Banquet entre amis

Aller en bas

Banquet entre amis

Message par Monkey D. Garp le Lun 8 Fév - 1:33

Et là, cette andouille me rétorque « tu sais pas qui chuis! » Bwahahah !! Je crois bien c'est la dernière chose qu'il ait dit de sa vie, avec la totalité de ses dents ! Mwahaha! Tiens ressers moi donc un peu de ce rhum! Et puis fais donc voir un autre de ces rôtis!

Le rire à gorge déployée du Vice-Amiral se faisait entendre des quatre coins du petit village de Fushia et rares étaient ceux qui demeuraient encore chez eux. En effet, la petite maison du maire du village était le théâtre d'un attroupement pour le moins conséquent. A vrai dire il semblait bien que tous les habitants s'étaient donnés le mot et pas un ne manquait à l'appel pour tenter d'apercevoir le prestigieux invité d'Hoop Slap. Malheureusement pour eux, le maire avait décidé de recevoir son convive seul et dans la plus stricte intimité et il leur faudrait sans doute patienter encore un peu pour assouvir une curiosité jamais rassasiée.

La demeure du maire se trouvait en plein coeur de la petite bourgade de Fushia, à couvert d'une végétation luxuriante dont le calme disputait à la sérénité une place de choix. Elle n'était pas bien grande, mais dans cette petite localité de pêcheurs où il faisait bon vivre elle était en tout point raccord avec ce cadre paisible. A l'arrière de la bâtisse, encadré par des haies d'arbustes taillés précautionneusement, un petit jardin coquet, fleurissant et verdoyant demeurait à l'abri bienveillant de plusieurs saules.
Le repas se déroulait sous les meilleurs auspices. Une grande table avait été installé dans le petit jardin et on avait disposé sur celle-ci une kyrielle de plats tous plus alléchants les uns que les autres. Tous les artisans du village avaient été réquisitionné pour palier aux préparatifs et chacun avait mis du sien pour que tout se déroule pour le mieux. Il fallait dire que la venue du Vice-Amiral Monkey D.Garp était toujours un événement. Il avait pris l'habitude au cours des années de venir rendre visite à de vieille connaissance, dès que son emploi du temps surchargé le permettait. Par sa truculence et son exubérance, il faisait la joie des petits comme des ancêtres; il apportait souvent les nouvelles plus ou moins bonnes du monde entier et permettait à ce village isolé de ne pas être totalement coupé des évènements et de leurs conséquences probables.

Garp était arrivé la veille à bord de son puissant navire reconnaissable entre tous, une tête de chien tenant un os dans la gueule en guise de proue et des niches pour vigies. Il avait mouillé l'ancre à l'entrée du petit port de pêche qui pour l'occasion avait fait place nette et les activités portuaires avaient toutes été suspendues le temps de la visite de cet hôte de marque. Où qu'il aille, Garp suivait toujours la même ligne de conduite, il faisait systématiquement halte pendant trois jours. Il répétait sans cesse qu'il s'agissait de la durée minimale pour le bien-être de ses troupes; en effet, il prétendait qu'il fallait bien une journée pour réapprovisionner le navire et faire les réparations nécessaires suivit d'une bonne nuit de sommeil. La deuxième journée et la soirée suivante était consacrée au bon plaisir de ses troupes, quartier libre et détente au programme. Garp aimait à croire qu'un équipage efficace était un équipage entretenu et il trouvait ses hommes d'autant plus performants qu'ils bénéficiaient d'un traitement humain et adapté à son propre rythme de vie. Et pour l'instant, son rythme d'ingurgitation gastronomique était pantagruélique.

Avec une rapidité déconcertante, les plats défilaient sur la table. Le maire quant à lui était toujours sur son aileron de volaille et semblait assez déconcerté par son convive...Il faudrait des semaines avant de refaire les stocks, mais à quoi bon lutter contre Garp. Il était furieusement inhumain d'arriver à engloutir un quart de cochon grillé en même temps qu'une demie douzaine de cailles rôties. Il avait pourtant l'habitude de voir le Vice-Amiral se comporter de la sorte, ils se connaissaient depuis plus de trente ans. Pourtant, un certain malaise l'envahissait à chaque fois qu'il voyait Garp à l'oeuvre à l'heure du déjeuner.

Alors Garp, demanda le maire en s'essuyant poliment la bouche de sa serviette, quelles sont les nouvelles? Rien de trop sérieux à l'horizon?

Le Vice-Amiral englouti un dernier pilon de poulet en se radossant à son siège, puis, après s'être débarbouillé d'un viril coup de manche, laissa échapper un puissant soupir de contentement.

Bah tu sais, la routine. Des ptites escarmouches à droite à gauche, le vieux Edward nous fait encore des siennes, mais rien de très enquiquinant! Enfin tu connais Sengoku, il est sur les nerfs comme à son habitude! Mais bon, ce qui m'inquiète en ce moment ce sont les p'tits...

Le maire posa immédiatement sa serviette et tout en avançant sa chaise d'un postérieur expert, il plaça ses coudes sur la table et prit une posture attentive. Sous des dehors de grands enfants, le maire savait reconnaître en Garp un esprit vif. Lorsque les sourires s'estompaient sur le visage d'un homme de la trempe du Vice-Amiral, il était évident que le sujet qui suivait était d'une extrême gravité.

Ace et Luffy??Le maire en fit tomber son couvre-chef. Par tous les saints, qu'est ce que ces deux galopins mijotent?? La dernière fois qu'on a eu des nouvelles ici, le p'tit Luffy avait une prime sur sa tête...Et de cent millions...Quelle honte pour notre village, soupira-t'il...

Luffy hein? Mwaha, c'est un brave petit, entêté comme une bourriche, mais pas vilain pour un sou!S'exclama Garp. Non, ce qui m'embête c'est son frère... Des rumeurs les plus étranges circulent à son sujet, mais au QG, nous n'en savons pas plus. Depuis la mort d'un des commandants de Newgate, m'est avis qu'il se trame de sombres choses dans cet équipage. Nous sommes en pleine alerte....

Garp posa ses deux mains à l'arrière de son crâne et se balança doucement, le regard vague, perdu dans ses pensées. Il était vrai qu'il s'inquiétait fortement pour ses petits fils, il essayait toujours de garder un oeil sur eux, mais la vie de pirate qu'ils avaient choisi était dure et sans pitié...

Bwah! Eclata Garp. Ils savent p'tète pas ce qu'ils font, mais je ne me fais pas de soucis pour eux, ils ont la tête dure ces ptits! Mwahahah!! D'un bond, il se releva et s'approcha du bord de la table. Cesse de faire cette tête mon vieux ! Mais c'est quoi cette bouteille? Bwhaha faut la gouter immédiatement! Le Vice-Amiral avait une faculté exceptionnelle pour passer du coq à l'âne. Sans doute une méthode savamment étudiée pour éluder les aspects douloureux de son existence. Mais au fait, que fait Dadan? Il avait dit qu'il serait là ce vieux tonneau !!!

J'espère que tu vois juste pour les p'tits,
répondit le maire, m'enfin, l'avenir nous le dira... Dadan n'est jamais là où on l'attend, tu le connais aussi bien que moi ce vieux fou ! Je n'ai pas la moindre idée d'où il se trouve...

Vice-Amiral Garp !


Les deux vieils hommes interrompirent leur conversation brusquement à l'arrivée d'un officier passablement essoufflé. Il venait de débouler dans le jardin en courant et s'était stoppé net devant la table dans un salut quasi parfait, un modèle de droiture et de rigueur militaire.

Mwah! Eh bien Lieutenant, que vous arrive-t'il ? Demanda Garp avec malice, ah et euh, oui! Rompez mon ami.

Le lieutenant s'exécuta promptement et plaça ses deux mains dans son dos. Ayant à peine repris son souffle, il sortit de sa poche un morceau de papier en piteux état et le déplia rapidement.

Vice-Amiral, je me permets de venir vous importuner, nous venons de recevoir un message du Quartier Général. L'officier marqua un temps d'arrêt pour reprendre son souffle et s'épongea le front ruisselant de sueur. Il semblerait qu'un incident ait eu lieu dans la Base d'East Blue. Un pirate s'est introduit dans nos locaux et a commencé à tout saccager. Nos forces ne peuvent rien contre cet individu d'une force inouïe et l'on demande la venue d'un haut gradé pour éclaircir cette affaire et secourir les troupes sur place. Le marine trépignait sur place et replia maladroitement la missive du Quartier Général dans sa poche puis interrogea du regard son supérieur. Vice-Amiral, il semblerait que notre équipage soit le plus près géographiquement de la Base. Vos instructions mon Vice-Amiral ??

Garp se servit lentement un verre de vin, tout en reposant la bouteille sur la table il leva son verre en direction de son hôte. La Justice par-dessus tout ! hurla t'il. D'une traite il termina son breuvage et s'essuya la commissure des lèvres d'un revers de manche. Mon vieux Hoop, comme tu peux le constater, le devoir m'appelle! Pour les adieux, rejoins moi sur le quai, je dois m'occuper des préparatifs pour un départ en toute hâte. Garp jeta un coup d'oeil au lieutenant, toujours interdit, qui attendait les instructions. Lieutenant dites aux hommes de se préparer, on n'va pas laisser nos compagnons dans la panade ! Nous partirons des ce soir! Prenez les dispositions necéssaires . Mwahahah !!

Le jeune officier se sentit ragaillardi par les ordres du Vice-Amiral. Il savait qu'il fallait faire confiance à son supérieur, c'est pour ce genre de décision qu'il s'était engagé auprès de Garp. L'esprit de cohésion et de famille de la Marine, jamais le Vice-Amiral n'aurait abandonné ses compagnons. Très bien Vice-Amiral. Saluant dans un large sourire, le lieutenant fit volte-face et repartit comme il était venu, ventre à terre, vers le port...
avatar
Monkey D. Garp
La poigne
La poigne

Localisation RP : East Blue
Rang/Grade : Vice-Amiral
Supérieur : Sengoku le Bouddha

Feuille de personnage
Points de vie:
800/800  (800/800)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Banquet entre amis

Message par Monkey D. Garp le Mar 9 Fév - 14:43

Les quais étaient en effervescence; un grand nombre de marines s'escrimaient sur l'embarcadère pour remplir les cales du navire de produits en tout genre. D'un côté, un large groupe de marines faisaient rouler non sans quelques difficultés, d'immenses tonneaux sur le ponton principal. Certains contenaient de l'eau, élément vital pour tout trajet en bateau, d'autres de grandes quantités de venaisons salées qui pouvaient se conserver longtemps. Il était ardu de faire embarquer de si larges tonneaux, arrivés sur les flancs du navire, les marines attachaient solidement chaque tonneau avec d'épaisses cordes. Alors, les quatre marines les plus gaillards du pont remontaient un par un, grâce à un astucieux système à poulies, tous les tonneaux, d'autres compagnons prenaient le relais pour descendre les stocker dans la soute.
D'un autres côté, une chaine humaine s'était formée des docks jusqu'au navire. Les hommes s'envoyaient de mains en mains des ballots ou autres petites caisses de dimension plus réduite. Divers paquets passaient d'homme en homme rapidement, chacun contenant des produits variés comme des outils qui manquaient à bord, des ustensiles, du cordage ou encore des barillets de poudre. Les hommes du Vice-Amiral avaient fait le bonheur de la population de Fushia,en effet, ils avaient littéralement pillé les petites échoppes de la bourgade en produits de nécessité afin de restaurer partiellement les stocks du vaisseau. L'équipage de « La Poigne » pouvait se targuer d'être toujours bien préparé à n'importe quelle situation, du moins pour l'intendance. Garp avait su s'entourer de personnes bien plus sérieuses et pragmatiques que lui, ce qui servait grandement un personnage aussi inconscient qu'il l'était.

Les sous officiers du navire passaient en revue le stock d'armes et la batterie de canon en faisant astiquer et vérifier chaque mécanisme. Le ponton était énergiquement astiqué, la voilure éprouvée et les navigateurs préparaient la voie maritime à suivre. Bref, l'équipage était en pleine ébullition et chacun paraît au départ. La foule commençait elle aussi, à se rassembler aux alentours de l'embarcadère, il était toujours agréable et grisant d'assister à un départ d'un navire de cette envergure. Le brouhaha et l'exaltation des marines qui criaient ci-et-là, les hurlements des mouettes qui rôdaient en surplomb et les effluves de la mer, donnaient à a scène des allures de peinture navale.

Sur ces entrefaites, une soudaine clameur monta promptement de la populace qui s'écartait lentement, laissant apparaître l'invité du maire. Garp arrivait, la fleur au fusil et le sourire aux lèvres. Il avait toujours apprécié les vivats bien qu'il n'eut jamais compris pour quelles raisons il bénéficiait de tant de crédit. Après tout, il était un officier de la Marine et ne faisait que son devoir. Cela dit, il ne cachait pas son bon plaisir et fendait la foule fièrement, encombré d'une demie douzaine de tonnelets bien calés sous les bras. Avançant à grandes enjambées, il progressait sur le ponton en lançant des clins d'oeil et des sourires entendus à tous ceux qui croisaient son regard; quand il fut à quelques pas de l'appontement, il déposa au sol son chargement, puis, à la vue d'un officier qui se présentait à lui, se frotta les mains avec enthousiasme.

Au rapport Vice- Amiral, déclama le marine tout en saluant. Les préparatifs seront achevés incessamment sous peu, les vents, bien que soutenus, nous sont favorables, nous serons prêts à appareiller dans l'heure mon Vice-Amiral!

Garp prit alors une de ces poses dont il avait le secret, son pardessus claquant sous les assauts des bourrasques du vent, une main dans la poche, cherchant vraisemblablement quelque chose. Après quelques instants que l'on peut considérer comme grand moment de solitude, il se décida en toussotant bruyamment à fouiller dans la poche pectorale de sa veste. Il en ressortit alors un long cigare qu'il ne manqua pas d'installer avec expérience dans le coin de sa bouche avec un soupir de soulagement.

Bien bien Lieutenant! Vous n'avez pas chômer dites moi ! Mwahahah ! Alors, puisque tout semble opérationnel, je vais aller déposer mes bagages dans ma cabine et nous pourrons lever l'ancre!Bwahah!

L'officier dévisageait le vieux Vice-Amiral qui, un peu penaud, reprenait son attirail, l'air de rien et passait la passerelle plus rapidement qu'il ne l'aurait voulu.

Euh..Vice-Amiral, lança le lieutenant à son supérieur, puis-je me permettre de vous demander ce que contient ce chargement qui semble être un tant soit peu superflu Visiblement, ce n'était pas la première fois qu'il prenait le vice-amiral en faute...

Garp était déjà rentré furtivement dans sa cabine en claquant la porte, un grand barouf se fit entendre, visiblement, il avait déposé avec douceurs ses tonnelets...Quelques instants plus tard, Garp ressortit, un large sourire aux lèvres, puis vint s'installer contre le bastingage pour contempler une dernière fois l'activité débordante de ce petit port. Le lieutenant, arrivé à sa hauteur, semblait de son côté ne pas du tout arborer le même air de satisfaction et lançait des regards noirs à son supérieur.

Vice-Amiral!! Ne me dîtes pas que c'est encore du rhum que vous vous êtes procuré!! Nous ne pouvons pas nous permettre de dépenser nos fonds en futilités! D'autant plus que le rhum....Ce n'est pas ce qui manque sur notre vaisseau....Ce n'est vraiment pas raisona...

Mwahaha! Allons mon vieux,
l'interrompit Garp en lui donnant une grande tape dans le dos,gardez vos forces pour notre mission! Il ne s'agit que de ridicules petits tonnelets , pour ma consommation personnelle ! Gwahaha ! Et je vous rassure de suite, ils ne nous ont pas coûté un berry ! Disons que Hoop m'a fait un petit présent !Héhé!

C'était peine perdue de vouloir raisonner le Vice-Amiral. Quand il avait une idée en tête il ne l'avait pas dans les talons et bien souvent toute tentative d'argumentation se soldait par un soupir de consternation...
Soudain un homme fluet dévala le ponton en grommelant dans une course saccadée, sa canne levée vers le ciel dans une attitude menaçante. Les spectateurs amusés, s'écartaient de bon gré sur son chemin en riant de voir débarquer ainsi leur dirigeant politique. Une fois parvenu au niveau de l'appontement, le maire de Fushia se courba, les deux mains sur les genoux pour reprendre sa respiration et s'épongea furieusement le front avec son mouchoir. Lorsqu'il releva la tête, il pointa sa canne sur le Vice-Amiral et l'agita frénétiquement en poursuivant ses lamentations.

Garp, vieux fripon que tu es ! Hurla le maire. Quand je te disais que je disposais d'un stock de mon meilleur rhum, ce n'était pas pour que tu me le prennes !!! Enfin du moins...Pas Gratuitement !! Pirate!!!

Garp éclata d'un rire cinglant en se tapant sur le ventre, mais son rire se termina dans un simulacre de quinte de toux. Sous le regard furibond de son subalterne, il semblait même se ratatiner peu à peu.

Oui..Ahem...Mwaha..Eh bien... C'est-à-dire que...

Garp n'eut pas le temps de terminer sa phrase, le lieutenant avait déjà regagné le ponton et le maire qui semblait s'être légèrement calmé. L'officier sortit de sa veste une petite bourse replète dont le tintinnabulement étouffa dans l'oeuf toutes velléités belliqueuses de la part d'Hoop Slap. Sans mot dire, le lieutenant regagna le vaisseau et se présenta devant son supérieur en se portant au garde-à-vous.

Vice-Amiral, les préparatifs sont terminés, nous sommes prêts à lever l'ancre sur le champ. Vos instructions? Interrogea-t-il.

Le Vice-Amiral Garp se ressaisit et salua son officier comme un jeune matelot.
Bien, bien, en route alors !Ne perdons pas plus de temps hein ! Direction la Base de la Marine, allons voir ce qui se trame là-bas! Se retournant vers le maire qui paraissait satisfait du dénouement de l'affaire, il lança de grands gestes d'adieu. Prends soin de toi mon ami! Transmets mes amitiés à ce vieux renard de Dadan, j'essaierai de repasser dès que je le pourrai. Mwahah!!!

***Larguez les amarres ! ***

Prends garde à toi vieux fou! Reviens nous vite ! Et Surveille bien ces ptits morveux !!!! Que les vents vous soient favorables.

***Amenez la grand' voile***

Le maire semblait presque ému de ce départ et c'est les larmes aux yeux qu'il regarda le bâtiment de Monkey D.Garp larguer les amarres. Dans des craquements caractéristiques, le navire effectua un quart de tour pour se remettre en ordre de marche. Du quai on pouvait voir les marines s'affairer pour mettre en place la voilure et tirer avec ardeur sur les cordages pour redresser le foc. Le temps était nuageux, mais sous un vent favorable, ils ne tarderaient pas à filer toutes voiles dehors. Garp quant à lui, s'était positionné sur la proue du navire et après plusieurs tentatives infructueuses, réussit enfin à allumer son cigare. Comme à son habitude, jamais très doué pour les adieux, c'est dans un épais nuages de fumée qu'il salua une dernière fois en direction du port en laissant éclater un puissant éclat de rire. Le maire soupira. La population commençait à se disperser et à regagner leurs chaumières. On reparlerait encore longtemps de la venue de Garp « La Poigne »

Eh bien mes aïeux... Quelle famille, mais quelle famille ! Souffla le maire en secouant la tête. Soupesant la bourse qu'il avait en main, il affermit la prise sur sa canne et s'en repartit vers sa demeure où des heures de ménages l'attendaient... Quelle famille !

Le Navire de Garp quittait peu à peu la côte et son littorale, l'embarcation fendait rapidement la mer et seul le cri des mouettes semblait accompagner les cris enthousiastes des marines. Garp, accoudé au bastingage , fumait avec délice son cigare en admirant le paysage bucolique de l'île de Dawn s'estomper peu à peu. Il était de tout de même inquiet de savoir ce qu'il allait découvrir à son arrivée. Les bandits d'une puissance telle étaient rares sur East Blue. Ce que tout cela signifiait il ne tarderait pas à le découvrir....

Le lieutenant les bras chargés de cordage passa à quelques pas de Garp, déposant son barda contre un mat il se rapprocha de son supérieur qui observait l'horizon pensif.

Vice-Amiral, le bâtiment progresse avec célérité, d'après nos estimations nous arriverons à bon port d'ici trois jours. Ah oui dernière chose, profitez bien de votre rhum... Il sera retenu sur votre paye !!
avatar
Monkey D. Garp
La poigne
La poigne

Localisation RP : East Blue
Rang/Grade : Vice-Amiral
Supérieur : Sengoku le Bouddha

Feuille de personnage
Points de vie:
800/800  (800/800)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Banquet entre amis

Message par Monkey D. Garp le Jeu 25 Fév - 19:22

Les vents leurs étaient propices et le navire maintenait le cap dans une allure soutenue. Les voiles concaves claquaient sous les bourrasques; les matelots avaient installé sous la grand voile la bonnette profitant du souffle qui adonnait, le bâtiment fendait les eaux en faisant exploser les vagues, balayant le pont et le gaillard d'embruns vivifiants.

Les mouvements alliaient précision et puissance. L'enchaînement devait se faire avec la plus grande des célérités; en partant d'une position défensive les bras positionnés au niveau du visage, il fallait effectuer une succession de coups de poings dans le vide sur trois pas.
Les hommes étaient regroupés sur le pont dans un parfait alignement sur une demi douzaine de rangées et tous ,sans exceptions, étaient torse-nu. Malgré la fraicheur de la brise, les hommes s'escrimaient à poursuivre leur entrainement quotidien qui durerait jusqu'à ce que le soleil atteigne son zénith. Les marines de l'équipage du Vice-Amiral avaient pris l'habitude de maintenir un niveau d'exigence élevé en ce qui concernait leur propre forme. Afin de palier à toutes éventualités, ils avaient décidé entre eux de garder une condition physique irréprochable.
Les hommes poursuivaient donc leurs exercices avec une extrême concentration alors que leur navire voguait en direction de la base de la Marine d'East Blue.

Tout semblait se dérouler comme il se devait. La routine d'une vie de marin. Les exercices, le travail, l'entrainement. La fierté d'œuvrer pour la justice. Un équipage parmi les plus puissants et les plus respectés. Un ronflement. Un ronflement ?

Il fallait croire que les soldats étaient soit furieusement sourds soit totalement habitués à vaquer à leurs occupations dans un fond sonore apocalyptique. Cela faisant pourtant au moins deux heures que la cabine de leur officier tremblait sous les assauts répétés des vrombissements du Vice-Amiral Monkey D. Garp. Il fallait dire que son assoupissement était amplement mérité. Comme toujours et malgré les années, il tenait à garder une forme du tonnerre et n'était jamais avare d'efforts. Il avait cru bon de montrer l'exemple à ses troupes en débutant lui-même l'entrainement par une série de lancers pour le moins esthétiques...de boulets de canon. L'exercice avait été pour les marines nouvellement affectés auprès de lui un choc qui les marquerait à jamais. Il avait dû, au bas mot, envoyé trois douzaines de ces projectiles en fonte avec une puissance à faire fermer boutique à tout vaillant canon que ce soit. Garp avait enchaîné ses lancers puis, l'air de rien, dans un fou rire caractéristique, il s'était rhabillé et s'était carapaté dans sa cabine prétextant une subite envie de méditation sur les grands maux de ce monde... Aux alentours des onze minutes suivantes, la puissante cacophonie avait débuté...

Tout ce petit univers avançait donc dans la plus parfaite harmonie et rien ne semblait pouvoir troubler cette bruyante quiétude. Garp se trouvait derrière son bureau, assis sur un fauteuil des plus confortable et avait de la manière la plus distinguée possible, étalé ses jambes sur son cabinet. Les mains bien calées sur l'arrière de son crâne, un sourire béat de celui qui dort du sommeil du juste et un léger balancement d'avant en arrière, complétaient un tableau déjà excessivement déroutant. Bercé par les flots, Garp était en plein bonheur.

Pourtant cette sérénité fut soudainement brisée par un réveil en fanfare. En effet, une mouette s'était posée sur l'encadrement de l'unique petite fenêtre de la cabine et après de nombreuses minutes d'une minutieuse observation, elle s'en était repartie déçue, dans un grand cri d'indignation poursuivant sa quête de pitance en lièvres de mer.

Mwaaaaaah !

Garp s'était réveillé beaucoup plus dynamiquement qu'il ne l'aurait souhaité et en plaquant ses deux mains sur son bureau, il le brisa en deux dans un craquement sinistre. Alerté par ce boucan d'enfer, un matelot se précipita dans les compartiments du vieil homme armé d'un fusil, l'air apeuré.

Vice-Amiral?? Que se passe t'il ???

Toujours suivre la règle, sauvegarder les apparences.

Ahem, Matelot, comme tu le vois, je suis en plein bricolage, mon bureau nécessitait quelques petites réparations et comme le savez les restrictions budgétaires, la rigueur économique...Enfin tous ces trucs qui font que Sengoku est un vieux radin ! Mwahaha ! Garp souleva une des parties effondrées de son bureau et s'essaya à un rafistolage en règle. Tiens, pendant que vous êtes là vous n'auriez pas un marteau et des clous ? Quoique...Simplement des clous cela sera suffissant! Bwahaha !! Matelot, ne jamais se soustraire à un peu d'exercice, c'est le secret !

Oui mon Vice-Amiral! Je vais vous chercher ça immédiatement. Mon Vice-Amiral!

Le jeune marine tourna les talons et s'en fut prestement satisfaire la demande de son supérieur. Garp se frotta machinalement le crâne en marmonnant quelques imprécations en constatant une fois de plus, les dégâts qu'il avait causés....

Mwéhé, il fait pas bon vieillir! Pour sûr! Mwahaha! Bon bon, eh bien réparons ce vieux tas d'bois!

Un lieutenant apparut dans l'embrasure de la porte, une petite boite de clous dans la main et quelques planches sous le bras.

Vice-Amiral! C'est le troisième ce mois-ci ! Vous devriez faire un peu plus attention...Enfin... Voici le matériel que vous avez demandé, voulez-vous que je m'en charge demanda-t'il en déposant son attirail sur les vestiges du bureau du vice-amiral.

Ne vous en faîtes pas mon p'tit gars, c'est à moi de réparer mes sottises! Dîtes-moi Lieutenant, la base est-elle en vue ?

Dans un sourire carnassier, Garp se saisit des planches et des clous en posant un genou au sol et commença à examiner avec attention son bureau cherchant le meilleur angle d'attaque.

Nous maintenons le cap mon Vice-Amiral, si nos prévisions sont exactes, nous aurons un premier contact visuel d'ici à demain dans la journée répondit l'officier machinalement.

Un petit moment de silence s'installa insidieusement ponctué de quelques grognements puis la tête de Garp surgit du tas de gravas en souriant. Le lieutenant, toujours l'air interdit, attendait patiemment son supérieur en tentant de garder la face en se raidissant dans un salut parfait.

J'viens de penser à une chose, mwhéhé, je ne retrouve plus mon couvre-chef!! Vous ne l'auriez pas vu trainer demanda Garp en enfonçant frénétiquement à coup-de-poings des clous .

Vice-Amiral, il me semble que vous l'avez laissé dans les locaux de la Base de Water Seven répondit le lieutenant en soupirant. Vous vous souvenez, notre départ fut un tant soit peu précipitée....Mon vice-Amiral...

Une planche ici me semble tout à fait raisonnable! Mwahah l'équipement n'est plus ce qu'il était! Mwahah. Garp semblait visiblement ravi du travail qu'il accomplissait sous le regard effaré de son subalterne. Ah euh...Oui en effet! Mwahaha! C'est que j'ai tendance à foncer tête baissée! Mais le travail c'est le travail! Mwahah.

Garp se releva l'air enchanté et se frotta les mains. Il venait selon lui d'accomplir un parfait chef d'oeuvre. En tapotant du bout des doigts son nouveau bureau pour tester sa solidité retrouvée, il se retourna derechef vers le lieutenant.

Bon bon bon! Je ne peux décemment pas arriver dans une de nos bases sans mon couvre-chef ! Bien, où ai-je donc fourré mon denden mushi?

Le voici mon Vice-Amiral, vous me l'avez confié par crainte de l'égarer. L'officier sortit l'objet en question de sa poche et le tendit à son supérieur.

Mwahaha! Parfait parfait ! Dîtes-moi, sur Water Seven, c'est bien le petit Kosha qui s'occupe de la boutique non ? Mwahah, un bon p'tit gars lui! Bien, il me faut absolument ma coiffure !

Garp s'installa dans son fauteuil, le denden mushi entre les mains et s'empressa de contacter l'officier de Water seven....

Bip...bip...bip...bip .... ..... .... bip...bip...bip...bip..... ... .... Poste de Water Seven j'écoute....

Mwahaha! Bonjour à vous, ici le Vice-Amiral Monkey D. Garp ! Dites moi mon p'tit, j'ai oublié par mégarde mon couvre-chef dans vos locaux. Je n'peux absolument pas débarquer dans une de nos base sur East Blue sans celui-ci sous peine de passer pour un gougnafier!

.... .... Oui mon vice-Amiral, bien-sur mon Vice-Amiral, c'est évident mon Vice-Amiral... Vous avez raison mon...

Vice-Amiral oué je suis au courant mwahaha ! Dites-moi, il me semble que le petit Kosha est en place chez vous en ce moment, j'aimerais bien le revoir, transmettez lui ce message et dîtes lui de me ramener ce chapeau ! Mwhahaha

....Bien mon Vice-Amiral vous pouvez compter sur moi mon Vice-Amiral, c'est un honneur de vous
.....

Garp avait déjà coupé la transmission dans un éclat de rire. Se redressant, il se présenta devant le lieutenant qui attendait toujours devant la porte. En déposant le denden mushi dans ses mains, le vieil homme lui donna une tape amicale dans le dos et se dirigea vers la sortie. Cela faisant trop longtemps selon lui qu'il n'avait pas été voir ses hommes. Un bon supérieur se devait de rester proche de ses troupes et de s'imprégner des humeurs. Il avait de plus entendu dire, que certains matelots avaient ramené de Fushia une délicieuse cervoise, qu'en sa qualité de chef, il se devait de gouter et d'approuver....

Mwahaha! C'est une belle journée ! Rompez mon vieux, rompez !Bwahaha!

Le lieutenant soupira une énième fois et pris la suite de Garp. Alors qu'il venait à peine de refermer la porte, un grand fracas se fit entendre à l'intérieur du compartiment. Le bureau venait une nouvelle fois de s'effondrer......
Le navire poursuivait sa route vers la Base d'East Blue, au fond de lui, Garp espérait qu'il n'y aurait pas de mauvaises surprises en arrivant... Mais pour le moment, il pouvait profiter de ces trajets en haute mer dont il raffolait tellement. Le bateau croisa une mouette qui virevoltait le bec remplit de ces délicieuses limaces, les marines vaquaient à leurs occupations, le ciel s'était éclairci un instant, le Vice-Amiral éclatait de rire......
avatar
Monkey D. Garp
La poigne
La poigne

Localisation RP : East Blue
Rang/Grade : Vice-Amiral
Supérieur : Sengoku le Bouddha

Feuille de personnage
Points de vie:
800/800  (800/800)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Banquet entre amis

Message par Monkey D. Garp le Dim 7 Mar - 18:16

Le navire suivait sa route vers la base de la Marine et chacun s'affairait dans son coin. Les voyages les plus courts était les plus pénibles pour Garp. En effet, ce genre de trajets étaient trop courts pour lui permettre de profiter à son aise de la traversée en prenant ses marques et ses petites habitudes qu'il affectionnait tant, mais justement bien trop longs pour qui ronge son frein dans une cabine aux dimensions aussi réduites... Enfin trop petites... Mal adaptées quoi....

Y sont vraiment succulents ces p'tits beignets!! Mais je n'ai vraiment jamais compris pourquoi ils les vendaient par six! Mwahah!! S'ils passaient à la vente au kilo...M'enfin bwahah...J'ai une de ces faims! Mwahah!! On s'ennuie ferme ici ! Me faut un peu d'action!!

La scène avait quelque chose de royale. Le vieil homme accoudé à la petite fenêtre ouverte de sa cabine, piochait allègrement dans un petit sachet translucide sous les assauts impitoyables de la graisse que contenait le contenu du contenant. Ne serait-ce que la moitié du visage de Garp, maculé de sucre glace, n'importe quel observateur averti aurait pu s'exclamer: « Quelle classe », malheureusement , le-dit observateur avait du raté le rendez-vous avec l'Histoire.

Cela faisait maintenant deux jours qu'ils avaient quitté Fushia, et Garp s'ennuyait ferme. La crainte qui avait envahit tout l'équipage à la nouvelle de l'attaque de la base de la Marine avait cédé la place à l'impatience d'enfin pouvoir intervenir et prêter assistance à leurs compagnons. Une de ces impatiences qui pousse à la consommation effrénée de donuts...
Garp tournait en rond dans sa cabine et cela était une mauvaise chose pour quiconque connaissait un peu le bonhomme. L'épisode du bureau n'avait été...qu'un épisode, la grande saga comptait désormais de nouvelles aventures: le fauteuil sans accoudoirs, l'armoire sans porte, la fenêtre sans vitres et la porte sans poignet. Le lieutenant s'était même décidé à rester en compagnie de son supérieur pour éviter de rallonger la liste des catastrophes provoquées par le vieux marine et se tenait dorénavant devant la porte, aux aguets, scrutant avec un mélange de bienveillance et de respectueuse crainte le vice-amiral.

Dites-moi Lieutenant,demanda Garp en se retournant,pensez vous que les beignets au chocolat soient gustativement meilleurs que ceux au rhum ? J'ai l'impression par moment que....

" Krchhhht Krchhhht ... Allo ? A-llo ?! ... Dites donc, sa marche là vot' bidule ?"

Garp sursauta et malheureusement, un épopée épique qui débuta d'un rebond sur la fenêtre, en passant par une roulade sur le pont, se termina par un plongeon de toute beauté dans le tumultes des eaux. Emouvante fin pour un donuts...

"Mais comment vous arrivez à voir dans quel sens sens est sa tête à c'te bestiole ? Il l'a rentré !"

Le Lieutenant prit immédiatement les choses en mains et ne laissa aucune chance à Garp de faire un pas. Arrivé auprès de lui, il sortit l'escargophone de sa poche et le tendit à son supérieur. Vice-Amiral? Je pense que c'est pour vous

"Dites donc Moosieur l'expert, vous seriez pas en train d'me traiter d'ignorant des fois ?"

Merci mon brave s'exclama Garp en prenant l'appareil. Il n'avait jamais été très à l'aise avec toute cette technologie, mais il fallait admettre qu'elle facilitait les relations et le transfert d'informations. Cependant, l'individu qui tentait de prendre contact avec lui semblait tout autant réfractaire, si ce n'est plus, au système.. Vice-Amiral Monkey D.Garp, j'écoute! Mwaha!

"Jamais de la vie monsieur Ridcull ..."

"Bon je fais quoi alors ?"

"Là, dans ce sens. Maintenant il faut attendre qu'il ouvre les yeux."
"Ah bon ? Il dors là ?

Hey mais c'est ce bon vieux Ridcull !! Mwahah ! Vous m'entendez mon vieux ?? Allo !!!J'vous entends pas trop mal ! Allo??

POC POC. Krchhhhht OHE DEBOUT LE BAVEUX !! POC POC POC."

Garp éclata de rire. Ridcull avait toujours été un personnage dans la marine. Aussi loin qu'il s'en souvienne, ce vieux fou avait toujours fait parti de la Marine. Garp était sur que, n'importe comment, il les enterrait tous.

Du calme Murmedon !! Vous vous faites du mal là! Parlez dans le truc là, le machin !! Mwahaha!! Vous remarquerez Lieutenant que je ne suis pas le seul à avoir des soucis avec la technomachin! Mwhaha!! Sacré Ridcull !

"Bon alors, les yeux. Ah, 'sont ouverts. Y pourraient mettre un bitognio quek'part pour montrer qu'c'est en marche ... ALLO, ALLO GARP ? OHE VOUS M'ENTENDEZ ?! VOUS ETES OU ?!"

Mais oui j'vous entends ! Ca fait une paye que je vous entends ! Et arretez d'brailler de la sorte, vous savez ce qui va s'passer si vous continuez comme ça !! Comment allez vous cher ami! Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas eu de vos nouvelles ! Je suis actuellement en route vers la Base d'East Blue, paraitrait, qu'ya des ptits malins qui font du barouf là bas....Et vous mon vieux? Comment vous portez vous ?? Que puis je pour vous ?

Ravi de cet appel surprise, Garp alla s'affaler sur son fauteuil, faisant au passage, sauter un pied; La mine ravi et roublarde, il se demandait sincèrement ce que lui voulait le vieil vice-amiral Ridcull. Ridcull...Quand Garp était un jeune marine, ce nom suffisait à calmer les ardeurs des plus ardents aventuriers, mieux valait finir au mitard qu'en mission avec ce vieux fou! Autant dire que pour Garp, c'était un plaisir d'avoir rencontré un jour Murmedon Ridcull...


Dernière édition par Monkey D. Garp le Mer 31 Mar - 23:28, édité 1 fois
avatar
Monkey D. Garp
La poigne
La poigne

Localisation RP : East Blue
Rang/Grade : Vice-Amiral
Supérieur : Sengoku le Bouddha

Feuille de personnage
Points de vie:
800/800  (800/800)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Banquet entre amis

Message par Monkey D. Garp le Jeu 18 Mar - 19:19

Ah, Garp, vous êtes là !

Oui oui ! Mwhahah! Vous en faîtes pas mon vieux! Alors qu'est-ce qu'y s'passe par chez vous ??

Oui oui.... Merci, j’vais bien, et vous aussi chuis sûr. Bon, dites, là j’ai une grosse urgence. Ma maison vient de pêter. Et bien, hein. Les deux étages au niveau du rez-de-chaussée et … le rez-de-chaussée est au niveau du sol quoi. Quequoi ?! … Ah non, c’est un attentat m’est avis. Moi j’dis qu’c’est encore un coup de vot’ chiard. Donc, si z-êtes pas trop pris là, j’veux bien qu’vous veniez me filer un coup d’pouce. Et ramenez-z-y vos copains aussi, ça y f’ra les pieds. Après on s’occup’ra des p’tits mariolles dont vous avez causé. Mais, la priorité là, c’est ma baraque.

Garp éclata de rire.

bwahahahahAHAHAHAH!!!

Tâchons ici de rendre hommage au valeureux lieutenant qui se tenait entre le bureau et l'étagère qui jouxtaient l'épicentre du séisme. En effet, Garp présentait de merveilleuses dispositions pour la destruction massive, mais totalement à l'insu du plein gré, de tout environnement proche. Il convient donc d'apprécier à sa juste valeur la qualité technique avec laquelle le lieutenant a d'une main retenu l'étagère, de l'autre la demi douzaine d'ouvrages en tout genre qui en dégringolaient , du bout de la chaussure rattrapé la perte inopportune d'un des pieds du bureau...Nonobstant le vase en équilibre précaire au sommet de son crâne.... Un bon officier a toujours auprès de lui un bon subalterne qui œuvre dans l'ombre pour la Justice...Oui la Justice...

Cet acte héroïque sembla pourtant plonger dans les abimes de l'invisible, Garp, les larmes aux yeux, poursuivait son rire tonitruant et après s'être frappé sur le torse, s'essuya d'un revers de la manche ses yeux malicieux.

Bwahah! C'est beau d'être jeune ! Mwaha! Bah, vous en faites pas Ridcull, j'vais aller voir ce qui s'trâme là bas, et je viendrai vous donner un coup d'main, j'ai des bons p'tits gars avec moi! Et soyez en sûr, si votre soucis a pour origine un Monkey, j'lui apprendrai la politesse! Mwahah!

Hey Garp ! Ramenez donc un ou deux d’vos canons. Va falloir déblayer .... Ah, mon tabac. Oui, bon j'ai à faire là. Pouvez disposer.

Mwahah! Je tacherai d'y penser mon vieux ! J'ai un bon p'tit rhum à vous faire découvrir, vous m'en direz des nouvelles! Bwahah! Bon bon, en tout cas, ça m'a fait plaisir d'vous causer!! J'vous dis à très vite !!

Garp se releva brusquement et posa avec toute la délicatesse d'une brique l'escargophone sur le bureau. Un bruit étouffé attira alors son attention. Le lieutenant toujours en pleine souffrance, peinait de plus en plus à sauvegarder le mobilier de son supérieur et à vrai dire le geste de Garp sonnait comme un coup de grâce.

Mwahah! Ben alors! Arrêtez donc de faire le pitre dès que j'ai le dos tourné mon vieux ! Mwhah, vous avez l'air fin comme ça! Allons, un peu de sérieux! Vous êtes un marine pardi!

Garp enfila son pardessus et la jambe légère, ragaillardi par ce coup de fil plein de promesses, s'en alla prestement vers l'extérieur. Garp n'était pas homme à rester inactif trop longtemps, il lui fallait se dérouiller un peu avant d'accoster et veiller à ce que tout l'équipage soit fin prêts. Il sortit de la cabine, comme à son habitude, plein d'énergie...En claquant la porte...C'était beaucoup plus que pouvait supporter n'importe quel mortel... Et c'est dans un fracas monstrueux que se termina l'éphémère carrière d'équilibriste du lieutenant.....

Oui monsieur. J'ai déposé les trois autres pots dans votre bureau.

Cest à ce moment que le fameux observateur qui avait rendez-vous avec l'Histoire fit son entrée et put constater la magnifique conclusion du chapitre... Une main sortit avec fébrilité du monticule de débris, le doigt pointé vers l'escargophone...

Oui bin vous r'tournerez en reprendre demain alors ...

Vice-Amiral, pensez je vous prie à bien raccrocher une fois votre communication terminée..HumpfLe lieutenant maugréa une dernière fois avant de couper la communication dans un dernier effort.

Clic

Le lieutenant, à bout de force, prit la sage décision de cesser de lutter contre les forces en action et sombra dans un juste sommeil...Repos parfaitement désagréable vue la position dans laquelle il se trouvait et surtout à l'écoute de la dernière chose qu'il entendit avant de sombrer...

Mwahah, allez les jeunes, montrez moi ce que vous avez dans l'ventre !!!

Suite de l'aventure: Ici
avatar
Monkey D. Garp
La poigne
La poigne

Localisation RP : East Blue
Rang/Grade : Vice-Amiral
Supérieur : Sengoku le Bouddha

Feuille de personnage
Points de vie:
800/800  (800/800)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Banquet entre amis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum