Loguetown : Antenne de la Marine

Aller en bas

Loguetown : Antenne de la Marine

Message par Danpachi le Lun 8 Mar - 0:59

Loguetown, QG de la Marine. Un grand bâtiment à l’aspect ancien mais en bon état, comme un message que la Marine voudrait faire passer au peuple. Des fenêtres ouvertes et des bouts de conversations qui émanent de tous les côtés. Des dizaines de personnes qui marchent droit devant elles, qui rient, qui crient ou qui font leurs courses.
Et dans ce brouhaha indescriptible, Danpachi, chasseur de primes sur le retour, cherchait tant bien que mal à commencer la grande aventure de sa vie.

L’homme venait de quitter Jethro, son vieil ami. Ils s’étaient séparés en se donnant chacun un rôle : tandis que l’homme-poisson leur trouverait un moyen de transport, Danpachi devait se charger de contacter la Marine pour créer les premiers rapports et discuter de la création des traqueurs, son Syndicat. Et pour atteindre son objectif, il avait décidé de commencer par trouver l’antenne de la Marine de Loguetown, où quelqu’un saurait bien répondre à ses questions.
C’est donc d’un pas conquérant que le Chasseur entra dans le bâtiment. Il n’avait jamais eu l’occasion de le visiter malgré ses années de service dans la Marine. L’endroit était propre et bien ordonné. Une dizaines de personnes s’affairaient à travailler dans le hall tandis que d’autres semblaient ne faire que passer. Doucement, Danpachi s’approcha du fond de la salle, vers un comptoir où un jeune Marine à l’air endormi attendait que quelqu’un veuille bien égayer son quotidien. Le chasseur posa ses deux mains sur la planche de bois tandis que le garçon le fixait du regard. La situation se figea, une mouche passa entre eux avant que le plus jeune ne se décide à parler :
-Euuuuh… Monsieur ? Que puis-je pour vous ?
-Je suis Danpachi, ancien Lieutenant de la Marine aujorud’hui reconverti en chasseur de primes. Je souhaiterai parler au responsable de ce poste avancé.
-Le commandant ne reçoit pas les particuliers.
Danpachi se rembrunit en entendant cette réponse. Dix ans de service ne semblaient pas peser bien lourd aux yeux de la Marine. Une des nombreuses raisons de son départ. Silencieusement, il se pencha en avant et regarda le garçon droit dans les yeux :
-J’ai VRAIMENT besoin de parler au commandant. La Marine a énormément à y gagner. Arrangez-vous pour m’avoir une entrevue.
Le garçon sembla réfléchir quelques secondes. Il se tourna pour regarder son supérieur hiérarchique, placé non loin derrière lui. Ce dernier lui fit « oui » de la tête, puis le jeune se retourna vers Danpachi :
-Bien Monsieur, mais avant de rencontrer le Commandant, vous allez devoir remplir le formulaire 32-B. Pour cela c’est simple, vous montez au premier étage, à droit et vous prenez la seconde porte. Une personne vous donnera ce que vous voulez.
-Merci bien, petit.

Sur ces mots, Danpachi quitta le jeune Marine et se tourna vers les escaliers, qu’il gravit rapidement. Arrivé au premier étage, le décor ne changea pas le moins du monde. Bien au contraire, la routine semblait être fortement installée en ce lieu et personne ne voulait la modifier. A pas lents, le chasseur s’approcha de la porte et l’ouvrir avec délicatesse. Là, il passa la tête dans l’entrebâillement et aperçut une jeune femme derrière un bureau. D’une voix gênée, il lui dit :
-Euuuuuh bonjour… on m’a dit que je pouvais remplir le formulaire 32-B ici ?
La jeune femme ne daigna même pas lever les yeux.
-C’est bien ici. Asseyez-vous et remplissez ceci.
Elle lui tendit une feuille de papier rose, que Danpachi s’empressa de saisir et de remplir avec son écriture aux lettres gondolées. Un long moment passa le temps de tout remplir. Finalement, il tendit la feuille à la jeune femme, qui se décida enfin à le regarder. Ses yeux étaient d’un vers profond.
-Merci Monsieur, dit-elle. Je vais devoir vous demander deux jours d'attente, le temps que votre demande d’emplacement soit transmise.
-Hein ? Un emplacement ? Pourquoi ?
-Un emplacement pour votre bateau.
-J’ai pas demandé un emplacement pour mon bateau. J'ai même pas de bateau.
-Alors pourquoi remplir ce formulaire, Monsieur ?
-On me l’a demandé.
-Pourquoi ?
-Pourquoi quoi ?
-Pourquoi vous l’aurait-on demandé si ce n’est pas pour avoir un emplacement ?
-J’en sais rien, je veux juste parler au commandant…
La jeune femme grommela longuement entre ses dents. Danpachi put même entendre une malédiction proférée à l’encontre de tous les Dieux (sisi, j’vous jure !). D’un air passablement énervé, elle saisit la feuille rose et la déchira en plusieurs morceaux, au grand dam de ce pauvre chasseur de primes. D’un air consterné, celui-ci demanda du regard ce qu’il devait faire.
-Vous devez remplir le formulaire 23-A, troisième étage, première porte à gauche, lui répondit la jeune femme.

Et Danpachi repartit vers le troisième étage. Décidément, l’administration de la Marine commençait à prendre un tour vraiment inquiétant. D’abord le jeune homme endormi, ensuite cette jeune femme à l’air de molosse (mais aux jolis yeux, donc on lui pardonne), et maintenant de nouvelles marches à parcourir pour avoir le droit de remplir un obscur formulaire. Parler à un commandant devenait bien difficile.
Danpachi mit un long moment à trouver la bonne porte, car la jeune molosse s’était trompée. Au lieu d’être la première porte à gauche, c’était la troisième à droite, si bien qu’il dut demander son chemin à plusieurs reprises. Finalement, il arriva dans une pièce minuscule avec un homme vieux comme le monde assis derrière un bureau encore plus minuscule. Il semblait jouer avec un boulier.
-Bonjour, dit Danpachi. Je souhaite remplir le formulaire 23-A pour pouvoir m’adresser au commandant du poste.
Le vieux leva lentement les yeux vers lui. Trèèèèèèès lentement. Son teint était cireux et il semblait prêt à mourir d’une seconde à l’autre.
-Vous devez d’abord signer l’attestation de conformité C-33-2485.
-C’est une blague ?
-Je suis trop vieux pour rigoler, ça me fait perdre de l’espérance de vie.
-Hein ?

Danpachi ne chercha pas à comprendre et referma la porte derrière lui. L’énervement commençait à sérieusement poindre au fond de ses yeux, mais il se contrôla tant bien que mal. Faire du grabuge dans un poste de la Marine n’aiderait certainement pas ses démarches de rapprochement.
Le chasseur passa donc un très long moment à trouver où il pourrait signer cette fameuse attestation. Il monta au quatrième étage et redescendit jusqu’aux sous-sols, où on lui dit que l’attestation ne pouvait être remplie que dans le QG général d’Eastblue. Une autre personne lui dit en revanche qu’il n’y avait pas besoin de signer cette attestation, mais qu’il devait plutôt remplir un formulaire de présentation, puis obtenir une carte d’administré de la Marine. En tant qu’ancien Lieutenant, on lui dit aussi qu’il pouvait rencontrer le commandant en adressant une demande direct par courrier, qui serait transmise sous cinq jours par postage recommandé, puis serait finalement renvoyée avec un cachet d’acceptation ou de refuse.
En fait, Danpachi tourna dans le poste pendant près de trois heures. Il sembla s’adresser à toutes les personnes présentes sur le lieu, et aucune ne lui donna la même réponse. De dépit, fatigué, la colère ayant depuis longtemps laissé place à la lassitude, il marcha tel un zombi vers un banc près de l’entrée. Là, il se laissa aller de tout son poids et enfouit la tête entre ses mains, à deux doigts de la crise de nerfs.
Ses nerfs finirent par lâcher. Comme un appel à l’aide, il lança un véritable cri du cœur :
-PUTAIN MAIS J’DOIS FAIRE COMMENT POUR PARLER A C’PUTAIN DE COMMANDANT ???
Tout le monde dans le hall d’entrée sembla se figer. Une petite voix retentit quelques pas derrière le chasseur de primes.
-Mais Monsieur… le commandant est en congés…


[Petite dédicace à Astérix et Obélix ! La suite à venir bientôt ^^]
avatar
Danpachi
Gentleman alcoolique
Gentleman alcoolique

Localisation RP : Eastblue
Rang/Grade : Chasseur de primes

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loguetown : Antenne de la Marine

Message par Danpachi le Mar 9 Mar - 13:56

Fadaises et calembredaines, engatsades et saloperies. Encore une belle bande de rastaquouères et de Branquignoles, des coupeurs de spaghettis sans remords et des gougniafiers tombés de la dernière pluie.
Mais qu'est-ce qui m'a pris de croire que je pouvais avoir ce que je voulais dans un poste miteux comme celui-là ? J'ai quitté la Marine il y a plus de dix ans, et ils se sont encore arrangés pour faire pire qu'avant. C'est bien vrai qu'Eastblue est la plus faiblarde des quatre mers, mais tout de même. Je m'étais dis que ça me ferait faire une reprise en douceur, que je pourrais me chauffer un peu les articulations avant de chasser des primes supérieures à la cinquantaine. Que nenni, cher lecteur, que nenni ! Les pirates d'Eastblue sont des branques dont la moyenne de primes ne dépasse pas les trois millions. Trois millions ! Même pas le prix d'une bonne bouteille !
Alors franchement, partant de ce constat, je me demande pourquoi je suis assis sur ce banc en train de sangloter entre mes doigts. Il y a une gamine d'à peine quinze ans qui me tapote doucement l'épaule pour me consoler. Comme si j'en avais besoin.

-J'ai pas besoin qu'tu me consoles, gamine ! Lui dis-je.
Quelques secondes passent. Très longues. La gamine me regarde, l'air de dire "j'te soutiens alors tu m'parles pas comme ça, connard !". Je la comprends. Au fond c'est un peu vrai, même si j'aime pas trop la façon qu'elle a de m'adresser des reproches silencieux.
Moi les reproches, j'appelle pas ça du soutien. Si vous voyez ce que je veux dire.
Finalement je me lève d'un coup. La gamine a même un sursaut de surprise. Il est temps que je reprenne le contrôle et que j'obtienne ce que je veux. C'est pas comme si une bande de mollusques endimanchés allait me décourager. J'ai un projet, nom de moi ! Je me retourne finalement vers la gamine :

-Au fait, t'es qui toi ?
Elle m'adresse un regard étonné.
-Euuuh... personne...
-Personne n'est personne. C'est pas compatible. T'as un nom, poulette ?
-Oui.
Bon. Au moins je suis fixé : elle est conne. J'insiste pas plus. Elle est trop jeune pour la sauter, et trop vieille pour que je puisse m'en servir pour brancher. Conclusion, elle est inutile. Mais mine de rien, elle a fait l'effort de m'aider. Elle mérite bien un peu de considération la petite, surtout que ses grands yeux rêveurs ne me laissent pas indifférent (c'pas parce que j'peux pas m'la faire qu'elle est pas jolie).
Finalement, je lui adresse une tape sur l'épaule pour l'inviter à me suivre. Elle ne dit pas un mot et m'emboîte le pas quand je sors du QG de la Marine. Seigneur, cette petite est inconsciente : elle a l'air de me faire confiance. J'ai dû m'assagir avec l'âge, avant je faisais peur aux petits enfants rien qu'en faisant les gros yeux. Aux gros pirates aussi, d'ailleurs. Je me demande bien ce qu'à pu devenir ma réputation ces deux dernières années. On prend quelques vacances, et voilà que le monde vous oublie. Bien ma veine.
La gamine me suit à la trace tandis que nous déambulons sans un mot à travers Loguetown. Les passants s'enchaînent et j'ai le temps de poser le regard sur quelques bombasses tandis que nous avançons d'un rythme constant. La gamine me rattrape alors que mon regard semble se perdre un peu trop bas dans le dos d'une belle Brune. Mais là n'est pas la question. En fait, je suis sorti du QG de la Marine sans trop savoir où j'allais. J'ai juste demandé à la fille de me suivre pour trouver un moyen de la remercier de son soutien, mais à vrai dire je sais pas trop comment m'y prendre avec les femmes de son âge. Resto ? Glace à l'eau ? Bac à sable ? C'est compliqué quand elles sont si jeunes. Mais en vieux briscard, je sais comment m'en sortir :

-Dis-moi petite, je voudrais te remercier. T'as une idée ?
-Me remercier de quoi ?
-D'avoir essayé de me remonter le moral.
-Ah ! Alors offrez-moi un repas dans un grand restaurant.
-J'ai l'air si riche que ça ?
-Non, mais vous voulez me remercier.
Elle est peut-être pas si conne, finalement.
Mais elle a gagné. Je l'emmène dans un restaurant plutôt connu de la ville où on sert le meilleur brochet des mers de l'Est (paraît-il). En arrivant, je demande une table pour deux, et je suis obligé de mentir en disant que c'est ma fille. La serveuse me regardait d'un air étrange, genre j'ai une tête de pédophile.
La gamine et moi nous installons et commençons le repas. L'entrée est délicate, mais excellente. Le plat de résistance se laisse sacrément bien manger, et le dessert est fabuleux. J'ai rarement aussi bien mangé, mais je doute que ce soit la même histoire pour cette gamine. En regardant bien sa façon de faire, je remarque qu'elle connaît parfaitement l'utilisation de chaque couvert. Elle se tient droite, s'essuie la bouche de manière distinguée et ne mâche pas comme une vache à lait. En gros, elle sait vivre en société. Plutôt étonnant quand on considère ses vêtements pas franchement frais. Mais je préfère garder cette observation pour moi, j'ai dans l'idée qu'elle peut encore me servir.
Finalement, le dessert achevé, nous restons encore un petit moment attablés. Je sirote tranquillement mon reste de vin tandis que la petite regarde les passants d'un air amusé, presque absent. Drôle d'enfant. D'une voix calme et mesurée, j'essaye d'en apprendre un peu plus :

-En fait t'es qui ?
-Je m'appelle Marcia.
-Ton prénom ne me dit pas qui tu es.
-Et vous, vous êtes qui ?
Je remarque qu'elle détourne la conversation. Y a une couille dans l'potage.
-Je suis Danpachi, un chasseur de primes.
-Jamais entendu parler.
Si je l'étrangle maintenant, ça risque de faire désordre.
-Je suis surtout connu sur GrandLine. J'ai ramené quelques gros poissons il y a quelques années.
-C'était quoi votre plus grosse prime ?
-Plus d'argent que tu n'en verras jamais.
-Ca fait beaucoup. Vous en avez fait quoi ?
-J'en ai dépensé un max en alcool et en femmes. Le reste, je l'ai gaspillé.
Elle a un petit rire qui illumine son visage. Je remarque que c'est le premier qu'elle lance depuis que je l'ai rencontrée. Drôle d'enfant, pas vraiment nette, mais indéniablement attachante. A quinze ans à peine, elle semble faire preuve d'une certaine intelligence. C'est rare.
Nous faisons une petite pause dans la conversation, mais je ne m'avoue pas vaincu. Je finirai par savoir qui elle est. Finalement, je m'apprête à lui poser d'autres questions quand elle me prend de court et attaque la première. Sa question m'arrache une grimace d'étonnement :

-Vous avez un bateau ?
-Un petit, ouais. Pourquoi ?
-Par curiosité. Vous vouliez quoi à l'Antenne de la Marine ?
-Les coordonnées du QG de Estblue. Je voudrais m'adresser au commandant de la zone. Sauf que ces imbéciles sont incapables de faire du bon boulot.
La gamine me regarde de ses grands yeux brillants. C'est assez perturbant, je n'arrive pas à déchiffrer son expression. De la curiosité mêlée à une réflexion intense. Avec une pointe d'amusement ?
-Je peux vous mener au QG de la Marine, dit-elle. Mais ça vous coûtera cher.
-Comment tu sais où est le QG de la Marine ?
-Vous acceptez mon offre ?
-Je sais même pas ce que c'est, ton offre.
-Je vous mène au QG de la Marine, et quand c'est fait vous m'amenez où je veux.
Je flaire le piège. Elle ne m'aura pas comme ça.
-Uniquement dans Eastblue. Et c'est déja pas mal.
-Où je veux.
-Raaaaaaaaaaaaaaaaah d'accord ! Mais en chemin tu me dis qui tu es !
-Très bien. On y va ?
-Quoi ? Maintenant ?
-Vous avez d'autres affaires à régler ?
-Euuuuh non...
La gamine se lève alors d'un coup, puis elle se dirige vers la sortie sans m'adresser un regard. Je m'empresse de payer en adressant un large sourire à la jolie serveuse qui m'a pris pour un pédophile, puis je rejoins la petite dans la rue. Elle m'y attend tranquillement, toujours avec son air rêveur, un peu mélancolique.
Me voilà coincé avec une drôle de gamine. J'me suis encore fais avoir que la première moule venue..
avatar
Danpachi
Gentleman alcoolique
Gentleman alcoolique

Localisation RP : Eastblue
Rang/Grade : Chasseur de primes

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loguetown : Antenne de la Marine

Message par Danpachi le Ven 2 Juil - 0:38

Danpachi marchait tranquillement dans les rues de Loguetown, un sac à dos reposant négligemment sur son épaule et une gamine d'à peine quinze ans accrochée à son brad. On aurait pu les prendre pour un père et sa fille, mais ils n'avaient en réalité rien à voir. Et le vieux chasseur de primes ne cessait de se poser des questions à propos de cette enfant qu'il avait ramassée lors de son aventure dans le poste de la Marine.
A moins que ce soit elle qui l'ait ramassé ?
Toujours est-il que le charmant duo marcha longuement dans les ruelles de Loguetown tandis qu'ils jetaient des regards en tous coins, flairant la bonne affaire dans les boutiques qui affichaient leurs étalages.
Ce n'est qu'après une longue marche que Danpachi entendit le cri bien connu de l'oiseau livreur. Sans y réfléchir, il tendit son bras sur le côté, offrant ainsi un perchoir de fortune à la créature qui s'y posa sans peur. De son bec, elle tendit un journal au chasseur, qui s'empressa de remettre l'argent nécessaire pour le payer.

-Merci mon gars, dit-il à l'oiseau avant d'ouvrir le journal et d'y chercher les nouvelles primes.
Les têtes qui s'affichaient dans le superbe supplément central étaient toutes plus pathibulaires les unes que les autres, et l'une d'entre elles parvint même à lui arracher un sifflement appréciateur. De bien belles proies à retrouver. Après s'être mis en tête ce trombinoscope des pires truands des mers, le chasseur se décida à lire le reste de la feuille de chou tout en marchant à la suite de sa jeune compagne...
avatar
Danpachi
Gentleman alcoolique
Gentleman alcoolique

Localisation RP : Eastblue
Rang/Grade : Chasseur de primes

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loguetown : Antenne de la Marine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum