Busta Joe et sa présentation. [ en attente du test RP ]

Aller en bas

Busta Joe et sa présentation. [ en attente du test RP ]

Message par Busta Joe le Jeu 18 Nov - 12:12

~°Pirates°~

~°Présentation du Joueur°~

Prénom : Vous le découvrirez certainement.
Age : Dix-neuf ans.
Ce que vous aimez : Le Rôle-Play.
Ce que vous n'aimez pas : Me présenter...
Première Impression : Bonne.
Autres : Présentation ayant déjà servi une fois.
Comment avez vous connu ce forum ? En cherchant une image sur google.

~°Présentation du Personnage°~

Nom : Busta.
Prénom : Joe.
Surnom : The Master Chef – The Death Cook.
Age : Vingt ans.
Sexe : ♂
Est-il existant ou inventé ? Issu de mon imagination.
Grade : Simple Pirate
Nom de l'équipage : Aucun pour l'instant.
Fonction au sein de l'équipage : Cuisinier plus tard.
Pouvoir/capacité : Rien pour le moment.


Je suis certain que vous trouverez cette biographie très sombre (voire même se terminer en queue de poisson x)), mais je l'expliquerai plus en détails au cours de mes futurs RP's (Comme l'équipage Bubble Gum qui est un "faux"), cela va de soi. Aussi, le style n'est pas très soigné, excusez-moi si cette lecture vous est désagréable, mais j'ai rédigé ça dans une période difficile.

Et si nous commencions par le dépeindre ?




Une personne telle que lui, vous pourrez en croiser des dizaines dans votre vie. Pourquoi me demanderez-vous... Et bien j'ai la réponse à cette interrogation : il s'agit là d'un jeune garçon à l'âme non pieuse, chargée d'histoires aussi rocambolesques qu'obscures et malsaines. À l'heure actuelle, je n'éprouve plus l'envie de séparer chaque partie physique en plusieurs paragraphes dans le but de donner plus de consistance au texte lors de son éventuelle lecture. Je préfère improviser pour une fois, intervenant à divers moments dans le récit pour critiquer certaines scènes « clefs » dans la petite histoire du personnage que je viens de créer. Donc, je reprends là où je me suis arrêté... Ses cheveux sont noirs gominés tirés vers l'arrière, rappelant qu'il est très difficile de coiffer des cheveux trop longs et ce à la dernière minute, exactement comme si vous vouliez vous rendre sur votre lieu de travail après vous être levé très en retard. Il faut aussi signaler que son teint de peau reste assez blanc, cela contraste à merveille avec ses cheveux ce qui les fait bien entendu ressortir de manière très prononcée. À l'heure actuelle, on ignore encore la raison pour la laquelle le derme de notre héros se voit si blanc et si terne, on sait uniquement qu'il lui est impossible de bronzer.

Ses yeux ressemblent à de véritables saphirs de par leur couleur turquoise assez inhabituelle je dois bien avouer, on pourrait très bien s'y noyer si nous ne cessions de les contempler. D'ailleurs, on pouvait très bien y passer des heures voire même une journée entière tant ces joyaux vous laissaient sans voix. Dans ceux-ci se lit un certain dépit, ses iris éclatantes sont bien-là pour en témoigner du reste. Les traits fins de son visage lui donnent un petit côté rebelle, ce qui ne déplu pas aux filles qu'il a pu croiser dans sa vie ou du moins, certaines d'entre elles. Au niveau de son bras droit, celui-ci possède un tatouage en forme de dragon vert d'une largeur de trente centimètres , l'autre bras ainsi que son pectoral gauche se voient ornés du même motif. Hum... Je pense qu'il est temps d'aborder le petit paragraphe vestimentaire traditionnel. Non ! Que dis-je, sacré ! J'ai par ailleurs omis de vous communiquer son identité et je m'en excuse sincèrement, il se nomme Busta Joe mais dans le milieu de la piraterie chers amis, ce dernier est connu sous le pseudonyme de Busta the master chef. J'écrirai au cours de sa biographie, un passage clef qui vous permettra de comprendre d'où ce sobriquet peut venir.

Sa garde-robe, en voilà un sujet délicat. Enfin délicat, tout est relatif selon moi car la vision que je me fais de Joe n'est pas celle d'une personne vivant dans la crainte de voir son mode de vie désuet à un moment ou à un autre. Je ne voulais pas non plus élaborer un personnage superficiel accablé par un côté pire qu'égocentrique doublé d'une mauvaise foi sans nom, j'ai simplement créé un personnage au look changeant tout en ayant pris soin de lui épargner toute autre fioriture. Aujourd'hui par exemple, Joe s'est habillé d'un T-Shirt noir moulant à manches longues, ce dernier porte aussi une veste en cuir très coûteuse ainsi qu'un pantalon noir tout comme ses mitaines en cuir. Vous êtes bien d'accord avec moi, il est branché comme certains s'amuseraient à le faire remarquer autour d'eux dans leurs discussions et gestuelles. Ses tenues décontractées quant à elles sont très différentes, cela se situe aux antipodes si je puis dire. Celles-ci sont bien plus amples et bien plus douces, un pantalon en toile, un haut de kimono bleu foncé ou blanc. Des protections rouges bordeaux aux avant-bras et aux mains apparaissent, ses souliers sont aussi remplacés par des sandales noires hautes couvrant l'intégralité des tibias. Surprenant tout ce changement n'est-ce pas ? Oups... J'oubliais, il porte une et unique pièce d'orfèvrerie à savoir son pendentif en or dix-huit carats. De plus, pratiquement jour et nuit, ses lunettes de soleil demeurent sur son nez, intactes malgré ces nombreuses batailles qu'elles vécurent.

Nous arrivons enfin à la partie morphologie comme je me plais à l'appeler et qui est par ailleurs la plus aisée à mon humble avis; je n'ai pratiquement plus rien à écrire... Cela ne durera qu'un seul paragraphe, je vous rassure très chers lecteurs, après ceci nous attaquerons son portrait moral, histoire de bien comprendre comment il fonctionne. Hum... Pour cette dernière partie, je commencerai d'abord par vous communiquer son âge... Vingt ans à peine et déjà sur les flots à la recherche d'aventures en tout genre, prêt à tout pour devenir un pirate de renom, vivre toute sorte de batailles épiques, livrées contre de terribles adversaires parfois bien plus puissants et bien plus nombreux que lui. Sa taille est d'environ un mètre quatre-vingt-deux pour un poids tout aussi approximatif de soixante-dix kilos, le physique du parfait combattant en somme. Il s'agit d'un sec. Pour cette raison, ses muscles ressortent de manière significative, vous donnant ainsi l'illusion d'un entrainement épouvantable et quotidien. Busta Joe possède également quelques notions du combat à l'épée, ce qui lui permit de survivre à quelques combats au cours de son début de carrière de boucanier, bien qu'il n'échappa pas à certaines blessures telles que la cicatrice qu'il se paie sur le visage.

Voilà, enfin terminée ! Maintenant, passons comme promis au prochain portrait.

Continuons sur notre lancée !





Bien, maintenant que nous nous sommes débarrassés de la partie la moins ennuyeuse – c'est pour déconner-, nous allons à présent embrayer sur son caractère que je me plairai à façonner pour ensuite dresser une liste de ce qu'il aime et déteste et vice-versa. Hum... Donc voilà, pour ce qui est de son caractère, il est capable de violentes crises de colère pour un rien telle que l'absence de son thé à la menthe matinal ou encore la perte accidentelle de ses précieuses lunettes de soleil.. Sous son air bourru et rentre dedans, le capitaine des Bubble Gum n'en reste pas moins quelqu'un de très jovial la plupart du temps, un individu adorant festoyer avec ses compagnons afin de savourer une victoire méritée face à leurs ennemis. Comme vous l'aurez certainement compris, cet homme a une sainte horreur de se faire marcher sur les pieds. Donc, si je peux vous donner un bon conseil, cela serait : « Respectez-le et il vous respectera en retour, ». Vous voilà prévenus...

Hum... Ce que Joe aime hein... Je serais tenté d'écrire « beaucoup de choses ! » mais cela resterait bien trop vague pour que vous puissiez comprendre quelque chose à ce paragraphe. Je commencerai simplement pas l'amour de son métier au sein de son équipage, à savoir son rôle de cuistot qu'il remplit du mieux qu'il peut. Ses compagnons d'armes ne cessent de se régaler avec ses petits plats qu'il cuisine avec méthode et rigueur, Joe ne laisse rien au hasard lorsque qu'il entre dans le milieu culinaire. Comme je vous l'ai fait savoir plus haut, cet individu adore comme tout bon pirate qui se respecte, faire la fête après une victoire bien méritée face à un ennemi redoutable. Cet énergumène comme je me plais à le qualifier, peut danser des heures et des heures en hurlant certains mots inaudibles, un verre à bière rempli à raz-bord dans une ses mains ainsi qu'un compagnon d'armes dans l'autre. Je ressens également l'envie de vous parler de ses goûts littéraires, et bien figurez-vous que la lecture et lui... Cela fait deux ! Oui, allez demander à un idiot d'apprécier un bon roman d'un volume plus que conséquent, sentant le renfermé , couvert de poussières après avoir sommeillé des dizaines et des dizaines d'années dans un recoin de votre bibliothèque. Bien qu'il n'est fréquenté qu'une grande école de cuisine, les bonnes manières et lui n'ont jamais fait bon ménage, si bien qu'il lui fut extrêmement difficile de se contenir lors de ses cours. Quoi d'autre ? La sincérité, l'honnêteté ainsi que le respect, voici trois choses qu'il affectionne tout particulièrement, des valeurs inconditionnelles dans la vie d'un homme qu'il ne peut qu'honorer. Une dernière chose avant de clore ce paragraphe... Il exècre la violence gratuite donnant généralement une mauvaise image de la piraterie, hors notre héros quant à lui se contente de naviguer librement sur les mers, ne cherchant que la paix et la sérénité.

Ses loisirs ? La sieste, le combat et la pêche. Et oui, après tout notre loustique provient d'un petit village de pêcheurs, on peut dire qu'il a ça dans le sang... Non aucun stéréotype je vous prie, un pêcheur n'enfantera pas un être obligé d'emprunter la même voie que lui... Et ça voyez-vous chers lecteurs, son paternel n'allait pas tarder à le découvrir et ce à sa plus grande surprise.


Que diriez-vous d'entamer la biographie ?


Dernière édition par Busta Joe le Jeu 18 Nov - 13:23, édité 2 fois
avatar
Busta Joe


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Busta Joe et sa présentation. [ en attente du test RP ]

Message par Busta Joe le Jeu 18 Nov - 12:14

La dernière ligne droite !




Un Mercredi après-midi vers dix-sept heures, sur North Blue...


Cet après-midi vers dix-sept heures, deux personnes reçurent le plus beau, le plus merveilleux et le plus sensationnel des cadeaux qu'il leur aura été donné d'avoir dans leur vie... Un enfant ! Un petit bébé très fragile et à la merci du froid, celui-ci ne désirait qu'une chose, l'étreinte de ses jeunes parents. Ceci était nouveau pour eux, les parents de notre héros ne vécurent jamais de pareilles situations, ces derniers allaient devoir apprendre « sur le tas » comme on dit si bien. Je suis certain que vous brûlez d'impatience de connaître le nom des parents de cet illustre personnage haut en couleurs, et bien je vais vous les révélez tiens ! - Je suis de bonne humeur ce matin (10h20). D'ailleurs, il se trouve que je suis un des nombreux aficionados de l'écriture matinale... - . Donc, ses géniteurs se nomment Espéranza et Jules, deux prénoms assez insolites ayant tendance à se perdre je vous l'accorde, j'ai choisi ces noms parfaitement au hasard... Ou presque !

Espéranza berçait déjà son enfant depuis quelques heures dans le salon, faisant face aux flammes ardentes consumant petit à petit le bois de chauffage déposé dans la cheminée par son impétueux mari en mal de réussite professionnelle. Effectivement, celui-ci fut victime d'un licenciement abusif suite au léger crash financier de son entreprise de pêche. En gros, l'ancien gérant de la boite se fit la malle avec pas moins de soixante-quinze pour cent du budget annuel, vous vous rendez un peu compte de la gravité de la situation et des nombreuses répercutions de cette véritable catastrophe pour les employés ? Bien-sûr, il n'y eut pas mort d'homme, mais tout de même mettez vous à la place de certains ouvriers éprouvant déjà des difficultés à joindre les deux bouts en étant salariés... Qui dit déficit budgétaire dit restreindre l'effectif, et qui dit restreindre l'effectif dit malheureusement... Licenciement. Évidement il n'y eut pas que que Jules qui fut mis à la porte comme un mal propre, des dizaines et des dizaines d'autres ouvriers empruntèrent le même chemin que lui. Cependant, n'allez pas croire que ceux-ci abandonnèrent si facilement ou encore qu'ils firent le piquet de grève, oh ça non n'y comptez pas ! Ces individus en rage incendièrent leur ancien lieu de travail, une petite vendetta à la mesure du préjudice moral causé par la folie des dirigeants. L'entreprise partit en fumée dans ce gigantesque brasier en même temps que le bâtiment visé, des souvenirs s'envolèrent également... Mais au final, à qui revenait la faute hein ? Je l'ignore moi aussi...

Sans travail, Jules fut contraint de se débrouiller afin de faire manger son petit Joe ainsi que l'élue de son cœur. Non, celui-ci ne bascula pas dans le vol ou le racket, ce qu'il fit fut plus subtil, plus inventif et surtout bien moins risqué ! En effet, le père de notre héros devint tout simplement son propre patron en se mettant à son compte comme pêcheur, allant livrer sa marchandise aux vendeurs sur les marchés en ville ou à leur périphérie. Plus aucune contrainte avec l'horaire, plus d'ordres ingrats et plus aucun retard de salaire. Bien-sûr, les premières semaines furent très laborieuses pour la famille Busta mais au final, ceux-ci pouvaient être fiers de ce qu'ils parvinrent à accomplir, s'être débrouillés comme des as afin d'éviter de mourir de faim et de soif. Ces trois personnes ne manquaient de rien, ceux-ci disposaient également d'un logis tout à fait convenable... Que désirer de plus à part le pouvoir ?

Lundi vingt février toujours sur cette même île au climat glacial...

Le petit Joe vint tout juste de fêter ses six ans le mois dernier, quelques dents de lait tombèrent au cours de ces années d'innocence, son cuir chevelu commença tout juste à apparaitre et ses petits cris capricieux laissèrent bientôt place aux sourires faisant craquer toutes les femmes posant les yeux sur lui. Ce dernier gambadait tranquillement dans son petit parc en bois jusqu'à ses trois ans, son espace privé semblant infranchissable dans lequel ses géniteurs le déposaient lors de ses crises incompréhensibles, jouer avec son inconditionnel hochet lui procurait un certain plaisir et donc, le calmait automatiquement. De plus en plus, les traits de son visage se marquaient, il apprit à marcher tout seul comme un grand garçon et ce à la plus grande joie de ses parents Espéranza et Jules. D'ailleurs, ce patriarche si fort de quarante ans maintenant fit exploser son commerce. En effet, celui-ci fit un carton plein avec son idée de livrer le poisson à domicile, cette simple invention lui rapporta des millions et des millions de berrys, de quoi vous réjouir pour l'avenir...

Cependant, n'allez pas vous imaginer que cette belle histoire durerait longtemps. Bien au contraire, celle-ci aurait plutôt tendance à péricliter, certains passages vous surprendront peut-être, émouvront certainement et même, vous décevront amèrement comme la mort de certains personnages que vous prendrez en sympathie à coup sûr. Nous allons donc commencer par résumer cinq ans de sa vie passée, à savoir ses sept~douze ans, je n'y accorderai que deux voire trois paragraphes pour vous expliquer brièvement cette période comme je viens de le communiquer plus haut.




Une enfance pas si malheureuse que cela en fin de compte...


« Viens trésor, nous devons nous rendre chez le médecin pour ta visite hebdomadaire, tes bronches sont très fragiles... Si tu acceptes sans broncher *hihi* tu auras ce que tu aimes par dessus tout ! Un câlin ! » Susurra alors une voix mélodieuse et très féminine, celle d'une mère inquiète pour sa progéniture...

J'oublais de vous dire ! Notre héros souffre d'un bronchite chronique, son médicament étant assez néfaste pour certains de ses organes, un contrôle fréquent fut vivement recommandé par le corps médical. Vivant dans un milieu aisé, Espéranza ne lésina pas sur les moyens afin que son fils Joe aie une enfance normale comme les autres garçons de son âge. Il serait parfaitement injuste pour cet enfant de rester cloisonné chez lui à observer les gens s'amuser dehors du haut de sa fenêtre, lui donnant une fausse impression de contact avec l'extérieur. Personne ne méritait pareil châtiment... Oui, j'use de ce terme car il me semble judicieux d'employer ce dernier plutôt qu'un autre, moins représentatif de la situation de notre héros encore bercé par l'innocence.

« Mon grand ! Il est temps de faire ton baptême, tu viens avec moi sur le lac avec une canne à pêche immédiatement ! » Dit alors le père de notre jeune protagoniste sur un ton bien plus prononcé que son épouse.

Et oui, il était naturel pour Jules de faire découvrir sa passion ainsi que son métier à son fils unique, lui transmettre son héritage lui paraissait judicieux et très important sur le plan spirituel. D'ailleurs, en les voyant s'en aller au loin, Espéranza eut la larme à l’œil accompagnée d'un sourire. Celle voyait le dos des deux hommes de sa vie s'éloigner, une scène assez émouvante je dirais, pas vous ? Sur la vieille barque de son père, notre petit Joe faisait ses premiers pas dans le monde de la pêche à la ligne, ceci deviendrait dans le futur une véritable passion pour ce dernier. Au début, celui-ci eut beaucoup de peine à accrocher ses hameçons – se percer les doigts, au bout d'un moment il y en a marre ! - , c'est pourquoi son gentil papa ne cessa de l'aider dans cette entreprise laborieuse. Ces longs moments de silence pesant mettaient vraiment mal à l'aise les deux hommes, enfin les deux hommes... Façon de parler quoi.

À ce moment-là, on ressentait quelque chose d'étrange, un peu comme si à chaque poisson pêché par ceux-ci, leurs liens se renforçaient. Nul besoin de converser avec l'autre, ils se comprenaient parfaitement en usant du calme sur le lac, oui cela peut vous paraître totalement incompréhensible mais ceci n'est ni plus ni moins que la stricte vérité. À présent, pour le dernier paragraphe de ce chapitre, j'emploierai une scène un peu... Déchirante si j'ose dire, il y aura des morts et des chagrins aux puits de larmes intarissables. Découvrons ensemble cette suite sans plus attendre, chers lecteurs...




Toutes les bonnes choses ont une fin...

À cette époque-là, notre héros n'était alors âgé que de douze ans. Autrement dit, le début de l'adolescence, la puberté ainsi que les premiers amours et les premiers chagrins sauf que pour lui, le chagrin immense vint le frapper d'emblée et ce sans prévenir, le transperçant tel une balle de carabine. Celle qu'il admirait plus que tout, celle qui pour lui était et restera à jamais la plus belle des femmes, mourut. Une chute accidentelle eut raison de feu Espéranza, Jules et Joe ne savaient pas quoi penser, quelque chose en eux se brisa en un instant, le désir de vivre ? L'enthousiasme ? La joie ? Je l'ignore encore... Mais ces pauvres gens étaient entrain de traverser une période difficile, voire pratiquement insupportable, la perte d'un être cher n'était pas une chose facile à encaisser mais sur ce point-là, je ne vous apprendrai rien je pense. Voici un facteur qui poussa la personnalité de notre jeune héros à évoluer plus rapidement qu'elle ne le devrait.


Une adolescence parsemée d'embuches et de situations plus que rocambolesques.

La mort de sa chère épouse affecta énormément le père de notre héros, si bien qu'il ne put contenir ses émotions et son ressentiment à ce sujet, si bien qu'il prit son unique fils comme défouloir, lui crachant toute son amertume et toute sa haine en plein visage sans jamais se tempérer... Bien qu'il faillit sombrer dans l'alcoolisme à maintes et maintes reprises, l'image de sa belle venait sans cesse l'empêcher de commette cette erreur. Bien qu'elle ne soit plus de ce monde, cette femme incroyable continuait de veiller sur les deux hommes de sa vie, ceux-ci n'étaient pas encore prêts à se débrouiller seuls visiblement.

Au cours des années qui suivirent, notre petit Joe eut l'occasion de grandir et de mûrir. Il apprit énormément de choses au cours de cette période, il s'entraîna à la maîtrise de l'épée sur les conseils de son père, qui était un bretteur de talent à ses heures perdues. Ces cours furent très brefs – une année, quoi qu'intensive-, bien qu'une année supplémentaire n'aurait pas été négligeable pour son perfectionnement. Mais les aléas de la vie voulurent que son père Jules fut noyé sous le travail, n'ayant plus de temps à lui accorder pourquoi que ce soit, ce moment privilégier quotidien fut banni de leur vie. Notre futur pirate dû se débrouiller avec les moyens du bord comme on dit, cibles en bois avec obstacles, à la dure ! The Master Chef ne s'arrêta pas là dans son apprentissage, bien au contraire ! Celui-ci commença à mémoriser les nombreux ouvrages culinaires ayant appartenu à feu Espéranza et pour une raison inexplicable, la cuisine lui apportait sérénité ainsi que satisfaction personnelle lorsqu'il réussissait un plat. Notre ami se disait qu'à chaque succès, sa mère était un peu plus fière de lui et de ses progrès.

Quelques mois plus tard, Joe intégra une prestigieuse école de cuisine, son père avait bien-sûr les moyens de lui payer les meilleurs cours aux prix les plus fous, dépassant parfois les cinq cent milles Berrys par année de cours ! Heureusement que les Busta étaient issus d'un milieu bourgeois, autrement le jeune protagoniste de notre histoire n'aurait jamais pu suivre de tels cours donnés par les plus grands chefs cuistots. Bien-sûr ce dernier dû travailler dur pour être à la hauteur des espérances de ses enseignants, un apprenti devait constamment faire honneur à son mentor, il s'agissait de la sainte maxime de l'établissement. Mis à part ses quelques soucis techniques comme sa bronchite chronique, son cursus scolaire se déroula sans anicroches, il reçut son diplôme avec les honneurs, son père qui était présent à la cérémonie ne put s'empêcher de pleurer à chaudes larmes, le rêve secret de feu son épouse s'était enfin réalisé, leur fils était devenu un véritable cuisinier. À dix-huit ans maintenant, il était temps désormais pour notre héros de se diriger vers d'autres horizons, d'autres contrées où perfectionner son art, où faire de nouvelles rencontres pour ainsi écrire sa propre histoire.

Deux ans plus tard, Joe fut baptisé « The Master Chef » par ses pairs, tant ses plats pouvaient virer de délicieux à extrêmement dangereux, voire mortels. En effet, cuisinier sur demande, il empoisonnait volontiers ses plats lorsque l'on en lui intimait l'ordre moyennant une forte somme d'argent pour arrondir ses fins de mois. Sur North Blue, goûter un de ses plats devint synonyme de courage et de folie. On raconte qu'actuellement, le Death Cook rêverait de piraterie...

Post RP : Attendre le feu vert d'un admin.

avatar
Busta Joe


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Busta Joe et sa présentation. [ en attente du test RP ]

Message par Maîtresse du Jeu de l'Or le Sam 20 Nov - 9:12

Bonjour, bienvenue sur OPR.

Histoire sympathique, même si elle soulève quelques questions auxquelles tu répondras peut-être par l'intermédiaire du test RP que je t'invite à poster ^^
avatar
Maîtresse du Jeu de l'Or
Marraine de la Finance
Marraine de la Finance


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Busta Joe et sa présentation. [ en attente du test RP ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum