Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Aller en bas

Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Message par Licinius Ysen le Mar 8 Fév - 0:00

~°Marine°~

~°Présentation du Joueur°~


Prénom: 'parait que ça veut dire "son nom est dieu", mais ça, ça ne vous intéresse pas ou bien ?
Age: bah, arrondissons à 20 (et si on est pas d'accord, ce sera un défi pour me valider avant mon anniversaire)
Ce que vous aimez: Dépoter de la purée
Ce que vous n'aimez pas: Qu'on oublie le chocolat
Première Impression: ça rime...
Autres: J'ai déjà utilisé quelques éléments de ce personnage, notamment le kit et le surnom, sur un autre forum (dont je ne me souviens plus de l'adresse...). En dehors de ces éléments, la fiche a été entièrement réécrite, et je la considère donc comme inédite (mais ça, ça tient du débat...).
Comment avez vous connu ce forum?: Quoi ? vous voulez encore que je racontes ça ? Bon alors, c'était un matin d'hiver...

~°Présentation du Personnage°~

Nom Ysen
Prénom: Licinius
Surnom: Shirookami
Age: trente-cinq ans
Sexe: Mâle
Est-il existant ou inventé ? Inventé
Pouvoir/capacité: Licinius Ysen utilise une forme d'art martial pratiquement disparue aujourd'hui, il en est le dernier utilisateur connu. Il s'agit du Bokushingu Tamashi, la boxe de l'âme, forme de combat à main nues utilisant soit disant l'énergie interne pour asséner des coups très puissants. Certains pensent que cet art martiale est une légende et que ShiroOkami tente de se donner un genre, d'autres prétendent qu'il est aussi puissant que le karaté des hommes poissons, seulement sans l'aspect sous marin.
Grade: Colonel
Nom de votre supérieur: Celui qui lui donne des ordres vous voulez dire ? Ben, un morceau de papier la plupart du temps... Signé par l'amiral Tsuru.
Fonction au sein de l'équipage: Capitaine à bord du White Mustang, Évaluateur sur les autres navires.

~°Descriptions physique et psychologique du Personnage et son Histoire:°~


Sur une côte ensoleillée, les rires de trois jeunes femmes retentissaient. L'une d'entre elles, une fleur en papier accrochée dans ses cheveux, semblait être bousculée par les deux autres. Elles étaient toutes assises sur le sable, à quelques mètres des vaguelettes qui baignaient la plage.
Allons, allons, dit nous tout ! disait l'une des persécutrices, poussant la jeune femme à la fleur avec complicité.
Non et non, c'est pas vos affaires ! Et je ne vois même pas de quoi vous parlez ! lui répondait sa victime en se retenant de rire.
Tu parles ! On t'a vu avec un beau jeune homme ! Qui est-ce qui t'as offert cette fleur ! rétorquait la dernière, en tentant de s'emparer de la parure siégeant dans la chevelure brune de la pauvre fille harcelée par ses amies.
Bon, très bien, je vous racontes, mais ne répétez rien à personnes !

Aaaah par où commencer ? Ses cheveux ? Son sourire ? Son corps ?
Il était beau, tous les regards étaient tournés vers lui. Oh vous auriez du voir comme les autres hommes étaient jaloux ! Vous avez vraiment manqué une belle soirée ! Apparemment, c'était un marine qui faisait escale sur l'île pour la nuit et qui devait repartir le lendemain. Ce n'est pas pour autant qu'il s'est retenu de boire ! Quand on a quitté la fête on était tout les deux ronds comme des hérissons ! C'est à ce moment qu'il m'a offert cette fleur, je ne me souviens plus de tout ce qu'il c'est passé, mais il m'a dit que c'était un gage de son amitié et une sorte de promesse de son retour !
Enfin bref, il était incroyablement beau, c'est pas qu'un détail particulier le rendait attirant, mais plutôt que tout semblait si bien mis ensemble ! Ses cheveux n'étaient ni courts, ni longs, mais blancs comme l'écume et lisses comme les dunes ! Les reflets qu'ils faisaient avec la lumière de la Lune étaient éblouissants ! Une mèche tombait au milieu de son front, pile entre ses deux yeux, et se terminant juste au dessus de son nez.
Son visage, lui était très, très fin. Ses yeux tellement bridés que je ne saurais dire de qu'elle couleur ils étaient. Et sa bouche s'étirait en un sourire magnifique. Quand je lui ai demandé pourquoi il souriait comme ça, il m'a dit qu'il ne pouvait que sourire face à ma beauté. Et sa voix... Sa voix faisait penser au son des vagues sur le sable, c'était comme la plus douce des caresses. Sa peau était pâle mais ne laissait paraitre aucune trace de maladie. Aucune ride également ! Je ne pourrais pas dire quel âge il avait, et même si ses cheveux étaient blancs il semblait encore très jeune.
Il était assez grand, il devait mesurer entre un mètre quatre-vingt et un mètre nonante. Son corps était enveloppé dans un vêtement blanc très large, une sorte de robe ou de haori, ou quelque chose entre les deux, qu'il portait par dessus un kimono noir. À sa ceinture, il portait un wakisashi. Et lorsqu'il m'a serrée dans ses bras, j'ai senti sa musculature. On aurait pu le croire maigrichon et faiblard mais je n'ai pas trouvé une seule trace de graisse au toucher ! Et j'ai bien remarqué qu'il avait de très bons muscles.
Malheureusement, je n'ai pas pu en découvrir plus sur lui. Un soldat est arrivé avec un grand manteau, ceux que portent les gradés dans la marine, vous savez. Le soldat lui a dit quelque chose comme "Mon colonel, il vous faut revenir au navire. C'est très important" ou quelque chose du genre. Ah j'ai bien vu sur son visage que ça le chagrinait de mettre ce manteau, il souriait toujours mais... je ne sais pas, son visage était le même mais on sentait que ça le dérangeait. Il l'a tout de même pris, avant de me saluer et de suivre le soldat...


Loin de la plage où riaient ces jeunes filles, dans un bureau bien éclairé du QG de la marine, à Marineford, la Vice-Amiral Tsuru contemplait une grue en papier, posée sur sa table. C'était sous cette forme que le colonel Shirookami avait l'habitude de lui faire ses rapports. Ni amusée ou agacée par ce petit clin d'œil à son nom, elle prenait toutefois le temps d'apprécier l'art auquel Licinius Ysen se consacrait.
*Vraiment, il n'a rien d'autre à faire ce gamin ?*
Il est vrai que les ambitions du jeune homme et sa nonchalance étaient contradictoire. Il semblait toujours prendre les choses à la légère mais avait un don pour se trouver à la bonne place au bon moment. À plusieurs reprises, lors de ses évaluations, il avait laissé les aspirants foncer dans le mur et rattrapait le coup au dernier moment, donnant l'ordre surprise à une unité de changer de position à un moment crucial. L'exemple le plus parlant de cette attitude avait eu lieu lors d'une de ses mission auprès d'un lieutenant. Il avait annulé un ordre direct d'attaque sur un navire pirate en pleine mer pour la simple raison que le ciel se couvrait et qu'il ne voulait pas se voir mouillé. L'aspirant avait fait un rapport enragé contre Ysen à cause de ce contrordre mais, grâce à un coup du sort insolent, ce dernier avait sauvé la vie d'une bonne partie de l'équipage. En effet, les pirates entreposaient leur poudre à canon directement sur le pont, sous un simple bâche, et elle avait pris l'eau, rendant l'adversaire pratiquement inoffensif.
Elle avait pris ce garçon sous ses ordres à la demande d'un de ses vieux amis qui partait à la retraite. Elle n'avait jamais eut à se plaindre de lui, mais ne le comprenait pas toujours. Il avait expressément demandé à être affecté à l'évaluation sur le terrain des demandes de promotions, chose inhabituelle de la part d'un jeune officier, ces derniers ayant plutôt un penchant pour les aventures et le romanesque qu'elles procurent. Lorsqu'elle lui avait demandé pourquoi, il lui avait répondu tout naturellement qu'il était "préférable de bien s'entourer avant de se lancer dans des entreprises dangereuses". Elle avait bien compris son intention de chercher des hommes de confiance avant de prendre un quelconque risque.
Une autre chose qu'elle ne comprenait pas était le sourire qui était toujours scotché à son visage. Elle avait pensé la première fois qu'elle l'avait vu qu'il se moquait d'elle et lorsqu'elle lui fit la remarque, à la fin de leur entretien, il demanda la permission de parler franchement, qu'elle aurait peut-être mieux fait de ne pas lui accorder, et lui dit qu'elle n'aurait pas été aussi ridée si elle avait passé plus de temps à sourire dans sa jeunesse. Mais malgré le manque de respect qu'il pouvait représenter, Tsuru trouvait agréable de voir un tel sourire de temps en temps, et après avoir travaillé quelques temps avec lui elle se mit à penser qu'Ysen se moquait autant de lui même que des autres. L'impact que ce sourire avait sur les personnes soumises à son évaluation était dévastateur, la vice-amirale le savait. Les jeunes gradés apprenaient vite à craindre ce sourire une fois qu'ils s'y trouvaient confrontés. Elle entendait parfois des bruits de couloirs à ce sujet, elle entendit un jour que le sourire de Shirookami dissimulait des dents pointues comme celles d'un loup, c'était peut-être une des origines de son surnom...
Les autres victimes du sourire du colonel Ysen étaient les jeunes femmes. Elles craquaient littéralement dès qu'elles le voyaient, et il en était parfaitement conscient. Le pire, pensa Tsuru, c'est qu'il en profitait bien, combien de rapports de plaintes elle avait lu décrivaient Shirookami comme un Don Juan de bas étage ? La seule chose qu'elle pouvait dire était qu'ils étaient innombrables. En y repensant, la vice-amirale remarqua que le jeune homme n'avait jamais accepté de mission où une femme risquait de se trouver à bord. Elle aurait pu penser à du machisme si elle n'était pas certaine que, s'il avait été misogyne, il ne se serait pas privé de démonter ses consœurs et, surtout, que son supérieur était une femme, ce dont elle était parfaitement certaine. Aussi étrange que cela puisse paraitre, cela devait relever de la superstition, mais elle ne pouvait pas vérifier ce fait, n'ayant elle même jamais embarqué à bord du même navire que Licinius Ysen.
Elle se souvint du jour où elle lu pour la première fois le dossier du jeune homme. À peine était-il entré en service qu'il s'était mis à convoiter les gallons. Il les avala d'ailleurs un à un jusqu'à ce qu'il atteigne le grade de colonel. Elle ne sut jamais vraiment ce qui avait stoppé son ambition mais se doutait que cela avait quelque chose à voir avec sa fonction d'évaluateur. Dans un sens, le vieux grigou qui lui avait servi de mentor depuis le début de sa carrière devait lui avoir enfoncé une idée précise dans le crâne, un objectif et très certainement le moyen de l'atteindre. Elle savait que cet ex-Vice-Amiral désirait voir la marine tourner le dos sur le nouveau monde afin d'éradiquer toute menace pirate à la racine, peut-être était-ce aussi ce que désirait Shirookami...
Au fil des rapports qu'elle avait reçu, Tsuru en avait appris un peu plus sur le colonel Ysen. Il n'aimait pas les gens trop imbus d'eux même, considérant certainement qu'il n'était pas possible de leur faire confiance. Encore une fois, c'était ce que la Vice-Amirale déduisait de ce qu'elle lisait: il décrivait régulièrement des officier à la grosse tête comme incapables de prendre en main leurs responsabilités sérieusement. Elle rit intérieurement en pensant à une période durant laquelle elle lui avait demandé de procéder à plusieurs questionnaires oraux enregistrés, une des questions était "Quel est le rôle de la marine à votre avis ?" et dans ses rapports écrits, Shirookami détruisait spontanément tous les aspirants commençant leur réponse par "Je pense que..."
Sur ce point, le jeune homme ressemblait énormément à son ancien supérieur. Cependant, leurs attitudes étaient diamétralement opposées. Le vieil homme était totalement dévoué à sa tâche, ne se laissant aucun moment de répit et toujours pressé que les choses se passent. Ysen, lui, était plus patient, certainement trop aux yeux de son mentor. Il prenait le temps de faire les choses bien et de se distraire, que ce soit avec les femmes ou avec ses origamis. Il restait cependant un homme de confiance qui accomplissait son travail à la perfection.

La vice-amirale Tsuru se secoua afin de sortir des rêveries dans lesquelles l'origami sur la table l'avait plongée. Elle le ramassa et le déplia méticuleusement avant de commencer la lecture du rapport. Celui-ci promettait d'être dévastateur, et après quelques lignes, la vieille femme posa une main sur son front.
"Pourquoi ai-je dit oui à ce vieux grigou ?"
Au même instant, à plusieurs milliers de kilomètres du bureau, un vieil homme se réveilla en éternuant. La nuit était mauvaise, ce devait être la huitième fois qu'il était tiré de son sommeil de cette façon.
La main de Kijuuki Ijoufu tâtait la pénombre à la recherche de ses lunettes. Un fois trouvées, il mit les petits verres ronds sur son nez, qui surplombait une majestueuse moustache. Le vieil homme chercha ensuite à allumer la lampe, mais se ravisa, se souvenant de la femme dormant à ses côté. Il préféra sortir de la chambre sur la pointe des orteils sans la déranger. Il descendit à l'étage, sa maison était plutôt grande pour un homme seul, ce qui était pratique vu qu'il aimait y inviter ses vieilles connaissances. Certaines profitaient d'ailleurs de l'espace pour y passer la nuit. Arrivant au rez-de-chaussée, le marine retraité arriva devant une armoire vitrée où siégeaient un impressionnante collection de pliages en papier. Tous venaient du jeune poulain de cet ex vice-amiral. Il s'agissait en fait de lettres qu'il recevait régulièrement. Il les avait toutes dépliées, lues, et ramenées à leurs formes d'origine. C'était un petit défi très agréable, en plus d'un très bon exercice de réflexion et de dextérité qui, quoi qu'on puisse en redire, le tenait loin de la sénilité.

Le vieil homme se surprit alors à repenser aux premiers jours qu'il passa avec Licinius. Il était encore en service à l'époque, au grade de Commodore et avec la fonction de capitaine à bord d'un navire appelé le Floating Crane. Ils poursuivaient un équipage de pirates qui venait d'entrer sur Grand Line et qui y faisaient déjà quelques dégâts. Ils avaient pris une route les menant vers l'île natale du garçon, et la marine avait prévu d'y tendre un piège. Seulement, à cause d'un contre-temps administratif, Kijuuki et ses hommes n'avaient pas réussi à atteindre leur objectif à temps, et les pirates avaient déjà commencé le pillage. Une grande partie du seul petit village peuplant cette grande île hivernale était déjà en flammes à l'arrivée du grand navire. En peu de temps, les pirates furent défaits, mais seule une petite partie de la population survécu à leur attaque, et presque tous les hommes du village avaient péris. Un seul des garçons assez âgés pour faire face aux pillards respirait encore lorsque l'attaque fut finalement stoppée.
Les rescapés furent déportés, leur village était totalement dévasté, et le climat très rude de l'île rendait la reconstruction impossible. Parmi eux, Licinius Ysen, le garçon qui s'était battu sauvagement contre les pirates se présenta devant le commodore. Il transportait un objet fin et allongé enrobé dans une étoffe. Licinius déposa l'objet sur la table devant lui et ôta le tissu et révéla un magnifique wakisashi. Le garçon commença d'expliquer la raison de sa visite. Il raconta son enfance sur l'île, les traditions apprises et les valeurs inculquées par ses parents.
Parmi les siens, le blanc était considéré comme la couleur de l'île. Les habitants avaient tous la peau extrêmement pâle et voyaient en la blancheur des cheveux le signe d'un avenir radieux. Licinius naquit avec les cheveux aussi blancs que la neige, et fut donc reconnu comme un Shima no Komodo, un "Enfant de l'Île". Les Shimas no Komodo étaient rares et se voyaient promis les meilleurs traitements durant leur enfance, ils n'étaient pas exemptés des tâches confiées aux jeunes mais profitaient d'autres avantages comme,, par exemple, lorsque les enfants vivant leur dixième printemps choisissaient quelle fonction ils exerceraient dans le village, c'était les Shima no Komodo qui passaient les premiers. Étant le seul enfant aux cheveux blancs de sa génération, Licinius eut le choix parmi tout l'éventail possible. Il tourna son choix vers le dojo du village, le seul au monde enseignant le Bokushigu Tamashi. Il y apprit à se battre à mains nues et armé d'un wakisashi, seule arme utilisé par ses pairs. Le symbole du dojo était d'ailleurs un wakisashi dont la lame était forgée dans une pierre extrêmement rare. Il s'agissait d'un objet d'une très grande valeur aux yeux des habitants de l'île. Licinius appris au commodore que, dès le débarquement des pirates, ils réclamèrent ce wakisashi des habitants, qui refusèrent de manière musclée.
Il était clair pour le garçon que sans la marine, lui et tous les autres habitants auraient été massacré. Il se sentait donc redevable envers ces défenseurs de la justice, et voulait se mettre à leur service. Il était alors âgé de quinze ans, et fut placé sous les ordres de Kijuuki. On peut ainsi dire que le commodore l'avait pris sous son aile, et qu'il lui transmit tout ce qu'il savait. Si ses parents lui avaient inculqué le respect d'autrui, l'amour du travail bien fait, et le plaisir de voir son monde s'améliorer avec le temps, ce mentor voulut transmettre à Licinius ses propres valeurs, qui étaient le mépris des délais inutiles, une haine absolue envers les grattes-papiers, le rejet de l'arrogance et, surtout, la volonté de se trouver au sommet de la chaine alimentaire. Mais tout au long de sa vie militaire, et surtout lors de ses stages sur d'autres navires, ce jeune garçon, qui était devenu aussi avide de gallons que son supérieur, appris que l'administration et ses délais étaient le revers de la médaille. Certains diront que c'était le sang, ou le visage des hommes tombés au combat, mais ceux-là n'étaient que des abrutis avides de gloire, incapables de cerner le véritable objectif de la marine qui était, selon Shirookami, l'élimination systématique des menaces pesant sur les civils, et ce en faisant abstraction des sacrifices nécessaires.
En ce qui concerne l'attitude d'Ysen lors des leçons qu'on lui donnait, elle était des plus singulières, autant pour celles de Kijuuki que pour celles des autres instructeurs qu'il avait eu. Il existe en principe deux type d'élèves théoriques: ceux qui notent tout et appliquent tout ce qu'on leur enseigne, et ceux qui tirent au flanc. Licinius, lui, était entre les deux. Pour faire simple, il ne retenait que les éléments des leçons qu'il jugeait utiles. Par exemple, au vu de ses talents au corps à corps, il fut envoyé au centre du Cypher Pole afin d'acquérir les bases du Rokushiki. Le rapport qui fut fait de ce stage était très mitigé. Apparemment, l'élève n'assistait qu'à quelques leçons, disparaissant littéralement des autres. Son séjour au Cypher Pole en fut raccourci, mais Shirookami semblait satisfait à son retour.
Bien qu'ils ne partageaient pas toutes leurs idées sur le fonctionnement interne de la marine, Kijuuki et Ysen étaient d'accord sur le fait que son organisation traitait le problème de la piraterie que de manière générale, alors qu'elle devrait se concentrer sur sa source. Mais évidemment, à moins de venir de la bouche d'un haut dignitaire de la marine, ce genre d'idées ne trouvaient pas souvent d'oreille attentive. C'est pour cette raison que Kijuuki poussait son poulain à grimper les échelons, ce qu'il fit avec une efficacité exemplaire. Il était trop tard pour le vieil homme, qui approchait dangereusement de l'âge de la retraite alors que la place de Vice-Amiral venait à peine de lui ouvrir ses portes. De plus, il était seul, aucun allié pour le soutenir que ce soit parmi ses homologues ou ses subordonnés.
C'est pour cette raison que, lorsqu'il partit à la retraite, une fois qu'il sentait que son poulain était prêt à se débrouiller seul, il demanda à la Vice-Amirale Tzuru de le prendre sous ses ordres. Il savait qu'elle ne tirerait pas dans le dos de Shirookami. Ce dernier venait d'atteindre son grade de Colonel et avait alors l'âge de trente-quatre ans. Il était au premier rang pour voir son mentor décrocher ses gallons. Ils prirent un verre ensemble, en privé, après la cérémonie, et le retraité profita de l'occasion pour donner au jeune homme ses derniers conseils. Mais, sans surprises, Licinius Ysen avait déjà planifié la suite de sa carrière, trouver des subordonnées fiables, ou plutôt des équipiers, gagner en puissance et en influence et donner un grand coup de pied dans le cocotier qu'était la marine. Ce n'était plus un jeune poulain avec qui Kijuuki buvait un verre à ce moment-là, c'était un fier étalon, un mustang à qui il ne devait plus rien apprendre.

Le vieux retraité alluma la lumière du séjour et s'assit dans son fauteuil favori. Une feuille pleine de plis se trouvait devant lui. C'était la dernière lettre qu'il lui avait envoyé. Elle avait été pliée en un magnifique voilier et contenait trois pages. Parfois, Kijuuki soupçonnait Licinius de rallonger ses missives afin de rendre ses origamis encore plus compliqués. Dans celle-ci était écrit que sa recherche de subordonné n'avait pas encore aboutie, mais qu'il gardait espoir. Il allait bientôt repartir en mission mais il hésitait encore quant au navire sur lequel il allait jeter son dévolu. Apparemment, la vieille Tzuru allait le laisser embarquer auprès d'un capitaine prometteur afin de le juger, les demandes de promotions lui étant adressées se faisant de plus en plus rare. Il terminait en disant que Kôriken, le wakisashi de son village, l'accompagnait toujours mais qu'il ne s'en servait pratiquement jamais. Il eut alors la vision du jeune homme sérieux, encore taché de sang, qui était venu lui parler, presque vingt ans plus tôt. Il venait de pleurer toutes les larmes de son corps et avait le visage le plus malheureux qu'il n'ait jamais porté.
Kijuuki Ijoufu devait être la seule personne capable de comprendre ce que voulait dire le sourire de Shirookami, et que tant qu'il lui resterait scotché au visage, un espoir pour ses rêve demeurerait.


Test RP: Attendre le feu vert d'un admin


Dernière édition par Brask Roc le Mer 16 Fév - 0:56, édité 9 fois
avatar
Licinius Ysen
Shirookami
Shirookami

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Colonel
Supérieur : Amiral Tsuru

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Message par Maître du Jeu au Trésor le Mar 8 Fév - 18:57

Plop fiston, avant de changer, as tu joué une " fin " à Brask ?




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Message par Zénith Ares le Mar 8 Fév - 19:12

http://one-piece-reign.forumactif.com/t1063p30-reperage-et-petites-affaires#17112

Brask is dead, now.

Je passe juste pour dire que ton entrée en matière est super accrocheuse, du moins ça me donne vachement envie d'en savoir plus sur Licinius. On prend peu à peu connaissance du sujet et tu parviens à lui donner une teinte mystérieuse et à nous une soif réelle d'informations. Qui est-il et que veut-il vraiment ?? Le suspens est réel et cette approche progressive franchement intéressante.

J'attends la suite avec une véritable impatience.
avatar
Zénith Ares
Le Damné
Le Damné

Localisation RP : Water 7

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Message par Serviteur du Jeu d'échecs le Jeu 10 Fév - 14:20

Fiche lue.

Passons directement aux remarques:

Orthographe: bonne dans l'ensemble, quelques fautes assez vilaines cela dit, la plupart probablement dues à l'inattention. Une bonne relecture effacera tout ça (attention aux tout/tous et aux c'/s')

Style: agréable, complet. Ton post est très bien construit et aborde toutes les descriptions subtilement.

Intérêt: petit bémol. Ton personnage ne présente pas de défauts majeurs et peut sembler lisse. Le test rp nous aidera à voir si c'est le cas, mais pour l'instant c'est trop beau pour être du One piece.

Cohérence: tout ça est très bien construit et se tient. Colonel à trente ans peut faire grincer des dents mais ne me pose pas de problème cela dit. Juste une touche un peu plus OP ferait plaisir.

Tu peux passer au test rp cela dit, ou j'espère que tu me donneras tort quant à la fameuse touche One Piece!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Message par Licinius Ysen le Ven 11 Fév - 21:33

Licinius Ysen était dans la chambre lui ayant été attribuée sur le navire d'un certain lieutenant-chef aspirant à la place de commandant nommé Martin Minus. Ils naviguaient actuellement sur East Blue et poursuivaient un équipage pirate. Le repas avait été servi environ une heure plus tôt et personne n'était encore venu reprendre l'assiette du colonel. Enfin, quelqu'un avait passé un bon moment à frapper à la porte, mais personne ne fit une quelconque tentative pour entrer. En attendant, Licinius s'occupait l'esprit avec la serviette qu'on lui avait apportée avec les plats. Certain jours, il mangeait avec le reste de l'équipage, ou avec le capitaine selon son humeur et, surtout, selon l'humeur de sa curiosité. Pour les hommes à bord, le colonel Ysen, également connu sous le nom de Shirookami pour une raison qui leur était restée obscure, remplissait toutes les significations du mot "curieux". Il n'était pas méchant, du moins c'était ce que pensait les briqueurs de pont, mais il semblait adorer mettre son nez n'importe où, et posait des questions pour le moins... curieuses... "À quelle heure le capitaine part-il se coucher ?", "Combien y a-t-il de personnes se succédant à la vigie", "Savez-vous où se trouvent les réserves de papier du capitaine ?" ou autres phrases du même genre étaient fréquentes. Sa favorite semblait néanmoins être "À quelle heure mange-t-on ?".
Alors qu'il était penché sur la serviette qui commençait à ressembler à ce qu'il voulait, c'est à dire à un pingouin, quelqu'un ouvra la porte violemment, ce qui fit sursauter le colonel qui, dans sa surprise, renversa le sel apporté avec le repas sur la table. Il regarda le résultat avec une pointe d'agacement, mais se retourna en affichant son sourire habituel. À la porte se trouvaient le second du capitaine ainsi que le matelot qui lui avait apporté son repas. Ils étaient tout deux au garde à vous et évitaient de le regarder dans les yeux.

"Allons, allons, vice-capitaine, vous faites preuve de zèle, nul besoin d'être aussi formel avec moi..."
Voyant que les deux hommes ne réagissaient pas, il soupira et leur dit de se mettre au repos.
"Alors, que me vaut cette visite ?"

"Colonel, cela fait une demie-heure que ce soldat frappe à votre porte pour reprendre votre assiette..."

Licinius se disait bien qu'il n'avait rien entendu depuis bien cinq minutes, le garçon avait certainement dut aller quérir son supérieur, n'ayant pas le courage d'entrer sans permission. Il aurait pu l'appeler tout de même...
"Oh ? Je croyais que c'était le son des vagues contre la coque... Autant pour moi, tenez. Et vous viendrez nettoyer tout ça ensuite."
Dit-il en désignant le sel sur la table. Il tendit son assiette au mousse et le regarda sortir de la chambre sans un bruit, puis se tourna vers le vice-capitaine, qui était resté sur place. La bouche de l'officier s'ouvra, se referma, se rouvrit, resta ouverte un moment avant de se décider à émettre des paroles.

"Monsieur, le capitaine me fait vous prévenir que nous approchons de Port-Lucie, un briefing aura lieu dans une demie heure pour préparer la capture de l'équipage de Roger le Tyrien. Il aimerait que vous y assistiez."

"Merci, je vous y retrouverai..."
Shirookami se retourna devant la serviette maintenant recouverte de sel et ne bougea pas durant un court instant. Puis il ajouta un bref "Rompez soldat !" adressé vice-capitaine, qui n'avait toujours pas bougé.
Une fois la porte refermée, Licinius contempla le désastre étendu devant lui. Il savait parfaitement ce que signifiait de renverser du sel. Il tendit la main au dessus de la table et prit une pincée de la fine poudre blanche. Il la tint un moment devant ses yeux, se demandant ce que ses parents auraient pensé d'un tel condiment, eux qui n'y avait jamais gouté, avant de jeter le sel par dessus son épaule, espérant ainsi conjurer le sort. Il regarda ensuite son pingouin, l'épousseta un peu, et reprit son minutieux travail.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Shirookami arriva à l'heure fixée au rendez-vous. Il n'appréciait pas le capitaine, et faisait tout ce qu'il pouvait pour le tourner en bourrique, mais du moment que cela pouvait avoir des répercussions sur la capture des pirates il fit une croix sur ses satisfactions personnelles. Selon lui, un bon chef se devait de rester calme et serein devant ses hommes, et Martin Minus avait déjà perdu plus d'une fois son sang froid durant la traversée, se repliant dans ses quartiers ou se défoulant sur ses hommes. Voilà autre chose que le colonel trouvait répugnant: un comportement indécent avec les subordonnés. Il ne pouvait cependant qu'admirer le vice-capitaine qui, malgré les colères de son supérieur, gardait son calme. Il faisait preuve d'une rigueur militaire admirable et n'avait jamais fait preuve de familiarité avec le passager qui ne se retenait pas de l'y inviter. C'était ça le genre d'homme qu'Ysen appréciait, loyaux, honnêtes, carrés, on pouvait faire confiance à un homme comme le vice-capitaine.
Tout était prêt pour le briefing. Une carte de la petite île rocailleuse de Port-Lucie était étalée sur la table et tous les hommes de confiance du capitaine, respectivement les hommes auquel il allait attribuer des rôles importants durant les opérations, étaient présents. Le capitaine avait déjà marqué des repères sur la carte et exposa son plan de manière brève et efficace. Il termina en souhaitant bonne chance à ses hommes et les envoya rassembler leurs équipes. La marine allait passer à l'action. Le plan du capitaine était simple, ils allaient foncer tête baissée vers le village avec plusieurs groupes, procéder à l'évacuation des civils et abattre les pirates. Un dernier groupe allait rester en retrait afin de prévenir la fuite des mécréants vers le port. c'était un plan qui semblait efficace malgré son manque de finesse.
Licinius profita du mouvement vers l'extérieur pour jeter un coup d'œil sur la carte. L'île de Port-Lucie était entourée de rochers, et, à première vue, il n'y avait que deux endroits où l'on pouvait accoster et atteindre le reste de l'île: le port et un petite crique se situant à moins d'un kilomètre d'où ils se trouvaient. Il déposa discrètement une marque vers l'entrée de la crique, avec le sentiment que ça allait servir. Ensuite, le colonel suivit les autres marines vers l'extérieur et observa le port qui s'étendait autours de lui. Seuls quelques navires de pêcheurs s'y trouvaient. Le capitaine se tourna vers lui, alors qu'ils surplombaient tous les deux l'agitation de l'équipage en dessous.
"Allez-vous participer à la capture mon colonel ? Je serais honoré de vous avoir à mes côtés."
Le sourire de Shirookami s'étendit encore un peu plus. Cette après-midi promettait d'être gratifiante. Il répondit au capitaine sans daigner le regarder, ses yeux levés vers le ciel bleu.
"Mmmmh-nahn... Je ne crois pas que vous ayez besoin d'aide capitaine, tout devrait se dérouler comme prévu..."
La voix de Shirookami coulait de sa bouche comme un ruisseau. Son honnêteté était peut être discutable, mais il clarifia tout de même la chose intérieurement, histoire d'être en accord parfait avec sa conscience.
*Comme je l'ai prévu disons...*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

À peine cinq minutes après le départ du capitaine avec ses troupes, Licinius descendit du navire. Il avait dit au soldat qui gardait l'accès au bateau, sur lequel étaient tout de même resté une petite dizaine d'hommes, qu'il allait profiter de pouvoir se dégourdir les jambes sur la terre ferme. Dès qu'il fut éloigné d'une distance raisonnable, il se retourna pour voir le garde remonter à bord en courant. Décidément, ces soldats étaient admirables, leur loyauté envers leur capitaine était exemplaire, et ce malgré son manque flagrant de respect à leur égard.
D'ici quelques instants, le capitaine allait être averti via escargophone que l'évaluateur était descendu à terre, ce qui allait très certainement précipiter les choses. Il n'avait pas le temps de trainer...

Sur la route entre le petit village de Port-Lucie et son port de pêcheurs se trouvait une équipe marines aux aguets. Ils ne virent pas l'homme vêtu de blanc arriver depuis le bas du chemin avant qu'il ne se trouve juste à côté de leur chef. Les deux hommes se dévisagèrent un moment, l'un souriait, le second essayait désespérément de comprendre comment le premier était arrivé là.
"Co... Colonel ?"
"Bonjour soldat, il y a quelques changements dans le programme, prenez quelques hommes avec vous et retournez au navire. Allez dans la salle de breifing et regardez la carte. Vous irez au point marqué par mes initiales en passant pas la mer et vous vous y tiendrez au aguets. Tirez sans sommation si le bateau qui sort de la crique n'a pas de drapeau noir accroché à l'envers. Si c'est le cas, approchez-vous en sans crainte."
Le soldat hésita un moment. Il avait le choix entre laisser tomber son capitaine ou ne être puni pour aller contre un ordre direct d'un colonel. Licinius espérait sincèrement que le moment dure un petit peu plus longtemps. Il prit ensuite la tête du reste du groupe et se dirigea vers la crique.

Comme il s'y attendait, le bateau de Roger le Tyrien s'y trouvait, et le seul moyen d'y accéder était un sentier sinueux qui descendait vers la plage. Le sentier était entouré par d'épais buissons offrant une couverture parfaite au colonel et aux soldats, mais une fois sur la plage ils allaient se retrouver à découvert. Le colonel donna l'ordre de descendre sans hésiter. Les coups de feu venant du village indiquaient que la majeure partie des pirates s'y trouvaient, ils n'auraient donc aucun mal à prendre le bateau. Le petit groupe de marine descendit rapidement dans la crique et chargea directement sur le bateau. Aucun mort ne fut à déplorer durant la capture, seulement quelques blessés mineurs.
Shirookami les avait suivit en marchant. Il s'arrêta un moment sur la plage, son œil attiré par un morceau de charbon trainant sur le sol. Il ramassa le morceau de bois calciné et le mit dans une poche avant de monter sur le bateau. Un fois à bord, on était déjà en train de mettre les blessés les plus graves sur le côté, de regrouper les cadavres des pirates tombés lors du combat et d'attacher ceux qui s'étaient rendus.
Le colonel écouta le rapport du soldat ayant mené l'attaque, nota son nom et leva le regard vers la vigie... Et le drapeau de Roger le Tyrien. Il donna l'ordre de surveiller le chemin d'où ils étaient arrivés et de se cacher au cas où des pirates arrivaient afin de les capturer puis se mit à grimper le long du mât. Après quelques minutes, un long cri et le son d'un homme tombant de plusieurs mètres fit sursauter quelques un des marines restés sur le pont.

Lorsque Roger le Tyrien et les hommes qui lui restaient montèrent à bord de leur vaisseau, il se trouvèrent nez à nez avec des marines semblables à ceux qu'ils étaient déjà en train de fuir. Le capitaine Minus fut bouche bée lorsque son évaluateur descendit du sommet du mât après avoir pris soin de retourner le drapeau noir orné d'un crâne qui s'y trouvait. Il fut tout de suite ordonné de débarquer les pirates morts et de les enterrer sur la plage, puis de prélever une partie des richesses présentes sur le bateau afin de dédommager les habitants de Port-Lucie. Licinius comptait emmener les survivants à Ennies Lobby où un jugement digne de ce nom les attendait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Après une telle victoire, ce fut la fête sur le navire de Martin Minus, qui ne prit malheureusement pas part aux célébrations, contrairement à Shirookami qui en profita pleinement. Le lendemain matin, le colonel ordonna le départ en direction de l'île où son bâtiment attitré l'attendait et grâce auquel il allait rejoindre Ennies Lobby avec les prisonniers. Certains le virent, au moment de larguer les amarres, adossé à la proue du navire, jeter une pièce dans l'eau par dessus son épaule. Il semblait tout à fait comblé par son existence à ce moment précis, enfin, encore un peu plus que d'habitude disons.

Un peu plus tard, le vice-capitaine fut appelé dans les quartier de Shirookami. Ce fut la première fois que, en entrant dans la petite chambre, il vit le colonel assis à la table qui y avait été aménagée en faisant face à la porte. Il était alors occupé à noircir les ailes d'un pingouin fait de ce qui semblait être une serviette avec un morceau de charbon. Le vice-capitaine fut invité à s'asseoir.

"Vous savez que je suis ici pour évaluer votre capitaine n'est-ce pas ? Alors, dites-moi, que pensez-vous de lui, très honnêtement ?"

"Je ne pense pas que mon avis ait une quelconque place dans votre rapport, mon colonel."

Un instant passa... où rien ne se passa. Licinius se pencha vers la table en prenant appuis dessus.

"Je vois que vous ne désirez pas répondre à mes questions, vice-capitaine. Je ne vais donc pas vous embêter trop longtemps. Répondez juste à celle-ci et vous pourrez vous en aller. Qu'attend la marine de vous à votre avis, et qu'auriez vous fait hier afin de la satisfaire ?"

Un autre instant de silence s'écoula entre les deux hommes.

"Sauf votre respect mon colonel, cela fait deux questions."

"Choisissez en une des deux alors. Celle que vous préférez !"

"J'aurais suivit les ordres de mon capitaine à la lettre, car il est mieux placé que moi pour savoir ce que la marine attend de moi mon colonel."


Après un dernier instant de silence, Shirookami remercia le jeune homme et le congédia. La réponse qu'il lui avait donné l'avait déçu, même s'il s'y attendait. Il pouvait tout de même reconnaitre ceci au capitaine Minus: il avait réussi à s'entourer d'hommes loyaux. Licinius savait ce que cela représentait. Certains pensaient que son surnom venait du fait qu'il avait le sourire d'un loup, d'autre imaginaient que c'était à cause de son ambition. Lui même s'amusait parfois à faire penser qu'il avait un estomac insatiable ou qu'il avait un esprit solitaire. En fait, on ne lui avait pas attribué ce surnom, il se l'était choisi lui même. Parce qu'il voulait diriger, parce qu'il voulait être un chef de meute.
avatar
Licinius Ysen
Shirookami
Shirookami

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Colonel
Supérieur : Amiral Tsuru

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Message par Serviteur du Jeu Thème le Mer 16 Fév - 1:03

Eh bien, voilà une jolie fiche, bien écrite, pas trop de fautes, un style agréable. L'histoire, qui n'est pas très originale (seul survivant d'une attaque de pirate qui devient marine) contraste avec un personnage assez complet et bien fait qui garde beaucoup de mystère, ce qui n'est pas désagréable.

Je propose un niveau 5 en attendant l'avis d'un confrère.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Message par Maîtresse du Jeu de l'Or le Mer 16 Fév - 20:38

Bonsoir,

je rejoins l'avis de Thème. Validé au niveau 5, qui se transformera bientôt en 6, le temps pour toi de lancer Licinius à l'aventure.
avatar
Maîtresse du Jeu de l'Or
Marraine de la Finance
Marraine de la Finance


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Licinius Ysen [Présentation terminée, en attente de commentaires]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum