Le départ, part mal

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Sam 6 Fév - 16:37

RP 0 : L'événement déclancheur

Aujourd'hui, Yukikurai partit faire sa livraison au magasin d'arme de la ville principale de l'île. Il faisait se voyage une fois par mois depuis 5 ans maintenant. Mais il s'étonnait toujours de la crainte qu'il voyait dans le regard des gens, une fois qu'il quittait la campagne où il vivait et où tout le monde le connaissait. Cela le rendait triste mais il s'était fait une raison depuis tout ce temps qu'il faisait ce voyage de deux jours, aller-retour, pour aller honorer les commandes de l'armurerie. Pour que le temps passe plus vite il rêvassait comme bien souvent aux armes qu'il voulait créées avec le métal légendaire. Il s'agissait d'un Daisho qui est en faite composé d'un Wakizashi et d'un Katana, dont il avait déjà choisi les noms : "Shiroi Shika et Kuroi Ushi".
Il arriva bientôt en vue de la capitale. Son voyage s'était déroulé sans accroc, comme toutes les autres fois. Cela était dû au faite que Fuyustuki était un pays calme avec très peu de criminalité. Seule la capitale voyait passer quelques bateaux et donc des pirates et du grabuge. Mais de part son apparence Yuki n'avait jamais eu de problème.
Il fallait bien que ça commence un jour. Après avoir livré les armes, il faisait, comme toujours, un petit tour et en profitait pour acheter ce qui ne se trouvait qu'ici. Il avait fini ses courses et s'apprêtait à reprendre la route quand, soudain, un cri retenti non loin. Il hésita mais la curiosité prit vite le dessus, pour une fois qu'il y avait de l'animation, il fallait qu'il voit ce qui la provoquait. Il arriva à l'endroit d'où le cri provenait, des gens étaient déjà amassés et regardaient ce qui se passait. Le cri semblait venir du magasin d'arme que Yuki venait de livrer. Personnes ne parvenaient à voire ce qui se passait derrière la buée des vitres. Toutes les vitres étaient toujours opacifié par de la buée car il y avait une grande différence de température entre l'intérieur et l'extérieur. Soudain quelque chose passa à travers la vitre et tous virent alors ce qui se passait à l'intérieur. Cinq personnes apparemment des pirates étaient en train de dévaliser l'armurerie pour constituer leurs stocks d'arme. Un vent de panique souffla d'un coup et la foule se dispersa. Une fois la foule dispersé il aperçu ce qui avait brisé la vitrine, c'était un des employés de la boutique qui avait dû résister. Il était là inconscient, gisant sur les débris de verre. Quelques personnes s'approchèrent de lui pour le mettre à l'abri et le soigner. Yuki, quant à lui, observait caché derrière l'une des colonnes du magasin d'en face.

Soudain quelque chose retint son attention à l'intérieur du magasin. Celui qui devait visiblement être le chef, menaçait la gérante, pour qu'elle se tienne tranquille, avec un Wakizashi qu'il reconnu tout de suite. A partir de se moment tous ce qui se passait autour devint flou, il ne voyait plus que le petit sabre. S'il était hypnotisé par le sabre c'est qu'il l'avait bien reconnu, il s'agissait de Mizuseisaku le premier sabre qu'il forgea qui fut estimé d'assez bonne qualité pour que Shiroihi, son maitre, lui permette de lui donné un nom.

Jusque là, il n'avait rien forgé de grandiose, juste des armes sommaires avec des défauts d'équilibre, de solidité ou carrément ratées. En effet les hommes singes, que sont les Irosaru, ont du mal à apprendre des choses qui ne sont pas transmisse dans les gênes et dans leur culture. Autant ils sont naturellement doués pour la chasse, la culture des plantes et le travaille du bois, avec lequel ils fabrique tous se dont ils ont besoin, autant apprendre une chose différente comme l'art de forgé le fer ou l'art de se battre à l'épée prend bien plus de tant que chez les humains. Mizuseisaku fut donc un pur accident. Un soir, tard, qu'il s'entrainait à forgé, il fit fondre du fer, comme à son habitude, puis alors qu'il sortait le métal en fusion du four et le déposait à coté de la table, il se retourna pour aller chercher son moule et avec sa queue il renversa trois flacon contenant diverse poudre dans le métal en fusion. Il ne se rendit compte de rien et coula sa lame de Wakizashi de 60 cm. Puis il la travailla, la martelant pour la rendre plus solide et éliminé l'excès de carbone, rendant fragile les aciers, la trempa puis il la laissa reposer toute la nuit. Ce fut le lendemain, quand elle avait totalement refroidit qu'il se rendit compte de la belle couleur bleutée de la lame. Il se souvenait pleinement de la joie d'avoir réussi, Dieu sait comment ou plutôt Eneru sait comment, à forger cette lame. Il se demanda quand même ce qui avait changé par rapport aux autres fois. En regardant plus attentivement, il vit les trois flacons renversés, il reconnu deux d'entre eux, l'un contenant du cuivre et l'autre du cobalt, poudres auxquelles ont doit le reflet bleuté, mais le troisième pot était sans étiquette et était complétement vide. Ce qui fait, qu'il ne su jamais ce qui était tombé dans son acier ni en quelle proportion. Il fit bien plusieurs essais pour en refaire une mais il n'y parvint jamais.
Quand il montra sa lame à Shiroihi, il fut aussi surpris que Yuki mais lui dit qu'il ne lui restait plus qu'à faire le manche et le fourreau lui même pour qu'il puisse lui donné un nom et la signé. Sa joie et sa fierté étaient telle qu'il voulait que le manche soit aussi réussi que la lame. Il décida finalement de le faire sobre, noire avec deux bandes bleues qui descendait en spirale et se croisait à intervalle régulier, pour finir l'extrémité du manche en une floche de 10cm. Le fourreau, lui, était noire aussi, simple et élégant. Pour le fabriqué, il alla chez leur voisin menuisier et choisi l'essence du bois qu'il voulait, puis sculpta le fourreau. Il décora les coté du fourreau avec la gravure d'une pointe de flèche stylisée, ressemblant à celle se trouvant sur sa main. Quand il montra le résultat à son maitre celui-ci fut content du résultat et lui dit que comme promit, il pouvait signer la lame du sabre. En guise de signature il forgea une garde en forme de flocon de neige sur la quelle il imposa ses initiales,"YK". Ses souvenirs étaient tellement frai, pourtant il avait porté Mizuseisaku à l'armurerie il y a déjà de ça 4 ans. Il avait été vendu assez vite. La sixième fois où il revint faire sa livraison après qu'il l'ait apporté, il ne le vu plus. Ce qui le remplit de tristesse et de fierté en même temps, sa première œuvre signé, de son nom, avait été vendue.

Il avait pensé qu'il ne le reverrait plus jamais. Et voilà qu'il le retrouvait dans les mains d'une petite crapule qui s'en servait pour faire le mal. Quand il reprit conscience de ce qui se passait autour de lui, deux marines étaient arrivés mais ils s'étaient fait battre. Le chef des pirates, voulant se faire un nom, allait porter le coup de grâce à un des pauvre marine qui ne faisait que son devoir. C'est cette vision qui l'avait, en faite, tiré de sa rêverie. Quand cette information arriva à son cerveau, il sentit son sang bouillir, sa première réalisation n'allait pas servir à tuer un pauvre malheureux. Il lâcha, sans s'en rendre compte, son sac qui contenait ses courses. Et guidé par ce désir, cette colère il se rua en un éclaire sur le pirate qui se trouvait le plus près de lui. Pour ce faire, il fit un pas vers la colonne, qui se trouvait en face de lui, sauta, pris appui dessus et s'envola sur deux mètres pour mettre un coup de pied rotatif dans la tête, du premier pirate, qui vola, inconscient, aux pieds du chef. Ce qui l'arrêta dans sa mise à mort. D'un signe de tête, il indiqua à un de ses pirates de se charger de Yuki. Celui-ci, obéit et se rua sur Yuki, qui se trouvait à l'endroit où se trouvait l'autre pirate quelques secondes plus tôt. Le pirate le chargea avec son sabre, faisant de grands mouvements, que Yuki pouvait facilement voir venir car ses sens étaient exacerbés par l'adrénaline due à son excès de colère. Il fut surpris de pouvoir éviter si facilement les coups dans un combat réel mais il faut croire que les quinze ans passé à s'entrainer, au maniement du Wakizashi, lui avait aussi appris comment éviter les enchainements classiques exécuté avec une lame : sabre, épée, katana, ...

Après avoir évité les quatre premiers coups, il vit une ouverture et plaça un uppercut qui fit, lui aussi, voler le pirate. Il restait maintenant trois pirates dont le chef, qui a première vue espérait ne pas devoir combattre lui-même puisqu'il se sentait supérieur à tous le monde et ne voulait pas se salir les mains.
-" Allez, bandes de moules! Un singes tous droit sortit d'un zoo ne devrait pas poser de problème à mes hommes".
Sur ce, les deux autres attaquèrent de concert et Yuki n'eut guère plus de mal à esquiver leurs attaques. Soudain l'un d'eux passa dans son dos pour lui porter un coup qu'il ne verrait pas venir. C'est à lors, que d'instinct, il lança un coup de pied retourné. Son pied toucha la cible et attrapa la figure du pirate qui était déjà à moitié sonné et dont, à présent, les pieds ne touchaient plus le sol. Yuki fit une courte pause stupéfait d'avoir ainsi soulevé l'assaillant par la tête avec son pied, puis il le fracassa par terre. Ce mouvement coupa le deuxième pirate dans son élan. Yuki n'eut plus qu'à lui mettre un crochet dans la tempe. Il ne restait, maintenant, plus que le capitaine de cette équipage qui ma foi ne valait pas grand-chose.
-"Tu as peut-être battu mes sous-fifres mais ils ne valaient pas grand-chose en comparaison avec moi. Tu peux encore fuir si tu le veut". Sa voix était ferme mais Yuki perçu dans ses yeux une once de peur.
En guise de réponse Yuki marcha droit vers lui l'air déterminé. Le combat s'engagea, le capitaine était en effet plus fort mais après deux attaques, évitée, plus de juste que les précédentes, l'instinct de Yuki lui dit qu'il gagnerait. Un coups lui entailla légèrement le cuire de sa peau. Il fit, alors, un bond de recule pour esquiver le coup suivant et dans le même temps ramassa un sabre qui trainait. Le combat fut tout de suite plus équilibré, maintenant qu'il pouvait bloquer les coups et les rendre aussi. Quand le capitaine commença à montrer des signes de fatigue, le combat se finit en un éclair. Le capitaine portant un coup vertical, Yuki esquiva en pivotant. Lors de sa rotation, il lui fouetta la cuisse avec sa queue, ce qui déstabilisa le capitaine. Il lui porta alors plusieurs coups de sabre, ainsi qu'une dernière gauche pour être sur qu'il soit K.O.

Le combat finit, Yuki retrouva ses esprits, il se rendit compte que tous le monde le regardait. Ce qu'il lu sur leurs visages était de la peur, de la peur plus grande que celle qu'il était habitué à susciter. La force dont il avait fait preuve lors du combat les effrayait. Yuki se sentit mal vis-à-vis de ses regards, de plus, il entendit arriver les renforts de la marine. Ce qui le décida à disparaître mais avant ça, il ramassa le Wakizashi du capitaine, celui qu'il avait forgé il y a 4 ans, et le remit dans son fourreau. Il couru vers l'endroit où il avait déposé son sac, il le ramassa et il y cacha Mizusiesaku. De là il partit en courant sur le chemin qui le ramènerait à la forge de Shiroihi, là où il vivait.


RP 1 : Le départ commence bien, je n'imagine même pas la suite…

Cela fait quatre jours que Yuki est rentré de la capitale et son besoin de commencer son voyage initiatique se fait de plus en plus grand. En effet, le regard des gens a changé, il y a plus de peur qu'avant, même chez les gens de son village qui le connaissent bien. Ce changement d'attitude s'explique par l'article qui est paru dans le journal de l'ile suite à la défaite infligée aux pirates par Yukikurai. Les gros titres annonçaient en gros ceci:

"Hier, dans la fin de l'après midi, un groupe de pirate a attaqué l'armurerie afin de s'équiper avant de prendre la mer. Cet équipage n'était pas recherché par le gouvernement mondial mais il était bien connu des autorités locales. En effet, ils ont commencé leur carrière comme voleur et criminel de bas étage. Ils étaient originaires de l'île et allaient prendre la mer en tant que pirate. Leur casse ne s'est pas déroulé comme prévu grâce à l'intervention de la marine. Tout était sous le contrôle de la marine quand une bête géante bleue a surgit. Selon certains témoignages, il s'agirait de l'apprenti de Shiroihi. Le singe a sauvagement attaqué les pirates, les laissant à moitié mort sur place après un combat que les témoins ont qualifiés de barbare et d'inhumain. A la suite de quoi, il a disparu aussi vite qu'il n'était arrivé."

Cet article était signé par Arthur Trèzétrois, connu pour son racisme envers toutes les autres espèces que les hommes, homme poisson, homme singe, etc. Il n'avait jamais vu d'un très bonne œil la présence de Yuki sur cette ile.

Cet article avait eu l'effet escompté, tous le monde prenaient Yuki pour une bête monstrueuse. Cette attitude le blessait profondément, ce qui le décida à quitter l'île de Fuyutsuki afin de commencer son aventure.

Aujourd'hui, c’est le jour de son départ. Il prit son sac qu'il avait préparé avec tous ce dont il aurait besoin et ce qui lui tenait à cœur. La veille, Shiroihi lui avait remis le marteau d'apprenti qu'il avait lui-même reçu de son maître. IL lui en fit cadeau afin qu'il guide ses pas, le protège, qu'il se rappelle d'où il vient et l'empêche de s'éloigner du droit chemin. Le marteau est simple, il fait 50cm de long avec une masse de 5kg, de forme rectangulaire (8cm de haut, 8cm de large et 15cm de long). Il est solide et pratique. Outre, son marteau, il y avait dans son sac Mizuseisaku, de la nourriture et une bourse contenant quelques Berry, juste de quoi payer sa traversée jusqu'à l'ile la plus proche. Le but de Yuki est d'atteindre l'ile où se trouve l'un des amis forgerons de Shiroihi, qui est spécialisé dans la fabrication de machines en fer, trains, parties de bateau, de poutres… Pour cela il doit se rendre à un plus grand port sur l'ile voisine.

Le voilà donc, partit pour le seul port de Fuyutsuki où l'on trouve des bateaux qui font la jonction jusqu'à l'ile voisine.

Arrivé en vue de la capitale, il bifurqua pour se rendre au port sans passé par le centre ville qui lui rappelait l'article calomnieux. Il passa donc par des rues étroites sans fréquentation et finit par atteindre son but. Il était arrivé au port. Il alla parler au responsable du port pour savoir si un bateau partait bientôt pour l'ile voisine.

"Bonjourrrrs, Monsieur est-ce qu'il vous serait possible de me dire quand un bateau partira pour l'ile voisine ggh?"
"Hum je crains de ne pouvoir rien faire pour vous sans rafraichissement de ma mémoire." Sur ses mots, il lui tandis sa main. Yuki comprit et sortit sa bourse, il lui donna quelques Berry.
"Holà on est pas très généreux!"
Il lui donna de quoi doubler la somme.
" Ha ça me revient, il y a un bateau qui part demain matin. Suit moi je vais te conduire à son capitaine, tu t'arrangeras avec lui."

Il sortit du petit bureau, du gestionnaire du port, qui se trouvait à l'entrée de celui-ci. Ils marchèrent sur le ponton en bois, auquel était amarré une dizaine de bateau. Il s'arrêta devant un bateau de taille moyenne, apparemment conçu pour le transport de marchandise. Il avait l'aire de commencer à se faire vieux.
*Je ne vais tout de même pas faire la fine bouche, un bateau est un bateau.*

"Le voici!" Dit-il en montrant le bateau devant le quel il s'était arrêté.

Son guide expliqua au capitaine, ce qu'il voulait avant de regagner son bureau.
"Vous savez je ne traite pas avec les gens de votre espèce mais si vous y mettez le prix, je serai peut-être plus enclin à vous embarquez, Monsieur le singe. Pour me donner à réfléchir, donnez moi déjà 500🅱 que je réfléchisse à votre cas."



Yuki lui donna la somme et le capitaine lui dit de revenir dans une heure, pour qu'il puisse voir s'il y avait encore de la place à bord. Yuki obtempéra et partit faire un tour en ville. Mais il décida vite de se trouver un coin tranquille pour attendre, au vu du regard des gens. Il se cacha sur un toit pour attendre que l'heure passe.
Il revint à l'heure dite et héla le capitaine pour lui signalé sa présence. Le capitaine sortit de sur le pont de son bateau.
"Alorrrrs, je peux embarquer sur votre bateau, maintenant?"

"Je ne t'ai rien promis, moi, sale singe. Mon bateau est plein, il n'y a pas de place pour toi."
On voyait clairement que ce n’était pas le cas mais à quoi bon.
"Alorrrrrs rendez-moi mon argent."
"Quel argent, dégage d'ici sale montre ou j'appel la marine."

Yuki partit, car il ne voulait pas s'attirer plus d'ennui. Il erra dans la ville avant de finir dans le seul bar qui voulu bien de lui, le plus minable où toute la racaille, si il y en avait, se retrouverait. Ce bar se trouvait au fond d'une impasse étroite et mal éclairée. L'intérieur du bar n'était pas très raffiné, tout le mobilier était en bois massif pas aux finitions grossières. Les clients du bar jetèrent à peine un regard à Yuki quand il rentra dans le bar. Ils avaient du déjà en voire d'autre des créatures comme lui. Il alla au bar et y commanda une bonne bière, puis autre et ainsi de suite. Voilà comment commença sa soirée.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Sam 13 Fév - 0:30

RP2 : Premier échange de service

Le lendemain, il se réveilla avec un beau mal de crane et une pâteuse de tous les diables, en se demandant où il avait bien pu dormir. En émergeant de son sommeil, il se rendit compte qu'il était sur un toit à l'abri du vent derrière une cheminée. En observant le soleil dans le ciel, il se rendit compte qu'il devait être 10h passé. Il se redressa pour s'asseoir dos à la cheminée. Il commença à essayer de se souvenir de sa soirée de la veille au bar. Il du faire un effort dix minutes pour arriver à se souvenir de tout et remettre les souvenirs dans le bon ordre. Il se repassa donc toute sa soirée car il semblait se souvenir que quelque chose d'intéressant s'était produit.

Il était à son troisième verre quand un homme aussi dépité que lui vint s'asseoir à ses cotés. L'alcool aidant, ils commencèrent à discuter.
"Alors ça n'a pas l'aire d'être la joie pour vous non plus."
Yuki leva les yeux de sa bière pour répondre à la personne d'une cinquantaine d'année qui venait d'entamer la discussion.
"Humm, non en effet, j'ai eu une sale journée. Au faite je m'appel Yukikurai, mais appelé moi Yuki. Gggr"
"Moi, c'est Robert Tanner. Ca vous dirais de me raconté ce qui vous a mis dans un état pareil?"
Yuki lui expliqua ce qui s'était passé avec les pirates, que maintenant tout le monde le voyait comme un monstre. C'est pourquoi il voulait quitter cette ile. Il raconta ensuite sa mésaventure au port qui lui avait déjà bien entamé ses réserves d'or. Il lui restait maintenant tous juste de quoi se payer la traversée si tout allait bien.
"Et bien, je comprends à votre place je ne serais pas de meilleur humeur. Laissez-moi-vous donner mon avis. Si le regard des gens vous gêne à ce point, vous feriez peut-être mieux de vous habiller un peu plus discrètement qu'en jaune et bleu. Je suis moi-même tailleur, si cela vous dit passé chez moi demain pour voir si quelque chose de plus discret vous plairait."
"Oui, pourrrrquoi pas, c'est une idée judicieuse. Et vous qu'est ce qui vous rend soucieux gggrrh?"
*Ca y est, c'est de ça que je devais me souvenir.*

Il continua quand même le film de sa soirée.
"Alors moi, comme je viens de vous le dire je possède un magasin en ville mais aussi un élevage de cerf et de renne situé au nord ouest de l'ile du quelle provient tout le cuire dont j'ai besoin. Mais voyez vous, j'ai reçu aujourd'hui un appel sur mon escargophone en provenance de l'élevage pour me dire qu'un oursicorne s'était éloigné de la banquise et avait déjà mangé une dizaine de cerf. Voilà pourquoi je me fait du soucis."

La suite de sa soirée n'avait plus rien d'intéressant vu que les conversations étaient devenu des conversations d'ivrognes.

Maintenant qu'il avait quelque chose à faire de sa journée, il se leva et sauta du toit. Il commençait à se diriger selon les instructions que Robert lui avait données pour se rendre à son magasin quand son ventre le rappela à l'ordre. En effet, il n'avait pas mangé depuis hier matin avant son départ. Il fouilla dans son sac puis décida de garder ses provisions pour plus tard et de s'acheter un sandwich sur le chemin le menant au magasin. Quand il passa devant un magasin qui en vendait, il en acheta un mais il le paya cher pour un simple sandwich. Sa bourse s'allégeait encore. Il le savoura en marchant vers le magasin. Qu'il finit par atteindre juste quand il eu finit de manger.

Quand il entra dans le magasin, Robert vint à sa rencontre et le salua chaleureusement. Après quelques bavardages, il entreprit de montrer des vêtements à Yuki qui le rendrait un peu plus discret. Yuki en essaya certain mais il ne se sentait à l'aise que dans son short bleu et son maillot de basket jaune, qu'il avait reçu pour ses 21 ans à Fuyukane. Il demanda à Robert si il n'avait pas plutôt quelque chose à mettre par au dessus. Robert lui montra une cape de voyage, qui devait arriver au pied et comportait un capuchon. Yuki aimait bien le modèle mais il n'était pas adapté à ses mensurations. Il demanda alors combien couterait un modèle fait sur mesure pour lui.
"5000🅱"
*Ho, je n'aurai jamais assez d'argent, pourtant ça ma l'aire d'être plutôt indispenssable pour la suite.*

A ce moment, l'escargophone, situé à l'autre bout du magasin sonna, tirant Yuki de sa réflexion. Robert Tanner décrocha.
~Blup~
"Mushi, mushi?"
" Allo patron, l'oursicorne à encore attaquer et nous n'avons pas su le repousser. Hmhm… Il a blessé trois de nos hommes et tuer deux rennes."
"Ok, mais faite quelque chose à se rythme là je n'aurai plus rien. Je me fou de ce que vous ferez mais faites quelque chose!"
~Gotchak~

Au fur et à mesure de la discussion, une idée naquit dans l'esprit de Yuki
*Tiens, si je lui proposais de le débarrasser de l'oursicorne en échange d'une cape de voyage sur mesure.*

Il fit sa proposition, argumenta un peu et Robert accepta la proposition.
"Un service contre un service ça me parait honnête, je veux même bien en faire une spéciale, si tu me débarrasse de l'oursicorne."
"Ok, marrrché conclus."

Il sortit en courant du magasin et suivit les directives de Robert pour se rendre à son élevage. Il fallait normalement 3h de marche pour atteindre l'élevage, mais Yuki ne mis pas plus d'une heure et demie pour arriver là-bas.
Il alla voir un responsable de l'élevage, lui expliqua qu'il venait de la part de Robert pour s'occuper de l'oursicorne.
Aussitôt fait il se mit sur la piste de l'oursicorne, ce qui n'était vraiment pas dure vu la taille de ses ours.

Celle-ci le conduisit dans la toundra à une dizaine de minute de la ferme d'élevage. L'oursicorne était là, en train de faire une sieste en dessous du seul arbre à la ronde, qui s'avérait être un sapin.
Il se rapprocha prudemment puis s'arrêta et examina les alentours pour savoir où se diriger en cas de pépin.

Il échafauda un plan A et un plan B au cas où. Le plan A consistait à tenter de communiquer avec l'oursicorne vu qu'étant lui-même en partie un animal, il arrivait à comprendre et se faire comprendre très sommairement par certain animaux plus doué que la moyenne comme les supers canards d'Alabasta. Il avait déjà essayé avec les chevaux et les vaches, mais ça ne donnait rien. Il lui semblait avoir remarqué que ça marchait avec les animaux plus "développé" que les autres mais ceux avec qui ça marchait le mieux était ceux qui en plus étaient du type grognement, comme l'accent qu'il avait conservé lorsqu'il parlait le langage humain. Comme les oursicornes grognent, il se dit qu'il devrait pouvoir communiquer. Si cela ne marchait pas, le plan B consistait à essayer de le tuer avant que celui-ci ne le fasse. Bien que Yuki respectait toutes les formes de vie présente sur terre, tuer pour survivre ne le gênait pas et si son plan A ne fonctionnait pas se serait son seul recourt pour échapper à l'oursicorne.

A peine Yuki avait il dépasser ce qui lui semblait être la distance de sécurité qu'il se réveilla et se mit à grogner dans sa direction. Yuki passa donc au plan A.
"Bonjourrrs l'ami, pourrais tu repartir sur la bangrise, les gens d'ici n'aime pas trop les ravage que tu fais."
"GGGGGRRRRRRR ggggrrrrgrgrrr"
*Oula! On m'avait dit qu'il n'était pas très malin mais à ce point là je ne l'aurais pas cru."

Il tenta encore deux fois de rentrer en contact avec l'ours, tout en s'approchant lentement. Soudain, il comprit qu'il devait passer au plan B, en effet l'ours venait de se mettre sur ses pates arrières ce qui n'était pas bon signe du tous surtout que l'ours était de taille imposante.
Il devait bien faire 4m de haut pour plus d'une tonne. Il avait une magnifique fourrure blanche, sous la quelle on voyait les puissants muscles bâtis pour taillé en pièce ses proies et ses ennemis. Yuki dégaina son Mizuseisaku pour commencer le combat, même si maintenant il n'était plus si sur de son plan B. Il jeta son sac à dos quand l'ours se rua vers lui pour être plus libre dans ses mouvements.

Il eu juste le temps d'esquiver le premier coup mais le deuxième qu'il réussi à parer légèrement avec ses bras le fit voler sur 3m. Il se releva sonné, l'ours était déjà près de lui, en quelques bons en arrière il s'éloigna pour reprendre ses esprits. Puis il repartit à l'attaque car avec une telle bête la meilleure défense est l'attaque. Il couru droit sur lui, esquiva le coup de pate de l'ours et lui porta un coup de Wakizashi à l'abdomen ce coup entailla à peine la peau de l'ours sur quelque centimètre.

*Ce combat risque d'être long et de ne pas être facile.*

En effet, le combat dura une heure entière durant la quelle ils échangèrent les coups. Heureusement les puissants coups de l'ours étaient facilement évitables au vu de leurs amplitudes et de l'agilité de Yuki. A chaque coup que portait l'ours, il esquivait et lui portait un coup qui ne le blessait pas beaucoup plus que le premier coup porté. Parfois, il se prenait quand même un coup de griffe ou de dent qu'il n'arrivait pas à éviter.

*Si je n'arrive pas à l'entaillé avec mon sabre, si j'essayais de le blesser à l'intérieur avec mon marteau.*

Il esquiva une charge de l'ours en sautant par au dessus et couru vers son sac pour y prendre son marteau. Il rengaina Mizuseisaku et le glissa à sa ceinture. Il eu tout juste le temps de se retourner pour amortir la charge tête première de l'ours.

Au bout d'une heure de combat l'oursicorne commença à ralentir la fréquence de ses coups, il semblerait que les coups de marteau répété lui ai cassé quelques cotes et causé des lésions internes. Ce qui permis à Yuki de prendre le dessus et de le pousser la où il le voulait. Maintenant, il arrivait à parer les coups de l'ours avec les siens. Les pates de l'ours étaient maintenant bien abimées. Pour le finir, il lui fallait plus de puissance dans ses coups pour pouvoir le transpercer et lui donné le coup de grâce. Par chance le combat s'était rapproché du sapin ce qui lui donna une idée pour en finir. Il pénétra la garde de l'ours et lui asséna des coups de poings, de pieds et de marteau en rafale. Arriver à proximité du sapin, il lui mit un puissant coup de marteau dans le menton puis fit un balayage énergique à l'ours qui n'en pouvait plus. Celui-ci tomba sur son dos épuisé. Yuki bondit alors vers le sapin au quel il grimpa, avec l'agilité d'un singe, pour s'élancé avec toute la vitesse qu'il pouvait d'une branche situé à 10 m de haut. Il fit un bond vers l'ours, la pointe de la lame dirigé vers le bas. Il tenait son sabre à deux main et avec ses deux pieds pour mettre tout son poids dans lame. Il réussi à atterrir sabre le premier dans le coup de l'ours et ainsi lui porter un coup fatal.

L'oursicorne ne se relava plus après se coup et mourut peu de temps après. Yuki, pendant ce temps, alla ramasser son sac à dos et se reposa une vingtaine de minute. Mais avant de se reposer, il effectua le rituel de remerciement et d'excuse à la nature qu'effectuait son peuple après chaque chasse, afin que Dame nature leurs pardonne d'avoir ôter la vie d'une de ses créations. Et qu'elle continue à veiller sur eux. Puis, il entreprit de ramener comme preuve pour Robert la carcasse du monstre. Il essaya de la trainer dans la neige mais ça ne glissait pas très fort, alors il alla emprunter un traineau à la ferme pour arriver à déplacer cette énorme masse inerte. Même avec le traineau, il eut toutes les difficultés du monde à faire le chemin du retour tant il était épuisé et que la bête était énorme. Il parvint en vue de la ville à la nuit tombée.

Il passa par les petites rues et finit par déboucher à l'arrière du magasin de Robert. Il y avait là bas son atelier. Yuki appella Robert pour qu'il sorte. Il ne voulait pas quitter sa proie de peur qu'on ne lui vole en douce même si se serait très dure à faire. Quand Robert sortit il n'en cru pas ses yeux. Il avait devant lui un oursicorne qui avait été visiblement tué lors d'un combat singulier à l'arme blanche. Il aida Yuki à le rentrer dans l'atelier. A l'intérieur, il y avait un frigo géant dans le quel il entreposait ses peaux pour les conservée intact, ils y mirent l'oursicorne avant d'aller fêter la réussite de la mission au bar où ils s'étaient rencontrés.

Une fois au bar, Yuki expliqua son combat à Robert tant par la parole que par les gestes. Après cela, ils parlèrent de la commande que Robert avait promis de réaliser si Yuki le débarrassait de l'oursicorne.

"J'aimerrrais bien que tu fasses ma cape de voyage avec une parrrrtie de la peau de la bête que j'ai terrrrassé."
"Ok, moi je veux bien mais si c'est pour être plus discret une cape blanche n'est pas des plus approprié."
Ils discutèrent de ce qu'ils pourraient créer comme cape de voyage. A la fin de la soirée, ils s'étaient mis d'accord sur une cape qui irait presque jusque par terre, avec des manches longue et une capuche afin de cacher un maximum la peau bleu de Yuki. Ce dernier tenait à voir sa cape coupé dans l'épaisse peau de l'oursicorne. Ils étaient arrivés au compromis de faire en sorte que la cape soit réversible, un coté serait blanc en peau d'oursicorne et l'autre serait brun, beige en peau de renne. Comme cela un coté pourra servir pour fondre dans la foule et l'autre à se faire remarquer. Yuki demanda aussi à Robert si il lui était possible de lui faire une ceinture pour fixé son Wakizashi à son dos en position horizontale.

Robert et Yuki rentrèrent dormir au magasin pour commencer les dessins de la cape dès le lendemain matin.

To be continued.


Dernière édition par Yukikurai le Mer 10 Mar - 16:46, édité 2 fois
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Mer 17 Fév - 18:04

RP3 : Un bon steak d'oursicorne.

Le lendemain matin, après un bon petit déjeuner offert par Robert, ils se rendirent dans l'atelier afin de mettre sur papier la commande de Yuki. Robert commença par prendre ses mensurations puis il fit plusieurs croquis représentant le long manteau sous tous les angles. Ils fignolèrent les détails, du genre : le moyen de fermeture et le nombre de poche. Ils optèrent pour une fermeture à bouton et deux poches rectangulaire de chaque coté de la veste.

Après cela, ils allèrent découper la peau et la viande de l'oursicorne. Ce travail leur pris le reste de la matinée. En effet, ça peau était toujours aussi dur à découper que la veille lors du combats mais grâce à la qualité des outils de Robert, ils y parvinrent finalement. Ils avaient maintenant l'énorme et épaisse peau, ainsi qu'au moins 100Kg de viande d'oursicorne. Pour que Robert puisse commencer le manteau, il ne restait plus à Yuki, à choisir de quelle partie de la peau, il voulait faire ça veste. En souvenir de son combat, il choisit la partie de la peau où il y avait les traces de sabre laissée par le combat acharné qu'il avait mené.

"On a beaucoup de viande maintenant en plus de la peau. Si tu prenais 2Kg de viande et allait voir combien on peut en avoir chez le bouché. Si on en a un bon prix, on ira vendre le reste."

"Bonne idée mais je vais ggarrrder une partie de la viande pour la faire sécher et me faire des provisions."

Yuki prit approximativement 2Kg de viande qu'il emballa soigneusement pour qu'elle soit présentable et alla à la boucherie.

Alors que la journée continuait son cours, dans le ciel une ombre se traça, un simple V de forme au début pour se préciser de plus en plus au fur et à mesure. Un oiseau, voila ce que c'était, un pélican pour être précis !

Cet animal au plumage monochrome voltigea jusque devant la personne sous elle et amorça un atterrissage en douceur. Les détails de son être apparurent alors plus précisément à qui y prêterait attention : une casquette plus sombre parée d’un tissu et, autour du cou, une mallette de cuir portant l’inscription « NEWSPAPER ».

Arrêté et au sol, il se mit droit et attendit de voir si la personne désirait un de ces fameux journaux bien connu en échange de 50 berrys uniquement. L’oiseau ne s’attarderait nullement, ayant encore énormément de zones à desservir : un oui ou un non rapide était de mise afin de lui indiquer s’il devait laisser la personne ouvrir la mallette.



Il arrivait justement devant la boucherie quand l'oiseau atterrit.

"Attend moi cinq minutes! Je vais vendrrre ça à la boucherie et j'aurais de quoi te prendre le gournal."

L'oiseau n'avait pas l'air très content de devoir attendre pour être payer mais il semblait daigner attendre cinq minutes. Sur ce, Yuki pénétra dans la boucherie.

"Bonjour Monsieur, je viens voir si vous ne voulez pas m'acheté de la viande d'oursicorne que j'ai tué hier. J'en ai apporrrté un bon gggros steak"

Tout en parlant, il déposa son paquet sur le comptoir pour que le bouché y jette un œil.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par PNJ OPR le Sam 13 Mar - 22:05

La journée avait été horrible. Pas un client, pas une seule vente... Les affaires étaient vraiment mauvaises depuis un certain temps. Pourtant comme chaque jour Trozer avait ouvert sa boutique au petit matin et avait préparé les viandes et les abats avec une infinie passion. Mais il fallait dire que ce qu'il avait à vendre n'était pas ce qu'il y avait de mieux, il se sentait un peu responsable de la baisse de fréquentation de sa boutique. Rien de bien fameux dans sa vitrine...

"Bonjour Monsieur, je viens voir si vous ne voulez pas m'acheter de la viande d'oursicorne que j'ai tué hier. J'en ai apporrrrté un bon gggros steak"

Trozer se retourna en sursautant, il n'avait pas entendu entrer cet étrange individu. Il maugréa en maudissant ses idées noires. Il fallait toujours accueillir de la meilleure des façons les personnes avec qui on pouvait faire affaires. En entendant le mot « oursicorne », son sang n'avait fait qu'un tour. C'était un fait avéré dans la région, cette viande était sans conteste la meilleure du coin. Extrêmement réputée pour sa tendresse et son goût unique, elle était prisée par tous les amateurs de viandes.

Bonjour cher ami et bienvenue dans ma modeste boutique! De l'oursicorne hein ?

Le boucher s'approcha de son comptoir et entreprit d'ouvrir le paquet que le visiteur avait déposé. Sans réussir à retenir un hoquet de surprise, il referma bien vite le papier sur la précieuse viande. Il n'y avait pas d'erreur possible, c'était bien de l'oursicorne. Cette viande merveilleuse était là sous ces yeux, elle valaient bien 1000 berrys le kilo. Trozer savait flairer un bon coup, avec ce genre de produit il allait pouvoir relancer son magasin. Cet étrange individu au physique assez étrange allait lui sauver la vie, mais comme toujours, il y avait une règle d'or dans le business. Les affaires sont les affaires....

Oh de l'oursicorne, oui pourquoi pas! Tu n'as que ça à me proposer? C'est trop peu ! Ecoute, voilà ce que je te propose, si tu peux m'en ramener un peu plus, je te l'achète à 100 berrys le kilo! Et encore, j'en perds de la marge, mais tu m'as l'air sympathique et c'est mon jour de bonté !!! Alors qu'en dis tu ??

Fouillant dans son tiroir, le boucher en ressorti quelques billets qu'il garda dans la main. Puis tendant l'autre main il s'exclama, les yeux brillants:

Voici déjà 200 berrys pour ce morceau, alors marché conclu ??
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Lun 29 Mar - 15:18

RP3 : Un bon steak d'oursicorne (suite)

Bonjour cher ami et bienvenue dans ma modeste boutique! De l'oursicorne hein ?

Le boucher semblait très sympathique. Rien de plus normal car la viande est le péché mignon de Yuki, comment quelqu'un qui vit de la viande et la prépare avec amour pourrait-il être quelqu'un de mauvais à ses yeux.
Malgré tout le boucher eut l'air plutôt surpris quand il entendit la demande.

* Je me demande si sa surprise est un bon ou un mauvais signe.*

Oh de l'oursicorne, oui pourquoi pas! Tu n'as que ça à me proposer? C'est trop peu ! Ecoute, voilà ce que je te propose, si tu peux m'en ramener un peu plus, je te l'achète à 100 berrys le kilo! Et encore, j'en perds de la marge, mais tu m'as l'air sympathique et c'est mon jour de bonté !!! Alors qu'en dis-tu ??

Alors que Yuki faisait de rapide calcul, le boucher fouilla dans son tiroir caisse. Il en sortit quelques billets et tendis sa main vide pour scellé l'accord d'une poignée de main. Sur ce, il fit sa proposition.

Voici déjà 200 berrys pour ce morceau, alors marché conclu ??

Le rapide calcul de Yuki le mena à cette conclusion.

* J'ai 100kg de viande à 100berrys moins les deux kilos que je viens d'apporter et les 20kg que je compte faire sécher, cela me fait 80kg vendable. Cela me rapportera 8.000 :b: en plus du manteau pour le quel j'ai tué cette oursicorne. Même si je pourrais en tirer surement plus en marchandant, 100 berrys du kilo me semblent bien. Puis j'ai confiance, ce vendeur m'a l'aire des plus honnêtes et en plus je le trouve très sympathique. 8.000 :b: c'est un bonus qui ne se refuse de toute façon pas.*

" Oui, marrrché conclu, ça ma l'airrr plus que rraisonnable. J'ai encore 78kg pourrr vous, je viendrai vous les livrrrez dans l'après midi. Cela vous convient-il?"


Très bien, venez après 4h et je vous aurez préparé votre argent dans une enveloppe. Sauriez vous me l'apporté par l'entrée de service sur le coté. Merci.

"Oui pas de prrroblème, par contre j'apporrrterai la viande en trrrois paquets. Ce sera plus simple pour moi de trrransporter la viande ainsi. A tout à l'heure Monsieur le boucher."

Le marché, conclu par une chaleureuse poignée de main, Yuki sortit de la boutique.

Quand il sortit de la boutique, pas mécontent de l'argent qu'il allait empocher, il vit l'oiseau de la poste qui l'attendait et qui avait l'air de commencer à s'impatienter. Il tapait de la patte et jeta un regard noir à Yuki, l'air de dire : "Je n'ai pas que ça à faire moi".

" Voilà, voilà. Désolé pourrr l'attente, voici les 50🅱 pourr le mondial"

La mouette lui lança son journal tout en s'envolant à tire d'aile vers le prochain client.

Yuki rangea son journal, il le lirait ce soir, pour l'instant il se contentait de rentrer préparer la livraison. Sur le chemin du retour il sautillait comme un gosse sous l'effet de l'excitation dû au marché conclu.

Arrivé à la boutique, il rentra part la porte de devant et entrepris de trouver Robert pour lui annoncer qu'il allait pouvoir vendre toute la viande qui encombrait son grand frigo. Il finit par trouver Robert dans l'arrière boutique en train de confectionner une commande. Celui-ci le félicita puis après quelques minutes de papotage, il lui dit.

"J'ai pensé à un truc, je vais devoir faire ton manteau après mes heures de travaille pour ne pas perdre d'argent. De toutes manières tu n'es pas presser, je me trompe? Donc en le faisant après mes heures j'en aurai surement bien pour un mois, surtout si tu veux que j'imprime ce que tu m'as demandé dessus."

" Ok, il n'y pas de prrrroblème pour moi. Mais par contre je me demande ce que je vais fairrre pendant un mois."

"Ben, tu n'as qu'à te trouver un petit boulot en attendant."

"Très bonne idée, je regarderai ce soirrr. Sur ce, je vais préparer les paquets à livrer, moi."

Yuki partit dans la chambre froide faire ces trois paquets de viande. Il fit attention de ne pas abimer la viande et de bien fermer les sacs. Le boucher voulait bien lui acheté sa viande, il devait être digne de la confiance qu'il lui accordait et tous emballé sans abimer la viande. Il mit une petite heure pour finir de tout préparer contentieusement. Il était maintenant 3h45, le temps de marcher jusque là, il serait là à l'heure pour la livraison.

Yuki fit ses trois livraisons en à peu près une heure et demie. Le boucher était très content que Yuki ne lui ai pas mentit et qu'il lui apporte les 78Kg promis. Il eu l'air soulager lorsqu'il eut finit de tout vérifier, comme si cette livraison lui sauvait la vie. Après avoir remis l'enveloppe de paye, il lui dit de revenir le voire à chaque fois qu'il aurait de l'oursicorne à vendre.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Lun 29 Mar - 19:12

RP4 : Du boulot!

* Voilà une bonne chose de faite, faudrait que je pense à faire sécher le reste de ma viande avant quelle ne soit plus comestible. Je vais rentrer le faire de ce pas.*

Sur ce, Yuki prit le chemin du magasin de Robert ou il habitait maintenant, en attendant le départ pour une autre île.

Il rentra, comme il en avait déjà pris l'habitude, par la porte de l'atelier situé à l'arrière de la boutique. C'est là que Yuki dormait, Robert lui avait libéré un coin de l'atelier et y avait suspendu un hamac. C'était devenu le petit coin de Yuki. Il allait donc faire sécher sa viande dans le coin que Robert lui avait donné. Il commença à rassembler tout ce qui pourrait lui servir pour la transformation des kilos de viande. Yuki passa près de trois heures à découper la viande et à la suspendre de manière optimal pour qu'elles ne pourrissent pas dans le saloir qu'il avait improvisé.

* Pouuu, j'ai bien travaillé, pour aujourd'hui, moi. J'ai vendu une partie de la viande et mis à sécher l'autre. Je n'aurai cas vérifier tous les soirs que le processus se déroule bien et dans un mois quand le manteau sera fini, la viande sera prête aussi. J'ai bien mérité d'aller boire un verre, aujourd'hui.*

Yuki arriva vite au bar où il avait pris l'habitude d'aller boire avec Robert, car le travail lui avait donné soif. Ce bar s'appelait Karmeliet's Taverne. Il l'aimait bien maintenant, il le trouvait chaleureux et simple. De plus les patrons étaient très sympathiques et ce qu'ils servaient était toujours bon et pas trop cher. Yuki rentra et alla s'asseoir directement au bar. A peine assis, son ventre le rappela à l'ordre, il commanda donc le seul plat qu'ils servaient dans ce bar et dont Yuki était friand. De bonnes pâtes carbonara bien nourrissante. Yuki les engloutit avec une bière. Puis il s'adressa au serveur.

"Dis moi Bob, tu ne saurrrais pas ou il y aurrrait des petites annonces avec du boulot?"

"Ben si. Si tu te retournes, tu verras sur le mur juste à l'entrée à droite de la porte, il y a toutes sortes d'annonces."

Yuki se retourna et vit les affiches sur le mur pour la première fois, alors qu'il avait déjà passé pas mal d'heure ici. Il se leva pour aller examiner les avis qui étaient affichés.

Alors, il y avait plein d'affiche. La moitié au moins était des avis de recherches dont certains lui donnèrent des frissons, rien qu'à voir leur tête ou leurs primes exorbitantes.

*Je me demande ce que ça fait d'être connu et craint par tout le monde. Et recherché par la marine aussi. *

Puis parmi toutes les affiches, une retint son attention.

Avis à tous
Le seigneur Féodale recherche de la main d'œuvre pour la construction de son nouveau navire.
Tout artisan est le bien venu.
Pour se faire engager, rendez-vous au palais entre 8h et 9h du matin au poste des gardes à l'entrée.

Le travail sera bien rémunéré et possibilité de se faire engager à plein temps.
Début de chantier le 1er avril.


* Ça me semble bien comme emploi ça. Par contre, il y a un mois que le chantier a commencé. Boh, je verrai bien si il y a encore moyen de se faire engagé demain. *

Comme il y avait plein de ses affiches, Yuki en décrocha une et la mit dans son sac. Avant de retourner s'asseoir, il commanda une petite Karmeliet et se trouva une table dans un coin tranquille. Il s'assit et passa sa soirée à lire le Mondial. De temps en temps, il s'arrêtait de lire pour commander une autre bière ou pour se faire un commentaire du genre.

*-Tiens, il n'a pas l'air méchant ce pirate-ci.
-Ils ont l'air de vivre de sacrées aventures ces pirates-là.
-Ça doit être drôle de naviguer, libre, au gré de ses envies. *


Yuki ne rentra pas tard car il voulait être en forme, demain quand il se présenterait pour le boulot.

Il se leva de bonne heure afin d'arriver à 8h au poste des gardes du palais féodal et de faire bonne impression. Il prit son sac et mit dedans Mizuseisaku, son marteau et de quoi manger.

Sur le chemin qui mène au palais, il vit beaucoup de gens, pour l'heure qu'il était, en vêtement de travail, qui se dirigeaient tous vers le palais. Ça devait être les ouvriers qui travaillaient sur le chantier du bateau du seigneur. En effet, une file d'une dizaine d'ouvrier se formait à l'entrée de du palais. Yuki se rapprocha de la file et demanda à un ouvrier.

"Excusez moi, Monsieur. Vous faites la file pour aller trrravailler au chantier?"

C'est un autre ouvrier, un mètre plus loin, qui se retourna pour lui répondre.

"Oui, mais vous devez être nouveau alors, si vous le demandez. Pour les nouveaux, il faut passer de l'autre coté de la file, par la porte où il n'y a personne qui fait la file. Vous devrez passer un entretien et remplir une fiche, si vous êtes repris, vous serez ensuite recenser et aurez un badge pour rentrer directement comme nous."

"Merci bien pour les inforrrrmations Monsieur."

Yuki suivit le chemin indiqué par l'ouvrier et se retrouva devant la porte d'une salle qui devait être la salle des gardes. Sur la porte on pouvait lire.

Pour venir travailler sur le bateau, se présenter entre 8h et 9h. Toquez à la porte et attendez que l'on vienne vous ouvrir.


Yuki suivit les instructions, il attendit 5 minutes que l'horloge du couloir indique 8h et il frappa à la porte. Quelques secondes plus tard, on lui ouvrait la porte. Il rentra, en effet, dans l'une des salles de repos des gardes. Le jeune garde qui lui ouvrit, lui indiqua directement la table où se trouvait un garde plus âgé et possédant quelques balafres visible. Yuki s'approcha timidement et se présenta.

"Bonjourrrs Monsieur. Je me prrrésente, je m'appelle Yukikurrai, je suis forgerron et je viens parce que j'ai vu l'avis qui disait que vous rrecherchiez des arrtisans pour constrrruire un bateau. Je sais que le chantier a déjà commencé, il y a un mois, mais on a jamais trrrop de bras."

Yuki reprit son souffle et se dit que le garde en chef ne le mangerait pas qu'il pouvait se détendre et argumenter sa demande en se vendant un peu plus.

"Comme je le disais, je suis forrrgeron mais je peux aussi trravaillé le bois ou bien encorrre tout simplement déplacé les poutres d'un endrroit à l'autre. Quoi que vous me demandiez de fairrre, je le ferrrai avec minutie carrr on m'a apprris à respecter le trrravail."
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Mar 13 Avr - 12:54

RP5 : Remis à sa place

L'interlocuteur de Yuki attendit qu'il ait fini de parler pour prendre la parole. C'était le chef des gardes, cela se devina aisément quand il se leva de son siège. Bien que ses cheveux fussent grisonnants, il se tenait toujours bien droit dans son uniforme sur mesure. Il se dégageait de cet homme, une fois debout, une impression de puissance qui forçait le respect.

" Alors mon petit, on dirait que tu tiens à travailler chez nous. Tu sais, bien que le chantier n'ait commencé qu'il y a un mois nous avons déjà pris un léger retard. Alors comme vous l'avez si bien dit on ne refusera aucun bras, même des tout fin, plein de poils bleu." Il éclata d'un rire gras et tonitruant et mit une tape sur l'épaule de Yuki.
Mouhahahahahahaha
"Bon, tenez, remplissez ce formulaire, après je vous conduirai sur le chantier et je vous présenterai le responsable du chantier."


Yuki était toujours tétanisé par la prestance de ce petit homme de 1m70, quand celui-ci lui tendit le formulaire. C'est la claque sur l'épaule qui le fit réagir. Il attrapa la fiche s'assit à la table et la remplit. La fiche ne comportait pas beaucoup de chose : Nom, Prénom, âge, profession, lieux de résidence et si l'on avait de la famille sur l'île.

Lorsque Yuki eut fini de remplir sa fiche, il la tendit au garde en chef.

"Voilà, Monsieur je l'ai rrremplie"

"Ok, mais ne m'appel pas Monsieur, tout le monde m'appel Kenshin. Bon, allons-y, le contremaitre sera content de voir des bras supplémentaire arriver. Sinon pour le badge, quand la journée sera finie repasse par ici et je te le remettrai. "

Yuki suivit Kenshin jusqu'au chantier. Sur le chemin Kenshin assez curieux demanda à Yuki d'où il venait et ce qu'il était. Cela aurait très bien pu paraître offensant mais sortant de sa bouche cela semblait tout à fait naturel. Yuki répondit donc à toutes les questions du vieux briscard.

Ils marchèrent ainsi pendant 5 bonnes minutes avant d'atteindre le gigantesque hangar à l'intérieur du quelle on construisait le bateau. Lorsqu'ils rentrèrent tout le monde était déjà à son poste et travaillait. Yuki suivit Kenshin tout en regardant les ouvriers travailler. Ils passèrent à coté du chantier de la coque, puis de celui ou il forgeait toutes les parties métalliques qui équiperaient le bateau. Enfin ils trouvèrent le contremaitre.

" Salut Foreman, je t'amène un nouvelle ouvrier, il s'appel Yuki et a dit qu'il ferait ce que tu voudras, mais à la base il est forgeron."

Regardant Yuki des pieds à la tête, il réfléchit puis dit très nerveusement.

" Bon, mon ptit c'est pas l'boulot qui mank, alors faudra pas chômer. Pour l'instant on est à la masse sur'l'construction de la coque du navire, donc tu vas aller les aider là-bas. Je perds trois ouvriers à transporter les poutres. Tu vas me faire avancer ça, ok. Les poutres sont là-bas tu demanderas à un autre où il faut les emmenées. Allez Go c'est parti. HOP! HOP!"

Yuki se dirigea selon les instructions qu'il avait reçues et arriva dans la réserve où des poutres de 5m de long étaient entreposées. Il vu un ouvrier, se présenta et demanda la marche à suivre. Une fois les instructions reçues, Yuki se mit au boulot.

*Alors, je dois prendre ces poutres et les porter à l'atelier où on les courbe, ensuite celles qui sont déjà prêtes, je les emporte sur le chantier d'assemblage. Pourquoi est ce qu'il ma dit d'attendre au moins un deuxième ouvrier pour transporter ma poutre via le treuille grâce auquel on peut parcourir tout le chantier. Elles n'ont pas l'air si lourde que ça. Je vais essayer d'en prendre une tout seul.*

Yuki s'approcha de l'une d'elle, et entrepris de la soulever. Il y parvint, au prix d'un bel effort tout de même, car tout seul ce n'était tout de même pas si facile que ça.

*Je vais quand même attendre et faire ce qu'on me dit de faire, je n'ai pas envie de faire me remarquer dès le premier jour.*

Il fit tout ce qu'on lui dit de faire sans prendre aucune initiative jusqu'à la pause déjeuner, là il retrouva la personne qui l'avait renseigné au matin. Ils discutèrent pendant l'heure de pause, de tout et de rien, il reçu de nombreux conseils utile sur le fonctionnement du chantier, sur les vieux ronchons a qui il vaut mieux éviter de demandé un conseil…

Le reste de la journée se passa, sans accroc, comme la matinée. Quand la journée fut finie il retourna au poste des gardes comme Kenshin lui avait dit de faire. Ce dernier se leva quand Yuki entra, il lui tendit son badge et lui fit la conversion en le raccompagnant à la sortie. Il lui demanda entre autre, s'il était satisfait de son premier jour de travail. Question à la quelle Yuki répondit par l'affirmative.

Yuki salua et remercia Kenshin, avant de reprendre le chemin du magasin. Il était très content de pouvoir annoncer à Robert qu'il avait été engagé et qu'il avait maintenant un travail.

Arrivé au magasin il fit part de la nouvelle à Robert. Pour fêter ça, ils se rendirent à la Karmeliet's taverne pour boire un verre. Là-bas, ils se racontèrent chacun leur journée en buvant une bonne petite mousse pression.

Cela devint un rituelle, chaque jour après le travail, ils retrouvaient à la taverne pour boire un verre et discuter. La première semaine de boulot de Yuki se déroula sans évènement spécial. Après cette semaine Robert avait eu le temps de confectionner la ceinture que Yuki avait demandé afin de pouvoir accrocher son sabre dans son dos. Le ceinture était bleue et permettait de fixer le sabre en position horizontal comme Yuki l'avait demandé. Ce n'était pas une simple ceinture en cuire comme celle que nous protons à nos pantalon, c'était une ceinture qui s'enroulait plusieurs fois autour de la taille et qui offrait la possibilité de venir fixer d'autre chose. Yuki en l'essayant sentit vite qu'il allait pouvoir y glisser plein d'équipement pour les garder à portée de main.

En discutant tous les jours à midi Yuki en avait appris plus sur le bateau. C'est une réplique d'un navire de la marine, une goélette, que l'on construisait car le seigneur Shogun, voulait pouvoir faire la loi sur la mer qui entoure ces terres. La goélette allait être équipée de trois canons de chaque coté ainsi que un devant. Ce navire serait conçu pour naviguer avec 10 à 20 membres d'équipage à son bord.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Ven 16 Avr - 22:11

RP5 suite

Un jour, avant le travail, Yuki se prépara un sandwich à la viande d'oursicorne comme repas de midi. Il en fit un beau gros sandwich. Il semblait tellement appétissant qu'il attendit la pause déjeuner toute la matinée. Enfin la cloche sonna l'heure de manger. Yuki partit donc, en courant, s'asseoir à la place où il avait prit l'habitude de manger pour savourer ce sandwich qui lui donnait l'eau à la bouche.

Ceux qui mangeaient avec Yuki, regardaient son sandwich avec envie. Ils lui demandèrent ce qu'il y avait dedans. Quand Yuki répondit qu'il y avait de l'oursicorne à l'intérieure, ils le dévisagèrent.

"Quoi qu'est qui y a? Moi je trrouve ça très bon l'ourrsicorrne. Pas vous? "

"Si, si, nous aussi, on trouve cela très bon mais ça coute un pont cette viande. Nous, on pourrait jamais s'en payer. Comment est ce que tu as fait pour t'en procurer"

Yuki fut surpris qu'ils disent que cette viande coute cher. Il leur raconta comment il l'avait obtenu sans savoir son prix. Devant les gens qui l'écoutaient admiratif de l'exploit qu'il avait accompli. Yuki se sentit des ailles pousser, il raconta avec plein de détails en se ventant de plus en plus au fur et à mesure qu'il racontait son histoire et que d'autre personnes venaient écouter. Pour une fois que des gens le regardaient avec de l'admiration et non de la crainte, il ne se sentait plus.

Une petite foule c'était formé pour entendre l'histoire de Yuki. Parmi ces gens se trouvait Heero Yuy, un jeune garde d'une vingtaine d'année qui travaillait lui aussi sur le chantier pendant la journée. La façon avec la quelle Yuki se la racontait, juste pour avoir terrassé une bête féroce, ne lui convenait pas. Surtout que plus il avançait dans son récit plus son cou gonflait. Il décida qu'il fallait remettre en place cette énergumène qui est certes plus fort qu'un humain normal mais dont tant de gens dans ce monde le surpasse en force, vitesse, résistance.

" Excuse moi, je me permettre d'intervenir car il semblerait que tu penses être quelqu'un de très fort or il y a beaucoup de gens plus fort que toi dans ce monde. Et sache que je te le rappel juste pour ton propre bien, pas pour te rabaisser, ni pour faire l'intéressant."

Yuki, étant dans un état d'euphorie, ne pouvait pas laisser cet inconnu lui briser son moment de gloire, surtout que les yeux étaient toujours braqués sur lui.

"On voit que tu n'as jamais combattu d'oursicorne! Si tu es aussi forrrt que tu es arrrrogant alors affrrronte-moi dans un duel."

"Ok si c'est ce que tu veux, je t'affronterai à la fin de la journée de travail pour te remettre à ta place. Pour ta gouverne, moi, les oursicornes, je les terrasse en un seul coup. Je t'attendrai à la sortie du hangar."

"Ok c'est parrrfait ça me va!"

Yuki eut à peine répondu que la cloche sonna et tous repartirent au boulot. Une fois la foule dispersée, Yuki commença à regretter d'avoir proposé un duel à ce jeune homme. Mais bon maintenant que c'était fait, il ne reviendrait pas sur sa parole. Rester cohérent entre ses paroles et ses actes comptait beaucoup pour Yuki. Il ne supportait pas les baratineurs.

L'après midi sembla durer une éternité à Yuki tellement il était anxieux. Enfin, la sonnerie retenti annonçant la fin de la journée. Yuki se remotiva et sortit du hangar. Il fut surpris de voir que le jeune homme l'attendait adossé tranquillement contre le mur du hangar. Il semblait totalement serein contrairement à lui.

"Suis moi, nous allons faire ce duel sur le terrain d'entrainent des gardes, comme cela nous serons tranquille et les autres ne pourrons pas nous gêner."

Il fit un signe de la main à Yuki pour l'incité à le suivre, n'attendit pas la réponse et se mit en marche. Yuki fut surpris mais il le suivit nerveusement.

"Comment cela se fait-il que tu puisse utiliser le terrain d'entrainement des gardes et de plus que tu saches où il se situe?"

"Comment cela se fait-il? Parce que je suis moi-même un garde tout simplement. Je m'appel Heero Yuy et je fais partie de la garde depuis 8ans. Nous arrivons."

Ils arrivèrent devant une petite porte en métal, qui n'attirait pas le regard. Heero sortit ses clés et l'ouvrit. Ils débouchèrent dans une grande cour carrée avec d'un coté des bottes de paille pour s'exercé au maniement des armes possédant une lame, de l'autre coté il y avait un stand de tire, avec toute les distances possible et imaginable. Au milieu, il y avait une sorte de ring qui était délimité par des lignes blanches. C'est la qu'il devait faire les combat d'entrainement. Le sol était recouvert d'herbe mais en de nombreux endroit il n'en restait guère. C'était devenu de la terre battue. On voyait bien que les gardes ne lésinaient avec leur entrainement. Dans le coin près du bâtiment, se trouvait divers poids et altères, ainsi que d'autre outils de musculation. Pas de doute, ils sont bien équipé pour être au toujours au top.

* Alors, il n'a donc pas mentit!*

Lorsqu'ils arrivèrent près de la porte du bâtiment quelqu'un sortit à leur rencontre.

"Je serai votre arbitre, les enfants. Si vous voulez utilisez des armes, vous utiliserez des armes d'entrainement en bois. Le combat se déroulera sur le ring."

"Monsieur Kenshin! Vous allez être notre arrrrrbitrrrrre? Vous n'y voyez aucun problème?"

"T'inquiète pas pour ça voyons. Tu combats habituellement avec une arme? Moi, ça m'est bien égal, je prendrai le même style d'arme que toi."

Etonné par la décontraction dont faisait preuve son adversaire, il mit quelque seconde avant de répondre.

"Moi??? Je combat au Wakizashi."

A peine avait-il dit cela que Kenshin avait déjà sortit deux Wakizashi en bois, du stock d'arme d'entrainement. Il en lança une à chacun, en demandant.

"Si cela vous convient comme arme, rendez vous sur le terrain de combat. Je n'interviendrai que pour éviter des dégâts trop lourds au perdant. Moi, je suis près allez-y quand vous voulez.
IKE! "


Yuki se saisit du sabre en bois, bien qu'il fut en bois, il était de très bonne facture, il ne sentirait aucune différence lors du combat. Il se positionna à une extrémité du ring et se mit en position de combat. Lorsqu'il fixa Heero, celui-ci ne semblait plus être la même personne. Une aura se dégageait de lui, on aurait dit qu'il avait grandi et s'était instantanément musclé. Yuki ne se sentait plus de taille, il n'eut même pas besoin de son instinct animal pour s'en rendre compte.

* Une chose est sûr, je vais morfler *

Yuki chassa cette idée de sa tête pour essayer de livrer un combat convenable. A peine eut-il finit de se recentrer que Heero s'avançât vers lui pour lui porter une première série de coup. Il s'était rapproché étonnamment vite au vu de la distance qui les séparait initialement. Le coup qu'il porta, était une simple frappe qui suivait la verticale descendante. Yuki vit bien le coup se preparer mais il eut toutes les peines du monde à le parer. Le coup ne fut pas spécialement très rapide mais il fut puissant, ces pieds, sous le poids de la première attaque, en ont même légèrement reculé. Heero enchaina avec une série de gauche, droite, au sabre, de plus en plus rapide et toujours aussi puissant. Il y eut une dizaine de coups de sabre que Yuki para avant de devoir faire un plusieurs pas de recule sous au poids des coups de Heero. Lorsque Yuki fit ses pas en arrière, Heero décida de stopper son attaque et d'attendre la riposte. Il n'était pas le moins du monde essouffler, il affichait même un petit sourire de satisfaction.

C'était au tour de Yuki d'attaqué, apparemment, il s'élança vers son adversaire et frappa le plus fort et le plus vite qu'il pouvait mais il avait l'impression de frapper sur un mur. Tous les coups qu'il portait, étaient parés par Heero sans aucune peine. Yuki quant à lui commençait à s'essouffler. Il décida de placer un coup estoc. Heero l'esquiva sans aucun problème et lui mit un gauche dans le ventre. Ce coup fit reculer Yuki qui tomba à genoux sous la puissance de ce simple coup de poing. Yuki mit une seconde à reprendre ses esprits et à se remettre debout. Aussitôt qu'il fut de nouveau en position de combat, Heero décida de repasser à l'offensive mais à la vitesse supérieur cette fois.

Yuki voulu l'intercepter avec un coup vertical alors qu'il lui fonçait dessus pour reprendre l'assaut. Ce contre fut vain, Heero l'esquiva et se retrouva instantanément sur le coté gauche de Yuki qui eut juste le temps de mettre son bras pour prendre le coup porter. Il essaya de nouveau de frapper Heero mais à chaque fois celui-ci esquiva et riposta en faisant mouche sur Yuki.

Le corps de Yuki s'endolorissait, il commençait à avoir mal partout. Ses mouvements se faisaient de plus en plus lents et ses jambes commençaient à le lâcher. Ces jambes se dérobèrent sous lui une fraction de seconde. C'est à ce moment là qu'il se prit un coup direct dans la tête. Il en perdit à moitié conscience.
Heero pensait en avoir finit mais l'instinct de survie de Yuki, sentant encore la menace, prit le dessus. C'était maintenant son esprit animal qui contrôlait son corps. Il se releva ne sentant plus la douleur, comme si le combat venait de commencer.

Heero fut surpris de le voir se relever après ce qu'il venait de se manger. Mais il fut assez content de voir que son adversaire avait de la volonté et que le combat allait pouvoir durer un peu plus longtemps.

Yuki, chargea comme un dératé et fit une attaque horizontale qu'Heero évita en faisant un bond en oblique. A peine les pieds de Heero quittèrent le sol que ceux de Yuki en firent autant, de telle manière qu'il arrivait à suivre les déplacements d'Heero. Ce fait amusa beaucoup Heero, il voulu vérifier si c'était de la chance ou bien si le niveau de Yuki était devenu meilleur. Pour ce faire il fit une série de bond dans tout les sens en accélérant de plus en plus. Il vit que Yuki arrivait à suivre jusqu'à un certain point et décida de ne pas dépasser cette vitesse. Estimant maintenant qu'il avait assez joué. Il arrêta d'esquiver et reprit l'offensive. Cependant les sens de Yuki étaient devenus ceux d'un animal en danger et ils étaient totalement exacerber. Ce qui eut pour effet de parvenir à lui faire esquiver et parer plus de la moitié des coups porté, chose qu'il n'avait pas réussi à faire jusqu'alors.

Heero porta un coup de sabre oblique que Yuki para en tenant son sabre à deux mains. Il parvint ainsi à faire en sorte que le sabre d'Heero ne soit plus dans l'axe et qu'il soit penché vers la droite. Yuki, lui était totalement de profil poussant avec ses deux bras maintenir le sabre ennemi en bas. Avec sa queue, il parvint à se saisir de la cheville gauche de Heero juste au moment où il voulu sauter en arrière pour ce dégagé. Mouvement qui échoua car Yuki lui tenait la cheville gauche. Il en fut déséquilibré. Yuki en profita pour placer un puissant coup de sabre sur le torse de son adversaire. Bien que le coup soit puissant et direct, Heero l'encaissa sans mal car son torse était musclé et en avait vu bien d'autre. Il n'était pas blessé mais ça fierté en prit un coup.

*Cette fois-ci je ne me retiens plus, il a gagné le droit que je l'éclate avec toute ma puissance. Prépare toi, ça va faire mal.*

Heero fit un coup circulaire de droite à gauche afin de remettre son sabre dans l'axe de son corps. Yuki fit un plongeon par-dessus lui pour esquiver le coup. Lors du plongeon, il fouetta le visage de Heero. Il attint ça cible mais avant que Yuki ait retouché le sol, Heero se saisit de la queue qui venait de le fouetter. Il le remmena vers lui et lui balança un terrible coup de sabre dans le ventre qui l'envoya voler sur quelque mètre. Yuki eut tout juste le temps de rebondir une fois sur le sol que Heero était déjà là et il le ramena au sol d'une droite ravageuse dans le ventre. Ce coup fut le dernier de ce combat car Yuki perdit connaissance après ce coup et le match fut finit.

To be continued…

[HRP : Est-ce que ceux qui liront ce RP (MJ ou non) , pourront m'envoyer un petit MP avec leur avis sur le combat et sur la description du lieux d'entrainement. Merci d'avance ]
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Maître du Jeu au Trésor le Sam 1 Mai - 15:03

S'il te faut encore un pnj n'hésite pas à en faire la demande ou trouver un compagnon de rp tit Yuki

Sinon ca va pour le moment ^^




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Jeu 6 Mai - 11:39

RP6 : Aïe ma tête

Lorsque Yuki reprit conscience, il se frotta la tête en se disant.

* Aïe ma tête! J'ai l'impression d'être passé sous un rouleau compresseur, j'ai mal partout.*

Ensuite, lorsqu'il ouvrit les yeux et se redressa, il découvrit du regard l'endroit ou il se trouvait allongé. Il regarda tout autour de lui. A première vue, il devait être dans une infirmerie mais la seule chose qui permettait de le penser était que l'odeur de la pièce était celles des désinfectants, des pansements. Sinon rien d'autre n'était caractéristique, il faisait à moitié propre dans la pièce, le lit n'était pas des plus confortable. Les quelques armoires était pleine de pots et finalement, il trouva sur une étagère les produits d’où émanait l'odeur. Après son rapide checkup de la pièce, il tenta de se mettre péniblement sur ses pieds. Au vu de la difficulté qu'il avait a gardé l'équilibre et ne sachant pas ou il était il décida d'appeler et de voir si celui qui l'avait amené là, était toujours présent, dans le bâtiment.

Il gonfla ses poumons afin de bien faire porter sa voix.

"Youhouh! Y'a quelqu'un? Je suis réveillé, merci de m'avoir hébergé…
"Youhouh! Y'a quelqu'un?


Quelqu'un ouvrit la porte et répondit.

"Je suis vieux, je sais mais je ne suis pas encore sourd"

C'était Kenshin qui était rentré dans la pièce. Yuki lui demanda comment, il s'était retrouvé là. Kenshin lui fit un rapide rappel du combat mené quelque heure au part avant. Tout en parlant, il aida Yuki à sortir de l'infirmerie du centre d'entrainement, ils arrivèrent dans la salle qui donnait accès à l'extérieur. Cette salle était un mélange de vestiaire, de salle de repos, avec un coin dans lequel il y avait plein de matériel. Les zones n'étaient pas très distinctes mais il y avait quand même une sorte de limite entre chaque zone de cette grande pièce.

Ils sortirent dehors pour continué à parler, c'était la nuit, il faisait assez agréable, pas trop chaud ni trop frais. Le sol était illuminé par un croissant de lune légèrement voilé par quelques nuages.


Yuki fit part de son sentiment de honte de s’être fait battre d’une telle manière. En faite ce dont il avait le plus honte n’était tellement le fait d’avoir perdu mais plutôt celui d’avoir cherché la bagarre pour une raison aussi futile. Il ne valait pas mieux que ces bagarreurs qui passent leur temps à se battre pour un oui ou pour un non, pour lui il ne fallait se battre que pour une cause juste et là, pourquoi a-t’il accepter le combat, parce que des gens l’écoutait et qu’il s’est laisser emporté par l’euphorie. Ca lui faisait honte. Au moins Heero, lui avait donné une double leçon, il existe beaucoup de personne qui lui sont supérieur en force et plus jamais il ne provoquera un combat juste pour de l’honneur mal placé.

Kenshin quant à lui, expliqua à Yuki qu’Heero était un des trois gardes les plus forts du château, dont l’un des deux autres était Kenshin lui-même. Il décrit le parcours de Heero au sein de la garde. Il y était rentré, conformément à ce qu’il avait dit, à l’âge de 8ans. Dès son plus jeune âge, il a fait preuve de capacité hors norme et en plus, d’une grande détermination à l’entrainement. A l’âge de 14ans, il maniait la plus part des armes avec aisance et il tenait déjà tête au trois quart des gardes. Maintenant, ne sommes plus que deux à pouvoir rivaliser avec lui.

« Tu ne dois pas avoir honte, d’avoir perdu contre lui, tu sais. Surtout qu’il s’est bien amusé à te combattre. De plus, tu as réussit à le toucher une fois, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde. »
« Ton style est très spécial, on dirait que tu veux en adopter plein à la fois et ça ne donne pas grand-chose. Mais tu possède une agilité hors du commun surement due à ta condition d’homme-singe. Si cela te dit je suis prêt à t’entrainer, à faire ressortir ton potentiel, si tu veux partir en mer et survire cela te sera utile. »


Il fallut quelque instant à Yuki pour qu’il ait compris ce qu’on lui disait, on aurait dit que son cerveau bugguait. Il n’avait pas encore repris tous ces esprits.

« Ah,….ahaha,…….. ah bon? J’aiiii j’ai un potentiel, moi? Bien surrrr que j’accepte de devenir votre élève. Ce serait un honneur. »

« Mouahahaha Ok c’est très bien tout ça, on commencera l’entrainement dés ce soir. Pour l’instant, il va falloir te préparer pour aller bosser. A tantôt, 19h, ici »

Yuki fut surpris, pour lui, il devait être minuit, il ne pensait pas être resté inconscient si longtemps que ça. Pourtant, la lune avait commencé à disparaître, le soleil commençait à pointer son nez avec lui comme bien souvent en ce moment, revienne des nuages qui rendront l’atmosphère lourde, avec des risques d’orage. Ces dernières semaines, les nuits étaient bien plus agréables que les journées.

Il rentra vite chez lui, pour prendre de quoi manger, boire et changer de vêtements. En repartant, il fit part à Robert qu’il ne rentrerait pas tôt du boulot à partir d’aujourd’hui et cela pour quelque temps.

La journée de travail parut très longue car il attendait avec impatience les conseils avisé qu’il aurait de l’expérimenté Kenshin. Il y avait aussi une autre raison, il avait quand même un peu mal partout, les suites du combat. Bien qu’il n’y ait rien eu de casser, Yuki était couvert de multiple et belle contusion.

La journée de travail finie, Yuki partit recta, vers le centre d'entrainement. Il y alla presque qu’en courant. Sur le chemin, devant lui, il vit une silhouette, il du la rattraper pour se rendre compte qu’il s’agissait de Heero. Yuki se sentit mal à l’aise mais Heero rompit directement la glace.

« Beau combat, hier. Je me suis bien amusé, moi. Tu viens t’entrainer avec le vieux Kenshin, je suppose. »

Ils arrivèrent devant la petite porte qui mène à l’intérieur du centre d’entrainement. Kenshin y attendait déjà Yuki et ce afin qu’il puisse rentrer à l’intérieur car cette porte est toujours fermée a clé.

« Bon en attendant que ta clé pour rentrer ici soit prête, tu vas venir ici avec Heero ça ne devrait pas vous gêner, vu que vous venez déjà de le faire. Mouahahaha

Sur ce, ils étaient tout trois rentré, Heero était parti de son côté pour s’entrainer. Kenshin emmena Yuki vers les appareils de muscu pour commencer.

« Alors aujourd’hui, on va tester tes caractéristiques tels que la puissance, la vitesse, l’agilité, ainsi que ta technique de combat, ce sont les aptitudes que l’on peut modifier le plus facilement par l’entrainement. On va tester la force pour commencer »

Le test de puissance n’était pas très compliqué, il consistait à soulever des poids de plus en lourds. Yuki commença tranquillement avec un poids de 20 kg qui souleva sans aucun problème. Avec chaque masse il devait faire une série de 10 tractions. Puis ils augmentèrent la masse de 10kg à chaque fois. Yuki n’éprouva aucune difficulté jusqu’à 80kg où là, il commença à sentir que ça devenait dur. Finalement, il craqua au poids de 90kg qu’il ne parvint plus à soulever totalement.

Le test suivant fut celui de l’agilité. Kenshin conduit Yuki près d'un parcourt du combattant classique ou presque, où ce qui ne sautait pas yeux à première vue était qu’il fallait de l’agilité. Yuki débuta le parcourt, d’abord il fallait monter à une corde pour accéder à une passerelle d’où il fallait sauter un bon mètre cinquante dans le vide pour se rattraper à un filet. Une fois le filet descendu, on arrivait à la classique rangée de pneu où il faut alterner les gauches, droites. Yuki manqua de trébucher sur la fin du parcours de pneu car il avait commencé à regarder le mur qui se dressait devant lui et qu’il fallait escalader. Cette escalade ne fut pas si simple que ça pour Yuki car Kenshin lui indiqua de prendre la partie de droite qui était moins facile et qui culminait 2m plus haut que la partie de gauche. Pour redescendre, il y avait une corde qui s’arrêtait à une hauteur d 2m du sol et d’où il fallait se lâcher. Ce qui terminait le parcours.
Ensuite, Kenshin lui demanda de faire quelque mouvement de gym pouvant servir lors de l’esquive tel que des saltos, des rondades, des flips etc.

Pour le test de vitesse, il s’agissait plus d’un test d’explosivité. Il fit une série de 10 fois 5 mètres chronométrer, ainsi que 5 fois un 50mètres. Après tout il était rare et souvent inutile de courir le 100m pendant une baston à moins de vouloir effectuer une retraite stratégique.

Puis il refit un petit test de force, il réessaya de soulever la barre de 90kg qu’il n’avait su soulever ultérieurement, cette fois, il parvint presque sans aucun soucis.

Kenshin, repris son petit calepin sur le quelle il avait pris note des résultats. Il commença son analyse des caractéristiques de Yuki. Alors qu’il allait commencer et que Yuki c’était assis pour écouté les remarques du maître, il se rendit compte que maintenant le soleil était totalement coucher et que l’air était devenu plus léger et plus frais ce qui était nettement plus agréable pour s’entrainer. Kenshin l’arracha à ses divagations météorologiques.

« Bon, mon petit dans l’ensemble c’est pas mal, tu es plus rapide, plus puissant et plus agile qu’un humain normal mais sur les mer ce genre de personne est rare. Maintenant je vais détailler chaque point séparément. Bon ta vitesse, tu as une bonne vitesse de pointe mais tu ne l’atteins qu’après 5m, c’est de trop pour pouvoir s'en servir en combat. On va donc travailler ton explosivité. En ce qui concerne la force, pour un humain tu commencerais à être vraiment costaud mais pour un Homme-Animal, tu es franchement plutôt un gringalet. Pour l’agilité c’est ton grand point fort, tu es capable de faire des enchainements flip salto sans jamais que personne ne te l’ai appris. Ta capacité à grimpé est bonne aussi. J’ai pu, hier, voir ton style de combat. Je vais te dire ce qu’on va surtout travailler sur base de ce que j’ai pu voir de ce que tu es.

Alors, bien sur, on va travailler ton style de combat afin que tu arrive à en créer un ou à trouver un qui te convienne, je te montrerai toute sorte de technique et tu pourras choisir d’en travailler certaine. Par contre, il me semble que la précision n’est pas ta plus grande qualité. Par conséquence, il faudra compenser cela par plus de force, de vitesse et d’agilité. Surtout la force gringalet Mouahaha….

Alors pour le moment, travail ta force, sur le chantier tout ce qui peut servir d’exercice musculation, tu le fait. Je pense que ça suffit pour aujourd’hui, on commencera les choses sérieuses demain. »


« Ok, merrrrci beaucoup à demain »

Yuki repartit, songeant à ce qu’on venait de lui dire, un gringalet pour un Homme-Animal. Lui un gringalet ça lui faisait mal aux fesses devoir l’admettre. Et ça lui rappelait des souvenir de son enfance.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Jeu 17 Juin - 18:31

RP7 : Bon à rien de fils!

Cette remarque fit remonter de vieux souvenir à sa mémoire. Lorsqu'il devait avoir 5 ans, un événement se produisit qui le marqua.

A cet âge, il vivait encore sur île natal, une île vierge d'hommes se situant dans North Blue. Son peuple, les Irosaru, sans la présence des hommes, se sont hissé au sommet de la chaine alimentaire et en tant que "maître" de l'île, ils ont développé leur propre culture et civilisation. L'île, étant une île recouverte d'une épaisse forêt tropicale avec de nombreux animaux et plantes comestible, la civilisation qu'ils développèrent fut celle des chasseurs, cueilleurs, en communion avec la nature.

A cette époque Yuki était encore un petit singe bleu tout chétif et pas débrouillard du tout. Vivant dans une société qui a développé des coutumes, il y avait des adultes qui se chargeaient de les transmettre. Ils apprenaient à chasser et à exploiter les ressources de la nature aux enfants, c'était comme à l'école en quelque sorte.

C'est à partir du moment où il a commencé à suivre ces cours avec les autres enfants de son de âge qu'il a commencé à se rendre compte du regard que les autres portaient sur lui. Il ne comprenait pas pourquoi on le regardait différemment des autres. Il n'était pas plus grand, ni plus fort que les autres. La seul raison qui lui venait à l'esprit était qu'il était le seul à avoir une peau bleue. Les autres avaient des couleurs de la forêt, jaune, vert, brun mais c'était le seul singe bleu.

Il fut, dès le début de sa participation au cours, la cible des moqueries et le souffre douleur des autres. En plus d'être bleu, il était plus faible mais plus intelligents que les autres. Il retenait tous ce qui était théorique avec une facilité déconcertante mais quand on passait aux activités qui requéraient de la force, il était le moins bon. Et ici, comme chez les humains, les individus possédant une intelligence supérieure à la moyenne, se font rejeter et persécuter, surtout quand ils sont enfants. Surtout qu'étant une civilisation de chasseur cueilleur, ils attachent une grande importance à la force de leur guerrier et non à leur savoir. Les membres possédant du pouvoir dans la tribu étaient tous de fier et puissant guerrier. Yuki, lui, n'était pas fort, il était même plutôt chétif. Lorsque ses camarades de cours s'aperçurent de sa faiblesse c'est là que le calvaire commença. Du faites qu'il n'avait pas les capacités pour se défendre, il se faisait tourmenté par certains enfant plus fort que lui.

Yuki voulu trouver un adulte qui lui ressemblait, un qui posséderait plus d'intelligence que de muscle mais ce genre d'individu était rare chez les Irosaru. De tout temps, il n'y avait eu que peu d'Irosaru possédant une faible force mais une grande intelligence. Et au jour d'aujourd'hui, il n'y en avait aucun qui habitait le village. Le seul autres Irosaru qui présentait les même caractéristiques que Yuki et c'était le vielle ermite qui c'était isoler dans la forêt, des gens qui ne le comprenaient pas. Avant l'incident, le besoin n'était suffisant pour s'aventurer dans la forêt à la recherche de l'ermite.

C'est lors d'une de ces leçons qu'il se fit tabasser méchamment pour la première fois. Cette fois là, ils apprenaient à manier le poignard servant à achever les proies. Les poignards étaient de petite lame pas très lourde mais après une demi-heure de maniement, c'était déjà trop lourd pour le petit Yuki qui le lâcha en se tenant le bras, les muscles crispé de fatigue. Les autres enfants se mirent à se moquer de lui. La suite de la leçon, fut les premiers duels au poignard d'entrainement. Avant de commencer, leur professeur demanda si l'un d'eux se souvenait de mouvement qu'ils avaient appris et si il pouvait les ré-expliquer. Bien sur Yuki se porta volontaire, il ré-expliqua parfaitement ce qu'ils avaient appris.

Lors des duels qui suivirent, Yuki fit par contre preuve de l'étendue de sa faiblesse, malgré son niveau de connaissance. A la suite de quoi, il se fit frapper par ceux qui s'étaient sentis humilier lorsque Yuki avait bien répondu à la question en se faisant remarquer alors qu'il est si faible. Ces jaloux lui mirent une belle pâtée pour se venger. Il devint, dés cette démonstration de faiblesse, la risée du village et leur souffre douleur.

Après la leçon, Yuki rentra chez lui couvert de coups et de bleus que les autres lui avait donné pour se moquéi et le remettre à sa place. Quand il expliqua ce qu'il c'était passé à son père celui-ci s'indigna.

" Tu n'es pas fichu de manier les poignards les plus léger alors que moi à ton âge je savais déjà soulever plus de 10 kg. En plus de ça tu te laisse persécuter par les autres. Tu es vraiment un faible, un maudit, les sages avaient raison quand ils ont dit que tu devais être porteur d'une malédiction pour être né avec un pelage bleu. Tu es vraiment un bon à rien mon fils!"

Une ombre qui descendait du ciel en sa direction le tira de ses souvenirs.

Alors que la journée continuait son cours, dans le ciel une ombre se traça, un simple V de forme au début pour se préciser de plus en plus au fur et à mesure. Un oiseau, voila ce que c'était, un pélican pour être précis !

Cet animal au plumage monochrome voltigea jusque devant la personne sous elle et amorça un atterrissage en douceur. Les détails de son être apparurent alors plus précisément à qui y prêterait attention : une casquette plus sombre parée d’un tissu et, autour du cou, une mallette de cuir portant l’inscription « NEWSPAPER ».

Arrêté et au sol, il se mit droit et attendit de voir si la personne désirait un de ces fameux journaux bien connu en échange de 50 berrys uniquement. L’oiseau ne s’attarderait nullement, ayant encore énormément de zones à desservir : un oui ou un non rapide était de mise afin de lui indiquer s’il devait laisser la personne ouvrir la mallette.



A sa plus grande surprise, l'animal avait raté son atterrissage et venait de s'écraser par terre, le bec planté entre les deux jambes de Yuki. L'animal extirpa sa tête du sol puis se secoua les plumes. La fatigue se lissait sur la tête de la mouette, en voilà une qui fait des heures sup pour livrez le mondial.

"Tu travailles bien tard, dis moi. Tiens voilà les 50 berrys pour le journal. Je me demande ce qu'on y raconte de beau."

L'oiseau repartit comme il était venu c'est-à-dire avec un décollage très peu académique et en esquivant un arbre de justesse. Yuki regarda décollé la mouette et reprit le chemin de chez lui mais cette fois sans repenser au passé.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Ven 18 Juin - 11:18

RP8 : Le travail c'est bon pour la santé et pour l'entrainement aussi.

Après une bonne nuit de sommeille réparateur, due à son premier jour d'entrainement avec Kenshin, Yuki se rendit au boulot motivé à suivre les conseilles de Kenshin. En effet, ce dernier lui avait dit d'essayer de porter un maximum de chose lourde pour se muscler d'avantage.

Arrivé au boulot, il alla voir le contremaitre.

"Bonjourrrs Monsieur Forreman, où est-ce que je peux aller aider? Aujourd'hui je motiver à porter des charges lourdes et on a finit avec les grosses poutres."

"Ben alors ça tomb' bien mon p'tit, on va commencer à poser l'plancher du bateau et si tu pouvais monter le planches pour que ceux qui les posent ne perdent pas de temps se serait parfait."

"Ok parrrrfait Monsieur j'y courrrrs!"

Lorsque Yuki arriva près du tas planches qu'il fallait acheminer sur le navire, il y avait deux autres gars qui avait été affecté à cette tâche aussi.

"Salut les garrs, je suis en forrrme aujourd'hui je me sens bien de m'occuper de monter les planches tout seul. Vous pouvez aller aider autres part, si ça vous dérrrange pas."

" Ok, mais tu es sur de toi parce que tu vas pas chaumer mon vieux. Faudra pas venir pleurer quand tu suivras plus."

"Oui, je suis au courant c'est bon les gars."

Devant tant de déterminations, les deux ouvrier s'exécutèrent et partir un peu plus loin.

" On va glander voir un peu si ils gèrent avant d'aller rechercher du boulot. Pour une fois qu'on peut glander un peu." Et ils éclatèrent de rire

Yuki retourna vers les planches, s'étira quelque peu avant de mettre au boulot. Il soupesa une planche, elle devait faire dans les deux kilo et demi, plus encombrante que lourde.

* Je vais commencer en les prenant par cinq et quand je serai chaud j'en prendrai une dizaine*

Pour monter les planches il n'y avait théoriquement pas 36 milles solutions, il fallait emprunter une des échelles qui était disposée contre la coque. Il prit donc son premier tas planche et commença à grimper à l'échelle. Ça aurait sans doute du être quelque chose compliqué de monter à l'échelle en tenant d'une main les planches sur l'épaule mais étant un singe grimper était tout à fait naturelle et il arriva donc en haut sans aucune difficulté. Après quelque trajet il commençait à se lasser de descendre par l'échelle. Il repéra une corde qui pendait, alors il descendit par la corde. La dixième fois en descendant par la corde il se rendit compte qu'il y avait une plie de bois qui faisait à peu près la moitié de la hauteur du bateau. Quand il commença à être chaud, il descendit en deux bonds par le tas de bois ce qui lui faisait gagner du temps. Vu que ça allait bien avec 5 planches, il décida d'en prendre 10. Grâce à son agilité, il arrivait à suivre le rythme de ceux qui fixaient le plancher, Yuki avait même pris de l'avance.

*Bon vu que j'ai pris de l'avance j'essaierais bien de monter par le même chemin que pour la descende. Le pont du bateau se trouve à trois mètres de haut ça me fait deux bonds de 1.5m ,ça doit être possible. Comme cela je travaillerai mes jambes en même temps que mes bras.*

Pour voir la faisabilité de son hypothèse, il la testa d'abord avec une seul planche comme cela il pourrait juger la gêne occasionné par la longueur de la planche durant son saut. Il souleva la planche et la plaça sur ses deux épaules afin de répartir le poids et de ne pas le déstabilisé lors du bond. Une fois la planche placée sur ses épaules, il plia les jambes et banda ses muscles pour se préparer à son envol. Son envol est le bon terme, il avait oublié la puissance de ses jambes et passa au dessus du tas planche sans les toucher et retomba tout con de l'autre côté tout surpris de ne pas s'être arrêté au sommet de la pile. Il recommença en dosant mieux son effort et cette fois il y arriva sans problème.

Il passa donc le reste de sa journée à monter des planches tout en travaillant sa détente et tous ses autres muscles. Les jours qui suivirent, Yuki procéda de la même manière en transformant tout travail en amusement et en exercice de renforcement.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Ven 18 Juin - 11:29

Lancé pour le PNJ
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Maître du jeu le Ven 18 Juin - 11:29

Le membre 'Yukikurai' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du destin' : 5


Avant d’écrire et de poster votre réponse RP, vérifiez ces différents points :
Cohérence et logique du personnage (caractère, physique, passé et expérience)
Ce que vous avez lu et déduit du ou des personnages avec lesquels vous interagissez sans faire de HRP.
Que votre réponse ne manque de description afin que votre interlocuteur ait bien compris vos actions ou paroles.
avatar
Maître du jeu
Le créateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par PNJ OPR le Dim 27 Juin - 11:37

Tu as eu un lancé de la chance, rien de spécial ne se produit pour contrarier tes plans. Tes exercices portent leurs fruits rapidement et la vie peut continuer !

NB : bientôt la fin de ton entrainement à faire, ensuite nous passerons aux choses sérieuses ^^ courage !
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Dim 4 Juil - 23:27

RP9: Kazan Punch

Alors qu'il continuait à travailler sur le petit chantier naval du Seigneur Féodal la journée, le soir venu, il allait s'entrainer avec l'un des chefs de la garde féodal. Cela faisait une bonne semaine, maintenant, qu'il avait commencé son entrainement.

"Ce soir je vais te donner quelques conseils qu'il ne faudra pas oublier quand tu continueras la construction de ton style de combat et les techniques tu vas développer."

*C'est vrai que je ne me suis toujours pas construit mon propre style, je ne fait qu'appliquer ce qu'on m'a appris. Il faut que je retienne bien ce qu'il va me dire.*

"Un style de combat ne doit pas forcément être joli, il doit simplement être efficace et surtout te correspondre. Pour tes techniques spéciales, elles ne peuvent pas toutes être des techniques dévastatrices. Pour moi, elles devraient être utilisables dans toutes situations et surtout dans un l'abs de temps assez court. Une technique qui te permettrait de détruire une maison en un coup mais qui demande une heure pour la préparer est une aberration. Pour une attaque spéciale, pour moi, il y a trois critères principaux : puissance, précision et vitesse d'exécution du coup. C'est à toi de choisir l'équilibre entre les trois avec tes capacités, en sachant que les trois sont aussi importante les une que les autres."


*C'est pour cela qu'il ma donc fait faire ces testes là, c'est pour que je connaisse mes capacités et pouvoir ainsi construire mon style en me basant dessus. COOL*

"Je vais maintenant t'enseigner la base d'un coup qui à mon avis te sera utile et devrait te correspondre. Je vais te le montrer. Suis-moi."


Ils se dirigèrent nonchalamment vers les sacs de frappes. Yuki était tout excité à l'idée d'apprendre une nouvelle attaque, sa soif d'apprendre et sa curiosité était impressionnante.

"Bon regard bien, cette technique est simple mais très efficace. Je vais faire exploser le sac de frappe sans même le toucher."

"Cool, je suis impatient de voir ça."

Yuki se concentra sur les mouvements du vieux Kenshin. Celui-ci se mit en position, se concentra une fraction de seconde et son coup de poing partit fendant l'air comme une balle de fusil. Une fois le coup porté le sable se répandit sur le sol, le sac était belle et bien transpercé de part en part. Yuki n'en revenait pas, il était pourtant sur d'avoir vu le poing s'arrêter avant d'entrer en contact avec le sac mais pourtant il avait explosé.

"Whaou! C'est monstrrrueusement puissant comme coup mais comment est-ce possible de fairrre cela?"

"Tout d'abord, normalement cette attaque doit toucher l'adversaire pour quelle soit efficace mais comme je l'aie exercée des centaines de fois tout les jours depuis plus de 40 ans, la maitrise de cette attaque que j'ai acquise me permet de crée un souffle surpuissant. Ce souffle n'est qu'une manifestation extérieure qui apparaît lorsque le mouvement est bien effectué. Une sorte d'effet secondaire en quelque sorte mais fort pratique, ma fois."

"Un … un effet secondaire? En quelque sorte?
Mais je n'ai rien vu qui diffèrent d'un coup de poing normal, qui aurait pu crée ce souffle."


"Viens, je vais te montrer l'entrainement qui te permettra de maitriser ce coup."

Kenshin emmena Yuki dans une salle d'entrainement intérieur qu'il n'avait encore jamais utilisé. C'était une salle d'entrainement normal, il y avait tout le bazar habituelle : armes, haltères, tatamis et … et des chandeliers avec des bougies??? Kenshin entraina Yuki du coté où se trouvaient les bougies.

"Je vais maintenant t'apprendre le Kazan Punch. Le but de ton entrainement sera d'arriver à éteindre les bougies sans les toucher. Pour cela, tu dois te servir de toutes tes articulations pour accélérer le mouvement de ton poing. Tu dois te servir de tes hanches et de tes épaules comme pour un coup poing normal mais l'astuce de ce coup réside dans la rotation de l'avant bras."

En continuant son explication, il refit le mouvement au ralentis pour que Yuki puisse bien le saisir.

"Tout d'abord, tu ramènes ton poing au niveau de tes pectoraux, la paume de ta main vers le haut. C'est alors que tu concentres toute ta force dedans. Lorsque tu frappes en te servant bien de la puissance de tes jambes, de tes abdos, dorsaux et bras, tu effectues une rotation de 270 degrés avec ton poing. C'est cette rotation qui créera le souffle quand ton mouvement sera assez fluide."

Malgré qu'il ait remontré le coup au ralenti, il réussi quand même à éteindre la bougie située devant son poing. Est-ce grâce à la vitesse réduite du coup ou parce qu'il était concentré à fond sur le mouvement, mais il put voir tout la puissance qu'il était capable de contenir.

" Alors tu as bien compris le mouvement?"

"Heu…Oui, j'ai bien comprrris! A quel distance dois-je être capable d'éteindre la bougie pour commencer à maitriser ce coup?"

"Alors... à partir d'une distance de deux centimètre c'est déjà amplement suffisant."

Il se retourna, attrapa une dizaine de bougies ainsi qu'un briquet.

"Tiens, je te les donne comme cela tu pourras t'entrainer partout pour progresser le plus vite possible."

Il les tendit à Yuki qui les accepta volontiers.

Yuki passa le temps qu'il restait pour finir la construction de la goélette à s'entrainer, se muscler et à maitriser le Kazan Punch. Chaque jour, il s'y exerçait des heures durant, si bien que la flamme commençait à vaciller fortement et que le mouvement devenait de plus en plus fluide.

Comme Kenshin savait que Yuki n'allait plus rester éternellement sur Fuyutsuki après que la goélette soit finie. Le soir où celle-ci fut terminée, il lui prodigua ses derniers conseils.

"N'oublie jamais que tu dois toujours connaitre tes forces et tes faiblesses et essayer de faire de ces dernières des forces. Par exemple, ta queue peut être un avantage comme un inconvénient, comme ton combat contre Heero te l'a montré. C'est à toi d'en faire une force. Si tu es conscient de tes faiblesses, tes adversaires ne pourront pas te surprendre en les utilisant contre toi."
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par PNJ OPR le Jeu 8 Juil - 18:40

Personnage interprété : Intendant Fargone

La pose des planches était désormais achevée, l'heure était venue pour les ouvriers de recevoir leur solde. Comme les autres, Yukikurai reçut la visite de l'intendant du chantier qui sillonnait la zone des dock une cassette à la main, avec dedans les salaires à remettre à chacun de ses employés.

L'homme, approchant la quarantaine, trimballait partout son air farouche et renfrogné. Pourtant il s'efforça d'ajouter un compliment à celui qui lui faisait face, ayant eu vent de son investissement tout particulier au travail, tandis qu'il lui transmettait une bourse bien remplie.

-Voilà pour vous, le compte y est. Des berrys honnêtement gagnés et mérités, au contraire de certains tire-au-flanc.

Avant de partir, il ajouta après 'être accordé un moment de réflexion.

-Vous me semblez être un bosseur, aussi, si vous cherchez un autre boulot, j'ai peut-être quelque chose qui vous conviendrait : je prends la mer demain pour aller chercher une cargaison. Si les voyages en mer ne vous rebutent pas et que vous appréciez la bonne paye, n'hésitez pas à monter à bord du navire marchand le "San Maria". Le navire lève l'ancre à l'aube.

L'homme repartit dans la pénombre vers ses quartiers, accordant une nuit de réflexion à celui qu'il espérait bien embaucher.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Ven 9 Juil - 23:41

RP 10 : Enfin le départ

Le bateau était maintenant fini et Yuki commençait à se demander ce qu’il allait bien pouvoir faire par la suite. Son envie de partir de l’île où il vivait était encore plus grande qu’avant de rencontrer Kenshin, en effet ce dernier lui avait raconté quelque une des aventures qu’il avait vécues en mer. L’envie de Yuki de prendre la mer était plus forte que jamais. Il allait en fin avoir le courage de quitter son île, enfin s’il trouvait un bateau qui voulait bien de lui.

Yuki remarqua un homme étrange, qui se baladait sur le chantier avec une boite à la main. Cet homme n'avait pas l'air d'être des plus jovial, il était méfiant et affichait un air bourru. Il se dirigeait maintenant vers Yuki.

-Voilà pour vous, le compte y est. Des berrys honnêtement gagnés et mérités, au contraire de certains tire-au-flanc.

" Uhm, bonjour, merci bien Monsieur c’est un plaisir de vous voirrrr et de recevoir une bonne paye. "

Yuki soupesa la bourse qu’il venait de recevoir, il était plutôt content du poids de celle-ci. Cet homme à l'air tendu, était en faite celui qui distribue les payes. Se déplacer avec autant d'argents rendrait nerveux n'importe qui.

Avant de partir l'homme marqua un temps d'hésitation avant d'ajouter.

-Vous me semblez être un bosseur, aussi, si vous cherchez un autre boulot, j'ai peut-être quelque chose qui vous conviendrait : je prends la mer demain pour aller chercher une cargaison. Si les voyages en mer ne vous rebutent pas et que vous appréciez la bonne paye, n'hésitez pas à monter à bord du navire marchand le "San Maria". Le navire lève l'ancre à l'aube.

Cet homme était un envoyé du ciel, venu exhausser son désir de départ. Voilà qu’on lui proposait d’embarquer sur un bateau, le "San Maria". Yuki était au ciel. Il n’en croyait pas ses oreilles d’elfe.

" Ce n’est pas une blague ? " *YOUPIE* " Ce serait un honneur pour moi, à demain Monsieur. "

Une fois le bonhomme partit, Yuki s’autorisa une petite dance de la victoire. Puis directement après il se ressaisît, il lui restait quand même pas mal de chose à préparer avant de partir. Pour se faire il fallait qu’il retourne au magasin. Il retourna au magasin en sautillant de joie de toit en toit. L’entrainement avait bien porté ses fruits, son agilité s’était accrue grâce l’augmentation de la puissance de ses jambes. Les toits du centre ville étant proche, il était presque plus dur d’y accéder que de s’y balader. Yuki arrivant au magasin de Robert, alla directement le trouver.

" Jourrrs Roberrt, alors mon manteau est prêt? Parrrrceque je pars demain moi. Je suis trop content à l’idée de partirrrrr. "

« Bien sûr qu’il est près ton super manteau de voyage réversible. Vient on va aller l’essayer. »

Tout deux se dirigèrent dans l’atelier, là Robert sorti la cape que Yuki avait demandé. Ce dernier l’essaya, elle lui allait comme un gant, une fois qu’il avait mis la capuche et ses mains en poches plus un poil bleu ne dépassaient. Il allait enfin pouvoir passer inaperçu. Un coté de la cape était brun en peau de renne, sobre, avec deux poches carrées. L’autre côté était identique à part qu’il était blanc et fait en peau d’oursicorne, ce coté la ne servant pas vraiment à se rendre invisible dans la foule. La capuche, elle était profonde permettant d’y cacher complètement son vissage comme les capuches des moines le permettent. La peau d’oursicorne étant épaisse et doublée en renne le manteau pesait plus de 5 kilo mais lui procurerait une certaine protection face aux attaques extérieures.

Le manteau long essayé et poser, replié sur son grand sac, il partit vers son fumoir. Là, il passa son temps à faire des petites portions de 500g avec son oursicorne sécher. Il avait de quoi survire en cas de pépin pendant une petit semaine. Une fois cela fait, il rassembla les quelques affaires qu’il avait éparpillées. Il en refit l’inventaire et les rangea dans son grand sac à dos fours tout. Il y posa à coté son sabre et son marteau de forgeron. Une fois ces affaires prêtent, il partit boire un dernier verre avec Robert.

Grace aux quelques bières qu'il avait bu il s'endormit facilement mais la fin de sa nuit fut agité tellement il était excité et anxieux à l'idée de son grand départ. Il se réveilla bien avant l'aube car il était trop nerveux pour dormir d'avantage. Il vérifia son sac à dos une dernière fois, attacha son sabre à sa ceinture, enfila son manteau du coté brun et mis sac à son dos avant d'y attacher solidement son marteau et il partit pour le dock où l'attendait le "San Maria" pour de nouvelle aventure.

[hrp] Je suis absent du 13 au 29/07 donc pas besoin de se presser pour la suite [/hrp]
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par PNJ OPR le Ven 16 Juil - 14:51

Le San Maria était bien à quais comme prévu, un grand gabares de 3 mâts, destiné au transport de marchandises à la base, il servait également bien à son capitaine pour ses combines. Etrangement, lorsque Yuki arriva, il fut arrêté évidemment par un type en uniforme : " Hola, vous êtes de l'expédition scientifique ? ".

Partout les cris et les bruits de chargement raisonnaient.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Dim 1 Aoû - 11:45

RP 11

Lorsque Yuki arriva au port, il n'eut pas de mal à trouver le San Maria, car c'était le seul bateau autour du quel les gens s'activaient. Il n'eut pas besoin de demander son chemin, il lui suffit de se laisser guider par le vacarme. Encore à certaine distance du bateau, il s'arrêta et l'examina. C'était une grande gabare de 3 mâts, ce navire marchant de grande capacité avait déjà bien servi, mais était encore en bon état. Il était sobre, les voiles repliées des mâts étaient blanches, la coque du bateau n'était pas peintes mais parfaitement entretenue. Un trois mâts dans le port de Fuyutsuki était un énorme bateau en comparaison des bateaux de pêche habituellement à quais. Après avoir observé le bateau qui était le centre de la fourmilière, il s'en approcha tout en tentant d'esquiver les boites et diverses marchandises qui étaient acheminées sur le bateau.

Arrivé à proximité du bateau un homme en uniforme l'arrêta et lui demanda
" Hola, vous êtes de l'expédition scientifique ? ".
*L'expédition? Scientifique?* Yuki fut surpris par la demande de l'homme en uniforme et son ton sec. Mais après tout, tout ce qu'il savait c'était qu'on lui proposait d'embarquer sur un navire marchand et le San Maria en était un. Par contre, il n'avait eu aucune information sur le but du voyage. Voilà qu'il l'apprenait, ce serait une expédition scientifique. Pour lui que ce soit ça ou autre chose son but était de commencer son aventure en mer, cela lui convenait donc.
* Bon je suppose que si je veux embarquer à bord, je dois répondre par l'affirmative.*
"Oui je suis là pour l'expédition. Je viens de la part de l'intendant Fargone."


Maintenant qu'il connaissait le but de l'expédition, il perçut d'autres détailles. Certaines caisses étaient maniées avec le plus grand soin, d'autres avait des formes bizarres et d'autres encore possédaient de grande notice. Il attendait, bercer par le tumulte du chargement et regardant le chargement d'un nouvel œil, la réponse de son interlocuteur.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par PNJ OPR le Mer 4 Aoû - 14:07

L'homme examina sommairement celui qui lui faisait face. S'il prenait part à l'expédition, ce n'était pas en tant que scientifique, c'était certain. Il aurait plutôt l'air de l'une de leur invention ou découverte au premier abord. Cependant, l'individu déclara être venu ici suite à la demande de l'Intendant Fargone, ce qui lui donnait une certaine crédibilité. L'homme aux sourires aussi rare que les cheveux sur la tête d'un chauve avait le nez creux pour trouver de bons matelots. La justification parut donc suffisante à celui qui restait assez réticent jusque là. Il s'écarta d'un pas pour laisser monter à bord le nouveau venu, en lui indiquant que le départ était imminent. En effet certains marins chargeaient déjà les dernières caisses. Plus personne ne semblait manquer à l'appel pour lever l'ancre. Le voyage allait bientôt commencer.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Jeu 5 Aoû - 13:12

La dernière phrase avait eu l'effet escompté. Le faite d'avoir mentionné l'intendant Forgone, avait réussi à persuader son interlocuteur comme si Yuki avait prononcé la formule magique. L'homme s'écarta pour laisser libre le passage qui donnait accès à la petite passerelle en bois qui montait sur le navire. Il lui dit aussi que le bateau était sur le point de partir.

Yuki emprunta la passerelle et arriva sur le San Maria, bateau sur lequel il allait quitter son île et vivre ces premières aventures. Arrivé sur le pont, il remarqua que l'activité avait diminué, les dernières caisses venant d'être chargée. Le bateau était plein et paré pour le départ. Voyant qu'il était maintenant bel et bien à bord et que son aventure allait réellement commencer, une vague d'excitation et une légère peur l'envahit. Porter par cette sensation, il repensa à toutes les rencontres qu'il avait déjà faites avant de pouvoir prendre la mer comme il l'avait pensé six mois plutôt.

Assez vite, il se ressaisit, finit de contempler le navire et partit à la recherche de l'intendant Fargone ou toute autre personne pouvant lui donner son affection sur le navire marchand, ainsi que leur destination. Sa recherche allait lui permettre d'assouvir par la même occasion sa curiosité et d'explorer ce qui serait son nouveau foyer pour quelque temps du moins.
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par PNJ OPR le Mer 11 Aoû - 14:33

Le San Maria était une fort belle nef, majestueuse, imposante. L'examiner de fond en comble prendrait assurément un bout de temps. A la cale, une quantité impressionante de caisses destinées à approvisionner les îles de la région étaient entreposées. Pas moins de cinq ports différents attendaient la venue du navire. Les denrées alimentaires constituaient la majorité de la cargaison, mais des articles d'une autre nature semblaient être rangés dans un coin particulier, à l'intérieur de solides coffres. Leur présence représentait peut-être une source de curiosité mais il faudrait patienter avant d'en savoir plus. Le reste de la visite aussi attendrait. Le voyage commençait.

Sur le pont, l'effervescence monta tandis que l'on levait l'ancre. Les marins connaissaient par coeur les manoeuvres à exécuter et s'affairaient sans perdre un instant. Seul Yukikurai semblait bien perdu au milieu de cette agitation. Rapidement, un contre-maître repéra le supposé tire-au-flanc et l'apostropha sans douceur pour lui rappeler ses obligations.

Dites donc, vous pensez être là pour vous tourner les pouces ? Secouez-vous ou je vous fais jeter par dessus bord et vous gagnerez la rive à la nage.

La menace était sérieuse, bien que venant d'un homme plutôt petit, gringalet, qui réajustait sans cesse des lunettes aux verres ronds manifestement trop grandes pour sa tête, ce qui aurait pu s'avérer comique dans tout autre situation.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Yukikurai le Jeu 12 Aoû - 20:50

Yuki explorait le navire depuis une dizaine de minute, il n'en avait pas exploré le quart, ni trouver quelqu'un pour le renseigner que son exploration du bateau fut interrompue par la reprise de l'agitation. Curieux, il sortit sur le pont pour voir ce qu'il se passait. Visiblement, le bateau devait lever l'ancre et quitter le port. Tous les marins connaissaient leur poste et ce qu'ils devaient faire. Aux Yeux de Yukikurai cela ressemblait à un magnifique ballet. Il était en train de l'admirez en se demandant ce qu'il devait faire quand soudain, une voix venant de derrière lui l'apostropha.

Dites donc, vous pensez être là pour vous tourner les pouces ? Secouez-vous ou je vous fais jeter par dessus bord et vous gagnerez la rive à la nage.

Yuki se retourna pour voir d'où venait la voix. Elle appartenait manifestement à un petit homme à l'aire chétif. Yuki surpris par le ton de cet homme ne savait que répondre.

*Ha chouette j'ai trouvé un supérieur qui pourra me renseigner, mais il n'a pas l'air de rigoler. Est-ce que je ne devrais pas aller me trouver quelque chose à faire quitte à être dans les pieds des autres???
Non que diable, il faut que je lui explique la situation et au pire je sais nager et on n'est pas si loin du port.* Il eut un petit rire intérieure.

"Excusez-moi, Monsieur, si j'ai l'airrr de me tourrrner les pouces c'est que je suis nouveau à borrrd. J'ai été rrrrecruté par l'intendant Farrrgone pour voguer sur le San Maria et depuis que je suis monté à bord, je n'ai crrroisé perrrsonne pour me donner mon affectation sur le navirrre, ni pourrr me montrrrer où déposer mes quelques effets perrrsonnels. Sans savoirrr ce que je dois fairrre, je ne serrrais qu'une gêne pour ceux qui sont habitués aux manœuvrrres de déparrrt et c'est pourquoi vous me trrrouvez ainsi inactif... Ha oui et mon nom est Yukikurai, Monsieur."


Le stress provoqué par le ton sec de cet homme, avait accentué la tendance naturelle de Yuki de rouler les "r". Aujourd'hui on aurait pu croire par moment qu'il s'étouffait. Heureusement, pendant qu'il répondait, il s'aperçut que son interlocuteur avait le tic de réajuster ses lunettes trop grandes pour lui, ce tic le rendant moins sévère aux yeux de Yuki, fit diminuer son niveau de stress. Satisfait de sa réponse : claire et précise, mais politiquement correcte, il attendait celle de l'homme aux lunettes.


Dernière édition par Yukikurai le Mer 25 Aoû - 14:00, édité 1 fois
avatar
Yukikurai
Yuki
Yuki

Localisation RP : Ile féodale de Fuyutsuki North blue
Rang/Grade : Forgeron

Feuille de personnage
Points de vie:
300/300  (300/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par PNJ OPR le Mar 24 Aoû - 2:25

La tirade, avec l'accent en prime, de Yukikurai ne dérida pas vraiment le contre-maître. Mais elle eut le mérite d'adoucir un peu le ton sur lequel celui-ci s'exprimait. Après une seconde au plus à statuer sur le sort du nouveau venu à bord, il lui dispensa ses remarques en vitesse, ayant d'autres matelots à superviser, tout en accompagnant sa parole d'un geste de bras.

Bien, pour la manoeuvre de départ, et pour cette manoeuvre uniquement, contentez-vous d'observer. Vous risqueriez de gêner plus qu'autre chose. Mais sitôt le calme revenu, allez voir le grand gaillard qui s'agite en haut du mât de misaine. Sagard de son nom. Il vous apprendra ce que vous devez savoir pour bien faire votre boulot.

Sans plus de politesses, l'homme repartit inspecter le reste du navire et surtout le travail de tous, n'hésitant pas à donner de la voix pour encourager les uns et réprimander les autres. Finalement, le départ se déroula sans autre incident pour Yukikurai, et sans le moindre accroc pour la San Maria. L'agitation se dissipa en quelques minutes, le navire prit peu à peu ses distances avec le rivage jusqu'à disparaitre totalement de la vue de ses occupants.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le départ, part mal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum