Lenz Faraway

Aller en bas

Lenz Faraway

Message par Lenz Faraway le Sam 9 Oct - 12:46

~° Humains et autres races°~

~°Présentation du Joueur°~

Prénom: Rémy et sur le forum Yukikurai
Age: 21 ans
Ce que vous aimez:/
Ce que vous n'aimez pas:/
Deuxième Impression: C'est tellement cool ici que je m'en refaits un.
Autres : Soyez critique, traitez moi comme le noob que je suis.
Comment avez vous connu ce forum?: Deuxième perso

~°Présentation du Personnage°~

Nom Faraway
Prénom: Lenz
(Devinez pourquoi ce nom sonne si bien.)
Surnom: De "médecin" Papy-cure et de "guerrier" Lenz aux milles aiguilles
Age: 66 ans
Sexe : Masculin
Est-il existant ou inventé ? Inventé
Race : Humain, mais il est si petit qu'on pourrait croire que c'est un grand nain.^^

Description Psychologique ( 5 lignes minimum ):

Lenz est une personne normale, si l'on considère que toutes personnes normales possèdent une tare, plus ou moins grande, bien entendu selon l'individu. Celle de notre ami Lenz est pas mal à mon goût. Et cette tare, consiste en quoi, me direz-vous? Pour faire simple, c'est qu'on appellera un lanceur compulsif. Maintenant, on va vous décrire l'état d'esprit de ce lanceur compulsif.

Lenz ressent un besoin aussi inexplicable que fort de lancer tout ce qui lui passe sous la main, ça va de la chaise à la table en passant par des fléchettes et des assiettes. Pourquoi et depuis quand ressent-il ce besoin me direz-vous. Aussi loin qu'il s'en souvienne, il a toujours été fasciné par le moment où un objet n'est plus soumis à l'attraction terrestre, ce court instant où le corps flotte et tournoie dans les airs. De ce fait, dès qu'une occasion se présente il l'a saisi, n'ayez surtout pas le malheur de lui demander de vous envoyer le sel, car celui-ci arriva par les airs et sollicitera vos talents de rattrapeur.

Quand il était jeune, cette envie était presque maladive, mais avec le temps, il est arrivé à mieux contrôler ses pulsions. Maintenant, il ne se sent plus obliger de toutes les assouvir, mais sa fascination c'est, elle aussi, transformée avec le temps et ce en plusieurs phases. Avec l'âge, il ne sait plus d'en quel ordre sont apparus les modifications, cependant il dirait que c'est dans cet ordre-ci. Au départ le simple fait de faire volé des objets lui suffisait puis à l'adolescence, surement, il prit gout à voir les choses se casser quand elle heurtait le sol. Puis pour rendre son jeu, son addiction, plus marrante, il essaya de lancer le plus loin et le plus précisément possible. Ce qui fait que maintenant Lenz aime lancer des objets plus ou moins loin avec précision et les voir se fracasser au sol.

Sinon à part ça me direz-vous. Et bien à part ça, c'est un homme impulsif, sans pour autant être de nature nerveuse, à prendre la mouche pour des queues de cerise, ses pulsions ne sont en rien agressive. Il est conscient de ses pulsions et arrive à les contenir en occupant son esprit avec d'autre chose. Malheureusement, il faut toujours qu'il finisse par soulager son besoin de lancer au moins une fois par jour. Plus il aura dû se contenir longtemps et de nombreuse fois, plus lorsqu'il cédera, la pulsion sera violente.

Les choses qui occupent le mieux son esprit et pendant lesquelles il ne lui vient jamais l'envie de lancer, sont : son métier, l'acuponcture et lorsqu'il est plongé dans une histoire. Comment explique-t-il cela? Et bien très facilement, aussi bizarre que cela puisse paraître.

Tout d'abord, son métier, l'acuponcture demande une grande concentration pour trouver d'où provient le problème et pour visualiser les différents canaux conduisant les fluides. Il doit montrer une grande dextérité pour planter les aiguilles aux endroits appropriés. Lorsqu'il travaille, chaque parcelle de lui-même est concentré sur le patient à visualiser le problème et il est impossible à son cerveau de ressentir l'envie, la pulsion de lancer.

Ensuite, les histoires sont un de ses passe-temps favori, ce pour deux raisons. La première, est que le père de Lenz lui a toujours raconté des histoires. Du coup, il aime les histoires depuis aussi longtemps qu'il aime faire exploser un vase sur le mur de la salle à manger. Lenz ayant un esprit de visualisation très développé, lorsqu'on lui raconte ou qu'il lit une histoire, il s'immerge totalement dedans au point de tout oublier même ses pulsions.

Finalement, assouvir sa fascination lorsqu'il était enfant était des plus simples, or une fois qu'il fut adulte les occasions de faire un ballon chasseur ou toutes autres activité de ce type, se sont faites nettement plus rare. Où a-t-on le plus de chance que tous se mettent à voler, si ce n'est lors de baston de bar. C'est donc là qu'il passe la plupart de son temps libre et soirée, mais les bagarres ne commence pas tout de suite après l'arrivée de Lenz, il dut donc trouver une occupation. Celle qu'il trouva fut celle d'écouter tous ces gens qui racontent les rumeurs venant de tous les océans, leurs propres exploits où les légendes de leurs îles et peuples. Le temps passait plus vite comme cela et ça avait aussi le mérite de lui faire oublier qu'il attendait de pouvoir lancer.

Avec le temps, connaissant de plus en plus de rumeur, il les comparait avec les nouvelles données par le mondial pour avoir sa propre vision du monde. Ce passe-temps est bien moins cher que de picoler, vous le consentirez aisément. Ca lui aussi appris à avoir un esprit curieux et critique à ce qu'on lui raconte.

Une de ses dernières facettes, est qu’il est, aussi comment dire, pas radin, mais conscient du prix des choses et attaché à ses biens. Il ne sera donc pas rare de voir Lenz allez rechercher les flèches et aiguille qu'il a employé lors d'un combat, pour ne pas devoir en racheter.

En résumer, Lenz est conscient de ses pulsions et arrive au prix de gros efforts à les réfréner, malgré cela il arrive que la tentation soit trop forte et qu'il cède à celle-ci. Souvent après, il s'en veut d'avoir détruit quelque chose de valeur aux yeux de son propriétaire.

Pour le reste c'est un homme droit dans ses bottes, conscient du bien et du mal qu'il peut faire, ainsi que de l'harmonie précaire qui règne entre celle-ci.

Description Physique ( 5 lignes minimum ):

La première chose qu'on voit chez Lenz c’est le sommet de son crane. En effet, du haut de son mètre cinquante, il n'est pas très grand. Ce que l'on voit une fois que l'on a baisé les yeux sur lui, c’est son bonnet enfantin, rayé orange et bleu avec deux espèces de pompon. Il a la tête du gentil grand-père avec ses cheveux à sa moustache blanche et sous son bonnet est caché sa calvitie.

Passons à son corps à proprement parler, son corps malgré les années ou plutôt grâce à ses années passées à se sculpter un corps, est bien musclé. Certes ce ne sont plus de jeunes muscles souples, mais bien de vieux muscles gardé puissants par un entrainement régulier. L'autre particularité du petit vieux est qu'il possède de grandes mains avec une poigne hors du commun capable de se saisir d'un ballon de basket à une main et de déchirer un bottin à main nue.
Spoiler:
[hrp]Est-ce pas trop exagéré niveau dimension? Pour déchirer un bottin c'est bien de la pougne qu'il faut non?[/hrp]

Côté vestimentaire, il porte un t-shirt blanc avec un ancien symbole dessus, un pantalon dont la ceinture comporte divers petits sacs dans lesquels sont rangés ses aiguilles qui lui servent à l'acupuncture et au combat. Son pantalon comme son gilet sont du même orange que son chapeau.

Il se balade parfois avec toutes ses armes de combat, mais lorsqu'il le fait il ressemble à un porc-épique tant il a d'objet piquant sur lui. Il a dans ces cas-là deux javelots croisés dans le dos avec au centre un petit bouclier de 20 cm de diamètre. Ses javelots, ne sont jamais que des aiguilles géantes, pour cet acuponcteur, ayant pour la plus grande la même taille que lui. Son jeu d'aiguille va de 1m50 à 5cm avec des diamètres allant de trois centimètre à quelque millimètre pour les plus petites. Il porte toutes ses aiguilles sur lui, rangé de manière à ne pas gêner ses mouvements. Dans un ordre décroissant, il possède : un javelot de 1m50 cacher à l'intérieur de son bâton de marche, les deux de 75cm se croisent dans son dos, les quatre de 38cm sont rangés au niveau de sa ceinture dans son dos. Les aiguilles de 20cm sont au nombre de huit et fixé sur les avant bras, deux de chaque côté de celui-ci, celle de 10cm et 5cm sont rangés dans des poches au niveau des cuisses, respectivement au nombre de 16 et 32.

Spoiler:
Je sais que la liste et l'emplacement des aiguilles n'est pas obligatoire et fait plus partie de la fiche technique.

Sa démarche est très énergique pour une personne de son âge, il marche d'un bon pas, avec la plupart du temps son bâton. Tous ses mouvements sont précis et rapide, sans mouvement superflus et ce même quand il mange ou boit.

Pouvoir/capacité : L'une des capacités de Lenz est d'arriver à effectuer des lancers précis avec tout et n'importe quoi. Il possède aussi une bonne vue qui lui permet de jouer au sniper avec son javelot. Sinon en tant qu'acupuncteur, il possède une connaissance avancée sur le corps humain, ses nerfs, ses artères, ses articulations et tout le reste. Il est capable de visualiser mentalement aussi bien les réseaux de fluide servant à l'acupuncture que les trajectoires.

Il est acupuncteur, cependant il sait faire un bandage ou recoudre avec une aiguille à l'instar d'un médecin.

Grade / Métier : Acupuncteur et informateur pour le gouvernement mondial.

Nom de votre ville ou village :Saint Poplar, une des villes desservies par le Puffing Tom.

Histoire (30 lignes minimum): L’histoire arrivera bientôt, j’ai les idées, mais je tiens à ce que ce soit le plus cohérent possible. So, comming soon

Naissance et histoire de famille

Lenz est né le 1er avril en 46 BGDRD (B.G.D.R.D = before Gol.D Roger death). Il est né dans la ville de Saint Poplar, dans une famille moyenne. Saint Poplar est une des villes qui sont reliées de nos jours par le puffing Tom. Dans l’enfance de Lenz, il y avait un demi-jour de bateau pour se rendre Water Seven ou Enies Lobby. Il n’a aucun frère et sœur. Son père était acupuncteur et sa mère femme au foyer. Sa mère mourut quand Lenz avait 40 ans, à l'âge de 65 ans, d'une grippe foudroyante, c'est peut-être ce choque qui lui donna ses cheveux blancs prématuré. Son père, lui est toujours vivant du haut de ses 86 ans et il s'est trouvé une sorte de maison de retraite où il se fait chouchouté par de belle infirmière.

Enfance, fascination

Lenz était un enfant tout ce qu'il y a de plus normal jusqu'à ces 5 ans et qu'il ne devienne un lanceur compulsif. Un événement qui habituellement est anodin et ne laisse pas autant de trace chez le reste des enfants, en est responsable. Cet événement est tout simplement la venue dans la ville de Water Seven d'un cirque. Comme tous les enfants de l'île ou presque les parents de Lenz l'y emmenèrent en prenant le bateau affrété par le cirque pour y amener du public. Il y eut de nombreux numéros : des dompteurs, des acrobates, des jongleurs, un clown et le clou du spectacle qui le marqua à tous jamais des lanceurs de couteaux.

La fascination commença avec les trapézistes, Lenz admirait leurs envolent pendant lesquels ils semblaient voler librement, aux yeux de Lenz ce moment durait une éternité comme si tout était au ralenti. Puis le numéro qui renforça sa fascination fut celui des jongleurs, ceux-ci jonglèrent avec des sabres, ensuite des balles et pour le clou de leur numéro, ils jonglèrent avec une chaise, une bouteille, une balle, une quille et un sabre. Lors de ce numéro, Lenz vit que la chaise ne volait pas comme le sabre ou la balle, que l'un tourbillonnait dans tous les sens alors qu'un autre effectuait de simple vrille. Toutes ces trajectoires, ces mouvements donnés à des objets insolites, Lenz admira ce ballet une nouvelle fois comme en slow motion, s'émerveillant des mouvements libres des objets. Le clou du spectacle, finit de faire de Lenz un lanceur compulsif. En effet, le dernier numéro était un classic, une jeune assistante était fixée à grande planche en bois ronde, peinte de pleins couleurs différentes, cette planche pouvait tourner avec la dame attachée dessus. L'homme, LE LANCEUR, lui se tenait à 3-4 mètres de la cible, mais pour un enfant cela semblait une distance monstrueusement grande. Notre homme lança d'abord quelque couteau au ras de la ravissante demoiselle sans que la roue ne tourne. Puis, un troisième assistant la fit tourner et le lanceur envoya volé couteaux et haches avec une précision infinie. Tout cela sous les yeux ébahit du jeune Lenz, qui encore aujourd'hui voit ces couteaux tournoyer et venir éclater les ballons situés à chaque extrémité de l'assistante. Sur le chemin du retour et pour le reste de la journée, le petit Lenz n'arrêta pas de raconter à ses parents à quel point, il avait trouvé les numéros de jonglerie et de lancer fantastique.

Au plus grand damne de ses parents, il commença à lancer en l'air ses jouets et il ressentit une joie encore plus grande que lorsqu'il était au cirque. Très vite, ce jeu devint une manie puis une obsession pour Lenz, ainsi que le cauchemar de ses parents.

Lenz grandit et avec lui sa "passion" du lancer, son jeu préféré étant le ballon chasseur, car la balle volaient dans tous les sens et lorsqu'il touchait sa cible c'était le paradis.

Outre tout le temps passé à lancer des objets, son père qui était assez fin pédagogue lui enseigna dés son plus jeune âge le savoir de l'acupuncture. Quand Lenz était petit, il lui raconta les légendes qui sont à la base de l'acupuncture, puis toujours sous forme d'histoire, il commença à lui inculquer les notions du Ying (Esprit) et du Yang (Corps). Puis lorsque Lenz fut en peu plus grand, il commença à lui apprendre une sorte de Kempo Chinois liée à l'acupuncture et ce dans plusieurs optiques. La première étant de lui apprendre à ressentir le parcours de sa propre énergie interne, là où elle se concentre, d'où elle provient. La deuxième étant d'apprendre la discipline à ce petit qui ne fait que lancer des choses et la troisième étant de lui forgé un corps et un esprit puissant, en développant son Ying et son Yang. Arrivé à 14 ans, le père de Lenz commença l'apprentissage des réseaux de fluide et du corps humain.

Passage chez les marines

Arrivé à l'adolescence, ce ne fut pas une partie de plaisir, car il ne lui suffisait plus de lancer en l'air et de rattraper ce qu'il venait de projeter, il s'extasiait maintenant de voir exploser les objets à l'atterrissage, mais ce n'est pas tout, il aimait maintenant tester sa puissance et sa précision en lançant le plus loin possible sur des cibles.

Quand il grandit pour atteindre sa taille adulte d'1m50, ses mains grandirent aussi. Il avait maintenant des mains géantes pour sa petite taille, elles font en effet 25cm d'écartement maximal entre le pouce et l'auriculaire. La taille de ses mains ne firent que renforcer sa déficience, il était capable grâce à elle de lancer des objets volumineux à une seule main et ce pour plus plaisir. Par exemple, un jour, il attrapa la table base du salon à une main et la fit traverser toutes la pièce, juste parce que sa mère ne voulait pas qu'il sorte voir une copine.

Mine de rien Lenz était très précis, était-ce inné ou dû au faite qu'il lançait depuis aussi longtemps qu'il marchait ou presque. A 18 ans pour satisfaire ses pulsions, il allait avec son ami d'enfance, nommé Spandine, dans la forêt et faisait toute sorte de concours. Ca allait de la partie de boule de pétanque, au touche-touche avec des pommes de pain en passant par les fléchettes et autres jeux débile pouvant provenir de l'esprit d'un jeune. L'un de leur jeux préféré était celui du lancer de caillou pour atteindre le tronc d'un arbre situé à 10m, mais peu importe le jeu c'était toujours Lenz qui gagnait.

Un jour, son meilleur ami, Spandine, lui dit qu'il allait s'engager chez les marines pour réaliser ses rêves de justice et surtout de pouvoir. Au vue de la précision de Lenz, il ferait un bon sniper chez les marines. Lenz n'avait jamais pensé à cette possibilité de carrière, mais il accepta d'aller s'enrôler dans la perspective de s'éloigner de ses parents, chez lesquels il se sentait en prison et de pouvoir atteindre des cibles encore plus lointaines avec encore plus de précision.

Ils se présentèrent tous deux une semaine plus tard pour se faire engager dans la marine au QG d’Enies Lobby. Une fois leurs inscriptions faite, on leur assigna leurs quartiers et leurs tâches dans la base. Bien sûr, ces tâches étaient des corvées de nettoyage et autres épluchages de patates, mais ils avaient de la chance car 2 heures par jour, ils avaient droits à des cours divers et varié sur le maniement d'arme, le fonctionnement de la hiérarchie et autre. Si cela convenait à l'ami de Lenz, pour Lenz toute cette discipline, il ne pouvait rien lancer, il en était malade et en plus toutes ces corvées, ça ne lui allait pas, lui tout ce qu'il voulait c'est s'entrainé à tirer au fusil ou au canon. Sa motivation commençait à être proche de zéro quand enfin, ils purent tirer à la carabine. Lenz était surexcité à l'idée de voir sa balle fendre l'air et explosé sa première cible, mais lorsqu'il tira, de un il ne vu pas sa balle et de deux sa balle passa deux mètres à côté de la cible.

Il ne perdit pas courage, mais au bout de deux semaines, il dut se rendre à l'évidence, il était archi nul pour tirer au fusil, que ce soit un pistolet, un tromblon, un canon… Lui, qui avec ses mains était proche des cent pour-cent en précision, ce constat eut raison de ce qu'il restait de volonté de rester dans la marine. Il alla donc donner sa démission et rentra chez lui.

Reprise du flambeau

De retour chez lui, il accepta de reprendre un jour le cabinet de son père et pour ce faire, il reprit l'entrainement qu'il avait commencé étant jeune. En plus de ce qu'il faisait déjà avant, son père lui donna des traités sur l'anatomie, sur la circulation des fluides et sur la théorie de l'acupuncture.

Lenz ne resta pas plus de deux mois chez les marines, mais cela fut quand même bénéfique, car il maitrisait maintenant nettement mieux ses pulsions, il avait murit.

Petit à petit, l'apprentissage de Lenz se terminait et il commençait à assister son père lors des consultations. L'étude des traités ne fut pas si dur que cela, vu que son père lui avait déjà tous transmit sous forme d'histoire lorsque Lenz était petit. Son étude avec son père dura jusqu'à ses 30 ans, avant qu’il puisse exercer seul. Durant ces années, il apprit à visualiser les différents réseaux humains, appelé fluides dans l'acupuncture, reprenant le système sanguin et nerveux, mais l'étude du corps n'aurait pas été complète sans étudier les os, les muscles et les organes internes.

A l'âge de 35 ans, lorsque son père fut sûr que Lenz maîtrisait ses grandes mains à la poigne d'acier, que la dextérité de ses doigts étaient celle d'un chirurgien, d'un musicien. Il su qu'il maîtrisait parfaitement l'art de l'acupuncture, il remit alors à Lenz le titre de maître acupuncteur. A la suite de quoi il lui fit un discoure disant qu'il était fier que son fils ait repris le flambeau de son père.

Le Javelot!

Pendant qu'il étudiait l'acuponcture et maintenant qu'il travaillait, jamais il n'arrêta l'entrainement au Kempo, mais il le modifia en partie pour pouvoir assouvir son besoin de lancer.

A l'âge de 30 ans il lançait très bien et très loin, pourtant ce n'était pas suffisant, il entreprit de trouver quelque chose lui permettant de lancer encore plus loin et plus fort. Il essaya différente chose sans beaucoup de succès. Il réessaya même de tirer aux fusils, mais il était toujours aussi mauvais.

Un jour, alors qu’il s’était rendu à Water Seven pour refaire son stock d’aiguille, in vu qu'une fête foraine c'était installé dans la ville. Il fit une ronde de curiosité pour voir les attractions. L'un des stands pour enfant éveilla tout de suite son attention, en réveillant son instinct de lanceur. Dans ce stand, il y avait des activités d'athlétisme, telle que le lancer du disque, du javelot, du marteau et du poids. Lorsqu'il vu les distances qu'arrivaient à effectué ses enfants, il n'eut qu'une envie tester c'est engin conçu pour être lancé. Il ne fit pas attention au fait que ce soit pour les enfants, il fallait absolument qu'il essaie ses trucs, sinon un magasin entier de porcelaine ne suffirait pas à apaiser la pulsion qu'il aurait dû contenir. Tel un zombie, il fit la file avec les enfants et quand se fut son tour, il donna une belle poignée de Berry et demanda à essayer les quatre engins de lancer. Il commença par celui qui l'intriquait le plus c'est-à-dire le javelot. Ce dernier ressemblait pour les yeux de l'acupuncteur qu’était Lenz à une aiguille géante. Lorsqu'il se saisit de l'arme, il apprécia l'équilibrage de celle-ci. Excité comme un enfant, il effectua son lancer. Le javelot quitta sa main en fendant l'air, tournoyant et alla se planter à une distance assez conséquente. Un frisson lui parcouru l'échine quand il vu la distance parcourue sans difficulté par ce lancer.

Il passa ensuite au lancer du poids qui ne l'impressionna guère plus que cela. Certes une partie de sa pulsion c'était évacuée, mais cela ressemble au lancer de ballon et il en avait déjà lancer tellement que le fait qu'il soit en métal, ne l'impressionna guère plus. Ce fut le même constat pour le lancer du marteau, c'était chouette et apaisant, cependant le mouvement pour le lancer loin, ne convenait pas à Lenz. Et leur trajectoire et mouvement en l'air n'était pas de ceux qui le fascinaient le plus

Son dernier lancer fut celui du disque et celui-ci fut concluant. Déjà quand il vu les lancers des enfants, cette sorte d'assiette tournoyant avec grâce activa tous ses sens. Il se saisit du disque, se fixa un objectif à atteindre et il le lança comme un frisbee. Son lancer était magistral et passa quelque centimètre au-dessus de la personne qu'il venait de viser. Ce n'est qu'une fois le disque arrêté au sol qu'il se rendit compte qu'il l'avait échappé belle car il aurait blessé la personne s'il l'avait touché. Une fois de plus, il éprouvait des regrets de ne pouvoir mieux contrôler ses pulsions.

Ces regrets ne furent pas bien longs, il alla vite s'enquérir de l'endroit où il pourrait se procurer des engins comme ceux là. Le forain dit que normalement il devrait y avoir des choses similaires dans l'armurerie de la ville.

A peine cela fut-il dit que Lenz était déjà en route pour l'armurerie. Là il trouva ce qu'il cherchait, javelot et disque. Il les acheta et rentra chez lui tout content. Il passa sa soirée à jouer avec ses nouvelles acquisitions. Quelque mois plus tard, avec la pratique, il se rendit compte que le javelot et le disque n'étaient pas parfaitement équilibrés. Il se dit qu'avec une meilleure qualité, il gagnerait en précision et en portée. C'est comme cela qu'il commanda ses premières armes chez son armurier. Ce dernier le connaissait bien car c'est lui aussi qui vendait à Lenz ses aiguilles d'acupuncture. Ils se mirent à collaborer pour élaborer le panel d'arme de précision de Lenz. Celui-ci apportant ces remarques, dues à l'utilisation, comme le fait de ne mettre qu'un côté pointu aux petites aiguilles sinon on se pique le doigt. Et l'armurier amenait ses idées, par exemple les différentes tailles d'aiguilles en fonctions des distances et situations.

Au bout d'une dizaine d'année, Lenz avait engloutit une bonne partie de ses salaires dans ses recherches et expérimentations, mais maintenant il possédait un jeu de 63 aiguilles de taille et poids divers, ainsi qu'un bouclier volant, super bien. Avec son javelot le plus grand, il est désormais capable d'atteindre une cible à 100m, un vrai sniper.
Spoiler:
[hrp]Je ne sais pas si 100m reste dans le possible ou si c'est petit pour l'univers One Piece.[/hrp]

Sorteur?

Depuis que son meilleur ami s'est engagé chez les marines et n'a pas démissionné contrairement à Lenz, ce dernier se retrouve seul pour assouvir ses besoins de lancer et jouer tout seul est plutôt ennuyant. Il fallut donc à Lenz trouver un autre moyen. Ce moyen, il le découvrit un jour qu'il était allé boire dans un bar. A un moment deux hommes visiblement bourré commencèrent à se battre en se laçant leur verre, là le sang de Lenz ne fit qu'un tour, il attrapa son propre verre et le balança droit dans la mâchoire de l'un des deux, ce qui l'assomma sur le coup. Le deuxième se retournant vers lui, il attrapa sa vidange et effectua un deuxième lancé obtenant les mêmes résultats. Après ça, il se sentait très bien, épanouit, soulager.

Depuis ce jour, il passe trois, quatre soirs par semaine dans un bar à attendre une baston général, pour pouvoir envoyer une chaise ou une bouteille. N'étant pas un alcoolique notoire, il dut trouver une autre façon de s'occuper. Qu'il y a-t-il a par de l'alcool dans un bar, bien souvent un jeu de fléchette, mais que serait un bar sans un beau parleur de service, racontant ses aventures, ses ragots, ses légendes et autres histoires. Lenz passa donc son temps dans les bars à boire tranquillement en jouant aux fléchettes ou en écoutant les beaux parleurs.

Ca devint une habitude, il prit vite gout à entendre ces histoires d'aventure venant de tous les océans. N'étant pas naïf, il essayait de distinguer le vrai du faux dans ce qu'on lui racontait. Puis quand vinrent les premiers pirates célèbres tels que Gold Roger ou Shiki, il s'amusa à comparer les informations provenant des rumeurs et celles provenant du mondial, c'est-à-dire celles données par le QG de la marine. Il arrivait comme cela à se faire une idée plus juste de la situation dans le monde.

Cependant, à force de participer à toutes les bastons de bar, il se vu refuser l'entrée de la plupart de ceux-ci. Un seul bar voulait encore bien de lui c'était un bar où le barman était une barman et cette dernière s'entendait bien avec Lenz. Un jour voyant qu'il ne pouvait plus rentrer dans les autres bars, il lui demanda si ça ne la dérangeait pas qu'il participe à chaque fois à la destruction de son établissement. Elle lui répondit qu'effectivement c'était assez gênant et elle lui proposa un deal. "Quand il y a une bagarre, tu as le droit de lancer une vidange par personne participante et puis les met dehors de mon bar, comme une sorte de videur.

Depuis ce jour, il joue les sorteurs au bar "Comme chez Rosalie", en échange de quoi elle lui raconte les dernières rumeurs et lui permet d'assouvir ses besoins de lancer.

Informateur du gouvernement mondial

Il n’est pas devenu informateur pour le gouvernement mondial en un jour. Cela c’est fait en plusieurs étapes éparpillées dans le temps.

La première étape commença un matin. Ce matin-là, pourtant, Lenz commença sa journée comme d'ordinaire. Il arriva comme d'habitude une demi-heure avant sa première consultation pour pouvoir faire un peu de paperasse. Il fut surpris, quand il rentra dans son cabinet de trouver quelqu'un assis sur la chaise du patient. D'abord, il se prépara à faire face à celui qui s'était introduit dans son cabinet, mais quelque instant plus tard, il se rendit compte que l'homme était blessé. Quand il s’approcha pour examiner le patient, il reconnu son ami d’enfance Spandine. Celui-ci venait de se faire voler son bateau de la marine, tôt ce matin, alors qu’il était au port de Saint Poplar.

Il n’y avait plus que quelques membres d’équipage à bord, tous les autres étaient en permission dans la ville. C’est à ce moment qu’un groupe de pirates inconnu prit d’assaut le bâtiment de guerre. Les 20 membres d’équipages qu’il restait ne firent pas le poids face à aux moins 50 pirates. Durant l’affrontement le capitaine Spandine, tua un forban par chance, mais submergé par le nombre de nombreux marines perdirent la vie et Spandine, lui se fit balancer à la mer par les assaillants. En vérité, il effectua ce que l’on peut appeler une retraite stratégique, la fuite. Les assaillants mirent les voiles à toutes vitesses, une fois le bateau sous contrôle.

Spandine rejoignit le rivage à la nage et se souvint que son ami Lenz avait un cabinet dans cette ville et qu’il pourrait le soigner.

Lenz écouta l’histoire de son ami, toutes en suturant les nombreuses plaies laissée par le combat. Une fois, recousu et bandé, Lenz examina le corps de Spandine. Quelque chose l’intriguait, il devait y avoir un blocage quelque part. Il l’ausculta pendant presque une heure avant de placer une série d’aiguille en divers endroits de son corps. Après cette opération, Lenz trouva que l’énergie de Spandine se déplaçait beaucoup mieux.

Une fois soigné Spandine partit et dit à Lenz de le contacter s’il entendait quelque chose à propos de son bateau, qu’il serait au port où un autre navire devait arriver pour reprendre le reste des membres d’équipage.

A midi pour se remettre de ses émotions, il alla boire un verre dans son bar habituel. Là, en discutant avec Rosalie, elle lui dit qu’elle avait entendu des gens dire, qu’il avait entendu un groupe d’hommes se vanter qu’ils allaient voler un bâtiment de la marine grâce auxquels ils allaient s’approcher d’Enies Lobby, afin d’attaquer un des bastions du gouvernement. Quand Lenz entendit cela, il fut abasourdit, mais une telle chose ne pouvait pas être un mensonge. Qui oserait inventer une telle histoire, pour Lenz aucun doute, ces informations étaient valides. Il finit sa bière, remercia Rosalie comme toujours et fila vers le port.

Arriver au port, il retrouva facilement Spandine au milieu de tous les soldats de la marine. Il lui expliqua ce qu’il venait d’apprendre au sujet du vol du bateau. Spandine eut l’air perplexe, puis en se souvenant de détails pendant l’affrontement, il en conclu que ces informations étaient à prendre en compte. Il fit confiance à son vieil ami Lenz et décida de mettre sa carrière en jeux. Le bateau venant les récupérer était déjà arrivé. Spandine alla voir le capitaine du bâtiment et lui expliqua la seule piste qu’il avait. Ce dernier se montra convainquant et le bateau partit en direction d’Enies Lobby. En chemin, ils prévinrent Enies Lobby du risque de l’attaque.

C’est ainsi qu’à l’arrivée des pirates révolutionnaires, ils furent attendu par quatre navires de la marine et se firent arrêter avant d’avoir pu tirer le moindre boulet de canon. Cela valut à Spandine d’être approché par le gouvernement mondial, pour rentrer à son service et c’est ce qu’il fit.

Lenz ne revu pas Spandine avant un an. Ce dernier lui rendit visite à son cabinet.
« Salut Lenz comment va? Au fait je ne t’ai jamais remercié de m’avoir soigné. Tu m’as aussi permis d’entrer au service du gouvernement en tant que membre du CP9. »

« Et Spandine, ça faisait longtemps. Je vais bien merci. Félicitation pour ta promotion mon vieux. »

« Dit moi qu’est-ce que tu m’as fait avec tes aiguilles quand tu m’as soigné, car après cela j’ai senti une différence dans mon corps. Mes techniques de combats sont devenues plus puissante.

« J’ai juste permis à ton énergie interne de se déplacer librement en faisant sauter un petit bouchon. Rien de vraiment sorcier.»

« Dit ça te dérangerait de venir expliquer cela aux médecins d’Enies lobby, un de ses jours?

Lenz accepta volontiers, pour voir s’il serait aussi bon pédagogue que son père ne l’avait été. Il prépara donc cette entrevue avec soin et un mois plus tard Spandine vint le chercher. Lors de l’entrevue avec les médecins, il commença par leur expliquer les fondements, tout comme son père l’avait fait. Ensuite, il en vint à l’acupuncture elle-même, ses qualités et ses limites. Il finit son exposé parce qu’il avait fait à Spandine. Les deux, trois médecins furent enthousiastes et prirent volontiers la documentation qu’il avait amenée.

Plus tard, les médecins se rendirent compte que l’acupuncture pouvait aider à la maitrise du Rokushiki et dans certain cas au Haki aussi, car une mauvaise circulation de l’énergie interne nuit à tous les arts martiaux et ces deux-là n’échappe pas à la règle

Sur le chemin du retour, Lenz raconta une rumeur selon laquelle un équipage de pirates assez rechercher, celui du Capitaine Crochet, était partit à la chasse au trésor de Norland Montblanc. Il raconta aussi la rumeur de Norland Montblanc. Grâce à ses informations Spandine arrêta les pirates et trouva une dizaine de petites cloches d’or qu’il offrit au conseil des cinq. Grâce à cette manœuvre il devint le directeur du CP9.

Après cela, Lenz et Spandine retrouvèrent leur amitié d’en temps. Ils avaient pris l’habitude de se voir trois, quatre fois par an quand Spandine avait le temps entre deux missions.

Puis un jour, il y a 20ans, alors qu’ils se voyaient pour leur habituelle conversation au bar, après avoir discuté de tout et de rien comme d’habitude, Lenz raconta une rumeur étrange qu’il avait entendue. Elle l’avait tellement surpris que Lenz avait mené quelque recherche à son propos.

Cette rumeur venait des confins de West Blue et elle racontait qu’un peuple d’archéologue menait des recherches sur le siècle perdu. Il paraitrait même qu’ils savent lire les Poneglyphes, une ancienne écriture qui se retrouverait un peu partout dans le monde. La rumeur racontait aussi que sur l’île d’Ohara posséderait une des bibliothèques les pus complètes au monde.

C’était la deuxième fois que Spandine entendait une histoire parlant d’un tel peuple sur West Blue, mais c’était la première fois que les informations étaient aussi complètes. Comme mené de telles recherches était interdit par le gouvernement mondial, Spandine transmit l’information aux conseils des cinq qui le chargèrent de mener l’enquête et d’appliquer la sanction que nous connaissons tous.

En ayant donné à plusieurs reprises des informations cruciales à Spandine et par la même occasion au gouvernement, il devint un de leurs informateurs attitré et ce même après le changement à la tête de la direction du CP9.

Les morts qui marquent

La première mort fut celle de sa mère qui décéda à l'âge de 65 ans d'une grippe. Elle avait eu une vie bien remplie et les circonstances de sa mort étant naturelle Lenz ne ressentit pas plus de peine que ceux qui perdent leur mère. Sa tristesse eut quand même pour effet de finir de lui donner des cheveux blancs. Lorsqu'il repense à sa mère, il ne ressent aucune rancœur ou autre haine, il ressent de la joie provenant d'une mère aimante.

La deuxième morte marquante eut lieux 6ans plus tard et elle marqua le monde entier. Il s'agit bien sûr de la mort de Gol D. Roger. C'était le pirate que Lenz préférait, il était au courant de toutes les rumeurs le concernant, tous ces exploits. C'est celui qui avait fait le plus parler et couler d'encre.

Jusqu’à nos jours

Rien de marquant n’arriva dans la vie de Lenz à part la construction du Puffing Tom reliant Water Seven, Enies Lobby et d’autres petites villes. Le nombre de gens passant sur l’île de Saint Poplar augmenta et avec eux le nombre de client potentiel. Grâce à cela en quelques années, Lenz c’était fait une bonne clientèle auprès des habitants desservit par le train. Parmi eux, il se fit quelque relation avec des gens de la marine et du gouvernement. Son père étant un grand maitre acuponcteur reconnu, Lenz, son disciple après quelque temps à exercer, sa réputation fut supérieure à celle de son père grâce au nombre de client.

Grâce à ce train, Lenz eut beaucoup plus de rumeur à se mettre sous la dent et ainsi plus d’information à transmettre au gouvernement.

Spoiler:
[hrp] Je suis désolé si c'est long comme histoire, mais en 66 ans il y a plein de choses à dire enfin ce sera jamais aussi long que Zénith Ares. En espérant avoir produit un texte de qualité.[/hrp]

Test RP: Attendre le feu vert d'un admin


Dernière édition par Lenz Faraway le Lun 18 Oct - 22:09, édité 3 fois
avatar
Lenz Faraway
Médecin Papy-cure
Médecin Papy-cure


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lucio Silva le Sam 9 Oct - 13:40

Raaaaah, rien que l'anime(pas lu le manga) dont tu as tiré ton avatar me donne envie de lire ta fiche. Allez, je m'y mets s't'aprem, papi Smile


Le travail c'est la santé, laisser les autres travailler est un acte charitable.
avatar
Lucio Silva
le dormeur
le dormeur

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Sergent-chef
Supérieur : En transfert

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Kobby le Dim 10 Oct - 13:07

J'ai lu et j'aime beaucoup ce personnage, il est franchement original et la description est prenante. J'ai hâte de voir l'histoire. Reste quand même les très nombreuses fautes, parfois atroces qui gâchent un peu la lecture, tu devrais t'aider de ce site : bonpatron.com

Je vais juste corriger une seule de tes fautes, la plus importante : acupuncture.
avatar
Kobby
La brindille
La brindille

Localisation RP : South Blue, Gemeylrum
Rang/Grade : Sergent-chef

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lucio Silva le Dim 10 Oct - 15:47

Même remarqu epour l'orthographe, mais c'est un perso que je trouve attachant, sa manie de tout lancer est pour la moins marrante et originale. Un personnage avec qui tu pourras faire quelque chose et dans lequel on trouve -à mon sens- l'esprit one piece, je pense.


Le travail c'est la santé, laisser les autres travailler est un acte charitable.
avatar
Lucio Silva
le dormeur
le dormeur

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Sergent-chef
Supérieur : En transfert

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lenz Faraway le Dim 10 Oct - 16:09

Merci les gras. Je viens de relire et de passer mon texte avec bonpatron et j'avoue avoir eut les yeux qui saigne quelque fois. J'avais oublié de relire mes dernières modifications.

L'histoire arrivera dans le courant de la semaine prochaine et cette fois j'espère que j'aurai mieux relu. ^^
avatar
Lenz Faraway
Médecin Papy-cure
Médecin Papy-cure


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lucio Silva le Lun 11 Oct - 19:50

Les gras ? Je ne suis pas gras !


Le travail c'est la santé, laisser les autres travailler est un acte charitable.
avatar
Lucio Silva
le dormeur
le dormeur

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Sergent-chef
Supérieur : En transfert

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lenz Faraway le Dim 17 Oct - 18:21

Bon voilà mon histoire, j'espère qu'elle plaira.

Je me suis raccrocher à plein d'évènement connu dans le monde de One Piece, si j'ai fait des erreurs chronologiques n'hésiter pas.

Bon allez les gars à bientôt.
avatar
Lenz Faraway
Médecin Papy-cure
Médecin Papy-cure


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lucio Silva le Dim 17 Oct - 18:29

Je ne ferai que répondre à tes questions spoils, j'avoue que j'ai la flemme de lire ton histoire, désolé ^^'

100 mètres, dans la réalité, c'est énorme. Le record mondial (wikipédia est mon ami !) est de 98 et des brouettes avec un javelot très fin et très léger. Donc en soit, si ton perso a des capacités exceptionnelles, ça se tient.

Ensuite, niveau boulet de canon, dimension et poids, il ne pourra pas le serrer dans sa main, ton perso est un petit homme, même s'il a de grandes mains comme tu le précises. Donc à moins d'avoir une force extrêmement importante au niveau des doigts, et VRAIMENT une grande main... dur dur. Mais pas impossible.


Le travail c'est la santé, laisser les autres travailler est un acte charitable.
avatar
Lucio Silva
le dormeur
le dormeur

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Sergent-chef
Supérieur : En transfert

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lenz Faraway le Dim 17 Oct - 19:11

Ok merci Lucio, c'est déjà cool d'avoir répondu à mes questions
avatar
Lenz Faraway
Médecin Papy-cure
Médecin Papy-cure


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Maître du Jeu Rebelle le Dim 17 Oct - 22:27

Je crois qu'à peu près toutes les remarques t'ont été faites, notamment sur l'orthographe et l'écriture mais nous savons aussi que tu progresses avec Yuki ^^

Bref, Lucio a raison pour ce qui est de tes compétences mais étant dans le monde de One piece, ça peut passer, hormis les boulets de canon qu'il te faudra restreindre.

Tu peux faire ton RP ^^
avatar
Maître du Jeu Rebelle
Protecteur de la liberté
Protecteur de la liberté


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lenz Faraway le Lun 18 Oct - 22:11

Voilà j'ai changer pour le boulet. Je vais essayer de faire un test RP court et concis pour compenser et soulager vos petits yeux. ^^
avatar
Lenz Faraway
Médecin Papy-cure
Médecin Papy-cure


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lenz Faraway le Mar 26 Oct - 22:11

Test RP : La mort de Gold Roger

Le monde entier était en effervescence, le mondial et tous les autres journaux du monde avaient annoncé que Gold Roger, le pirate de légende, s’était fait arrêter. Quelque temps plus tard, l'exécution avait été elle aussi annoncée, elle aurait lieux dans une semaine, sur une petite île de East Blue, Loguetown. De nombreuses rumeurs se mirent alors à faire leur apparition sur les circonstances de la capture de Roger.

Lenz était, comme pratiquement tous les soirs, au comptoir du bar de "Comme chez Roslie". Il discutait avec Rosalie, la barman, qui était devenue son amie depuis le temps à passer ses soirées en sa compagnie. Le jour où Lenz lu cet article de presse, annonçant la mort prochaine du Seigneur des pirates marqua le début d'une des semaines les plus difficiles de sa vie.

"Je n'en reviens pas qu'il se soit fait capturer, lui, le plus grand pirate de l'histoire qui a échappé tant de fois à la marine. J'ai écouté tant de rumeur le concernant, lu tant de rapport de ses exploits dans le mondial, je ne peux croire qu'il finira comme cela."

"Oui, je sais, mais il a peut-être fait son temps. Allez ne te laisse pas abattre, ce n'est tout de même pas toi que l'on va exécuter. Allez! Tiens, la maison t’offre une bière."

Lenz attrapa la bière et la vida d'une traite. La joie que montrait la plupart des gens à cette annonce donnait une ambiance spéciale. Pour Lenz, lui, Roger était comme un Super Héros, il avait été son centre d'attention pour les histoires pendant un bon moment. Il se sentait mal et ça lui donnait une envie démesurée de tous envoyer en l'air.

Heureusement pour lui, cette semaine, fut une semaine de liesse, car pour beaucoup ça annonçait la fin d'une aire de peur. Comme chez Rosalie fut plein tout le temps, les gens buvant pour fêter ça ou de peur que cela se passe mal. Tout le monde le sait, quand beaucoup de gens boivent beaucoup, une bagarre à de fortes chances de survenir.

"Whouhouuu!!! Viv' … viv' la marin'…
C la fin de Roger Youpiiiieeeee…"


"Qu'est ce tu dis… dis toi. Roger c'est le plus grand des pirates mourra pas com’ça.
T’veux te battre!


C'est souvent comme cela que commençait les bastons de bar en ce moment. Rosalie était habituée c'était le quatrième jour depuis la parution du mondial annonçant la mort prochaine du Seigneur des pirates. Dès qu'elle entendait ce genre de choses, elle sortait les munitions de Lenz. Ce dernier était censé mettre les gens dehors sans trop de casse, mais pour le moment, il avait déjà tant de mal à se contenir que quand il pouvait enfin se mettre à lancer des choses, il perdait souvent le contrôle de lui-même.

"Tiens voilà de quoi les assommer et si cela ne te suffit pas va jouer dans la ruelle derrière. Je t'en conjure"

Rosalie espérait que Lenz avait entendu ces derniers mots et ne saccagerait pas tout le bar.

Le pro Roger venait de lancer son verre sur le pro marine et la bagarre allait commencer. Lenz attrapa une dizaine de vidange dans la boite que Rosalie avait spécialement sortit pour lui. Entre temps quatre autres personnes avaient rejoint les rangs du pro marine et deux pour Roger. Les esprits s'échauffaient vraiment, ça allait péter d'un instant à l'autre, mais Lenz n'en laissa pas le temps, à peine avait-il eu ses munitions et repérer ces cibles qu'il abattit une pluie de vidange sur celles-ci. La puissance et la précision de chaque lancer soulageait sa pulsion. De plus, s'écrasant sur leur tête par surprise, cela était suffisant pour assommer ces hommes complètement ivres. Lenz allait ensuite lancer le tabouret de bar sur lequel il était, quand il entendit au fond de lui la voix de Rosalie. Cela réfréna son geste. Quand ils s'effondrèrent tous comme un château de carte, une partie du besoin se dissipa. Alors, Lenz se précipita sur le lieu de son carnage pour commencer à les sortir. Les trainant deux par deux vers la sortie, par la peau du coup. Il prenait ensuite un malin plaisir à les lancer quelques mètres plus loin dans la ruelle.

Par chance pour Lenz le premier type qu’il avait lancé, se releva très énervé pendant qu’il finissait de se débarrasser des autres personnes assommées. Lenz très content marcha en sa direction. L’homme vert de rage ou de bière, s’empara d’une bouteille vide de vin et la lança en direction de Lenz. Ce dernier pris une de ses aiguilles et brisa la bouteille en plein vole. Le poivrot se jeta sur lui avec en main une petite barre en métal, il frappa en visant la tête de Lenz. Vu la force d’un homme soul, Lenz attrapa la barre d’une main et entrepris de la tordre avec sa poigne. Cette action eut pour effet de faire fuir son assaillant.

*Chic, une cible mouvante*
Sur ce, il éclata le fuyard d’un lancer tournoyant de la barre en métal.

Le reste de la semaine passa de la même manière, avec de plus en plus de tensions plus la date fatidique approchait. Chaque soir, Lenz évacuait le reste de ses pulsions en perforant un arbre, jusqu’à ce qu’il tombe, à l’aide de son javelot.

Le jour J arrivé, le monde ne tournait plus, tous les yeux regardaient en direction d’East Blue. Tous les médias étaient là-bas et Roger ne les déçut pas, ses derniers mots furent le tour du monde à une vitesse vertigineuse, provoquant des réactions diverses et variées. Lenz, quand il lut ses derniers mots, fut soulagé de voir Roger finir sa vie avec panache. Après cette épreuve, Lenz maitrisait mieux ses pulsions et reprit sa vie normale, heureux de la fin du héros de ses histoires. Enfin, il ne reprit une vie paisible qu’une fois que les quelques jours de folie provoquée tant par la mort de Roger que par ses derniers mots furent finit.
avatar
Lenz Faraway
Médecin Papy-cure
Médecin Papy-cure


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lenz Faraway le Mar 26 Oct - 22:17

Voilà, j'ai poster mon test RP en essayant de faire de la qualité vu que j'avais mis la quantité pour l'histoire. J'ai penser à vous MJ's ^^

Je suis toujours preneur pour toute remarque ou question sur l'histoire ou le rp.

Ma plus grande interrogation concernant mon histoire c'est : est-ce que la chronologie que j'y développe est cohérente? Avec Spandine? Le puffing Tom etc...
avatar
Lenz Faraway
Médecin Papy-cure
Médecin Papy-cure


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Serviteur du Jeu Massacre le Ven 5 Nov - 11:59

Niark !

Je vais te tuer Lenz. T'écorcher avec un épluche patate, te jeter dans du jus de citron, jouer à l'acuponctrice, puis te tuer ! N'as tu donc aucune pitié pour les pauvres GJ que nous sommes ?! Ton histoire est bien belle mais qu'est ce qu'elle est longue !

Enfin bref après évaluation de ta (longue ^^) fiche, j'en arrive à la conclusion que tu arrives à un joli petit niveau 4. Malheureusement le test rp manque encore de punch pour ma part. Si le reste de la fiche est bien complète, le rp est un peu trop "plat" à mon goût (malgré le sujet intéressant : la mort de Roger.)

Travaille ça si tu veux en attendant le passage du deuxième homme en noir.
avatar
Serviteur du Jeu Massacre
Fée des Bouchers
Fée des Bouchers

Rang/Grade : Reine du Hachoir
Supérieur : Son Rebelle d'amour en sucre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Maître du jeu le Ven 5 Nov - 18:09

Bonjour et bienvenue à nouveau

En effet ton personnage laissait entendre un test rp plus chargé d'actions mais tu rattrapes bien sur le côté vivant et expressif des paroles. Continue à progresser de la sorte, surtout que la vie de ton personnage laisse sous entendre énormément d'occupations, ce qui t'aidera à t'améliorer également. Je rejoins donc notre nouvelle guide à la lame bien acérée dans le niveau 4.

Contacte Rebelle, Trésor ou Loi pour faire valider le matériel que tu pourrais avoir et confirmer la ville où tu désires commencer pour avoir tes accès.


Avant d’écrire et de poster votre réponse RP, vérifiez ces différents points :
Cohérence et logique du personnage (caractère, physique, passé et expérience)
Ce que vous avez lu et déduit du ou des personnages avec lesquels vous interagissez sans faire de HRP.
Que votre réponse ne manque de description afin que votre interlocuteur ait bien compris vos actions ou paroles.
avatar
Maître du jeu
Le créateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Lenz Faraway le Ven 5 Nov - 23:57

Houla c'est une validation éclaire au quel j'ai eu droit, 7h entre les deux post de validation joli.

Je suis très content d'avoir reçu un niveau 4, mais ça me chagrine de vous avoir déçu avec mon rp. J'ai misé sur rp pas trop long et je l'ai sans doute un peu manqué, j'en conviens. Par contre, je suis très content que l'histoire vous ai plues.

J'espère me rattraper dans mes futur rp. Ça va volé ^^
avatar
Lenz Faraway
Médecin Papy-cure
Médecin Papy-cure


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lenz Faraway

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum