Jack O'Bannon

Aller en bas

Jack O'Bannon

Message par Jack O'Bannon le Ven 10 Sep - 15:01

~°Marine°~


~°Présentation du Joueur°~

Spoiler:
Prénom: LionFish


~°Présentation du Personnage°~


Nom : O'Bannon
Prénom: Jack
Surnom: Père Tempête
Age:43 ans
Sexe : Masculin
Est-il existant ou inventé ?: inventé
Grade : Sergent instructeur
Nom de votre supérieure : à voir...
Fonction au sein de l'équipage : Quartier Maître.






~ Missive Num. 426b Quartier-général de MarieJoa ~



Suite à l'ordre de mission Num. 426a, un nouvel équipage doit être constitué avant de l'envoyer en chasse sur la route de tous les périls.
Afin de le compléter j'ai cherché un homme qui pourrait y convenir en tant que quartier-maître. Sur toutes les candidatures que les différents services de la marine m'ont proposé, une m'a tout particulièrement sauté aux yeux. A vrai dire son supérieur actuel a beaucoup insisté pour que je l'envoie en mer le plus tôt possible. Comme il s'agit probablement de l'homme le plus qualifié en ce moment à MarineFord pour cette mission, je vous fais parvenir une copie de mon rapport.


Sous-lieutenant Jimmy Laplume, service administratif de MarineFord.
Pour la justice.






~ Profil Psychologique ~



Afin de comprendre au mieux le profil psychologique du sous-officier O'Bannon, j'ai questionné à son propos certains des marines qui ont été sous sa tutelle.
Voici l'un de ses enregistrements, que j'ai trouvé des plus explicites :

"[...] bien sûr que le sergent O'Bannon a marqué les esprits de toute la promotion 42 ! Comment faire autrement ?! Je dirais qu’il y a deux grands points à expliquer afin que vous compreniez comment cerner O’Bannon. Son égo... Ainsi que son attitude vis-à-vis de la marine et l’autorité.

O’Bannon est le genre de personne à vous écraser sous sa personnalité si vous n’y faites pas attention. Tout est pour lui prétexte à de grands gestes amples et brusques ! Impossible de boire une chope sans frapper violemment la table en riant une fois vidée, impensable d’entrée dans une pièce sans apostropher l’audimat avec de grands gestes théâtraux ! Un spectacle à lui tout seul. Alors bon, évidement il y en a que cela épuise très vite, mais c'est une question d'habitude... Vous l'aurez compris il est tout en exubérances. Il aime par-dessus tout qu’on le remarque, en bien ou en mal cela n’a aucune importance à ses yeux ! Il existe et veut juste que cela se sache.
Mais comme son boulot et son fichu caractère ont plutôt tendance à lui mettre les gens à dos, c’est surtout en beuglant qu’il se fait entendre. Vous comprenez pourquoi on l’appelle « Père Tempête » maintenant ?
Mais si on le prend dans le sens du poil il sait se montrer convivial, riant souvent aux éclats durant les gueuletons qu'il s'ingurgite à grand renfort de bière tous les soirs. Il peut être un sacré fêtard ce Jack... surtout s'il y a une bonne bagarre à la clé !

Mais à côté de ça, lorsqu’il rentre dans la peau du sergent instructeur, il s’agit sans aucun doute d’une des personnalités les plus fortes du QG. Ah ça pour sûr il en impose aux jeunes bleus qu’on a tous été ! S’investissant toujours à 200% dans son travail, il est un exemple pour toutes les recrus. Courageux, volontaire, fort. Il est de plus le gardien du respect et de l’ordre de la marine. Manquer à vos devoirs devant un officier vous vaut une bonne correction et cracher sur l’uniforme et vos couleurs vous vaudra une sévère dérouillée !
Il ne vit que par et pour son travail. Sa plus grande récompense étant de savoir qu’il apporte sa pierre à l’édifice. A force, il s’est tellement investit dans son boulot que la Marine a fini par devenir sa famille, à laquelle il vouera toute sa vie et son énergie. Il a ainsi la réputation d'être le plus grand instructeur des cinq mers et je peux vous assurer que ce n'est pas exagéré. D’ailleurs il est l’investigateur d’une technique d’entraînement innovante : Les travaux pratiques sur le terrain. Jack se permet d’emmener ses recrues par petits groupes à la chasse aux rois des mers ou à la traque aux pirates. Les taux de blessés frôlent les sommets, mais les résultats sont très convaincants. Les officiers s'arrachent ses promotions comme des p'tits pains et ses majors de promo sont plus vaillant que certains capitaines de frégates renommés !

Voilà je crois que c'est déjà pas mal. On peut s'arrêter là ? [...]


j'ai malgré tout laisser l'enregistrement tourner discrètement...



[...] Non parce qu’il faut se le farcir ce connard ! Une vraie tête de lard jamais contente, avec toujours un pet de travers. Et c’est qu’il est dangereux en plus ce con ! Faut se tenir à carreau sinon c’est un aller simple à l’infirmerie ! Puisque non seulement il ne marche qu’à l’impulsivité, mais en plus il est susceptible comme pas deux ! Par exemple, il vaut mieux rigoler à ses blagues sinon vos êtes certain d’être catalogué comme un « petit con à briser ». Et là je peux vous dire que vous en bavez sévère... C’est qu’il est rancunier en plus l’animal !
Alors du coup la majorité des officiers font profil bas et évitent de creuser plus profond. Et si vous voulez mon avis ils ont bien raison, car si personne n’a jamais rien pu prouver, il est clair que ce salopiaud fait de la contrebande et pique régulièrement dans les caisses ! Il vous dirait que grâce à lui la marine a gagné bien plus, ok... mais ça reste du vol merde ! Ses fameux travaux pratiques sont d’ailleurs aussi une excuse pour pouvoir se balader dehors et y consolider son réseau du marché noir si vous voulez mon avis.
Mais bon, il a une véritable armée d’administrateurs et de sous-officiers qui lui doivent faveurs et chantages. Alors du coup il est toujours prévenu à l’avance des coups durs. D’ailleurs ça ne m’étonnerait pas qu’il sache que vous êtes là...[...]

[...] et puis vous connaissez l’adage « fais ce que je dis, pas ce que je fais » ? Ça a dû être inventé pour lui !! Il se permet à peu près tout ce qu’il vous a interdit la veille. Soit disant le respect de l’ordre... mon cul j’ai jamais vu un sous-officier aussi impoli, irrespectueux et outre-passant que lui ! Alors comme il comprend bien la nécessité de l’ordre dans la hiérarchie et qu’il ne supporte pas l’anarchie, il ne le fera pas devant la troupe... Mais je peux vous jurer avoir entendu plus d’un officier supérieur se faire hurler dessus en privé.
Je pense pas pouvoir dire qu’il se croit au-dessus des lois... plutôt à côté. En fait, il estime en faire suffisamment pour la discipline du régiment pour pas qu’on ait à l’emmerder lui. Son efficacité lui a toujours conféré un passe-droit, qui lui permet de se croire partout chez lui.

De même pour sa saloperie de rat.... Attendez... Pourquoi les yeux de l'escargo-micro clignotent ?

Putain mais ça enregistre encore votre truc ?! Mais bordel je suis un homme mort si il tombe la-dessus !! Filez moi ça ! Donnez le moi j'vous dis" [...] krrrrrrrr........




Suite à plusieurs autres entretiens il semblerait que la plupart de ces propos reviennent de façon récurrente. Dans l'ensemble tout le monde s'accorde à dire que (je cite) : "Le sergent O'Bannon est plus caractériel qu'un Ours en hiver, plus méchant qu'un Ratel (référence pour les plus vieux du fofo ^^) et plus malhonnête qu'une Fouine [...]".
Il serait (je cite encore) : "un vrai connard" pour le colonel Byzon. Un "mal nécessaire" pour la vice-amiral Tsuru. Ainsi qu'un "chic type" pour le vice-amiral Garp (seuls propos réellement positifs de toute l'amirauté)






~ Profil Physique ~



Spoiler:

Comment vous décrire la façon dont les gens perçoivent le sergent O'Bannon ?...

Grand ? Voilà grand c'est très bien pour commencer ! Volumineux aussi, puis massif, puis imposant, puis... enfin bref je crois qu'on tient là le principe de base.
Lors de la dernière visite médicale réglementaire du régiment le médecin chef l'a mesuré à 2m30, avec un poids avoisinant les 250 kg. Au vu des marathons matinaux qu'il s'inflige -avec ses recrues- tous les matins, je ne m'avancerai pas à dire qu'il ne s'agit quasiment pas de graisse. Aux dires des autres sous-officiers notre homme tiendrait plus du gorille que de l'humain. Il se tient sur de petites jambes arquées, surmontées par un énorme coffre qui lui sert de thorax et dans lequel il stocke ses légendaires poumons. Son buste m'a étrangement fait penser à ce nouveau Capitaine Corsaire, Teach c'est bien ça ? Les deux hommes partagent à peu près la même corpulence. (apparemment ce n'est pas leur seul point de ressemblance, mais nous verrons ça par la suite.) Le tout est surplombé par deux larges épaules donnant sur des bras d'une longueur et d'une épaisseur considérable, auxquels vous pouvez rajouter des mains grandes comme des assiettes. (D'après ce que j'ai compris c'est ce qui lui aurait permis de gagner le concours de bras-de-fer de son régiment depuis plus de 10 ans... le plus souvent par forfait.)

Son hygiène de vie semble irréprochable, réglementaire à tout point de vue. Mais lorsqu'on le regarde, on ne sait pas par quelle magie il arrive à vous donner l'impression d’un baroudeur qui vient juste de revenir d'une très longue mission dans le nouveau monde. Peut-être ses énormes favoris buissonnants ?... Ou ses mèches rousses ébouriffées, qui jaillissent ça et là du bandana roulé lui ceignant le front en permanence ? Bref... Le tout encadre un visage buriné par le soleil, le sel et les cicatrices, d’où émerge sa si volumineuse mâchoire. Vous pouvez y rajouter un nez cassé maintes et maintes fois et des épaisses arcades sourcilières. Puis il trouve juste assez de place pour y mettre ses deux petits yeux inquisiteurs, toujours à l'affût du moindre signe de relâchement. Vous comprenez maintenant pourquoi les gens se sentent presque toujours intimidés en sa présence ?

Et puis il y a sa voix... Puissante, grave, provenant du plus profond de son immense carcasse, elle recouvre tout. L’entendre rire c’est un peu comme se trouver à côté d’une avalanche, quand il s’énerve c’est un volcan qui éclate, même quand il se parle à lui-même on a l’impression qu’il vous apostrophe ! Dommage qu’il jure comme le pire des charretiers... Il n’y a pas une conversation sans que quelques jurons et métaphores peu flatteuses ne se soient pas glissés dans au moins une de ses invectives.


Notre homme est de plus régulièrement accompagné d'une espèce d'énorme rongeur (de la taille d'un ballon de rugby) répondant au doux nom de Ratus. Trouvé au sein d'Impel Down, cette horreur semble être le seul être vivant pour lequel Jack éprouverait un amour et une attention maladive. Il faut dire qu'ils semblent sur la même longueur d'onde, Ratus étant au moins aussi sournois et teigneux que son maître !
La bestiole semble étonnement intelligente (Jack sera très fier de vous le montrer marcher au pas, ou couiner en rythme la chanson "on les pendra tous très haut"). Ainsi - quand il trône à l'affut sur son épaule - ses recrues juraient le voir lui couiner des dénonciations à l'oreille. D'où son surnom de "mauvaise conscience de Jack". Vous comprendrez qu'un être si précieux aux yeux de Jack ne peut être que la cible de vengeances mesquines. Mais cette horreur est plus résistante qu'un virus ! Il résiste maintenant à tous les poisons et traque aisément les chats (il s'est mis récemment à chasser le chien avec des résultats mitigés).
L'hygiène de cette mascotte semble cependant irréprochable. Car O'Bannon la considère comme un membre à part entière de son équipe, avec donc toutes les obligations que cela impose. Et aucun parasite ne résiste aux trois bains réglementaires par jour !


Mais malgré cela notre homme n'a (hélas ?) jamais pu être pris à contre-pied sur son apparence. Sa tenue reste à tout moment impeccable. Une paire de rangers parfaitement cirée, un pantalon et une veste standards bien entretenus... Même sa boucle de ceinture est un modèle de propreté pour nos jeunes conscrits. Il y aurait bien son horrible chemise verte criarde aux motifs de trèfles, mais tout comme son bandana (lui aussi vert flashy) il n'y a là rien d'interdit dans le règlement. De nombreuses générations d'apprentis marines ont bien cherché dans ce sens là, mais en vain. L'homme semble visiblement mettre un point d'honneur à être en permanence un modèle pour ses hommes (sans pour autant se priver de certaines libertés dû à son ancienneté). Et comme il s'agit d'un des rares points où nous n'avons rien à lui reprocher je pense qu'il est de bon ton de le souligner...

Cette tenue quelque peu paradoxale (rappelant un soldat revenant de vacances) se retrouve aussi dans son attitude, oscillant de la rigueur martiale à l’exubérance selon les situations. Dans tous les cas la moindre de ses mimiques vous donnera l'impression d'être une mouche voletant à ses risques et périls autour de lui, risquant de se prendre un de ses battoirs à la volée à chaque seconde. Car notre homme brasse de l'espace et du vent mieux encore qu'une armée entière d'éoliennes ! Que ce soit par les vas-et-viens incessant de ses bras autour de lui, ou par l'impressionnant volume sonore avec lequel il vous assaille à la moindre occasion. Une distance de sécurité est à respecter en toute circonstance si on ne veut pas finir à l'infirmerie, victime collatérale du spectacle qu'il impose à chaque instant.






~ Pouvoirs et capacités ~




Principalement celle de terroriser son mode. Que se soit les jeunes recrues, les autres sous-officiers, ou bien le service administratif de la marine. Pour ça des poumons hyper-développés et l'assurance d'être tout le temps dans son droit est primordiale. Cela fait de lui un très bon organisateur de manœuvre, un interrogateur de qualité, mais surtout un parfait connard.
Dans ses autres qualités liées à sa fonction on retrouvera celle de connaître le pavé du règlement par cœur, ou sa faculté à démonter et à remonter un fusil les yeux fermés en moins de deux secondes (une s'il a les yeux ouverts). Bon ok ça ne sert pas à grand-chose mais c'est toujours ça. Dans le même ordre de choses il possède des solides connaissances dans toutes les armes et équipements réglementaires de la marine, ceci afin de pouvoir l'expliquer au mieux lors de ses entraînements.
Cependant, ses aptitudes martiales y restent relativement modérées. Car c'est à mains nues que son talent pour briser des os prend toute son ampleur ! Maître incontesté de la lutte, champion de boxe anglaise, expert de la pancras... Il connait à peu près tout ce qui lui permettra de concasser les gêneurs qui oseront se mettre sur son chemin. Ce qui étonne alors, c'est la vitesse et la souplesse avec laquelle cette brute épaisse est capable de se jeter sur vous. Se battre avec lui, c'est un peu comme essayer de mettre une gifle à un grizzli berserker sous acides ! Les injures en primes...
Ratus: On dit que les grands esprits n'ont pas besoin de mot pour s'exprimer... cela doit être vrai. Jack et son protégé sont tellement en symbiose, qu'un simple regard vaut les plus grands discours. Ainsi Ratus peut facilement faire office d'espion, de gouteur, de garde etc...
"C'est qu'il est intelligent mon petit ratounet d'amour hein ! Ouiouioui... Qu'est c'qu'e vous zieutez vous ?! Au boulot !!"






~ Histoire ~




"Qu'est-ce que vous regardez vous ? Vous voyez pas que j'essaye de boire ma pinte tranquil' ?! Vous osez me demander si je connais Jack O’Bannon... Bien sûr que je le connais, tout le monde le connait au moins de réputation ici, c’est sa ville natale après tout. Et si y bien une personne qui a réussi à se faire un nom depuis ce bled pourri c’est bien lui. Enfin quand j’dis se faire un nom j’précise pas si c’est en bien ou en mal... Faut bien dire qu’il a un don pour faire entendre parler de lui ce bon vieux Jacky ! Il me semble que c’est d’ailleurs comme ça qu’il a gagné son surnom de « Père Tempête » non ? Toujours à gueuler et à brasser du vent, pire qu’un typhon j’vous jure...

Et je suis plutôt bien placé pour vous en dire plus sur lui, vu que le destin nous a placé dans le même quartier pendant de nombreuses années, j'y étais pour ainsi dire son confident à l'époque. Mais je ne vous apprends rien sinon vous ne seriez pas venu me voir dans ce bled' perdu...
Donc oui j'ai côtoyé Jack au sein d’une p’tite bande de voyou qui faisait sa loi dans une bonne partie de la ville. Mais je brûle les étapes attendez ! La véritable histoire commence il y a de ça 43 ans...


A cette époque naissait sur cette archipel un petit têtard pas plus gros que mon poing. L'adorable bambin qu'il était à cette époque n'avait rien de vraiment terrifiant, petit, chétif, soumis, on ne peut pas dire que c'était un foudre de guerre ! Et pourtant dans ses veines coulait le sang des aventuriers, hérité de son père. Et on peut pas dire que ce lascar-là était un tendre.
Le truc c’est que ce fameux père avait la fâcheuse tendance à aller courir le jupon un peu partout et à ramener à chaque fois un nouveau marmot à la maison. Tant est si bien qu’à la fin maisonnée comptait pas moins de 23 frères et sœurs ! Malheureusement pour lui Jack était le plus vieux. Du coup, en tant qu’aîné il fut irrémédiablement catalogué par son père comme responsable et garde chiourmes.

Visiblement ça n’a pas été évident tous les jours pour ce pauvre jack... Il y gagnait une terrible responsabilité et pas la moindre trace de reconnaissance de la part de son paternel qui finit par ne plus le voir que par son rôle, comme un simple objet. Si bien qu’un jour il s’est rendu compte que son propre père ne se souvenait même plus de son prénom !!


Là ça été dur pour Jack... j’crois que c’est depuis ce jour qu’il s’est mis à faire le fier à tout bout d’champ. Visiblement depuis il met un point d’honneur à ce que l'univers entier s’en souvienne, quitte à aller au bout du monde pour ça.
Les années passants les forces du jeune O’Bannon grandirent avec la même proportion que la terrible ribambelle de marmots dont il avait la charge. C’est là qu’il s’est forgé sa carrure et surtout sa put* de voix. Toujours à crier et à porter ses foutus frangins ! Du coup c’était devenu une habitude, même sur nous il hurlait au bout d’un moment. Pas méchamment hein, mais comme si c’était la seule façon de communiquer qui lui restait.
Alors du coup ça l’a fait mûrir à vitesse grand V notre Jacky. Dès qu’il a pu il a commencé à enchaîner les taf’ afin d’échapper aux pressions familiales, pour à chaque fois se faire virer à cause de son sale caractère de cochon et de sa proportion à s’attirer des emmerdes.

D’abord livreurs de journaux, il s’est fait virer pour avoir écrasé le pied d’un gras bourgeois qui l’avait regardé de traviol’.
Puis crieur public, on l’a foutu dehors car il criait trop fort.
Puis chanteur... malgré sa belle voie de ténor on l’a jeté pour ses propos... provoquant ?
Conducteurs de chariots ? Les mules se sont plaintes de son langage !

Alors du coup, face à tant de mépris alors qu’il ne voulait que faire sa p’tite vie peinard, il a sombré dans le banditisme avec nous. Car faut bien dire que là d’ssus ch’uis pas tout blanc non plus héhé. On n’était pas des terreurs sanguinaires loin d’là ! Mais on s’faisait respecter à notre manière.




Alors au bout de quelques années on a fini par attirer l’œil de la marine v’voyez... Et il a fallu que ce couillon aille faire le fier devant ce foutu colonel. Toujours à faire le malin... Ben mon cochon il s’en ai mordu les doigts cette fois-ci. Quelle dérouillée il s’est pris !
Ce foutu marine l’a embarqué à moitié mort et puis on en a plus entendu parler pendant quelques années. Jusqu’au jour où on a appris qu’il était devenu marine le saligaud. Et pas n’importe lequel, un foutu sergent instructeur ! En même temps ça ne m’a étonné qu’à moitié, c’était un rôle tout pour lui ça ! Gueuler sur des jeunes marines et les traîner dans la boue tout en étant payé pour le faire c’est un peu le rêve de tout marin non ?! Non ?... bah nous si.

Et cela a visiblement duré un bon moment cette histoire, un bon paquet d’années même. Faut dire qu’il était doué dans le domaine, on compte plus le nombre de promotions de jeunes marines qui l’ont haï puis qui ont appris à l’apprécier et à le respecter. Il a fini par se faire une vrai réputation au sein de l'organisation. Enfin bon tout ça sentait aussi le pots d’vin et les menaces à plein nez moi j’vous l’dit...
Car par contre ça n’avait visiblement pas changé sa nature, puisqu’on pouvait régulièrement lire dans les journaux des scandales et des accusations de coup et blessures envers d’autres hommes de son régiment ou bien même des civils. Et c’est sans compter toutes les rumeurs d’argent sale, de racket et de détournement de fonds pour des paris clandestins qu’il faisait avec la caisse du bataillon !




Alors bon, finalement arriva ce qui devait arriver, il se mit un haut gradé de trop à dos. J’peux vous dire que son départ a été spectaculaire, on l’a même entendu depuis le port en contrebas ! Et le voilà donc de retour sur le chemin des emmerdes. Pour le coup on peut même dire qu'il a écopé du gros lot : Cour martiale pour « acte de barbarie » sur un officier, avec un jugement implacable et un ticket direct pour Impel Down !

Ça aurai pu s'arrêter là vous savez... Mais il a fallu que même là-bas il fasse des siennes. On lui a dit « tiens toi à carreau pendant 10 ans et t'es libre », ben non seulement il s'est bien tenu, mais en plus il a fait du zèle le salaud.
Voilà qu'aux seins même des premiers enfer il s'est mis à faire le maton ! Au bout d'un mois le premier enfer était calme comme un couvent. Au début ça plaisait bien aux gardiens, eux qui n'avait presque plus rien à faire. Mais au bout d'un moment c'est eux que Jack engueulait. Il leur laissait pas un moment de libre aux pauvres diables, toujours sur leurs dos. J'crois que c'est là-bas qu'il a aussi trouvé son affreux rat. Il s'agissait d'une vraie teigne, régnant en caïd tout en haut de la sélection naturelle des nuisibles d'Impel Down. J'pense qu'ils se sont bien trouvés ces deux-là... aussi méchant et sournois l'un que l'autre héhé.
Alors du coup ils l'ont foutu au deuxième enfer pour avoir la paix. Rebelote ! Plus un bruit en même pas deux semaines, sages comme des images. Puis il a recommencé à réprimander les matons sur la façon de faire leur boulot.
Ce petit jeu l'a amené jusqu'au 3ème enfer, où il a fini par suffisamment attirer l'attention de la haute hiérarchie, dont Magellan. Mais alors qu'on lui proposait de travailler dans la prison en échange d'une réduction de peine, le sous-directeur Hannyabal s'est vite arrangé pour le renvoyer en service à la surface ! Dans sa grande lutte personnelle de pouvoir il avait dû le voir comme une menace... Cette expérience -loin de traumatiser notre Jacky- l'a conforté dans ses habitudes tyranniques et dans son estime de soi démesurée. En fait d'après lui les condamnés du 4ème enfers avaient eu une veine de tous les diables qu'il ne soit pas descendu plus bas.




Et voilà donc notre Jacky de retour au QG de la marine. Recommençant ses petites magouilles et ses prises de bec avec l’amirauté. A ce que j'en sais il y serait toujours en attente d'affectation, personne n'ayant encore voulu prendre le risque de l'avoir à ses côtés. J'les comprends..."







~ Conclusions ~



Mais malgré tous ses défauts le sergent O'Bannon révèle d'une efficacité exemplaire en mission, que ce soit dans l'exécution des manœuvres de l'équipage, ou en tant que force de frappe contre les pirates. Si le choix de son supérieur ne doit pas être pris à la légère afin d'éviter un nouveau drame, ce sous-officier semble tout indiqué pour la mission dont il est ici question. Car il faut bien comprendre que si le sergent O'Bannon a su rester si longtemps dans la marine c'est bien parce qu'il est loin d'être aussi bête et méchant qu'il veut nous le faire croire. Notre homme semble ainsi avoir un sens profond des priorités en mission. Le considérer comme une simple brute sans cervelle serait une grave erreur.

Sous-lieutenant Jimmy Laplume, service administratif de MarineFord.
Pour la justice.





Dernière édition par Jack O'Bannon le Mer 15 Sep - 11:32, édité 1 fois
avatar
Jack O'Bannon
Père Tempête
Père Tempête

Localisation RP : Calm Belt
Rang/Grade : Connard de 1er ordre
Supérieur : Foxy James : Clover

Feuille de personnage
Points de vie:
7/7  (7/7)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par LionFish le Dim 12 Sep - 18:17

Bon, comme personne se jète sur ton post pour faire la moindre critique, c'est moi qui vais m'en charger (avec toute l'impartialité qui me caractérise).

Tout d'abord je dois dire que j'adore ton perso ! Il est formidable, innovant et charismatique.
Je pense que c'est dû en partie à la qualité de la présentation. De toute ma vie je n'en ai jamais vu une aussi bien faîte ! Claire, rigolote, originale, sans la moindre faute d'orthographe.
J'ai vraiment hâte de voir ton post rp ! S'il est du même niveau que celui-là, nul doute que tu mérites amplement un niveau 11 (minimum) !

Vraiment bravo Jack, du bon boulot !
avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Jack O'Bannon le Dim 12 Sep - 18:18

Oh merci LF. C'est trop d'honneur. j'en suis tout ému...
A vrai dire j'aime beaucoup ton perso aussi ! je prendrais beaucoup de plaisir à jouer avec toi en rp.


Bon, sans rire, qu'est ce que je peux faire pour améliorer tout ça ?
avatar
Jack O'Bannon
Père Tempête
Père Tempête

Localisation RP : Calm Belt
Rang/Grade : Connard de 1er ordre
Supérieur : Foxy James : Clover

Feuille de personnage
Points de vie:
7/7  (7/7)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Maîtresse du Jeu de l'Or le Lun 13 Sep - 4:20

Bonsoir Smile

Un rapide passage pour te donner le Feu Vert du test RP.

Pour une critique plus constructive, je repasserai mais le recensement m'occupe pas mal là ^^

En tout cas, les descriptions sont très bien détaillées, le personnage sous ses airs de bourrin déjà vu dans toute bonne histoire a une personnalité que l'on ne demande qu'à sonder plus en profondeur. Je n'ai pas noté d'incohérences avec ton histoire non plus; tout s'enchaîne logiquement, pour le moment c'est du bon que tu nous proposes. Smile
avatar
Maîtresse du Jeu de l'Or
Marraine de la Finance
Marraine de la Finance


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Foxy James le Lun 13 Sep - 12:10

Shihihi un adepte du trèfle !

Je connais des gens que ça pourrait intéresser !

Concernant ta fiche elle est agréable. Je dois pointer quelques tournure de phrase un peu surchargées de temps à autre, mais rien de choquant.

L'histoire est simple et efficace... A l'image de Jack?
avatar
Foxy James
Clover
Clover

Rang/Grade : Capitaine

Feuille de personnage
Points de vie:
7/7  (7/7)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Jack O'Bannon le Lun 13 Sep - 16:57

~~~~~~~~~~Test RP ~~~~~~~~~~




Cela faisait maintenant plus de six heures que le soldat louis montait péniblement la garde devant l’épaisse porte en chêne du bureau du capitaine. Seul, la tâche était laborieuse et ingrate. Surtout qu’il ne pouvait trouver aucun répit malgré l’absence quasi-permanente de passage, puisqu’il suffisait qu’il s’adosse deux secondes au mur pour entendre à travers la porte son chef le remettre au garde à vous. Mais comment faisait-il ce gars-là ? Le pauvre bougre en arrivait à se demander si le capitaine ne l’espionnait pas au travers d’un escargo-video depuis son bureau... oui c’était bien possible, c’était bien ce genre d’officier en tout cas.
Il soupira pour une énième fois avant de prêter l’oreille...


Tout en bas des escaliers on pouvait entendre la démarche lente et pesante d’une paire de rangers montant bruyamment les marches. Chaque pas se répercutait avec un peu plus d’écho jusqu’au garde. Le bruit était reconnaissable entre mille...

*Oh noooon... le sergent O’Bannon s’est encore fait convoquer. Pourquoi il a fallu que se soit pendant mon tour de garde ?*



Au bout de quelques minutes apparu l’objet de ses inquiétudes. L’imposante silhouette qui se découpait maintenant dans la lumière d’une des fenêtres prenait visiblement son temps pour arriver. Il s'arrêta devant le marine, l'écrasant presque par sa simple présence. Sans pour autant qu’il se soit montré agressif, le soldat louis s’était inconsciemment rapproché de la paroi, comme pour mettre le plus de distance entre eux-deux. Il faut bien dire que quelques années auparavant il était encore en formation sous son autorité. On ne pouvait pas vraiment dire que cela avait été une partie de plaisir.
L'énorme colosse qui se trouvait devant lui se gratta les joues dans un crissement rappelant le papier de verre, avant de poser son regard perçant sur lui. Presque entre ses dents il s’adressa doucement à lui :

« Ca va p’tite tête ? Putain de haut ces escaliers non ? Déjà qu’s’est pas marrant d’aller voir l’autre andouille alors si en plus faut que j’me les coltine à chaque fois. »

Sans même attendre de réponse du soldat qui avait déjà du mal à encaisser les décibels qui venaient de le heurter de plein fouet, il regarda une minuscule montre sortie de sa poche.

« 15h03... merde ch’uis à l’heure. »
Le sergent instructeur Jack O’Bannon écarta d’un grand mouvement ample un pan de son grand imper' avant de ranger brusquement sa montre dedans. Il en profita pour en tirer un cigare gros comme un bras et aller se placer devant la fenêtre.
Hors de question d’arriver à l’heure, c’était une question de principe.

Jetant un regard sévère dans la cour en contrebat il observa un instant ses nouvelles recrues répéter l’exercice harassant qu’il leur avait donné à faire avant d’aller à son rendez-vous. Ce mot d’ailleurs, « rendez-vous » insupportait au plus haut point Jack... Jack ne se rendait jamais, point final. C’était idiot comme raisonnement mais ça faisait partie de ces petites choses qui en faisaient ce qu’il était : un foutu chieur !
En à peine quelques secondes il avait déjà aperçu que ses hommes profitaient de son absence pour se relâcher un peu. Cela il en était hors de question. Il ouvrit brutalement les fenêtres tout en gonflant au maximum son imposante cage thoracique. Mais avant qu’il n’ait pu se mettre à beugler, ses recrues –comme averties par un sixième sens- se mirent à accélérer à fond de train. Relâchant la pression Jack se mit à sourire. Les automatismes commençait à rentrer on dirait, bientôt il n’aurait plus besoin que d’un coup d’œil en biais pour les remettre au pas. Bon cela le privait quelques fois de belles séances d’engueulades, mais pour ça O’Bannon pouvait toujours trouver des prétextes au besoin.

Tout en continuant à observer la marche des évènements il coinça le cigare entre ses lèvres avant de sortir un briquet.

« Monsieur ? »
« Mouais ? »
« Ben vous savez très bien que le Capitaine Skinner a horreur de l’odeur de vos cigares aux algues... je sais pas si c’est vraiment une bonne idée d’en fumer un avant de le voir... »

O’Bannon se tourna vers lui en affichant un sourire plein de malice, où on pouvait clairement voir une pointe de malveillance.

« Avant ? »

Le colosse tira une interminable latte sur son odieux cigare -le consumant de moitié- avant de se diriger à grand pas vers la porte. Sans le moindre préambule il l’ouvrit violemment avant que le pauvre louis n’ai le temps de l’annoncer.


...


La porte Claqua avec fracas sur le mur, faisant trembler l’ensemble du mobilier et manquant de peu de renverser une précieuse collection de navires en bouteilles. Le capitaine –déjà surpris par cette entrée brutale- n’eut pas le temps de se préparer à encaisser le volume sonore qui arriva tel un raz de marée.

« Sergent instructeur O’Bannon au rapport Monsieur ! »

Après quelques secondes de silence -où le cerveau du pauvre officier enregistrait enfin les deux trois derniers événements- Skinner repris assez d’aplomb pour se redresser sur sa chaise. Avant de lancer un regard sévère à son subordonné, avec le plus de prestance possible.

« Sergent O’Bannon. Je vous ai convoqué pour... Veuillez cesser de toucher à ces bouteilles je vous pries ! Et enlevez moi cet odieux cigare quand vous vous adresser à un supérieur ! »

Jack marqua exprès un temps d’immobilité, avant de reposer sans ménagement la maquette et de se diriger à grand pas vers le bureau. Autant mettre un éléphant dans un magasin de porcelaine, rien qu’en se retournant il faillit de peu renverser la précieuse étagère –exprès probablement- et chaque pas faisait gémir de douleur les lattes du plancher. Dans un geste théâtral il écrasa le mégot sur ce qu’il lui sembla un cendrier, juste devant son supérieur. Même éteint il continuait à émettre un fin filet nauséabond.

« Bon qu’est-ce que vous m’voulez patron ? Non parce que sérieusement j’ai pas vraiment que ça à foutre de m’farcir le trajet jusqu’ici. Déjà que j’ai ces foutus mômes à éduquer alors j’vais pas... quoi ? Qu’est ce que vous dites j’ai rien entendu ? Parlez plus fort mon vieux ! »

« Je vous disais Sergent que c’est justement à ce propos que je vous ai convoqu.. »
« Oui ben quoi ? Qu’est-ce qu’elles ont mes putains de recrues ?! »
Le capitaine Skinner n’avait pas encore décroché son regard écœuré du vestige de cigare jusqu’à ce qu’il se fasse couper par O’Bannon. Il redressa vivement la tête et fut alors frappé de vertige devant l’immense silhouette de 2m30 qui le surplombait totalement en le foudroyant du regard. Déglutissant discrètement il s’arma de courage avant de reprendre.

« Vous n'êtes pas sans savoir que une des recrues de la promotion 124...
« La pire qu’on m'ait mis dans les pattes.
« ... comporte dans ses membres le fils d’un des membres éminent de notre société. Je veux bien sûr parler du Matelot Oswan. Il me semble avoir été clair qu’il ne devait absolument y avoir aucune embuche dans la carrière prometteuse de ce jeune homme.
« Prometteuse ?! Foutre-roux !! Ce foutu morveux n’a pas plus d'énergie et de courage qu’une moule anémique ! Me faites pas rire, c’est quand même pas pour ça que vous m’avez dérangé ?!
« Il s'avère Sergent que le père du matelot Oswan se soit plaint pas plus tard qu’hier à propos d’exercices « inhumains » que vous lui feriez subir.

En l’espace d’un instant le bras de fer mental entre les deux marines vola en éclat avec le puissant rire de Jack.

« MWOUAHAHAHAHAahahahah ! « inhumains » ? Il a encore rien vu celui-là ! j’vais transformer sa pucelle de fils en bête de guerre vous allez voir ! Même s'il doit manger plus que sa ration de tarte aux phalanges.

O’Bannon frappa dans ample geste de son poing sur sa paume, comme pour mieux marquer ses propos. Skinner était littéralement soufflé.

« Pardon ? sa quoi ?
« Ben sa pucelle de fils ! ...
« Pardon ?!
Jack mit un certain temps à comprendre ce que voulait son capitaine. Il laissa s’effacer son sourire taquin et repris avec un ton blasé.
« Son adorable bambin... qui est pas foutu de faire 300 pompes ou de tordre une barre de fer correctement... toujours est il que c’est pas aujourd'hui que j'vais faire du favoritisme pour que vous vous mettiez quelques foutus berries de plus dans le falzar à la fin du mois. »
« PARDON ?!! »



De l’autre côté de la porte le 1ère classe Louis écoutait d’une oreille prudente la conversation s’envenimer et les voix monter. Enfin surtout celle de O’Bannon. Les lanternes commençaient à tanguer dangereusement et de la poussière tomba en cascade du plafond. Tout semblait signifier que le point de non retour n’allait pas tarder à être franchit...



« ...Et vous n'avez aucune preuve que c'est bien moi qui ai récupéré la recette de cette fameuse kermesse alors arrêtez de m'pomper l'air mon vieux. Vous avez jamais rien pu prouver et c'est pour ça que vous enragez jusqu'à en bouffer votre saloperie de cravache !

« Votre p'tit vieux comme vous dîtes reste votre capitaine alors vous lui devez le respect et l'honnêteté la plus absolue. Quant à ces fameuses preuves...

Faisant les cents pas O'Bannon n'écoutait déjà plus son supérieur, autant se mettre à écouter les oursins. Il enrageait... rester plus de cinq minutes en sa présence était déjà un records pour lui, mais l'écouter ressasser encore ces vieilles histoires et ces complaintes stupide était au-dessus de ses forces. Pourquoi le monde entier l'emmerdait toujours pour des peccadilles comme ça ?!
Il se surprit à regarder le vol paisible des Mouettes, qui libres comme l'air se laissaient aller au grès des courants chauds... Un instant il s'imagina à leur place, flottant sans contrainte et sans avoir de compte à rendre. Depuis quand ne s'était il pas vraiment amuser ? Pas juste se marrer à tourmenter d'autres marines et à casser des tables sur des loubards, mais bel est bien le genre de fou-rire qui vous prend lorsque vous vivez des aventures formidables entouré d'amis loyaux. Un siècle semblait être passé depuis qu'il été rentré du côté de cette « justice » paresseuse...trop...

Et comme le destin est joueur, c'est juste au moment où il avait ces pensées que le Capitaine Skinner fit tomber la dernière goutte dans le vase.


« … je vous briserai un jour O'Bannon ! Vous m'écoutez ? Je vous briserai !! »

« Très bien tête de moule... t'a gagné. J'me tire. »

A cette nouvelle le visage de l'officier se fendit d'un sourire de victoire, vite effacé par la suite...

« Mais pas de la façon dont tu sembles l'espérer trou du'c. »

Le temps qu'il ne comprenne O'Bannon était déjà sur lui. Ses yeux s'écarquillèrent de terreur alors qu'il ouvrait grand la bouche pour appeler à l'aide... Mais il était trop tard. Déjà son subordonné venait en deux grandes enjambées de rejoindre son bureau, bouillonnant d'une fureur tout juste maîtrisée. Une main large comme une raquette de tennis s'abattit sur son épaule, lui englobant par la même occasion une partie de sa tête et de son thorax.
Dans un geste de rage aussi rapide qu'inarretable O'Bannon écrasa de toute sa masse la face du malheureux contre son bureau ! Alors que celui-ci se fissurait de toute part sous la violence du choc dans un fracas de tous les diables, toute la paperasse et les bibelots s'envolaient avant de retomber aux quatre coins de la pièce, ne manquant pas de rajouter une nouvelle dimension au chaos ambiant.

Dans un mouvement ample O'Bannon redressa sa main vers le haut, soulevant le corps déjà malmené de Skinner quasiment jusqu'au plafond, avant de l'écraser une nouvelle fois contre le bureau. Celui-ci ne résista pas au traitement et fut littéralement pulvérisée sous l'impact, projetant de toute part des débris de bois et de dossiers.


Alerté par le raffut le sergent Louis fit irruption dans la pièce la mine inquiète.

« Ça va mon Capit... »

« DEHORS SOLDAT !! »


Comme par magie le 1ère classe louis se jeta hors de la pièce alors que claquait derrière lui la porte, comme portée par un étrange courant d'air.
Il prit un instant pour réfléchir à ce qu'il avait tout juste eu le temps d'entre-apercevoir... Ce n'était tout de même pas le Capitaine que le vieux Jack tenait dans sa main ? Si ?... Derrière lui reprenait les bruits d'apocalypse d'où émanait régulièrement jurons et insultes, ainsi que le bruit caractéristique du mobilier qu'on dévaste et d'une collection de bouteilles qu'on éparpille !


Prenant conscience de la situation il se rua en direction du bureau du colonel en murmurant:
« oh putain oh putain oh putain... O'Bannon a fini par péter les plombs. »
avatar
Jack O'Bannon
Père Tempête
Père Tempête

Localisation RP : Calm Belt
Rang/Grade : Connard de 1er ordre
Supérieur : Foxy James : Clover

Feuille de personnage
Points de vie:
7/7  (7/7)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Jack O'Bannon le Mer 15 Sep - 11:50

Voilà, un petit édite du post rp et surtout des descriptions pour distiller un peu ces fameuses phrases trops lourdes (j'espère qu'il n'y en a pas d'autres qui se cachent, sales bêtes). Avec une petite correction des fautes d'ortho qui m'ont sauté aux yeux en prime.
J'en ai profité pour intégrer un nouvel élément, la "mauvaise conscience" de Jack. ^^
avatar
Jack O'Bannon
Père Tempête
Père Tempête

Localisation RP : Calm Belt
Rang/Grade : Connard de 1er ordre
Supérieur : Foxy James : Clover

Feuille de personnage
Points de vie:
7/7  (7/7)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Maître du Jeu de Hasard le Jeu 16 Sep - 5:47

On a un client là.

Ton personnage est une pure réussite, il aussi bon dans le concept que dans la façon dont tu le racontes. J'ai bien cru voir un personnage de Oda se prétendre inventé, enfin Jack ne doit rien se prétendre, dans prétendre il y a tendre. Very Happy

Tu as un style assez simple mais efficace, maintiens le niveau parce que pour ma part selon le nouveau système de recensement tu montes au 8ème pallier, félicitations.




Allons Invité, ce n'est qu'un petit billet d'humeur. HA HA HA HA HA!


C'est moi qui ai la carte au Trésor.


Spoiler:

[08:16:08] * Enarik Santa adule Hasard
[18:59:18] * Sieg von Wilhelm adule Hasard
[22:11:12] @ Edword Boobap : j'te kiffe Hasard
[22:51:49] * Marco idolâtre Thierry
[02:28:16] Morizui Ryuko : King Hasard !
[20:10:46] @ Marco : génial Thierry, magnifique
[20:15:12] @ Edword Boobap : ooooh ! merci hasard ! je t'adore !
[00:47:37] Mildeya Iko : Hasard, toi tu es le Démon!
[02:38:41] Danpachi : Haz', j'suis fan de toi :raid:
[20:24:55] @ Ambassadeur du Jeu Fou : fait un un mini lèche à hasard
[04:54:45] @ Nami : oh, j'ai rêvé de toi Has

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Maître du Jeu au Trésor le Jeu 16 Sep - 10:36

HA HA HA HA xD j'adore

Quelle brute excellente et présentation très bien ficelée. Pour une fois je rejoins mon arnaqueur (tu n'auras jamais mon coffre Bachi-bouzouk !) de confrère car je n'ai rien à redire ^^

Bienvenue chez les bleus, tu n'auras pas accès à tout le QG dans l'immédiat vu le double compte mais, à long terme, si tu te montres digne d'objectivité ça pourra s'arranger.

Bravo en tout cas pour ton énorme progression depuis que tu es ici, ça fait très plaisir Very Happy

Il y a juste un truc que tu devras changer c'est ton grade, quartier-maitre n'est pas repris dans notre liste : http://img641.imageshack.us/img641/7907/gnia.png cite moi donc la correspondance que tu voudrais.




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Jack O'Bannon le Mar 21 Sep - 9:26

Le rôle de quartier Maître de 1ère classe est de garder un œil sur les mousses et sur l'équipage.
Il fait le lien entre la hiérarchie et les simple soldat. En bref c'est le mec qui hurle comme un putois les ordres qui ont été murmuré par le capitaine. Certains décident, lui organise. Il est ainsi le garant de l'ordre a bord et de la mise en place des manœuvres.
Du coup les quartiers-maîtres chef n'étaient pas corvéables ce qui faisaient d'eux des "privilégiés", trop gradés pour travailler, pas assez pour commander.


Pour répondre à ta question Trésor, il s'agit de l'équivalent de caporal-chef.
Après je compte laisser l'amirauté décider de mon grade.
A eux de voir si ce grade (qui correspond assez bien à mon caractère) leur convient, ou si ils jugent plus prudent de me faire officier. (Sachant que je vais bien beugler en rp si je me sens lésé. ^^ Après tout ce serait comme une rétrogradation de passer caporal-chef.)


ps : ces info sont un patchwork de pas mal de sources, à différentes époques. Que les puristes se calment, j'estime que la hiérarchie de Oda permet ces quelques libertés. Razz
avatar
Jack O'Bannon
Père Tempête
Père Tempête

Localisation RP : Calm Belt
Rang/Grade : Connard de 1er ordre
Supérieur : Foxy James : Clover

Feuille de personnage
Points de vie:
7/7  (7/7)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack O'Bannon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum