Gemeylrum, la faux des bars.

Aller en bas

Gemeylrum, la faux des bars.

Message par Morizui Ryuko le Sam 20 Fév - 14:23

La nuit était bien entamée sur le port de la capitale du rhum. Gemeylrum n'était pourtant pas près de s'endormir. Tous les bars et troquets de la petite ville étaient ouverts et ne semblaient pas désemplir. Les rues fourmillaient d'activités et de touristes, des rangées de petites échoppes vendaient pignon sur rue des sélections d'alcools locaux. C'est dans un de ces petits troquets que Morizui Ryuko, sergent de la marine avait décidé de se poser. Vêtu d'un costume noir et d'une cravate le jeune homme était attablé près d'une fenêtre. Deux bouteilles de rhum vide face à lui.

L'arrivée dans le village portuaire quelques heures auparavant avait été fortement remarquée par la population. En effet la technique employée par le jeune sergent pour combattre le navire pirate avait laissé un énorme stigmate sur le navire. L'énorme trou sur la coque avait obligé le transporteur à voguer lentement vers la petite ville. Un gigantesque bateau de la marine naviguant voile en berne pour éviter de couler n'était pas un spectacle quotidien pour les habitants de Gemeylrum.

L'après bataille avait été problématique pour le sergent. Certes, il avait pu faire sa sieste au sommet des voiles, mais le réveil que le capitaine lui avait préparé avait ruiné son bon repos. Il était de toute façon probable qu'il n'apprécie pas le trou fait dans la coque... Le vieux commandant n'avait pas tardé à déverser sa colère sur le jeune officier. C'était donc avec une mise à pied que Ryuko débarqua dans la ville portuaire. Son uniforme momentanément confisqué c'est vêtu des seuls vêtements civils qu'il possédait que Morizui décida de faire la tournée des bars.


...................................................................................................................................

« Alors c'est lui ? »

Le leader de la petite troupe désignait du nez un homme endormit sur une table plus loin.


« Oui monsieur ! J'ai préféré vous appelez... Il porte votre insigne sur sa nuque. Je ne savais que faire, il est là depuis deux bonnes heures, immobile. »


« Nous allons nous en occuper. Merci de nous avoir contacté. »


Le commandant de la patrouille se dirigea vers l'endroit où était attablé un homme vêtu du noir, le visage soutenu par son bras posé sur la table, des bouteilles de Rhum vide devant lui, les yeux clos. Il observa vaguement l'homme... Il ne portait aucun uniforme connu. Son visage n'était pas clairement visible, seule la touffe de cheveux rouge foncé ressortait du costume.

« Vous là ! Debout ! Vous n'êtes pas dans une auberge »

La seule réponse que l'homme pus entendre ressembla plus à un grognement qu'a une phrase construite.

« Vu..ourrez.... sposé ! »

La tête de l'homme bascula de sa main et se cogna sur la table. Profitant de cette occasion le jeune leader souleva la touffe de cheveux trainant sur la nuque de l'homme apparemment ivre. Il put clairement y voir un symbole qui lui était bien connu.


« Qui êtes vous ? Donnez moi votre nom ! »

L'homme ne réagissait pas, il semblait complètement sonné par le choc sur la table. D'un geste de leur commandant deux hommes s'approchèrent et saisirent l'homme pour tenter de le redresser. A peine leurs mains furent posées sur ses épaules que l'individu se dressa d'un bond.
« as pouche ! Vo sposez »

Légèrement courroucé le chef de la petite troupe leva la voix.


« Marine ! Donnez-moi votre nom et votre grade ! »

En un éclair l'homme en noir se mit au garde à vous. Il se tenait presque droit, titubant comme s’ il était sur un navire.
« ee suis ! Amral sngoku ! Laiss moi tranil ! »

Le commandant de la petite troupe se mit à fulminer.

« Non vous n'êtes pas l'amiral en chef Sengoku ! Et ma patiente est limitée ! Emmenez-le en dégrisement ! »

En une seconde les deux hommes situés sur les côtés saisirent l'éponge de rhum vêtue en noir. Ils passèrent leurs bras sous les épaules du marine et le soulevèrent. Sans un mot de plus les quatre hommes se dirigèrent vers la sortie où un homme les attendait.
« Monsieur, je crois savoir qui est cet homme. Regardez près de la porte ! »

Juste devant la sortie se trouvait un saut en petit morceau. Le récipient chargé normalement d'accueillir les parapluies des clients était brisé, quelqu'un avait semble-t-il essayé d'y faire entrer une énorme faux noir.
« C'est quand même pas l'idiot de sergent qui a fracturé la coque du transporteur ? Mori... »

« zUi ! »
avatar
Morizui Ryuko
Sergent
Sergent

Localisation RP : Gemeylrum
Rang/Grade : Sergent
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gemeylrum, la faux des bars.

Message par Morizui Ryuko le Jeu 4 Mar - 1:02

Le dos du jeune sergent le faisait souffrir. Les yeux toujours clos Ryuko se retournait dans ce qu'il pensait être son lit. Bizarrement celui-ci semblait beaucoup plus dur que d'habitude. Et lorsqu'il se retourna machinalement dans sa couche ce n'est pas un mur qu'il sentit mais le vide....

"Aie"

Le marine se retrouva face au sol, un sol froid et sale qui, il en était sûr n'était pas celui de sa cabine. L'air était frais, une lumière intense semblait venir d'une lucarne dans son dos. Il s'appuya péniblement sur ses avant-bras et releva la tête. Ses yeux s'entrouvrirent et le spectacle qu'il pût alors observer lui était étrangement familier.. Cependant un détail était vraiment différent.. Et il fallut quelques secondes à notre ami avant de comprendre.

La pièce devait faire maximum 8m², trois murs, une pitoyable planche de bois comme matelas, et une grille de métal comme porte. Le sergent était bel et bien en cellule. Jusque là, la situation lui semblait normale. Comme beaucoup de marine il avait déjà été garde dans de petite prison. Par contre, il n'était pas du bon coté de la grille... Et cela était beaucoup moins normal.


Le sergent se releva avec difficulté chaque 10 centimètres franchi semblait faire tourner la pièce sur elle-même. Dès que possible il s'assit tant bien que mal sur la planche de bois qui servait de matelas. Satisfait d'avoir trouvé quelque chose de stable pour lutter contre la gravité, le jeune homme regarda autour de lui...lentement..Il ne fallait pas que la pièce se remette à tourner toute seule !

Des bruits semblait venir des autres cellules, respiration, ronflement. Il était évident qu'il n'était pas seul.. Quoi de plus commun dans une ville reconnue pour son alcool.. Un grincement lointain irrita les oreilles de Ryuko. Des pas se firent entendre et une silhouette en uniforme s'arrêta face à la grille.


"Alors Sergent, on a trop fait la fête ?"

Péniblement le jeune homme tourna la tête et tenta d'esquisser un sourire. La jeune fille qui se trouvait en face de lui semblait bien trop énergique et souriante pour n'être que de passage. Les décorations sur son uniforme impeccablement repassé prouvait son grade d'adjudant chef.
"Je crois mon adjudant.... Vous.."

La jeune femme l'interrompit sans ménagement.

"Laissez-moi enfoncer les portes ouvertes."

Les mains sur les hanches, la demoiselle pencha la tête de côté tel un cocker.. Le sourire qu'elle arborait ressemblant plus à celui d'un doberman.

"Vous avez été ramené ici par une patrouille qui vous a trouvé saoul et divaguant dans un Pub renommé. Ils vous ont reconnu grâce au couteau de barbier géant qui vous sert d'arme."

Le jeune sergent sentait les remontrances arriver. Cependant la lumière derrière les yeux de sa superbe interlocutrice lui laissait espérer un dénouement heureux.

"D'ailleurs, je me demande comment vous avez réussi pour qu'ils acceptent de vous laissez utiliser pareille horreur !"

Ryuko tenta de répondre, mais fut coupé encore plus rapidement.

"Bref, vu que vous ne semblez pas trop aimé par le capitaine à qui vous avez éventré le navire... Chose compréhensible... Je me suis dit que vous pourriez rembourser la dette que vous avez envers moi !"

Le jeune homme se releva brusquement. Il n'aimait pas qu'on lance de telle parole, principalement lorsqu'il n'en voyait pas la cause.


"Je n'ai aucune dette envers vous !"

Le sergent s'exclama haut et fort. Mais dans l'excitation il oublia que ton équilibre était encore plus que précaire. Il tituba légèrement avant de se rasseoir.
"Oh si, parce que sinon je vais devoir écrire un rapport expliquant pourquoi et comment vous avez essayé de vous faire passer pour l'Amiral en Chef Sengoku"

Le visage du jeune homme prit pâle couleur.

"Que puis-je faire pour vous ?"

La jeune femme se redressa


"Laissez moi vous expliquez notre situation......

[DEMANDE DE PNJ]
avatar
Morizui Ryuko
Sergent
Sergent

Localisation RP : Gemeylrum
Rang/Grade : Sergent
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gemeylrum, la faux des bars.

Message par PNJ OPR le Dim 14 Mar - 14:45

"Je n'ai aucune dette envers vous !"

C'était plus qu'il ne fallait à la jeune femme. Ce marine venait de dire les paroles qu'il n'aurait jamais du énoncer et il était déjà trop tard pour lui. L'adjudante n'était pas arrivée là où elle en était par la force ou la puissance, elle avait su se faire respecter par une brillante intelligence. La jeune femme avait toujours été très douée pour arriver à ses fins et avait toujours deux coups d'avance sur tout le monde...Le jeune homme devant elle bien vite le découvrir...

"Oh si, parce que sinon je vais devoir écrire un rapport expliquant pourquoi et comment vous avez essayé de vous faire passer pour l'Amiral en Chef Sengoku"

Le visage du jeune homme prit pâle couleur. Ca y était, la machine était en marche et rien ne pouvait l'arrêter. La femme se rapprocha de Morizui et resta à quelques pas de lui, les mains sur les hanche, un large sourire carnassier éclairant son visage. D'un geste parfaitement maitrisé, elle remit en place une mèche de sa chevelure en place.

"Que puis-je faire pour vous ?"

La jeune femme se redressa et laissa échapper un petit rire cristallin. Voilà, c'était chose faite. Qu'il était agréable de savoir qu'aussi vrai que la terre était ronde, les hommes étaient tous des enfants quand il étaient pris en faute. Aussi prévisibles que corruptibles.

 » Bien, bien, je savais que nous allions nous entendre! Alors laissez moi vous expliquer la situation...

La jeune femme se saisit d'un tabouret et vint s'installer en face du marine. Croisant ses jambes de façon suggestive elle redressa ses lunettes la mine ravie de la tournure des évènements. Depuis quelques temps les choses ne se passaient pas comme elles auraient du et elle était responsable de la bonne marche de cette petite zone. Aussi modeste fut-elle, l'adjudante tenait à en garder le contrôle et à constamment prouver sa valeur.

Vous n'êtes pas sans savoir que dans partie de South Blue, nous avons récemment découvert un trafic d'alcool de Noywa, un fruit dont l'arbre est censé être protégé. Nous avons appréhendé quelques individus, mais il est évident qu'il ne s'agit que de seconds couteaux. Des sous-fifres. Il est impératif de mettre un terme à ce commerce illégal, et dans les plus brefs délais....Je n'ai pas besoin d'en dire plus je pense que vous voyez où je veux en venir... Aidez-moi à en finir avec tout ceci et peut-être veillerais-je à vous faire partir d'ici..

Sans attendre une réponse, l'adjudante se releva, radieuse, et se dirigea hors de la cellule. Arrivée à la porte, elle se pencha en arrière et lança un regard dur et froid au jeune marine.

Aux dernières nouvelles, nous avons de bonnes raisons de penser que tout se passe au port...Ne me décevez pas Morizui...Non, ne me décevez pas...

Elle disparu sans un mot de plus, laissant la porte ouverte....
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gemeylrum, la faux des bars.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum