Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Aller en bas

Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Nadir Nyx le Jeu 19 Aoû - 3:23

Présentation du Joueur

Nom : Zénith Ares
Age : 20 ans
Ce que vous aimez : Les radiateurs
Ce que vous n'aimez pas : Les anti-radiateurs
Première Impression : J'ai le sentiment... de connaître cet endroit
Autres : Radiateur
Comment avez vous connu ce forum ? : C'est un radiateur qui m'en a parlé

Bon, pour ceux qui ont lu l'histoire de Zénith, vous connaissez déjà Nadir. Je suis bien conscient que de part sa méthode de création (je précise que quand j'ai écris Zénith, je n'imaginais pas jouer Nadir, donc c'est pas de la préméditation), sa nature et plein de détails ce perso peut amener bien des remarques et commentaires. Et c'est bien pour ça que je post cette fiche maintenant, quand bien même je n'ai pas encore le droit de le jouer. Je pense qu'il y a des choses à dire et que m'y prendre maintenant n'est pas du luxe. Et puis j'ai rien d'autre à faire, j'avoue.

Vous pouvez remercier Trésor qui m'a poussé à condenser l'histoire (mais 5 pages, j'ai pas réussi...) sans quoi vous auriez eu droit à... oulha...70, 80, 90, 100 pages peut-être ?? Bref, de toutes façons trop pour que vous preniez la peine de lire. (C'est peut-être moi qui devrait le remercier, en fait...)

Présentation du Personnage

Informations générales

Nom : Nyx [Destreza]
Prénom : Nadir [Alejandro]
Surnom : Le Ouf
Âge : 26 ans
Race : Humain
Sexe : Masculin
Taille : 1m79
Poids : 71 kg
Peau : Blanche
Yeux : Ecarlates
Cheveux : Or
Origine : Grand Line

Description Physique

La première chose qui frappe chez Nadir, c'est... rien. Aimant la discrétion, le bonhomme ne porte pas de vêtements exubérants (mais toujours élégants) et ne présente de base aucune malformation ou signe particulier. Mais pourtant, particulier il l'est, sans aucun doute, ne serait-ce que par la présence sous sa tenue d'un ninja-to et de diveres petites lames extrêmement bien aiguisées. Il est bel homme, c'est vrai, mais la gente féminine ne l'intéressant pas, ou du moins autrement qu'il ne devrait, il ne dégage l'aura que présenterait un homme en quête de conquêtes. De ce fait, malgré son apparence fort appréciable, il passe assez inaperçu (enfin, ce serait le cas si sa tête n'était pas accompagnée d'une prime). Il ne cherche pas à plaire, il ne cherche pas à se montrer, et cela se voit, ou plutôt ne se voit pas. Affichant habituellement un regard neutre pouvant être vu comme doux et chaleureux, il ne laisse rien passer de ses pensées et sentiments. Toutefois, si on devait retenir un détail, ce serait sans aucun doute ses magnifiques cheveux d'or et ses yeux écarlates qui troublent quiconque s'y plonge un peu trop longtemps.

D'un physique globale élancé, son corps laisse sans difficulté deviner sa grande vélocité. On peut également y lire la force d'un homme ayant déjà navigué un moment sur Grand Line. Toutefois, si sa musculature ne peut mentir à ce sujet, elle est très facilement dissimulée sous ses vêtements, quand bien même ses reliefs se dessinent facilement, le gras étant absent. Plusieurs cicatrices sont visibles, mais elles ni sont ni assez nombreuses ni assez disgracieuses pour faire autre chose que de lui donner du charme. Et du charme, il en a quand il veut, et son sourire pourrait faire craquer bon nombre de demoiselle s'il le souhaitait.

Ceci dit, il n'y pas grand chose à rajouter sur le côté « Nadir » de Nadir. Cependant, il vit désormais une grande partie du temps dans la peau d'Alejandro Destreza, et modifie en conséquence tant son comportement que son apparence.

Point inchangé, ses yeux rouges ont toujours le même effet, mais on les remarque bien plus lorsque c'est le pianiste qui est de sortie. L'élégance reste elle-aussi, mais cette fois-ci dans le but souvent atteint d'attirer le regard. Alejandro est un personnage extravagant et extraverti qui aime le contact humain et faire son intéressant. Tout est là pour jouer la carte de la sympathie et du charme. Se couvrant d'une superbe et longue chevelure noire, Nadir laisse sa neutralité de côté pour offrir des regards passionnés, concentrés, impressionnés, bref, expressifs. Ajoutons à cela un peu de maquillage et des sourcils postiches et nous obtenons une personne méconnaissable.

Description Mentale

Nadir est... fou ?? Complètement taré ?? Un malade mental ?? Tout dépend du sens que l'on attribue à ces termes, mais en tout cas, il est vrai que c'est un cas à part. Enfant de noble, il a toujours eu le droit de tout faire et aucun devoir en retour. Cela en fait quelqu'un de très égoïste et d'insensible à la misère d'autrui, mais c'est loin d'être son pire trait de caractère. Car en effet, depuis tout petit, Nadir a une passion : faire couler le sang. Pour un oui, pour un non, pour rien du tout, il aime ça. Ça n'était au départ qu'une simple question d'esthétisme, mais il en est venu à aimer faire saigner, puis à aimer tuer. Cette passion étant son seul centre d'intérêt et le pilier de son existence, il est devenu au fur et à mesure des années un tueur sans pitié et sans autre but que de voler la vie à ceux qui y tiennent le plus dans une gerbe de sang. Chaque personne en ce monde est une victime potentielle, il n'y a aucune exception. Il est ainsi une personne extrêmement dangereuse, pouvant sur un coup de tête mettre fin à la vie d'un homme comme on fume une cigarette ou que l'on mange une pomme. Il est d'autant plus dangereux qu'il ne cherche absolument pas à tuer des puissants. Seul l'intéresse de voir le visage décomposé de sa victime tandis qu'il la découpe. Plus la cible est faible, et souvent plus son désespoir est grand et l'euphorie intense. Ainsi, les civils font des proies toutes désignées. La seule façon d'être un tant soit peu à l'abri est d'être bien plus fort que lui. En effet, Nadir est quelqu'un d'extrêmement intelligent et prudent et n'attaque que très rarement sans être certain d'avoir des chances de réussite à 100% et une organisation suffisante pour pouvoir disparaître une fois son forfait effectué. Cependant, sa force ayant grandi en même temps que lui, il peut se permettre de plus en plus de choses, même s'il s'est radicalement calmé depuis qu'il est devenu chasseur de prime.

Venons-en à son nouveau boulot, tiens. Cette soudaine vocation est due à sa récente haine sans limite envers le monde de la piraterie. Il ne s'agit pas de justice ou de quelque principe à la noix que ce soit et qui le feraient rire s'il ne s'en désintéressait pas autant, mais juste d'une rancune tenace envers ceux qui ont piétiné son amour-propre et sa fierté de noble. Toutefois, quelle qu'en soit la forme, Nadir n'a qu'un désir : Tuer. Il s'est juste penché un peu plus sur un certain type de cibles.

Il y a précisons-le à son sujet une erreur à ne pas faire et qui est de le croire totalement insensible. La misère humaine, la souffrance d'autrui, ce genre de conneries, oui, il ne connais pas, mais c'est quelqu'un d'esthète qui apprécie de voir le monde lorsque celui-ci le mérite (souvent lorsqu'il est éclaboussé d'un certain liquide rouge). Il aime la musique et joue d'ailleurs excellemment bien du piano, instrument intimement lié à sa passion. Il peut même tisser de forts liens avec des gens capables de l'accepter, malheureusement... devenir l'ami de Nadir Nyx constitue une raison supplémentaire et suffisante pour mourir. En effet, dès qu'il s'attache un tant soit peu à quelqu'un, il devient évident aux yeux de Nadir qu'il est le seul habilité à tuer la personne en question. C'est avec cet état d'esprit qu'il démembra avec plaisir toute sa famille. Il n'apprécie de ce fait pas, mais pas du tout que l'on tue à sa place un être cher et engagera envers le fautif de très lourdes représailles, du moins si le temps le permet. Car ses sentiments ne doivent jamais le mener à en oublier les règles de prudence les plus élémentaires. Il a beau être un maître du camouflage, du déguisement, du baratin et autres compétences de genre qu'il travaille depuis des années, il sait qu'on lui en veut assez pour que son destin soit perclus s'il devait se faire attraper.

En bref, Nadir est un individu très peu recommandable. Tout ce qui ne touche pas au meurtre, il s'en désintéresse, tout simplement. Pas complètement, il sait qu'il existe des tonnes et des tonnes de facteur à prendre en compte pour mettre ses plans à bien, mais tout en ce monde n'est que données, données utilisable pour et seulement pour tuer, de façon sale, barbare, inhumaine et toujours sanglante. Certains diront que c'est le mal incarné, pur, gratuit.

Histoire

Nadir est né sur l'île de Raki, en Grand Line, petit Royaume dominé d'une poigne ferme mais juste par un monarque attaché aux valeurs de la Marine. Toutefois, malgré son amour de la discipline, le Roi n'osait toucher aux privilèges des familles nobles rattachées à la sienne et dont les Nyx faisaient partie. C'est pourquoi Nadir eut une enfance de rêve durant ses premières années. Argent, jouets, cadeaux, bonbons, il avait tout même l'amour de ses parents, chose pourtant rare dans le milieu de la noblesse. Toutefois, il présentait un comportement étrange pour un jeune garçon. Quelque fut leurs essais, ses parent ne parvinrent jamais à lui trouver une activité qui ne le lasse pas. Pourtant, ses frères et sœurs jouissaient eux de passions dignes de leur âge et grandissait normalement, mais rien à faire, Nadir n'était intéressé par quoique que ce soit. Seule la musique semblait ne pas l'ennuyer, mais dans l'écoute seule : pas question d'en pratiquer. Cependant, ne pouvant voir en cette -à défaut attirance- absence de révulsion un espoir de trouver enfin quelque chose qui lui convienne, les époux Nyx le poussèrent à essayer tout les instruments possibles. Et finalement, l'un d'eux lui convint. Malheureusement, ce n'était en rien dû à sa sonorité.

Il aura fallu attendre neuf ans pour qu'enfin, les flammes de la passion, aussi malsaines soit-elle, viennent toucher le cœur de Nadir. Celles-ci se dévoilèrent lors d'un cours de piano où le professeur particulièrement exigeant agaça fortement son élève de part ses remarques continuelles. Ne supportant plus le roturier insolent, le petit noble s'emporta et lança un vase sur l'objet de sa contrariété. S'en suivit une blessure bénigne mais profonde qui saigna abondamment sur l'instrument. Pour Nadir qui n'avait jamais vu autant de sang de toute sa vie, ce fut une révélation. Laissant le professeur blessé et chamboulé s'excuser platement de son attitude, il resta comme hypnotisé devant la flaque écarlate qui s'étalait le long des touches. Cette teinte, il la trouvait superbe, resplendissante... mais plus que cela, il était perplexe devant la facilité avec laquelle il l'avait libérée. Toute sa vie, sa mère l'avait soigné bandé réconforté à chaque petite blessure, l'empêchant de prendre conscience de la magnificence et de la valeur du liquide vermillon. Le sang était la vie. Tout le monde devait faire tout son possible pour le préserver et pourtant, il venait de le faire couler si facilement... sans même craindre d'être grondé par la suite. C'était tellement grisant, tellement jouissif. Ce ne fut qu'un simple instant, mais qui marqua d'un voile écarlate la vie du gamin.

Dès lors, Nadir se rendait tout sourire à ses cours de piano. Témoin de sa découverte, l'instrument avait réussi à se faire aimer du jeune garçon en même temps que le véritable objet de sa soudaine bonne humeur. Rassurant ainsi son entourage, le garçon s'adonna cependant peu à peu à un autre loisir, bien plus glauque que la musique. Désireux d'étudier plus en profondeur la beauté du sang, il se mit à dessiner avec le sien, à gribouiller un peu partout, parvenant sans grand mal à tromper ses parents sur l'origine des nombreuses entailles qui ornèrent vite ses doigts. Ses désirs se précisaient au fur et à mesure des jours, des semaines, des mois. Ce sang auquel il devenait si attaché, il aurait souhaité en voir partout, étalé sur les murs, les sol, le plafond ; il voulait en voir à perte de vue. Toutefois, la teinte n'était pas le seul élément qui l'avait marqué, et vint un temps où le petit Nadir se lassa de laisser traîner son sang là où il passait. Quelque chose lui manquait dans son activité et il ne tarda pas à trouver quoi. Le problème était simple : le sang qu'il déversait était le sien, et en cela il perdait pratiquement toute sa valeur. Le jour du cours de piano, le liquide qui avait alors coulé était beau de par son simple coloris, mais également et surtout car il s'agissait d'un trésor fabuleux normalement inaccessible que chacun préservait de son mieux. Pour dévoiler sa vraie beauté, Nadir ne devait pas l'offrir simplement de lui-même au monde, non... il devait le voler, l'arracher, le prendre contre toute force et toute volonté. S'enfonçant peu à peu dans cette certitude et sa passion, le garçon de même pas dix ans quittait pas après pas le monde des hommes pour rejoindre celui des monstres. Au départ, il se contenta de quelques petits animaux sauvages pour satisfaire ses désirs vermillons, égorgeant des lapins, dépeçant des souris... mais très vite, cela ne lui convint plus. C'est ainsi que le vielle chienne de ses voisins disparue, puis plusieurs autres animaux de compagnie, puis des animaux de ferme, puis enfin un cheval. Intelligent et habile, Nadir apprit à développer ses talents de camouflage, de déguisement et de baratineur pour éviter le moindre soupçon, but auquel il parvint remarquablement bien. Pourtant, toutes ses disparitions soulevaient inquiétudes et interrogations, mais comment faire le lien entre ces enlèvements animaliers et le troisième rejeton de la famille Nyx ?? Rien dans l'attitude de l'enfant ne laissait supposer son addiction à la vue du sang d'autrui et encore moins aux exécutions auxquelles il s'adonnait en forêt. Dès lors, on pouvait deviner quelle serait la prochaine étape de sa frénésie sanglante. Qu'importe le temps, il aurait de toutes façons fini par y arriver, mais un événement vint accélérer les choses.

Il y avait quatre enfants dans la famille Nyx, Trois garçons et une fille, la plus jeune. Cadet des gars, Nadir ne pouvait pas malgré ses... différences ne pas ressentir de sentiment de fraternité à l'égard de ses frères et sœurs, quand bien même cela marchait fortement sur le terrain de la possession. C'est pourquoi il ne pu rester insensible lorsque l'un d'eux fut tué devant ses yeux. En effet, profitant de l'absence des époux Nyx, deux cambrioleurs se lancèrent à l'assaut du Manoir familial où résidaient toujours les enfants. Tombant de ce fait sur les gamins, il se contentèrent de les enfermer dans une pièce le temps de faire leur travail. Malheureusement, pris de panique et perdant son sens de raisonnement, l'aîné craqua et tenta de les arrêter. Un instant suffit pour que roule ensuite sa tête sur le sol, aspergeant l'endroit de ce sang dont Nadir raffolait tant. Sous le choc, le frère et la sœur s'évanouirent, laissant le psychopathe en herbe seul avec un cadavre et ses auteurs. Fixant le fluide rouge qui recouvrait peu à peu le plancher, le garçon sentit monter en lui un sentiment irrésistible de frustration. Que son frère ait perdu la vie était une chose, mais qu'il n'en fut pas le responsable le contrariait. Il aimait sa famille, au moins un petit peu, et c'était une raison suffisante pour que personne d'autre que lui n'ait le droit d'y toucher. Troublé car encore jeune par les évènements qui se déroulaient, il prit alors un tournant décisif et définitif. Laissant s'enfuir sans réagir les deux hommes pour qui avoir un mort sur les bras n'était pas chose souhaitable, Nadir se tourna vers sa jeune sœur, sa préférée. Ce qui se passa à ce moment dans sa tête fut alors tout sauf sain. Ses désirs de protéger sa famille, de tuer et de faire couler le sang se mélangèrent, aboutissant à des conclusions toutes plus malsaines les une que les autres. Finalement, il prit une décision résultant de tout cela : il allait lui-même découper sa frangine, étant la seule personne au monde a en avoir le droit.

Quand Sophia Nyx rouvrit les yeux, elle était bâillonnée et attachée à la table de la cuisine. Près d'elle, son grand frère la regardait en souriant, le visage barbouillé de sang dont l'origine décapitée se trouvait étalée dans la pièce voisine. Complètement paniquée, elle ne pu réagir lorsque s'abattit sur son bras le hachoir qui prolongeait la main droite de Nadir. Un hurlement étouffé plus tard, un deuxième membre la quittait, puis un troisième. Complètement noyé dans les ténèbres de la folie, le boucher amateur sentait exploser en lui une excitation sans précédant, un bonheur sans limite. C'était ça qu'il recherchait. C'était voir les yeux empli du désir de vivre de ses victimes se voiler sous ses coups. Sa sœur tenait à la vie, son regard ne laissait aucun doute là-dessus, et c'était bien là tout l'intérêt de la chose. Lorsqu'enfin la vie de la gamine s'envola, Nadir ne s'arrêta pas pour autant. Il tranchait, encore et toujours, répandant sur le sol sang, os et viscères. Puis vint un moment où il ne resta plus sur la table assez de matière pour s'amuser. Laissant alors son instrument dans l'ultime morceau de chair assez dense pour l'accueillir, Nadir reprit son calme. Il venait de grimper d'un niveau, il le sentait et en était fier, mais il était recouvert du sang de deux de ses frères et sœurs et venaient de réduire l'un d'eux à l'état de bouillie humaine. D'ici peu, les époux Nyx allaient revenir et découvrir la scène, il lui fallait s'y préparer et mettre au point un jeu d'acteur meilleur que jamais.

Feindre un profond traumatisme n'est chose aisée lorsqu'en réalité c'est l'exultation qui domine et Nadir eu besoin de tous son talent pour se faire passer pour un enfant psychologiquement brisé. Toutefois, inventant sur le tas le mythe d'un tueur psychopathe, il était parvenu non sans une extrême difficulté à tromper tout le monde et à se mettre dans la peau d'un gosse banal témoin d'atrocités innommables. Malheureusement, les mois qui suivirent lui furent très difficiles à vivre. Lui qui venait de goûter à quelque chose de nouveau et d'incroyable voyait sa liberté entravée par l'attention sans borne de ses parents effondrés et desquels il ne pouvait trop s'éloigner pour garder sa couverture intacte. Mais il prit son mal en patience, son esprit cependant constamment obsédé par l'idée de retrouver les sensations qu'il avait éprouvé en tuant sa sœur. Et de la patience, il lui en fallu, car une famille ne guéri par du jour au lendemain d'une telle blessure, et finalement, c'est près d'un an qui s'écoula avant qu'enfin Nadir eu de nouveau les mains assez libre pour se remettre à ses loisirs. Dès lors, le tueur fou du Manoir reprit du service, et Raki entra peu à peu dans une sombre période de son histoire.

Vivant dans la cité la plus importante du royaume, le jeune tueur avait à sa disposition un nombre impressionnant de victimes potentielles et quand bien même l'étreinte de la sécurité parentale était extrêmement forte, il apprit à utiliser au mieux le peu de temps dont il pouvait disposer, pour la plus grande infortune de ses concitoyens. En effet, rapidement surnommé l'ombre sanglante, le tout nouveau serial killer ne chômait pas et frappait sans aucune autre raison que par plaisir. Au départ largement espacés, les cadavres, mutilés dans des accès de barbarie, se multiplièrent tandis que les années passaient. De douze victimes lors de sa première année, Nadir était arrivé au score de cent vingt-quatre vies volées lorsqu'il eu dix-sept ans. Véritable cauchemar des autorités qui ne purent jamais prédire le lieu d'un de ses meurtres, il développa durant ces années les compétences déjà fort affutées qui devaient lui servir à rester incognito. Pourtant, sa sœur ayant été la première de la liste, les soupçons s'étaient de façon naturelle dirigés de temps en temps vers son entourage, mais là encore sa ruse avait triomphé et rares furent les personnes capable de douter du jeune pianiste professionnel qu'il était devenu.

Ne perdant rien de saveur, le hobby de Nadir aurait pu continuer sous cette forme longtemps encore, mais un jour vint durant sa dix-huitième année où il voulu s'attaquer à une proie plus grosse. De tous les habitants, une catégorie particulière lui plaisait plus que les autres, à savoir les nobles, qui de part leur éducation pensaient que rien ne pouvait leur arriver. Inutile de préciser que c'était une délectation de briser les fondations de leur monde en même temps que leur vie. Ils étaient égoïste, terriblement égoïste, ne pensant qu'à leurs biens et leur vie, et c'était bien ce qui les rendait si attrayant. Le plus haut d'entre eux devait donc être une cible de choix. Raisonnant ainsi, le musicien décida de prendre la vie du Roi lui-même et entama de ce fait une longue et fastidieuse approche. Devenir un virtuose assez doué pour attirer l'attention du monarque était là encore une tâche ardue, mais le désir incandescent de voir la proie choisie agoniser semblait donner à Nadir la force de faire n'importe quoi. Ainsi, mettant toute son énergie à l'œuvre, il parvint malgré sa fibre musicale parfois inquiétante à devenir l'un des musiciens personnels du souverain. Ceci fait, il ne fallu pas attendre bien longtemps pour que se présente une occasion, et pour qu'il saute dessus.

Ce fut le tout premier échec de Nadir. Comme toujours, la préparation du crime était parfaite, mais il se frotta à un mur sur lequel il n'avait pas encore eu l'occasion de se briser : la différence de force. Héros de guerre du temps où il était encore Prince, le Roi possédait une puissance et des réflexes surhumains. Repoussant l'embuscade sournoise tendue par son pianiste tandis que ce dernier tenait de l'assommer, le vieux guerrier laissa tout de même un temps de surprise et d'incompréhension assez vaste pour permettre à l'Ombre Sanglante de s'enfuir. S'en suivit une partie de jeu du chat et de la souris au sein du château duquel la souris sortie vainqueur après une lutte acharnée où tout son sang froid su se faire apprécier. Devinant que son destin à Raki était peu engageant, il se précipita au port le plus proche où il embarqua clandestinement sans tarder sur le premier navire disponible avant qu'on ne bloque les départ pour l'empêcher de s'enfuir. Coupable de tentative de régicide, il allait sous peu avoir toutes les autorités de l'île sur le dos, enfin... plus qu'avant, et il en était bien conscient.

Nadir ne sut jamais où devait se rendre le bateau à bord duquel il était monté. D'une part car il s'en fichait royalement, et d'autre part car l'embarcation devait ne jamais atteindre sa destination, abordée tandis qu'elle voguait tranquillement. Les hommes qui attaquèrent étaient cruels, vicieux et sans scrupule et c'est probablement ce qui attira le tueur dans les bras de la piraterie. N'y réfléchissant qu'à peine, les options étant de toutes façons limitées, il fit part aux assaillants de son désir de les rejoindre tandis qu'ils pillaient joyeusement le navire. Il ne reçu comme première réponse qu'une vague de rires et mépris mais leur montra ensuite sa bonne foi en massacrant seul et jusqu'au dernier les occupants du bâtiment. Devant un tel exemple de cruauté, les pirates ne purent qu'accueillir à bras ouverts ce musicien peu commun. Pour le pianiste, devenir pirate n'était alors qu'une solution pour passer le temps en réfléchissant à la marche à suivre, mais le métier allait lui plaire plus qu'il ne l'aurait pensé aux premiers abords.

Engagé à bord du vaisseau de Pat « Les Gros Orteils » et ses hommes, un équipage banal comme il en existait des centaines sur Grand Line, le jeune Nyx ne tarda pas se mettre le capitaine dans la poche et à grimper dans la hiérarchie. Dès le départ la mort de Pat était prévue dans ses projets mais le pianiste le laissa tout de même en vie pendant plus de six mois, apprenant de sa part les ficelles du job et exerçant ses capacités physiques de manière à pouvoir survivre sur l'Océan. Son échec contre le Roi de Raki l'avait définitivement convaincu de l'intérêt d'avoir un corps et des compétences de combats convenables, aussi s'y attela-t-il avant de faire disparaître son supérieur dans un habituel flot de sang. C'est ainsi qu'il prit le contrôle de l'équipage, très vite et de façon très sale réduit à ceux capables de le supporter en tant que capitaine. Alors qu'il s'était fait plus discret sous les ordre des Gros Orteil, Nadir pouvait enfin reprendre un rythme décent de démembrement. Son but n'était ni le One Piece, ni l'argent, ni la renommée, seul lui importait de pouvoir utiliser toutes les ressources humaines à disposition pour prendre son pied à tuer tout ce qui tenait un tant soit peu à la vie. Dès lors, on commença à parler d'un équipage de tarés ayant la mauvaise habitude de laisser des puzzles de gens derrière eux. Mais impossible de mettre la main dessus, ces malades attaquant au hasard et repartant avant même que leur forfait soit découvert. Parcourant la première partie de Grand Line, Nadir et ses hommes ne manquèrent pas de voir une récompense offerte pour leur capture, et si cela leur importait peu, ça eu toutefois le mauvais côté de mettre sur leur chemin des chasseurs de primes parfois redoutables et loin d'être aussi simples à éviter que les hommes de la Marine. L'un de ces mercenaires fut d'ailleurs particulièrement dangereux, manquant de peu de mettre fin à leur aventure dans le Désert d'Alabasta. Ce jour là, Nadir fur sauvé in-extremis par un type à la force si grande qu'elle en était ridicule. Dénommé Mirage, l'homme était au fait des agissements du psychopathe et trouvait le personnage intéressant. Désireux de mieux le connaître et n'ayant rien de mieux à faire depuis la dissolution de son précédent équipage, il demanda à rejoindre les rangs de Nadir qui accepta volontiers, pas assez fou pour refuser une force pareille de son côté.

Plus le temps passait et plus le Capitaine était satisfait de son choix. Non content d'être une force de la nature et de connaître des techniques normalement réservées à l'élite de la Marine, Mirage présentait la capacité fort appréciable de supporter les excès de barbarie de son supérieur. Très vite, les deux hommes devinrent amis, quand bien même cela signifiait immanquablement qu'un jour ou l'autre, le plus fou des deux tenterait de tuer l'autre. Ce lien ainsi créé, Nadir pu se pencher sur un vieux projet qu'il avait à cœur mais pour lequel la force lui manquait. Profitant de l'enseignement de son compagnon, il attendit cependant de gagner en puissance avant de mettre les voiles pour Raki.

Le retour de Nadir à Raki fut violent, intense et terriblement sanglant. En une nuit, surnommée « La Nuit du Fou », le fils de la lignée des Nyx mit la capitale à feu et à sang. Commençant leur raid par le château royal, les pirates usèrent de la force de Mirage pour briser les défenses et atteindre le Roi qui ne tarda pas à tomber sous les assauts de l'homme du désert. S'en suivit une attaque sur les habitations guidée par la seule idée de mort et de destruction. Prenant de son côté son ancienne demeure d'assaut, Nadir se délecta des heures durant de la lente agonie de ses parents puis de celle de son frère quand celui-ci déboula pour tenter de l'arrêter, en vain, désormais largement dépassé par son malade de frangin.

Toutefois, on attaque pas un Pays sur un coup de tête sans voir débarquer rapidement de puissantes forces de la Marine. Nadir ne faisait pas exception et très vite, ses hommes dispersés dans la ville se virent neutralisés par les militaires et diverses personnes à la force surhumaine comme il en y a des tas sur Grand Line. Dans le feu de l'action, les survivants tentèrent de s'enfuir et larguèrent les amarres sans attendre leur capitaine... et sans savoir que ce dernier avait déjà prévu leur réaction. Laissant son navire et ses hommes faire office de leurre et couler au large de Raki sous le feu nourri des vaisseaux de guerre, celui qu'on surnommerait désormais « Le Ouf » s'enfuyait seul avec son bras droit dans les montagnes.

Suite à l'incident, la Marine et le Gouvernement Mondial prirent le contrôle de l'île plus ou moins temporairement et lancèrent une active recherche du principal responsable, ne pouvant au vu des précédents agissements du bonhomme se contenter d'avoir vu son bateau sombrer pour le croire mort. S'enchaînèrent ainsi à cette folle nuit de plaisir de longues semaines à se cacher, se déguiser, à bluffer, à baratiner, à tromper. Plus d'une fois les deux compères se trouvèrent à un cheveux d'être découverts, mais la chance fut à ce moment de leur côté. Ainsi, après près deux mois sans nouvelle du Ouf, sa mort fut officialisée et les recherches abandonnées. Il ne fallu cependant pas bien longtemps pour que l'on revienne pas la suite sur cette annonce. Commençant par réunir un équipage décent avant de se remettre à ses activités habituelles, Nadir fit son come-back sur Jaya en laissant quelques personnes derrière lui en assez de morceaux pour leur bourreau soit tout désigné. Réitérant rapidement des scènes du même genre, peu de temps s'écoula avant que quiconque ayant cru à sa mort ne soit victime d'une cruelle désillusion. Toutefois, il existaient un groupe de personnes pour qui Nadir n'était pas seulement un malade bon à enfermer et qui voyait dans sa survie une opportunité à saisir. Avide de pouvoir et d'influence, une organisation pirate en pleine expansion cherchait à mettre dans son camp tout les rookies un tant soit peu prometteurs de Grand Line. Avec ses actions à Raki, Nadir le Ouf rentrait dans leur critères, quand bien même sa conduite... particulière pouvait faire douter certains, et c'est pourquoi les membres principaux de la « Grande Association des Redoutables Pirates » tentèrent d'entrer en contact avec lui, enfin... le gus étant pratiquement impossible à localiser et encore plus à approcher, la GARP préféra mettre les choses en place de façon à ce que lui les trouve. Quelques essais et quelques pertes malencontreuses plus tard, l'association parvint à ouvrir un dialogue avec Monsieur Nyx, intrigué par ces types étrange qui voulaient à tout prix qu'il leur réponde. Malgré quelques doutes, Nadir accepta leur offre et devint membre de l'association qui pourrait alors lui fournir un certain soutien en échange d'une part de son butin, chose dont le pianiste s'était toujours éperdument moqué, et de sa loyauté. Finalement, les règles de la GARP lui changeant peu son train de vie, le tueur fou ne regretta pas son choix, du moins, pas de suite.

C'est ainsi que grandit Nadir sur Grand Line, ombre dans l'ombre de l'organisation. Exécutant parfois quelques basses besogne à sa demande, le Ouf passait toutefois le plus clair de son temps à ses loisirs favoris. Au départ, son goût très prononcé pour le sang ne faisait que peu réagir la GARP, mais cela changea complètement lorsqu'il décida de partir pour le Nouveau Monde, désireux de voir quelles proies il pourrait alors y trouver. Passant déguisé par la voie officielle, le destin de ses embarcations ne lui important aucunement, il pu alors découvrir le plus terrible des Océans.

On ne peut pas dire que le Nouveau Monde fut la meilleur expérience du musicien. Au départ, l'excitation d'entrer ainsi dans la cours des grands était présente, mais elle disparut bien vite. D'une part car Nadir se lassait toujours très rapidement de tout ce qui ne touchait pas à l'exécution arbitraire d'innocents -ou non- mais également car l'endroit était véritablement périlleux, même pour un homme aussi prudent que lui. Peu importe où ils passaient, les monstres de puissances pullulaient et les empêchaient de tuer joyeusement, sans parler de la fureur du climat plus imprévisible que jamais. Il n'y avait d'ailleurs que peu de gens dont la mort l'amusait vraiment. Il y avait bien des gens faibles, des civils, mais la population du Nouveau Monde était radicalement différente de celle du « Paradis », plus endurcie, mieux préparée à la mort. En cela, le voyage le déçu complètement. La dangerosité de la zone l'obligeant à redoubler de prudence, Nadir vit la fréquence de ses jeux macabres grandement diminuer... mais sans pour autant disparaître. Et c'est bien ce qui dérangea la GARP. Le Ouf ne s'en rendait pas vraiment compte, se moquant éperdument de savoir qui était ou non Empereur, Capitaine Corsaire ou autres imbécilités du même acabit, mais il massacrait très et trop souvent sur des terres protégées. Phénomène très répandu, les pirates prenaient le contrôle des îles qu'ils visitaient, n'hésitant pas à tuer les précédents propriétaires pour cela, et malheureusement, dans le Nouveau Monde, la majorité des territoires étaient possédés par les plus grands forbans de l'Océan, qui avaient une force largement supérieure à celle de la GARP ou du petit Nadir. Le virer purement et simplement était bien une solution, mais il avait déjà fait assez de grabuge en leur nom que ça ne suffisait plus. Il ne restait alors qu'une option : offrir la tête du Ouf sur un plateau aux principaux offensés.

De son côté, en ayant marre de ce Nouveau Monde où il passait trop de temps à fuir et se cacher à son goût, Nadir s'en retournait péniblement vers la première partie de Grand Line, manquant sur le chemin de se faire couler par quelques équipages tenaces. Une fois de l'autre côté de Red Line, il se sentit revivre. L'endroit pouvait être appelé « Paradis », en effet : moins la zone était dangereuse et plus les civils étaient heureux et insouciants... et plus leur mort était délectable. Goûtant à cette différence, une idée lui vint alors. Le Nouveau Monde était au Paradis ce que le Paradis était aux quatre autres océans, du moins au niveau de la criminalité. Logiquement, les tranquilles habitants de South Blue, l'océan lui étant le plus facile d'accès, devraient donc être des victimes extraordinaires. Cette pensé ancrée en lui, le pianiste avait un nouveau but : apporter la mort dans tout ce monde paisible qui s'offrait à lui. Mais pour cela, il lui fallait mettre la main sur un moyen de traverser Calm Belt.

Se posant sur l'île de Drixhen, située entre Water Seven et Shabondy, pour un moment, Nadir mit au point un plan simple consistant à se faire passer pour un forban de pacotille afin d'attirer à lui un groupe de marines sans prétention qu'il pourrait alors déposséder sans trop de mal de leur navire. Il entama ainsi plusieurs raid sur les villes de l'île jusqu'à ce que rapidement, les militaires viennent s'en mêler. Prévoyant, le Ouf avait avait prévu diverse options de reconnaissance, de fuite ou d'attaque surprise selon la situation et s'était de plein gré installé sur une zone... explosive en espérant que le chef marine qui devait arriver y voit une occasion de se débarrasser de lui. Et en effet, un groupe tenta d'utiliser les souterrains pour faire sauter la forteresse du Ouf. Ceci informait Nadir et de l'arrivée de l'armée, et du fait qu'il n'avait assez confiance en leurs forces pour tenter une attaque directe. Laissant Mirage s'occuper des intrus dans les mines, le musicien s'en alla accompagné de ses hommes là où ils avaient le plus de chance de trouver les marines, et où ils les trouvèrent. Quelques minutes de préparation plus tard, une charge soudaine et sournoise s'abattit sur les défenseurs de la Justice. Sans Mirage qui ne revenait toujours pas, le combat face au colonel Toribaka fut très serré, mais si les pertes du côté de Nadir furent très importante, elle furent totale dans le camps adverse. Vainqueur, le Ouf s'empara du bâteau et mit les voiles vers l'île la plus proche. Mirage n'avait toujours pas donné de nouvelles de lui, mais les règles de prudence énoncées par le capitaine étaient absolues. De toutes façons, le Second possédant lui aussi un Log Pose, aucun doute qu'il les rejoindrait à Ignij, le bout de terre vers lequel il se dirigeait.

Obligé de prendre suite à la bataille un temps de repos et de ravitaillement avant de se lancer dans la traversée de Calm Belt, Nadir tenta de rester discret une fois rendu à Ignij. Mais quelques jours plus tard, un homme déboula dans les rues en criant son nom, demandant partout où il allait où il se trouvait. N'écartant pas malgré l'attitude... agressive du gus la possibilité qu'il s'agisse d'un envoyé de la GARP, le tueur organisa les rencontres à sa façon, encerclant le jeune homme et la petite fille qui l'accompagnait sur un sentier hors de la ville portuaire où il se remettait de l'affrontement passé.
Extrait de l'histoire de Zénith reprenant le passage de son point de vue.
Spoiler:
Zénith ne le savait pas, mais ça faisait un moment déjà qu'il était suivi. Tapis dans l'ombre, chose alors plutôt aisée, un homme l'épiait, bien trop discret pour les sens de sa proie. Vite rejoint par un second, puis par un troisième, puis par d'autre, il se décida finalement à sortir de sa cachette lorsque la silhouette de son supérieur apparut au milieu du chemin, juste devant les deux voyageurs. Soudainement encerclé par une dizaine de pirate, le garde du corps ne pu que se mettre en position de défense, pris par surprise. Heureusement pour lui, les personnes autour de lui ne semblait pas chercher le conflit et n'avait même pas sorti leurs armes, du moins ceux qui en possédaient. En étant démuni, Zénith ne donna pas cher de sa peau si un combat éclatait. Cherchant des yeux une porte de sortie, il ne mit pas longtemps à la trouver, une brèche béante ayant été laissée dans la formation des pirates. Toutefois, elle devait bientôt se refermer, un nouvel arrivant venant dans leur direction depuis la route. S'avançant calmement et sans précipitation, Nadir le Ouf vint sceller le cercle humain emprisonnant le duo dont l'espérance de survie venait de chuter considérablement. Présentant un regard neutre et sans animosité, le criminel parla sereinement.

"On m'a dit que tu me cherchais, voir même que tu voulais me tuer. Tu t'es donné beaucoup de mal pour un simple chasseur de prime, je peux savoir ce que tu me veux, exactement ??"

Chaleureuse, presque rassurante, sa voix aurait fait penser à n'importe qui qu'il s'agissait là d'un homme respectable et non d'un fou furieux comme l'avait décri Levi. Mais aux yeux de Zénith, l'homme qui se tenait devant lui arborant sa foutu chevelure dorée qu'il avait déjà eu le loisir de maudire n'était rien d'autre qu'un meurtrier instable et dont il souhaitait plus que tout la disparition. Toutefois, cette voix si apaisante parvint à le faire douter. Un tout petit peu, vraiment presque rien, mais assez pour l'empêcher de bondir sur le champ sur celui à qui il devait ce brusque changement dans sa vie déjà trop marquée. Sentant la rage l'envahir de nouveau, il lui répondit.

"Est-ce que c'est toi... est-ce que c'est toi..."

Submergé par ses émotions, il éclata.

"Est-ce que c'est toi le sale bâtard qui a démoli mon équipage à Drixhen ?!!"

Lui ayant littéralement hurlé sa question, Il n'eut comme réponse qu'une simple expression d'étonnement avant que le sourire si étrange de l'affiche de recherche ne vienne remplacer le visage blasé de Nadir, qui ne tarda pas à répliquer.

"Alors tu étais sur le navire de Toribaka ?? Désolé mais j'en ai besoin pour quitter Grand Line, je ne le rendrai pas. Mais tu peux peut-être m'éclairer sur un..."

Ne l'écoutant plus, Zénith chargea sur son ennemi juré dans un hurlement rageur, laissant derrière Kseniya et sa raison. Un instant plus tard, sa tête s'écrasa sur le sol, expédié au tapis dans un mouvement éclair. Maintenant son visage face à la terre à l'aide de son pied droit, Nadir poursuivit.

"M'éclairer sur un point, disais-je. L'un de mes meilleurs hommes n'était pas là à l'heure du départ, tu n'as pas une idée de ce qui a pu lui arriver ?? Il devait s'occuper de deux rats dans une cave et on l'a pas revu depuis. Tu saurais pas où..."

"Il est mort !!"

Contrarié par cet énergumène qui ne cessait de l'interrompre, le Ouf enfonça un peu plus profondément la tête de son interlocuteur d'un coup de pied dénué de toute douceur.

"D'une, tu ne parles que quand j'ai fini de parler."

Réitérant son geste, commençant à sonner sérieusement Zénith dont le crâne aussi solide soit-il n'allait pas supporter bien longtemps des coups aussi rudes, il continua.

"De deux, il est tout simplement im-po-ssible que Mirage ait pu se faire tuer sur une île aussi minable, alors pas la peine de me mentir !!"

"Euh... Nadir..."

"Quoi ?!"

S'avançant prudemment, l'un des hommes qui formaient le cercle attira l'attention de son supérieur qui ressemblait de moins en moins à quelqu'un de serein. L'ayant à peine vu dans le tunnel, Zénith ne l'avait reconnu dans le feu de l'action mais sa voie lui précisa qu'il s'agissait bien du pirate qui avait laissé son compagnon seul dans les mines. Le bandit était alors dans la même situation et ne faisait le lien que maintenant.

"Ce type, il était avec une nana dans le tunnel. Mirage devait s'en occuper... Je l'ai pas reconnu sans son uniforme, mais c'était bien lui."

Passant de colère à stupeur, Nadir se baissa pour prendre Zénith par le col, l'amenant comme s'il ne pesait rien à sa hauteur.

"Oh ?! Alors tu l'aurais vraiment tué ?? J'ai du mal à le croire..."

Tentant de s'évader de l'emprise du blond, l'ancien marine attrapa le poignet de son adversaire de ses deux mains et commença à serrer dans l'espoir de le faire lâcher, le tout en lui présentant des yeux emplis de haine. Toutefois, Nadir ne réagissait pas. Dix doigts crispés avaient beau s'enfoncer dans sa chair, cela n'avait pas l'air de le gêner plus que cela, même lorsque son propre sang coula le long de son bras. Concentré sur sa proie, il essayait de sonder son âme en examinant son regard. Finalement, il le lâcha avant de dégainer un ninja-to et de le plonger pointe en avant vers le bras gauche de sa cible. Retentissant dans la zone, le son de la lame rebondissant contre l'acier d'un bras mécanique ne manqua pas d'arracher un nouveau regard de surprise au pirate à la crinière blonde. Zénith de son côté ne comprit de l'assaut que le choc qui le fit reculer d'un pas. Complètement dominé, ses facultés de perceptions ne lui permettaient pas de contrer la vitesse de Nadir.. Mais il n'eut même pas le temps d'y réfléchir qu'une entaille apparaissait sur son épaule gauche, résultat d'une nouvelle attaque de son adversaire qui pourtant se trouvait un instant plus tôt dans son champs de vision. Réflexe naturel provoqué par la douleur, même insignifiante, sa main droite alla sa placer sur la zone blessée. Apparaissant dans son dos, le Ouf embrocha en une fraction de seconde épaule et main et alla planter tout cela sur le sol. Le combat avait duré tout au plus deux secondes mais cela avait été suffisant pour que Zénith se retrouve de nouveau face contre terre, cette fois-ci maintenu pas une lame qui lui scellait les bras. Hurlant pour exprimer sa douleur, le pauvre gars n'avait même pas eu le temps de comprendre quoi que ce soit que Nadir était assis sur son dos, ayant réussi le mouvement escompté sans le moindre problème. Maintenant confortablement installé, il arracha d'un coup sec la manche gauche de son siège, découvrant la prothèse toute neuve. Examinant la jointure chair/métal, il s'offrit un nouveau sourire.

"Je vois que Mirage t'a fait un cadeau... Très bien, je te crois. Le simple fait que tu sois en vie après l'avoir combattu est une preuve suffisante... mais vois-tu..."

Agitant légèrement son arme dans le but simple et sadique d'augmenter la douleur de Zénith qui ne manqua pas d'y répondre par de nouveaux cris de douleur, il poursuivit.

"Mirage était mon ami. Aussi, pour te féliciter de l'avoir vaincu, permet-moi de t'offrir un spectacle inoubliable. Max, tient-le."

Une expression mauvaise à en donner la nausée passant sur son visage, Nadir se mit debout et laissa à l'un de ses hommes le soin de surveiller l'homme à terre. Sortant de ses vêtements une lame supplémentaire ressemblant à un grand scalpel, le blond s'avança alors vers Kseniya, toujours immobile car paralysée par la peur. Brandissant son outil, Nadir le Ouf pénétrait doucement dans un monde connu de lui seul, fait de sang et de chair. Ne prêtant aucunement attention aux exclamations, insultes, menaces et autres prières de Zénith, alors pour lui resté dans une autre dimension, il abattit son bras sur la gamine dont l'effroi ne lui permettait même pas de fuir. Un coup de couteau plus tard, une petite phalange volait, accompagnée par le cri strident d'une enfant blessée. Se débattant en vain, hurlant sans cesse, le pauvre garde du corps ne pu rien faire face à l'homme qui semblait ressentir une jouissance intense à la vue de ce petit bout de doigt qu'il venait de voler. Dévoilant sa vraie nature dans une expression de folie, Nadir le Ouf ne pouvait plus être arrêté. Éclatant de rire, il se prépara à continuer son œuvre, plongé qu'il était dans une transe frénétique défiant les plus laxistes des valeurs humaines.

"Tu vas souffrir, jeune fille !!"

Dans tout ses cauchemars les plus sombres, de tout ce qu'il avait vu, rien ne rivalisait avec l'horreur qui s'offrit à ses yeux. Jamais dans son esprit quelque peu équilibré Zénith n'avait pensé qu'on puisse découper un être humain en autant de morceaux. Et pourtant... Carré de peau par carré de peau, oreilles, lèvres, langue, nez, yeux, doigts, phalange par phalange, orteils, mains, pieds, bras, jambes... Nadir découpa tout. Associant rapidité et minutie, utilisant ses connaissances approfondies de l'anatomie afin de garder sa victime vivante le plus longtemps possible, il parvenait à couvrir les hurlements horrifiants gorgés de sang de Kseniya avec ses propres éclats de rire. Très vite, ses propres hommes détournèrent le regard devant ce spectacle insoutenable. Seul resta Zénith, le regard maintenu malgré lui sur la scène. Mais même sa propre volonté s'inclina devant la performance dont il était spectateur. Sa raison s'envolant au même ryhtme que les pièces humaines arrachées à sa protégée, ses cris se changeant vite en larmes, ses larmes aboutirent elles sur le vide. Il n'était pas préparé à ça -qui l'aurait été ??- et son esprit ne pu subir bien longtemps cette agression contre nature. Ainsi, ses sens se fermant, son raisonnement s'interdisant à lui même, il ne pu déceler le moment où, réduit à un tronc sanguinolent, Kseniya rendit enfin l'âme dans un ultime et immonde gargouillis. Malheureusement, même avec le départ d'un des protagoniste, la pièce continua. Nadir ne pouvait être stoppé, ni par lui ni par autrui. Faisant voler sa lame, encore et encore, il tranchait sans relâche dans la masse de chair qui s'offrait à lui, la réduisant d'un morceau minuscule à chacun de ses mouvements qui s'enchaînaient sans vouloir un jour s'arrêter. Mentalement effondré, Zénith ne bougeait ne ne réfléchissait. Il assimilait les faits, les voyait et les comprenait, mais broyé tel qu'il l'était, son esprit ne devait lui permettre une réaction que bien plus tard. C'est pourquoi il ne pu que garder le silence jusqu'à la fin de la représentation.

Combien de temps dura l'exécution de Kseniya ?? Aux yeux de Zénith, des années, pour Nadir, un petit instant de bonheur intense. Toujours est-il que l'un comme l'autre ne surent exactement le nombre de minutes qui s'était écoulé entre le premier coup de couteau et le dernier et s'en fichaient d'ailleurs éperdument. Baissant le rideau sur la scène, le ciel laissa s'effondrer sur la terre quelques flots prémices de tempêtes. Les bras en croix le regard fixé vers les cieux, l'artiste cessa son rire, profitant dans le calme des ultimes instant de son œuvre terminée. Debout au milieu de ce qui n'était rien de plus qu'un gigantesque puzzle humain de plusieurs milliers de pièces, il laissait la pluie se mélanger au sang dont il était recouvert et dans lequel il se tenait. Restant ainsi immobile, les yeux fermés, il mit plusieurs minutes à attendre que s'estompe l'effet euphorique et jouissif de la découpe, reprenant tranquillement son calme. Rouvrant les yeux une fois serein, il se dirigea vers l'espèce de courgette lobotomisée qu'était devenu Zénith, regardant avec dédain le nommé Max, assis sur l'ex-caporal, qui n'avait pu garder son regard fixée sur les actions de son capitaine.

"Mirage n'aurait pas cillé, lui..."

Retirant sans douceur son arme de l'épaule de Zénith, qui n'offrit en retour aucun réaction, il fit signe à son équipage dont la plupart des membres étaient blêmes qu'il était temps de partir. Obéissant sans dire un mot, les hommes reprirent la route, non mécontent de quitter le tapis de viande dont la vision les dérangeait. Tournant une ultime fois son regard vers celui du jeune homme étendu par terre, hagard, il offrit à Zénith son sourire si spécial avant de lâcher ses adieux.

"J'espère que ça t'a plu."

Se retirant en sifflotant, écarlate de la tête aux pieds malgré la douche qu'il subissait, Nadir le Ouf disparaissait au loin, laissant un pauvre gars perdu que la simple idée de se relever ne parvenait à effleurer. Restant ainsi plusieurs minutes voir plusieurs heures, le cerveau bloqué et les yeux rivés sur ce qu'était devenu celle sur qui il devait veiller, il ne pouvait plus rien faire. S'écoulant jusqu'à lui, les litres de sang déversés ne cessaient d'élargir la flaque qu'ils composaient.
Désormais certain que Mirage ne reviendrait pas, ayant passé assez de temps au même endroit et venant de laisser la marque de son passage, Nadir devait reprendre sa route. Une ultime vérification du matériel devant lui servir à rejoindre South Blue effectuée, il se lança aussi droit que ses instruments le lui permettaient vers un nouvel Océan.

Bien qu'un peu à l'aveuglette, la traversée de Calm Belt se fit sans anicroches, le granit marin présent dans la cale du navire faisant fort bien son boulot. Débouchant ainsi sur une mer accueillante, l'équipage finit par tomber sur une île habitée bien avant de tomber à cours de nourriture. Dès lors, le psychopathe reprit du service.

Était-ce un coup de chance ou bien une réalité ?? Toujours est-il que les première victimes de Nadir à South Blue le firent jubiler comme rarement. Personne dans la zone se s'attendait à voir débarquer un malade assoiffé de meurtres débouler chez eux et les tuer gratuitement, même dans leurs pires cauchemars. L'Océan était tranquille, facilement navigable et ses occupants délicieux à découper, il n'en fallait pas plus à Nadir pour qu'il choisisse de s'y attarder. Malheureusement pour lui, il n'eut alors pas beaucoup de temps pour s'y amuser. En effet, le traquant sans cesse, la GARP avait fini par retrouver sa trace. Ne saisissant pas la nature des problèmes dont elle était victime, Nadir ne se méfia pas et accepta le rendez-vous qu'elle lui proposa par l'intermédiaire d'un messager déjà connu du pianiste. Bien évidemment, il s'agissait d'un traquenard, et il ne fallu pas longtemps pour que Nadir soit pris pour cible par un nombre conséquent de pirates ayant répondu à l'appel de l'organisation. Sans Mirage, le combat était perdu d'avance, et s'il parvint à s'enfuir, bien que grièvement blessé, le Ouf vit son équipage réduit à néant. [Passage détaillé en Post RP]

Durant les mois qui suivirent, plus personne n'eut de nouvelles du dangereux Nadir. Tout comme l'après-Raki, il était dépouillé d'hommes et de biens et ne pouvait pas se remettre à jouer tout de suite, mais il était là et surtout en très mauvais état suite à sa fuite inespérée. Victime de plusieurs blessures sournoises et parfois empoisonnées, il resta des mois à l'écart de la civilisation aux bons soins d'une famille d'ermites qui fort heureusement ne connaissaient pas sa réputation. Toutefois, il était hors de question pour Nadir de replonger dans la piraterie. Profondément touché dans son orgueil lors de l'embuscade, un désir tenté de rage prenait peu à peu le dessus sur tout les autres. Si lui n'avait pas le droit d'être pirate, alors personne d'autre ne l'avait. C'était la première fois que la haine l'emportait, et elle l'emportait bien. Le chemin à suivre devenait clair et tout aussi sanglant qu'avant : il devait, non, il voulait tuer tout les pirates de la planètes. D'aussi loin qu'il se souvenait, de son enfance de noble, Nadir avait toujours fait tout ce qu'il voulait. Il avait tout les droits, et rien n'y personne ne pouvait y redire quoi que ce soit. Sa fureur ne cessa de grandir tandis qu'il se rétablissait, si bien qu'une fois sur pied, il était totalement d'accord avec le fait de devenir le plus engagé et enragé des chasseurs de pirates. Découpant ses bienfaiteurs en guise de remerciements, le Ouf était de retour, mais bien décidé à laisser derrière lui ce nom lié à son ancien métier. De plus, allant désormais travailler solo ou en groupe réduit, il lui fallait ne plus laisser sa marque partout où il allait. C'est ainsi que Nadir devint plus... propre, évitant de repeindre les murs avec le sang de ses proies aléatoires et dissimulant habilement les corps. Sa fréquence d'action devait également baisser, ses mouvements n'étant plus aussi aisés qu'avant. Enfin, il lui fallait une couverture. Il ne s'agissait pas de changer d'identité, non, il était Nadir Nyx et n'avait à en avoir honte, mais une seconde était nécessaire, plus apte son intégration en société. Apparu alors Alejandro Destreza, pianiste nomade parcourant South Blue en quête d'inspiration, laissant parfois derrière lui d'étranges disparitions, tant de civils que de forbans...

Sous les traits d'Alejandro, Nadir en revient aux sources, à savoir jouer double jeu. Le jour sous les traits du gentil et charmeur musicien, la nuit révélant sa vraie nature... Il ne tue cependant plus aussi souvent qu'avant, il est vrai, une nouvelle passion venant la concurrencer sans vraiment s'y opposer : la chasse au pirates. Peu importe la prime, peu importe la raison, ils doivent tous mourir, et souffrir auparavant tant que possible. Aujourd'hui, ceux de South Blue, demain, le reste...


Dernière édition par Nadir Nyx le Jeu 16 Sep - 14:41, édité 3 fois
avatar
Nadir Nyx
Le Ouf
Le Ouf


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par William Morgan le Ven 20 Aoû - 21:03

J'adore Smile l'avatar déjà mais aussi le personnage. A coté de lui William apparait comme un enfant de cœur Smile

Juste une petite question... Pourquoi South Blue ? Quite à tuer des faibles, autant aller dans la plus faible des mers à savoir East Blue (connue comme telle). A moins que ça ne soit par "hasard", il a traversé Calm Belt au pif dès qu'il a pu et advienne que pourra sur laquelle des 4 mers il débarque.
Et j'adore la GARP : "Grande Association des Redoutables Pirates"

Une fiche de bien meilleure facture que ta première si tu veux mon avis. J'ai hâte de te croiser. Entre collègues (jusque dans la description psycho. Fou Very Happy), on pourra échanger quelques trucs et astuces, Nadir a beaucoup à apprendre au jeune William ^^

Oh et bon choix l'avatar, rien de tel que Baccano et notre Rail Tracer préféré Smile (même si moi je suis plus Ladd Russo).

Un grand bravo !
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Zénith Ares le Ven 20 Aoû - 21:48

Merci bien.

Je n'ai pas véritablement choisi South Blue. J'avais déjà en tête l'emplacement de Drixhen sur Grand Line quand j'ai fait Zénith, et South Blue était simplement l'Océan le plus proche.

Je me suis aidé de la carte suivante :
http://www.volonte-d.com/monde/geographie/onepiecemappemonde.jpg
avatar
Zénith Ares
Le Damné
Le Damné

Localisation RP : Water 7

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Maître du Jeu Rebelle le Mer 25 Aoû - 21:51

Ca rassurerait presque les pirates qu'il ne soit pas un foudre de guerre ^^

Je n'ai rien à redire concernant ton histoire, tes descriptions mentales ou physiques, juste que je ne suis pas étonné que Will soit ton plus grand fan Very Happy

Bon RP donc ^^
avatar
Maître du Jeu Rebelle
Protecteur de la liberté
Protecteur de la liberté


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Maître du Jeu au Trésor le Ven 27 Aoû - 9:24

Tu connais cet endroit parce qu'on y a un radiateur qui y tourne en permanence Razz

Sinon je vois que tu as réussi à faire " court " pour l'histoire et les descriptions, tu vois que tu peux le faire !

Bon courage pour la suite en tout cas ^^




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Nadir Nyx le Mar 14 Sep - 12:41

Bon, j'ai un peu galéré niveau logement ces dernieres semaines, donc il aura mis du temps, mais voilà le :

Test RP (Messages Subliminaux inside)

"Et sinon, Monsieur Nyx... comment vont les affaires ??"

Un éclair gris plus tard et Ronald Lowll était plaqué contre la façade du bâtiment devant lequel il marchait. Le maintenant d'une poigne irrésistible, son interlocuteur le fixait avec des yeux écarquillés et l'expression de sa profonde contrariété affichée dans un regard dément aux airs de frénésie. Sans plus tarder, ce dernier fit par de ses sentiments à l'espèce de pirate qui lui servait de guide.

"Écoute-moi bien, ducon, je ne t'aime pas, je ne te supporte pas, tu pues, t'es repoussant et tu serais déjà mort depuis longtemps si j'avais pas besoin de toi pour rejoindre ce foutu rendez-vous à la con alors si tu fermes pas ta putain de gueule tu finiras en tellement de morceaux qu'on pourra offrir une part à touts les rats de la planète !!"

Alors que le ton montait crescendo à chaque mot que prononçait Nadir, son visage reprit brutalement les marques habituelles de sérénité qui le caractérisaient. Comme si toute la tension avait disparue en un instant, il continua d'une voix calme et chaleureuse.

"Mais je m'emporte, là. En bref, mon cher, si j'entends encore le moindre son sortir de ta bouche, tu peux te considérer comme mort, entendu ??"

Paniqué devant le sourire et le regard qui sous des apparences de douceur et d'attention venaient de le menacer d'écourter quelque peu sa vie, le sous-fifre acquiesça d'un signe de tête plus proche d'un tremblement d'effroi que d'un véritable geste. Il était sacrifiable, il le savait, et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'on lui avait donné ce travail. Aller à la rencontre du Ouf avait déjà coûté la vie à bon nombre de petits gars de la GARP et il faisait sans conteste partie du groupe des petits gars. Toutefois, il en fallait plus pour le traumatiser, et s'il ne parvint pas à mettre de côté la peur sans nom qui lui retournait les tripes, Ronald su se ressaisir assez pour ne pas trop laisser paraître de ses émotions et reprendre la marche en tête du cortège que formaient Nadir et ses hommes, priant pour voir apparaître le plus tôt possible le supérieur auquel il devait mener l'invité. Amusé par ce gus qui tentait tant bien que mal de lui cacher sa peur, le criminel en costard gris caressait doucement la poignée de son ninja-to dissimulé sous ses vêtements, guettant le moindre mouvement de lèvres de son guide. La contrariété s'en était allée, laissant la place au jeu. Malheureusement pour lui, Mr.Lowll resta muet durant tout le trajet, une pression désormais trop importante pesant sur lui pour ne serait-ce que penser à parler. Ainsi, le meneur était toujours en vie lorsqu'enfin, délivrance, le capitaine Martin-Dexter Rivers se présenta à leur vue, adossé à l'imposant bâtiment qui devait accueillir la réunion exceptionnelle à laquelle étaient conviés Nadir et ses hommes. Sans perdre de temps, il salua les arrivants.

"T'es le dernier, Nadir... ...Mon gars est tout blanc, qu'est-ce que tu lui as fait ??"

Répondant au regard noir de son habituel messager par un sourire taquin, Nadir répondit.

"Allons Martin... si je lui avais fait quoi que ce soit, c'est tout rouge que tu l'aurais retrouvé. Un petit peu comme ça..."

Afin de parfaitement illustrer sa pensée, le blond aux yeux écarlates dégaina sa lame en un éclair, cette dernière volant droit vers la gorge du pauvre Ronald.

"NADIR !!"

Stoppant net son mouvement, l'intéressé tourna son regard vers son hôte au yeux assassins tandis qu'un gaillard tétanisé fixait le morceau de métal qui, à moins d'un millimètre de cou, menaçait de mettre fin à ses jours.

"On est pas là pour s'entretuer, bordel !! Laisse mes hommes tranquilles !!"

Affichant un air innocent volontairement exagéré, le pirate au ninja-to exécuta un imperceptible mouvement du poignet, tranchant net la jugulaire de sa malheureuse victime.

"... j'ai glissé..."

Furibond, Martin-Dexter ne pu que rester immobile, conscient de sa force, tandis que son subordonné s'effondrait dans un gargouillis, aspergeant de son sang le sol et son bourreau. Éclatant d'un rire court mais sonore, le blond au costard déjà moins gris s'avançait gaiement vers la porte, le visage fendu d'un sourire ravi.

"Je suis déjà un peu plus présentable."

"Foutu dégénéré..."

***

"Bon, bande de connards, on expédie ça vite fait, j'ai pas que ça à foutre."

Pas de salut, pas de présentation, mais une entrée tout de même remarquée. Défonçant la serrure de la porte, quand bien même non verrouillée, de la salle de réunion d'un coup de pied, Nadir su attirer sur lui les regards sérieux et impassibles de toutes les personnes présentes, formant une douzaine de paires d'yeux accusateurs. Attrapant la première chaise venue, il s'installa tranquillement en équilibre sur les pieds arrières de son siège, les siens allant se poser sur la longue table ovale autour de laquelle étaient réunis plusieurs grands noms de l'association. A l'une des extrémités, un escargophone prit la parole tandis que Martin-Dexter s'installait.

"Bien... l'insolent étant là, nous sommes au complet. Si tu es si pressé, nous allons commencer par les problèmes te concernant, Nadir..."

*Ok... je saisis l'embrouille...*

"Tu n'es pas sans savoir que lors de ton passage au Nouveau Monde..."

"C'est bon, te fatigue pas, passe directement à la suite... je suis viré, c'est ça ??"

"Que... ?? Comm..."

"Écoute, personne n'a ouvert la bouche quand j'ai pété la porte, le gros Roph et les Mao n'ont pas bronché quand je les ai traités de connards et cette pétasse de Xiavera Delmin me pointe avec son flingue depuis que je suis entré, tu crois pas que ça fait beaucoup ??"

"Tu vas voir qui c'est, le connard !!"

Hors de lui, l'énorme Roph assis en face d'un Nadir souriant et provocateur aurait sans aucun doute démoli la table pour atteindre ce foutu blond qu'il voulait frapper dès son entrée si les deux jumeaux bridés à ses côtés ne l'avaient pas retenu, chacun tenant fermement un bras pour maintenir leur allié assis. Un peu plus loin, une jeune femme devenait peu à peu écarlate, ne sachant plus si l'arme qu'elle tenait dissimulée sous le meuble avait encore une raison de le rester. De son côté, s'il semblait serein et sur de lui, le Ouf ne pouvait pas faire grand chose contre la situation merdique dans laquelle il venait de s'enfoncer. Dès le départ, la réunion lui avait paru louche, et s'il s'en était assuré avec sa petite prestation d'entrée, ça ne l'avançait pas beaucoup plus. Il connaissait bien la GARP et savait qu'un membre renvoyé s'en allait le plus souvent les pieds devant. Toutefois, une chose était sure, à savoir que leur montrer son désarrois était la dernière chose à faire. Il lui fallait garder son sang froid et continuer de jouer l'insolent. Enfin... jouer... pas vraiment, il lui suffisait de parler franchement. Mais venant interrompre ses réflexions et les exclamations discrètes des pirates, l'escargophone reprit.

"Bien... bien... ça va nous faciliter la tâche... tu nous a vraiment mit dans une merde noire, tu sais... figure-toi que..."

"Je me fous pas mal de vos raisons, dîtes-moi juste où je pourrai vous trouver une fois que j'en aurai fini avec ces bouseux. J'adore découper les planqués dans votre genre."

Nadir avait beau entretenir la conversation, son principal soucis restait avant tout de trouver un moyen de se barrer d'ici vite fait. Bon sang, il aurait du s'enfuir à l'instant où il avait explosé la porte. L'accès à cette dernière était à oublier, tout comme les fenêtres qui se trouvaient de l'autre côté de la table. La place qu'on lui avait laissée était bien calculée, il fallait l'avouer. Le mur derrière-lui était probablement trop solide pour qu'il parvienne à le défoncer et il en était sans doute de même pour le sol et le plafond. En bref, il ne voyait aucune échappatoire.

*Merde, Mirage, pourquoi t'es allé mourir ?? J'ai besoin de toi, là...*

"Je ne pense pas que tu aies l'occasion de venir me voir, Nadir..."

Retentissant, un hurlement de douleur provenant du dehors indiqua au pirate démembreur que la mise à mort de ses hommes restés devant le bâtiment venait de commencer. Tandis que les cris et les bruits métalliques des chocs des sabres se multipliaient, l'Ombre Sanglante parvenait tant bien que mal à ne rien montrer de la rage intérieur qui le consumait. Ces hommes étaient les siens, il était le seul à décider d'où et quand il devaient mourir. Qui étaient ces foutus enfoirés qui marchaient ainsi sur ses droits et privilèges les plus élémentaires ?? Gardant le silence, l'esprit occupé à se calmer, il laissa son ancien supérieur poursuivre.

"Tu n'as plus rien, Nadir... tu n'es plus rien..."

"Rien ?? Ahahah !! Ma vie est plus importante et rayonnante que toutes vos existences de roturiers réunies. Je suis Nadir Nyx, trou-du-cul, et je compte bien le..."

"Non. Tu n'es plus rien."

L'escargophone touchait les points sensibles de Nadir. Habituellement, ce dernier n'était que peu réactif à de telles attaques envers sa fierté... mais habituellement, il était toujours en position de force. Les rôles étant inversés, il se retrouvait comme piétiné. L'homme qui se cachait derrière son combiné pouvait dire tout ce qu'il voulait. Il était le fort, il avait les droits, il avait raison.

*Reste zen... Nadir... reste zen...*

"Tu n'as jamais été qu'un destructeur... tu n'as jamais cherché à créer quoi que ce soit. Tu vis pour des valeurs qui ne sont pas de ce monde."

"Je vis pour MES valeurs, si elles ne te plaisent pas, et bien dommage, car..."

"TAIS-TOI !!"

Surpris et dominé, chaque interruption le touchant comme un coup de poignard, Nadir laissa sa phrase en suspens. Sa rage grandissante lui coupant la parole, il ne chercha pas à reprendre, se contentant de prendre une assise conventionnelle, espérant sans trop y croire que ça suffise à faire revenir son sang froid qui se faisait la malle.

"Tu n'es qu'un indésirable, un monstre qui n'a rien à faire sur cette terre. Tu es indigne d'être pirate, indigne d'être appelé humain. Tu es indigne de vivre, Nadir..."

*Indigne*

Résonnant encore et encore, le mot ne faisait qu'attiser la haine de l'homme aux yeux écarlates.

*Indigne ?*

Qu'il faisait mal, ce mot. Qu'il était douloureux d'être dans le rôle du faible. Il avait tout les droit, il pouvait faire ce qu'il voulait, à quiconque, partout, tout le temps. C'était un fait. Et voilà que parce-qu'une dizaine de ses copains l'encerclaient, un gus se permettait de lui dire qu'il ne méritait rien ?? Il était Nadir Nyx, bon sang, si lui n'était pas digne, alors personne ne l'était !!

...Quittant son siège tout en le balançant contre le mur, il explosa.

"INDIGNE ?! Je suis bien au dessus de vous tous !! Vous n'êtes rien que de plus que des fourmis dans mon paysage !! Je me fous de ce que vous pensez !! Je suis Nadir Nyx !! L'Ombre Sanglante !! Le Ouf !! Je suis plus digne d'être ce que je veux que n'importe qui en ce monde !! Moi ?? Pas digne d'être pirate ?? Je vais vous montrer qui à le droit de l'être !! Et je vous montrerais qui n'en a pas le droit !! Je vais vous tuer, tous !! Vous allez voir qui ne mérite pas de vivre, et qui trônera sur vos cadavres en miettes !! Vous allez voir qui..."

"Adieu."

***

"Fais chier... ils m'ont... pas... loupé...

Ses forces l'ayant complètement abandonné, Nadir se laissait sans opposer la moindre résistance emporter par le fleuve où il avait fini sa fuite effrénée. Maintenu aux restes d'une poutre par son bras tout bonnement cloué au bois par son propre ninja-to, il tenta de remettre un peu d'ordre dans ses pensées floues. A peine le feu vert de l'escargophone avait-il été donné que les treize forbans réunis dans la salle lui sautèrent dessus. Balles, lames, carreaux, poings, griffes... combien de blessures avait-il reçu exactement ?? Il était sans aucun doute trop faible pour les compter, mais une chose est sur c'est qu'il s'en était prit bien trop à son goût. Et c'était sans prendre en compte le poison paralysant qui l'envahissait doucement. Il était brûlé aussi, enfin il devait l'être, ayant été propulsé à travers le mur suite à une explosion. Ou bien c'était la baffe de Roph... ou encore autre chose. Tout s'était déroulé tellement vite... il ne parvenait plus à mettre les événement dans l'ordre ni même à se souvenir de tout. Déjà ses sens se brouillaient. Il ne voyait plus rien, d'ailleurs. Sentant sa conscience l'abandonner, Nadir se laissa aller au repos. Qu'il se réveille un jour ou non était un problème, certes, mais il était fatigué, bien trop fatigué pour y réfléchir.


Dernière édition par Nadir Nyx le Mar 14 Sep - 22:38, édité 1 fois
avatar
Nadir Nyx
Le Ouf
Le Ouf


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Jack O'Bannon le Mar 14 Sep - 22:31

Très sympa ton post. Je les lis rarement jusqu'au bout mais là j'me suis laissé prendre.
Très dynamique avec un bon dialogue bien scotchant. En fait comme dans tout bon film, un bon ennemi est essentiel. Et là je dois dire que j'ai bien envie de voir à quoi ressemble le tiens ! Rien qu'avec ses quelques lignes... chapeau.
avatar
Jack O'Bannon
Père Tempête
Père Tempête

Localisation RP : Calm Belt
Rang/Grade : Connard de 1er ordre
Supérieur : Foxy James : Clover

Feuille de personnage
Points de vie:
7/7  (7/7)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Maître du Jeu de Hasard le Jeu 16 Sep - 4:30

Willy, Willy, Willy, quand on t'offre du gore tu laisses l'acerbe dans son étui. Laughing

Alors nous avons là une belle présentation, effectivement que Trésor t'ait limité est bonne chose personne ne veut lire une histoire de 60 pages, même si elle est bien écrite. Celle-ci l'est, mais j'ai plusieurs points au fil de ma lecture qui m'ont un peu intrigué et au final je conserve quelques questions et incertitudes.

L'épisode du meurtre familial me laisse tiède. Sitôt le rire calmé comme il était venu après la lecture de ton " Que son frère ait perdu la vie était une chose, mais qu'il n'en fut pas le responsable le contrariait", je me suis dis "oui, mais non". La famille Nyx est noble et dans une grande ville, comment peuvent-ils laisser leurs enfants sans surveillance ? Les gosses de riches sont extrêmement précieux pour les parents et très chèrement revendus au marché d'esclave, il auraient du avoir une gouvernante et une tripotée de gardes pour protéger la demeure. Ici les cambrioleurs entrent facilement, décapitent un gosse (c'est dire si ce sont des ordures) et se tirent. De là on a un tas de comportements illogiques. Les enfants qui s'évanouissent d'abord. Un môme en bas âge ignore ce qu'est la mort, et des petits nobliaux surprotégés ne doivent pas être très au courant des risques de la vie. Qu'ils pleurent parce qu'il faudra recoller la tête de l'aîné ne dérange pas, mais qu'ils aient jusqu'à l'action si adulte de l'évanouissement face au choc témoigne de trop de raison pour leur âge.

Le passage à l'acte de Nadir est très brutal, trop je pense. Il agit et pense comme un adulte dans ton récit alors qu'à son âge on est con comme un radiateur (je l'ai placé) pour ce qui concerne la finesse des travaux pratiques en meurtre en série. Et pendant qu'il découpait sa petite soeur l'autre frère a du forcément réagir, tu n'en dis rien. Après ça vient le moment où Nadir joue la carte de l'enfant traumatisé. Nadir est fou, il ne devrait déjà pas savoir que ce qu'il a fait est mal. Là non seulement il le sait mais en plus il parvient à imiter l'attitude d'un enfant sain d'esprit sujet au traumatisme, ça coince pour moi le faire avouer son crime et que la vérité soit étouffée parce qu'il est noble et dernier héritier m'aurait paru plus logique, et toujours dans la gamme du malsain que tu aimes mettre en scène.

Après la série de meurtres à en faire l'ennemi publique numéro 1 ne le met pas assez en danger à mon goût, Nico Robin en a chié toute sa vie jusqu'à ce qu'un homme aussi puissant que Crocodile la protège, Nadir il avance et tue avec une facilité dérangeante. On pourrait le suivre à la trace de sang, mais personne d'assez fort et malin n'est capable de le faire.

Le dernier point qui me dérange, c'est la reconversion. Même si tu dis que ton perso n'a rien de bien notable physiquement, je note quand même une beauté remarquable (que l'absence de phéromones émis ne peut efficacement dissimuler), des cheveux dorés et des yeux rouges. On a une belle gueule d'avis de recherche là, après des centaines de morts de toutes couches sociales et dans plusieurs océans, dont Grande et Red Line, je peux t'assurer que ce n'est pas en affirmant "Si si, je m'appelle Marcel Pinchard" que le monde va t'oublier, surtout si tu continues à tuer. Je me dis d'ailleurs avec une certaine ironie qu'un mec qui pense qu'en changeant de nom il échappe aux poursuites n'a certainement pas du être capable de commettre de meurtre parfait, et m'étonne d'autant plus qu'il n'ait pas égayé l'estrade de Loguetown.

Donc voilà, dans les points positifs je note que ton personnage n'est pas surpuissant et que ton test rp est très bien fait, mais niveau histoire je reste perplexe sur plus d'un domaine. Tu écris très bien, mais si tu veux que ton perso gagne en cohérence renseigne-toi sur les tueurs en série. Ils ont un profil assez caractéristique et des palliers avant de passer à l'acte, comme tuer des animaux avant sa petite soeur, c'est toujours un processus long en courbe douce.

Tu as fait beaucoup de gore et tu l'as bien fait, essaye d'apporter un peu de One Piece. Je ne dis pas de faire un Nadir extraverti avec un défaut de prononciation qui danse en parlant, mais si tu fais un personnage très sérieux, et même malsain dans ce cas-ci, contre un peu en donnant du plus drôle dans ce qui l'entoure. Ca peut être dans les circonstances de ses crimes, le loufoque de ses associés, quelque chose qui fasse un peu plus One Piece.

Pour moi tu es lvl 6. J'aimerais t'avertir que de un, même s'il refuse le titre Nadir sera un pirate. Et de deux, à moins que depuis sa reconvertion il change considérablement son physique (perruques, maquillage, vêtements, phrasé, habitudes alimentaires et mode de vie, etc) et qu'il ne commette plus aucun crime mis à part envers les pirates, il sera immédiatement traqué par la Marine et le Gouvernement Mondial qui doit en avoir bien marre qu'un mec leur butte leur peuple depuis dix ans.

Si tu acceptes les conditions, seule la Marine et quelques chasseurs de primes pourront te reconnaître, et tu ne seras pas en tête de liste des recherches car on pensera disparu.




Allons Invité, ce n'est qu'un petit billet d'humeur. HA HA HA HA HA!


C'est moi qui ai la carte au Trésor.


Spoiler:

[08:16:08] * Enarik Santa adule Hasard
[18:59:18] * Sieg von Wilhelm adule Hasard
[22:11:12] @ Edword Boobap : j'te kiffe Hasard
[22:51:49] * Marco idolâtre Thierry
[02:28:16] Morizui Ryuko : King Hasard !
[20:10:46] @ Marco : génial Thierry, magnifique
[20:15:12] @ Edword Boobap : ooooh ! merci hasard ! je t'adore !
[00:47:37] Mildeya Iko : Hasard, toi tu es le Démon!
[02:38:41] Danpachi : Haz', j'suis fan de toi :raid:
[20:24:55] @ Ambassadeur du Jeu Fou : fait un un mini lèche à hasard
[04:54:45] @ Nami : oh, j'ai rêvé de toi Has

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Maîtresse du Jeu de l'Or le Jeu 16 Sep - 5:30

Je crois que tout a été dit par Hasard dans le post précédent, un passage rapide donc pour confirmer ta validation au niveau 6 !

En tant que pirate bien entendu, tu as une liste de crimes longue comme le bras. Mais cela ne t'empêche en aucun cas de te lancer dans une carrière de Chasseur de Prime et de traquer les autres pirates, l'un et l'autre ne sont pas incompatibles.

A l'aventure fou furieux !
avatar
Maîtresse du Jeu de l'Or
Marraine de la Finance
Marraine de la Finance


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Nadir Nyx le Jeu 16 Sep - 13:59

Merci à vous.
Être classé pirate ne me dérange pas le moins du monde. En plus, j'aurai la zolie couleur rouge.

Je prend juste le temps d'éclaircir (ou non) Hasard sur les quelques points qu'il a relevé.

Au niveau de la surveillance des enfants... ben j'avoue, ça m'est complètement sorti de la tête. Pour la réaction des gosses, n'étant ni un expert en psychologie ni quelqu'un de spécialement émotif, je te concède que leur réaction peut paraître trop "adulte" pour leur âge. Toutefois, Nadir étant un enfant très précoce, ses réactions faces à la mort sont plus affinées (je parle d'expérience). Ayant de plus reçu une éducation très bonne et variée (sans parler de ses découpages animaliers), il en devient un enfant à mettre à part et absolument pas con comme un radiateur.

Passons à la comparaison avec Robin. Les premières années, personne de connait son visage, donc il est déjà un peu plus tranquille, mais dès que son identité est connue il en chie autant qu'elle, faut pas croire. Bien sur qu'on le piste et que l'on retrouve sa trace, mais il sait agir en conséquence. Quand il se fait gauler à Alabasta, il manque de peu d'y rester, et ce n'était qu'un exemple parmi d'autre.

Pour la reconversion enfin, il a bel et bien changé d'apparence et d'attitude après s'être fait démolir par la GARP, c'est marqué dans la description physique (je prépare une signature avec sa version Alejandro). Il tue toujours mais radicalement moins (de civils, en tout cas) et a changé son mode opératoire.

Donc en gros, pas de problème avec les conditions.
avatar
Nadir Nyx
Le Ouf
Le Ouf


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Nadir Nyx le Jeu 16 Sep - 23:33

Liste des méfaits de Monsieur Nadir Nyx :
-Plusieurs centaines de meurtres et actes de barbarie sans raison apparente (1487 au total dont une grande partie de civils).

-Violation d'à peu près toutes les lois violables

-Piétinement des valeurs humaines

-Meurtre de la famille royale de l'île de Raki et responsable de l'attaque de sa capitale ainsi que du chaos qui s'en suivit.

-Anciennement associé à l'organisation de malfaiteurs connue sous le nom de Grande Association des Redoutables Pirates.
avatar
Nadir Nyx
Le Ouf
Le Ouf


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nadir Nyx - Vous reprendrez bien un doigt de rouge ??

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum