Pixie Aya [En attente de post RP]

Aller en bas

Pixie Aya [En attente de post RP]

Message par Pixie Aya le Mar 12 Oct - 15:51

~°Marine°~

~°Présentation du Joueur°~

Prénom:Alexandra
Age: 21 ans
Ce que vous aimez: One Piece et les Chamallow
Ce que vous n'aimez pas: Les salsifis
Première Impression: Plutôt bonne
Autres : Pas mieux
Comment avez vous connu ce forum?: Annuaire forumactif

~°Présentation du Personnage°~

Nom Pixie
Prénom: Aya
Surnom: Black Fairy
Age: 17 ans bien fait
Sexe : Féminin
Est-il existant ou inventé ? Inventé

Description Psychologique :
Toujours le sourire aux lèvres, riant autant que possible pour faire déteindre sa bonne humeur autour d’elle. Sans avoir vécu les pires atrocités, elle se doute du gout que ce genre de choses peut laisser et ne souhaite, pour rien au monde, le connaitre.
Car elle n’est pas naïve, bien loin de là. Elle sait mentir et reconnaitre un mensonge, elle est même plutôt méfiante sans en avoir l’air, peut être même un peu trop parfois au point de décrédibiliser pas mal d’actes héroïques pourtant dénués de fantaisie.
Il ne faudra pourtant pas lui enlever son intellect. Elle apprend et comprend assez facilement ce qu’on lui dit ou au contraire ce que on ne lui dit pas. Un peu trop intelligente peut être, car à force, elle entretien une sorte d’égocentrisme. Le monde tourne autour d’elle, c’est bien connu ! Elle hait peu de choses et surtout quand tout tourne sans elle.
Avec elle, l’altruisme trouve vite ses limites. Elle fait rarement sans attendre quelque chose en retour. Elle refusera par exemple de se jeter en risquant sa vie pour en plus n’avoir qu’une petite chance de sauver celle de son prochain. Qu’on se rassure tout de même, elle connait la valeur de l’amitié et elle tendra volontiers sa main si elle ne risque pas de la perdre, et puis finalement on lui rendra sûrement la pareille un de ces quatre.
Elle est également assez loin des concepts matériels et veinaux de la plupart des pirates. Pour elle, le one piece n’est autre qu’un tas de ferraille, bien que l’or soit une ferraille un peu plus prisée.
Sinon, Aya a un tempérament plutôt calme et serein. Elle s’inquiète vraiment de rien et ne s’énerve jamais. Elle est agacée parfois lorsque ça ne se passe pas comme elle le souhaite, ou désespéré par l’incapacité des autres, même si elle n’aurait pas mieux fait. Quoiqu’il en soit, au bout du compte, ça ne tiens pas bien longtemps

Description Physique :
Ah, quelle jolie jeune fille que voilà ! Sans être un canon de beauté, elle se plait à croire en ses chances d’être élue miss grandline.
Avec sa peau légèrement tannée, du haut de son mètre soixante dix et de ses soixante dix kilogrammes, elle fera toujours tournée des têtes grâce aussi à ses courbes harmonieuses et délicates. Vont d’ailleurs de pair ses membres, longs et fins, et sa gestuelle gracieuse et agile. Elle aura cependant fait suffisamment d’entrainement pour laisser ici et là quelques marques de muscles tranchants qui ne jureront pas malgré tout.
On notera tout de même ce côté naturel de son apparence car elle n’aime pas beaucoup les artifices tels que les bijoux ou vêtement souvent de trop. Même si, son dos mis à nue, se dévoilera ces deux grandes ailes de papillons qui y sont tatouées.
Son visage fin semble d’un calme divin. Son petit nez pointu, ses fines lèvres souriantes, il n’y a qu’au fond de son regard de bronze qu’on descellera parfois cette lueur écarlate inquiétante. Quand à sa chevelure, brune sombre aux reflets roux qu’elle coupe à l’occasion d’un simple coup de dague.

Pouvoir/capacité :
Ses doigts pardi ! Une dextérité peu commune qui lui laisse le choix des armes. De la dague à la hache (pourvue qu’elle ne soit pas trop lourde) en passant pas les pistolets, aucun objet ne peut la surprendre, elle saura le manier, peut être pas comme un maitre mais au moins comme un utilisateur aguerri.

Grade : Qu'en sait-je ?
Nom de votre supérieure : Qui ça ?
Fonction au sein de l'équipage : Figurante ?

Histoire :
Monsieur était pirate. Un fier capitaine au corps de dieu grec. Mais par cent fois il se fit capturer, tel un bleu, et par cent fois il su s’évader, tel un artiste. Seul Impel Down manquait à son palmarès, mais il n’était pas assez fou pour attendre qu’on l’y conduise.
Madame était marine. Une femme d’une grande classe qui vouait sa vie à sa profession pour que l’ordre et la loi règne sur les mers. Au point peut être d’en oublier sa propre vie, ses amis et sa famille. A en croire que les hommes ne l’intéressait pas.
Par trois fois Madame emprisonna Monsieur. La première, elle fut sans pitié ; la seconde, elle était surprise exaspérée ; la troisième fois elle était enceinte de Monsieur. Une relation amoureuse pour le moins incongrue dont les raisons échappèrent même aux protagonistes. Pourtant, ils gardèrent l’enfant.

Seule Aya, fruit de cet amour d’un soir, saura la vérité car personne ne croira les exploits de Monsieur avec la marine et Madame ne s’en vantera jamais auprès de ses supérieurs. La petite fille hérita d’ailleurs du nom de famille de sa mère sans jamais vraiment connaitre celui de son père. Madame pris soin de confier sa fille à un couple d’amis et Monsieur retrouva bien vite sa progéniture. La gamine dût alors faire avec des parents qui passaient en coups de vent. Entre deux missions pour Maman et entre deux évasions pour Papa. Cependant, elle ne semblait pas en souffrir car au final, ce n’était que des bons moments qu’ils passaient ensemble. Parfois, le couple était réuni sur l’île pour venir rendre visites à Aya. Maman riait de voir le pirate libre, puis, à la fin, Papa repartait, riant, avec les menottes.
Les amis de Maman étaient des paysans qui avaient déjà une fille un peu plus âgée qu’Aya. Tous les quatre ne vivaient pas trop mal au final dans leur petite ferme. Ils cultivaient tous les quatre les quelques hectares de houblons qui les entouraient sur une île qui vivait de cette plante. Les pirates raffolent du produit dérivé et les marines raffolent des taxes.

Mais déjà, la petite Aya montrait qu’elle n’avait aucune vocation à rester dans les champs. Elle n’aimait pas vrai faire les corvées quotidiennes et avait plus d’enthousiasme à partir chasser la vermine qui dévoraient les plantations. Fourches et râteaux trouvaient meilleurs usage à travers la tête d’un rat lorsque c’est la gamine qui s’en servait. Impressionnant d’ailleurs la façon innée qu’elle avait de détourner la manière d’utiliser ces outils pour l’adapter à sa petite taille et sa force d’enfant. Au fil des années, la fillette trouver des proies toujours plus grande et plus forte jusqu’à s’en prendre à des truands de bas étage qui en voulaient à la ferme de ses tuteurs.
L’île elle-même semblait rétrécir à ses yeux. Elle en apprit trop vite toutes les limites et tous les détails, ce rocher n’avait plus rien à lui offrir ni rien pour la surprendre. Elle décidait alors de passer son temps libre à la taverne plus instructif qu’une bibliothèque à son gout. Que ce soit auprès des habituels pochetrons ou des matelots de passage, ils avaient toujours une nouvelle histoire à lui raconter. Elle était à la fois impressionner et dubitative de toutes ces aventures incroyables. Aya se prit même au jeu d’inventer ses propres histoires héroïques pour impressionner et amuser son public. Elle racontait comment elle avait élucidé le mystère de la peste bovine qui sévissait quelques mois plus tôt et comment elle avait courageusement terrassé le monstre qui en était responsable.
Les marins qui écoutait l’adolescente riait de ces exploits et quelque fois la mettait à l’épreuve en les défiants en duel. Aya n’en était que plus hilare et attrapait ce qu’elle avait à porter pour se défendre. Les plus ivres ne connaissaient que la défaite, galvaudant la confiance de la petite. Cependant face à des combattants plus sobres et plus habiles le combat était tout autre. Le duelliste se jouait d’abords d’elle pour l’évaluer et ne pouvait qu’en être surpris par son agilité et sa dextérité, puis, là où il pensait finir la confrontation d’un ultime assaut, Aya montrait tout son potentiel. Bien entendu, elle ne gagnait jamais face à ce bretteur hors paire ou autre guerriers ayant écumés les mers.
Ces gens là voyait le potentiel de la jeune fille et lui recommander souvent de prendre la mer, parfois sur leurs propre navire, mais l’avis contraire de ses tuteurs ou celui de ses parents l’en dissuader. Si il fallait prendre la mer sous une tête de mort, c’est maman qui lui donnerait la fesser, et sous le drapeau bleu et blanc, papa se chargerait de la ramener sur l’île.

Le couple n’était pourtant pas tant contre cette idée qu’ils le disaient. Ils avaient simplement peur pour leur petite fille et ils lui envoyaient de plus en plus souvent des marins d’envergure pour qu’ils la défient à leur tour. Petit à petit Aya accumuler l’expérience des combats de cette manière et lors de leur visite parental, chacun des progénitures enseignaient une petite leçon de manière anodine. Ils n’attendaient en fait qu’une seule chose, que leur petite fierté prenne son envole car il ne lui manquait plus que le courage de s’évader de son île sans l’accord de ses parents, dernière preuve à donner pour montrer qu’elle était prête. Son père, en guise de feu vert caché lui avait laissait une dague en bronze qu’il avait dérobé et sa mère, dans la même intention, lui avait légué une paire de petit bouclier dont elle se servait étant jeune.
Aya, loin d’être bête, avait compris le message, mais ne se sentit pas tout à fait prête avant le jour déclencheur. Le jour où son père lui envoya un capitaine trop véreux qui voulut l’enrôler de force dans son équipage. A défaut de vouloir défendre ses nouvelles couleurs, la jeune fille était maintenant suffisamment bien formée pour satisfaire d’autre besoin de l’équipage. La dure réalité des pirates, pensa-t-elle en se promettant de s’engager dans la marine.
Le pirate profita d’une moins grande affluence dans le seul bar de l’île pour engager son kidnapping. Un mauvais moment pourtant car la petite femme avait suffisamment de ressource pour se défendre correctement. Elle étala quelques sous fifres avant de se faire prendre par l’élite de ces hommes.
Attaché au grand mat du bateau de ce vieux loup de mer, la jeune fille ruminait son échec et l’incapacité des villageois. Lors de son combats, elle n’avait pas vue le moindre d’entre eux faire le poids face à cet odieux personnage. Ce dernier, au milieu de ses hommes, riant d’une manière sadique, expliquait à Aya ce qui allait se passé dans les moindres détails pour lui insuffler la peur total. Elle resta cependant de marbre jusqu’à ce qu’un grand sourire se dessine sur son visage, puis elle éclata de rire. Ils crurent tous à la folie jusqu’à ce que la vigie les préviennes d’une attaque imminente venant de deux côté à la fois. Aya avait reconnu le pavillon de son père à tribord et le galion de sa mère à bâbord.
Dans la panique générale, la jeune fille défit facilement ses liens et récupéra ses effets. De chaque côté, les cannons firent feu alors qu’elle dut faire en choix : rejoindre son père ou sa mère ? Elle ne voulut faire de peine à son père, mais elle avait déjà choisit la marine pour ce qu’elle venait de vivre, même si il n’y avait rien eut de traumatisant. Sautant alors à la mer, elle fut repêchée par sa propre mère. En quelque mot, Aya lui fit comprendre qu’elle s’engagerait quoiqu’on lui dise. Elles s’échangèrent un grand sourire et toute deux entendirent même le rire du père de l’autre côté du bateau en feu.
Pour une fois, Madame oublia ses obligations laissant partir Monsieur qui profiter de sa première fuite réussit.
avatar
Pixie Aya


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pixie Aya [En attente de post RP]

Message par Maîtresse du Jeu de l'Or le Mer 13 Oct - 7:22

Bonjour et bienvenue Smile

Rien à redire en particulier pour le moment concernant ta fiche, il y a quelques fautes d'ortho mais je pense que tu as les moyens de les corriger.

La fiche dans son ensemble est agréable à lire, il manque peut-être des références One Piece, niveau géographique en citant l'océan où tu vis par exemple c'est un élément simple et important à la fois, ou par rapport à l'univers du manga, trouver des caractéristiques loufoques à introduire dans l'histoire, même si ce n'est qu'anecdotique ça ne nuira pas au plaisir que l'on a à ta lire, loin de là.

Mais peut-être que tu as travaillé la question dans ton RP, que je t'invite à poster au plus vite d'ailleurs.

Bonne continuation ^^
avatar
Maîtresse du Jeu de l'Or
Marraine de la Finance
Marraine de la Finance


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pixie Aya [En attente de post RP]

Message par Foxy James le Dim 17 Oct - 21:07

Une très sympathique histoire que celle d'Aya!

Bien construite, et agréable à lire.

Mais je ne suis pas là pour t'encenser! Sur la fin du texte, les fautes d'inattentions se multiplient ( des fautes d'orthographe en passant par des concordances de temps bizarres, voir des phrases sans verbe). Une relecture à tête reposée devrait gommer tout cela.

Sinon j'abonde dans le sens de l'Or, une petite touche One Piece rendrait l'ensemble véritablement délicieux; le nom d'un océan, des animaux bizarres, un trait de caractère saugrenu, ou que sais-je.

Vivement le test Rp !
avatar
Foxy James
Clover
Clover

Rang/Grade : Capitaine

Feuille de personnage
Points de vie:
7/7  (7/7)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pixie Aya [En attente de post RP]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum