Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Aller en bas

Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Océanos le Mar 2 Fév - 3:10




    Prénom: Sebastiano
    Age: 19ans
    Ce que vous aimez: Le rôle play, le graphisme, la musique, le sport , être avec mes potes
    Ce que vous n'aimez pas: les gens qui crient, Titanic
    Première Impression: Ca à l’air sympa ici
    Autres : Ma boite à mp est toujours ouverte pour les jolies filles
    Comment avez vous connu ce forum?: Ca fait un petit moment que je le garde à l’œil



    Nom :
    Prénom: Océanos
    Surnom:
    Age: 22 ans
    Sexe : Masculin
    Est-il existant ou inventé ? Inventé



    Bien qu’étant un homme poisson, Océanos ne cultive aucune haine viscérale envers les humains et cela contrairement à la plus grande majorité de son espèce. Il ne les déteste pas malgré tous les sévices et humiliations que les humains ont pu leur faire subir. Il pense sans aucune hésitation que les humains ont commis des erreurs par le passé, mais sait également que l’erreur est bien humaine. Considéré comme l’un des probables leaders de la nouvelle génération, il se différencie de ses compagnons par cette non-animosité envers les humains et place ainsi ses amis et ses hommes bien avant le retour de la gloire des hommes poissons pour qui certains seraient prêts à tout sacrifier. Comme il le dit si bien lui-même, à quoi bon sacrifier les êtres sans qui la victoire n’aurait aucun sens ?

    Océanos a toujours été quelqu’un de calme et de paisible. Il aime prendre le temps, mais également laisser aux choses le temps de faire leur œuvre. Il n’a pas peur d’attendre et son calme fait de lui un être capable de prendre du recul et de garder la tête froide dans de nombreuses situations. Mais malgré cette sérénité, Océanos reste un homme de conviction et est capable de s’emporter dans certains cas bien précis. Plaçant la diplomatie alors en second lieu, l’homme des profondeurs peut alors devenir presque agressif. Et bien entendu, le fait qu’il soit têtu n’arrange rien au problème. Néanmoins, Océanos reconnait quand il a tort et cela lui arrive, car nul n’est parfait. L’échec n’est pas la fin de la route, mais une nouvelle opportunité pour réussir la ou il à échoué. Et comme il le fredonne dans les périodes les plus difficiles, l’échec est l’épice qui donne sa saveur au succès.

    Son sens du bien et du mal il a pu se le forger au cours des vingt et une dernières années de sa vie. Lui pour qui l’opposition du bien au mal reste un sujet inépuisable ne s’est jamais lassé d’en faire le tour, de remettre en question tout les faits établis de cette opposition allant jusqu'à bousculer les esprits les plus inflexibles. Cet esprit critique aime remettre en question tout ce qui a été établi que ce soit d’un point de vue religieux ou éthique tout est sujet à conversation, car d’après lui c’est en discutant que l’on apprend et que l’on découvre, c’est en chamboulant ce qui est prédéfini, que l’on peut voire plus loin. C’est ainsi qu’homme de principe, Océanos aime à faire évoluer les siens avec ce que le monde peut lui apprendre.

    Mais ce qui différencie probablement le plus Océanos de la masse populaire est probablement sa conception même de la vie. Il intitula ce concept de la vie, la théorie du plateau de jeux. En effet, l’homme poisson se préoccupant énormément du sens de la vie finit par mettre bout à bout toutes les choses qu’il avait apprises et créa une théorie selon laquelle la vie ne serait rien d’autre qu’un grand plateau de jeux. En effet, chaque être vivant à décider de rentrer dans la partie et le seul but du jeu est de terminer la partie. La fin de la partie étant la mort seul le hasard (représentant les dés d’un jeu de société) peut nous mener jusqu'à la fin du dit jeu en question. Et comme dans chaque jeu il y a des règles pas question de quitter la partie sous un coup de tête ou encore truquer le jeu pour finir plus vite (le suicide), car même la il est interdit de tricher. Toute personne terminant le jeu sans avoir pris de raccourci atteindra ce que l’on pourrait qualifier de paradis (bien qu’il ne soit pas encore sur de croire en l’existant de l’Éden). Pour ceux qui auraient essayé de tricher direction l’enfer pour y être punis (encore une fois, il n’est pas sur d’accepter l’existence de l’enfer, mais ne nie pas son existence).

    En suivant cette théorie, Océanos décida que s’il devait jouer jusqu'à ce que l’hasard le mène à la fin de la partie, il ferait en sorte que la partie serait la plus agréable possible.
    Et qu’il la termine en ayant fait tout ce que ce plateau lui permettrait de faire. C’est ainsi que cet homme décida d’entamer le plus dangereux, mais sans aucun doute le plus intéressant de tous les voyages, celui de pirate. Nourri par cette philosophie, mais également par toutes les histoires de corsaires qui bercèrent son enfance, l’homme de la mer décida de fonder son équipage et de partir à l’aventure.

    C’est ainsi qu’Océanos devient capitaine non seulement pour le plaisir de voyager, de boire, de s’amuser et de s’enrichir, mais surtout pour pouvoir faire la plus belle partie qu’il soit possible de faire.



    Sa longue et tendre chevelure blanche faisait penser à l’écume des vagues caressant son fin visage. Ce doux drapé de tissu capillaire qui au clair de lune prend une couleur argentée, ne fait qu’adoucir ce visage aux traits épurés et angéliques. Cette superbe crinière qui descend le long de ses épaules fermes met parfaitement en avant son regard saphir. Ses yeux d’un bleu profond vous plonges dans les abysses les plus indomptables, vous glaçant le sang d’une sensation à la fois de peur et d’admiration. Ce regard presque félin n’est pas le seul élément bestial qui façonne ce visage harmonieux. On pourrait parler de ses oreilles peu conventionnelles aux bouts effilés tels des couteaux, qui sont en permanence ornée d’une boucle (d’oreille) en argent. Au centre de sa figure on peut y voir un nez simple et quel l’on pourrait presque qualifier d’accessoire. Il ne me reste plus qu’à vous parler de ses fines et tendres lèvres, trône secondaire de ses expressions faciales. Tous ces éléments réunis forment un ensemble agréable et plaisant à observer. Ce visage peut s’avérer fort expressif, et cela, malgré le calme indomptable de son possesseur.

    Et bien que toute la splendeur d’Océanos trouve probablement refuge dans son faciès séraphique, son corps n’a pas été laissé pour compte. Du haut de ses un mètres quatre-vingt-cinq, et ses septante-cinq kilos, l’homme des profondeurs abyssales, possède un corps ferme et bien entretenu. N’étant pas un fervent admirateur de l’exagération musculaire, il prit seulement la peine de se bâtir un corps résistant, souple et décida de développer et d’enrichir son intellect. Ce corps néanmoins durement travaillé lui octroi une force non négligeable et une résistance accrue face aux plus fortes pressions maritimes. Mais ce qui différencie cet homme poisson, des mammifères sédentaires que l’on peut admirer à la surface, est cette sorte de paire d’ailes, qui en fait sont ses nageoires qu’il possède entre les bras. Cette partie cartilagineuse qu’il peut fortement résorber une fois à la surface lui offre une fois dans l’eau un équilibre et une précision incroyable. Mais cette paire de nageoires lui permet également de faire de grand bond de plusieurs mètres hors de l’eau, lui donnant l’impression de voler ou encore planer tel un oiseau à une vitesse ahurissante dans les grands courants marins.
    Vous l’aurez compris, Océanos est bel et bien un homme poisson de la très vaste famille des Euselachii ou plus communément appelé raie. Cet animal bien souvent connu comme étant le plus gracieux de tout le règne sous marin est également un prédateur bien souvent sous-estimé. Tels les animaux à nageoire qui peuplent les océans, Océanos, possède branchies, une vue normale dans l’eau et l’obscurité et un sens du touché plutôt développé. Mais également des moyens de défense propre à son espèce.

    La dernière particularité qui caractérise cet amphibien est probablement le tatouage qui recouvre une bonne partie de son corps, s’étalant même sur son majestueux visage. Ces symboles ancestraux qui recouvrent son corps ferme semblent avoir été peints par un chérubin qui aurait utilisé la lumière divine comme seule encre. Les nuits de pleine lune, on pourrait croire qu’ils prennent vie s’illuminant dans l’obscurité la plus profonde. Ses tatouages qu’il arbore avec fierté lui ont été apposés lors d’un rituel très ancien.

    On pourrait encore distinguer une dernière chose importante bien qu’aux premiers abords il semble banal, Océanos porte un pendentif bien particulier et au combien important à ses yeux, car seule trace de son passé.

    Pouvoir/capacité : Il maitrise les nombreux systèmes de défense propres aux raies elles-mêmes.
    Grade :Capitaine des Léviathan pirates.
    Nom de l'équipage : Les Léviathan pirates.
    Fonction au sein de l'équipage : Capitaine





    Avant de vous raconter l’histoire de l’homme qui pour moi marquera indéniablement l’histoire des générations à venir, laissez-moi me présenter.

    On m’appelait autrefois Electric Skin. J’étais, il y a de cela 54 ans, contremaître dans l'équipage légendaire des pirates du soleil dont le capitaine n’était autre que le mythique Fisher Tiger. Alors quand je dis que ce gamin ira loin je sais de quoi je parle.



    L’eau était tiède ça en devenait presque agréable et tandis que mon regard scrutait l’horizon sans aucune raison précise, mon regard se posa sur une silhouette, une forme indéfinie qui semblait flotter sans vie plus loin. En voulant m’en approcher, une douce et faible aura lumineuse vint envelopper la chose. L’intensité de la lumière grandissait au fur et à mesure que j’avançais. La lune quant à elle, semblait vouloir pénétrer la froideur abyssale des océans, comme si elle désirait protéger cette chose frêle qui petit à petit prenait une allure d’enfants.

    C’est ainsi que je trouvai Océanos flottant dans les flots pélagiques de la mer. L’enfant y baignait en parfaite symbiose et semblait avoir trouvé chaleur et réconfort auprès de lune.
    Je décidai ainsi de sauver le jeune garçon de l’emprise solitaire de la mère et le baptisa sous le doux nom d’Océanos. Un nom qui ne pouvait mieux scié à l’enfant né de la mer elle-même.
    Fils de la mer et de la lune, Océanos grandit paisiblement au cœur de l’ile des hommes poissons. Il y était apprécié par tous dans le petit village dans le quelle je m’étais retiré et grandit paisiblement dans un orphelinat tout ce qu’il y a de plus respectable et de sain pour l’éducation d’un enfant. Il grandit avec l’amour de ses professeurs et de ses éducateurs ainsi qu’avec l’amitié et la complicité des autres enfants.



    Durant sa plus tendre enfance, Océanos se lia d’amitié avec une jeune fille du nom de Maendra, jeune fille douce et pétillante, mais qui ne manquait pas de caractère. Bien qu’ils furent connaissance à un âge ou l’on porte encore des couches, entre ces deux là naquit une amitié inconditionnelle. Poussé pas le destin pour se rencontré ou heureux hasard, ses deux la se comprenaient mieux que quiconque.

    Les deux avortons grandirent ensemble. Unis par cette amitié surprenante, ils firent les quatre cents coups. Ils partageaient ensemble la gloire de la réussite, ainsi que l’ombre de l’échec et la douleur de la punition. (Enfin, ce n’était pas des martyrs non plus et quand je parle de « douleur de la punition » elle n’était visiblement pas assez forte, car cela ne les empêchait pas de recommencer jour après jour). Que ce soit une simple bagarre générale de panade à l’heure du déjeuner ou essayer de faire tomber les éducateurs avec une somme inimaginable d’idée et de jouet préparé telle une mission commandos, les deux loustics ne manquaient pas d’ingéniosité. Les quatre cents coups étaient un peu leur façon à eux de partir à l’aventure. Ayant été la personne qui inscrivit Océanos à l’orphelinat en cas de pépin, c’était moi qui étais directement convoqué auprès de la directrice. Autant vous dire que ces deux là m’ont donné de grands moments de fous rires dans ce vaste bureau trop bien rangé et trop ordonné.

    Mais, alors que leur histoire était sensé durer, qu’ils étaient sensé grandir ensemble et peut être même un jour qui sait vieillir ensemble, un événement vint secouer leur paisible existences jusqu’alors si parfaite. Je pense qu’à l’époque ils devaient avoir tous deux dix ans quand la jeune Maendra fut recueillie par une famille d’adoption. Cet acte dont rêvaient tous les enfants résidants ici, Maendra et Océanos n’en voulaient pas. Pour eux, la vie était ici à l’orphelinat ensemble et avec tous leurs amis. Leur seule et unique famille c’était eux, leurs amis et moi, celui qu’ils appelaient leur oncle Duracel. (Oui, un surnom assez vexant pour une anguille électrique, mais je ne pouvais rien refuser à ses deux charlatans de mon cœur.) Mais, qu’importait le désir des enfants, ce ne sont pas eux qui font la loi et la jeune Maendra fut contrainte de partir.

    Depuis ce jour, je n’eus aucune nouvelle de Maendra et j’espère encore aujourd’hui qu’Océanos lui en a eu ou du moins qu’il la retrouvera. Mais je pense au fonds de moi que le lien d’amitié qui les unissait les poussera à se retrouver un beau jour et qu’ils reformeront ce duo de petit monstre qu’ils étaient, à l’âge où le mot responsabilité n’a aucun sens.



    Après le départ de Maendra, Océanos n’était plus le même. Il avait perdu cette lueur de bonheur dans ses yeux, plus rien ne l’intéressait. Bien qu’il lui restait encore tout un tas d’autres amis, il ressentait en lui un vide qu’il ne pouvait combler. C’est ce jour-là, qu’il comprit l’importance des amis et décida qu’il ne voulait plus jamais les perdres. Il savait que s’il perdait une autre amie importante telle que Nethiel, le vide dans son cœur continuerait à s’agrandir. En effet, Maendra n’était pas la seule amie qu’il possédait, car à ce tandem presque parfait existait une troisième personne sans qui ce duo n’aurait de sens. Nethiel était un comme la saveur d’une bonne bouteille de rhum, si l’on considérait que Maendra était la bouteille et Océanos le précieux liquide alcoolisé. Elle était le cœur de ce duo, car elle était probablement la meilleure amie de Maendra, mais également une amie précieuse pour Océanos.

    La disparition de Maendra avait du tout autant affecté la vie de Nethiel, voir peut être davantage que celle d’Océanos. Mais cette perte que fut Maendra apporta également son lot de réponses. Car c’est ce jour la où Océanos comprit au combien les amis étaient important que je vis en lui le prometteur meneur d’hommes qu’il allait devenir.

    Mais à la perte d’une amie, un trou béant restait à combler et je ne connaissais qu’moyen pour remplir ce gouffre qui habitait son cœur et redonné le sourire à cet enfant que je considérais comme mon propre fils. J’allais nourrir se cœur et son âme d’aventure et d’histoires, j’allais donner à ce garçon l’envie de vivre pour qu’il continue à se battre contre la vie et lui montrer que rien n’était impossible et que lui et Nethiel retrouveraient Maendra s’ils y croyaient assez fort. C’est ainsi que pour la première fois j’ouvris mon passé à un autre interlocuteur que la bouteille. Je lui racontai qu’un infime fragment de mon passé, mais cela en fut assez pour rendre à ce garçon le gout de vivre. Mon histoire avait servi de détonateur à une soif de connaissance, que le gamin allait soulager de toutes les façons possibles et imaginables.



    Très vite, la curiosité de l’enfant ainsi que son indéniable soif de vivre et de s’instruire, le poussa à en apprendre toujours plus sur la vie et le monde extérieur. Une fois que les éducateurs ou professeurs furent dépassés, le jeune garçon se tourna tout naturellement vers moi. J’étais probablement le seul homme-poisson capable d’en apprendre plus à ce jeune garçon que tous les livres qu’il pouvait emprunter à l’orphelinat, car oui je possédais des connaissances qu’aucun bouquin ne pourrait lui apprendre. C’est ainsi que depuis l’âge de ces quinze ans, qu’Océanos et moi avions notre petit rendez-vous quotidien au café du coin. Son seul désir était que je conte une à une toute les aventures que j’avais pu vivre auprès de Fisher Tiger. Pas pour en apprendre davantage sur le héros de tout une nation non, mais pour apprendre, voyager et s’émerveiller de la richesse et de la beauté du monde rien que par ma narration.

    Je me souviens encore de ces instants passés avec lui accoudés à cette vieille table bancale qui rythmait de temps à autre mon récit. Il nous suffisait de pousser la porte de ce vieux troquet qui trouvait son charme dans sa rusticité pour que le monde autour de nous s’arrête. Une fois la bougie sur la table allumée et la bouteille de rhum fraichement débouché, mes talents d’orateur entraient en action. À l’instant même où le vieux bouchon de liège qui couvrait la bouteille cessait de tourner sur la table, ma vieille mâchoire se mettait en mouvement et une bulle totalement hermétique se construisait autour de nous. Ni le temps ni l’espace n’existaient en ce lieu créé par nos volontés respectives. Tout bruit ou son qui avait pu sembler insupportable au début passait immédiatement en bruit de fond et seules mes paroles rythmaient encore les secondes qui s’écoulais dans le monde réel. À ce moment précis, les yeux d’Océanos se dilataient comme s’il pénétrait corps et âme dans mon histoire, comme s’il buvait chacune de mes paroles. Quant à moi, l’enthousiasme sur son visage me faisait revivre les plus belles années de ma vie celle qu’un vieux loup de mer pourrait revivre des centaines de fois sans jamais se lasser.

    C’est ainsi qu’au fil de mes histoires Océanos devient un homme. Il grandit sans difficulté apparente, entrainant son corps et son esprit, il devint fort et malin juste et bon. Ces nombreuses qualités firent de lui un homme apprécié par les autres, mais ce qui poussait les gens à le suivre au-delà de ses qualités et par-delà ses défauts était cette incroyable présence qu’Océanos diffusait. Il avait une présence, un charisme peu commun qui faisait de lui un futur meneur d’hommes incontestable. Je voyais en lui les traits que j’avais vus il y a de cela de nombreuses années chez Fisher Tiger.



    Notre petit rituel quotidien dura jusqu'à ses dix-huit ans. Une fois qu’on eut finit de faire le tour de ma vie de long en large, je décidai de former Océanos au combat et nos petits entretient autour de la bouteille rhum devinrent purement philosophique et éthique. Tandis que le jour il transpirait lors des entrainements physiques sous mes ordres et en compagnie de Nethiel la nuit nous refaisions le monde autour d’une bonne bouteille de rhum.

    Océanos avait un corps et des capacités uniques. Étant de la famille des raies, il avait des facultés d’auto défense surprenante. Rapidité aquatique, électricité, poison, camouflage primaire. Il était capable de devenir un grand combattant, mais pour y arriver discipliner et travaille était la seule clé. Bien vite au fils du temps, il devint bon et progressait plus vite que je ne l’aurai pensé. Tout avançait machinalement, jour après jour le même programme, jusqu'au jour de son vingt et unième anniversaire où il me formula un souhait, un désir, me disant tout haut ce qu’on savait tous les deux depuis des années au fond de nous. Toutes ces années, nous avions vécu tous les deux dans cet objectif, mais jamais ce n’était vraiment sorti au grand jour. Comme-ci pour nous s’était une vérité fondamentale, comme ci ça avait toujours été comme ça et pas autrement. Mais le simple fait d’entendre cela à voix haute m’avait comme libéré. Et aujourd’hui encore je sais que je n’oublierai jamais c’est quelques mots.

    « Je veux devenir un pirate et profiter de tous les trésors que le monde pourra m’offrir, je vais monter mon propre équipage et partir à l’aventure. »



    Dès le lendemain, j’emmenai Océanos dans un endroit qu’il ne connaissait que de nom, le Triangle Florian. Cimetière de nombreux bateaux en plein cœur de Grand-Line, cet endroit était réputé pour voir disparaitre des centaines de bateaux chaque année. L’atmosphère lugubre qui y règne n’a rien de rassurant, aucun rayon de soleil n’est capable de percer la couche grisonnante de brouillard qui y règne constamment. Cet endroit où la vie de beaucoup d’hommes s’était arrêtée allait être l’endroit de départ de la nouvelle vie d’Océanos.
    C’est ainsi, qu’avec mes conseils et ma connaissance en aéronautique, qu’Océanos se mit à construire son 1er (premier) bateau dans les débris d’épaves qui jonchais le sol. Sans aide apparente, le jeune garçon se débrouilla comme il put pour créer quelque chose de plus moins correct et tout une année entière s’écoula avant qu’il ne finisse par poser le dernier clou sur l’édifice.

    Le bateau, bien que rudimentaire lui était prêt et son capitaine l’était également, ce qu’il lui manquait avant de partir à l’aventure était un équipage. Le premier membre officiel ne fut pas très compliqué à trouver. Nethiel était sans aucun doute le membre le plus enclin à rejoindre le futur équipage d’Océanos. Amis d’enfance et personne de confiance, Nethiel était la candidate toute désignée pour ce poste d’autant plus qu’elle avait un but en commun avec son nouveau capitaine retrouver et recruter Maendra.

    Les moyens pour y arriver Océanos les avait maintenant l’envie et le plaisir de l’aventure il les avait toujours eus en lui. Il était prêt à partir, mais avant cela il me restait à lui léguer mon dernier héritage. D’un vieux coffre de ma maison, je sortis un trident qui me rappelait ma jeunesse perdue. Cette arme qui m’appartenait autre fois, resplendissait encore de beauté aujourd’hui. Elle semblait comme neuve, aussi neuve que le jour où Fisher Tiger m’en fit cadeaux. Aujourd’hui, la roue avait tourné et il était temps pour moi de l’offrir à Océanos. Cette arme n’était pas qu’un simple outil, c’était avant tout un symbole. Le trident est considéré comme l’emblème du dieu des océans, il symbolise la domination des eaux par ce dernier. Et c’est avant tout en qualité de symbole, mais également en temps qu’arme que je fis cadeau de ce présent à Océanos, lui montrant ainsi ce qu’il représentait à mes yeux.

    Il était fin prêt à partir maintenant, le jeune garçon que j’avais jadis rencontré dans les limbes sinueuses de l’océan allait partir à la conquête du monde et de ses mystères. Son équipage n’était encore que très primaire, ca ni nom d’équipage, ni nom de bateau, même pas un emblème n’avait encore été choisit. Car pour que l’équipage soit réellement créé il manquait un membre capital. Oui, Maendra manquait à l’appel, mais pas pour bien longtemps encore.

    Une dernière fois, Océanos et moi nous nous donnions rendez-vous dans notre cher troquet avant le grand départ. Mais cette fois, pas question de parler de moi sur le bord de cette bonne vielle table qui nous avait supportés toutes ces années non. Aujourd’hui, nous venions juste chercher quelques bonnes bouteilles de rhum, la vraie soirée nous attendait dans un coin isolé près d’un grand feu de bois. Ce soir-là, alors que les étoiles inondaient le ciel par milieux et que la lune se prétendait l’égale du soleil, je fis passé un dernier rite d’initiation au jeune garçon. Ce soir-là, sous les reflets argentés de la lune, le jeune garçon fut tatoué à l’aide d’une encre spécial. On dit que cette encre à base de roches volcaniques et de fragment de météorite scintille tel un diamant à la lueur blanchâtre de la lune du au fort tôt de minerais présents dans ces pierres. D’autre vous parlerons d’une encre magique au pouvoir redoutable, mais peut importe l’encre en question, ce qui était important en se moment, c’était le rituel en lui-même.

    Cette nuit-là, je recouvris son corps de symboles tribaux qui n’avait aucun sens logique. Je sais juste qu’au moment de prendre le pinceau mon corps entra dans une transe indescriptible et mes membres se mirent à se mouvoir dans l’espace indépendamment de ma volonté. Était-ce le rhum qui m’était monté à la tête cette nuit-là ? Absolument pas, tout ce que je sais c’est que je ne repris que le contrôle de mon corps qu’une fois le tatouage entièrement terminé. Fatigué et exténué, je pus admirer Océanos briller tel un joyau bercé par les reflets de la lune. Chez moi, on dit que ce sont nos ancêtres qui lors du rituel prennent le contrôle du corps du tatoueur et guide sa main pour donner courage, bravoure et force au tatoué. Ce rite symbolisait la mort d’un être de cher et de sang et la naissance d’un nouvel héros, un guerrier légendaire. Il ne tient évidement qu’a vous de croire en ces vielles légendes, mais moi je sais qui est Océanos et je sais que lui et ses amies laisseront leur trace dans l’histoire de ce monde.






Dernière édition par Océanos le Mar 2 Fév - 13:00, édité 1 fois
avatar
Océanos
Duracell
Duracell


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Jethro Montaudevert le Mar 2 Fév - 3:32

Bienvenue sur OPR capitaine de l'ami Jam .o/


Ca fait plaisir de voir des gens costaud arriver chez les pirates, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'un compatriote homme-poisson. ^^


Ta description psychologique encore plus que le reste m'a donné envie de te croiser dans le RP.
Au plaisir donc Wink
avatar
Jethro Montaudevert
Homme-poisson marlin bleu
Homme-poisson marlin bleu

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Ally of Justice

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par William Morgan le Mar 2 Fév - 11:55

Bon.... Berni n'étant pas là, je vais donc me dévouer pour tenir le mauvais rôle. Je suis William "Grincheux" Morgan, à votre service (ou sévices plutôt).

Tout d'abord, bravo Oceanos ! Une fiche magnifique en apparence, des images qui s'accordent bien avec le texte, une histoire complète et détaillé. Si l'on n'en s'en tenait qu'à cela, il n'y aurait rien à redire !

Que dire ensuite, que dire... "jeu" et "vie", j'ai pas eu le courage de compter le nombre de fois où tu as utilisé ces deux mots mais c'était très... répétitif.

Ensuite, Jet' a mis le doigt où il fallait, des "gens costaud" (merci pour nous autres d'ailleurs), en effet tu l'es indéniablement puisque tu as l'air, à tout le moins, autant optimisé que le Jet'.

Océanos avait un corps et des capacités uniques. Étant de la famille des raies, il avait des facultés d’auto défense surprenante. Rapidité aquatique, électricité, poison, camouflage primaire.

Au détour d'une phrase on comprend pourquoi, alors que toute l'histoire est rédigée comme si le personnage était un humain (jusqu'à la description de son "beau visage"), tu as souhaité faire un Homme Poisson "Raie".

Être un homme poisson n'a pas l'air du tout essentiel pour garder "l'âme" du personnage, il n'a pas vécu la discrimination, il ne tient aucune rancœur. Bref, même si ta fiche est très belle et très travaillée (surement une des plus aboutie que j'ai pu voir) ça sent bon le Bill...

Il n'y a qu'à trois moments où tu es "vraiment" un Homme Poisson :

1) Quand tu idolâtres Tiger Fish (tu aurais pu prendre Gol D. Roger c'était pareil).
2) Quand tu expliques que ton perso est "très résistant à la pression maritime", qu'il va très vite et qu'il peut "voler" hors de l'eau.
3) Pour faire le listing de tes pouvoirs.

En bref, si on lit ton histoire avant tes descriptions, on a l'impression pendant la quasi totalité (sauf à la fin où justement tu listes tes capacités) que c'est d'un être humain qu'on parle là.

Voilà, voilà. Je ne suis pas modo, je ne suis pas MJ, je ne suis même pas Bernitiel "Chieur" Dever le modo de l'ombre, je ne suis que William "Grincheux" Morgan qui signale ce qui lui semble : abusif, hors de propos (complétez à souhait).

PS: Je m'excuse auprès de Lune pour ne pas avoir écouté ses avertissements et auprès d'Oceanos pour le cas probable où il le prendrait mal.
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Océanos le Mar 2 Fév - 12:59


    Jethro Montaudevert a écrit:Bienvenue sur OPR capitaine de l'ami Jam .o/


    Ca fait plaisir de voir des gens costaud arriver chez les pirates, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'un compatriote homme-poisson. ^^


    Ta description psychologique encore plus que le reste m'a donné envie de te croiser dans le RP.
    Au plaisir donc Wink

    J'espère également qu'on se croisera en rp et merci pour le bienvenue

    William Morgan :

    Alors alors, je ne t'en veux pas du tout pour tes commentaires, je vais même y répondre avec plaisir. Si je peux éclaircir ce qui te semble incorrect, ou ce qui te semble flou, je le ferais avec plaisir.

    Les mots "jeu" et "vie" sont dépendants l'un de l'autre pour Océanos. Le but de son existence pour lui est de jouer au mieux possible la partie. Et cette partie en question c'est toute sa vie, comme dit dans sa théorie du plateau de jeu. Il ne veut pas forcément devenir célèbre pour sa force, ou être l'homme le plus riche du monde, il veut simplement rire un bon coup et mourir en ayant fait un maximum de choses.

    L'histoire que j'ai écrite n'a pas été simplement rédigée comme un humain. Je trouvais ça bien trop facile de faire un homme poisson rongé par la haine des humains qui se prend pour une race supérieure. Cette histoire-là existe déjà et je ne compte pas la rejouer. Si Océanos parait tant humain, c'est parce que la présentation a été axée sur l'aventure, l'envie de découvrir le monde, la curiosité. Et bien que cela fasse très humain, les hommes poissons peuvent aussi avoir ce genre de désir. D'ailleurs pour Océanos, ce désir de plaisir et de jeu est bien plus fort qu'un nationalisme quelconque d'où le fait que ces sentiments qui paraissent humains prennent le déçus sur le fait qu'il soit un homme poisson. Je dirais pour finir que ce qui à du te faire ressentir cela, c'est que celui qui présente Océanos est déjà un homme poisson. Lui étant de la même espèce n'accorde pas d'importance aux traits amphibiens d'Océanos et donc ne les mets jamais en valeur. C'est comme-ci un Humain parlait de ton personnage et que toutes les dix minutes il mettait en avant tes particularités d'humain.

    Pour ce qui est du grobillisme, rassure toi ce personnage n'a pas été conçu pour cela, certes toutes ses capacités font beaucoup de pouvoir, mais comme pour vous tous ces pouvoirs ne seront pas tous disponible. Le but de la vie étant pour lui de s'amuser il ne cherche pas à tuer les gens à tout va. Quand j'ai fait les pouvoirs du perso je voulais être franc et dire voilà c'est une raie, il a les capacités d'une raie. Mais si un de ces quatre en lisant mon rp tu penses qu'il y a vraiment du grosbil, hésite pas à me mp. Mais si tu prends bien le temps, de lire son concept de la vie, tu verras que son bute n'est pas du tout celui du pouvoir absolu.

    Voila, j'espère que j'ai pus répondre à tes questions.


Dernière édition par Océanos le Mar 2 Fév - 16:41, édité 1 fois
avatar
Océanos
Duracell
Duracell


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Kobby le Mar 2 Fév - 14:30

Je t'offre mon rôle Willy, avec plaisir.
avatar
Kobby
La brindille
La brindille

Localisation RP : South Blue, Gemeylrum
Rang/Grade : Sergent-chef

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Océanos le Mar 2 Fév - 16:28

Bernitiel Dever a écrit:Je t'offre mon rôle Willy, avec plaisir.

Si tu as le moindre avis à donner, n'hésite pas Wink
avatar
Océanos
Duracell
Duracell


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Lin le Mar 2 Fév - 18:55

Très belle Fiche Wink
Je n'ai pas encore eut l'occasion de la lire mais la mise en page est niquel ce qui est déjà un bon point
avatar
Lin
Civil
Civil


Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Jethro Montaudevert le Mar 2 Fév - 20:02

William Morgan a écrit:
Ensuite, Jet' a mis le doigt où il fallait, des "gens costaud" (merci pour nous autres d'ailleurs), en effet tu l'es indéniablement puisque tu as l'air, à tout le moins, autant optimisé que le Jet'.

Océanos avait un corps et des capacités uniques. Étant de la famille des raies, il avait des facultés d’auto défense surprenante. Rapidité aquatique, électricité, poison, camouflage primaire.

Bah c'est un homme-poisson normal. (On tue le débat dans l'oeuf, sinon on s'en fait un petit sur la CB à l'occaz' Will Razz )

Edit: Petit bug de compréhension de ma part sur la phrase de Will, au temps pour moi donc ^^'
Quant à ceux qui aurait mal pris mon premier post => on verra bien ce qui adviendra lorsque l'on se croisera sur les océans. Wink

Bonne continuation Oceanos.
avatar
Jethro Montaudevert
Homme-poisson marlin bleu
Homme-poisson marlin bleu

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Ally of Justice

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Kyo tsu le Mar 2 Fév - 21:46

Aujourd’hui, la roue avait tourné et il était temps pour moi de l’offrira à Océanos.
l'offrir à Océanos. (ta rajouté un a après offrir)

cette bonne vielle ne table qui nous avait supportés toutes ces années non.
ne ?

Se rite symbolisait la mort d’un être de cher et de sang.
Ce*
adoucir se visage aux traits épurés et angéliques.
Ce*

Voila les quelques petites fautes que j'ai apercut. A par ça, rien à dire, ton personnage est attirant, il a d'la gueule, ton histoire est vraiment simpas à lire ! Bravo, j'attend le RP avec impatience
avatar
Kyo tsu
Crazy Pistolero
Crazy Pistolero

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Cuisinier
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Maître du Jeu au Trésor le Mar 2 Fév - 22:38

Et bien je vois que les gens te guident bien ^^


Bienvenue à toi, capitaine des Leviathan pirates ! (je vois maintenant d'où provenait Jam Aïka, vous vous connaissez en fait ? )

Je pense que voila un équipage plein d'avenir ^^ et très One Piece je suivrai ça avec joie, aussi, je commence par te donner le feu vert pour ton rp. Ton histoire est relativement complète même si quelques fautes subsistent.

Pour tes pouvoirs, il est évident que tu n'auras pas du tout tout ce que tu as cité au début mais le jeu te permettra de développer tes capacités, surtout que tu es encore jeune pour un homme poisson.

Bon courage ! Je jugerai de ta fiche avec les membres qui le souhaitent vu qu'ils ont l'ait d'apprécier ^^




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par J@m Aïka le Mar 2 Fév - 23:59

Yeah, Cap'tain !
Bienv'nu sur OP !

Moi, j'dois terminer mon test, mais j'ai des problèmes d'inspiration, j'ai paumé mon briquet !

J'lirai ta préz' dès que j'aurai du temps à moi, man Wink
avatar
J@m Aïka
Little Spacy Drugged
Little Spacy Drugged

Localisation RP : Grand Line
Rang/Grade : Couturier et drogueur
Supérieur : Océanos

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Océanos le Mar 9 Fév - 23:00




    L'air frais caressait mon visage, tandis que les rayons réparateurs du soleil réchauffaient ma peau bleuâtre. Il était tôt, le soleil qui était encore bien bas marquait doucement de son énergie le ciel qui s'imbibait de couleurs chaudes, contrastant davantage les quelques traces laissées par la nuit encore présente dans le haut du ciel. La houle des vagues qui caressaient la coque du bateau, faisaient grincer toutes les vieilles planches qui composaient le navire, lui donnant presque vie. Le bateau tanguait calmement et ce doux va et viens de la mer me gardait dans un état semi-éveillé. Moi qui avais encore un pied dans mes rêves, je profitais quelques peu de cet état passif avant de prendre la barre et de partir pour l'aventure.

    Assis à côté du mat sur ce que l'on pouvait appeler le pont supérieur de cette épave, je sortis un bon nombre d'enveloppes que j'avais précieusement conservé. Dès l'ouverture de la première, je sentis la présence de Nethiel derrière moi. Fidèle au poste, cette sirène au caractère inimitable était le premier membre officiel des Léviathan pirates. Elle était là, avec moi et tous deux poursuivions le même bute sur ce bateau en ouvrant les enveloppes, celui de partir à la recherche Maendra. Ces enveloppes que je gardais précieusement sur moi étaient probablement la seule preuve que Maendra vivait toujours. Au fur et à mesure que je lissais chacune de ces lettres, j'avais l'impression de rattraper cette vie que je n'avais pas eue avec Maendra. Mais plus j'avançais chronologiquement dans la lecture de ces missives, plus une colère insoutenable montait en moi. La situation au fil du temps se désagrégeait pour Maendra et chacune de ses lettres n'était qu'un problème en plus dans sa vie.

    Elle me parlait d’une ile bizarre, d’un laboratoire, d’expérience louche, d’une ville étrange remplie de machines. Tous ces éléments étaient hors de ma compréhension et les choses n’allaient que de plus belle au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture. Ses parents la négligeaient, elle subissait de mauvais traitements. Elle avait même tenté la fugue, mais sans succès. Quelque chose n’allait pas, mais Maendra n’en laisse pas transparaitre assez dans ses lettres pour que je puisse comprendre ce qui se passait là-bas. Une ombre malsaine, une sensation effroyable transpirait de ses lettres, mais je n’arrivais pas à comprendre ce que Maendra nous y cachait. Je ne savais pas vraiment ce qu’il lui était arrivé et ce sentiment d’impuissance qui affluait en un coup dans mes veines me donnait envie de tout détruire.

    À mes cotées, Nethiel semblait davantage hors de contrôle. Et avant que la tension n'éclate, j'empoignais les lettres et les fit disparaitre. J'avais trouvé ce que je cherchais dans ce témoignage de souffrance et maintenant rejoindre Maendra ne serait plus qu'une question de temps.

    Le temps avait brusquement changé, je m'étais tellement plongé émotionnellement dans ces dépêches, que je n'avais pas remarqué les importants changements climatiques qui s'opéraient. La température avait brutalement baissé et le taux d'humidité avait brusquement grimpé. Cela n'inaugurait rien de bon. Le plus vite que je pus, je me dirigeais vers la barre du navire pour en prendre les commandes.

    « Nethiel, prépare-toi parce que j’ai l’impression qu’on va connaitre notre première tempête. »



    La jeune femme qui semblait s’être renfermée sur elle-même depuis la lecture de lettres ne semblait plus faire attention à moi, mais je ne m’inquiétais pas pour elle. Je savais que fasse à la tempête elle était plus que capable de se débrouiller seul.

    J’avais à peine pris le contrôle de ce ramassis d’épaves que le ciel était déjà plongé dans les ténèbres, les cieux s’étaient obscurcis et aucune lumière ne transparaissait. Tout à coup, une fine pluie se mit à tomber. Et le bois du navire encore blanchi par les rayons du soleil changea radicalement de couleur s'obscurcissant là où les gouttes tombaient. Et plus la pluie s'intensifiait, plus le bateau s'assombrissait, se perdant presque dans la noirceur de la cette mousson. Mais cette pluie diluvienne n'était que les prémisses d'une véritable tempête. Bientôt, l'obscurité des cieux se vit déchirée par la foudre qui commençait à contraster l'occultation environnante. Il ne manquait plus que le vent qui commença à se déchainer, fouettant le navire de toutes ses forces. Tous les éléments étaient parfaitement réunis pour créer une incroyable tempête qui balaierait en instant ce ramassis tas de planches qui nous supportaient Nethiel et moi. Et bien que l'idée d'abandonner ce bout bois géant et de survivre à la tempête telle un homme poisson, je ne pouvais me résoudre à l'aise couler ce bateau que j'avais construit de mes mains. J'y avais mis tout mon coeur, ma sueur et toute mon énergie dans l'unique et seul but de créer un vaisseau capable de nous mener jusqu'à Maendra.

    L'océan était déchainé, le firmament se déchirait et nous étions totalement emportés par le courant. Des trombes d'eau s'abattaient sur nous, nous gâchant presque toute visibilité. Les vagues soulevaient le navire à des dizaines de mètres pour ensuite l'aspire dans les abysses. Le vent déchirait progressivement la voile et arrachait une à une, toutes les planches du bateau au niveau du pont supérieur. La puissance phénoménale de l'eau brisait petit à petit les flancs du navire. Et tandis que Nethiel tentait de garder notre embarcation en un seul morceau, moi je luttais de toutes mes forces pour essayer de garder le contrôle du navire. Mais malgré ma force d'homme poisson supérieur à celle des humains, je n'arrivais pas à lutter contre la puissance du courant. Tous mes muscles étaient tendus et crispés, toute ma volonté était concentrée dans ce bateau et son maudit gouvernail.

    Le navire partait tout doucement en miettes et notre avenir à Nethiel et moi paraissait incertain. Même en qualité d'homme poisson, affronter une telle tempête était du suicide. Mais malgré cela, mon rire se fit entendre sur tout le navire et ses alentours. Oui je riais à gorge déployée dans ce cataclysme et chacun de mes rires résonnait dans l'écume des vagues.

    "Alors, c'est ça la vie de pirates ! Hahahah ! Je n'en attendais pas moins hahaha ! Je sens que je vais adorer cette nouvelle vie ! Il ne manque que le rhum pour faire une bonne fête.... Ho oui que la fête commence et qu'elle dure toute la nuit et que l'aube en saigne Hahahaha "


    Je ressentais enfin cette excitation, cette exultation dont m'avait si souvent parlé tonton Duracel, je sentais monter en moi le gout et l'attirance morbide du danger. Je n'en revenais pas, moi qui me trouvais si proche de la mort, moi qui naviguais en direction du Styx, je me sentais plus vivent que jamais.

    "Nethiel tu sens cette excitation tu sens cette sensation dont nous parlais le vieux ! Ha haha et dire que l'aventure ne fait que commence., je sens qu'avec se coups mains de la nature nous arriveront plus vite que prévus chez Maendra. Dommage qu'elle ne puisse pas en profiter. "

    Le temps déjà presque désastreux continuait à se dégrader comme s'il avait entendu mes provocations et la situation qui était déjà tendue devient totalement ingérable. Je luttais comme je pouvais face cet ouragan démesuré. Ce qui me permettait encore de tenir debout était mon appartenance à la race des hommes poisson. Enfant de l'océan, chaque gouttes d'eaux qui rentraient en contact avec ma peau me revigorait mes donnais du courage pour continuer à luter. Mes branchies m'empêchaient de me noyer et mes yeux arrivaient encore à suivre un minimum l'évolution de notre situation.

    Mais plus le temps passait et plus la situation devenait catastrophique, je n'arrivais plus à rien, la tempête me dominait totalement maintenant, je me retrouvais là, impuissant face à la plus grande force de la nature quand enfin ce calvaire climatique prit fin. Une gigantesque vague d'une quinzaine de mètres, vint déchiqueter le bateau d'un coup sec et rapide, brisant sans le moindre effort la coque en deux. La violence et la brutalité de l'impact furent si intenses que j'en perdis connaissance. Le dernier de mes souvenirs à cet instant, était la fougue incalculable de l'océan, nous avalant Nethiel notre bateau et moi comme un simple amas de débris.


    La chaleur brule ma peau, je suis en manque d'eau et une forte source de lumière m'agresse. Je tente d'ouvrir doucement mes yeux, mais ces derniers ne semblent pas vouloir exécuter ma volonté vue l'intensité de la lumière. Mes paupières vibrent et je ne distingue que des formes primaires et très floue. Au fur et à mesure que l'image devient plus nette, j'aperçois Nethiel penchée sur moi, mon corps est encore tout engourdi et je peine à me redresser. Ma tête me fait mal et chaque son est comme un coup de marteaux, ma peau hurle et ma bouche est sèche. J'essaye de regarder autour de moi et alors que je sors tout doucement d'un état végétatif et semi comateux, je m'aperçois qu'une partie de l'épave du bateau a survécu et que nous flottons sur ce dernier. Il reste moins de cinquante pour cent du bateau, mais celui-ci flotte encore presque respectablement pour une épave. J'essaye de me concentrer, de rassembler mes esprits, mais ce soleil qui martèle mon corps, m'empêche de réfléchir. C'est alors que d'un simple mouvement instinctif, je me laisse rouler sur ce qu'il reste du pont supérieur pour me faire tomber à l'eau.

    Au simple contacte de l’eau, tout mon corps se met à réagir et s’anime, c’est comme-ci quelqu’un venait de changer mes piles. Mon corps s’hydrate, mes cellules s’activent, mon pou s’accélérer et tout me sens se réveillent. Ma vue devient à nouveau nette et mon sang semble à nouveau irriguer mon cerveau qui donne l’impression d’avoir repris toutes ses fonctions cognitives. Ce bain de jouvence me réanime et je récupère ainsi presque la totalité de mes capacités.

    " Sympa cette petite fête hier soir, dommage que le réveil soit si difficile. J'ai l'impression d'avoir une vieille gueule de bois et pourtant je n'ai même pas eu droit à une seule goutte de rhum. Bon allez Nethiel au lieu de te prélasser au soleil décent dans l'eau et aide moi à ramener le bateau sur la petite île qu'on voit là-bas au loin. Avec un peu de chance on y trouvera des ressources pour réparer un minimum cette épave. Et puis un peu de sport ne te ferait pas de mal. "

    À l'instant où je venais de terminer ma phrase, j'avais compris que j'avais dit la phrase qu'il ne fallait pas. Par instinct de survie j'avais impulsivement essayé de fuir, mais sans faire attention je m'étais déjà attaché au reste de mon bateau en mêlant la parole au geste durant mon discours. C'est donc avec une bosse à la tête et des marques de griffes au visage, que j'accostais sur cette petite île qui m'était totalement inconnue. Malgré sa banalité aux premiers abords, deux choses attirèrent mon attention sur cette îlette. Tout d'abord, il y avait un son bizarre qui émanait du centre de l'île et en y prétend l'oriel, je crus reconnaitre une sorte de didgeridoo, quelqu'un semblait en effet jouer de la musique. L'autre chose qui attira mon attention c'était une espèce de fumée verdâtre qui provenait également du centre de l'île. L'odeur de ces étranges émanations verdâtres étaient particulières et agressive, mais à la fois envoutante et voluptueuse. Je me demandais quelle créature je pourrais bien rencontrer ici et quel allaient être mes prochaines péripéties de ma nouvelle vie de pirate.


avatar
Océanos
Duracell
Duracell


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Maître du Jeu au Trésor le Jeu 11 Fév - 15:01

Rebonjour !

Une fiche parfaite que voila, très beau style, touchant, peu de fautes, cohérentes sans être boostée, style One Piece respecté et, en plus, vous venez en groupe.

Que du bonheur donc et une présentation agréable !


Je vote pour un niveau 7 sans hésitation car je ne vois rien à redire à ton texte ^^ attend le commentaire d'un Guide de Jeu encore et tu pourras partir à l'aventure !




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Maître du Jeu Rebelle le Mar 16 Fév - 22:27

Yop yop ^^

Pour ma part, je vote plus pour un niveau 6, les fautes d'orthographes sont encore présentes même si elles sont en faible quantité pour que je sois d'accord avec un niveau 7.

Je vais voir cela avec les autres noirauds avant de donner le verdict final ^^
avatar
Maître du Jeu Rebelle
Protecteur de la liberté
Protecteur de la liberté


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Maître du Jeu Rebelle le Ven 19 Fév - 1:22

Suite au vote, il t'est donné un niveau 6 ^^

Bon jeu et dis nous où tu souhaites commencer exactement qu'on te donne tes droits!
avatar
Maître du Jeu Rebelle
Protecteur de la liberté
Protecteur de la liberté


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par William Morgan le Ven 19 Fév - 11:11

Salut c'est encore moi !
Déjà félicitations pour ta validation "duracell" (un surnom qui ne presage rien de bon) mais j'aurai une petite question !

Le terme raie est un terme très générique regroupant de nombreuses catégories de poissons (http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Raie?wasRedirected=true).
Laquelle de ses raies es tu ? Il y a trois grandes categories pour plus de quarante espèces. Si tu produits de l'electricite tu dois etre du type torpédo non ? Même là les variantes sont nombreuses...

Voilà voilà, bonne chance pour ta fiche technique et pour la suite en RP. Vous partez de l'île des homme poisson ?
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les premières gouttes d'encre d'une future légende

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum