Savra, Chemise de Sang [Test rp en cours]

Aller en bas

Savra, Chemise de Sang [Test rp en cours]

Message par Savra le Ven 5 Nov - 17:32

~°Présentation du Personnage°~

Nom : Savra
Surnom: Chemise de Sang, le Capitaine
Age:Septante-huit ans
Sexe : Masculin
Est-il existant ou inventé ? Inventé

Description Psychologique :
Analphabète et atteint de dyscalculie, Savra n'en est pas pour autant un homme sans intelligence. C'est juste un inculte. Il n'y a eu aucune école, aucun précepteur, aucun mentor pour lui. Il y a fort peu de temps qu'il a commencé à apprendre à lire et à écrire. Dans le même ordre d'idée, le vieillard ne comprend pas les mots trop compliqués, les phrases alambiquées et les tournures rébarbatives où l'on place des mots incompréhensibles juste pour faire joli. Lui, il cause le parler vrai. Celui de la basse-classe, celui où son accent terrible et l'argot qu'il utilise inverse les situations et fait que ce sont certains de ses interlocuteurs qui ne comprennent pas un traître mot de ce qu'il raconte. Ce qui donne parfois lieu à des situations cocasses.

Chemise de Sang n'est pas un homme qui se triture la tête avec des questions existentielles. C'est quelqu'un qui jouit de chaque instant que lui accorde l'existence. Il boit, il fume, il mange, il se bat, il va voir les filles de peu de vertu. Il tire tout ce qu'il est possible de tirer de la vie. En gros, c'est ce que l'on peut appeler un homme simple, bien que nul homme en ce monde ne peut vraiment être qualifié de simple. Dominé par son instinct, Savra est très impulsif. Il n'est pas du genre à élaborer des plans avant la bataille. Il le fait, mais pendant, et sans savoir qu'il le fait. Il juge que la tactique et la stratégie lui passent au-dessus de la tête mais toute une vie passée à guerroyer a entraîné la mémoire de l'homme. Instinctivement, il sait donc comment réagir face à telle situation. En clair, il faut qu'il se retrouve devant les faits pour pouvoir être efficace. Il adore avoir quelqu'un pour réfléchir à sa place. Ce n'est pas qu'il n'a aucun don pour ça, c'est juste qu'il n'aime pas la réflexion.

Colérique, l'homme a parfois tendance à se mettre dans tous ses états quand quelque chose ne concorde pas avec ce qu'il veut. C'est pour ça qu'il est devenu pirate. Parce que c'était une vie en dehors des lois, qui convenait tout à fait à sa philosophie : Ce que l'on veut, on le prend. Savra est un pirate au sens pur du terme, il vole, il tue, il pille, il saccage, il inspire la terreur. Tout simplement parce que ça lui paraît naturel. Tuer est devenu son métier, en quelque sorte. Il tue pour vivre comme d'autres peignent, cuisinent ou font du commerce. Comme le type du proverbe qui est devenu forgeron en forgeant, Savra est devenu tueur en tuant.


Description Physique :
Dans sa vie, Savra ne s'est jamais classé dans les critères « normaux » de la beauté. Son nez cabossé, son épaisse mâchoire carrée et ses fossettes trop prononcées n'ont rien du doux faciès d'un apollon. Même pour son allure et sa démarche où chacun de ses mouvements transpire la lourdeur et salue le manque de grâce. Son bras gauche est un peu plus long que le droit, de même que sa jambe gauche est légèrement plus grande que la droite. Ce qui donne quelque peu une impression de constant déséquilibre chez cet homme. Son pas chaloupé et gauche lui donnent l'air maladroit. En clair, tout dans son allure est désordonné. Pourtant cela ne gêne pas, car l'homme irradie quelque chose de spécial qui le rend irrésistiblement magnétique. D'autant que ses deux mètres et ses cent-quarante kilos contribuent à le rendre encore plus imposant. Mais ce n'est pas son épatante stature qui le rend si écrasant. Quand il est là, Savra emplit l'espace par sa simple présence. L'atmosphère d'une pièce n'est plus la même lorsqu'il est dans le coin.

Pouvoir/capacité :
Grade : Capitaine
Nom de l'équipage : Les Chemises de Sang
Fonction au sein de l'équipage : Capitaine

Histoire :

« Nan, gars. Y'a personne qui vit à Pragados. Là-bas, y'a qu'des morts en sursis. »

Terres inhospitalières, les archipels de Pragados, situées dans le Nouveau Monde sont sous l'égide du Gouvernement Mondial et dirigées par un homme autoproclamé Roi. En fait, c'était un type mégalomane qui se prenait pour le centre du monde. Subséquemment, il pensait que tout devait lui appartenir et que tous devaient lui prêter allégeance.
Savra naquit dans une petite île isolée des archipels, moins fréquentée par le gouvernement. Il passa son enfance dans un coin paumé où vivre s'avérait presque être un luxe. Ici, il n'y avait pour éducation que celle donnée par les parents, souvent peu reluisante donc. C'était une île peuplée d'incultes, de paysans barbares et violents. Fils de forgeron, son père l'initia très vite aux arts de la forge, comme la tradition le voulait - que le fils aîné reprenne les affaires familiales. Mais Savra s'avéra sans le moindre talent pour ce noble art.
Néanmoins, son père, têtu comme une douzaine d'ânes, continua à lui inculquer son métier. En vain. Cela l'agaçait tellement qu'il lui arrivait de le corriger de temps en temps. Alors que Savra avait quinze ans, son père en eut ras-le-bol. Il s'était soudainement arrêté de battre le fer avec son marteau, avait regardé son fils, puis l'avait renié à tout jamais.

« T'asti bon à rien! T'sers à rien! Dégage et va'ti crever din l'caniveau, fils indigne! »

Chassé du foyer familial, Savra dut se lancer dans la petite criminalité afin de survivre. Racket, vol à l'étalage et cambriolages composèrent son train de vie pendant un temps.
Puis, sans trop savoir dans quoi il s'embarquait, il devint mousse dans un équipage pirate qui écumait les archipels Pragados. Il s'affirma rapidement comme un membre important de l'équipage. Lorsque le capitaine mourut au cours d'une escarmouche avec la Marine, il prit naturellement la suite à la tête de la bande. Il n'y avait pas eu d'élection, ni de succession. Une fois, Savra avait donné un ordre, et on y avait obéi. Puis, comme ça, soudainement, il était devenu le chef. Il était loin d'être le plus cultivé de tous, il n'était pas non plus le plus intelligent, ni le plus fort. Mais il dégageait quelque chose de particulier, comme un sentiment de grandeur qui, durant toute sa vie, poussera les hommes à le suivre. Souvent contre son gré, d'ailleurs.

La tyrannie du gouvernement pragadosien, Savra, lui, il s'en badigeonnait allégrement les testicules avec le pinceau de l'indifférence. Alors que les civils prenaient peu à peu les armes pour renverser le cours de choses, seules ses affaires lui importaient. Car après tout, être pirate, c'était être libre, détaché de toutes lois et autres règles. Ca ne concernait donc en aucun cas son équipage. Néanmoins, une information obtenue au détour d'une discussion de bar allait changer tout ça. Un navire de la Marine devait rejoindre le capitale dans trois jours. Il apportait avec lui une fortune mirobolante. Le Gouvernement Mondial soutenait la répression rebelle en apportant une aide financière au Roi et ses sbires.
L'attaque fut nette et sans (trop de) bavures. Savra et son équipage s'étaient faufilés à la nage jusqu'au navire, à la faveur de la nuit. Ils y étaient montés en toute discrétion, zigouillés les hommes sur leur passage et était descendu dans les cales. Ils tombèrent face à deux rangées de portes métalliques. Savra avait explosé de joie, croyant sa fortune faite. Lorsqu'il ouvrit la première porte, il fut surpris de voir des gens en sortir. Il passa à la deuxième porte. Encore des gens. Il les fit toutes une à une. Aucune porte ne cachait ne serait-ce que le moindre Berry.
Cette nuit-là, Savra libéra deux-cents-trente-deux prisonniers politiques et devint, à vingt-six ans à peine, sans le vouloir, l'un des héros et chef de file de la révolution pragadosienne.
« Y'avait des gens partout, fieu! A peine v'la ti qu'j'ouvre une porte que j'me r'trouve avec des dizaine d'gens à mes basques! Et y'avait nin un seul berry dans c'foutoir! J'ai rien pigé »
Savra resta deux ans à leurs côtés, écoutant avec attention les promesses de richesse qu'on lui faisait. Puis, un jour, il réalisa soudainement qu'être révolutionnaire, ça ne rapportait absolument rien. Alors il laissa tout le monde en plan, et partit avec son équipage afin de redevenir les pirates qu'ils étaient.

« Hein? Kwé? Rester? Nan, y'asti rien à foutre din c'bled paumé. Mi est mes hommes, on s'casse, voir si l'Berry asti nin plus clinquant ailleurs. »

S'ensuivit alors une longue et interminable carrière de forbans. Ils traversèrent Redline pour quitter momentanément le Nouveau Monde et faire main-basse sur l'Ancien. Mais ils furent rapidement recherché à cause des délits qu'ils y commirent et le cap de Marie-Joie leur était désormais inaccessible. Voilà comment on se retrouve bloqué, sans moyen de retourner chez soi, à une époque où les experts en revêtement de navire se comptaient sur les doigts des mains d'un manchot.
Alors, ils apportèrent violence et sang sur la première moitié de Grandline à une époque où Roger n'était même pas encore dans les couilles de son père. Il fut un temps où Barbe Blanche voulait les incorporer dans sa flotte. Mais Savra refusa, tout simplement parce que c'était lui le chef, et qu'il ne voulait plus jamais être sous les ordres de quelqu'un.
Le robuste gaillard fut rapidement connu comme « Chemise de Sang » pour son habitude à porter des chemises blanches qui faisaient très bien ressortir la couleur de l'hémoglobine. Cette appellation fut reprise pour tous les membres de son équipage. L'ère de Chemises de Sang ne fut pas des plus tendres. A son apogée, Savra avait deux cents hommes sous ses ordres. Toute une armée. Une fois, ils avaient réduits une ville à feu et à sang, simplement pour retrouver un homme qui les avait trahi. Après une nuit de massacre sanglant, ils s'étaient retirés. Le comble, c'est que l'homme avait réussi à s'enfuir.

La Marine lança une grande opération contre Chemise de Sang. Une flotte de guerre de cinq vaisseaux les encercla alors qu'ils sortaient de la baie de Jaya. Les Marines ne leur laissèrent pas l'occasion d'aborder et les canardèrent à distance. Le massacre fut terrible et l'odeur de poudre remplaça bien vite l'odeur iodée de la mer.
Seule une demi-douzaine de pirates – dont Savra – survécurent. Ils furent repêchés et mis aux arrêts. Jouant les hommes plus morts que vivants, ils se tinrent à carreau pendant un petit moment. Alors que les Marines les dirigeaient vers Enies Lobby afin qu'ai lieu leur simulacre de procès, ils réussirent à s'échapper. Deux des six dernières chemises de sang moururent lors de la tentative d'évasion, en protégeant Savra d'une volée de plomb dans le dos, alors qu'ils étaient presque hors de portée.

« Foutus Marines! Tout c'qui sont bons à faire, ces badrains, çasti d'tirer dans l'dos des gens et les zigouiller à distance! Aucun courage, aucun honneur, aucune gloire! Et ce s'rait moi l'pouilleux dans l'histoire?!? »

Dépité par la mort de tous ses fidèles compagnons, Chemise de Sang stoppa ses activités pendant plusieurs années, se retirant du monde et se tenant au courant de l'actualité par ses trois derniers camarades encore en vie qui venaient régulièrement le voir à tour de rôle. C'est ainsi qu'il suivit l'évolution du petit Barbe Blanche qui devint le pirate le plus réputé au monde. Après Roger, évidemment. C'est avec Roger que le sang de Savra allait bouillir. Devant tous les exploits du futur Seigneur des Pirates, Savra se sentit ragaillardi et l'odeur de l'aventure emplissait constamment son nez. Sur les bases des derniers membres des Chemises de Sang (deux des trois survivants, le dernier s'étant définitivement rangé), il se relança alors dans les affaires.
Il faillit de nouveau stopper sa carrière lorsque son rival Roger fut arrêté. Mais lorsque vint son exécution, il lança sur le monde une vague de piraterie sans précédent. Savra ne pouvait décemment plus s'arrêter en si bon chemin. Surtout qu'il lui tardait de découvrir le fameux One Piece, lui aussi.

Chemise de Sang était pleinement relancé, et ça allait faire mal!

Test RP: Attendre le feu vert d'un admin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savra, Chemise de Sang [Test rp en cours]

Message par Maître du jeu le Ven 5 Nov - 18:42

Bonjour & bienvenue

Rien ne me semble te barrer la route du test rp à première vue, aussi, je ne peux que t'inviter à nous le faire partager.


Avant d’écrire et de poster votre réponse RP, vérifiez ces différents points :
Cohérence et logique du personnage (caractère, physique, passé et expérience)
Ce que vous avez lu et déduit du ou des personnages avec lesquels vous interagissez sans faire de HRP.
Que votre réponse ne manque de description afin que votre interlocuteur ait bien compris vos actions ou paroles.
avatar
Maître du jeu
Le créateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum