Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Aller en bas

Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Dim 18 Juil - 16:11

~°Présentation du Joueur°~

Prénom:Thomas
Age: 17 ans
Ce que vous aimez:Renconter des gens, les fêtes entre amis, et j’en passe :O
Ce que vous n'aimez pas:Les épinard… la méchanceté gratuite et les gens qui ne savent que te critiquer alors qu’ils ne se sont jamais vus…
Première Impression:Un site qui m’a l’air vraiment bien car on est libre de créer un personnage tel qu’on l’entend.
Autres :
Comment avez vous connu ce forum?:Un cousin m’en a parlé et j’ai directement voulu voir

~°Présentation du Personnage°~

Nom

Prénom: Auracléa

Surnom: Sweet Kiss Lady (SKL)

Age:30 ans

Sexe :féminin

Est-il existant ou inventé ? inventé

Description Psychologique: Instable depuis la perte de sa famille, Auracléa n’obéit qu’à elle-même et a une pure horreur d’avoir ce sentiment qu’ont les esclaves ; ce sentiment de dépendance, cet affreux sentiment d’appartenir, de ne pas pouvoir s’exprimer, d’être contraint a devoir obéir sous peine de réprimandes. Elle connait le sens vrai du mot liberté, naviguer ou bon lui semble, tuer qui bon lui semble. Manipulatrice, elle adore jouer et manipuler l’esprit des gens afin de mieux pouvoir les faire souffrir. Sans aucun respect pour l’espèce humaine elle est un très bon allier pour les massacres et autres tueries. Personnage totalement dépourvu d’humour et de raison, Auracléa ne respecte que sa seule devise qui est : « Profite de lui à l’instant présent, demain je l’aurais sans doute tué ». Surtout ne pas se fier à son corps de rêve… elle sait en jouer afin de mieux tromper son monde. D’un caractère très lunatique, il est très difficile de cerner cette charmante créature de la mer… Solitaire, c’est une femme qui n’accorde pas sa confiance au premier venu, la seule personne a laquelle elle obéira un tant soit peu est sans doute son capitaine d’équipage, (si elle en trouve un qui ne rechigne pas devant l’insolence et ce caractère incontrôlable). Pour finir je dirai qu’Auraclea sait apprécier les choses à leur justes valeur, je m’explique… Elle ne tuera jamais un enfant innocent perdu en mer avec son vieux père, non non ! En revanche, elle se fera un malin plaisir à séduire et noyer un malfaiteur, un arnaqueur, toute personne qui serait susceptible de lui apporter un minimum de satisfaction… et d’argent disons le ^^. Pour finir je peux dire que cette charmante sirène aurait quelques tendances exhibitionnistes, attention les poissons !


Description Physique:Auracléa étant une sirène, il est normal que son physique soit des plus attrayant. D’une taille de 2,10m, cette sirène au corps scultural as de quoi faire rougir le plus noir de tous les bandits ! Son visage provoquant et ses formes sensuelles seront capables de réveiller les moindres fantasmes de tous les hommes de nimportes quelle race qu'ils soient. Contrairement à la plupart des sirènes dite « normales », Auracléa est une sirène dragon, une race quasiment méconnue et qui va sans doute étonner les personnes qui la croiseront, car en effet ce n’est pas une sirène comme les autres ! Sa queue est recouverte d’écailles vertes et parsemée de petites épines qui sembleraient suivre le chemin de sa colonne vertébrale. De plus, cette sirène est dotée de petites « ailes » implantées sur sa queue qui permettent d’améliorer ses performances en matière de vitesse. Ses lèvres pulpeuses, ses yeux verts et froid ainsi que sa chevelure tressée ne sont pas pour déplaire à ces messieurs… Sa voix christaline et ses gestes appliqués et doux feront perdre tout leur sens aux membres de son futur équipage


Pouvoir/capacité :Quiconque croise son regard tombe immédiatement sous le charme (exepté les femmes biensur), Cri tellement strident qu'aucune oreille ne peut y résister

Grade :

Nom de l'équipage :

Fonction au sein de l'équipage :


Histoire: « Je sais ce que veulent les hommes, c’est pour cela que j’arriverai à mes fins».
Je suis née une nuit de tempête, une nuit pas très propice aux festivités parait-il, je ne me rappelle pas du tout de ce qu’il c’est passé cette nuit là ( après tout je n’étais qu’un nourrisson… ). Enlevée par des pirates… c’est tout ce qu’on m’a dit lorsque je fus en âge d’apprendre la vérité. Ce n’est qu’à 15 ans que j’ai appris que les personnes avec qui je vivais n’étaient pas mes parents, Thony et Nereïde un couple d’homme poisson et d’une sirène tout à fait charmant qui rentrait sur l’île des hommes poissons le soir de la tempête où je suis née. Je vous relate les évènements tels qu’ils m’ont été racontés :

Il faisait froid cette nuit là, une tension planait sur l’île, Thony et moi savions qu’il se préparait quelque chose la bas… A notre retour le village où nous avions notre splendide conque payée 200.000 berrys tout de même ! Les cris et la peur régnaient sur le village, nous ne comprenions pas pourquoi… et c’est en interrogeant un vieillard qui passait par là que nous avons appris le malheur qui s’abattait sur le village… Une bande de pirates hommes poissons de nous ne savons quelle région, est venue piller la population dans le seul but de kidnapper des nourrissons sirènes afin de les vendre à l’âge adulte et ainsi en tirer un bon prix… Lorsque nous nous apprêtions à quitter l’île à nouveau, je me souviens encore avoir croisé le regard noir de ce pirate, une scie à la main, un enfant dans l’autre, et au sol un père évantré et une mère violée qui ne semblait plus capable de réagir à ce qui se produisait. A l’instand ou nos regards c’étaient croisés un homme d’environ trois têtes de plus que Thony vint devant nous et nous conseilla de fuir si nous ne voulions pas finir à l’état de sardine en conserve… (touche d’humour que je n’ai fortement pas appréciée). Au moment ou l’homme qui avait déchiré cette famille nous lança un dernier sourire narquois, celui qui signifie que tous est perdu pour nous, qu’il ne reste aucun espoir avant de s’en aller à toute nageoire. Thony le poursuivit, je me rappelle juste avoir eu le temps de pousser un cri en voyant Thony nager à la poursuite du bandit que je me recevais un coup sur la nuque avant de m’effondrer… A mon reveil, je fus surprise de voir Thony, les vêtements complêtement déchirés et tenant une petite sirène dans ses bras… Je sentis à ce moment la les larmes couler le long de mes joues lorsque Thony me prit dans ses bras en me disant que tout cela était fini… que nous n’avions plus rien à craindre, que nous allions vivre mieus. Je vais maintenant reprendre le récit de mon point de vue :

Et en effet, nous avons bien vécu… une vie heureuse ? Qu’est-ce que le bonheur… s’il se résume à vivre une existence paisible, sans vague, sans violence et dans une harmonie des plus apaisante, alors oui c’était le bonheur. Nous vivions au jour le jour sans se soucier de ce qu’il pourrait bien se passer le lendemain, mon père avait un petit commerce ; il était charpentier… Ce modeste métier lui permettait quand même de m’entretenir moi et ma mère. Nous possédions une modeste habitation dans un charmant petit village nommé ArcCity (tout simplement parce que le fleuve qui traversait le village avait la forme d’un arc) sur l’île de la Sirène (je ne me suis jamais questionnée sur l’origine de ce nom) que mon père avait construit de ses mains, il n’en était pas peu fièr à vrai dire. A défauts de pouvoir marcher, ma mère m’avait fabriqué de ses mains une petite baignoire dans laquelle (aussi loin que remontent mes souvenirs) j’adorais barboter. C’était magique, je n’avais a me soucier de rien, j’avais un toit, à manger, et ce qui comptait par-dessus tout pour moi, une famille qui m’aimait. Je me rappelle encore que tous les soirs où nous montions en haut de cette magnifique colline dont je m’excuse d’avoir oublié le nom que nous lui avions donnée, afin de regarder le soleil se coucher, et admirer le ciel, nous en avons passé des nuits a dormir à la belle étoile. Puis j’ai grandis, je me découvrais un nouveau passe-temps ; je prenais soin de moi et de ma silhouette. Je plaisais beaucoup aux garçons humains de notre village, d’ailleurs ils me le faisaient bien savoir, mais j’étais différente, j’avais une queue de poisson, eux des jambes. Pourtant je faisais la fierté de mes parents. Je pouvais obtenir ce que je voulais d’un simple regard, personne n’osait me dire non… j’étais la petite princesse de mon village, ce n’était pas pour me déplaire, mais tout de même… Je trouvais sa bizarre, il y avait quelque chose qui clochait chez moi, pourquoi ces gens s’exécutaient aux moindres de mes désirs ? Tant de questions se bousculaient dans ma tête, sans forcément y trouver de réponses. Ne suis-je qu’une poupée que les gens regardent mais qu’ils ne trouvent pas intéressante ? Si je n’étais pas moi-même narcissique, j’en aurais été vexée. Puis plus je grandissais, plus mes parents pretaient de moins en moins d’attention à moi… Cela me blessait vraiment, mais ils ne s’en rendaient pas compte, puis ma mère voulut un enfant d’elle… Mon père commençait à boire… il passait des journées entières au bar du village et ma mère n’avait de cesse de l’attendre jour après jour. Pour ma part j’obtenais toujours ce que je désirais, mais je sentais là en revanche que ce n’était pas naturel… Il se passait quelque chose en moi que je ne pouvais expliquer. Mais au final, je n’y pretais pas tellement attention.


Puis mon père devint violent, ma mère en faisait les frais… Il n’osait pas s’en prendre a moi compte tenu de ce « don » que j’avais reçu, ma mère en fut vite très jalouse, et tenta à plusieurs reprises de m’éloigner de leur vie, mais en vain… Je trouvais toujours un moyen pour que mon père l’en empêche, et cela marchais à chaque fois… Pourtant j’aimais ma mère adoptive autant que j’aurais aimé ma mère biologique. Un jour, alors que je faisais trempette dans ma baignoire, j’entendis ma mère poser l’ultimatum le plus horrible que je n’aurais jamais osé l’imaginer ; elle demanda à mon père de choisir entre elle et moi… Sur le coup je n’en fûs pas surprise, mais je ne tardais pas à me rendre compte de l’horreur de ce que m’avais fait la femme qui m’avais élevée. Bien entendu, ce fut ma mère qu’il choisit, et je fus contrainte de quitter le village que ce soit par la terre ou par la mer.

Je pris donc le large, sans un berry, sans rien… J’étais seule. J’ai passé mes dix dernières années à errer, ici et là, à n’être aimée de personne, à n’avoir personne à qui me confier quand je pleurais… Mais après tout, mon histoire avait mal commencée, il est donc normal qu’elle se passe mal, et donc qu’elle finisse mal. Je m’y étais résignée, plus rien ne pouvais m’empêcher de me venger de l’espèce humaine que je haïssais maintenant tant… J’ai profité de ses 10 années a me perfectionner à l’art du combat aquatique et au maniement du harpon. Au fur et à mesure que je progressais, mes victimes se faisaient plus nombreuse, et jamais aucun homme ne me résistait… J’étais le mal incarné.

Puis vint ce sentiment de solitude, j’en avais marre d’écumer les océans toute seul, il me fallait de la compagnie… Vint alors mon 30em anniversaire, je me souviens encore du bouleversement physiologique par lequel je fus touchée à ce moment la… j’avais chaud, j’avais des courbatures et j’avais l’impression de ne plus savoir nager… C’est alors que le moment arriva, un matin, en me levant sur une plage de sable chaud, j’avais des jambes. Au début je dois avouer que je n’arrivais pas trop à m’en servir, je tombais sans cesse… Mais au bout du compte ce changement au niveau de mon corps me donnais un précieux avantage, non seulement je serai à l’aise aussi bien dans l’eau que sur terre… Au fur et à mesure que je traversais les villages plus charmant les un que les autres, j’entendais des vieillards parler de vaisseaux pirates à bord des quels se trouvaient de jeunes homme à même d’obéir à chacun de mes désirs… il fallait que je trouve un équipage. Après tout, un homme reste un homme et je sais ce qu’ils veulent. Et puis il ne fallait tout de même pas se voiler la face sur un point essentiel, à l’aide d’un équipage j’aurai sans doute plus de chance de retrouver l’assassin de mes parents et ainsi ancrer le chagrin au plus profond de son être

Je me mis donc a écumer les mers à la recherche d’un équipage fiable. Cependant, je ne trouvais rien capable de me satisfaire, et plus je cherchais, plus j’avais le sentiment que je ne trouverai pas… Ce fut très vexant à la longue ! Je fus a plusieurs reprises tentée de mettre fin à mes jours, mes tristes jours… Mais mon orgeuil ne me le permettait pas. De plus, ma vie n’aurait eus aucun sens, car la seule chose qui me permet de rester en vie a présent, c’est l’espoir qu’un jour je retrouverai mes parents biologiques, et mon désir de vengeance bien sur. Après quelques jours de errance profonde, au sein de je ne sais quel océan, j’attéris sur une petite île tout à fait charmante et décidai de m’accorder une escale de quelque heures. Après un bref scan de la population, de la végétation, et de l’absence de faune, je me souviens de cette petite fille qui m’emmena chez sa grand-mère, qui elle me raconta des histoire aussi ennuyeuses les unes que les autres, mais l’une d’entre elles retint mon attention, l’histoire de la liaison que la grand-mère eut autre fois avec le capitaine des Marines, je saisis alors cette occasion de lui poser le maximum de questions possibles afin d’avoir toutes mes chances de pouvoir le trouver et faire partie de son équipage. Après des heures de discution je me mis en route de Tortuga à South Blue (l’endroit que m’a indiqué la grand-mère), en quête de trouver ce fameux capitaine et ainsi le faire tomber sous le charme et intégrer son équipage, plan très rusé dois-je dire, je n’aurai même pas à gravir les echelons comme tous les autres membres, il me suffira d’utiliser mes charmes afin d’obtenir encore une fois ce dont j’ai envie, mais passons et venons en au faits. J’arrivai à Tortuga, une île peu entretenue visiblement et habitée en majeure partie par des hommes, ce qui me facilitera amplement la tâche. Grâce à une jeune recrue marine, je réussis à me rendre tout droit au foyer du capitaine. Après de longues minutes d’attente dans ce grand hall, il finit par me recevoir, je le sentis d’abord réticent à ma vue, puis plus décontracté après que je lui ai adressé quelques mots. Je sentais bien que lui, comme tous les hommes, brulait de désir de me toucher, de m’embrasser, et c’est la que la partie tournait à mon avantage. Je fis maintes et maintes plaintes par rapport à ces dangereux pirates et à mon désir de les entraver dans leur diabolique quête, ce à quoi il répondit clairement : VOUS ETES ENGAGEE ! Seulement, je savais que je serai contrainte d’obéir à des porcd de commandants, et cette idée me répugna sec, j’entrepris donc de continuer de lui exposer mes désirs un par un, ce à quoi il s’entêtait de me refuser. Mais lorsqu’à nouveau je réussis à le prendre au piège de mes charmes, il ne fut pas longtemps encore en mesure de me refuser quoi que ce soit. J’allais donc commencer par donner des ordres à tous les petits moussaillons que je tiendrai à mes pieds.



Dernière édition par Dunamy-Valkyrio le Mar 20 Juil - 13:34, édité 10 fois
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par LionFish le Dim 18 Juil - 17:05

Bienvenue sur le forum jeune sirène Very Happy
Je m'empresse de te faire les salutations avant que d'autres voleurs de beautés en puissances ne se précipitent sur toi les yeux pleins de convoitises sous leur airs joviales (ils se reconnaitront ces sagouins ^^).
Les Hommes-poissons ont visiblement la côte en ce moment, et c'est tant mieux ! Plus on est de fou et moins les perméables essayeront de nous opprimer.

M'étant chargé en 1er de tous les salamalec' de coutume je laisse à mes collèges les critiques constructives et autres conseils de circonstance (si tu en veux bien sûr ^^).

En tout cas bon courage sur le chemin de la liberté !!
avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Dim 18 Juil - 17:23

Salut! =D Merci de m'avoir parlé aussi vite! :O
Et bien merci c'st gentil je ferai de mon mieux pour m'imposer comme il le faut! =D

Biensur que j'accepte les conseils et les critiques! Je ne suis pas parfait (du moins pas encore Cool ) x]

Sur ce baah a plus! Smile
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Enarik Santa le Dim 18 Juil - 17:42

Bonjour et bievenue à toi sirène

Après avoir lu ta fiche le principal mauvais point qui en ressort, c'est la quantité de fautes d'orthographes pour la plupart évitables (je pense surtout à des erreurs de conjugaison ).

Pour le reste, les présentations sont bien menées, même s'il y a toujours matière à préciser plus, en apportant des détails que l'on est en droit de connaitre ( ex : forme du visage entre autre niveau physique, appartiendrait-elle à un équipage juste par intérêt, s'attacherait elle à ses compagnons d'aventures ou les considèrerait-elle juste comme des partenaires d'affaires... )

Pour l'histoire, il faut par contre en faire plus dans plusieurs secteurs :

-des descriptions, on en manque cruellement, tant niveau décor que sentiments du personnage. On a du mal à retrouver le côté instable que tu avançais dans ta description psychologique par exemple.

-l'enfance, là totalement inexistante tu commences véritablement l'histoire pour tes 15 ans, c'est l'ellipse du siècle. Parles nous de tes relations avec tes parents adoptifs, des questions qui te tourmentaient à propos de tes parents, ou autre.

-enfin niveau mise en page, aère un peu tout ça même si c'est pas trop long, ça permet de mieux se repérer et ça peut pas faire de mal ^^

Voilà, c'est tout.

Bonne chance pour la suite Smile
avatar
Enarik Santa
Mister Black Day
Mister Black Day

Localisation RP : South Blue

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Dim 18 Juil - 17:46

Salut! Smile

Merci beaucoup pour tes critiques et conseils (dsl pour les fautes d'othographes j'ai un peu de mal à me relire :s)
Je vais tacher de faire (refaire ^^) tout sa, pour qu'après vous puissiez être satisfait! =D

A Plus!
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Dim 18 Juil - 19:17

Voilà j'ai modifié mon histoire du mieux que je peux (enfin je pense).

Pourriez vous me dire ce que vous en pensez? Ca serait vraiment gentil


Amicalement! =D
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Maître du Jeu de Loi le Lun 19 Juil - 14:15

Bonjour, bonjour.

Alors déjà bienvenu parmi nous, cela fait plaisir de voir de nouveaux membres motivés Smile

Ensuite, je vois avec plaisir que tu as tenu compte des remarques faites par Enarik, notament au niveau de la mise en page. Pour ce qui est de la description de l'enfance : c'est bien mieux, rien à redire.

Par contre il reste une marge de progression sur le premier point qu'il a évoqué, il y a certes plus de sentiments désormais mais on ne voit pas assez le coté instable (limite chaotique). Enfin cela peut se rattraper aisément avec le test RP. Cependant avant de te donner le feu vert, j'aimerai que tu corriges toutes les fautes d'ortographe (dont quelques unes assez laide) qui trainent encore dans ton texte.

Oh et tant que j'y suis, la Marine recrute ! Ces charmants garçons auraient fort besoin d'une belle sirène dans leurs rangs. Si tu es prêt(e) à t'engager sous les drapeaux, on peut s'arranger Smile Après tout, embarquer à bord d'un navire composé quasiment exclusivement d'hommes, n'est ce pas le paradis pour une sirène manipulatrice ? Very Happy

Allé, bonne continuation, je repasserai voir l'évolution de ta présentation.
avatar
Maître du Jeu de Loi
Avocat du diable
Avocat du diable


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Lun 19 Juil - 14:21

Salut! & merci.

Je suis ravi de voir que les effots que j'ai fais ont payé. Ok pas d'problème je corrige mes fautes tout d'suite! =D

Par rapport au recrutement des Marines, il faudra m'en dire plus parceque je ne sais pas encore trop comment sa se passe... Mais je serai ravi d'y entrer Smile

Merci d'avoir pris la peine de lire ce que j'ai écris


Amicalement! =D
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Lun 19 Juil - 15:41

Voilà! toutes mes fautes (ou presque) sont maintenant corrigées. J'espère que la lecture n'en sera que plus agréable ^^


Maintenant, il ne me manque plus que le feu vert pour le test RP Smile

Amicalement! =D
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Nethiel Tialith le Mar 20 Juil - 12:49

Bienvenue à toi, une autre sirène et ben on est populaire Razz
avatar
Nethiel Tialith
Mes deux seins
Mes deux seins

Rang/Grade : Doctoresse
Supérieur : Océanos

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Mar 20 Juil - 13:26

Salut! et merci Nethiel =D
Oui les sirènes deviennent famous!

A plus!


Les sirènes vaincront! Very Happy
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Nethiel Tialith le Mar 20 Juil - 13:50

Et une avec qui je vais pouvoir jouer à la chasse à l'homme en plus Razz
avatar
Nethiel Tialith
Mes deux seins
Mes deux seins

Rang/Grade : Doctoresse
Supérieur : Océanos

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Maître du Jeu de Loi le Mar 20 Juil - 14:12

Que de fautes encore... Surtout dans la dernière partie. Et s'il te plait, détaille d'avantage, insiste un peu plus sur la... roublardise de ton personnage.

Enfin, tu pourras toujours corriger ça plus tard je pense, en attendant tu as le feu vert pour le Test RP, mais corrige moi ces fautes quand même !

Pour la suite... Faudra que je trouve comment transférer ta fiche dans les présentations Marine moi.
avatar
Maître du Jeu de Loi
Avocat du diable
Avocat du diable


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Mar 20 Juil - 14:42


Merci pour le feu vert du test! Si ca t'embête de transférer ma fiche dans les marines, je peux modifier mon histoire ainsi que quelques parties de mon test RP afin de faire rentrer mon personnage dans un équipage de pirates "honnêtes" si je puis dire.

Sinon encore désolé pour mes fautes, je tâcherais de les corriger =s

Amicalement! =D
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Nethiel Tialith le Mar 20 Juil - 14:53

nous on est honnêtes xD
avatar
Nethiel Tialith
Mes deux seins
Mes deux seins

Rang/Grade : Doctoresse
Supérieur : Océanos

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Olog'Haï le Mar 20 Juil - 15:29

Welcome.

Olog' - n'est plus en état de tomber sous le charme de qui que ce soit Mr Red
avatar
Olog'Haï
Ke Otmhar Ni'Ethün
Ke Otmhar Ni'Ethün

Localisation RP : A l'autre bout du fusil...
Rang/Grade : --
Supérieur : --

Feuille de personnage
Points de vie:
800/800  (800/800)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Mar 20 Juil - 15:30

Salut!

Flute alors, ce n'est pas faute d'avoir essayé =(




Amicalement! =D
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Olog'Haï le Mar 20 Juil - 15:40

Désolé, j'suis décédé, haineux et schizo'.

avatar
Olog'Haï
Ke Otmhar Ni'Ethün
Ke Otmhar Ni'Ethün

Localisation RP : A l'autre bout du fusil...
Rang/Grade : --
Supérieur : --

Feuille de personnage
Points de vie:
800/800  (800/800)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Mar 20 Juil - 15:46

Haineux, bienv'nu au club, schizo je ne pense pas x] et décédé non plus =o


Chacun son truc! =D
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par LionFish le Mar 20 Juil - 16:59

Tu commences à voir quand je te parlais de "voleurs de beautés en puissances ne se précipitent sur toi les yeux pleins de convoitises sous leur airs joviales" ? Razz
avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Nami le Mar 20 Juil - 17:16

Bienvenue mais rassure toi, moi je vais te demander de ne pas venir chez nous, j'ai pas envie qu'un membre de notre équipage devienne une vraie loque Mr Red
avatar
Nami
La chatte voleuse
La chatte voleuse

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Navigatrice et trésorière
Supérieur : Luffy

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Mar 20 Juil - 17:33

Salut! Aah merci Nami c'est simpa de dire sa =o...


Bref, j'ai finis mon test RP. Je vais donc le publier dans les quelques minutes qui suivent.

Merci de bien vouloir me donner vos impréssions =O =D


Amicalement! =D
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Essayons les marines!

Message par Méduse le Mar 20 Juil - 18:00

Une rencontre fracassante.


Nageant encore et toujours, je me heurtai à un rocher… ou du moins à ce que je croyais être un rocher. Mais le destin me plaça devant un bel homme poisson d’environ une cinquantaine d’année sans nul doute, et qui ma fois n’était pas mal du tout. Nous sommes restés la… à nous regarder dans le blanc des yeux, et à cet instant précis je savais qu’il était tombé dans mes filets, car aucun homme ne pouvait me résister. Cependant quelque chose clochait… Je gardais mon harpon bien en main prête à bondir s’il le fallait, et en voyant ma raideur, l’homme se décida d’avancer vers moi. Nous étions a quelques centimètres l’un de l’autre, et plus il avançait plus j’avais envie de vomir… les hommes me répugnaient finalement… tous les mêmes, ils leurs suffit de voir une belle poitrine et ils se sentent les maîtres du monde. Je décidai donc de briser le silence :

Un pas de plus et tu finis en brochette !

Une si jolie demoiselle ne devrait-elle pas être plus aimable ?

A ce moment la, je mourrai d’envie de lui coller mon poing à la figure… Mais bon, abîmer un si beau visage ?... j’ai un cœur après tout. Mais nous restions là… à quelques centimètre l’un de l’autre sans pourtant prononcer un mot. Tout au fond de moi je sentais que je devais partir de cet endroit… mais où aller ? Je ne serai sans doute pas crédible en prétendant aller à un endroit dont j’ignore le chemin, je me serais seulement ridiculisée, et en ce moment, j’avais besoin de tout sauf ca. Puis l’idée me vint à l’esprit, j’avais besoin d’hommes pour m’aider à retrouver l’assassin de mes parents, et j’avais un homme devant moi… pourquoi chercher plus loin ? Je décidai donc de me conduire en demoiselle correcte et ainsi de tirer avantage de mon don.

Oui vous avez raison, excusez moi de vous avoir agressé, mais je suis souvent seule et sur la défensive.

L’homme continuait de me regarder avec insistance, s’en ai devenu presque gênant. Je retentai mon coup d’un air un peu plus décontracté :

Vous avez perdu votre langue ? Je ne vous fais pas peur à ce point tout de même ?!

Toujours en me déshabillant du regard (quoi que je fus nue), il m’adressa un sourire avant de me répondre :

Excusez moi j’étais complètement absorbé par votre regard…

Oui je sais, je sais pensais-je fortement, tellement fort que sur le moment j’eus peur de l’avoir dit tout haut. Mais je continuai à faire glisser mon regard sur lui comme si ma main parcourait son corps tout entier, ce à quoi il n’aurait sans doute plus osé parler du tout. J’étouffai un rire avant de renchérir :

Je cherche l’endroit où il y a eut une énorme invasion il y a de la 3O ans à peu près, vous ne pourriez pas m’aider par hasard ?

Le jeune homme pouffa, et me répondit :

Vous me demander de vous indiquer le lieu d’une embuscade pirate il y a maintenant 3O ans ? Vous vous moquez j’espère, même être ayant une mémoire à toute épreuve ne se rappellerai pas cela.

Cette remarque me vexa. En effet j’aurai dû m’attendre à une réflexion de ce type là, mais je ne m’y étais pas du tout préparé… Je fis une moue prononcée, ce qui déstabilisa le jeune homme qui se mit à rougir et à marmonner des mots incompréhensibles. Pour une première rencontre, pensais-je, ce n’est pas ce dont j’avais rêvé. Puis l’atmosphère se détendit un tant soit peu et nous pouvions commencer à échanger quelques paroles sans attendre des millénaires… C’est lui qui commença par me demander si je connaissais le nom exact de la ville victime de l’embuscade pirate. J’allais répondre, lorsque tout à coup, je me figeais… quelque chose me venait à l’esprit, je ne lui ai en aucun cas parlé d’une embuscade pirate ?! Comment savait-il cela ? S’il savait que des pirates étaient passés par la, il pourrait sans doute m’en apprendre d’avantage. Je ne me posai pas de question et me jeta sur l’homme mystérieux harpon vers la gorge avant même qu’il ait pût dire un mot.

Qui vous a parlé d’une embuscade pirate ?! Je veux des réponses précises !

L’homme complètement décontenancé semblait regarder autour de lui s’il pouvait appeler à l’aide, mais il n’en fit rien… Il se contenta de lever les mains et de me promettre de tout me dire si je desserrais mon étreinte, ce que je fis avec beaucoup de prudence… Il me relata donc l’intégralité des fait qui s’étaient produits… ce qui me surpris ! Je ne savais plus où me placer, ni quoi dire, il m’avait littéralement scotché… Il me pria donc de le lâcher et de le laisser partir… Je décidai de lui poser une dernière question :

Dis moi maintenant ou est-ce que je peux trouver un équipage fiable ! J’attends !

Hmm, il me semble que la Marine recrute en se moment, mais je ne suis pas sur

Cette réponse ne me satisfaisait pas… Je le menaçai à nouveau de la pointe de mon harpon afin de le faire parler davantage, il restait là, stoïque, le regard fixé dans le mien sans pouvoir bouger ses lèvres… L’aurai-je changé en légume ? Serait-ce un nouveau don ?... Je décidai donc de lâcher ma proie et d’aller chercher des renseignements auprès d’un homme un peu plus « actif ». Seulement, au moment où je me retournais, l’homme bondit sur moi à une vitesse phénoménale, me désarmant, et me faisant tomber à terre. A peine avais-je eus le temps de reprendre mes esprit qu’il était là à califourchon sur moi, me tenant les mains de ses bras musclés, son visage tellement près du mien que je pouvais renifler son haleine iodée. Satisfait de sa manœuvre et voyant que je n’arrivais pas à me défaire de son emprise, il marmonna :

Il semble que ce soit vous qui soyez prise dans mes filet, et je vais vous faire payer ce que vous m’avez fais charmante sirène.

Au moment où ces mots furent prononcés, il saisit mon harpon et me taillada les écailles de la pointe de mon arme, ce qui fit hurler ! Hurler aussi fort que j’avais l’impression que mes cordes vocales allaient exploser, l’impression que ma gorge brûlait, chose difficile étant donné que nous étions sous l’eau. A ce même moment, l’homme fut saisi de convulsions et se détacha de moi, j’eus le temps de saisir mon harpon et d’un coup sec l’envoyer transpercer le cœur de l’homme encore confus. Il tomba raide, sur le dos laissant la bouche entrouverte maculée de sang. Je le regardai un bon moment avant de retirer mon arme de son cœur. Je lui donnai un baisé sur les lèvres et m’en allai un rictus au coin de ma bouche. Après tout les requins finiront ce que j’ai commencé. Allons maintenant voir du coté de cette « Marine », histoire de voir s’ils me seront d’un grand secours ou si je dois leur faire subir un à un le même sort que ce stupide mâle aquatique.


La vieille dame et la fillette


Continuant mes promenades aquatiques, nageant entre les coraux, caressant des bancs de poissons multicolores plus ravissants les uns que les autres, me confectionnant des colliers et autres bijoux, je finis par me trouver à l’embouchure d’une île qui me paraissait totalement charmante. Je décidai donc de m’accorder une petite escale. Rampant sur le sable chaud en attendant le changement de ma queue en jambe, j’aperçus au loin un petit village tout à fait mignon, ou jouait de petits enfants surveillés par leurs parents qui semblaient assis à une terrasse en train de siroter je ne sais quelle boisson. Quand je fus enfin en possession de mes jambes, je me levai et me dirigeai vers ce petit coin de paradis… pour les humains. Non consciente de ma nudité, j’aperçus que les femmes s’étaient arrêtées de bavarder, que les enfin ricanaient et que les hommes mourraient d’envie de me toucher. Bénéficiant de l’attention de tout le monde, je décidai de prendre la parole :

Je me suis égarée en mer, mon bateau a coulé me laissant seule sur mon radeau de secours, et je me suis servie de mes vêtements afin de me construire une voile de fortune. Serait-il possible d’acquérir de quoi m’habiller, et de quoi manger ? En échange je vous aiderai pour les diverses tâches que vous autres humains ont à accomplir.

Tous me dévisagèrent sans dire un mot… je pris donc d’un coup sec un drap humide qui était étendu sur un fil sans doute mit la pour sécher, je me le mis autour de la poitrine, ainsi je voyais les hommes retourner vaquer à leur occupations, et les femmes continuer de bavarder… Je trouvais cette attitude fortement déplacée. Tout d’un coup, une fillette s’approcha de moi et me pris la main, me conduisant je ne sais où… Je la suivis en prenant soin de regarder autour de moi si ce geste n’avait pas l’air suspect. La fillette m’emmena à travers les bois, où je découvrais une végétation luxuriante et en revanche, une faune assez discrète… cela dis comparé à la mer où les poissons nagent de tous les côtés, il est normal que je trouve la terre dépourvue d’animaux. Après quelques minutes de marche à travers la forêt, je réussis à voir une petite maison au loin, une petite bâtisse charmante où était assis une vieille femme sur un rocking chair. Arrivées près de la maison, je montai les marches qui menaient à la terrasse où la grand-mère semblait se reposer. Elle me pria de m’asseoir sur la chaise située en face d’elle, ce que je fis… La fillette vint alors à son tour se poser sur les genoux de sa grand-mère et lui murmura quelque chose de je ne réussis pas à entendre. Soudain la grand-mère décida de briser le silence :

D’où venez vous jeune demoiselle ? Ma petite fille vient de me dire que vous vous êtes égarée en mer, est-ce la vérité ? Car si j’en juge par votre somptueux visage, il ne me serait pas interdit de penser que vous appartenez au peuple sous marin.

Je fus littéralement scotchée devant les propos que venait de tenir la grand-mère, que savait-elle du monde marin et de ses habitants ? Pourrait-elle m’aider à récupérer mon passé ? Tellement de questions venaient de se bousculer dans mon esprit, que je ne savais même pas quoi lui répondre. Je me contentai d’une réponse très « vague » :

Je m’appel Auracléa, en effet je viens de la mer…

La grand-mère écarquilla alors ses yeux, qui devinrent aussi rond que des billes de plomb, sa respiration se hachait et elle fit descendre sa petite fille qui siégeait sur ses genoux et rapprocha tant bien que mal son rocking chair de l’endroit où j’étais assise. Elle me fit signe de s’avancer vers elle, j’hésitai un instant, puis me résignai à faire ce qu’elle me demanda. Je réussis à comprendre entre deux respiration que les sirènes n’étaient pas les bienvenue ici à cause d’un incident produit il y a de cela 15 ans ; une bande de sirènes aurait débarquée sur l’île et se serait appropriée tous les hommes afin de s’en servir comme esclave et assouvir le moindre de leur désirs. Chose que j’arrivais à comprendre puisque moi-même j’usais de mes charmes pour obtenir ce que je voulais. Nous nous sommes mise à parler de choses et d’autres durant trois longues heures, mais mon attention se porta sur une parole qu’elle venait de prononcer :


Le capitaine des Marines de Tortuga à South Blue est vraiment charmant, autre fois nous batifolions sur la plage le soir, bien sur quand nos parents étaient eux déjà couchés.

Je l’interrogeai donc sur ce fameux capitaine, elle m’indiqua l’endroit où il résidait lui et son équipage, j’appris également que celui-ci était formé uniquement d’homme… il me sera donc très facile d’en devenir membre, de poursuivre ma quête et arriver a mes fins… Je décidai donc de couper court a cette conversation d’une manière complètement courtoise. J’allai m’en aller quand elle m’arrêta en m’attrapant le poignet et en demandant à sa petite fille d’aller me chercher de quoi m’habiller et me nourrir. Je lui répondais que je n’avais nullement besoin de m’habiller et que j’avais de quoi me nourrir dans la mer… Elle me pria d’accepter le présent qu’elle me faisait et de saluer le capitaine des marines de sa part. J’acquiesçai et la fillette me repris la main et me ramena sur la plage. Je l’embrassai sur le front et lui dis de retourner s’occuper de sa grand-mère. Je me dirigeai donc vers Tortuga, me préparant à rejoindre les marines et à accomplir mon dessein de vengeance.


Une fulgurante entrée au sein de la marine


Enfin arrivée à bon port, j’enfilai le haut très décolleté bleu électrique et la jupe plissée noire que la grand-mère m’avait offert… Avec ca, je serai sure de faire fureur, même s’il était inutile de m’encombrer de tous ces artifices. Je longeais le port quand soudain un homme m’accosta, me demandant si j’étais perdue, je lui répondis gentiment que non, que je cherchais uniquement un moyen de rentrer en contact avec un marine. Il me répondit fièrement qu’il en était un, croisant son regard je laissais le charme agir et il ne tarda pas à m’emmener auprès de son chef. Celui-ci résidait dans une très grande propriété nommée « Castillo de Tortuga » où était gravé sur un grand mur en pierre :

Que meurent dans les flammes, ces créatures du Diable, charmeuses d’homme et voleuses de maris

Si seulement je craignais les hommes, cette devise m’aurait sans doute effrayée ! Mais aucun être sur cette terre n’est plus prévisible et primitif que l’homme. C’est toujours en compagnie du marine que je pénétrai dans la splendide maison du capitaine. Je voyais des tableaux de lui sur tous les murs, les meubles en bois sans doutes sculptés à la main longeaient tous les coins, recoins et couloir de la maison. Nous nous arrêtions devant une très grande porte qui sans doute s’avérait être la porte du bureau ou de l’endroit où s’occupait le capitaine. L’homme qui m’avait accueillit quelques heures plus tôt me pria d’attendre que le capitaine veuille bien me recevoir. J’acquiesçai d’un signe bref de la tête et me forçai à lui lancer un sourire charmeur. Lorsque l’homme me quitta pour retourner vaquer à ses occupations, j’en profitai pour admirer les magnifiques tableaux accrochés aux murs qui relataient de dangereux périples subis par le capitaine, je murmurai alors avec un rictus coincé au bout de mes lèvres :

Je suis sure que nous allons prochainement beaucoup nous amuser ensemble capitaine.

A peine avais-je prononcé ces quelques mots que j’entendai le grincement de la porte qui s’ouvrait, et les pas lourd du capitaine qui semblait me chercher du regard. Je me postai devant lui et d’un regard gourmand lui fis un sourire qui exprimait mes désirs et ce que j’attendais de lui. Après une poignée de main, il me fit entrer dans son bureau et pris soin de fermer la porte derrière lui comme s’il avait senti que nous allions avoir une sérieuse discussion. En gentleman, il me tira la chaise et me pria de bien vouloir m’y installer. Il me contourna pour aller lui aussi s’assoire a son bureau, avant de sortir une magnifique boite a cigare dorée parsemée de petite pierre de je ne sais d’où… Il m’en proposa un, que je refusai et me proposa un vers de vin rouge, que je refusai également.


D’où venez vous chère demoiselle ? Je suis très curieux quant à mes futur recrues… Dites m’en plus à propos de vous, j’aimerai connaître vos motivation et le pourquoi du comment de votre arrivée.

Je m’appel Auracléa, je viens d’une petite île méconnue de la mer du nord. Je voudrais m’engager afin de montrer a ses maudits pirates qu’une femme est bonne à autre chose que le ménage et la cuisine.

Bien évidemment, tout ce que je lui disais n’était que pur mensonge… Je n’aurais pas pris le risque de dévoiler ma véritable identité suite à ce que j’avais lu gravé sur la porte d’entrée du manoir… Je cherchais un moyen de croiser son regard, mais ce vieil homme avait la tête plongée dans la paperasse… Je dus attendre encore ce qui risquerait d’être dangereux puisque je commençais à être a court d’arguments…

Je trouve sa un peu mince comme motivation mademoiselle. Sans vouloir vous offenser, je cherche des gens avec de réèlles motivations et non des gens qui ont simplement une petite dent contre les pirates, il faut un mental d’acier pour pouvoir survivre devant ces bandit, et je doute, sans vouloir vous offenser a nouveau, que vous ferez le poid devant une de ces grosses brute de …

A ce moment-là mon regard croisa le sien et ce fut comme si une plume caressait son visage crispé par les années, comme si je déposais un baiser sur ses lèvres prononcées, comme une caresse dans le dos musclé par les efforts, il s’arrêta net de parler et ses muscles se détendirent et il s’enfonça d’en son fauteuil en cuire noir, tout en continuant de me dévorer du regard. Les minutes semblaient des heures, mais il fallait que je laisse le charme opérer afin de pouvoir attendre n'importe quoi de lui sans risquer de me faire démasquer. Une fois que je le tenais sous mon emprise, je pus commencer à engager le dialogue :


Etes vous certains que mes motivations ne sont pas suffisante pour rejoindre vos rangs ?

Hmmm… Non je pense que tout y est… Veuillez simplement remplir ce formulaire et nous vous prenons mademoiselle

Seulement, remplir un formulaire signifiait que j’appartenais à cet équipage, et je ne voulais absolument pas être un esclave. Je décidais donc de pousser un peu plus loin pour voir si mon charme pouvait réellement me faire obtenir des hommes tout ce dont j’avais envi :

Remplir un formulaire m’embête cher monsieur, voyez vous si je suis une femme trop faible pour me battre contre des pirates je ne pourrais pas rester dans vos rangs, ne serait-il pas possible de passer un accord oral qui resterait entre nous ?

Hmm mademoiselle je suis capitaine, je ne suis pas sur de pouvoir…

Seulement j’avais d’autres atout que mon regard, la nature m’avais aussi dotée un corps pulpeux, caressant le haut de mon buste et descendant le petit haut bleu quasiment transparent que m’avait délicatement offert la grand-mère, le capitaine pris sa manche pour essuyer les gouttes de sueur qui coulaient de son front ridé :

… je ne suis pas sur de… enfin… mademoiselle

Essuyant un échec, je décidai de ne pas m’avouer vaincue. Je continuai le parcours de mes doigts sur mon corps et commença à entamer le bas de mon ventre, encore humide. Ce à quoi il ne put résister, enfin c’est ce que je pensait :

… je suis capitaine ! je ne peux pas…(se mit-il a marmoner dans sa barbe)

Cet homme semblait en effet posséder un esprit très puissant… Seulement quel homme résisterait aux charmes d’une femme au physique doux et provoquant à la fois ? Je décidai donc de passer à la vitesse supérieur. Tout en mêlant mon regard au sien, je me levai de ma chaise et doucement m’approchai de lui tout en gardant mon regard plongé dans le sien et en continuant mes gestes sensuels. Ce pauvre capitaine tremblait de désir, et suait comment il n’était pas permis. Arriver à son niveau, je me plaçai devant lui et m’appuyai contre son bureau en marbre froid laissant monter mes doigts contre ma jupe laissant ainsi révéler mes cuisses bronzées... La réaction ne se fut pas attendre, le capitaine se leva d’un cou sec et d’une main ferme m'agrippa le dos et me plaqua violemment contre lui caressant ma cuisse nue de son autre main. Avant qu’il n’ai eut le temps de m’embrasser, je mis un doigt contre ses lèvres tremblantes et lui susurra ses quelques mots :

Et si nous reparlions de ma proposition secrète de contrat capitaine ? Vous ne voudriez quand même pas qu’on vous surprenne a batifoler avec une de vos futur camarade tout de même, nous sommes des adultes, comportons nous comme tels…

Il se détachât de moi doucement et me tandit sa main en signe d’accord oral de mon engagement dans son équipage. Je caressai sa joue et en entendant des pas à l’extérieur du bureau je m’empressai de revenir à ma place. Le capitaine laissa échapper un sourire qui me dégoûta encore plus de l’espèce humaine. Avant d’aller rendre visite a mes futurs compagnons je pris un bout de papier sur le bureau du capitaine ainsi qu’une plume et un peu d’ancre :


Je suis ravie de faire affaire avec vous mon capitaine, nous serons surement amenés à nous revoir très prochainement .
Auracléa.

Je déposai ce mot sur son bureau avant de m’en aller de cet endroit sinistre, laissant le capitaine debout devant son bureau d’un air sensuellement hébété.






Dernière édition par Dunamy-Valkyrio le Ven 23 Juil - 16:02, édité 4 fois
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Mar 20 Juil - 18:02

Voilà le premier jet de mon Test RP!

J'attends vos nombreuses critiques avec impatience.




Amicalement! =D
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Méduse le Ven 23 Juil - 23:55

Bonsoir! Je poste ce messages pour annoncer que je souhaite abandonner ce personnage car après réflexion je ne pense pas le mener aussi loin que je voudrais, puis après avoir posé des questions à différentes personnes j'ai finis par savoir que je pouvais prendre le personnage qui me tiens le plus a coeur. Celui-ci n'étant pas validé il me semble qu'il ne m'est pas impossible de recréer un nouveau personnage.

Je suis désolé de vous avoir embétté à lire les nombreuses présentations que j'ai pus émettre à propos de ce personnage et je vous garantis que celle du suivant ne sera que mieux!


Amicalement! =)
avatar
Méduse
La gorgone
La gorgone


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je sais comment sont les hommes, c 'est pour cela que j'arriverai à mes fins [En cours de modifications]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum