De l'autre côté du bureau

Aller en bas

De l'autre côté du bureau

Message par Kobby le Dim 20 Juin - 15:51

Si le chef de la troupe m’avait laissé le temps de m’expliquer, j’aurais pu mettre à profit les papiers qui attestaient de mon affectation. Déplorablement, cet homme avait décidé d’avoir raison donc de ne pas écouter un traître mot de ce que j’allais dire. Ainsi, je fus mené à distance respectueuse de chaque garde dans une salle à travers quelques rues puis quelques couloirs sans intérêt particulier. La première fois qu’on osa me toucher fut pour me pousser à l’intérieur d’une pièce avant de tourner précipitamment un verrou, puis un deuxième et enfin un troisième. Ma colère était retombée depuis longtemps, mes regrets se sont laissés chasser par l’incongruité de ma situation ; comment allais-je faire pour me sortir de ce guêpier ?


Laissant les réflexions pour plus tard, je me mis à promener mon regard dans le local où je me trouvais : des murs de couleur grise, marron à certains endroits, un bureau et deux chaises dont l’une faite en granit marin et pourvue d’une entrave pour chaque main et chaque pied. Je m’étais vu réservé le traitement de faveur accordé aux invités de marque.


*Ils n’ont pas suivi la procédure, ils auraient dû m’attacher avant de partir. Si je le voulais, je pourrais briser cette ridicule porte en bois et ses trois verrous avec.*


J’évitai soigneusement de leur imputer ce manquement au règlement ; il fallait garder toute ma tête pour l’épreuve à venir.


*Faisons en sorte que ça ne devienne pas trop anarchique.*


Docilement, je m’assis en face du bureau et m’attachai les deux jambes puis mon avant-bras gauche et attendis patiemment qu’on vienne vérifier mon innocence.
avatar
Kobby
La brindille
La brindille

Localisation RP : South Blue, Gemeylrum
Rang/Grade : Sergent-chef

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'autre côté du bureau

Message par PNJ OPR le Ven 16 Juil - 13:24

Après un temps d'attente respectacle, une bonne vingtaine de minutes histoire de faire comprendre qui était le chef, un officier de la Marine entra dans la pièce. De petite taille, le cheveux rare, l'homme arborait une moustache savament travaillée qu'il caressait avec une certaine fierté. Les galons de son uniforme indiquait son grade, il s'agissait d'un Vice Lieutenant. Au vu de son âge, la quarantaine, on pouvait légitimement supposé que c'était là le plus haut grade qu'il atteindrait jamais et que Gemeylrum était son poste de prédilection. Une petite ville tranquille où le rhum coulait à flot, que demander de plus ?

Lentement, sans se presser le moins du monde, le Marine vint s'installer du bon côté du bureau, son regard placide observant le jeune freluquet lui faisant face.

"Et bien et bien qu'avons nous là ?"

La question était purement formelle car déjà l'homme s'abimait dans la lecture d'un rapport, surement celui de l'officier en charge de la patrouille ayant ramassé le malheureux Kobby.

"Rixe dans un bar, refus d'obtempérer, menaces et... promesse d'évasion faites à un criminel ?"

L'officier maintenait un ton neutre, très administratif pour chacun de ses propos mais une légère pointe d'amusement semblait perçer derrière la fin de sa dernière phrase.

"Vous savez que vous encourrez une peine sévère pour tout ceci Sergent Chef... Mais je suis un homme bon et je vous laisse donc une chance de me convaincre, racontez moi votre version des faits.

Vous avez trois minutes."
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'autre côté du bureau

Message par Kobby le Lun 19 Juil - 2:57

Pendant cette demi-heure, me semble-t-il, j'eus assez de mal à garder tout le sérieux qu'exigeait la situation. Les premières minutes furent aussi solennelle qu'un enterrement d'officier ; le visage digne et le regard fixe, je regardai sans ciller la poignée de la porte d'en face. Finalement, les larmes inondèrent mes joues et mes yeux me piquèrent avec suffisamment d’insistance pour les ignorer plus longtemps. Alors, je levai la seule main restée libre et essuyai le sillage salé. Je ne pus m'empêcher de pouffer de rire à l'idée que ces entraves étaient de mon fait et de m'amuser encore plus de mon humeur joyeuse dans une situation aussi critique. Était-ce la nervosité ou bien la simple assurance de mon innocence ainsi que celle de Lou ? Je n’en savais rien. En fait, cela m’était égal, je savourais avec délectation ce moment où seul, je pouvais me laisser aller à une humeur joviale, peut être déplacée, mais non moins vraie. L’arrivée du Vice-lieutenant me surprit dans mes rêveries et je me composai prestement une expression convenable. C’était un homme d’une cinquantaine d’années environ, quoique je ne fusse pas spécialement doué pour évaluer l’âge des vieux. De petite taille, il arborait une splendide moustache gominée qu’il flattait de ses courts doigts boudinés. D’ailleurs tout en lui était court et boudiné : ses bras, ses doigts, ses jambes jusqu’à sa corpulence. Son crâne dégarni luisait à la manière de la graisse de viande sur une brochette. Il m’avait laissé largement le temps de m’habituer à sa physionomie quand il s’avachit sur la chaise en face de moi.


« - Et bien et bien qu'avons nous là ?


- En fait, je… »


Peine perdue, il ne me regardait déjà plus, il ne m’entendit probablement pas. Il avait déjà sorti adroitement un dossier qu’il cachait on ne sait où pour en parcourir le contenu.


*À peine une demi-heure et on a déjà écrit tout ça ? Je suis franchement épaté, ce sont des secrétaires comme ils ont en ici dont on a besoin sur le Donut’s Dog, j’en aviserai Garp quand je le verrai la prochaine fois.*


De ma main valide, je retirai de ma poche tous les papiers nécessaires à justifier ma présence sur cette île. J’avançai le tout dans la direction de mon vis-à-vis sans le brusquer. Manifestement, il ne vit pas mon geste étant donné qu’il ne jeta pas un coup d’œil sur les papiers que je lui avais tendus quand il dit.


« Rixe dans un bar, refus d'obtempérer, menaces et... promesse d'évasion faites à un criminel ? »


* Ils ne se sont pas gênés pour me charger, encore un peu et j’étais coupable de haute trahison.*


Avec un sourire, le Vice-Lieutenant prit une petite pause avant de continuer.


«- Vous savez que vous encourrez une peine sévère pour tout ceci Sergent Chef... Mais je suis un homme bon et je vous laisse donc une chance de me convaincre, racontez-moi votre version des faits. Vous avez trois minutes.


- À vos ordres Vice-Lieutenant. J’étais en train de déjeuner en compagnie de Lou, l’homme interpellé, quand perdu dans mes rêveries, je fus surpris de voir un homme-poisson s’attaquer à mon invité. Mon premier geste fut de mettre les civils présents à l’abri. Dès que ce fut fait, je retournai sur les lieux afin de maîtriser les deux bagarreurs. L’homme-poisson muselé, l’autre ne semblait pas vouloir continuer l’affrontement. Décidé à tirer les évènements au clair, je hélai une patrouille qui passait à proximité. Quand les deux protagonistes furent mis au fer, le chef me pria de lui faire un rapport. Cependant, je n’avais pas assez d’éléments pour m’exécuter et sollicitai un délai afin de faire une enquête pour que mon compte-rendu soit dans les règles de l’art, et me voici ici. Je pense que cela explique les deux premières accusations. Quant aux menaces, c’est probablement un malentendu, je m’excuserai au plaignant si jamais il en exprime le besoin. Finalement, la promesse d’évasion n’en était pas une, j’ai dit que je le sortirais de là, pas que je le ferais évader. Si j’avais eu l’occasion de poursuivre l’enquête, j’aurais certainement pu affirmer, preuves à l’appui, son statut de victime tout en gardant, bien entendu, l’impartialité qui sied à cette tâche. Il s’agit probablement d’une méprise comme pour les trois autres griefs que vous avez énoncés. Sachez toutefois, que je n’essaie aucunement de vous dire comment faire votre travail, on n’arrive pas à ce grade sans avoir un savoir-faire et sans savoir discerner la vérité dans le regard de son interlocuteur n’est-ce pas ? Pour conclure ce plaidoyer, je vous présente mes papiers d’affection s’il vous agrée de les consulter. »
avatar
Kobby
La brindille
La brindille

Localisation RP : South Blue, Gemeylrum
Rang/Grade : Sergent-chef

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'autre côté du bureau

Message par PNJ OPR le Lun 26 Juil - 18:34

Le débit du Sergent-Chef était tout bonnement impressionnant, le malheureux vice-lieutenant commençait à regretter de lui avoir donné une chance de s'expliquer. Son laïus lui cassait les oreilles au propre comme au figuré, surtout lorsque le jeunot essaya de lui dire comment faire son travail.

Tout en caressant sa moustache, l'officier jeta un œil distrait aux papiers d'affection du Sergent-Chef.

"Vous êtes le nouveau garçon de course de Garp c'est ça ? Héros de la Marine tu parles, un vieux soiffard oui..."

"Bon... En résumé votre "ami" s'est battu avec un homme poisson, vous reconnaissez vous même que vous étiez perdu dans vos rêves et donc que vous ne savez pas qui à commencer."

"Enfin... Je ne vais pas perdre plus de temps avec cette histoire, vous me ferez trois jours aux arrêts de rigueur, ça vous apprendra à vous prendre pour ce que vous n'êtes pas Sergent. Vous n'êtes pas enquêteur pas plus que vous n'êtes officier et encore moins à même de promettre à un criminel sa sortie prochaine de prison."

"Pour votre "ami", ce sera 15 jours de prison à moins que vous ne décidiez de payer sa caution une fois que vous aurez fait vos trois jours. Vous pouvez disposer Sergent, le garde vous indiquera vos nouveaux quartiers. Oh j'oubliais, bienvenue à Gemeylrum Sergent."
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'autre côté du bureau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum