La marche funèbre

Aller en bas

La marche funèbre

Message par PNJ OPR le Jeu 4 Fév - 22:58

Personnages interprêtés : groupe de marins sous les ordres d'un lieutenant

Post suite de : Voyage vers... Gemeylrum ?



Île de Baterilla atteinte, le bateau de la marine avait jeté l’encre avec fierté ! Cette fois leur mission avait été accomplie correctement et ils n’avaient pas tardé à être félicité par l’organisme marin régissant South Blue. L’équipage en question, pour avoir mis le grappin sur un groupuscule de pirates allait même prendre du galon et, pour cela, une cérémonie officielle allait être organisée !

C’est donc au matin qu’ils firent sortir tous les prisonniers dans rien ajouter d’autre que : « Votre sentence vous attend maudits pirates » ou toute autre phrase du même type. Il faut dire que les marins n’étaient pas tendres avec eux, les liens autour de leurs poignets et chevilles étaient plutôt serrés, sans compter les boulets au début et à la fin de l’escorte des détenus.

C’est donc dans les railleries et la vie des marins racontées à leur voisin sur « ce que je vais faire maintenant que je suis monté en grade » les prisonniers peuvent rapidement voir un panneau « Micktown ». C’est là qu’on les mena, à travers un dédale de ruelles jusqu’à une grande tour. Il y eut environ 2 bonnes heures de marche à travers un labyrinthe de rues, sans doute voulait-on les perdre un peu car, si l’un d’eux y prêtait attention, il pouvait voir certain bâtiment revenir au fur et à mesure de leur promenade.

« Voici votre dernière maison avant la mort ! » annonça fièrement le lieutenant de tête en leur indiquant de la main la grande tour : « la prison de Micktown ! ». A peine l’annonce fut elle donnée que les marins emmenèrent les prisonniers dans une grande cellule, la refermant avant de s’en aller. Evidemment, leurs liens avaient été maintenus et ils ne pouvaient bouger beaucoup, trop nombreux dans un si petit endroit.

A tour de rôle, des marins virent les surveiller. Combien d’heures cela dura t il ? Aucun pirate ne pouvait le dire car il n’y avait aucune fenêtre dans la tour et les gardiens s’en amusait : « Alors maudits pirates ? Vous avez faim ? Soif ? Dommage, on ne va pas nourrir des hommes bientôt morts » ou « L’heure de votre mort ? Vous l’apprendrez assez tôt lorsque vous sortirez de cellule ! Et là vous regretterez de l’avoir appris ! » étaient des phrases qui revenaient souvent. De plus, une cloche raisonnait souvent, à intervalles irréguliers afin de déboussoler totalement les prisonniers.

Ils restèrent au total 3 jours entiers dans cet enfer et, un moment, sans prévenir, ce fut le lieutenant lui-même qui s’avança : « Allez les gars, c’est l’heure de faire votre dernière prière, même si Dieu oublie les maudits dans votre genre ! ». Les cellules s’ouvrirent donc enfin sur les pirates affamés et affaiblis moralement, du à cette cloche qui empêchait tout sommeil réparateur. On les emmena à nouveau, boulets et liens, dehors. Là, le soleil battait son plein et dû éblouir beaucoup de prisonniers mais, en dehors de ça, un brouhaha énorme raisonnait dans la ville ; en effet, toute la population de l’île s’était réunie pour observer ce spectacle exceptionnel, cet exemple à la population !

Au milieu de la grande place trônait fièrement la potence composée de 5 cordages vers laquelle on commençait à amener les prisonniers !
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Spatha Grimmer le Jeu 4 Fév - 23:47

Nous descendîmes donc du cuirassé en file indienne, précédés des gradés et retenus chacun par deux soldats. C’est à partir de ce moment que nous commençâmes une marche interminable dans la ville. Cette petite citée m’aurait parue très chaleureuse et accueillante si je n’avais pas été dans ces conditions là. Pour le moment, je n’y voyais qu’un couloir long et obscur nous amenant vers notre triste salut. Au fil de la marche je commençai à sentir des blessures naissantes au niveau de mes chevilles et des mes poignets, dus à mes liens trop serrés. J’ai bien tenté quelques tentatives de gémissements mais on m’a vite fait comprendre que cela ne servait à rien, juste à me rabaisser encore plus. Bien que le ciel soit nuageux, les éclaircies étaient très régulières et ne manquaient pas d’agresser nos nuques et de nous vider de notre eau à chacun de nos pas. Enfin, nous arrivâmes devant un bâtiment plutôt lugubre, qui devait surement servir de prison pour la ville. Une fois entré je sentis une vague de fraicheur qui me redonna de l’énergie, pensant avoir traversé le pire des enfers, avec une armée de cloches en guise de semelles et les poignets en sang.

Mais je fus assez vite remis à la dure réalité car après 2-3h dans la cellule, je commençai à comprendre que le véritable enfer ne commençait que maintenant. La panique commença à s'emparer de plus en plus de moi, je commençai à taper contre la porte essayant à tout prix d’avoir ne serais-ce qu’un bout de pain, ou un verre d’eau. Mais tout ce que j’eus comme réponse fut :

« On ne va pas nourrir des hommes bientôt morts. »

Alors commença une longue période de torture, torture de l’estomac, des plaies qui s’infectèrent, de la chaleur qui augmentait de plus en plus due à la concentration humaine et le pire de tous, cette satanée cloche qu’ils s’amusaient à faire sonner à intervalle régulier nous retirant tout espoir de nous endormir ne serais-ce qu’une petite heure. Je sentis petit à petit mes forces me lâcher, mon esprit se brouiller, ma gorge s’assécher. Je fus réellement surpris de voir jusqu’où mon corps pouvait aller pour survivre, j'ai bien cru mourir 10 fois dans cette salle obscure.

Enfin, après une attente interminable et au bord de l’agonie, la porte s’ouvrit. Je fus aveuglé par cette lumière soudaine, habitué à l’obscurité de cette pièce sans fenêtres. C’est là qu’on empoigna mes bras plus minces que jamais et qu’on me poussa violemment vers l’extérieur. Encore aveuglé par cette lumière je ne voyais que des taches noires sur un fond blanc, mais un boucan incroyable atteignit mes oreilles au moment même où je franchis la porte de la prison. Je compris alors que c’était une foule battant son plein qui était à l’origine de tout ce bruit. Nous voici donc sur la Grand-Place, enfin ce qu’il en reste vu le monde qui s’y trouvait. Au centre se trouvait la potence où se trouvaient déjà 5 prisonniers la corde au cou, redoutant l’instant fatidique.

C’est en entrant dans cette foule déchainées, nous balançant divers produits comme des œufs ou des tomates accompagnées de jurons en tout genre, qu’une excitation monta en moi et soudain, la place devint rouge…

Spatha Grimmer changea d’attitude du tac au tac. De la victime rabougrie par 3 jours de jeun, au bord de la mort subissant son triste sort, naquit un personnage, certes maigre et maladif mais droit, hautain et avec un regard dangereux, perçant et sur de lui. La foule n’osa plus lui jeter quoi que ce soit ni même le regarder, de peur de croiser ses pupilles. Les marines mêmes le conduisirent avec moins d’assurance vers le peloton d’exécution, bien que notre héros ne montra aucun soupçon de résistance envers qui que ce soit.

Ils le placèrent donc dans la file de détenus attendant leur sentence sous une escorte légèrement amplifiée, au cas où.
avatar
Spatha Grimmer
Ou pas
Ou pas

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Épéiste/Médecin
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par PNJ OPR le Dim 7 Fév - 22:40

Personnages interprêtés : groupe de marins sous les ordres d'un lieutenant

Dimanche midi...

Les gens hurlaient à la Justice et à la mort de tous ces prisonniers qui avaient sûrement commis d'horribles crimes ! Certain leur lançaient même des fruits pourris ou d'autres condiments douteux.

L'ambiance était à son comble lorsque le lieutenant monta sur la potence, levant les bras pour clamer le silence à tous :

" Mesdames et Messieurs !

Aujourd'hui est un grand jour, encore un grand jour ! Un de ceux montrant au monde que la justice fait foi et que la Marine, par monts et par vaux poursuit sa tâche pour votre sécurité à tous !

Encore une fois, la potence va rendre, sous vos yeux, aux pirates, ce qu'ils méritent : LA MORT ! "


Une acclamation raisonna alors et des applaudissements raisonnèrent partout sur la place jusqu'aux plus lointaines ruelles de cette ville ! Hommes, femmes, enfants, pirates dissimulés, tous suivaient avec acclamation cette joyeuse fin prévue !

Un homme monta alors aux côtés du lieutenant, tout sourire :

" Monsieur,

Je suis un grand écrivain et j'aime relater sur papier ! Permettez moi d'écrire pour la presse ce que nous allons voir ?!"


L'homme, étonné, fit descendre l'inconnu qui, déjà, sortait un fusain de son fourreau et un parchemin pour commencer à écrire...
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par William Morgan le Mer 10 Fév - 18:36

[Suite de La vengeance est un plat qui se mange chaud.]

Mick Town, Dimanche midi. Le soleil brille haut dans le ciel en cette belle journée d'Avril, les nuages de la veille ont promptement été chassé par les vents et la vie est revenue dans la petite cité portuaire. C'était une journée calme comme on les aime, une journée parfaite pour une exécution publique ! C'était en tout cas ce qu'avait du se dire le Marine en charge des basses œuvres, ceci dit William était forcé de reconnaitre que le cadre s'y prêtait plutôt bien... Bientôt le spectacle allait commencer... Il n'aurait pas à se retenir beaucoup plus longtemps, il avait déjà trop patienté...

Pourtant la route s'était plutôt bien passé pour les deux compagnons, Brask s'était improvisé voleur de grand chemin en récupérant deux tonfas dans une vieille charrette... Ce n'étaient pas des armes de grande qualité mais si ça pouvait lui servir, le Rouge n'avait rien à y redire. Ce à quoi il trouvait à redire en revanche, c'était l'attitude du chevelu... Il avait lu le journal pourtant non ? Il avait vu tout comme lui l'avis de recherche sur la tête de l'ancien lieutenant du QG de la Marine pour 10.000.000 de berrys ! Et pourtant il était loin d'être impressionné et prenait même les commandes de l'opération... Cela dit il avait l'air de savoir ce qu'il faisait... plus ou moins.

-Tout d'abord, on s'infiltre dans la foule, on va créer un mouvement de panique. Je te fais confiance pour ça, tue quelqu'un, n'importe qui, si possible sans te faire remarquer. Une fois que ta victime sera tombé à terre, les gens devraient se mettre à crier dans tous les sens. Avec de la chance, quelques pirates réussiront à s'échapper et les marines seront déstabilisés, ils devraient être submergés par la foule et on pourra en profiter pour faire un carnage. On libèrera un maximum de prisonniers, et j'en profiterai pour laisser un petit message...

-Ça me va parfaitement comme plan... Oh oui... Parfaitement... Oublie pas de faire ton speech depuis la potence, ça sera plus impressionnant.

C'était un bon petit plan... Le pirate en devenir avait pensé à quelque chose de similaire... Ils allaient bientôt pouvoir juger de la capacité d'élocution du dreadeux mais en attendant, celui-ci avait sous estimé une donnée fondamentale du problème. Dans sa tenue actuelle qui est, rappelons le, rouge et verte, William Morgan passe difficilement inaperçu dans une foule... Cela dit, les badauds seraient surement concentré sur la potence et ne le remarquerait pas. Il pourrait ainsi accomplir sa tâche sans se faire remarquer, d'autant plus quand on a pratiqué ce genre d'assassinat de façon assidues comme lui pendant longtemps... Rien qu'à y penser, le Rouge se passait déjà la langue sur les lèvres, savourant son plaisir.

*Qui vais je bien pouvoir tuer... Un homme ? Une femme ? Un jeune ou un vieux ? Mmm... Une belle jeune fille serait parfait... Ou alors tuer un des gardes de la potence, au moins la réaction serait immédiate dans ce cas... Mmm, ça va être magnifique.*

Sur ces pensées morbides, les deux compères pénétrèrent dans Micktown, il ne leur restait plus qu'à suivre le bruit de la foule pour rejoindre la place où se déroulait l'exécution. Quelqu'un allait devoir payer pour la disparition du coffre et les lames de William semblaient toutes crier leur appétit de sang. Une faim qui n'allait pas tarder à être rassasié.
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Licinius Ysen le Jeu 11 Fév - 15:06

Plusieurs gardes étaient disposé autours de la potence, mais un seul surveillait son accès. En plus de l'officier qui dirigeait l'exécution, ça faisait deux marines à évincer avant de pouvoir commencer la "cérémonie" que Brask avait concocté dans son esprit malin. Il allait devoir faire vite s'il voulait que tout se passe bien. William s'était introduit dans la foule, il n'était pas très discret, il faut le dire, avec son manteau bigarré, mais ce n'était pas vraiment un problème, le personnage ne semblait pas pouvoir tuer quelqu'un sans crier qu'il était le meurtrier de toute manière, pas dans cette foule.

Les prisonniers se faisaient maintenant emmener sur la potence, tous avaient le regard vide, le teint livide. Ils avaient été affaiblis pour les rendre plus docile, quelle lâcheté de la part de la marine. Mais alors que le dreadeux s'avançait vers la potence, l'un des condamné attira son regard. Ce type était jeune, et ne semblait pas être particulièrement musclé. Ses cheveux décoiffés tombant au dessus de son visage famélique révélaient le fait que ces derniers jours n'avaient pas été faciles pour lui. Ce qui surpris Brask, c'était ses yeux. Ils étaient habités d'une lueur maléfique trahissant son désir de se battre. Durant un moment, le regard du garçon tomba sur les yeux d'Alex, et ce dernier ne pu s'empêcher de dévoiler un sourire carnassier ne présageant rien de bon, enfin, pour certaines personnes.

C'était le moment, un homme bizarre venait de descendre de l'estrade et l'attention du garde semblait se porter sur lui. Brask fonça dans le dos de l'homme, le bousculant fortement contre le garde et grimpa sur la scène. Une fois à son sommet, il hurla à plein poumons:

-Mesdames et messieurs, j'ai une annonce à vous faire !

Le lieutenant qui jusque là s'occupait de passer les cordes aux cous des prisonniers, dont faisait partie le jeune pirate au regard de braise, se retourna tout de suite et s'approcha de ce nouveau fauteur de troubles. Brask s'y était préparé, et dès qu'il sentit une main se poser sur son épaule, il l'agrippa et projeta le marine dans la foule. Il était maintenant impossible de faire marche arrière.

-Je suis Brask Roc, membre éminent des Toukotsu Kaizokudan, et je suis là pour annoncer aux pirates du fusain leur mort prochaine ! Et pour prouver mes paroles, je vais faire de cette exécution une plaisanterie digne de ce nom !


Malheureusement, il n'avait pas le temps d'épiloguer, des marines étaient en train de monter sur l'estrade. Brask dégaina ses tonfas et se prépara à les accueillir chaleureusement, alors que derrière lui les condamnés à mort se débattaient afin de se libérer de leur liens.
avatar
Licinius Ysen
Shirookami
Shirookami

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Colonel
Supérieur : Amiral Tsuru

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par William Morgan le Jeu 11 Fév - 16:28

Enfin... Il y était enfin... Quand il prenait le temps d'y penser, il lui semblait que cela remontait à une éternité... Et en plus les conditions étaient idéales. L'air était chargé en excitation, la foule semblait vibrer d'une façon uniforme, tous fascinés qu'ils étaient par l'exécution qui allait bientôt commencer, leurs yeux à tous rivés droit sur la potence. Bientôt ils assisteraient certes à un spectacle mais celui-ci n'allait pas être celui qu'ils escomptaient... La performance proposé serait tout autre et lui, William "Red" Morgan, comptait bien y veiller.

Trouver la place de l'exécution avait été facile, s'infiltrer dans la foule tout autant. Il ne devait pas être très discret, surtout pour un observateur extérieur, mais dans cette foule hétérogène et concentrée sur un seul point, nul ne semblait lui prêter attention. Pour le moment tout du moins...
William passait sa main sur ses manches, son torse, sa ceinture... Il semblait chercher quelque chose, en vérité il vérifiait surtout si tout était encore là... Ce qu'il cherchait se trouvait dans la foule, vers l'intérieur de la foule, assez loin des marines qui étaient de garde autour de la potence et qui s'assuraient que personne n'approchait. Et que cherchait il donc ? Sa victime idéale...

Et il venait de la trouver en la personne d'une belle jeune fille d'à peine 20 printemps qui avait l'air de se trouver à l'exécution comme au spectacle, les mains jointes devant elle, la tête levée, la nuque offerte, elle regardait la potence. D'elle se dégageait un doux parfum de rose, une petite veine bleuté transparaissait sur sa peau pâle, c'était tout simplement magnifique ! Cependant avec que le meurtrier notoire ne passe à l'œuvre, son compère avait déjà frappé et sa voix retentit aux oreilles de William.

-Mesdames et messieurs, j'ai une annonce à vous faire !

Un cri se fit entendre suite à cette phrase, un cri suivi d'un bruit de corps qui tombe et qui se fracasse sur le sol pour être plus exact. En dehors de ça, rien, le silence... L'assistance regardait médusée le fou qui était monté à la tribune et qui venait de défier ouvertement la Marine. Le dreadeux ne gâcha pas cette chance pensez donc... Et c'est sous le regard amusé de son compagnon qu'il s'adressa à la foule.

-Je suis Brask Roc, membre éminent des Toukotsu Kaizokudan, et je suis là pour annoncer aux pirates du fusain leur mort prochaine ! Et pour prouver mes paroles, je vais faire de cette exécution une plaisanterie digne de ce nom !

*Tiens donc, les Pirates du Crâne ? Tsssk, il aurait pu demander avant de balancer ça comme ça... Les Pirates du Sang aurait été meilleur... Ou encore mieux, les Pirates de Will le Rouge...

D'ailleurs en parlant de sang...*


Brask avait annoncé une plaisanterie ? Il en serait ainsi fait ! La sanglante pièce pouvait enfin débuter, les acteurs étaient tous présent sur la scène et prêt à réciter leurs textes. Chacun avait sa partition à jouer et William allait mener la sienne de main de maitre !

Sa victime désignée n'avait pas bougée ou presque... Deux changements étaient à noter. Tout d'abord, elle avait désormais les mains devant le visage, effrayée qu'elle était par ce qui venait de se produire... Le deuxième changement concernait son visage, elle semblait hésiter entre la peur et l'incompréhension... Bientôt elle allait définitivement opter pour la peur.

Telle une ombre silencieuse, William se glissa derrière sa victime, une lame apparaissant soudain dans sa main droite. Son état d'excitation était patent, il en tremblerait presque tant il frémissait d'excitation, le plaisir était à son apogée, il était temps de croquer le fruit, il avait suffisamment attendu désormais... Il approcha son visage de la nuque ce celle-ci afin de lui murmurer dans un souffle ce qui seraient les derniers mots qu'elle entendrait jamais.


-Mon nom est William Morgan et je suis celui qui va te tuer.

A l'instant où la jeune fille commença à tourner sa tête vers le Rouge, celui-ci d'un mouvement rapide lui trancha la gorge de gauche à droite. Le visage de la jeune fille était ravissant, l'expression de peur qui marquait ses traits désormais figés par la mort était sublime... C'était tellement bon... Prenant une grande inspiration, William décida de s'adresser lui aussi à la foule tandis que le sang jaillissait de sa victime comme une fontaine faisant s'écarter les personnes présentes autour d'eux, laissant le meurtrier et sa victime seuls dans un cercle constitué à la hâte.


Je suis William Morgan ! Appréciez ce spectacle que nous vous offrons !

L'homme ramena ses bras à lui, croisés devant sa poitrine et poings levés. Quand il fit soudain descendre ses bras, il tenait trois couteaux dans chacune de ses mains et dans le même mouvement, il lança simultanément toutes ses lames au hasard autour de lui. Une fois cela fait, il prit la peine d'apprécier la pièce qu'il avait contribué à créer. Autour de lui des cris s'élevaient de toutes parts et la foule commençait déjà à se disloquer, les personnes présentes s'enfuyaient dans toutes les directions tel un troupeau de moutons apeurés pendant que William "Red" Morgan riait aux éclats.


Dernière édition par William Morgan le Jeu 18 Fév - 12:29, édité 1 fois
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par PNJ OPR le Jeu 11 Fév - 20:52

Suite à l’intervention du lieutenant, l’homme au fusain s’était vu obligé d’être éloigné par les gardes mais il ne fixait que la potence, son papier et son fusain en main pour écrire et dessiner le spectacle magnifique. Lieutenant qui, d’ailleurs, fit monter le premier pirate sur le gibet, les bourreaux au visage découvert prêt à faire leur œuvre… La suite ?

Tout se déroula si rapidement, à peine le premier homme exécuté que, déjà, le lieutenant se faisait dégager, ce qui le vexa et eut pour effet de faire réagir 2 hommes qui se précipitèrent vers la potence et, une fois dessus, s’arrêtèrent pour écouter le message diabolique…
« DES PIRATES ! » hurlèrent ils afin d’éloigner la population qui, déjà, commençait son mouvement de panique, tant et si bien que le hurlement indiquant qu’une civile venait de périr passa presque inaperçu pour eux ! Immédiatement, les marines se répartirent la tâche : le lieutenant sortit son épée et remonta sur la potence, les 2 bourreaux pointèrent leur lance immédiatement sur l’inconnu qui, déjà, était pris par derrière par les 2 marins enfin arrivés…

Dans la foule, 5 personnes arrivèrent vers celui qui venait de commettre un crime et de le revendiquer, armes déployées même si la population en panique totale les empêchait de progresser comme d’idéal !

Les 2 derniers marins s’occupèrent d’éloigner les condamnés afin d’aller les remettre dans leur cellule ! Déjà, il les avait écarté et s’apprêtait à marcher en direction de la grande tour : « Saleté de pirates ! Avancez-vous ou vous mourrez ici ! » Fit l’un d’eux, son arme à la main, prêt à éliminer lui-même ces pirates de sa main tremblante par la panique…

De partout la panique surgit et la marine, surentrainée, attaqua ces assaillants : 2 lanciers, 3 épéistes sur la potence, 5 épéistes encerclant le second pirate…

Le brouhaha était forts, partout les gens hurlaient et fuyaient… Mais, malgré ces bruit assourdissant, un ressortit plus que tout autre, un « bbbzzzz bbzzzzbzzz » continu qui pourrait attirer l’attention de tous tant il n’était pas discret…

Spoiler:
A qui y prêterait attention, le bourdonnement bien connu mais bien plus marqué qu’à l’accoutumé proviendrait d’un endroit précis, en hauteur… Là, levant les yeux, se tenait une mouche géante à l’allure vaguement humanoïde, sortant par la fenêtre d’une chambre d’une auberge donnant sur la place, un gros sac trop vite rempli pour tout contenir tiré difficilement avec lui ainsi que sa sacoche à son épaule…



Evidemment, se produisit l’inévitable : la chute, non pas de tout le sac mais juste de son sommet, quelques berrys et un rubis au rouge marqué à peine ainsi que la fameuse sacoche qui s’écroula au sol, piétinée par les gens.

Ainsi, la place se libèrerait rapidement…



Note :
Attention en rp : ne décrivez que vos actions ! Je ne veux pas voir de « il trancha la jugulaire des 5 marines en baillant ! » Ne faites intervenir que votre personnage !
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Spatha Grimmer le Jeu 11 Fév - 22:34

Cela faisait à présent une bonne heure que la file de prisonniers poirotait, attendant leur sentence… Enfin «poiroter» n’était pas vraiment le bon mot, ces condamnés offraient une scène pour le moins étrange, passant par des prières en pleurs aux cris de désespoirs tout en suppliant les soldats indifférents. Un seul parmi eux resta de marbre, un jeune homme aux cheveux gris au regard vif. Spatha était aux aguets...

Depuis son éveil, il n’a fait qu’analyser consciencieusement les alentours, essayant de trouver la moindre petite faille qui lui permettrait de prendre la poudre d’escampette car, oh loin de là, le jeune épéiste n’a aucunement l’intention de finir son aventure dans cette ville perdue au fin fond de South Blue !

Notre héros se trouva dans une file de cinq prisonniers ayant chacun les mains ficelés dans le dos et un boulet à la cheville. La place, qui avait une superficie proche de huit km² (cent-vingt mètres de long pour septante (soixante-dix) mètres de large en gros), une taille assez moyenne, abordait une forme plutôt elliptique dont le centre était occupé par une fontaine quelconque. Ses deux extrémités faisaient place à deux larges avenues, l’une donnant sur la mer, l’autre donnant sur la forêt et formaient un axe nord-sud. Au niveau du côté Est, se trouvaient des bâtiments bourgeois dont trois ruelles s’en dégageaient, la plus au sud menant à la prison, et à l’Ouest se trouvait l’Hôtel de Ville mit en valeur par deux ruelles qui partaient de la place de part et d’autre du bâtiment.

La potence se trouvait juste devant l’Hôtel de Ville, laissant l’axe principal de la ville libre afin de ne pas bloquer la circulation, chose vaine étant donné le nombre de spectateurs venus à cette occasion.

Voici un plan des lieux :
Spoiler:

Spatha vit une possibilité de s’échapper par les ruelles contournant l’hôtel de ville, mais elles semblaient être un piège idéal et trop évident, les deux grandes avenues étaient complètement bondées et donc la possibilité de les emprunter de façon inaperçue était peu envisageable, les trois ruelles d’en face paraissaient fort tentantes mais il faudrait pour cela traverser toute la place ce qui ramena cette solution au même point que celle des avenues. Finalement, la potence offrait un moyen facile d’atteindre la plus basse toiture du bâtiment principal ce qui n’était pas négligeable.

Il y avait dix marines au total sur la place, tous au niveau des condamnés, aidés par deux bourreaux dont le visage était masqué par une cagoule (qu'ils avaient relevés en attendant de commencer leur boulot). Pendant le discours d’introduction du Lieutenant, les autres soldats commencèrent à détacher les boulets des détenus, en prévision à la pendaison.
C’est alors que notre héros vit deux personnes étranges se démarquer du reste de la foule, tout d’abord une sorte de clown habillé tout de rouge et parsemé de vert regardant avec un peu trop d’insistance une jeune fille devant lui. L’autre, un deadeux, qui l’a attiré non par son physique mais par son regard : alors qu’il s’approchait de la potence, leurs pupilles se croisèrent l’espace d’un instant. Spatha comprit alors qu’il avait trouvé en lui un moyen de survie.

Cette intuition s’avéra juste : pendant que le premier condamné fut mis à mort, le rastaman surgit d’un coup de la foule et monta d’un air assuré sur la potence, renversant le gradé par la même occasion. Il enchaîna directement par un speech plutôt révélateur.

"Mesdames et messieurs, j'ai une annonce à vous faire : Je suis Brask Roc, membre éminent des Toukotsu Kaizokudan, et je suis là pour annoncer aux pirates du fusain leur mort prochaine ! Et pour prouver mes paroles, je vais faire de cette exécution une plaisanterie digne de ce nom !"

A peine eut-il fini sa phrase qu'il se retrouva encerclé par deux soldats et les deux bourreaux.

*Il doit s’agir d’un pirate à la recherche d’un autre équipage, tout porte à croire que cette petite pendaison va vite tourner au vinaigre !*

Un sourire ne put se retenir sur le visage du condamné, c’était sa chance !
Une fois l’annonce terminée, deux soldats pris de panique forcèrent les prisonniers à retourner dans la prison, le temps de rétablir l’ordre. L’épéiste eut juste le temps d’apercevoir le clown en train de faire une danse sanglante, égorgeant toutes les personnes se trouvant autour de lui.

*Ils sont surement de mèche ces deux là*

Alors que la petite file de quatre personnes s’éloigna de la foule, un des deux soldats s’approcha de Spatha, qui se trouvait à l’arrière, tout en criant :

« Saleté de pirates ! Avancez-vous ou vous mourrez ici ! »

Le pauvre homme paraissait complètement dépassé par les événements, il avait une voix tremblante et tenait son épée d’une main peu assurée. Ce qui eut pour effet d'agrandir encore plus le sourire du jeune démon qui n’avait pas laissé passer ce genre de détail qui dit tout !

Tout se passa en un instant, Spatha bouscula le marine. Surpris celui-ci trébucha, dans son mouvement il lâcha son arme qui voleta en l’air. D’un geste assuré, l’épéiste s’en empara et découpa ses liens (oui ça peut vous paraître étrange de pouvoir se libérer de liens les mains dans le dos, mais je me base sur la libération de Zoro au début du manga, qui fait pareil mais sur une croix Mr Red).

Voici donc une scène bien étrange : dans une ruelle à quelques mètres d’une foule en panique, se trouvait un soldat à terre, une épée pointé devant son visage, face à un détenu aux mains fraichement déliées, lui jetant un regard froid. Les autres prisonniers et l'autre marine, se trouvant tout devant et encore sous le choc de cette scène inattendue, semblèrent complètement figés…


A part : Les combats contre PNJ se font ici ou dans la zone combat ?


Dernière édition par Spatha Grimmer le Ven 12 Fév - 1:24, édité 3 fois
avatar
Spatha Grimmer
Ou pas
Ou pas

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Épéiste/Médecin
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Maître du Jeu au Trésor le Jeu 11 Fév - 22:43

Contre des pnj pas besoin ^^




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par William Morgan le Ven 12 Fév - 16:21

Décidément les Marines de Baterilla étaient bien entrainés... Le Lieutenant n'avait même pas eu besoin de prononcer le moindre ordre que déjà ils s'étaient déployés de la façon la plus efficace possible au vu la situation présente... Brask faisait face à cinq opposants, deux sur la potence avec lui et trois autres qui montaient l'épée au clair... William, quand à lui, voyait ses cinq adversaires approcher vers lui en demi-cercle, l'épée tirée et visiblement pas effrayé le moins du monde... Pour ce qu'il en voyait il s'agissait de matelots de première ou seconde classe, pas des cracks mais pas des débutants non plus... A cinq ils suffisaient tout juste à donner un peu de challenge... Deux venaient du côté SO, deux du côté NO et le dernier plein Ouest...

Alors que le Rouge se demandait encore lequel il allait bien pouvoir tuer en premier, un bruit caractéristique et continu se fit entendre "bzzzzzz" "bzzzzz", il leva les yeux vers la source du bruit et ce qu'il vit le choqua. Non pas parce qu'il s'agissait s'agissait là d'une mouche humaine qui volait. Voir une monstruosité pareille en aurait déstabilise plus d'un mais ce n'était pas le genre de choses qui pouvait effrayer William Morgan, ce qui le choqua ce fut de voir un rubis et une poignée de Berrys tomber du ciel. Ils avaient ferré un poisson mais celui-ci était plus gros que prévu et en plus il prenait la tangente !

Intérieurement l'ex marine jura, il aurait du se retenir et rester caché afin de surprendre la mouche, maintenant ça allait être encore plus compliqué que prévu. Il ne lui restait plus qu'à espérer que ses adversaires lèvenet la tête, ne serait ce qu'un instant, pour admirer la mouche volante. Un réflexe tout à fait humain qui les perdraient...

-Je suis désolé les gars mais on dirait que je vais pas avoir le temps de jouer avec vous...

La mouche humaine était sorti d'un des bâtiments situé côté Sud Ouest, du côté où se trouvaient les marines... Enfin plus exactement, deux des marines... Au moins la direction était facile à choisir et sans plus attendre le Rouge s'élança en direction de la monstruosité voleuse, celle-ci était bien haut et il n'était pas sûr de pouvoir l'atteindre d'où il était, il lui fallait se rapprocher afin de pouvoir l'abattre mais surtout afin de récupérer sacoche et rubis avant tout... Pour cela, il devait éviter ou tuer les marines qui se dressaient sur sa route... Facile à faire non ? D'autant plus que l'excitation procurée par un bon meurtre avait rendu l'ex marine plus sensible et efficace dans son art meurtrier quoique moins patient...

-Hors de ma route !

Avec cette simple phrase pour tout préavis, le pirate partit soudain, comme un diable sortant de sa boite en direction du Sud Ouest afin de rompre l'encerclement des marines et de suivre sa cible. Les deux soldats qui arrivaient face à lui devaient se trouver à moins d'une dizaine de mètres quand l'ancien marine leur décocha une première lame à chacun. La seconde suivit alors qu'il restait moins de cinq mètres d'écart. Les quatre lancers s'étaient succédés sur quelques secondes tout au plus. William ne visait pas la partie haute du corps, ils auraient pu parer l'une ou l'autre attaque à l'aide de leurs épées, il visait le ventre et les jambes, ça les handicaperaient suffisamment pour qu'ils le laissent tranquille et que lui même puisse récupérer la sacoche. Une sacoche qu'il n'avait pas perdu des yeux depuis l'instant où la mouche l'avait lâché.

Ce ne fut qu'une fois la sacoche et le rubis récupérés et disparus dans une des innombrables poches de son manteau, que William prit le temps de se retourner vers la place pour observer la situation. Avait il touché ses cibles ? En tout cas les trois autres soldats ne s'étaient pas fait prier pour le suivre et menaçaient de le rattraper sous peu bien que la foule les gênait toujours...

-Will ! Chope moi cette mouche !!!

*Tsssk... Je voudrais bien mais là j'ai plus urgent...*

Depuis la potence, Brask venait encore une fois de se payer le luxe de lui adresser un ordre... Mais pour le coup William ne lui en tenait pas rigueur, il avait la même idée en tête... Mais malgré tout il n'allait guère avoir le temps de s'occuper de la mouche à ce rythme, les marines se rapprochaient déjà de lui. Il devait en finir au plus vite afin de poursuivre la saleté volante et visiblement il était bien décidé à les mettre hors d'état de nuire rapidement. En tout cas c'est ce qu'on pouvait en déduire en observant ses yeux froids et dénués de pitié ainsi que les six couteaux qui venaient d'apparaitre dans ses mains.



Edit : J'ai profité du temps disponible pour légèrement éditer mon post et tenir compte de la "simultanéité" des actions.

A part :
Spoiler:
J'ai essayé de pas trop faire intervenir les PNJs avec un succès mitigé ^^'. Pour l'endroit où la Mouche apparait et vers où elle se dirige, j'ai inventé, ça peut être changé sans problème si jamais ça gène. Si la mouche ne s'en va pas à vitesse grand V, William la suivra et l'attaquera dès qu'elle sera à sa portée (là j'ai considéré que la bestiole était trop loin pour être attaqué)
Oh et... Je gagne un peu "d'adrénaline" ? Vu que William vient quand même, enfin, d'assouvir son plaisir malsain... C'est qu'une question...
Sauf à ce que je puisse utiliser mes techniques gratos ou contre des pvs... Et si c'est non parce que les marines sont des adversaires, puis je l'utiliser sur des civils fuyards ?


Dernière édition par William Morgan le Dim 21 Fév - 2:28, édité 4 fois
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Licinius Ysen le Ven 12 Fév - 22:06

Une fois son discours terminé, un cri explosa au milieu de la foule. Son origine n'était pas un mystère, il s'agissait de l'exclamation de William. Bien que Brask lui avait intimé de rester aussi discret que possible, ce mec n'avait pas réussi à contenir son excitation. Et cela faisait sourire le dreadeux d'une manière diabolique. La plupart des soldats couraient dans la direction des deux pirates, cela avait dut permettre à quelques prisonniers de se libérer de leurs liens. Mais Alex ne pouvait plus laisser son attention être captée par ce qui se passait en dessous de la potence. Il allait devoir participer un affrontement digne de ce nom.
Deux lances sur les côtés, se préparant à charger, deux hommes armés d'épées derrière et l'autre officier qui le menaçait également de son sabre, ça promettait.

-Cinq contre un, voilà qui n'est pas très loyal...

Petite provocation supplémentaire, elle eut juste le temps d'atteindre les oreilles des soldats avant que les lance ne s'élance sur le trouble-fête avec une synchronisation déconcertante. Le pirate avança d'un pas et fit volte face pour ne plus avoir d'adversaires dans son dos. Il était désavantagé à cause du vide derrière lui mais c'était ce qui semblait le plus préférable. Ce qui suivi fut deux paires de chocs aux sons secs. Alors que les deux pointes de lances étaient prêtes à s'enfoncer dans ses côtes, Brask les para avec ses tonfas d'un mouvement rapide et précis. À peine les armes déviées que les morceaux de bois maniés par le pirate tournoyèrent en direction du visage des deux lanciers. Le but de Brask était de les déstabiliser, la rotation des tonfas était si rapide qu'il était difficile de savoir où les coups étaient censés tomber, sauf pour leur utilisateur. Il visait les jugulaires des soldats. Son but n'était pas de les faire tomber de la potence ou même de les blesser, mais simplement de les déstabiliser afin de briser leur rythme et ainsi prendre le dessus.
Dès que la deuxième paire de coup eut retentit, Brask se lança en avant, entre les deux épéistes. Ses tonfas tournoyant prenaient des trajectoires improbables. Se concentrant pour éviter les attaque probables des deux hommes, l'éminent membre des Toukotsu Kaizokudan fonçait derrière ses adversaires avant de refaire volte face pour la suite du combat.

Un bruit singulier s'éleva aux oreilles de notre homme. Une mouche géante voletait allègrement devant les yeux de Brask. Mais ce spectacle étrange ne devait pas détourner son attention, pas maintenant. Mais cet évènement devait forcement pouvoir apporter un quelconque avantage à l'équipage.

-Will ! Chope moi cette mouche !!!

Son hurlement retentit sur la place. Il espérait que son compagnon soit capable de prendre la mouche en chasse. Mais il devait vraiment se concentrer sur le combat. Alexander Roc chargea le lieutenant de toute ses forces, les yeux rivés sur ses épaules afin de pouvoir prédire les mouvement de son arme sans quitter son objectif des yeux. Cette attaque était tout bonnement absurde, mais c'est ce qui la rendait implacable. Brask allait se servir de ses tonfas pour dévier les attaques du marine et le plaquer hors de la scène. Ils tomberaient tout deux, mais le pirate était certain de pouvoir utiliser le corps de son adversaire pour amortir sa chute. Quoi qu'il en soit, il ne pouvait pas se permettre de continuer un combat à un contre cinq dans un endroit aussi exigu.

GAAAAAAAAAAAAAARE !!!!!

Ce cri guerrier accompagna Brask lors de sa charge. Il n'avait rien à y faire, et le pirate ne se rendit surement même pas compte qu'il hurlait. C'était sorti, tout simplement.
avatar
Licinius Ysen
Shirookami
Shirookami

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Colonel
Supérieur : Amiral Tsuru

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Spatha Grimmer le Lun 22 Fév - 19:25

Avant que l’autre marine n’ait pu faire quoi que ce soit, Spatha pris la victime par le col et l’amena devant lui afin de le prendre en otage. Sa lame s’approchant dangereusement du cou de son adversaire, il fit signe à l’autre soldat d’aller libérer les trois autres prisonniers. Ce dernier paraissait plus être un zombie qu'un soldat, il était aussi pâle que sa chemise, laissant couler le long de ses tempes de longues gouttes de sueur, la mâchoire inférieure tremblant comme une feuille et le blanc des yeux étant injectés de sang. En deux mots il paraissait littéralement sous le choc. Spatha le dévisagea quelques instant lorsqu'il entendit un bruit étrange.

Il jeta alors un bref coup d'œil vers la place pour localiser l'origine de ce son, et soudain, ce fut lui qui blêmît : une grosse mouche était en train voler par-dessus la foule, poursuivit par ce clown sanglant et par cinq autres soldats.

*Comment une mouche peut-elle être aussi énorme ? C’est littéralement un monstre ! En tout cas, ces deux guignols n’ont visiblement pas de renfort avec eux, il faut bien que je les remercie pour m’avoir sauvé la vie, et ces trois pirates sont toujours mieux que rien…*

Revenant à son adversaire et voyant qu’il n’avait toujours pas réagit, il pressa un peu plus sa lame sur le cou de sa victime afin de le faire réagir.

« Alors c’est pour aujourd’hui ou pour demain ? »


Dernière édition par Spatha Grimmer le Lun 1 Mar - 13:34, édité 1 fois
avatar
Spatha Grimmer
Ou pas
Ou pas

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Épéiste/Médecin
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par PNJ OPR le Mer 24 Fév - 22:53

Bien bien, je vois que vous n'avez pas abusé ^^ je n'ai pas énormément de temps mais je vois que vous gérez bien.

La population exception faite d'éventuels otages s'échappent, je vous laisse continuer ^^ les pnjs sont à vous et réagissent en combattant, les assaillants de William le poursuivent, ceux avec Spatha obéissent car trop désorientés et apeurés. Brask tu désorientes avec tes armes exotiques pour eux les lanciers qui tombent tout simplement de l'échafauds, les 2 épéistes sont à l'arrêt pour le moment parce qu'ils étudient les mouvements de tes tonfas et le lieutenant est remonté.

William tu courses la mouche durant un bon moment mais malgré tout elle a pris de l'altitude... Tu entends juste un

" Bon sang ma sacoche ! Bzztt Bzztt mince ! "

Avant qu'elle ne poursuive sa route jusqu'à la mer.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Licinius Ysen le Jeu 25 Fév - 18:25

C'est par une explosion inexpliquée et miraculeuse du talent de contorsionniste de Brask que ce dernier réussit à se maintenir debout sur la plate forme après en avoir projeté le cornichon au grade de lieutenant hors du bocal d'exécution. Penché en avant, sur la pointe de ses pieds et les bras tendus en arrière, le pirate pouvait contempler les trois hommes tombés du perchoir de l'acrobate qu'il était. D'ailleurs, le lieutenant semblait déjà quitter ses congénères plongés dans la sauce à salade, tomates et mozzarella comprises. On pouvait également voir l'autre pirate courir après un insecte géant, poursuivit par une bande de marines. Brask ne put s'empêcher de s'imaginer William avec une tapette à mouche géante et sourit simplement à cette idée.

Mais l'heure n'était pas à la contemplation de coquelicots et autres végétaux, il restait deux hommes prêts à découper notre intéressé en rondelles façon saucisson. Les deux épéistes semblaient hésiter, sinon il était logique qu'Alex aurait déjà rejoint ses victimes dans les pots de rhododendron. C'est donc pour la deuxième fois que Brask fit volte face pour remettre ses adversaires dans son champ de vision. Tout deux semblaient observer ses armes avec un œil inquiet. C'était donc ça qui les avait tant déstabilisé, l'exotisme de ses armes. C'est vrai, en même temps, que ces tonfas étaient aux sabres ce qu'un cactus était à une rose, rustiques et disgracieux, mais efficace et parfaitement adaptés à leur utilisateur.
Il était temps de les tirer de leurs torpeurs, sinon le lieutenant serait de retour pour leur gâcher la fête. Le fauteur de troubles se lança donc sur le soldat à sa gauche, presque immédiatement, celui-ci adopta une position défensive alors que le second se fondit sur Brask, le sabre sifflant dans l'air. Le métal rencontra le bois, et le bois se heurta ensuite contre une mâchoire qui se brisa sous la puissance du coup.
Très rapidement, Alex avait changé de direction et se rua sur son adversaire de droite. Il avait paré le coup qui lui était destiné avant de déposer aussi brutalement que possible ce qui aurait pu s'apparenter à un coup de poing magistral sur le visage de son assaillant. Le dernier de deux hommes ne sachant comment réagir, il voulu attaquer d'un geste désespéré. Grossière erreur, c'est évident. Il suffit au pirate de tendre le bras et de donner un petit coup de poignet pour que la partie du tonfa qui protégeait son avant bras aille faire connaissance de manière assez violente avec la tempe du pauvre garçon qui, comble de la malchance, portait un nez révélateur d'une rhinopharyngite aiguë.

Cet organe olfactif alla rejoindre, avec le reste de l'individu auquel il était rattaché d'ailleurs, ses collègues au bas de la potence. Décidément, bien peu de parapluies auraient pu faire barrage à l'averse de marines qui s'abattait sur Baterilla aujourd'hui. Et contrairement aux flocons de neige, ce nouveau type de précipitation météorologique avait des éléments se ressemblant, voire même redondants pour certains, comme ce lieutenant qui montait prendre son troisième ticket pour un vol plané propre en ordre.
Mais pour l'effort qu'il se donnait, Brask ne pouvait pas rester insensible à cette détermination. Un duel aurait donc lieu au sommet de cette plate-forme, un affrontement digne de ce nom qui humilierait le nom de la marine. C'est ainsi que Brask voyait les choses. Rien ne le poussait à penser comme ça, ce devait être l'adrénaline qui le faisait s'emporter ainsi, une haine infondée de la marine reposant sur une colère contre les injustices. Il allait révéler à ce monde le mal que les agences mondiales faisaient à la population. Voilà le sentiment qui enflammait le cœur du pirate à cet instant.

Lentement, Brask Roc se tourna vers son dernier adversaire, qui brandissait devant lui sa lame encore étincelante. Ils firent tout les deux un pas en avant, et c'était parti. À la façon de deux danseurs de tango, les deux homme se tournèrent un moment autour, jusqu'au moment où, d'un mouvement simultané, il se jetèrent l'un sur l'autre. Le bruit des armes qui s'entrechoquaient, des semelles battantes sur le parquet, des vêtement sifflant dans l'air qui se mettait à tourbillonner autours des deux duellistes, tous ces éléments imperceptible rendaient le pirate hystérique. Feinte, attaque, esquive et réplique, Alexander menait le bal. Honnêtement, il prenait du bon temps. Et fatalement, le bois des tonfas s'abattit tout d'abord sur les bras, puis sur les côtes, et enfin sur le cou, brisant la nuque de l'officier de la marine. Ce dernier s'effondra sur le devant de la scène, et c'est un regard triomphant que le pirate put lancer sur la place, désormais presque vide.

-Voilà donc les gens censés vous protéger ? Incapable de battre un simple homme armé de deux misérables morceaux de bois ? Je vous le demande, habitants de Baterilla: pouvez-vous avoir confiance dans cette marine ?

D'un mouvement théâtral, Alexander "Brask" Roc poussa sa dernière victime du pied, et le corps inerte alla s'effondrer pour la troisième fois sur le pavé déjà jonché d'uniformes.

-Ce ne sont que des pantins, de faibles patins, dirigés par des marionnettistes obèses prétendant défendre une justice et un ordre qui ne sont qu'un enclos pour des moutons aveugles. Mais tant qu'il y aura des moutons, des loups seront aux aguets, et ce n'est pas une mouette qui pourra vous défendre de quoi que ce soit des crocs affamés de ceux qui ont goutté à la liberté.

Bien que la place était quasiment vide, Brask savait pertinemment qu'il était écouté. Les habitants de la ville avaient fuit, mais pas très loin, car le spectacle qui leur avait été offert, bien qu'insupportable à leurs yeux, était hypnotisant. C'était un tableau duquel on ne pouvait détacher le regard, bien qu'on le souhaite. C'était un signe de la dégringolade inévitable de ce qui avait toujours été vu par ces hommes et ces femmes comme les rails qui dirigeaient leurs vies.

Calmement, le pirate descendit de l'échafaud et parti d'un pas pressé dans la direction que son compagnon avait pris.
Il y eut un sifflement et le son d'un corps qui s'effondre au sol. Brask senti une goutte de sang perler sur sa joue et se retourna pour voir un soldat, couché au sol à côté de son fusil, mort.
avatar
Licinius Ysen
Shirookami
Shirookami

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Colonel
Supérieur : Amiral Tsuru

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Spatha Grimmer le Jeu 25 Fév - 20:35

Lentement, le soldat en face de Spatha commença à délier les autres prisonniers. Cela prit beaucoup trop de temps pour l’esprit impatient de l’épéiste et le sang commença à lui monter à la tête. Alors que la dernière corde s’échappa des poignets du dernier prisonnier, il ne tint plus et laissa aller sa main gauche : une giclure rouge émergea de la gorge de son otage pour finir sa course sur les 4 têtes ébahies en face de lui. Un sourire de soulagement se distingua sur le visage du jeune homme, il avait enfin pu prendre sa revanche sur ceux qui l’ont tant fait souffrir ces 4 derniers jours. Ce geste était bien plus qu’un simple égorgement : c’était un geste libérateur, symbolisant la fin d’un désagréable cauchemar. Spatha n’était pas du genre sadique, il ne put nier une certaine fascination face à la violence et au sang mais il n’agissait jamais « gratuitement ». Si quelqu’un devait succomber à son épée, c’est qu’il y en avait une raison suffisante, en tout cas aux yeux de notre jeune pirate. Et 3 jours d’emprisonnement suivit d'une condamnation à mort, paresmé dequelques railleries et maltraitances gratuites paraissaient être un bon mobile pour que ces jeunes soldats méritent la mort. Toutefois il ne put se contraindre de fêter cet événement seul, par esprit de solidarité. Il laissa donc l’autre malchanceux au sort de ses 3 congénères. Le pauvre aurait bien envié son voisin égorgé qui a, au moins, eu une mort rapide et sans souffrances.
L'ex-prisonnier avait le choix entre retourner vers la place et risquer de se faire coincer dans une embuscade ou de se diriger vers la prison où devaient être postés quelques sentinelles génantes... Laissant les 4 zigotos à leur occupation pour le moins… morbide, l’épéiste prit sa décision et se dirigea vers la place d’un air attentif.

*Maintenant il s’agit de se camoufler dans la foule et de passer inaperçu face aux autres marines près de la potence…*

Mais à son grand étonnement, la foule compacte de centaines voir de milliers de gens venus pour assister au spectacle morbide quelques heures plus tôt, avait fait place à de petites « mottes » de gens, restant suffisamment loin de la potence et discutant entre eux tout en jetant de temps à autre quelques regards curieux en direction de celle-ci, trahissant un certain intérêt pour ce qui était en train de se dérouler dessus. Sur cette plateforme ne se trouvaient plus que deux personnes, le lieutenant qui était chargé de présider l’exécution et l’étrange dreadeux lui faisant face. Ils paraissaient dans un duel assez inégal, le pirate semblait jouer avec son adversaire comme un toréro avec son taureau.
Une fois le duel finit, le vainqueur prit sa victime par le col et cria :

« Voilà donc les gens censés vous protéger ? Incapable de battre un simple homme armé de deux misérables morceaux de bois ? Je vous le demande, habitants de Baterilla : pouvez-vous avoir confiance en cette marine ? Ce ne sont que des pantins, de faibles pantins, dirigés par des marionnettistes obèses prétendant défendre une justice et un ordre qui ne sont qu'un enclos pour des moutons aveugles. Mais tant qu'il y aura des moutons, des loups seront aux aguets, et ce n'est pas une mouette qui pourra vous défendre de quoi que ce soit des crocs affamés de ceux qui ont goutté à la liberté. »

*Que de paroles censées !*

Se dit notre héros en pensant à tout ce que lui a fait subir cette fameuse « marine » depuis qu’il a eu la chance de la croiser. C’est là qu’il vit une silhouette étrange à sa gauche. Un des soldats qui poursuivait le clown a visiblement fait demi-tour et s’est planqué parmi l’amas de gens encore présent à l’entrée de l’embouchure nord.

*Il a sûrement dû revenir sur ses pas en voyant ses collègues en difficulté…*

Spatha recula alors dans l’ombre d’un bâtiment afin d’éviter d’être vu, le soldat muni d’un fusil avait un avantage certain face à sa pauvre épée de second rang à une distance pareille. Alors que le marine commençait à s’approcher dangereusement de l’endroit où se trouvait notre protagoniste, il s’arrêta net. Une goute de sueur perla au niveau de la tempe gauche du jeune épéiste, pris dans un stress soudain mais maîtrisé. Le tireur brandit son fusil et abaissa le chien, mais étrangement ce ne fut pas Spatha qu’il visa mais vers le Nord-Ouest. Par curiosité, l’ex-prisonnier tenta une sortie et jeta un coup d’œil dans la direction du canon pour apercevoir le fouteur de trouble marchant tranquillement en direction de la mer, visiblement satisfait de sa victorieuse prestation et ne se doutant de rien.

*Si je ne réagis pas il va se faire tuer !*

Sans prendre la peine de réfléchir, Spatha bondit de sa cachette et couru les quelques mètres qui le séparèrent du fusil. Le soldat appuya au même moment sur la gâchette et notre épéiste eut juste le temps de dévier le canon au moment où la détonation résonna. Le second coup d’épée fut plus concluant : une tête s’envola dans les airs majestueusement dans un éclat rouge-vif. Spatha leva la tête et vit le dreadeux en face de lui abordant une expression se mélangeant entre la stupeur et l’émerveillement.

« On dirait que tu l’as échappé belle, Mr la bonne parole ! »


Dernière édition par Spatha Grimmer le Lun 1 Mar - 13:39, édité 1 fois
avatar
Spatha Grimmer
Ou pas
Ou pas

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Épéiste/Médecin
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Licinius Ysen le Ven 26 Fév - 12:11

À côté du soldat mort se tenait le prisonnier aux yeux de braises que Brask avait remarquer avant de monter sur l'échafaud. Ce devait être lui qui avait tué le soldat qui avait tiré, une épée recouverte du sang du marine reposait dans sa main impassible. Cet homme avait une force d'esprit incroyable, il serait un atout non négligeable pour un équipage pirate, cela ne faisait aucun doute.

-On dirait que tu l’as échappé belle, Mr la bonne parole !

*Un semblant de répartie en plus...*


C'est le son de la tête du pauvre homme retombant sur les pavés qui fit bouger le pirate resté jusque là immobile à toiser son interlocuteur. Son regard se détourna pour se poser sur le regard vide de ce crâne froid et inerte. Un sourire s'étala sur le visage d'Alexander. Le dreadeux fit les quelques pas qui le séparaient de la tête et s'arrêta devant celle-ci. Ses yeux retournèrent sur son sauveur et son pied s'éleva à une vingtaine de centimètres au dessus du crâne pour s'écraser dessus et le réduire en morceau avec le son si particulier des os qui se fracassent contre la pierre.

-Intéressant, un prisonnier qui évite son exécution prend le temps de me sauver la vie, je me demande pourquoi...

Plusieurs regards étaient tournés vers eux, vers cette rencontre inopinée entre ces deux hommes. Alex voulait faire de cet homme son compagnon, ce n'était pas son instinct qui le lui disait, mais bel et bien l'impression qu'il en avait. Le physique du prisonnier n'était pas révélateur de sa force, mais ses yeux en disaient bien assez. C'était le genre de regard qui détourne les autres, c'était le genre de regard que Brask appréciait. Les jambes du pirate le portèrent jusque vers cet étrange garçon, et c'est devant lui que ses paroles affluèrent de sa bouche, de manière à ce que personnes ne puisse les entendre

-Tu sais te battre et je vais avoir besoin de bras, tu vas devoir fuir et j'ai un bateau. Suis moi, et nous gouterons à la liberté.

Brask se retourna et repris son chemin sur quelques mètres avant de s'arrêter. Il fit un quart de tour pour observer la réaction du prisonnier. Leur regard plongés l'un dans l'autre, il ajouta:

-Et ne m'appèles plus jamais Mr. la Bonne Parole, je ne suis pas curé.
avatar
Licinius Ysen
Shirookami
Shirookami

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Colonel
Supérieur : Amiral Tsuru

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par William Morgan le Ven 26 Fév - 15:15

Courir, courir et encore courir. Cheveux au vent William ne pensait plus, ou presque, qu'à courir. La scène était assez étrange en soit, le voilà qui poursuivait une sorte de mouche volante en l'abreuvant d'insultes régulièrement et dans le même temps, trois marines lui filaient le train, lui hurlant par intermittence de s'arrêter. Trois c'était déjà mieux que cinq après tout... Seulement, toute la ville dut bien les voir passer et s'il était pris pour un fou suite à cette échauffourée, il n'en aurait cure. Ce qui le gênait c'était le désagréable sentiment d'être en train de s'enfuir... Non, il ne s'enfuyait pas, il poursuivait la mouche et allait s'empresser de remettre la main sur son magot ! Et une fois qu'il aurait enfin attraper cette mouche, il ne ferait pas dans la dentelle oh ça non. Il lui réduirait le visage en une telle bouillie qu'une fois sa besogne finie même un spécialiste des mouches ne saurait y distinguer canines et incisives si tant est qu'un homme-mouche ait se genre de dents...

Mais pour le moment il ne pouvait que rêver se défouler sur la mouche et il devait encore la poursuive et ce n'était pas facile. Si elle volait en ligne droite, lui devait enchainer les virages dans les rues pour la poursuivre tandis qu'elle se dirigeait vers le littoral. Il était un peu plus sur le point de la perdre à chaque virage et il le savait, mais il ne parvenait pas à regretter le "pourquoi" de ce retard.

Ses poursuivants se montraient beaucoup trop pressant et William en avait plus qu'assez de toutes ses bouffonneries. Il a donc décidé de les calmer d'un moyen simple et efficace. Arrivée à un nouvel angle, plutôt que de continuer à poursuivre la mouche comme un nécrophile un cadavre de jeune pucelle, il se cacha dans les ombres et attendit sa proie ou plutôt ses proies. Le premier soldat de la Marine qui arriva en courrant tomba sur le coup, une lame fichée dans la gorge sans comprendre d'où elle venait. Le second eu plus de chance et parvint à dévier le coup du plat de sa lame tandis que William repartait en riant à la poursuite de sa mouche. Il n'était pas nyctalope mais il avait vu suffisamment dans le noir pour se débarrasser d'un de ses poursuivants. Si ça avait pu démoraliser les deux autres, il aurait été tranquille pour finir sa course - poursuite.


Après encore quelques minutes de ce nouveau jeu "court après la mouche", il déboucha soudainement sur le rivage, la rue débouchait sur une petite plage de galets et il voyait la mouche s'envoler, au loin, son butin en main. William brandit le poing et se mit à l'insulter de tous les noms d'oiseaux qu'il connaissait. Eut égard à la sensibilité de nos lecteurs, nous ne retranscriptions pas ici ces propos. Mais il faut savoir que jamais de mémoire de charretier on avait entendu pareils jurons !

Outre le fait que ce chapelet d'insultes incommodait jusqu'au charretier, cela eut aussi pour effet d'attirer l'attention du dernier soldat de la Marine sur William.

*Tiens... Ils ne devaient pas être deux ? Bah tant pis...*

-P... P.... P... Pirate ! Tu es en état d'arrestation ! Rends toi sur le champ !

Le sanglant William était déçu, dépité même et le soupir qu'il venait de pousser le prouvait bien assez. Il ne restait face à lui, pour l'amuser, qu'en tout et pour tout un unique marine ayant sans doute à peine finit ses gammes. Le pauvre petit devait voir son premier pirate en lui. Autant lui laisser un souvenir marquant avant sa mort...

-Ça va pas être possible ça mon gars... Par contre si tu veux, je vais te montrer quelque chose d'intéressant...

Rapide tel l'éclair, William dégaina un couteau qui partit aussitôt en direction des yeux du soldat. Celui-ci bien que novice n'était pas pour autant stupide, il dévia la lame sans problème mais lorsqu'il reporta ses yeux sur l'endroit où était sensé se trouver le pirate, celui-ci s'était volatilisé ! Avait il disparu ? Le malheureux marine n'eut pas à y réfléchir longtemps car déjà il sentait l'acier froid contre la peau nue de son cou. Il sentait l'odeur du pirate par dessus son épaule, il pouvait entendre son souffle rauque résonner contre son cou. A croire que le sanglant pirate prenait son temps et... respirait son odeur.

-Mmm... Si pur et si délicat... Pourquoi est ce que les fruits les plus appétissants sont toujours ceux qui ne sont pas mûr ?

Alors que l'homme qu'il tenait en respect semblait paralysé par la peur, le rouge soupira une nouvelle fois laissant entendre sa déception. Il ne reviendrait pas en ses lieux, il en était presque sûr. Cela ne servait donc à rien de "laisser mûrir" ce fruit. Jamais William n'aurait l'occasion d'en profiter. Il fallait donc croquer à belles dents dans ce fruit défendu et dans cet homicide si plaisant.

-William... Morgan

Son nom fut la dernière chose qu'il laissa entendre à sa pauvre victime avant de lui trancher la gorge. S'en devenait lassant... Il aurait du rester sur la place pour profiter du spectacle, au lieu de quoi il avait du poursuive une monstruosité volante...

L'homme releva la tête et jeta un coup d'œil autour de lui. Il avait atteint le littoral et était juste à côté de la ville. Si la tête de poulpe n'était pas totalement stupide, il viendrait le retrouver en suivant les traces habilement laissés sur la route. Il allait donc devoir l'attendre. Et pour cela, le Rouge avait trouvé un point d'observation parfait. En sautant sur une carriole puis sur une corniche étroite, William parvint à arriver sur le toit où il s'assit tranquillement. De là haut il dominait les rues environnante et pourrait ainsi voir arriver pirate et marine. Mais en attendant, il allait s'atteler à l'ouverture de son maigre butin, à savoir la sacoche de l'homme-mouche.

-Révèle moi tous tes secrets...

avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Spatha Grimmer le Sam 27 Fév - 15:49

« Brask ». Ce fut le son émis par la tête du cadavre jonché sur le sol suite à la pression du pied du dreadeux. Spatha le toisa attentivement et avec un certain intérêt non dissimulé. Sa réplique ayant eu son petit effet, le manieur de tonfas abordait un léger rictus qui lui donna un air menaçant mais pas dangereux.

« Intéressant, un prisonnier qui évite son exécution prend le temps de me sauver la vie, je me demande pourquoi... »

*Figure toi que je me pose la même question*

Spatha aborda le même air provocateur que son interlocuteur afin de se mettre sur un même pied d’égalité. Il ne savait absolument pas pourquoi il s’était jeté sur ce soldat, alors qu’il aurait pu profiter de la situation pour filer à l’anglaise… A-t-il agit suite au discours de ce pirate ? Ou bien parce que ce dernier l’a sauvé indirectement ? Il ne savait pas trop et pour tout avouer, n’y avait pas vraiment réfléchit. Le fait était là, il a agit et il lui a sauvé la vie… Maintenant comment l’heureux survivant réagira-t-il ? En tout cas vu son regard, sa corpulence et son audace, Spatha se dit que ce n’était pas le genre d’homme à provoquer. Ce genre de personne est prêt à tout pour arriver à ses fins et si on a le malheur de se trouver sur son chemin, même la plus preux des prières ne saurait modifier le destin funeste qui nous attend.
En tout les cas, Spatha était à l’affut, les sens en éveils et prêt à dégainer à tout moment : Soit le dreadeux sympathisait, soit il tenterait de le tuer. Il n’y avait pas d’autres alternatives.
C’est à ce moment que son interlocuteur s’approcha, une goutte de sueur dégoulina tranquillement sur la tempe de notre épéiste lui donnant une sensation de chatouillement très désagréable. Sa main gauche serrant de plus en plus le manche de son épée, il resta de marbre. Lorsque le binoclard arriva à quelques centimètres de lui il s’arrêta enfin et murmura :

« Tu sais te battre et je vais avoir besoin de bras, tu vas devoir fuir et j'ai un bateau. Suis-moi, et nous gouterons à la liberté. »

Le poing se desserra au même moment et une énorme vague de soulagement envahit le jeune pirate. Non seulement le dreadeux avait décidé de sympathiser avec lui mais en plus il lui offrait un gîte et un moyen de débuter réellement son aventure ! Spatha n’en crut pas ses oreilles. Il resta quelques secondes comme figé, laissant défiler une ribambelle de pensées en tout genre, essayant au mieux d’analyser la situation. Lorsqu’il retrouva ses esprits le pirate s’était à nouveau éloigné de lui et se retourna.

« Et ne m'appelle plus jamais Mr. la Bonne Parole, je ne suis pas curé »

Spatha ne put s’empêcher de sourire face à cette réplique un peu enfantine. Il le suivit et le rattrapa tout en répliquant à son tour :

« Eh bien si tu ne veux plus de surnoms de ce genre, pourquoi ne nous présenterions-nous pas ? Je suis Spatha Grimmer, épéiste et jeune pirate en formation. Tu m’offres le gîte et une belle aventure en perspective, je ne peux que me réjouir ! J’ai particulièrement apprécié tes propos sur la potence et je sens qu’on va bien s’entendre, tous les deux ! Si tu pars en quête d’aventure et de liberté, je suis ton homme ! »
avatar
Spatha Grimmer
Ou pas
Ou pas

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Épéiste/Médecin
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par William Morgan le Dim 28 Fév - 21:14

Bien installé confortablement sur son toit, William Morgan se sentait une âme d'aigle, d'oiseau de proie dominateur du ciel. Du haut de son perchoir, il pouvait contempler les rues qui s'étendaient en dessous de lui, celles-ci étaient d'ailleurs passablement vite malgré la belle après midi qu'offrait ce Dimanche de printemps. A croire qu'ils avaient préféré rester chez eux pour une sombre raison... Ils ne savaient pas ce qu'ils manquaient !

William, pour sa part, en était arrivé au moment tant attendu par les pirates de tous les horizons. La découverte du butin ! Bon certes au lieu du gros coffre rempli de berrys attendu, il devait se contenter d'une maigre sacoche mais qui sait, il y aurait peut être une bonne surprise pour lui à l'intérieur...

Lentement, délicatement avec une pointe d'appréhension toute fois, William ouvrit la sacoche. Celle-ci était pratiquement vide, à l'intérieur un peu de menue monnaie qui disparut aussitôt à l'intérieur du manteau du pirate et un papier beaucoup plus intéressant...

Spoiler:

A cette vue le visage du tout nouveau forban s'éclaircit. Même s'il avait perdu la mouche de vue, tout n'était pas finit pour autant. La bestiole s'était rendu à un rendez-vous avec ces maudits voleurs de Fusains... Il allait donc avoir une autre chance de leur faire payer l'affront qu'ils avaient commis !
Cependant il faisait face à un léger problème. Certes il connaissait bien l'île de Gemeylrum célèbre pour son Rhum, le meilleur de South Blue voir même du monde à en croire ses habitants mais il était quelque peu embêté par la date du rendez vous. A en croire ce mémo, il était prévu pour le lendemain ! Il lui restait moins de 24 heures pour parvenir sur place. Ça allait être quelque peu délicat. Ceci dit, pour autant qu'il s'en souvienne l'île n'était pas très éloignée... S'il voyageait de nuit il pouvait y arriver.

Une fois la sacoche et le précieux papier rangé à l'intérieur de son ample manteau, l'homme s'étira lentement. Il allait devoir y retourner... S'il voyait un habitants passer avant son nouvel associé, il irait lui poser deux ou trois questions sur "comment se rendre à Gemeylrum". Il ne sera pas dit que le grand William "Red" Morgan se soit laissé faire par ces maudits Fusains !


Dernière édition par William Morgan le Lun 1 Mar - 14:52, édité 1 fois
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Licinius Ysen le Lun 1 Mar - 11:54

-Eh bien si tu ne veux plus de surnoms de ce genre, pourquoi ne nous présenterions-nous pas ? Je suis Spatha Grimmer, épéiste et jeune pirate en formation. Tu m’offres le gîte et une belle aventure en perspective, je ne peux que me réjouir ! J’ai particulièrement apprécié tes propos sur la potence et je sens qu’on va bien s’entendre, tous les deux ! Si tu pars en quête d’aventure et de liberté, je suis ton homme !

Le visage de Brask se fendait d'un sourire aussi large qu'une banane. Tout cela semblait prometteur, il ne lui restait plus qu'à voir comment William allait prendre la nouvelle, mais ce n'était pas un soucis trop grand pour le dreadeux. La mouche avait perdu une sacoche et le rouge l'avait embarquée, il ne restait plus qu'à savoir ce qu'il y avait à l'intérieur.

-Très bien, Spatha, tu peux m'appeler Brask. Maintenant, je pense qu'il serait avisé que nous nous mettions en route, il est temps que nous rejoignons mon associé et que nous quittions cette île je crois...

Sans rien dire de plus, le pirate s'enfonça dans la rue que le bariolé avait empruntée quelques instants auparavant, espérant qu'ils seraient capables de retrouver le bateau sans trop de difficulté.
Quelques ruelles, traces de sang et cadavres plus loin, Alex put apercevoir son équipier perché au sommet d'une maison, en train de ranger la fameuse sacoche. Il décrocha un large signe du bras et l'attendit au pied de l'immeuble. Brask attendit ensuite avec Spatha que William les rejoigne.

-Voilà Spatha Grimmer, on parlera de lui et de la sacoche une fois sur le bateau. On te suit.

Il n'y avait pas le temps d'épiloguer. Des troupes de marines devaient déjà être en train de les courser et il y avait eut assez d'action pour la journée au goût d'Alex. Les Toukotsu allaient devoir mettre les voiles au plus vite.
avatar
Licinius Ysen
Shirookami
Shirookami

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Colonel
Supérieur : Amiral Tsuru

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par William Morgan le Lun 1 Mar - 18:33

Finalement William n'eut pas la joie d'exercer ses talents sur un autre indigène car ce fut son associé qui arriva le premier. Coup de chance, celui-ci avait l'air d'avoir réussi à semer les marines. Coup de malchance, il ramenait un type famélique avec lui...

Prestement, tel un chat, William redescendit de son toit par petits sauts successifs avant d'atterrir avec grâce et dans une explosion de couleurs rouge et verte devant ses acolytes. Décidément son manteau était vraiment d'une couleur affreuse, tape à l'œil et criarde. Ce qui devait être précisément la raison pour laquelle il le gardait. A moins qu'il ne soit daltonien qui sait...

Toujours est il qu'il n'avait l'air que moyennement heureux de voir un espèce d'épouvantail maigrichon tenant une épée plus lourde que lui aux côtés du Dreadeux. Il prit un instant pour l'observer, le reluquant de bas en haut puis finalement il sembla se décider en haussant les épaules.

-Spatha Grimmer hein ? Tsss... Si tu suis pas le rythme je te laisse crever.

C'était dit. De toutes les manières, si une fois sur le bateau ce qu'il entendait ne lui plaisait pas, le Spatha irait nourrir les poissons de South Blue. En attendant, il fallait courir une fois de plus afin de rejoindre le navire. Heureusement que celui-ci n'était pas très loin et que les Marines les avaient perdus de vue.

-On est parti...




Le navire était ancré dans une petite crique discrète non loin de la forêt où la grande aventure de William "Red" Morgan avait commencé. S'il ne s'était pas perdu, il aurait pu arriver à Mick Town rapidement au lieu de découvrir le charme insoupçonné des bois de l'île de Baterilla.

C'était un fier navire qui se trouvait là.



C'était visiblement un ancien navire de la Marine,, le Rouge n'avait fait que le minimum afin d'éviter qu'on l'identifie. Les voiles "MARINE" avaient été remplacés par des voiles blanches et il avait pris la peine d'effacer ces même marques des côtés du navire. A coup sûr il s'agissait là d'un navire volé. Le bateau n'arborait pour le moment aucun pavillon mais bientôt il serait le fier destrier des mers des Toukotsu Kaizokudan et leur étendard ferait fuir quiconque l'apercevrait !

C'est fier comme un paon que William montra le navire à ses acolytes, son sourire n'était plus celui (carnassier) que Brask lui avait déjà vu. Il ressemblait plus à un jeune très orgueilleux présentant sa magnifique compagne à ses amis. Posséder un navire était la première des vertus qu'on pouvait attendre de la part d'un Capitaine en devenir. C'était autant, sinon plus, important que d'épouser une belle demoiselle.

-Alors comment vous le trouvez mon bateau hein ? Il est beau pas vrai ? Il n'a pas encore de nom mais ça ne saurait tarder ! Que diriez vous du "Trancheur des Océans" ? Ou mieux encore, du "Vaisseau Sanglant" !

Semblant oublier la situation dans laquelle ils étaient, William se mit à égrener à voix basse et incompréhensible les noms de navires. Ceux-ci étant tous plus ridicules les uns que les autres et la longue énumération n'était interrompue que par des "hum hum" de temps en temps... Autant dire qu'il ne vivait plus réellement dans le même univers que ces compagnons en devenir. Enfin pas tout à fait, il trouva quand même les automatismes nécessaire pour aller récupérer la barque qu'il avait caché afin de les mener au navire. Pendant la, brève, traversée en chaloupe qui les amenait jusqu'au navire, William poussa finalement sa dernière exclamation.

-Le Bloody Mary !

Il ne restait plus qu'à lever les voiles et à quitter cette île aussi vite que possible. La folle aventure des Toukotsu Kaizokudan allait pouvoir continuer. Direction l'île du Rhum !!!
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Spatha Grimmer le Lun 1 Mar - 19:11

Spatha suivit son nouveau compagnon à travers les diverses ruelles de la ville. Au rythme de leur course, il sentit ses forces l’abandonner mais n’en laissa rien paraître.

*J’espère qu’on n’aura pas trop de chemin à faire, sinon ca risque d’être difficile de tenir ce rythme*

Alors qu’ils arrivèrent à la plage, « Brask » s’arrête et jeta un coup d’œil aux sommets des bâtiments, il fit signe au fameux clown sanguinaire qui s’était chargé de poursuivre cette fameuse grosse mouche. Sans attendre, celui-ci nous rejoint par une série d’acrobaties propres à lui.

« Voilà Spatha Grimmer, on parlera de lui et de la sacoche une fois sur le bateau. On te suit. »

Le Rouge le toisa de la tête aux pieds d’un air méprisant pour enfin répliquer :

« Spatha Grimmer hein ? Tsss... Si tu suis pas le rythme je te laisse crever. »

« Oh ne t’inquiètes pas pour ça ! »


Répondit notre épéiste s’efforçant de masquer son état de faiblesse du à un jeun et un manque de sommeil trop accumulés.
Ils reprirent leur course en longeant la plage, heureusement pour notre esprit démoniaque, le dit-navire n’était qu’à quelques minutes de Micktown au pas de course. Le navire ressemblait étrangement au cuirassé qui avait attaqué le « Condor » à l’exception de sa taille plus petite et de l’absence du logo de l’armée.

« Alors comment vous le trouvez mon bateau hein ? Il n'a pas encore de nom mais ça ne saurait tarder... Que diriez-vous du "Trancheur des Océans" ? Ou mieux encore, du "Vaisseau Sanglant"... »

*Étrange comme navire pour des pirates, se dit Spatha au moment où le Rouge paraissait plongé dans un état second, j’ai intérêt à tenir ce clown à l’œil. Visiblement je viens de rejoindre un équipage fraichement créé, je me demande bien comment tout cela va finir… En
tout cas je suis vivant et je m’apprèt…*

Ce sont sur ces mots que notre jeune pirate s’endormit, épuisé par 5 jours de jeun et une bonne trentaine d’heures de sommeil à rattraper. Il s’écroula par terre, inerte, face à ses deux nouveaux compagnons.
avatar
Spatha Grimmer
Ou pas
Ou pas

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Épéiste/Médecin
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Licinius Ysen le Lun 1 Mar - 23:00

Comme il s'y attendait, William n'était pas vraiment emballé par l'arrivée de ce nouveau nakama, mais il devrait bien s'y faire, ils n'allaient pas aller bien loin à eux deux non plus. Enfin, le moment n'était pas à la tergiversation, les trois comparses frappaient le sol de leur semelles malodorantes pour rejoindre leur navire. Une fois arrivés, William entreprit un délire concernant l'appellation dudit rafiot tout en dénichant une barque d'un buisson.
De son côté, le nouveau venu semblait toiser la caravelle d'un œil sceptique. Elle trahissait certes les origines du Rouge, mais cela ne posait aucun problème à Brask, ces bateau étaient de bonne qualité, bien qu'il en existait certainement de bien meilleurs. Soudain, l'évadé se mit à pencher de manière douteuse. Il s'était mis à divaguer et ne semblait plus savoir ce qu'il disait. Il ne fallut que peu de temps avant que ses jambes ne se dérobent sous son poids. Heureusement, le dreadeux réussit à le rattraper avant qu'il ne touche le sol. Il traina ensuite ce semblant de carcasse dans la barque, ignorant le regard de William. Une fois les trois hommes à bord, ces deux compagnons qui c'étaient rencontrés dans une taverne à quelques lieues de là empoignèrent chacun une rame et dirigèrent la barque en direction du navire volé.

-Bon, avant que tu ne râles à propos de ce mec, dit moi ce qu'il y avait dans cette sacoche. J'ai le sentiment que ce n'est pas inintéressant.

Brask ne voulait pas parler de Spatha. Il l'avait vu à l'œuvre et il avait confiance en ses capacités. William aura bien assez d'occasions pour s'en rendre compte. Après avoir pris connaissance du message transporté par la mouche, Brask émit un grognement et un rictus qui aurait tétanisé un lion se forma sur son visage. Alexander avait déjà mouillé plusieurs fois sur cette île faisant le commerce le plus profitable de South Blue. Ils n'auraient certainement aucun peine à l'atteindre, et ce même sans carte. De plus, elle n'était pas très loin, ce qui leur permettrait très certainement d'y arriver avant le lever du soleil si les flots le permettaient.
Il se tu durant le reste du voyage en barque. Et après être monté à bord du navire, les deux hommes encore conscients levèrent les voiles et ils mirent le cap sur cette île mercantile où les attendait la suite de leur périple. Brask Roc se plaça derrière le gouvernail et le caressa de la main. Il allait devoir s'habituer à cette roue de bois. Il en avait déjà touché de nombreuses, plus ou moins identique. Mais celle-ci allait devenir la sienne.

D'un mouvement du menton, Brask désigna l'évanoui à son partenaire.

-Tu veux bien le secouer un peu histoire de le réveiller ? Il a certainement été affaibli par sa captivité. Et tu peux dire ce que tu veux, je ne peux pas te prouver sa valeur maintenant.
Un autre rictus s'étala sur le visage du navigateur. Il n'avait jamais autant souri en une journée...
-Mais je t'assure qu'il en vaut la peine.
avatar
Licinius Ysen
Shirookami
Shirookami

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Colonel
Supérieur : Amiral Tsuru

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par William Morgan le Mer 3 Mar - 14:12

A peine arrivé voilà que le petit nouveau qu'avait ramené le dreadeux tournait de l'œil. Il était décidément bien faible ce garçon... Et en plus voilà que son compagnon le lui imposait, l'embarquant dans la chaloupe sans lui demander son avis. Quelle tristesse...

Et en plus l'autre homme ne semblait présenter aucun intérêt quand au sujet, pourtant ô combien important de l'appellation du navire. Par contre il était avide d'informations sur le contenu de la sacoche. Gardant par devers lui la menue monnaie qu'il avait récupéré, William remit à son acolyte le message qu'elle contenait. Le sourire de celui-ci valait tout l'or du monde. Décidément ils étaient fait pour s'entendre, la journée de demain promettait d'être très intéressante...



Une fois à bord William prit le temps de contempler le navire, son navire. Le dreadeux s'était installé au gouvernail, visiblement c'était un navigateur... Et plutôt compétent à en croire l'aura de confiance qui émanait de lui. Une sorte de force bestiale émanait de lui, une aura très... alléchante pour William. Bien plus en tout cas que celle qui émanait de la pauvre petite chose évanouie...

-Tu veux bien le secouer un peu histoire de le réveiller ? Il a certainement été affaibli par sa captivité. Et tu peux dire ce que tu veux, je ne peux pas te prouver sa valeur maintenant.

-Mais je t'assure qu'il en vaut la peine.


Visiblement Brask y croyait à ces bêtises... A se demander pourquoi il s'était entiché de cette sorte de loque humaine... S'il croyait ce que Brask lui avait dit à son sujet, il faisait surement parti des prisonniers qui étaient présent à la potence. Bizarrement ce n'était pas le plus marquant qu'il avait ramené... Bah, les voiles étaient hautes maintenant, l'heure du départ était arrivé et ils auraient surement besoin de main d'œuvre tôt ou tard... William était bien content de ne pas avoir à tenir la barre pendant le trajet, il allait donc pouvoir se laisser aller à d'autres... menus plaisirs.

Il vint se placer à côté de l'endormi, un sourire sadique apparaissant sur son visage. Visiblement il avait eu une idée lumineuse en parcourant les quelques mètres qui le séparait de son nouveau compagnon de fortune.

L'idée en question était par ailleurs assez primitive. Elle prit donc la forme d'un coup de savate magistral logé dans les côtes. Le genre de coup de pied à faire plier en deux un éveillé et à réveiller un mort. En l'occurrence ce genre de traitement devrait faire des merveilles sur un évanoui.

-Allé debout espèce de mollusque ! Si tu traines sur ce plancher plus de deux secondes y'aura rien à manger pour toi. Compris ?

Repérer le point faible de l'individu et s'y attaquer. Voilà comment William commandait. Pour celui-ci c'était simple, il s'agissait de son ventre. Il était à jeun et ça se voyait. Alors autant commencer par là... Enfin ça c'était bon du temps où il était dans la Marine. Désormais il préférait laisser libre court à ses pulsions. Être pirate c'était être libre, il pouvait désormais tout se permettre...

-Mais avant ça tu vas me faire une petite démonstration de ta "valeur" tu veux bien ? Sinon ce que je vois me plais pas, t'iras nourrir les poissons d'accord ?

Un énorme sourire apparut sur le visage du Rouge, décidément il allait bien s'amuser avec ces nouveaux compagnons. Comment ils étaient sensé s'appeler déjà ? Ah oui, les Toukotsu Kaizokudan. Un nom qui ne sonnait pas mal du tout à ses oreilles décidément... Prends garde Monde passif et tranquille, William Morgan arrive !





FIN Merci de nous avoir lu !
La suite dans Traversée vers Gemeylrum
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marche funèbre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum