Le bistrot, rien ne le vaut

Aller en bas

Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Jethro Montaudevert le Ven 29 Jan - 1:48

Loguetown, ici était mort Gol D Roger, le premier et dernier "Roi des Pirates". J'avais du respect pour cet homme, malgré son statut de pirate, de hors-la-loi, il s'était hissé au dessus de tous, atteignant le stade ultime du pouvoir et par conséquent le stade ultime de la justice. Mais il avait fini par se hisser trop haut et s'était brulé les ailes. Je ne ferais pas la même erreur lorsque mon temps viendra. Je me devais de retourner auprès de Lyla lorsque j'aurais apporté la paix et la tolérance au plus grand nombre. En attendant que cette heure ne vienne à moi je parcourais la ville où tout commence et tout fini. Ce n'était pas la première fois que je m'y rendais, mais à chaque passage de nouvelles découvertes s'offraient à moi. Mais je n'étais là aujourd'hui pour contempler ses merveilles. Pour avoir de la gueule elle en avait cette cité, et ce même si la domination de la marine et du gouvernement mondiale gâchait passablement le tout. La plupart des maisons étaient bien plus grandes que le plus grand édifice de Pok Town, certes elles avaient beaucoup moins de charme que celles du village de Lyla, mais la raison n'était nulle autre que l'absence de ma personne au moment de leur construction. Et puis, à côté de ma personne il était difficile de briller.

Ma balade au coeur de Loguetown toucha à sa fin lorsque j'aperçus la pancarte si particulière qui distinguait mon estaminet favoris de toutes les autres boîtes à poivrons crasseuses. L'emblème du bar vers lequel j'avançai joyeusement était une représentation d'un pichon aux joues rouges, icône éponyme du bistrot, nommée par le tenancier "Pichon Mignon". Je poussai la porte ouvragée et inspirai une grande bouffée d'air aux odeurs de shisha, j'aimai ces senteurs presque autant que celles de mes cigarillos. Même ici les clients, tous des habitués ayant déjà eu l'occasion de m'observer plus d'une fois au cours des deux dernières années, me scrutaient comme si j'avais été une bête dangereuse. Seul le patron ne semblait pas avoir de préjugé à mon égard, après tout peut-être venait-il lui aussi d'une île de Grand Line et de ce fait, avait sans doute commercé avec les miens par le passé. L'autre solution été que tout client était pour lui bienvenue tant qu'il ne faisait pas de grabuge dans son établissement.

Depuis mon dernier passage la décoration avait changé, les voiles ambrés de jadis avaient cédé leur place à de grands draps vert émeraude, les coussins s'en étaient trouvés assortis pour l'occasion et les chaises ainsi que les tabourets avaient été mis au diapason. Seul le bar derrière lequel se trouvait l'homme sans âge, propriétaire du Pichon Mignon, était resté le même. Il paraissait toujours aussi vieux, décrépi et invraisemblablement solide. Je m'y rendis, demandai une shisha pour trois et allai me poser dans un des cercles de polochons. Il fallait au moins cette quantité pour satisfaire ma surprenante et magnifique personne. J'avais posé mon sac à côté de moi, dedans Laec dormait encore, elle se réveillerait pour manger. Je fermai les yeux en attendant qu'on m'apporte ma commande et me massai les tempes.

"Fichtre, j'ai du mal à me dire qu'il faudra que je me remette en chasse demain matin."

Je soupirai en pensant à Lyla.
avatar
Jethro Montaudevert
Homme-poisson marlin bleu
Homme-poisson marlin bleu

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Ally of Justice

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Danpachi le Dim 31 Jan - 20:13

Danpachi traînait dans Loguetown depuis... une éternité. Au moins quatre bons mois. Une éternité pour un gars dans son genre, en fait.
Ce jour là, il avait décidé d'aller boire un coup. Un de plus, à vrai dire. Il était venu à EastBlue dans le but de se refaire la main en tant que chasseur de primes. La rumeur faisait de cette mer la plus faible des quatre. Et elle ne semblait pas mentir. En près de 25 ans de combats sur GrandLine, Danpachi avait rarement traîné sur les quatre mers. Découvrir ainsi la plus faible des quatre le décevait un peu, car l'adversité était... vraiment rès faible. Jusqu'à présent, il avait poursuivi et capturé trois pirates. Leur réputation n'en faisait pas de grands écumeurs des mers, mais il s'était attendu à un peu d'action. Il n'avait même pas ressenti la moindre poussée d'adrénaline.
C'est ainsi que, un peu déçu, il avait décidé de s'octroyer un peu de bon temps dans la plus grande ville du coin. Une ville légendaire pour avoir été le théâtre de la naissance d'une nouvelle ère de piraterie. Mais en dehors de ça, elle n'avait rien de bien extraordinaire. Quelques estaminets de bon aloi, des boutiques aux articles de qualité moyenne, des prostituées sans grand intérêt. En gros, le genre de ville où le chasseur de primes ne souhaitait pas passer énormément de temps.

Danpachi marcha donc au travers de la rue principale de la ville, jusqu'à ce qu'il s'engouffre dans une ruelle sombre. Il avait découvert ici un vieux bar à shisha dont le nom original était témoin de qualité. "le pichon mignon", comme on le lui avait précisé.
Il entra en poussant doucement la porte, passant la tête dans l'entrebaillement pour poser un premier regard sur l'endroit. Aucun soucis, à première vue. Quelques pas l'emmenèrent tout près du comptoir. Des compartiments séparés abritaient des clients, pour la plupart sans doute des habitués. En un regard, le chasseur avait déterminé les points de sortie et le niveau de dangerosité des clients proches. Il avait aussi remarqué l'imposante carrure d'un homme poisson, mais pas son visage. Il était de dos, et dans un coin reculé de l'établissement.
Danpachi finit par s'installer sur un tabouret, près du comptoir. Le patron, un homme aussi vieux que le monde, lui lança un regard méfiant alors qu'il commandait à boire et à fumer. S'il n'était pas un grand adepte de ces choses exotiques que sont les shishas, il pouvait bien se faire un petit plaisir de temps en temps...
Il se mit donc à fumer tout en envoyant des regards réguliers vers la salle...
avatar
Danpachi
Gentleman alcoolique
Gentleman alcoolique

Localisation RP : Eastblue
Rang/Grade : Chasseur de primes

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Jethro Montaudevert le Lun 1 Fév - 4:12

On m'apporta de quoi fumer, j'en profitai pour commander une pinte de mousseuse au patron qui ne trouva pas mieux que de me donner la chopine encore pleine d'un ivrogne endormi. Je ne fis pas la fine bouche, quand bien même ce poivron se réveillait et même s'il était torché comme un tonneau de sake, il ne prendrait certainement pas le risque de s'attaquer à moi et à Laec. Ce fut le moment choisi par ma Loutre Arc-en-Ciel de compagnie pour sortir de son sommeil et de mon sac. Je la fixai, un sourire aux lèvres, nous étions beaux. Laec me rendit mon sourire en levant la patte gauche joyeusement. Je ne l'avais jamais vu de mauvaise humeur. Elle se mit à analyser l'endroit où nous nous trouvions. Elle ne s'endormait ni ne se réveillait jamais au même endroit, l'observation du lieu où elle ouvrait ses paupières était devenu une sorte de rituel tendant à être presque aussi naturel que l'odeur de l'eau de mer et de cigarillo qui restait accrochée à moi. Laec finit par poser son regard sur le narguilé au milieu du cercle de coussins, ses yeux s'illuminèrent alors et se dirigèrent vers moi. Elle avait des étoiles dans les mirettes et un air béa. Elle se mit à décrire des cercles autour de la shisha pour finalement s'arrêter, s'avancer vers moi, se dresser sur ses pattes arrières, prendre ma chopine avec ses pattes avant, la finir cul sec et lâcher un soupir de satisfaction. J'étais blasé.

Ma Loutre était une loutre très particulière, au cour de nos pérégrinations sur Grand Line nous n'avions jamais rencontré d'autres représentants de son espèce. Nous avions croisé le chemin de Loutrosaurus, de loutres à crêtes, de chauve-loutres et même de loutres danseuses de flamenco, mais jamais de loutre Arc-en-Ciel. De plus Laec faisait montre d'un comportement extrêmement étrange pour une Loutre. En effet, elle fumait, buvait, jouait aux cartes, faisait des clins d'oeil aux demoiselles dans la rue, les sifflait et allait même parfois jusqu'à leur offrir des fleurs. Je la soupçonnais fortement d'être une Loutre Okama, mais faute de preuve visible et de connaissance en anatomie de la loutre arc-en-ciel, je ne pouvais déterminer si mon animal de compagnie était une femelle, un mâle ou bien un hermaphrodite.

Je commandai deux nouvelles pintes et regardai, blasé, mon amie faire des ronds de fumée dans une position semblable à celle d'un empereur se prélassant. Le patron ne tarda pas à nous apporter les chopines. Son arrivée, synonyme de providence, me permit de récupérer le narguilé et d'enfin fumer tranquillement pendant que Laec sirotait sa bière. Tout se passait pour le mieux. Mais c'était sans compter l'ivrogne à qui le tenancier de l'estaminet avait subtilisé la chope un peu plus tôt. Ce dernier se réveilla et se lança à la recherche de la mousseuse perdue. Incapable de mettre la main dessus il se tourna en dernier recours vers moi et mon animal de compagnie. Son regard en disait long sur ses intentions, il désirait subtiliser l'une de nos bières sans se faire chahuter. Je m'étais trompé sur lui. Ce poivron était encore plus blindé que je le pensais.

Heureux est l'ignorant.


Le pauvre bougre n'était plus conscient de ses gestes, il se précipita vers moi les bras en avant. Son visage moribond me faisait de la peine, des organes oculaires exorbités, des traits rapiécés par le temps, des cicatrices disgracieuses, des dents en mauvaise état. Tout le monde ne pouvait être aussi beau que je l'étais. Je tendis le bras en direction de sa tête et refermai mes doigts sur son crâne aussi fragile qu'une coquille d'oeuf. Il continuait à bouger ses petits bras dans la direction de la chope. Je me levai et le soulevai de terre. En deux enjambées je me trouvais au bar. Le patron ne s'occupa pas du bonhomme, il préféra s'enquérir de l'état de son portefeuille qu'il vida sans vergogne. Il me désigna la porte du menton en posant une nouvelle pinte sur le bar. Je soupirai, une bière contre un service, je n'allais pas pleurer. Je traversai la salle, en jetant un coup d'oeil à Laec, je l'aperçus me faire un petit signe de la main alors qu'elle soufflait des ronds de fumée. Elle était vraiment irritante parfois.
Si je n'avais pas été un allié de la Justice j'aurais sans doute frappé l'homme que je tenais par le crâne, mais ce n'était pas un criminel, juste une âme en perdition. Je déposai le pauvre gus incapable de comprendre quoi que ce soit au milieu de la rue et rentrait dans le Pichon Mignon en fermant la porte derrière moi. Je ne pouvais en faire plus pour lui, ma chope attendait sur le bar.

Je me trouvais encore dans l'entrée lorsque je vis cette silhouette familière. Je fis quelques pas dans sa direction tout en cherchant de qui il pouvait bien s'agir. Je m'arrêtai et tenter d'entrer en communication avec l'être humain que je fixais. Soudain son nom m'apparut comme une évidence. Néanmoins la phrase qui s'échappa de mes lèvres fut teintée d'une tonalité interrogative.

"Danpachi?"
avatar
Jethro Montaudevert
Homme-poisson marlin bleu
Homme-poisson marlin bleu

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Ally of Justice

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Danpachi le Mer 3 Fév - 19:55

Non seulement ce bistrot était d'une qualité rare, mais en plus il était rempli d'action.
Danpachi fumait tranquillement quand il entendit un grand bruit non loin de lui. Perdu dans ses pensées, il ne se retourna pa immédiatement. Néanmoins, il se décida à fare l'effort en etendant les gémissements plaintifs d'un pauvre home imbibé d'alcool.
S'attendant à admirer le Spectacle de trois gros bras en train de battre le pauvre bougre, le chasseur fut surpris en constatant que c'était l'imposante carrure d'un homme poisson qui s'occupait du poivrot. Et pas n'importe que homme poisson ! Ses cheveux en bataille, son nez digne d'un sabre et sa chemille un poil ouverte sur son torse étaient des indicateurs suffisants pour le vieux traqueur. Il avait devant lui le fameux Jethro Montaudevert. Laissant l'homme poisson à ses vagues occupations, Danpachi préféra se remémorer un peu ses différentes rencontres avec l'hybride. Un sacré gaillard, rempli de muscles jusqu'aux dents et capable d'assomer le pire des Sea Kings en un seul coup de poing. Peu d'hommes approchaient de son niveau en combat, et le bougre était loin d'avoir fini sa progression.

Finalement, Danpachi se retourna sur son tabouret, pour se retrouver bien en vue de Jethro. Tandis que l'homme-poisson finissait de sortir sa pauvre cible, le chasseur ne put s'empécher d'en rire. A chaque fois qu'il mettait les pieds dans un bar, quelqu'un finissait par sortir un poivrot. C'était systématique, comme si sa seule présence attirait inévitablement les soûlards et les gros-bras responsables.
Mais Danpachi ne put profiter de ses instants de répit, car Jethro revint rapidement dans le bar. C'est à cet instant que leurs regards se croisèrent. Le plus vieux des deux adressa un signe de tête au plus jeune, qui s'approcha doucement avant de s'assurer de sa vision.
-Danpachi ? Dit Jethro.
-En personne ! Viens donc t'asseoir.
Sans lui laisser le choix, Danpachi tira le tabouret à côté de lui pour que Jet' vienne y poser son cul (bah quoi ?). Il lui flanqua une grande tape amicale dans le dos avant de reprendre :-Alors poiscaille ? Pas honte de taper sur des poivrots ? Haha !
avatar
Danpachi
Gentleman alcoolique
Gentleman alcoolique

Localisation RP : Eastblue
Rang/Grade : Chasseur de primes

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Jethro Montaudevert le Jeu 11 Fév - 23:17

Plus de doute sur la personne assise là, sa ganache de séducteur et son ton si particulier m'invitèrent à le rejoindre. Je ne me fis pas prier, je n'étais pas homme-poisson à refuser ce genre de requête, d'autant plus lorsqu'elle émanait d'un ami aux côté duquel j'avais combattu. Cette pensée me fit sourire, que de passes d'armes, que d'ennemis terrassés, que d'argent gagné.

"Jamais un allié de la justice tel que moi ne s'abaisserait à de tels méfaits."

Comme moi il était chasseur de prime, mais contrairement à ma sublime personne il ne semblait pas avoir foi en la justice, la paix et la tolérance. Peut-être un jour s'était-il sentit investit du même but que le mien, mais si tel était le cas il l'avait laissé derrière lui en cours de route au profit d'une autre lubie beaucoup plus violente. Le combat.
Excellant dans tout les compartiments qu'un guerrier se doit de posséder sur un champ de bataille, j'avais été impressionné lors de notre première rencontre par cet humain. A priori il ne disposait pas de pouvoir inhérent à l'un des fameux fruit du démon mais il parvenait à terrasser ses adversaires sans mal et avec une certaine classe.

La présence de cet homme me fit remonter le temps, j'eus l'impression de revivre mes deux dernières années en quelques secondes. Des poursuites haletantes, des combats épiques, des beuveries mythiques et mon quotidien avec l'une des deux seules personnes capable de me surprendre, ma loutre arc-en-ciel, Laec. Je ris de bon coeur. De temps à autres cela faisait du bien de rire sans raison. Personne n'osait me le reprocher, la peur inspirée par les rumeurs circulant à propos des homme-poissons avait parfois de bon côté. Je descendis ma pinte d'un seul coup et soupirai de satisfaction.
Je me tournai vers le maître des lieux et le fixai droit dans les yeux. Il était l'un des rares à soutenir mon regard.

"Deux whisky s'il te plait."

Je reportai mon attention sur mon ami lorsque que la porte s'ouvrit. Je cru d'abord voir l'ivrogne que j'avais déposé dans la rue revenir mais un autre être apparut. Un oiseau, voila ce que c'était, un pélican pour être précis !

Cet animal au plumage monochrome voltigea jusqu'au bar. Les détails de son être m'apparurent alors plus précisément: une casquette sombre parée d’un tissu et, autour du cou, une mallette de cuir portant l’inscription « NEWSPAPER ».

Posé sur le bar, il se mit droit et attendit de voir si quelque personne désirait un de ces fameux journaux bien connu en échange de 50 berrys uniquement. L’oiseau ne s’attarderait nullement, ayant encore énormément de zones à desservir : un oui ou un non rapide était de mise afin de lui indiquer s’il devait laisser la personne ouvrir la mallette.

"LAEC LE JOURNAL !!!"

La mine réjouie de mon amie apparut, elle tenait dans sa main les cinquante berrys nécessaire à payer le pélican. La transaction fut effectuée rapidement et la loutre arc-en-ciel posa le journal sur le bar avant de repartir profiter du narguilé. J'ouvris le "NEWSPAPER" en m'adressant à mon ami.

"Alors mon vieux, que fais-tu donc à Loguetown? Tu participes à un quelconque évènement ou bien tu es là en touriste?"
avatar
Jethro Montaudevert
Homme-poisson marlin bleu
Homme-poisson marlin bleu

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Ally of Justice

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Danpachi le Dim 21 Fév - 21:26

Voir Jethro et entendre son rire plein de vie ne pouvait que faire plaisir à Danpachi. Et le voir aussi commander deux whisky lui faisait bien plus plaisir encore. A vrai dire, cet homme poisson était bien le genre de gars avec lesquels le chasseur aimait s’acoquiner. Balèze, bon vivant, imprévisible mais digne de confiance. Ils avaient passé un long moment ensemble jusqu’à ce que Jethro décide de suivre sa propre route. Ils s’étaient séparés au cours d’une longue nuit de beuverie et ne s’étaient plus revus depuis. Danpachi pensait qu’il ne reverrait jamais cet intéressant personnage… jusqu’à ce que le hasard décide de les réunir dans ce bar à Shishas.
Alors autant dire que le vieux chasseur n’eut même pas l’idée de refuser le verre de Whisky que lui tendait le tenancier.

Manifestement, Jethro n’avait pas trop changé. Toujours aussi musclé, toujours avec sa loutre étrange, toujours à crier qu’il est un allié de la justice. Un bon gars, un poil utopiste, mais avec plus de couilles que bien des pirates gueulards. C’est avec plaisir que Danpachi regarda son manège pour récupérer le journal, adressa au passage un signe de la main à Laec, la loutre intelligente. Lui-même ne prit pas le journal, mais il l’arracha des mains de son compère après que celui-ci lui ait demandé ce qu’il faisait dans le coin.
-Alors mon vieux, que fais-tu donc à Loguetown? Tu participes à un quelconque évènement ou bien tu es là en touriste?
-Un peu des deux. Donne-moi ce journal !
Une fois le morceau de papier en main, Danpachi se plongea dans les nouvelles. Il passa rapidement sur les quelques paragraphes sans intérêt à propos de la vie quotidienne sur les différentes mers et s’arrêta longuement sur les nouvelles mises à prix.
Deux nouvelles têtes intéressantes, dont un dénommé Xan. Danpachi siffla d’étonnement en voyant le montant de la prime, puis tendit le journal à Jethro :
-Woooooh… t’as vu ça vieux ? Belle bête, belle prime.
Jethro se saisit du journal et le lut à son tour, affichant un air appréciateur en lisant les nouvelles primes. Pendant ce temps, Danpachi attrapa son verre de Whisky et en tira une très longue gorgée. Il se laissa quelques secondes pour apprécier la sensation de l’alcool qui lui brûle la gorge.
-Bwaaaaaaaaaaaaaah ! C’est du bon !
Jethro vida le sien à son tour. Les yeux fermés pour apprécier l’alcool, il finit par reprendre :
-Ca sort d’où ? C’est qu’ça piquerait presque plus que l’rhuml de South Blue !
Sur ces mots, il tomba le reste de son verre d’une traite. Pour ne pas se laisser distancer, Danpachi copie son ami et bascule aussi le sien avant de se resservir. Finalement, il reprend après une courte pause :
-Alors Jet’ ? Qu’est-ce que tu fais de beau en ce moment ? Tu chasses du gros poisson ?
-Gros poisson… vite dit. J’en ai pas croisé beaucoup des humains de ma taille ces derniers temps. Juste quelque forbans à qui j’ai fais endurer la juste avec mes poings. Et toi ? T’en as pris des gros ?
-Non. Je réfléchis a un gros projet pour les chasseurs, mais je sais pas par quel bout commencer.
-Un projet ? Pour les chasseur ? Abattre la justice en solitaire c’est pas ton truc ?
Sur ces mots, Danpachi recula un peu sa chaise et monta le regard vers le plafond. D’une voix monocorde, il répondit :
-Entre nous, ça fait un paire d’années que je chasse plus pour jouer au justicier.
Déjà au courant de cette particularité de Danpachi, Jethro ne put tout de même pas s’empêcher de chercher à en savoir plus.
-Je pige pas comment un humain a-t-il pu perdre la foi en ce que les siens ont créé. La justice mène à la paix, la paix à la tolérance, la tolérance à la prospérité. Pas besoin d'être un pseudo-noble avec une bulle sur la tête pour comprendre ça.
-Tu sais très bien que je me fous de la prospérité des autres, Jet'. Moi ce qui m'intéresse, c'est mon bien être. Et justement, mon idée devrait m'assurer ce bien être pour un bon moment...
-Tu comptes amener un de ces gus à plus de trois cents millions à l'échafaud ?
-Nooooon, pas besoin de faire toutes ces histoires pour flinguer un seul gars, ça je pourrai le faire sans prendre cet air mystérieux qui m'rend si classe...
Et Danpachi d’afficher un air rempli d’autosuffisance. Le genre de regard que Jethro ne connaît que trop bien. Et comme à son habitude, le poisson sait d’avance quoi répondre. Il éclate de rire et se ressert un verre, qu’il finit aussitôt. Finalement il reprend :
-Classe, certes, mais je reste le plus beau. Mais viens-en aux faits, si c’est pas un gros, c’est quoi ton projet ?
Danpachi garda son air mystérieux et se laissa aller à un petit rire satisfait. Tout content que Jethro se laisse emporter par ses effets de suspense, le chasseur de primes commençait à comprendre que son compère serait forcément intéressé par sa proposition. Mais ne souhaitant pas aller trop vite, il commença par le début :
-Si tu savais mon vieux Jet'... tu t'souviens de ce Pirate qu'on a traqué ensemble y a un peu moins de deux ans ?
-Lequel, le premier ou l'second? C't'espèce de décharge ambulante, qui puait la gnole à deux kilomètre ou bien le borgne à la jambe de bois qui chiquait et postillonnait, en même temps?
-Le borgne. Il avait une sale gueule, mais sa tête était bien remplie à cette enflure... avant de crever, il m'a dit un truc.
Danpachi but une longue gorgée d’alcool pour se donner du courage. Puis, en modulant sa voix, il prit le même air que le vieux pirate :
-"Vous les chasseurs de primes, vous êtes des imbéciles, toujours à jouer au traqueur solitaire"
Jethro étouffa un rire en entendant cette magnifique imitation. Découvrant ses dents blanches, il chambra un peu son compagnon de beuverie :
-Tu l’imites vachement bien, t’sais ?
-Un talent inné. Toujours est-il que j’me suis dis que c’est pas si con, tu saisis ?
-Je m'en doutais d'cette réponse. Je saisis, ou je crois saisir, tu veux former un équipage de dur à cuir et partir botter le cul des pirates pour ta propre prospérité?
-Nope.
Danpachi se leva de son siège sur ce mots, et finit son verre d’un seul trait. Il porta le regard au loin, dans une position totalement classe. Puis, d’un air de doux rêveur, il s’expliqua :
-J'veux réunir tous les plus grands chasseurs de primes en une gigantesque association de chasseurs. Chacun continue de son côté, mais au lieu de jouer aux cons en faisant n'importe quoi, on s'trouve un bon QG et on base nos gars là dessus !
Soudainement intéressé, Jethro se pencha sur sa chaise et tendit l’oreille. Ses yeux étaient remplis d’étoiles en voyant son compagnon manifester ainsi ses ambitiond ( Mr Red ). Il reprit à son tour pour avoir de plus amples informations :
-Un conglomérat de chasseurs? Avec une base genre garnison de la marine en moins rigide et plus alcoolisé? Mais ça changera quoi si on chasse toujours seul, face à un équipage de primés, tu penses pouvoir convaincre des chasseurs de s'allier entre eux?
-Ouais, pourquoi pas ? C'est pas impossible. A force de réunir les chasseurs au même endroit, y en aura bien quelques uns qui vont comprendre qu'ils peuvent faire ça… Danpachi baissa un peu le ton … Mais c'est pas le plus grand intérêt de l'affaire...
avatar
Danpachi
Gentleman alcoolique
Gentleman alcoolique

Localisation RP : Eastblue
Rang/Grade : Chasseur de primes

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Jethro Montaudevert le Dim 21 Fév - 21:39


"Ah ?"

Danpachi avait touché chez moi une corde sensible, j'aimais avoir des gens sur qui compter. Et une association de chasseurs, même s'ils n'étaient que des camarades de fortunes m'intéressait grandement. J'étendis mon bras et attrapai une bouteille de gnôle se trouvant derrière le comptoir. Le patron soupira et me subtilisa le journal. Et un autre accord tacite de plus.
Je remplis mon verre et en descendis la moitié presque immédiatement. La boisson aidait parfois à se concentrer.

"Sers-moi aussi, tiens."

Je servis un verre à mon ami et jetai un regard à l'alcôve où demeurait Laec, de la fumée s'en échappant toujours j'en déduis qu'elle se prélassait sans soucis. Je reportai mon attention sur l'humain assis à côté de moi.

"Et c'est quoi le plus grand intérêt?"

A part l'argent et la justice il n'y avait pour moi aucun autre intérêt digne de ce nom. Danpachi finit son verre d'un seul coup et soupir de satisfaction.

"La REPUTATION, mec !"

Je remplis de nouveau son verre. Finalement il y en avait peut-être un autre d'intérêt.

"On s'ra plus ces chasseurs de primes solitaires et sans danger pour les gros pirates
On s'ra des TRAQUEURS, l'élite de l'élite. Les Pirates vont chier dans leur froc rien qu'à entendre notre nom
"
"C'est déjà le cas pour ton nom j'te signal."

Son regard s'était enflammé, cela promettait un discours digne des plus grand acteurs. Son talent pour l'élocution était grand, peut-être même trop. Il était difficile de lui dire non lorsqu'il commençait à la ramener.

"Pas complètement, je suis compétent et expérimenté, mais loin d'être aussi connu que les meilleurs. Ce que je veux c'est qu'chaque mec qui a une prime au cul se dise un jour ou l'autre qu'on risque de lui tomber dessus."

Finalement je n'avais pas eu droit à une longue tirade aux envolées lyriques. C'était pas plus mal d'ailleurs. Il était modeste avec ça, j'estimais qu'il aurait beaucoup à gagner en admettant comme moi sa grandeur sur certains plans de son existence, tel ma beauté transcendante. J'enquillai un nouveau verre en pensant à la thune que je pourrai me faire avec l'étiquette de traqueurs en plus. Ca avait vraiment de la gueule. Et puis cela constituerait un bon promontoire pour la justice.

"S'tu l'dit. Toujours est-il que tu comptes faire ça à partir de quoi? A part moi t'as déjà fait équipe avec d'autres chasseurs? Ou bien on.. car oui je marche avec toi, faire connaître le nom de la véritable justice à tout les pirates me botte bien. Ou bien on part de rien du tout et on fait du recrutement sauvage?"

"J'en sais rien, mec. J'viens juste de te balancer un projet que j'avais en tête, comme ça. Je suis content que tu veuilles me suivre, mais pour le reste j'en sais pas plus que toi. On est toujours classés "sous-merdes" pour le moment."

A ces mots je remplis nos verres à nouveau. C'est un coup à trinquer ça, je le sentais.

"J'ai pas l'intention de le rester. Les TRAQUEURS ne peuvent pas se permettre d'être des "sous-merdes" einh ?"
"Jamais d'la vie ! On sera l'élite de l'élite ! Mais pour le moment,' faut recruter des gars pour nous aider et commencer à traquer du gros poisson..."

Je grognai au mot poisson, pas que ça me déranger vraiment, mais moi qui prônais la tolérance entre les peuples, appeler des forbans emplis de fiels des poissons me gênait.

"Les appels pas poissons veux-tu, pigeons à la rigueur vu ce qui les attend, mais pas poissons, c'est dégradant pour eux."
"Ah ouais merde. Bah des gros pigeons alors ! Bon... on trinque ?"

Mon camarade et moi levâmes nos verres sous le regard blasé du vieux tenancier

"Aux TRAQUEURS ?"
"Aux traqueurs !"

Nos verres s'entrechoquèrent, renversant un peu d'alcool sur le comptoir que le patron s'empressa de nettoyer. C'est qu'il y tenait à son bar le bougre.
avatar
Jethro Montaudevert
Homme-poisson marlin bleu
Homme-poisson marlin bleu

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Ally of Justice

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Danpachi le Mar 23 Fév - 13:58

La messe fut dite, les verres furent vidés. Livrer ses sentiments à Jethro eut le don de satisfaire pleinement Danpachi. Le vieux chasseurs se doutait bien qu'il aurait le soutien de son ami. Finalement, la situation se figea un long moment, chaque protagoniste plongeant son regard jusqu'au plus profond de son verre. Danpachi échangea quelques paroles avec le tenancier, un type à l'air méfiant mais au niveau de compétence élevé. Ils parlèrent de la conjoncture actuelle, de la décoration du bar et de la violence urbaine. Le genre de conneries qu'on se raconte quand on a rien à se raconter, en somme.
Danpachi comprit rapidement qu'il n'avait plus grand chose à faire dans ce bistrot. La conversation avec Jethro avait été enrichissante, mais il savait que son ami homme-poisson se comportait comme n'importe quel chasseur de primes : généralement solitaire. Il se leva donc de sa chaise et commença à épousseter son costume. Après une journée de travail, ses vêtements étaient crades et ses aisselles baignaient de sueur. Mais il gardait tout de même une certaine classe, comme si quelque chose le rendait irrémédiablement attirant. Peut-être ses yeux d'un noir profond, éventuellement son sourire éclatant, probablement son port altier.
Danpachi était de ces hommes naturellement condescendants. Pas un de ces bougres qui clament haut et fort leur charme comme pour se persuader qu'ils ont raison, non. Un gars dont le charisme lui paraît tellement évident qu'il ne s'aperçoit même plus des regards qu'on lui lance du coin de l'oeil.

Finalement, après avoir remis sa veste, le vieux chasseur s'approcha de Jethro et lui posa la main sur l'épaule. Il se pencha vers lui et lui murmura doucement :
-Il va faloir nous trouver une embarcation. Je compte sur toi. De mon côté, je vais aller voir à la base de la Marine pour passer les premiers accords sur les pirates qui parcourent Eastblue. Il baissa un peu le ton. Si on peut avoir des avantages, ça ne sera que bénéfique.
Une tape sur l'épaule de l'homme-poisson plus tard, le chausseur se retourna vers la sortie et avança d'un pas conquérant vers la porte. Il posa la main sur la poignée et, juste avant de sortir, lança un regard vers le tenancier. Constatant que le vieil homme commençait à s'empourprer, Danpachi passa la porte et, juste avant de la refermer, il lui adressa ses dernières paroles :
-T'affole pas grand père, Jethro payera ma part !
C'est sur ces mots que la porte se referma...
avatar
Danpachi
Gentleman alcoolique
Gentleman alcoolique

Localisation RP : Eastblue
Rang/Grade : Chasseur de primes

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bistrot, rien ne le vaut

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum