Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Aller en bas

Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Hiryuu le Jeu 19 Aoû - 10:52

(en cours suite à la remarque de Lou)

~°Marine°~

~°Présentation du Joueur°~

Prénom: Philippe
Age: 19
Ce que vous aimez: Le rp, les jeux de rôles, le sport, le sexe, le vin.
Ce que vous n'aimez pas: Les intégristes, les intolérants, les victimes.
Première Impression: Forum un peu plus exigeant que ce que je croyais.
Autres : Je fabrique mon personnage pour qu'il réponde à votre demande de journaliste. J'ai d'abord essayé de revenir à la troisième personne... pas très convaincant. Je me retranche donc dans ce que je connais : la tête de mon perso.
Pour ce qui est des présentations, et de l'histoire, je vais faire ça sous forme de rp. Je n'ai jamais été un adepte des descriptions, et m'estime assez subtile pour faire comprendre la psychologie et la tête de mon perso à travers mes lignes.
Comment avez vous connu ce forum?: On a voulu que je vienne.

~°Présentation du Personnage°~

Nom pas de nom attribué
Prénom: Hiryuu
Surnom: L'étoile du dragon
Age: 25 ans
Sexe : Mâle
Est-il existant ou inventé ? Inventé, bien entendu.


Back Ground
Le réveil sonnait... "Mushi Mushi!"... "Mushi Mushi". Et ouais. Quand on a strictement rien, et qu'on ne connait pas ses propres goûts, on prend ce qui nous tombe sous la main. Je frappais l'escargot. "Mushi Mushi". C'est bon, tranquille, je me lève. Ma canne? Ou elle est? Au pied du lit, comme d'hab'. Je la prend. Assis sur le lit, maintenant. Je regarde mon pied droit. Mon orteil. Allez, tu vas bouger. Bouge. Je te demande pas grand chose. Un petit frémissement. Une lueur d'espoir. Non. Tant pis, on réessayera demain. Mon orteil gauche, lui, il bouge. Comme d'hab'. Je me lève, en boitant. Douche. L'eau coule. Pas chaude, mais pas trop froide, assez pour me réveiller. Je sors à poil. Ou est-ce que j'ai foutu ma serviette. Là. Entre temps, mon image vient se réfléchir sur le grand miroir mural. En une nuit, j'ai pas changé. Etonnant non? Grand, 1m80, mais pas trop quand même. Sinon c'est moche. Mince, 66 kg, et ça varie. Toujours dans la demi mesure. Mes cheveux noirs. Au début, j'essayais de les coiffer, mais j'ai vite abandonné. Je pourrais être un peu plus hâlé, mais ça changerait mon style. Mes yeux noirs... non? toujours pas de pupille distinguable. Je tire la langue, montre les dents, rien d'imparfait. Inspection du visage. Mon nez fin, mon visage sans ride, sans bouton, des cernes, mais très légères: il faudra que je m'accorde une sieste. Reculons maintenant. Des muscles, pas très saillant, mais on en voit la forme... on se doute qu'ils sont là. Merde, faut vraiment que je m'y mette! Et la marque: le tatouage, seul vestige de mon passé. Un beau dragon noir qui court autour de mon bras. Le bout de la queue sur ma main, la tête sur mon omoplate. Je me tourne, la tête est toujours là. presque insolente. À force, je vais vraiment me mettre à croire qu'elle sourit.
Avec une jambe qui embarrasse plus qu'autre chose, complétement atrophié, c'est dur la muscu. Les pompes, je dois déplacer ma jambe sur l'autre, les tractions, je ne peux pas m'équilibrer, ni mettre mes jambes en position fœtale pour le gainage... et surtout, je dois la faire bouger. Je fais ma chiné moi même. Parce que si je ne le faisais pas, j'aurais une jambe toute maigre en plus d'être inutile, et ce serait disgracieux. Pantalon. A force, on développe des techniques. Je marche sur manche avec mon autre jambe, histoire de la caler, et j'enfonce mon membre mort. Je passe un tee shirt, puis ma tenue bleue. Ils m'ont donné un vieux truc de misanthrope, avec des cordes, des galons pour faire joli, un peu de fioritures. Au moins, ça a le mérite de cacher mes armes. Deux petites sacoches, sur lesquelles sont glissées 5 poignards de lancer. Un petit souvenir d'Agon, et de mon passé, par la même occasion. Mon sabre, sur le côté gauche, pour pouvoir dégainer avec la droite. Elle est plus ici pour faire jolie que pour autre chose. Comme si j'allais dégainer... je vois bien le tableau, la canne dans une main, le sabre dans l'autre, le combo parfait...

J'entre dans le bâtiment, joli sourire de la secrétaire. Ça fait plaisir de voir qu'on porte son attention sur son corps, et que ça se voit. Je suis beau, c'est indéniable, et j'ai même su faire de mon handicap un atout. Un outil de charme, un effet de style. C'est même pas encore trop gênant pour le sexe. En général, l'imagination palie aux petits problèmes techniques. Je continue a boiter. "Ascenseur réservé aux personnel". C'est une blague? Je retourne à l'accueil est décoche mon sourire le plus charmeur à l'hôtesse d'accueil.
- Excusez moi. J'ai rendez-vous avec M. Stanford. Mais je vois que l'ascenseur est réservé au personnel, mais également qu'il se trouve au cinquième étage... et je ne suis pas habilité à monter des escaliers.
- Aucun problème... Mr. Hijyuu. Suivez moi.
Elle prend les devant avec une paire de magnifique fesse dans son tailleur. Femmes à lunettes... Elle m'ouvre l'ascenseur avec sa clé, et appuie sur le bouton du cinquième. Je la regarde.
- Merci beaucoup.

Dans la salle, le plafond n'était plus visible. Trop de fumée. Tout le monde fumer. Une table, avec autour pas mal de gens importants. Quelques grosses pointes du gouvernement mondial, des administrateurs et autres rats de bureau. M. Stanford était assis en bout de table.
- Cas suivant Sanchez. Celui là est un con. On n'a pas besoin d'un con. Si on avait voulu un con, on aurait pris un con.
Un dossier de plus déserta la pile. Le dénommé Sanchez - celui que Stanford qualifait de "rat de bureau", ou de l"èche cul", à voir, mais néanmoins compétent - reprit la parole.
- Alicia Blair. 22 ans, parfaite pour la travail. Très bonnes qualifications. Née sur West Blue, d'un père militaire. Elle a fait l'école féminine de la Marine. Avec Succès. Pas de place pour l'affectif. Elle manie l'éventail avec brio, et en fait son arme de prédilection. Recomander par le lie...
- Dîtes moi Sanchez, expliquez en quoi une pointe de la Marine passera inaperçu dans la Marine? Nan, faut m'expliquer, je suis un peu con. C'est qu'on veut quelqu'un que personne ne connait pour espionner la Marine, et vous nous trouvez un Marine. J'en ai marre. Que des dossiers de merde. Trouvez moi en un qui ne soit ni dans la Marine, ni dans le CP!
- Il n'y en a qu'un seul.
Un blanc dans la salle. Celui, justement que personne ne voulait. Agon recommande rarement quelqu'un. Même jamais en fait. Et il était recommandé par Agon. Stanford fit passer son cigare sur le côté de sa bouche, et le serrait entre les dents, pour pouvoir parler.
- Je vois qu'il a été recommandé par ce vieux charretier de vieux loup de mer d'Agon, qui reste néanmoins le meilleur meneur qu'on jamais vu.
Les autres dans la pièce savaient ce qui allait se passer. C'est celui là qui serait retenu. Sanchez tira sur sa pipe, puis soupira, vaincu.
- Hyjiuu. Pas de nom connu. Il a été retrouvé il y a deux ans, au bros de la mer, complétement amnésique. C'est ce qui a retenu le dossier. Il est vierge de toute influence. Un mois après qu'Agon l'ai découvert, et plus ou moins légalement "adopté", il a pris sa retraite pour pouvoir s'en occuper.
Cela plaisait beaucoup à Stanford. Ce type, éduqué par Agon, allait avoir du caractère. Mais ça ne suffirait pas.
- Pour les points positifs: il a effectivement du caractère, et voue un culte au Gouvernement, si je puis dire. C'est grâce à lui qu'il est rentré à l'université. Et a pu avoir une scolarité normal, dans une université de rééducation pour blessés de guerre. On lui a appris tout ce qu'il devait savoir pour un étudiant. Parmi ces cours: navigation, histoire, géographie, maths, chimie, physique, ingénierie... Bref, tout ce qui fait de nous des gens éduqués.
- Pourquoi "grâce au Gouvernement".
- C'est lui qui finance cette école, en parti, l'autre étant la Marine. Mais c'est le Gouvernement qui lui a attribué une bourse. Son arme de prédilection: le couteau, ou poignard. Il le lance très bien. Il a un handicap. Une jambe qui ne marche plus. La droite. Si le bas a la mobilité d'un vieillard, et encore, le haut à a une grande dextérité. Il vous envoie un couteau dans le centre d'une cible à 100m. De plus, ces psychologues le jugent avec un QI au dessus de la moyenne.
Bla bla bla. Stanford jeta un coup d'œil au dossier.

Compétence à l'épée :nulle
Compétence aux armes à feu : nulle
Compétence athlétique : [handicapé]

Il tourna quelques pages. Là était épinglé la rapport de l'infirmier du navire qui l'avait trouvé.

45e jour
Aujourd'hui, le Commandant Agon est revenu de sa petite marche sur l'île avec un homme sur l'épaule, complétement HS. Après examination, il s'avère que l'homme, agé d'environ 20 ans, 1m80, 51 kg (maigre, n'ayant pas mangé depuis longtemps) avait une blessure ouverte au crâne, lui même fracturé. Des séquelles définives sont à craindre, et le sujet risque d'être un légume à son réveil. S'il se réveille. Il est pour l'instant plongé dans un coma profond. Son côté droit est également ravagé, sans doute mangé par une créature. Il s'est sans doute débatu, mais là aussi, les blessures seront irreversible. on a néanmoins réussi à le faire cicatriser au mieux.
Le sujet présente un signe distinctif: un tatouage en forme de dragon qui court le long de son bras droit. Signife-t-il quelque chose? l'homme est-il recherché? Le commandant a émis un message le décrivant, pour savoir.

54e jour
Le nouveau venu s'est réveillé. Il s'est jeté sur l'infirmier et a failli lui arracher le cou avec les dents, mais le Commandant l'en a empêché de justesse, et par acquis de soncience, lui a donné à manger. Le sujet s'est jeté dessus comme un animal, mangeant avec les mains. Toute tentative de communication s'est soldée par un échec, et il a essayer plusieurs fois de se cacher sur le bateau, retrouvé à chaque fois par le Commandant Agon. En une journée, il a mis beaucoup d'agitation et de foutoir sur le bateau. Tant^to intrigué par tout et rien, tantôt dormant ou déféquant n'importe où.
Les blessures ont vites cicatrisé: les bienfaits stérilisant de l'eau de mer. Mais il y a visiblement des séquelles psychologique. Il est problable qu'il ai vécu quelque chose d'horrible que son esprit a totalement verrouilé.

57e jour
Le Commandant lui a trouvé un nom: Hiryuu, en raison de son tatouage. En quelques heures, il a réussi à comprendre que c'était son nom. Le cuisinier le nourri, et Hiryuu le suit partout. Il commence même à être moins "farrouche", et observe ce qui se passe à bord de manière plus pacifique. Fait qu'on n'avait pas remarqué, vu qu'il marche a quatre pattes: sa jambe droite est gravement atteinte. Arpès examination, il n'y a pas de risque de gangraine, mais cela va profondément l'handicaper dans sa vie à venir.

60e jour.
L'équipage a pu assister à une scène assez troublante. Le Commandant ayant vu Hiryuu sur le pont, il s'est mis en tête de le faire marcher, et l'a salement brutalisé. Hiryuu a bien essayé, mais sa jambe l'en empêché, et le Commandant ne le voyait pas (il sentait l'alcool). Finalement, l'équipage a pu assister aux rpemiers pas d'Hiryuu, s'aidant du bastingage pour marcher.
Après qu'il ait eu accès à une canne, il a mis quelques heures, mais a réussi a marcher. Le bruit de la canne à maintenant l'avantage de signaler où il se trouve. Son pas n'est pas encore assuré, mais il apprendra.

61e jour
Le cuisinier ayant vu ses progrès face à Agon, il s'ets mis en tête de (ré?)apprendre à parler à Hiryuu. Toute la journée, il a essayé de lui faire dire quelques mots, mais Hiryuu s'exprime toujours par monosylabes.

64e jour
Rien de notable. Si ce ne sont les cours du cuistot à l'animal humain, comme l'appelle le Commandant, maintenant accompagné de l'infirmier.

67e jour.
Hiryuu a parlé. Il a dit un mot: "manger", et semble commencer à comprendre ce qu'on lui dit, et se montre de plus en plus réceptifs aux enseignements de l'équipage, en particulier à ceux du Commandant. Ce qui peut s'expliquer par le langage quasi animal avec lequel ce dernier s'exprime

80e jour
En 13 jours, Hiryuu a suivi avec beaucoup d'entraint les cours donnés par le cuisinier, le commandant, et le reste de l'équipage qui s'est pris au jeu. Après que Hiryuu ait adopté l'équipage, c'est l'équipage qui semble maintenant avoir adopté Hiryuu, et lui enseigne tout et n'importe quoi. Le nouvel arrivant arrive maintenant à se faire comprendre, et il répond aux insultes du commandant par des insultes. Malheureusement, ce compte a une fin, demain nous rentrons à la base.[/b]

81e jour
Avant d'accoster, le Commandant nous a solanellement annoncé qu'il prenait sa retraite, dans une maison de campagne abandonnée qu'il avait envie de rénover depuis longtemps. Il compte adopter le petit. Je sais que le commandant s'y opposait, mais je lui ai fait subir des examens complémentaires, au cas où: ses jours ne sont pas en danger, mais il a perdu toute sa mémoire (amnésie rétrograde), ce qui explique l'état animal dans lequel on l'a retrouvé. De plus, sa jambe est définitivement inutilisable: aucun signal nerveux ne passe. Je le laisse maintenant aux soins d'Agon.


Sanchez attaquait maintenant les points négatifs. Pourquoi pas sa revanche...
- Pour ses inconvénients. Il est insolent, se rebiffe, est infirme. Il fume, n'a pas de très bonnes habitudes en ce qui concerne l'entraînement. Il est orgueilleux, imbus de lui même, narcissique...
- Mais il voue un culte au Gouvernement... comment le savez-vous?
Sanchez feuilleta le dossier avant de trouver la bonne page.
- Le dernier journaliste a avoir critiquer le gouvernement, dans un bar, s'est retrouvé avec un couteau planté dans la main.
- En plus il ne manque pas d'humour! On le prend. tout d'abord, le culte au Gouvernement, et non à la Marine, c'est une perle! Ensuite, les chances qu'il rencontre quelqu'un qu'il connaît sont minces, et en deux ans, vu la photo "avant", et "après", les chances qu'il rencontre quelqu'un de sa vie post-amnésique est aussi infime. Agon l'a formé, on peut avoir confiance en lui. Il est également instruit, et infirme, donc sous-estimable. Des questions.
Personne. Stanford appuya sur le mushi mushi.
- Miss, faîte rentrer Mr. Hijyuu.

La salle était blindé de fumer. Je me retrouve devant une table, ou la plupart des hommes sont à l'ombre. Tout au bout de la table, en face de la chaise vide, sur laquelle je pense que je vais devoir m'assoir, j'arrive vaguement a distinguer une silhouette qui mâchonne un gros cigare.
- Asseyez vous.
C'est l'homme au cigare qui parle. Les autres ne parlent pas, et fument comme des pompiers: pipes et cigares sont au rendez-vous, il y en a pour tous les goûts. La pièce sans le tabac et la travail à plein nez. Aucune fenêtre... c'est peut-être le fumoir. Je m'assied, et pose ma canne à plat, sur la table. Je sors mon paquet de clopes. Je vais pas me gêner. Une boîte d'allumette, première taffe de la journée, et je ne la sens même pas passer. Ce qui est normal, ma première taffe, c'est quand je suis rentré dans cette salle.
- Smoker, je présume?
Petit blanc. Ce ne doit pas être lui, tant pis.
- Ou alors vous faîtes un meeting sur les bienfaits du tabacs sur la bureaucratie masculine?
- Tais toi et écoute.
- Yes sir.
Je me pose en arrière,et fume, tranquillement. Sur le coup, assez curieux de savoir ce qu'ils me veulent.
- J'ai mon dossier sous les yeux. Vous êtes nul partout.
Ho là. C'est un test, ou plutôt, ça pue le test. Si je suis aussi nul, qu'est-ce que je fous là? Héhé, il en veut du test, on va lui en donner. Mais sans manquer de respect. Non seulement, il est respectable en tant que bureaucrate du Gouvernement, mais en plus il ma rappelle Agon.
- On vous a bien renseigné. Le hic, c'est que je suis ici. Et si je suis ici, c'est que j'ai déjà passé la première manche, et je dirais même, comme j'ai pas vu d'autres candidats en salle d'attente, que je suis le seul. Alors, dîtes moi, pourquoi vous avez besoin d'un nul partout?
Petit blanc. Ils chuchotent, mais je ne vois ni qui, ni où. Trop de brouillard.
- On veut voir par nous même si quelqu'un d'aussi pourri que vous existait bel et bien.
- J'existe. La suite?
- Est-ce que ça vous tente de travailler pour le Gouvernement, avec un grand "G"? On m'a achargé, moi et tous ceux là, de trouver quelqu'un. Vous êtes ce quelqu'un. J'attends un oui.
Vais-je me faire flinguer à la sortie de l'immeuble si je dis non?
- Ouaip. J'ai fini mes études dans un mois, et la question du boulot allait forcément se poser un jour ou l'autre. Quelque chose de certain: je voulais, et je ne vois pas d'autres choix possibles, travailler pour le Gouvernement Mondial. Alors le Gouvernement avec un grand "G". Voilà la question résolue. Autre chose?
- Non, vous pouvez disposez. Nous reprendrons contact pour plus de précision.

Retour chez moi. Pourquoi est-ce que j'irai en cours, vu que je sais que j'ai un boulot? Au diable le diplôme, je vais aller passer quelques temps chez Agon. Il ne 'ma jamais autorisé à l'appeler tonton. Je l'appellerai tonton quand je le verrai, ça l'énerve. Je me retrouve encore devant la glace. Canne, épée... C'est bizarre. Ça me rappelle ma venue au monde. Car oui, pour moi, ma venue au monde, c'était il y a deux ans.
Vous savez, quand un amnésique se réveille, surtout avec une amnésie rétrograde totale comme la mienne, c'est ni plus ni moins qu'un gamin qu'il faut éduqué. P'tet que j'aurais été fâché, ou perturbé, si j'avais eu la chance de connaître ma vie avant, avec deux jambes parfaitement mobile. Mais je l'ai toujours eu, et comme dit tonton Agon: "Quand je t'es trouvé, t'étais tellement naïf que tu croyais que t'étais beau et normal!". Enfin... ça il me l'a dit quand je savais le comprendre. Une petite précision sur mon amnésie: le coup du bonhomme qui se réveille, qui a juste oublié son passé à cause d'une balle dans la tête, mais qui a gardé des réflexes de sur héros et un charme de fou, on voit ça que dans les Luddlum. Moi, quand j'ai repris conscience, je ne comprenais pas ce qu'on me disais, je ne savais ni lire, écrire, parler, et j'obéissais à des besoins primaire: manger, dormir. Agon s'est chargé de l'éducation... bestiale? À chaque connerie, c'était la branlée. Tandis que l'infirmier et le cuistot du navire se sont chargés de m'instruire comme il pouvait. Mon premier mot, ça a été "merde", et ensuite "manger". Et puis c'est allé très vite, parce non seulement il y a de grande chance pour qu'il subsiste des restes de ma vie avant, mais également parce qu'un gosse de 23 ans apprend plus vite qu'un gamin de 1 an. Le petit hic, c'est que j'ai loupé des étapes. Enfin ça, c'est que l'équipage croyait. Une fois à la base, j'ai pu passé des examens plus poussés, et vous n'allez pas le croire... mais il me manquait un bout de cerveau. Heureusement pour moi, ce bout là, tout ce qui est relatif à la mémoire, il repousse. Mais il y a pas que ça, un autre bout, sur l'importance des choix, l'émotif profond, etc. et que ça peut donc altérer ma vision du bien et du mal. Que dalle. On a voulu me classer en tant que "psychopathe potentiel". Agon m'a gentiment expliqué qu'il fallait que je sois sage... mouais. Il m'a dit que sinon, je resterai enfermé. Ok... Il faut pas être con pour comprendre que jouer des principes, c'est mieux. Du coup, je suis passé de psychopathe à malade, puis de malade à infirme. Ça, on en était sur, que j'étais infirme. tout ce qui est nerf a été sectionné un peu après l'aine. Bye Bye ma jambe droite, à jamais. Enfin, bybye... je l'ai jamais connue autrement. Mais c'est pratique pour jouer la victime. Les gens son indulgents, et ils croient être gentils en aidant un infirme. C'est hipocrite, il ne cherche qu'à faire leur BA de la journée. Mais au moins, on s'occupe de moi, et certaines un peu plus, même...

- Le commandant n'est pas là pour l'instant. Il vous a préparé le cavot en attendant.
- Je te l'ai déjà dit, il n'est plus commandant Rebecca...
J'ai "grandi" ici. Au moins six mois, le temps d'apprendre à vivre en société, d'être présentable, et tout de suite après, boum, l'université. Le cavot, c'est l'énorme sous sol qui coûté un peu de la solde de retraite d'Agon. Un terrain d'entraînement, dont une partie pour moi. Il voulait que je sache me battre, j'aimais les couteaux, il a trouvé un compromis et j'ai subi. Je me prépare. À chaque fois que je viens, je m'entraîne, c'est un rituel, qui permait de lui montrer le stade où j'en suis. Mon matériel est dans une caisse, dans le vestiaire. Un pantalon à une manche, pour ma jambe droite. Une sorte de truc anti gravité, qui empêche le sang de rester bloquer en bas. Des gants. Blancs, résistants, et fin, parfaitement à ma taille. J'enlève ma tunique. Pantalon bleu, avec la manche droite noire, tee-shirt noir. Deux réserves de cinq poignards sur les flancs, quatre autres dans le dos, un autre, genre couteau de boucher accroché derrière, horizontalement, à la ceinture. J'ai également deux bracelets de la taille de mon avant bras, qui portent un couteau chacun, et un dans chaque botte. Deux sur la cuisse gauche, et un pack de truc utile accroché àà la ceinture: fumigènes, fils, poudre... En gros, un machin pour charcuter, et dix-huit armes de jet.
Maintenant: étirement, échauffement. Et rappel. Le technique est assez primaire, mais on l'a perfectionné avec le temps. On savait que ma jambe était inutilisable. Dans un premier temps, on a pensé l'immobiliser, et on m'a accroché une lame sur toute sa longueur... J'avais la classe d'un homme-sabre, mais vraiment pas pratique en combat. C'est moi qui est trouvé la solution: la force centrifuge. Si j'envoie mon bassin, la jambe morte suit, l'autre équilibre. La technique consiste donc à ma déplacer sur les mains, et à ne pas arrêter de tourner, en m'appuyant sur mes mains, mes bras, et parfois mon dos. Ma jambe, fautre d'être utilisable correctement, sert à dévier les coups, et de contrepoids pour le reste de mon corps. C'est également pour ça qu'il ne faut pas qu'elle perde trop de consistance. J'ai vu un danseur de hip-hop, une fois, et ce qu'il faisait ressemblait étrangement à mon mode de combat.
Là où le truc c'est un peu corsé, c'est après ma découverte des objets tranchants. Admettez qu'un poignard, c'est l'arme de jet parfaite. Tranchant, donc aérodynamique, donc qui vole bien. À l'impact, il ne perd pas de sa puissance, puisque bien lancé, c'est le bout pointu qui rencontre la cible. Précis aussi. On le lance avec la force qu'on veut, pour qu'il rentre juste comme on veut. Et les manières de le lancer: tout droit, ou en la faisant tournoyer, pour plus de dégâts. J'ai adoré, et je m'y suis mis. Une cible, à cent mètres, ne me résiste pas.
Induit dans ma façon de combattre ça a été dur. La coordination prime. Mes mains font à la fois point d'équilibre et lanceur. Mais je gagne en puissance avec la force centrifuge de mon mouvement permanent. Seulement la main qui lance ne peut pas soutenir, et vive versa. Du coup je dois être rapide... très rapide. J'ai calculé, chaque nouvelle figure m'a environ pris un bon millier de gamelles.
Le cavot fait quatre cent mètres carré, et sept mètres au plafond. Des cibles un peu partout... Et des tirs automatiques. Il y a deux ans, je me suis pris une balle, du coup Agon a admis que le paint-ball était pas mal non plus. Ca tire, les cibles bougent, moi aussi. Eviter, et toucher. Je bondis sur les mains. Premier coup de feu, à gauche, je me déporte derrière avec un salto assez magnifique (et oui, j'accorde de l'importance à mon style) couplé d'un double lancé de couteaux tirés du flanc. Deux cibles en moins. Et on continue: j'enchaîne les acrobaties et les lancers, parfaits, précis. Un coup, un jet de peinture du à l'explosion d'une balle a failli me toucher. Aucune crainte. Il ne me reste plus que deux poignards et mon couteau de chasse. Pour quatre cibles... merci tonton Agon. Une déflagration. La prochaine balle va faire boum. Le truc avec les explosions, c'est que quand ça ne me touche pas, c'est super pratique. Le souffle me fait voler. Plus besoin de penser à mes appuis. Les poignards et le truc de bourrin volent. Trois cible en moins. Je tombe devant la dernière, pivote avec mes mains, et m'apprêtent à lui asséner un coup de jambe morte...

Pan!

Là, c'est dix huits coups qui viennent de partir en même temps. Je suis rouge, vert, bleu, orange, jaune. Merde!

- T'arrives toujours pas la vingtième.
- Comment veux-tu que j'y arrive à niquer ta putain de vingtième cible avec dix huit projectiles? Il m'envoie la canne à travers la salle.
- Va falloir que tu l'atteignes, si tu veux être o-pé-ra-tio-nnel dans c'te saloperie de job de merde que je t'ai refilé!
Toujours un plaisir de discuter avec tonton Agon. Pour le plaisir des oreilles, et le respect de la langue.
- Comment vas-tu tonton?
Là, je tombe. Mais je m'améliore, j'ai presque réussi à discerner le coup d'épée d'Agon coupant ma canne. Il m'en redonne une.
- Appelle moi encore une fois comme ça, et ce sont les couilles, que je te coupe, Hijyuu.
- Bon, dis moi... ce job, je le dois vraiment à ta carcasse?
- [color=darkblue]On voit ça dans le salon.[/color}]

Dans le salon, après une douche et un ravalement de façace, il sert deux verres de scotch. M'en tend un, avec une boîte d'allumettes, après avoir allumé un cigare pour le moins hodorifiant. Il mâchonne, tout en grogant plus qu'il n'articule.
-Tu es la seule personne que j'ai jamais recommandé. Pour c'te pourriture de Stanford, il avait pas trop le choix. Soit on m'a expressement fait comprendre que si je ne te recommandais pas, c'était le branle bas le combat du merdier le plus total, soit que tu en valais la peine. Que ce soi l'un ou l'autre, le message était clair pour lui.
Par pourriture, il doit insinuer qu'il fume exactement les même cigares. J'allume ma cigarette et bois un coup de scotch. Pas mauvais du tout. De ma vie, je n'ai jamais entendu Agon s'exprimer sans jurons, sauf avec moi. Et j'en ai discuté avec d'autres, eux aussi.
-Donc on t'a collé un flingue sur la tempe. Pourquoi?
J'étais limite flatté d'être aussi important aux yeux du Gouvernement. j'allais enfin pouvoir me rendre utile. Servir à quelque chose de particulier. Forces spéciales? Non, je ne passerai pas les tests physiques. Je suis bon avec les couteaux, à part ça... En navigation, et je cuisine... de temps en temps.
Un petit silence dans le salon. Je regarde silencieusement les rayons du soleil passés à travers les halos de fummée.
- Tu devrais pas être à l'université que JE te paie?!
- Fallait pas me préparer la salle d'entraînement. Tu sais très bien que je ne peux aps résister à m'entraîner. Je cherche tout le temps à me perfectionner et ne rêve que de t'agler.
- Arrête.. Perosnne ne peut m'égaler, surtout pas une saloperie de jeunot qui se prend pour un macaque avec une deuxième bite en érection permanente!
Toujours le mot gentil. Je souris. C'est comme ça qu'il m'aime, tonton Agon. Imagniez, aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours entendu des jurons. Faut pas s'étonner si mon langage est parfois un peu bourrru... ni mes réactions.
- Sois pas jaloux. En parlant de verge, j'ai oublié le gâteau pour fêter les dix de ta dernière érection.
De nouveau un silence. Il doit aps adhérer à mon humour. Mais en général, il adhère à ce genre de petis échanges. D'autres se salent et parlent du monde, nous on s'insulte, pour pas perdre la main. S'il stoppe cette petite joute verbale, c'est que c'est important.
- Fais quand même gaffe. Dans la Marine, on savait quels étaient nos ennemis, et on les respectait pour leur puissance. Pour le Gouvernement, tes amis sont parfois tes ennemis de demain, et qu'on soit puissant ou pas, ils s'en foutent. Tu gênes, tu fous le camps.
C'est retenu, ma cigarette est finie, mon temps de parole aussi. Déjà, Rebecca l'infirmière revenait lui mettre sa perf'. Je quittai la salle, et l'attendais dehors. Elle était belle, mais c'était l'infirmière d'Agon. Je ne la draguerai pas, je ne veux pas risquer un conflit d'intérêt.
- Comment va-t-il?
- Vous savez, il va toujours bien quand vous venez. Mais boire et fumer n'arrange en rien son cancer.
Il était censé mourir il y a trois mois. Mais il tient toujours debout, et Rebecca est au petit soin.
- Vous devriez lui en toucher un mot, moi il ne m'écoute.
- Mais si, il vous écoute. Dîtes lui que vous m'avez vu revenir et toucher à ses alcools et ses cigares, et n'allez pas lui en racheter.
Je repars, boitant, fumant, m'inquiétant...

Passé

A venir

Pouvoir/capacité : Lancer de couteaux

Grade : Spécial?
Nom de votre supérieure : Spécial?
Fonction au sein de l'équipage : Spécial?
Test RP: Attendre le feu vert d'un admin


Dernière édition par Hiryuu le Mer 25 Aoû - 9:59, édité 16 fois
avatar
Hiryuu


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Ambassadeur du Jeu Fou le Ven 20 Aoû - 18:29

Je m'occupe de te faire la critique. Mais t'inquiète, je ne trouve pas ton perso gros bill



avatar
Ambassadeur du Jeu Fou
Baron des psychopathes
Baron des psychopathes


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par William Morgan le Ven 20 Aoû - 19:10

Bon...

On va essayer de faire ça de façon pas trop méchante. La description psychologique que tu as actuellement relève bien trop de l'histoire. N'hésite pas à t'inspirer des autres fiches déjà validés pour la refaire. On veut ses traits de caractères !

Exemple "Hyriuu est ce qu'on pourrait appeler un excellent serviteur du Gouvernement Mondial. Dévoué corps et âme à cette merveilleuse institution, il la sert avec une ferveur telle qu'on pourrait croire qu'il a subi un lavage de cerveau. Insulter le Gouvernement Mondial, c'est l'insulter lui.
Etc...

Concentre toi sur les traits essentiels de sa personnalité, ce qui ressort chez lui. Genre tu le croises dans la rue et parle avec lui 5mn, que peux tu dire sur lui ?

Le physique ensuite.

Il doit donc marcher avec une canne. Elle arbore une pommeau en forme de tête de dragon, avec des yeux de rubis. De plus, sa main gauche, qui est généralement posée sur ce pommeau, est le bout de son bras, sur lequel est tatoué un dragon noir, s'enroulant autour de son bras.

A reformuler, ce n'est pas très français.

Sinon n'hésite pas à détailler d'avantage son style vestimentaire, quelle impression en ressort il ? Quelle est sa démarche ? Il traine la patte, on l'a compris mais dégage il une sorte de "charisme" à la Dr House ou fait il plutôt pitié ? Insite la dessus, sur son regard, sa façon de parler. Ce genre de choses quoi. La description physique c'est simple, tu crois ton perso dans la rue, qu'en vois tu ? Que peux tu dire sur lui alors que tu l'as vu mettons en train de taper la discut'.


L'histoire maintenant :

un style bien trop haché, des phrases trop courte et ce dès le début. N'hésite pas à les construire d'avantage. Un exemple :

C'était un homme fort, qui se dirigeait vers la soixantaine, mais gardait une forme peu courante. Il était costaud. Pourquoi pas bûcheron, dans une autre vie? Ce qui lui avait valu son grade. Commandant. Il n'avait rien fait de particulier. Si ce n'est qu'un homme qui n'a plus rien à perdre est parfois assez efficace.

"Malgré un âge bientôt respectable, l'homme avait su garder une forme physique peu courante qui témoignait d'une certaine rigueur de vie et d'une absence totale de laissé aller malgré les années qui passent."

"Même si aujourd'hui il n'était plus qu'un vieil alcoolique, il avait autrefois été Commandant de la Marine. C'était il y a à peine quelques années mais pour l'homme c'était comme si sa vie de Marine avait été celle d'un autre. Il avait atteint son poste de la façon la plus simple qui soit : il s'était montré efficace et ce surtout dans un domaine : ôter la vie."

Ça rend mieux nan ?

Bon ça c'était pour la forme, tout ton texte est fait ainsi et manque cruellement de fluidité. Tu passes d'une idée à l'autre sans qu'on comprenne ce qui se passe, tu découpes ton récit en plein de petites phrases. Bref, c'est pas génial, génial. N'hésite pas à le reprendre !

Pour ce qui est du fond :

t'es boiteux nom de Dieu ! Tu vas pas être une brute au combat. Faut assumer ton handicap, tu traines une patte folle et tu seras foutrement incompétent en cas de corps à corps.

Donc l'école de la Marine : oublie. Sauf à suivre une "formation spécialisée". Une idée intéressante que tu pourrais creuser : ton perso est intelligent, rusé, prêt à tout pour progresser et très... adaptable. Pourquoi pas une école "d'espions" ? Le gentil Commandant Agon le recommande aux bons soins d'un de ses potes du CP euuuh 1 (au hasard) qui va s'occuper de sa formation. A l'issue de celle-ci, notre homme entre au service du GM.

Qui donc songerait à se méfier d'un boiteux ? Il est siiii inoffensif (avec les techniques du CP tu le seras pas tant que ça, mais physiquement tu n'en imposes pas et en combat "standard" tu te tapes un gros handicap). Un journaliste-espion-fouineur ça peut être sympa nan ?

Enfin moi je dis ça, je dis rien.


Voilà, c'est fait assez vite, j'ai pas trop le temps d'analyser dans le détail mais ce qui est écrit plus haut est important ! Crois moi, en 8 mois de jeu j'en ai vu passer des noobs et j'en ai formé des grands rolistes ! A la dure, oui Monsieur ! Regarde Lou, je l'ai torturé et maintenant c'est l'un des meilleurs du forum, alors merci qui ? Merci Willy !

avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Maître du Jeu de Loi le Dim 22 Aoû - 9:37

Fais nous signe quand ta fiche aura atteint son stade final et qu'il n'y aura plus de modifications à faire. Alors peut être un Feu Vert tu auras.

Master Yoda de Loi.
avatar
Maître du Jeu de Loi
Avocat du diable
Avocat du diable


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Ambassadeur du Jeu Fou le Dim 22 Aoû - 19:09

Alors, pour ta question "est-ce-qu'il est gros bill?", je te dirai que non. On a vu bien pire.Tu dis juste qu'il s'ennuie lors de ses entrainements. Tu ne dis pas c'est le plus beau, le plus fort, personne ne peu le battre, alors gros bill, je ne pense pas qu'il le soit.

Passons à la chose futile d'abord, je te conseillerais un peu plus de couleurs pour tes dialogues, car parfois on s'y perd dans qui dis quoi. Voilà pour la chose futile.

Maintenant pour ton histoire, j'aime assez le fait qu'il soit amnésique ça te laisse plein de possibilités,mais il nous faudrait quand même son passer avant ça. Et pour les reste Will à tout dis et pour être journaliste du gouvernement mondial il n'y a pas de soucis tant que tu le justifies bien et comme dis loi dis nous quand tu as finis tes modifications ^^


avatar
Ambassadeur du Jeu Fou
Baron des psychopathes
Baron des psychopathes


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Enarik Santa le Mar 24 Aoû - 11:36

Hello, un petit com pour la route.

Les présentations sont proposées de manière vraiment inhabituelles, mais ça ne gêne pas vraiment je trouve. En plus l'idée de mettre des phrases courtes pour les narrations accélère le récit donc on ne traine pas sur les points inutiles, c'est pas mal fait du tout.

Ceci dit sur la présentation psy, il manque quelques détails en particulier concernant son point de vue vis à vis de son infirmité. On ne ressent pas vraiment de colère, peut-être de la lassitude, mais difficile de savoir, tu devrais essayer de nous en dire plus concernant ce point.
Egalement on peut se demander si le bonhomme est toujours arrogant et jouant avec les règles ou simplement face à des supérieurs. S'agit-il d'un simple refus de l'autorité ou cela découle t-il d'un véritable caractère de cochon ?
Pour finir quid de l'amnésie ? On sent pas vraiment le mec tracassé par ce détail, c'est pourtant bigrement troublant dans une vie je pense. Sous partie de ce quid, un petit mot sur le sensei qui l'a pris sous son aile serait bienvenue : l'appréciait-il ? le tient-il en haute estime ?

Pas mal de points à développer donc je pense, mais avec ce style de récit, c'est sûr que ce n'est pas évident. En tout cas c'est ambitieux ça ne peut pas faire de mal.

Pour le reste, moi je trouverais ça stylé un boiteux qui déchire tout au combat, on est dans OP faut se lâcher et Shanks taquine avec un seul bras non ? Avec un peu d'imagination il y a moyen de lui trouver une technique particulière, mais à toi de voir pour ça et tout le reste.

Bonne chance ^^
avatar
Enarik Santa
Mister Black Day
Mister Black Day

Localisation RP : South Blue

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Hiryuu le Mar 24 Aoû - 16:08

Voilà, le gros de ma rpésentation est fait. Mais pour continuer dans l'potique de l'originalité (et oui, j'ai eu de gros problèmes affectifs petit, donc je suis obligé de me démarquer par mon originalité pour qu'on fasse attention à moi).

Quelques points que je tiens à vous expliquer:
Tout d'abord, les avantage et les incobnvénients de l'écriture à la 1ère eprsonne du singulier:
Cela me permet de zapper tout ce qui est description psychologique. En effet, le lecteur est projeté directement dans la tête de mon personnage, il y a donc une description psychologique implicite. Pendant que vous me lisez, vous serez lui, et vous aurez tout le loisir d'observer son raisonnement et la gestion de ses différents liens avec le monde.
D'un autre côté, je passe sur pas mal de détail. Par exemple pour mon physique, mon genre, mon style, tout cela n'est plus obectif, mais est la façon dont se voit mon personnage. Cependant, ça pose els grandes lignes, et durant mes rp, j'étofferai cela avec els réactions des autres personnages (par exemple dans ma présentation, les réactions féminines préconisent un physique avantageux, et un certain charisme du à l'infirmité).
Donc voilà, c'est un choix, mais je suis plus à 'laise dans ce style d'écriture.

Ensuite, le coup de l'amnésie, j'appelle ça du suspens facile, mais également un trame. Au fur et à mesure de l'histoire, je pense étoffer, et malgrès lui, Hiryuu va en découvrir un peu plus. Une sorte de fil conducteur guidant mon personnage, pour éviter qu'il se retrouve au point mort. Si des personnes sont intéressées pour participer à cette trame (ou si les Gouroux veulent mon histoire, je leur transmettrai ^^ (par Gourou, j'entends modo, et par gourou supérieur et despote notoire, j'entendrai administrator)), ils peuvent me pm, et je leur dirai en gros comment je vois le passé. Pour le commun des mortels, je garde ça sous secret. Libre à eux de suivre mes aventures.

@ William Morgan: J'ai essayé de travailler le coup de la pitié pour un handicapé (notament pour ça que Hiryuu cache ses armes), mais je suis quand même un ouf du combat, parce que voilà, j'ai pas envie de jouer une sous merde pour le moment, même si je sais que c'est intéressant. Je laisse ça au NPC. Et tu admettras que vu la personnalité de mon personnage, il va se faire attaquer et défier tout le temps... c'est donc aussi une question pratique. C'est un emmerdeur parce qu'il le peut. T'as formé de grand roliste? Trop tard pour moi, j'ai été formé il y a huit ans par un maître du rp vivant (mmorpg au role play strict, aucune chance de rivaliser avec de l'instantané. Pour ce qui est rpg sur fofo, j'ai également un maître dont je tairai le nom. Désolé, mais te ne me compteras pas au nombre de tes élèves, héhé)
Etant donné que j'ai changé de style d'écriture, je ne pense que j'ai à commenté d'autres de tes critiques qui se retrouvent inutiles :/. Mais je t'apprécie quand même. Descendre les nouveaux est un sport que j'aime =), et tu as une tâche bien ingrate. Grâce à toi et à Santa, j'ai eu le contre, et le pire.
Pour le style vestimentaire, il porte l'uniforme de l'avatar Roy Mustang. J'ai principalement calqué le description sur lui. Par manque de précision, je ne pense pas être capable d'écrire plus, donc cas échéant, je posterai une image: simple, bête, et méchant.


@ Santa : Un boîteux qui déchire tout en combat, l'idée est bonne, mais modérée. Comme dit ton rpédecesseur, je suis boiteux. Je jouerai donc un malus de mobilité en dehors et dans les combat, et ceci en permanence, à moins qu'un petit malin trouve une solution. Il y aura aussi quelques situations caucasses, selon mon humeur, au fil des rp, parce quu j'aime bien que mon persos vivent des situations invivables.
J'ai rajouté un paragraphe pour expliquer quel genre de type était Agon, et les liens entre Hiryuu est lui, et en ai profité pour inventer un style de combat que j'espère original et vraisemblable. De même, la situation médicale d'Agon est grave, mais il reste puissant (ils ont fait le coup avec Barbe Blanche, alors pourquoi pas moi?)

@ aux maîtres du jeux : je le savais que j'étais pas un GB!

Voilou voilou. En gros, c'est fini. Pour les fautes, je repasse en correction une fois chez moi. J'espère que mon histoire vous aura plu, car und es buts pour lesquel j'écris, c'est thérapeutique avant, ensuite, me faire plaisir, et en dernier, vous faire plaisir.

Have fun.
Hiryuu
avatar
Hiryuu


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Lou le Mar 24 Aoû - 17:37

Sympathique mais deux ou trois petites remarques tout de même.

La forme: agréable. Quelques répétitions peut-être, pas de quoi fouetter un chat. Orthographe: de rares fautes, en règle général de frappe ou d'inattention, rien qui ne puisse survivre à une relecture.

Le fond: le mode de présentation ne me dérange pas du tout.
Cependant j'avais lu ta précédente présentation, c'est ce qui me permet de savoir comment le personnage en est arrivé là: mais pour quelqu'un qui ne l'avait pas lu, ces détails manquent. Par détails j'entends le passé proche du personnage (ce que tu racontais dans l'ancienne présentation en fait). Je ne sais pas si tu comptes rajouter cela bientôt ou non.

Voila en gros.
avatar
Lou
Le roublard
Le roublard

Rang/Grade : Loubard

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Hiryuu le Mar 24 Aoû - 17:52

Je ne sais pas trop... ça me paraît irréalisable, vu que comme dit, Hiryuu a été trouvé dans un été quasi animal. Tout ce qui rapporte à la mémoire et qui n'est pas nécessaire pour vivre, Hiryuu l'avait oublié. Donc en théorie, cela veut dire que sans langage, son mode de pensée était assez limité (quand on pense, on parle... et? et! mais... mais?! c'est de la philo! *se tire une balle*). Il s'est "éveillé" lors de son éducation... ce qui n'est pas plus mal, qu'il ne se souvienne pas de cette période assez anarchique dans son esprit. Et c'est également pour cela qu'on l'a classé comme fou. Quelqu'un qui passe par là, qui sait ce qui peut en ressortir? Deux, voire trois mois après, une fois qu'il a commencé à parler et à être éduqué, il a pu commencer à perfectionner ses raisonnements et sa façon de penser, d'agir, etc...
Cependant, je peux mettre ça sous forme de conversation. Je le mettrai donc, formater bizarrement.
avatar
Hiryuu


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Maître du Jeu au Trésor le Ven 27 Aoû - 9:58

Bonjour & bienvenue !

En effet présentation très spéciale ^^ mais plusieurs choses à redire, ton histoire est présentée comme un récit de sa vie, ok mais il faudra tout de même une description physique et mentale détaillée, une sorte de résumé, ce n'est pas pour rien qu'on les demande c'est également pour nous montrer concrètement de manière narrative ce qu'il en est de ton personnage.

Quant au fait de " zapper " les descriptions avec l'écriture en " Je " c'est faux, au contraire il est d'autant plus difficile de faire passer un lieu comme il est par le regard de ton personnage, je te conseille d'aller lire la fiche de Sanji, il y est parvenu.

Lorsque tu auras remis ta présentation conformément à ce qui est demandé signale le. Il est évident qu'en aucun cas tu ne doit effacé ton BG, au contraire ce sera ton histoire, mais tu dois nous prouver que tu es capable de descriptions concrètes ^^ en plus dans ton cas ça t'aidera à mettre tout au clair car je me suis posé la même remarque que Lou avant moi ^^

Bon courage, tu peux nous épater à écrire comme tu le fais.




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Hiryuu le Lun 30 Aoû - 11:58

Erf... Je suis navré, mais j'arrête les frais. Vous pouvez lock le topic, le supprimer, mais je n'arriverai à y mettre assez de ma personnes pour vous plaire. Ca ne se fait pas, car vous avez pris dun temps pour lire ma fiche, mais j'abandonne.

Bonne continuation ^^
avatar
Hiryuu


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un terrain Vierge [En cours de modifications]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum