Un vice-amiral plus que spécial.

Aller en bas

Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Mar 16 Mar - 21:19

Loguetown. "La ville où tout commence et tout se termine".

Le lieu emblématique des pirates en tous genres.
Si Cormak ne partageait pas vraiment cet engouement, il fallait reconnaître que le lieu était imprégné d'une force immatérielle, d'une aura écrasante. Un lieu saint pour tout pirate commençant fièrement son chemin sur Grandline. L'endroit où Gold Roger avait été brutalement arraché de ce monde.
Roger. Un des seuls hommes que Blitz respectait. L'homme qui avait réussi à s'élever au dessus de tous les autres. L'homme qui avait défié le monde. Une légende du passé.

D'ailleurs, en parlant de légende, aussi incroyable que cela puisse paraître, Cormak était sur le point d'en rencontrer une autre. Et bien vivante celle-ci. Monkey D.Garp, le vice-amiral le plus célèbre de ce monde de fou.

Cormak accosta sur le navire qui rentrait à la base de la célèbre ville. Celle-ci était pourvue d'innombrables ruelles menant à une place principale. Une longue allée était occupée par un immense marché. Sur les étals, un large choix de produits frais attendaient leurs nouveaux propriétaires. Des salades plus croustillantes les unes que les autres, des pensionnaires aquatiques aux yeux loufoques, des fruits aux saveurs insoupçonnées, cette rue pouvait facilement s'apparenter à un paradis.
Un paradis qui possédait sa part d'ombre. Car tous les pirates qui foulaient ce sol n'étaient pas des enfants de choeur.
Et son statut lui imposait de protéger les innocents. Les innocents. Sa famille était innocente. Qui l'avait protégée? Quelle ironie.

Le lieutenant arpenta les rues, se dirigeant vers le pôle de la marine. Il croisa deux enfants qui s'amusaient à courir après un cerceau en bois. Le plus vieux, les cheveux châtains, ne devait pas avoir plus de dix ans. Leurs rires contrastaient énormément avec leur apparence, qui paraissait crasseuse. Cette rencontre inopinée rappela de nombreux souvenirs à Cormak. Sa gorge se noua, son passé le rattrapait petit à petit. A la vue de ce géant, les deux gamins s'immobilisèrent et le toisèrent de leurs petits yeux. Le cerceau en profita pour s'éloigner, et finit par percuter une jambe humaine. Un homme corpulent, visiblement un petit bourgeois, se retourna violemment. Une fine moustache donnait à son visage une allure comique. Serrant les dents et rougissant à vue d'oeil, il s'écria:

"Encore vous! La leçon de la dernière fois ne vous a donc pas suffi? Sales gosses, vous allez voir!"

Il saisit le cerceau et se dirigea vers les deux garçons. Le plus jeune voulut s'enfuir mais l'autre le retint pas le bras. Il se posta ensuite devant lui, comme un bouclier, et attendit que son futur bourreau se rapproche de lui:

"Pardonnez moi monsieur. Je ne vous visais pas, et je vous demande de...
- Silence! Sale gueux, tu n'as pas le droit de parler en ma présence sans mon autorisation! Tu n'as toujours pas compris où était ta place ici apparemment!
- Monsieur, je vous ai plusieurs fois demandé pardon pour des incidents minimes. Après tout, si vous étiez plus mince, peut être auriez-vous pu éviter ce frêle objet."


A ces mots, le visage de l'homme devint si écarlate que les tomates qui ornaient les étalages semblaient ternes en comparaison. Cormak l'aimait bien ce gamin. Il avait du cran et un besoin de protéger les êtres qui lui étaient chers. En ce sens il se sentait plus proche de lui à cet instant que bien des hommes qu'il avait cotoyés ces dernières années.

Le bourgeois tendit sa main, et décocha une gifle majestueuse à l'enfant. Une gifle qui n'atteignit jamais sa cible. Cormak avait saisi rapidement le bras droit de l'individu, et le maintenait fermement entre ses doigts. Un rictus d'indignation apparut sur le visage de l'agresseur, et une veine saillit sur sa tempe. Après l'avoir tiré un peu, le marine le relâcha et se posta entre lui et son portrait miniature. L'individu ventripotent l'interpella alors:

"Comment osez-vous?
- Ce serait plutôt à moi de vous poser la question vous ne pensez pas?
- Pauvre fou! Qui crois-tu être pour t'adresser ainsi à moi?
- Sûrement personne. Mais je ne laisserais pas une vieille bique frapper un jeune garçon sans défense.
- Il m'a envoyé son objet diabolique dessus! Il m'a blessé! Que font donc les autorités quand des honnêtes gens sont à la merci d'accidents à longueur de journée?
- Si ma mémoire est bonne, il s'est excusé plusieurs fois. N'est-ce pas petit?
- Euh, oui, je me suis excusé mais ce monsieur n'a rien voulu entendre.
- Vous voyez? Il va simplement vous promettre de faire plus attention et le débat sera clos. Cela vous convient-il?
- C'est un scandale! C'est un enfant! Il doit être puni comme il se doit!
- Apprenez, mon cher monsieur, que si c'est un enfant pour vous, vous représentez la même chose à mes yeux. Voulez vous que je vous "punisse comme il se doit"?
- Je...je...Dites moi votre nom! Je me plaindrais directement au gouvernement!
- Blitz. Lieutenant Blitz. Subalterne du Vice-amiral Monkey D.Garp. Auprès de qui allez vous vous plaindre à présent?"


Une lueur de peur mélée de crainte se fit voir dans les yeux de son vis-à-vis. Il maugréa un moment avant de décamper à une vitesse impressionnante au vu de son physique disgracieux. Après quelques secondes passées à le voir s'enfuir, Cormak rendit son jouet à l'enfant:

"Quel est ton nom jeune imprudent?
- Noah, monsieur. et voici Erik mon petit frère. Merci beaucoup. Vous nous avez sauvés d'un joli pétrin.
- Je n'ai rien fait. Oublie moi et trace ton chemin seul. Cet incident n'a jamais existé, adieu.
- Mais..."


Le jeune homme tourna les talons et poursuivi alors son chemin. Alors qu'une dizaine de mètres le séparait de ses débiteurs, Noah s'exclama alors:

" Monsieur, pourquoi vos yeux ont-ils l'air si tristes?"

Il se stoppa net. Ce petit. Il avait percé trop facilement son mur. Il...
Cormak sourit. Il sourit de l'innocence d'un garçon, de sa propre innocence qu'il n'avait pas tout à fait perdu. Il se rappela pendant ces fragments de secondes que la vie pouvait être belle peu importe les aléas qui la composaient.
Puis il reprit sa marche, de nouveau imperturbable. Il espérait que personne ne l'avait vu commettre cet acte, car s'il était sûr que le bourgeois se tairait par peur, d'autres individus pouvaient le prendre pour de la faiblesse ou de la compassion. Or si Cormak en possédait, Blitz en était dépourvu. Et les gens ne devaient connaître que la deuxième personne.

Le bâtiment de la marine était haut, imposant, et bien gardé. Une grande salle circulaire formait le quartier général, et de multiples autres gravitaient autour, telles des planètes autour d'un soleil omniscient. Quelques brigands étaient conduits à la salle d'emprisonnement en attendant d'être interrogés, et de nombreux hommes de corvées s'affaraient aux taches ingrates.
Cette classe mineure, il l'avait quittée il y a longtemps. Et il ne voulait certainement pas y revenir.

Un garde lui ouvrit la porte de la salle principale après l'avoir salué poliment. Il entra et s'adressa à un homme barbu, certainement un "réceptionniste":

"Non, le vice-amiral Garp n'est toujours pas arrivé. Il ne devrait cependant pas trop tarder. Si vous voulez bien vous installer à vos aises mon lieutenant, nous ferons tout notre possible pour que votre séjour soit agréable."

Il n'était pas encore là. Quelle poisse! Cormak détestait attendre. Eh bien, il fallait espérer que cette attente soit compensée par la grandeur du personnage. Croquant une pomme juteuse trouvée dans une corbeille de fruit, il alla s'assoir dehors, au calme sous un arbre. Un bon somme ne lui ferait certainement pas de mal.


Dernière édition par Cormak Amnell le Lun 3 Mai - 5:01, édité 2 fois
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Ven 19 Mar - 22:53

Attendre, toujours attendre. Pour un homme réputé être souvent en mouvement, il n'accordait pas beaucoup de temps à ses propres compagnons d'armes. Cela faisait plusieurs jours que Cormak patientait, s'entraînant avec ses alliés, se reposant un peu, et réflechissant à tous les moyens qu'il pourrait user afin de retrouver sa soeur sans attirer l'attention des autres. Un vrai casse-tête! Son seul contact n'avait plus donné de signes de vie depuis l'incident à Statir, et il ne pouvait prendre le risque de chercher à l'aveuglette.

Il avait donc également profité de son temps libre pour se renseigner sur la ville, ses habitants, ses fripouilles, ainsi que son histoire. Dans cette optique, il était passé plusieurs fois devant les restes de l'échafaud qui avait entraîné la chute du plus grand pirate de tous les temps. Ce monde, même pourri, n'était finalement pas si initéressant que ça.

Par un bel après midi tantôt ensoleillé tantôt nuageux, Cormak se retrouva derrière la base de la marine, dans une vaste clairière où il avait pris l'habitude de s'entraîner tous les jours. Ses séances régulières de musculation et de combats le laissaient de longues minutes au sol, en sueur, le souffle coupé. Il pouvait heureusement compter sur la rivière proche afin de se laver. Après l'effort, le réconfort.

Depuis quelques temps déjà, il se demandait à quoi pouvait bien ressembler sa soeur aujourd'hui. Allait-il seulement pouvoir la reconnaître s'il la croisait par hasard quelque part? Il s'imagina dans un marché, passant juste devant Hélène sans s'en apercevoir. Elle était l'assistante de la vendeuse de laitues, et ses petites mains encore frêles ramassaient avec douceur les salades verdoyantes. Elle avait quinze ans, et devait déjà pouvoir se débrouiller facilement pour survivre. Survivre, le lot commun de tous les individus de cette terre. Un instinct qui pouvait parfois pousser à commettre des actes atroces.

Après l'entraînement, le jeune homme alla se décrasser dans l'eau fraiche, puis remit sa tunique et se dirigea vers la base. En chemin, il traversait généralement une longue allée bordée de magnifiques peupliers, qui lui rappelaient son village natal. La couleur délicieusement reposante des feuilles naissantes avait le don de calmer les angoisses de notre héros torturé.

Ce jour là, alors qu'il s'approchait du quartier général de cette île, un évènement curieux se produisit. Il pensait à sa soeur quand sa vision se brouilla. Tout d'abord, il n'y vit plus rien, puis petit à petit il retrouva l'usage de ses yeux. Seulement voilà, tout était blanc.
Blanc comme la neige hivernale, blanc comme la fumée des maisons de son premier village. Il ne distinguait qu'un paysage laiteux, à perte de vue.
C'était un véritable paradis.
Un monde harmonieux, où ses pensées, ses mouvements, son souffle, s'harmonisaient avec le décor. Il ressentit une sensation inconnue, une paix intense, des sens affutés, une légéreté déconcertante. Et après quelques secondes de béatitude extrème, il la vit. Une jeune femme, qui s'avançait d'un pas léger et dansant dans sa direction. Avec les mêmes yeux d'un vert profond, la même chevelure cuivrée qui ondulait au gré du vent, une robe émeraude magnifique et un visage encore jeune et insouciant. C'était un miracle. Il se trouvait à présent dans l'antre des dieux, où tous les désirs demeuraient possibles.
Sa soeur se dirigeait vers lui.
Il marcha, droit devant lui, vers cet être qu'il avait longtemps espéré revoir vivant. Le sol d'une blancheur étincelante résonnait d'une note cristalline sous ses pas. Elle n'était plus très loin à présent, et sur le regard de Cormak s'affichait un sourire éclatant.
Elle s'arrêta alors brutalement. Malgré l'étrangeté de cet acte, il continua sa route, se rapprochant d'elle à chaque pas.
Arrivé à une dizaine de mètres, il commenca à courir pour se jeter dans ses bras, et l'étreindre avec une force équivalente à toute la tristesse qu'il avait accumulé toutes ces années. Elle se retourna brusquement, puis se mit à courir dans la direction opposée.
Que faisait-elle? Pourquoi s'enfuyait-elle? Ce n'était pas logique. Il se mit à sa poursuite, les bras et le coeur en avant:

" Hélène, attends! Reviens! Hélèèèèène! "

La silhouette courait à présent à grandes enjambées, et Cormak eut du mal à tenir la cadence après tous les efforts qu'il avait effectués. Hors d'haleine, il repoussa ses limites afin de ne pas la perdre. Elle riait à présent d'un rire clair et chantant, comme un oiseau gai sur un arbre par un bel après midi d'été:

" Hahahaha! Hahahaha!!" Ces exclamations revenaient sans cesse, agrémentées de foulées de plus en plus rapides.

Il devait la rattraper, lui raconter, la consoler, se rassurer. Il gagnait à présent un peu de terrain au fur et à mesure de la folle échappée.

" Hahahaha........Hahahaha.... AAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH, A l'aide !!!! Lieutenant, reprenez vous, lieutenant, arrêtez de m'appeler Hélène! LIEUTENANT!!! "

La vision de son paradis s'évanouit alors aussi vite qu'elle était apparue. Le ciel revint à sa couleur claire habituelle, les arbres se reformèrent, tout son monde changea pour revenir à sa formation d'origine. Et à la place de sa soeur se tenait à présent le première classe Pent, qui fuyait un Cormak au sourire effrayant, les bras pointés dans sa direction, vers son coeur.

Le gradé se stoppa net, en sueur. Que s'était-il passé? Pourquoi sa soeur n'était-elle plus là?

" Lieutenant, vous m'avez fait une de ces peurs! J'ai bien cru que vous alliez m'étriper! Vous aviez les yeux fous, et vous n'arrétiez pas de m'appeler Hélène en me courant après. Ce n'est que moi lieutenant, je venais vous faire mon rapport de l'île, comme chaque jour.
- Je... j'ai vu... j'ai vu le paradis. Je ne...
- Qu'avez vous-dit monsieur? Je... je crois que vous avec besoin de repos, je vais aller vous chercher une corbeille de fruit ainsi que du linge propre, je reviens de suite. Ne faites absolument rien monsieur! Asseyez vous et attendez moi ici.
"

Le brave soldat s'éloigna au pas de course.
Le paradis. Un monde immaculé, un monde où il pouvait être heureux, où il savait enfin ce que pouvait signifier le bonheur. Cette vision était si réaliste! Et sa soeur, qui avait été si proche. Il aurait tout donné pour pouvoir rester avec elle. Rester dans ce jardin d'eden avec elle pour toujours.

* D'abord l'enfer, à présent le paradis. Je crois que je commence à devenir fou. Hélène...*

Cormak s'assit sur le chemin, déboussolé par ses sens qu'il ne contrôlait plus. Il basculait vers des mondes que lui seul pouvait voir. Il trompait la réalité seulement à l'aide de sa pensée.
Qu'allait-il bien pouvoir faire à présent?


Dernière édition par Cormak Amnell le Dim 13 Juin - 19:40, édité 1 fois
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Kano Kosha le Mar 30 Mar - 20:04

Viens de .



Si beaucoup connaissent l'existence des trous noirs, peu de gens ont pu réellement en observer. Dans la culture populaire, on a souvent tendance à assimiler ce phénomène cosmique au trou de ver qui permet d'aller d'un espace temps à un autre mais la réalité du trou noir est bien plus complexe que cela. Basiquement, le trou noir est un amas de matière si intense qu'aucune lumière ne s'en dégage. Il engloutit tout ce qui passe dans son champ gravitationnel, tel les monstres insatiables des temps mythologiques. D'ailleurs, dans beaucoup de cultures antiques de la Grand Line, il est souvent représenté comme la faim dévorante de la vie, apparenté à un dieu du chaos à la fois craint et respecté. Le trou noir consume tout.
Eh bien pour toutes les personnes qui seraient curieuses de voir à quoi ressemble un trou noir, ou tout du moins d'en comprendre l'essence, il n'aurait qu'à observer un monstre bien particulier qui terrorise les mers.
Hantise des équipages, fléau des mers aux yeux de sang et calamité des cuisiniers, le Kano Kosha est ce qui se rapproche le plus d'un trou noir. En apparence, il à l'air inoffensif, élégant, comme un trou noir. Mais mettez le dans un garde manger bien remplit et vous percevrez toute l'horreur qu'inspire la notion de « faim dévorante de la vie ».
Il engloutira toute matière consommable dans un rayon de 360° autour de lui à portée de bras, des haricots secs à la couenne de porc en salaison, des beignets fourrés aux tubes de concentrés de tomates et même aux tubes de dentifrices qui traîneraient par là!
Le Kano Kosha est un être ignoble qui plonge les équipage dans le désespoir le plus total. Son nom sonne comme la promesse d'une famine certaine qui vous tenaillera le ventre avec insistance.
Mais heureusement nos marins, la science à su développer des technologies contre ce genre de montre. Grâce au Dr Vegapunk, plus personne n'aura peur de mourir affamé en mer; grâce à son invention révolutionnaire, l'assurance d'un voyage en toute sérénité est désormais possible. Le nom de cette invention sublime est....le cadenas en granit marin! (disponible chez tous nos participants au rayon animalerie).

 « Bon sang! Quel radin ce cuistot, pas vrai Will? Maugréait le Sous Amiral, comme si un simple cochon de lait allait me rassasier! »

Le petit capucin, lançait de petits cris rageurs en signe d'indignation. Lui n'avait eu le droit qu'a une vulgaire banane que son maître lui avait allègrement chipé sous les yeux ébahit du cuisinier. Mais heureusement pour lui, le petit primate avait plus d'un tour dans son sac et avait réussit à subtiliser subrepticement un gros morceau de viande à son maître pendant que celui ci s'étouffait à moitié avec un os. Ce que les humains pouvaient être stupide et bestiaux face à leurs besoins primitifs.....autant ils avaient réussit à bâtir des cités et se hisser au sommet de l'évolution, autant leur crétinerie semblait parfois les ramener à un niveau proche de ses....cousins....les bonobos.

 « Oui tu as raison Will c'est un scandale!rochonna Kano,à côté de la plaque. Mais tu sais quoi Will? Au lieu de prendre une bouteille du rhum de North Blue au capitaine, j'en prendrai trois! Bon, un peu de sérieux! Allons sur le pont! »


Les yeux pétillants, l'estomac.....apaisé pour un moment, Kano se rendit sur le pont pour prendre l'air frais. Lorsqu'il arriva à la proue, il pu déjà distinguer les côtes de Loguetown. Finalement le voyage n'aura pas été si long. Encore une petite heure et il pourrait aller profiter d'un vrai repas chez Gianno, son restaurant préféré. Cela faisait plus de 35 ans qu'il mangeait dans cet établissement. Depuis qu'il était petit, il prenait au moins un repas par an là bas. Sa ville natale....
Coup de chance pour lui, son père avait décidé sur un coup de tête d'aller parcourir la Grand Line une nouvelle fois, en tant que touriste cette fois ci. Bien qu'étant à la retraite, l'ancien mentor du Vice-Amiral Garp était comme son fils: incapable de rester en place. Syndrome de la bougeotte héroïque. Maladie incurable. Tout comme son père, il était condamné à mener une vie d'aventure et de combat au service de la justice. De la vraie justice. Et ce, même après la retraite.
Il aurait pu parier un bras que son tocard de père était partit en croisade avec tout son attirail d'ancien marine pour botter les fesses à quelques truands des mers. Des vacances pour lui qui avait été habitué aux combats contres les plus grands pirates de l'époque. La nouvelle génération était bien moins dangereuse en deçà du nouveau monde. Juste une bande de bambins arrogants et brailleurs pour un vieux loup de mer comme son père. Garp serait déçu de ne pas voir son ancien ami. Kano, pour sa part, était plutôt soulagé. À chaque fois que les deux débris se croisaient, il finissait toujours par être le bouc émissaire des deux héros de la marines. Et inévitablement....couvert de bleus.

Une fois arrivé à destination, le marine remercia courtoisement le capitaine pour ses présents et se dirigea d'un pas vif vers sa ville, le chapeau ridicule de Garp sous le bras. Le soleil étincelait dans le ciel. Il n'aurait pu rêvé meilleure arrivée dans son foyer!
Les bottes luisantes claquant sur les pavés, le regard fier, le dos bien droit, le Sous-Amiral Kosha se sentait chez lui, en parfaite harmonie et resplendissait de sérénité et de sagesse. Son allure et son regard déterminé témoignait d'un grand charisme. Tout ceux qui le regardaient voyaient en plus le parangon ultime du héros noble et courageux de la marine avec son costume inmpéccable, son sabre pendant à son flanc avec fierté. Mais en réalité.....il crevait juste de faim! Une faim atroce qui lui tordait les boyaux. Comme un feu inextinguible qui se répandait lentement dans ses entrailles. Il avait besoin de nourriture pour étouffer ce feu. De BEAUCOUP de nourriture!
Perdu dans ses pensées, Kano se demandait quel menu il allait prendre chez Gianno. Le menu Goliath avec son steak géant de roi des mer cuit à la broche? Le menu Carnivore avec ses douze plats de viandes? Non....le menu Tantale! 28 plats sur une palette de 56 mets différents tous aussi délicieux les uns que les autres avec boisson à volonté. Certes ce menu était cher mais......miam le menu Tantale. Rien que de penser à toute cette nourriture lui donnait l'eau à la bouche, le pressant à accélérer le pas jusqu'à ce que Will saute soudain sur sa tête pour arrêter son maître avant qu'il ne percute violemment les jambes d'un marine affalé sur le chemin. Confiant le chapeau de Garp à Will, le Sous-Amiral se pencha au dessus du jeune homme qui semblait totalement perdu dans ses pensées. Peut être que lui aussi rêvait du menu Tantale?

 « Aller on se relève jeune homme! La vie n'attends pas qu'on vienne la chercher! Il faut lui courir après et il faut aller plus vite que les autres sinon il ne te restera que les restes. Les meilleures morceaux sont réservés aux plus courageux! »
avatar
Kano Kosha
Sous Amiral
Sous Amiral

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Sous-Amiral
Supérieur : Garp

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Jeu 15 Avr - 18:07

Cela faisait de longues minutes que notre homme était resté assis en travers du chemin. Ne songeant pas vraiment à se relever, il réfléchissait à sa situation, à son état de santé qui devenait préoccupant et à la vision qu'il venait d'avoir.
Quelle farce! Si quelqu'un d'autre que Pent l'avait vu... Celui-ci n'était d'ailleurs toujours pas revenu. S'il répétait à tout le monde ce qui venait de se passer, la réputation du lieutenant en prendrait un certain coup.
Quoi que, les éléments caractériels étaient très courants dans la marine. Entre cet amiral qui somnolait en permanence et son ancien maître qui ne supportait pas la contradiction, on pouvait dire que les gens "normaux" devenaient rares.
Néanmoins, lui qui ne voulait pas attirer l'attention, était servi! Il aurait une petite conversation avec ce troisième classe, afin que l'affaire ne s'ébruite pas trop.

Le plus inquiétant, outre les conséquences de ses actes, était cette hallucination. Aurait-il été drogué? Non, impossible, il n'avait cotoyé personne de près, n'avait accepté aucun plat douteux et n'avait pas traîné dans des endroits qu'il jugait louches.
Bon, eh bien il fallait l'accepter, il devenait fou!
Il ne fallait pas non plus trop tergiverser. Si ses crises de démence meurtrières devenaient récurrentes, il devait essayer de les contrôler, et pourquoi pas les utiliser. D'ailleurs, si jamais elles recommencaient il...

Cormak fut tiré de ses pensées par le petit cri d'un animal. Levant les yeux, il distingua un homme, juste devant lui. Il ne l'avait pas vu arriver car il était resté plongé dans ses réflexions.
Sans âge. C'est le premier qualificatif qui vint à l'esprit de Cormak quand il détailla du regard son vis à vis. Son visage fin et élancé paraissait incroyablement jeune et on pouvait facilement croire qu'il n'avait pas la trentaine. Néanmoins, une aura, un charisme se dégageaient de cet homme, si bien qu'il semblait détenir autant d'expérience qu'un vieux roublard proche de la retraite.

« Allez on se relève jeune homme! La vie n'attends pas qu'on vienne la chercher! Il faut lui courir après et il faut aller plus vite que les autres sinon il ne te restera que les restes. Les meilleurs morceaux sont réservés aux plus courageux! »

Il avait prononcé cette phrase en se penchant vers le lieutenant.
Instinctivement, Cormak se releva. Une fois debout, il remarqua que son acolyte était à peu près aussi grand que lui. Sa longue chevelure lui recouvrait une partie du visage. Un petit primate sautillait sur son épaule droite, en poussant des petits cris stridents.

Cet homme l'observait de son regard inquisiteur. Il n'aimait pas ça. Il prenait généralement cet acte pour une violation de son intimité, si précieuse. Et pourquoi avait-il dit ça? On aurait dit qu'il parlait de la vie comme une pièce de viande qui n'attendait qu'à être dévorée. Curieux. Il devait en savoir plus. Il allait devoir la jouer finaud pour se renseigner sur cet individu. Et pour cela, s'il était le moins gradé des deux, et il le pensait bien, il fallait qu'il se présente. Quelles stupides marques de politesses!

" Je suis Cormak Amnell, lieutenant au repos dans cette ville en attendant l'arrivée de mon nouveau dirigeant. Puis-je connaître l'identité de mon interlocuteur?"

Il avait essayé de garder un maximum d'aplomb dans sa voix, pour ne pas être considéré comme un personnage lambda si son "frère d'armes" était du genre à rabaisser les autres facilement.
Avant que celui-ci ne réponde, Pent arriva au pas de course, les bras chargés de fruits, d'un linge, et d'une serviette propre.
Il se stoppa net en apercevant que son lieutenant n'était pas seul. Après un rapide coup d'oeil vers l'individu, il écarquilla les yeux et se mit tant bien que mal au garde à vous, manquant de faire tomber les précieuses pommes qu'il tenait dans une corbeille:

" Sous-amiral Kosha! c'est un honneur de vous voir ici! "

Sous-amiral. Il était donc bien plus gradé que lui. Avec un tel titre, il ne devait pas être un plaisantin. Mais les haut gradés aimaient en général les forts caractères, il fallait marquer le coup:

" Vous ne m'avez toujours pas répondu, auriez vous perdu la langue? " déclara-t-il d'un ton plein de suffisance.

Un léger sourire se dessina sur son visage quand il vit l'air surpris et scandalisé que prenait Pent après ces paroles. Il était temps de voir à qui il avait à faire.
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Kano Kosha le Lun 3 Mai - 16:24

" Je suis Cormak Amnell, lieutenant au repos dans cette ville en attendant l'arrivée de mon nouveau dirigeant. Puis-je connaître l'identité de mon interlocuteur?"

Ainsi cet homme était Lieutenant tout comme feu le jeune Dever qui avait périt quelques jours plus tôt. Il devait d'ailleurs avoir à peu près le même age et visiblement il avait le même balais coincé dans les fesses. Décidément, la jeunesse était bien trop formelle à son goût.
Plongeant son regard écarlate dans celui de l'officier Amnel, Kano sût dès le premier coup d'oeil qu'il n'était pas de la même trempe que le Lieutenant Bernitiel. Cet homme là avait un visage marmoréen, dénué de toute expression, ainsi qu'un regard froid et abîmé.
Kano connaissait bien ce regard, il avait arboré le même après le massacre de Dealls Island. Un regard éteint et amoché. Mais contrairement à son cas, ce jeune homme semblait déjà avoir atteint le point de non retour. Il ne lui restait qu'à savoir si il était une simple lame émoussée, rongée par la souffrance, ou une lame meurtrière sans fourreau pour la contenir.

C'est alors qu'un autre homme fit irruption, stoppant net le haut gradé dans sa réflexion. Enfin, en réalité ce n'est pas l'homme lui même qui bloqua toute activité cérébrale mais bien les belles pommes rouges qu'il transportait. Le fruit de la tentation pour son estomac affamé!
Les yeux rivés sur ces sublimes joyaux rouges, le Sous-Amiral n'entendit que partiellement les hommages d'usage, trop absorbé dans une intense joute intérieure. Le prédateur tapis au fond de lui, éveillé par cette vision providentielle, lui susurrait de viles paroles alléchantes, lui promettant un plaisir si doux et si exquis si il réquisitionnait ces pommes pour lui même......mais sa raison, bien plus austère, lui intimait de ne pas céder à la tentation.
Pourtant......qu'il lui aurait été facile de capturer ses proies et de les dévorer!
Sa bouche s'ouvrit légèrement, comme si il allait parler, mais aucun son ne sortit. Ses iris s'écarquillait, fixant avec avidité ces belles pommes rouges lorsque....

" Vous ne m'avez toujours pas répondu, auriez vous perdu la langue? "

Un dur retour à la réalité. Le prédateur s'était enfui, laissant la raison reprendre le dessus. Raison qui avait d'ailleurs dénotée une certaine arrogance dans le ton du Lieutenant. Froid, arrogant et calculateur. Ce petit était décidément à plaindre. Il n'avait même pas jeté un coup d'oeil à ces magnifiques pommes! Non....il ne devait pas penser à sa, le chasseur en aurait profiter pour revenir à la charge et le tenter encore....

Kano fixa à nouveau le jeune Cormak dans le yeux, durcissant soudainement son regard rubis. Il avait un plan machiavélique en tête, un plan si horrible, si cruel que même Garp en serrait soufflé.
Pendant un instant, le Sous-Amiral gonfla son aura pour montrer que c'était bien lui qui commandait, que sa sagesse et son expérience dépassait de loin celle du Lieutenant. Un message subliminale pour le convaincre d'écouter les conseils de son supérieur. Son plan était parfait! Le menu Tentale était à lui!

 « Lieutenant Amnel, commença Kano d'une voix grave en saisissant une pomme, puisque vous êtes au repos, je réquisitionne vos services et vous demande de m'accompagner sur le champs pour une mission de la plus haute importance! Sachez que tout refus entraînera pour vous une comparution devant une cour martiale. »

Le Sous-Amiral ne laissa pas le temps au jeune Cormak de répondre et s'élança d'un pas vif vers le centre ville de Logue Town, ses bottes impeccables claquant avec élégance sur les pavés. Direction chez Gianno! Il comptait bien se faire payer le repas par sa pauvre petite victime.
Si le jeune Amnel était blasé de la vie, Kano allait le réveiller à grand coup de pied aux fesses et à coup de note de restaurant exorbitante!
avatar
Kano Kosha
Sous Amiral
Sous Amiral

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Sous-Amiral
Supérieur : Garp

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Jeu 6 Mai - 21:20

Une rafale. Il venait de se prendre une rafale de charisme en pleine tête.

Cet homme avait immédiatement compris que le lieutenant voulait le tester et il lui avait montré en une poignée de secondes la différence qui existait entre une jeune pousse ambitieuse et un tigre en pleine possession de ses moyens.
Il l'avait fixé intensément de ses yeux de feu, prêt à perçer son âme à tout moment.
Cormak venait une fois de plus de se rendre compte du chemin qui lui restait à parcourir. Il devait devenir plus fort! Mais comment?
Il n'eut pas le loisir de laisser ses pensées vagabonder, car le dénommé Kosha s'exprima alors d'une voix puissante :

"Lieutenant Amnell, puisque vous êtes au repos, je réquisitionne vos services et vous demande de m'accompagner sur le champ pour une mission de la plus haute importance! Sachez que tout refus entraînera pour vous une comparution devant une cour martiale."

Il avait saisi une des pommes au passage. Voilà à présent qu'il lui volait sa nourriture! D'un autre côté, si manger un fruit lui permettait d'être plus amical, il voulait bien lui laisser tout le panier.
Mais il y avait plus important. Une mission, maintenant, près de la base de cette ville?
Dire que ces derniers jours il avait croûpi en attendant qu'un évènement intéressant survienne, en vain. Et maintenant on lui disait qu'une mission "de la plus haute importance" l'attendait en ce même lieu?

"Que..." commença-t-il.

Il ne put même pas finir sa phrase, car le sous-amiral était parti. Il gambadait à grandes enjambées, sans se soucier de ce que le lieutenant avait à lui dire. Un vrai haut-gradé ça. Dès qu'ils avaient à faire, ils ne se souciaient plus du ressenti de leurs larbins.
Alors que l'homme était quasiment hors de vue, Cormak se dirigea vers le première classe. Il prit lui aussi une pomme, se retourna, et partit au pas de course. Avant d'être trop loin pour être entendu, il lança au jeune marine :

" Pent, je vais en ville, laisse tes affaires et suis moi à distance."

S'il ne le rattraperait pas, Blitz savait qu'il pourrait le retrouver plus tard. Ce jeune était mine de rien doué pour le retrouver où qu'il aille. S'il pouvait le prendre avec lui comme homme à tout faire sur le navire de Garp, il ne s'en priverait pas.
Il reprit sa couse de plus belle et se dirigea vers le centre ville en empruntant une autre route que celle du sieur Kosha.
Même sans utiliser sa pleine vitesse, il le dépasserait sans problème. Mais il tenait à tout donner. Quitte à être pris de haut, autant que cela soit avec panache.
Il sourit en pensant au petit effet de style qu'il provoquerait.

Moins de cinq minutes plus tard, en plein centre, sur un toit, Cormak était assis et savourait son délicieux fruit. Il avait pris une pose volontairement flegmatique et attendait que le sous-amiral passe par ici, ce qu'il ferait sans nul doute au vu du chemin qu'il avait parcouru jusque là. Si Cormak savait que cet acte ne changerait rien, il ne pouvait s'empêcher de montrer qu'il n'était pas un rebut, et que sa vitesse était bien supérieure à ce que laissait prétendre son grade. Celui-ci ne mit d'ailleurs pas longtemps à le rejoindre :

"Et bien, monsieur, vous vouliez me semer? Ce n'est pas très aimable vous savez. Veuillez m'excuser pour mon impolitesse, mais vous ne m'avez toujours pas expliqué le but de la mission "de la plus haute importance" que vous m'avez prié d'accomplir. Pourrais-je en prendre connaissance? "

Il bondit avec souplesse pour atterrir à côté du marine, sur la terre ferme.
Au coin de la rue, un restaurant attirait l'oeil, et surtout les narines. Ses délicieux fumets ne laissaient pas l'estomac indifférent, et n'ayant rien mangé depuis la veille, il commençait à avoir une douce fringale. L'établissement, "Chez Gianno", était apparemment très courtisé avec sa terrasse conviviale et ses mets originaux. Appaté, le jeune marine croqua de plus belle dans sa jolie pomme rouge.

Il regarda à nouveau Kosha dans les yeux, analysant ce que son supérieur pouvait bien lui vouloir. Il ne se laisserait pas dompter par ce parangon aux grands airs. Il fallait lui faire comprendre à qui il avait à faire. Il se surprenait toutefois d'attacher autant d'importance à un homme, lui qui ne les voyait que comme des ennemis ou des pions à savoir manier.
Etrangement, il se demandait si cette rencontre serait déterminante quant à son futur, ou si dès le lendemain il aurait envoyé ce bel homme dans les oubliettes de sa mémoire.


Dernière édition par Cormak Amnell le Dim 13 Juin - 19:41, édité 1 fois
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Kano Kosha le Ven 7 Mai - 3:06

Le regard vif et sérieux - quoi que souligné par de petites rides qui ne faisaient qu'accentuer son charme – un uniforme impeccable et raffiné, des bottes parfaitement cirées, un sabre pendant avec élégance et les cheveux aux vent, il marchait.
En observant cet homme ce mouvoir d'un pas conquérant et serein, on pouvait sans nul doute affirmer que l'on avait là à faire avec un modèle de sagesse et de discipline militaire. Le Sous-Amiral Kosha était en apparence le parangon de l'élégance et de la droiture. N'importe quel civil aurait pu détailler son profil de carrière rien qu'en le regardant: héros de guerre au parcours militaire exemplaire immaculé de toute bévue, soldat sage et réfléchit – loin de ces boeufs de troufions sans cervelles au sang aussi chaud qu'une marmite d'huile bouillante – et travailleur. Et même ce petit singe sur l'épaule, seule marque d'exotisme apparente, ne venait pas entacher cette aura de douceur.
Nonobstant, le marine était bien loin de cette apparente réalité.
Dans les faits, Kano était certes un homme élégant mais sous son masque protocolaire il luttait contre un tempérament explosif. Quiconque ne le connaissait pas et l'aurait vu sous sa vraie nature aurait juré voir quelqu'un d'autre. Non pas que notre homme fut schizophrène, mais les années d'expérience lui ont apprit qu'il valait mieux paraître calme et sage plutôt que tempétueux et bourrain. Cela passait toujours mieux aux yeux de la hiérarchie et l'utilité en combat était d'une efficacité redoutable. D' ailleurs, pour cela, on le compare souvent à un volcan endormit: beau et calme à l'extérieur mais explosif et brûlant à l'intérieur. Et oui.....trou noir et volcan....à chaque fois cette métaphore plus que douteuse du puits dévorant......quelqu'un devait monter une coalition dans son dos pour lui donner mauvaise réputation!
Il n'empêche que malgré son caractère emporté, il s'amusait pour l'heure avec son nouveau camarade. Un jeune officier bien étrange qui semblait désireux de faire ses preuves. Un peu comme lui il y avait maintenant plusieurs années, en plus amoché malheureusement.
Tandis que le haut gradé marchait d'un pas vif vers la terre promise – eh oui la faim le tenaillait toujours autant – une nouvelle lubie lui vint à l'esprit. C'était sans doute la crise de la quarantaine qui commençait à infester son esprit comme une gangrène contagieuse mais il avait envie de s'amuser un peu avant de retrouver le vieux fossile et de replonger dans une vie déprimante et chaotique. Oui, le vioque adorait par dessus tout lui rendre la vie impossible. L'espèce de chapeau moisit à tête de chien que portait Will pour lui en attestait par ailleurs.

*Je suppose que c'est une fatalité, pensa Kano, les vieux sont là pour nous emmerder jusqu'au bout. Et surtout celui là......quand je le verrai il faudra que je lui demande si la grande Faucheuse ne s'est toujours pas décidée à lui rendre visite!*

Après quelques petites minutes de marche Kano arriva enfin à destination. Comme d'habitude, son flair l'avait guidé à bon port. Même à l'autre bout de la ville les délicieux fumets qui s'échappent de Chez Gianno parviennent toujours à ses narines, qui pleuve, qu'il neige ou qu'il vente!
Mais soudain, quelque chose d'autre retint son attention.
Esquissant un petit sourire à la vue de l'impudent et placide Lieutenant Cormak Amnel qui l'attendait une pomme entamée à la main. Ce gamin était d'une suffisance! Oser se prétendre plus rapide que lui....non mais et puis quoi de plus?! La vitesse était son domaine de prédilection! Avec un culot pareil, il pouvait se retrouver homme de corvée en moins de deux si il tombait sur un de ces officiers vaniteux et complexé. Ça lui plaisait! Dans ce bas monde, seuls ceux qui avaient assez de force morale et de culot pouvaient atteindre des sommets et s'élever dans le firmaments des Puissants!

"Et bien, monsieur, vous vouliez me semer? Ce n'est pas très aimable vous savez. Veuillez m'excuser pour mon impolitesse, mais vous ne m'avez toujours pas expliqué le but de la mission "de la plus haute importance" que vous m'avez prié d'accomplir. Pourrais-je en prendre connaissance? "

Adoptant à nouveau un visage dur et sérieux alors que Cormak atterrissait à ses côtés avec grâce et souplesse, le quadragénaire indiqua le restaurant d'un bref signe de tête sans même faire une remarque sur l'avance de son cadet. Pour le moment il devait rester dans son rôle et montrer qu'il n'était nullement impressionné.

 « Pas maintenant, coupa le Sous-Amiral d'un ton péremptoire et mystérieux, dans le restaurant. Nous y seront à l'abri des oreilles indiscrètes. »

S'installant à sa table habituelle, Kano adoucit son expression, comme si la menace qui planait sur eux – qui par ailleurs était tout à fait fictive – s'était envolée. Il était très dur de continuer à jouer son petit jeu avec tant d'odeurs délicieuses autour de lui mais il devait continuer jusqu'au bout sinon sa couverture serait grillée et l'addition serait pour lui. Bien sûr il avait largement les moyens mais laisser le petit dans l'embarras était autrement plus drôle. Mais il n'était pas aussi sadique que Garp et laisserait un petit mot à Gianno pour qu'il la mette sur son ardoise.
Claquant impérieusement des doigts pour qu'on viennent prendre la commande, Kano commanda deux menus Tentale ainsi que deux Scotch de 40 ans d'age de la cave à Gianno. Rien que d'imaginer la tête au Lieutenant et au chef dans la cuisine.....le pauvre Gianno ne s'en remettrait pas. Il détestait qu'on lui demande des menus Tentale, « trop d'boulot » disait il, et il savait que seul Garp et lui lui en commandaient.

 « Lieutenant, à partir de maintenant, quelque soit votre supérieur actuel, vous êtes sous mes ordres et sous les ordres du Vice-Amiral Monkey D. Garp. La mission que j'ai à vous confier requiert une attention toute particulière. Je vais devoir vous confier un objet d'une grande valeur qu'il vous faudra remettre au Vice-Amiral. Ne me demandez pas de quoi il s'agit, je vous le donnerai après le repas en toute discrétion. Vous ne devrez en aucun cas perdre ou vous faire voler cet objet sinon croyez moi, un cataclysme pourrait pire que l'Aqua Laguna pourrait réduire cette ville à néant. De mon côté, je transporterai un leurre. Ceux qui cherchent à mettre la main sur cet objet se concentreront sur moi. Pour plus de discrétion, je partirai le premier et vous devrez coûte que coûte remettre cet objet à Garp, me suis je bien fais comprendre? »

Son plan était parfait, il allait pouvoir se débarrasser de cette vielle casquette inutile et s'amuser un peu au passage. Il n'aurait qu'a feindre d'aller vérifier un quelconque détail au comptoir, mettre Gianno dans la confidence, glisser la casquette avec un petit mot dans un sac, la donner au gamin et se tirer vite fait bien fait. Si le Lieutenant était curieux il fouinerait dans le sac, comprendrait l'arnaque en voyant le bout de papier moqueur et le couvre chef et se mettrait à la poursuite de l'officier supérieur. Comme cela il pourrait reprendre sa revanche dans un petit jeu du chat et de la souris!

*Hmmmmm vaut mieux pas qu'il le perde tout de même......sinon un vrai cataclysme va détruire Logue Town.....le vioque serait prêt à retourner toute la cité pour retrouver son vieux bout de machin hideux....*

Tandis qu'il savourait l'effet de son petit discours sur le visage de Cormak, Will s'agitait sur son épaule et regardant la farandole de plat arriver sur des petits chariots roulants dans leur direction.
Kano gratifia Cormak d'un sourire carnassier en plongeant son regard ardent dans le sien. Les choses sérieuses allaient enfin commencer.....la bouffe! Depuis le temps qu'il attendait ça!

« À table Lieutenant » murmura Kano d'une voix rocailleuse qui lui donnait un petit air effrayant sur le coup. Même le petit singe avait les yeux exorbités et la bouche débordante d'écume. Le massacre allait commencer. Deux énormes bêtes féroces allait se lancer dans un carnage gourmand et nul ne serait épargné. D'abord les cinq petits plats de hors d'oeuvres. Ensuite, les frêles entrées. Puis, les premiers plats principaux avant les seconds plats principaux. Et enfin le troupeau de desserts. Et tout cela dans un temps records. Ce n'était pas pour rien qu'on le surnommait le trou noir même si d'autres préféraient l'appeler « l'horreur sans nom » -charmant surnom. Tout ce qui passait dans son assiette finissait dévoré, déchiqueté, avalé, engloutit même! dans une symphonie de mastiquations bestiales et cauchemardesque. On prétend même qu'il aurait fait fermer plusieurs établissements à l'enseigne « buffet à volonté » en un seul repas. Plusieurs rumeurs vont même jusqu'à dire que certains auraient perdu la raison rien qu'en le voyant engloutir tant de nourriture!
Seul le brave Gianno avait su s'accoutumer de ce spectacle sauvage et brutal. Il avait même réussit à soutenir du regard un repas entier entre Garp et lui. Repas qu'il avait qualifié d' « atroce », de « contre nature » et même de « démoniaque »! Mais le plus surprenant était que contrairement à Garp, lui, finissait toujours impeccable à la fin du repas, immaculé de toute souillure inélégante.
Et le pauvre Lieutenant allait être aux premières loges de cet ignoble et extraordinaire spectacle. Entre le discours qui en aurait effrayé plus d'un et la monstrueuse boucherie à venir, l'esprit du jeune Amnel pourrait bien en ressortir affecté à jamais voir même ne pas en ressortir du tout!


HRP: désolé Cormak à la fin j'ai un peu craqué comme tu peux le voir X).


Dernière édition par Kano Kosha le Jeu 20 Mai - 18:27, édité 2 fois
avatar
Kano Kosha
Sous Amiral
Sous Amiral

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Sous-Amiral
Supérieur : Garp

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Mer 19 Mai - 21:33

" Pas maintenant, coupa le Sous-Amiral d'un ton péremptoire et mystérieux, dans le restaurant. Nous y serons à l'abri des oreilles indiscrètes. "

Le sous-amiral n'avait même pas répondu à sa question! Au lieu de ça, il l'entraînait dans le restaurant que le jeune homme avait remarqué peu avant. L'intérieur était encore plus attrayant que ce qu'il avait pu voir en arrivant. Mais il ne devait pas céder à la faim ou à la tentation, car il y avait plus important. Que venaient-ils faire ici? Les mets paraissaient certes excellents, mais surtout coûteux! Et si Cormak avait quelques économies, il n'avait rien emporté avec lui.

* Vu son caractère, ce vieux fou ne me paiera jamais le restaurant.*

Devait-il le faire remarquer? Ou cela faisait-il partie de son plan?
Le regard plus détendu de son supérieur, à l'approche de la table qui apparemment était sa place fétiche, laissait penser qu'ils ne risquaient rien ici. Mais qu'auraient-ils du redouter dehors? Sur le chemin, Cormak n'avait rien vu de suspect. Au contraire, cette journée s'annoncait calme, sans incident majeur, hormis les lubies d'un héros joueur.

Celui-ci continua d'ailleurs sa parade en commandant ce qui s'annonçait comme un repas gargantuesque, au vu de l'expression du serveur après la commande. Deux menus "Tentale", un nom curieux pour une cuisine certainement...originale. Il avait même commandé du scotch! Ces hors d'oeuvres allaient coûter une fortune! Et il ne pouvait stopper cela. Car partir reviendrait à se prendre au minimum un blâme. Et s'il voulait atteindre les sommets pour libérer sa soeur et vivre comme il l'entendait, il ne pouvait se permettre de s'embourber dans des complications administratives.
Il était piégé ici. Ce type l'avait acculé, sans possibilités de fuite. Et Cormak détestait ça. Eh bien très bien, s'il voulait jouer à ce petit jeu, notre jeune marine n'allait pas l'en empêcher.

" Lieutenant, à partir de maintenant, quelque soit votre supérieur actuel, vous êtes sous mes ordres et sous les ordres du Vice-Amiral Monkey D. Garp. La mission que j'ai à vous confier requiert une attention toute particulière. Je vais devoir vous confier un objet d'une grande valeur qu'il vous faudra remettre au Vice-Amiral. Ne me demandez pas de quoi il s'agit, je vous le donnerai après le repas en toute discrétion. Vous ne devrez en aucun cas perdre ou vous faire voler cet objet sinon croyez moi, un cataclysme pourrait pire que l'Aqua Laguna pourrait réduire cette ville à néant. De mon côté, je transporterai un leurre. Ceux qui cherchent à mettre la main sur cet objet se concentreront sur moi. Pour plus de discrétion, je partirai le premier et vous devrez coûte que coûte remettre cet objet à Garp, me suis je bien fais comprendre? "

Garp! Cet homme était sous les ordres de Garp! Mais alors, cela voulait dire qu'il était son coéquipier, et par dessus tout son supérieur direct! Quelle poisse. Il allait devoir se taper cet anticonformiste pendant toute la durée de son apprentissage.
Que faire? Il pouvait bien tenter d'être plus souriant et amical, mais un changement trop brutal paraîtrait beaucoup trop louche pour être crédible. De plus, non seulement son orgueil lui interdisait d'être un lèche bottes invétéré, mais il était aussi persuadé que quoi qu'il arrive, il ne parviendrait pas à instaurer un climat de sérénité. Du moins pas de cette manière.
Deux options s'offraient à lui. Soit la jouer hargneux et hautain, et voir son service se transformer en calvaire, soit faire en sorte que son supérieur le reconnaisse pour ce qu'il était, et daigne le considérer comme un égal.
La tache s'avérait ardue. Mais dans le fond, il valait mieux pour l'instant jouer son rôle de petit impertinent et voir ce qu'il adviendrait.

Kosha sembla apprécier un tel spectacle, au vu du sourire qui s'affichait sur son visage.
Les premiers plats arrivèrent. Comment Cormak allait pouvoir parler de cette prétendue mission? Ramener un objet à Garp. Mais celui-ci se dirigeait ici! Le sous-amiral était-il à ce point ignorant? Ou voulait-il s'amuser un peu au dépend d'un jeune officier un poil indiscipliné? Peu importait à présent, il fallait quand même essayer de le mener en bateau:

" Je suis vraiment désolé, monsieur, mais je ne peux accéder à votre requête. En effet, à mon grand malheur, mon nouveau dirigeant a besoin de moi. Or, celui-ci est plus gradé que vous. Je ne peux malheureusement pas me dédoubler, aussi je vous demanderais de bien vouloir reconsidérer vos paroles. Vous m'avez dit à l'instant que j'appartenais à présent aux forces du sous-amiral Garp. Mais l'ordre de cette mission ne vient pas de lui, mais de vous. Mon propre dirigeant passe donc en priorité je le crains.
Néanmoins je vous remercie pour votre sollicitude, et je suis redevable du repas que vous m'offrez avec beaucoup de gentillesse. Je ne l'oublierais pas."


Et toc! Son vis à vis ne se rendait certainement pas compte que le "dirigeant plus gradé" était Garp lui même! Il échapperait au moins à une corvée inutile et barbante. De plus, le serveur ayant entendu son discours, il y avait fort à parier que la note ne serait pas pour lui aujourd'hui. Une raison de plus pour consommer sans modération.
D'ailleurs, le sous-amiral ne s'était pas géné. Pendant le discours de son "hôte", il n'avait pas hésité à entamer sauvagement ses plats. Quel appétit. Il engloutissait cette marée culinaire comme si c'était le dernier repas qu'il avalerait dans sa vie. Et le flot des mets ne s'arrétait pas. Bientôt Cormak fut presque submergé par l'avalanche d'assiettes qui prenait place de son côté de table.

En attendant la réponse du sous-amiral, qui sans doute ne manquerait pas de piquant, Cormak attaqua son repas. Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas mangé si copieusement. Si Kosha voulait jouer le rôle de l'ogre, Cormak n'allait pas lui laisser la vedette.
Quelques secondes plus tard, le restaurant sembla trembler. A l'intérieur, vers le fond, près des cuisines, derrière une colonne de pierre, deux tornades rugissaient sans faiblir. Manger. ne penser à rien d'autre qu'à son estomac. Quoi de plus simple quand on voulait oublier ses soucis.



HRp: J'ai vu j'ai vu Smile. Et désolé pour l'attente j'étais très occupé.
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Kano Kosha le Ven 21 Mai - 1:11

À travers le globe, de nombreux phénomènes extraordinaires ne trouvent pas d'explications rationnelles. Ces bizarreries, telles que les cercle-en-ciel, la chèvre de Sengoku ou bien la nature même de la Grand Line, ne restent que des curiosités auxquelles tout le monde s'est habitué. Mais CA! CA, cela relevait du prodige, voir même du miracle! Qu'un gamin arrive à suivre (certes avec une certaine peine) le Sous-Amiral Kosha à table n'était tout simplement pas normal, ni même compréhensible pour le commun des mortels. Et bien que Kano absorbait maintenant sa nourriture distraitement, il n'en mangeait pas moins avec classe. Gloutonnement peut être, mais quelle élégance dans sa goinfrerie! Cependant, on voyait bien que l'officier était troublé en voyant les piles d'assiettes s'empiler à côté du jeune homme qui lui faisait face. Le gamin avait une bonne capacité oesophagienne et un coup de fourchette dévastateur mais aussi sûr qu'il était un Kosha, il lui manquait encore beaucoup de technique et de pratique! Les années d'entraînement, cela ne s'acquerrait pas en un combat! Mais avec une bonne formation et un mental d'acier...ce ptit pouvait devenir un bon élément dans les défis-gueuletons que se lançaient souvent les membres de l'équipage de Garp.
D'ailleurs, cette performance sportive l'avait tellement surprit qu'il en avait presque oublié la tirade du jeune coq. C'était quoi déjà? Ah oui: « Vous êtes mon dirigeant et vos ordres passent donc en priorité  » ou quelque chose du genre. Pour sûr le Lieutenant Amnell était tombé en plein dans le panneau! Du moins c'est ce que son esprit dissipé avait interprété. Non pas que Kano était sourd ou mentalement déficient! Pas du tout, il avait simplement une mémoire sélective. Mémoire qui par ailleurs lui avait posé bien des ennuis auprès de ce vieux ronchon de Sengoku quand il laissait filer certains pirates par charité. Mais pour l'heure, cette singularité –que certains spécialistes auraient nommé pathologie psychologique-- avait totalement zappée les trois quart de la réponse de son cadet. Envolée, disparue, dissimulée dans les méandres de son cerveau vieillissant. Y comprit l'habile parade pour lui faire payer l'addition.

Mais au faite, pourquoi donc s'amusait il au dépend du pauvre petit officier? Toute personne est en droit de se demander pour quelle raison Kano avait inventé un jeu si stupide? On aurait bien été tentés de croire qu'il voulait simplement se débarrasser du couvre chef fétiche de Garp; une sorte de totem, grigri ou simple loufoquerie, de forme vaguement cynocéphalique. Une abomination et une insulte à la beauté de ce monde en somme. Mais non! Enfin un peu tout de même en vérité mais la véritable raison était bien plus profonde, bien plus humaine que de pouvoir s'amuser au dépend d'un inférieur et de manger à l'oeil, bien plus noble que d'assouvir ses délires enfantins, bien plus...bien plus héroïque même! (vous remarquerez que notre personnage, faute de pouvoir exprimer son tempérament explosif à l'extérieur, le montre à l'intérieur. Et comme vous le savez, une cocotte-minute sous pression finit toujours par exploser, et quand ça pète, ça fait du dégât. Vous comprendrez maintenant ces crimes de délirium avancées ainsi que ces légers passages de mégalomanie.) . Toujours était il, que Kano s'était décidé de soigner les démons intérieurs du jeune Cormak Amnell. Le garçon lui avait apparu froid et émotionellement aussi expressif et joyeux qu'une huître sur son lit de mort qu'il s'était entreprit à réveiller quelques émotions. D'abord il devait instaurer la confiance. Mais visiblement Cormak ne devait même pas concevoir la nature de ce mot là, par conséquent, il lui fallait inspirer l'irritation en tapant dans son ego (en l'occurrence ici par un challenge). Ce n'était que seulement comme cela qu'il pourrait se mesurer au jeune homme et lui montrer qu'il était plus qu'un chiffre sur un papier ou qu'un grade. Lui montrer qu'il pouvait être un compagnon, un rival, un ami et bien d'autres choses encore! Du moins c'était là théorie....ça avait marché plus ou moins comme cela avec lui. Soufflez un peu dans les voiles pour que le bateau avance!

Alors qu'il finissait son succulent cinquième dessert, le quadragénaire s'essuya la bouche avec sa serviette avant de regarder le jeune officier dans les yeux en esquissant un petit sourire. Maintenant, la phase finale! Il devait se retenir de rire au nez du pauvre marine sinon sa couverture (qui était déjà grillée) seraient découverte.

« Bien, je savais que je pouvais compter sur vous Lieutenant! S'exclama joyeusement Kano, vous savez c'est plutôt rare de nos jours les jeunes officiers qui ne se cachent pas derrière le protocole et la hiérarchie. Bien sûr d'un point de vue strictement réglementaire, je ne peux pas vous réquisitionner comme un morceau de viande –et en parlant de viande goûtez donc le rôti-- mais être un bon marine c'est aussi savoir prendre ses propres décision et savoir ce qui est le plus important! Tenez par exemple, si ce vieux schnock de Sengoku me demande d'escorter un nobliau alors que j'ai une occasion d'attraper un dangereux criminel, croyez moi que Sengoku pourra toujours m'attendre! Vous saisissez? Parfois il faut savoir revoir ses priorités comme c'est le cas par exemple maintenant! Apporter cet objet à Garp permettra d'éviter un cataclysme innommable mais je peux vous assurer qu'un officier lambda aurait refusé pour aller à la place sauver un chaton dans un arbre. Enfin bref! Vous êtes quelqu'un de clairvoyant mais prenez garde, le danger est partout! Maintenant que nous avons terminés, je vais aller au comptoir puis je sortirai du restaurant. Vous attendrez quelques minutes et vous récupérerez l'objet auprès du barman. Ensuite, vous savez ce qu'il vous restera à faire. Le vieux singe de Garp ne devrait pas tarder à arriver à Loguetwon, en attendant, baladez vous, ne restez jamais au même endroit. Si jamais mon leurre échoue, je compte sur vous pour survivre. J'espère ne pas m'être trompé sur votre compte et que vous n'êtes pas un faible. Sur ce, Lieutenant! »

Tout allait selon le plan. Kano attrapa son verre et le vida d'un trait avant de se lever avec grâce sans laisser le temps à Cormak d'ajouter quoi que ce soit. Il avait, sans en être conscient, retourné la situation à son avantage. Comme quoi, même si la mémoire sélective lui jouait des tours, son inconscient lui travaillait à plein régime pour le sortir des mauvais pas! Il n'avait plus qu'à payer discrètement, laisser le petit mot, et à partir! Le Lieutenant n'aurait pas le choix et si son ego était aussi prompt au défi qu'il le laissait paraître, ces dernières paroles auront eu vite fait d'éveiller son sens du challenge en plus de la fausse note de restaurant!

L'estomac remplit et l'esprit léger, le Sous-Amiral quitta le restaurant d'un pas militaire avant de s'enfuir comme un petit galopin une fois hors de vue du Lieutenant. Il n'allait pas perdre maintenant sa crédibilité en se laissant apparaître comme un môme qui court après avoir chipé un bonbon!
Il était enfin débarrassé de ce vieux chapeau ridicule! Pour une fois qu'il pouvait se détendre un peu. Le QG le laissait rarement en paix.....les joies des responsabilités comme lui disait souvent Garp....
Et puis la course poursuite si il y avait, risquait de se révéler très amusante. Le jeune Amnell était un bon élément qu'il se devait de réveiller.


(voici le contenu du bout de papier dans le sac avec la casquette)
Spoiler:
Lieutenant,

Merci d'avoir bien voulu régler l'addition et me débarrasser de cette vieille casquette. Je vous préviens, si vous abandonnez ce morceau de tissus, le Vice-Amiral ne risque pas d'être content! Je vous prie de bien croire que ma parole auprès de lui vaut plus que la votre, aussi n'essayez pas de m'entourlouper!

Bonne journée à vous cher Lieutenant! Nous nous reverrons peut être plus tard.

Kano Kosha, Sous-Amiral du QG de la marine.

HRP: pas de soucis!
avatar
Kano Kosha
Sous Amiral
Sous Amiral

Localisation RP : Water Seven
Rang/Grade : Sous-Amiral
Supérieur : Garp

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Sam 5 Juin - 20:45

C'était tout bonnement incroyable.

Cormak avait tout fait pour se tirer de ce monstrueux guêpier, il avait réussi à retourner la situation, à remonter d'un puits quasi sans fond, à s'extirper d'un gouffre aux parois lisses comme de l'acier poli. Il n'avait pas exploité toutes ses qualités intellectuelles, mais était parvenu à se créer un compromis avantageux, il avait su contrer les coups de massue qu'on lui avait asséné.

Tout ça pour se rendre compte que ce foutu sous-amiral n'avait quasiment rien écouté! La tirade du jeune marine l'avait laissé de marbre, et c'était à peine s'il avait ralenti l'allure olympique de sa "dégustation". Était-il si catégorique sur ses choix qu'il ne voulait pas entendre le moindre contradiction?
Etrange, car malgré tout, il fallait reconnaître que sous son apparence tape-à-l'oeil il était tout de même de la trempe des "intelligents" de ce monde. Ce que Cormak ne détestait pas d'ailleurs. Dans d'autres circonstances, il aurait pu en faire ce qu'on appelle parfois un "ami", malgré que Cormak n'avait jamais eu assez confiance en personne pour l'appeler ami, depuis l'assassinat de sa mère.

Il avait été seul pendant si longtemps. Seul comme un fantôme traînant son boulet dans un vieux château abandonné. Seul comme un animal rejeté par sa famille à cause d'une différence visible. Seul comme la pluie, pleurant dans son âme son bonheur à tout jamais perdu. Il avait fermé son coeur pour ne plus souffrir, et n'en avait tiré qu'un sentiment de lassitude permanent. Une seule chose le rattachait à la vie, sa petite soeur qui l'attendait, quelque part. Il la retrouverait. Oh oui il leur ferait payer à tous cette déchirure. L'avoir privé de la seule personne qui lui permettait de se lever chaque matin et de survivre un jour de plus avait été une erreur. Une erreur qu'ils paieraient. Tôt ou tard.

Reprenant le cours de la réalité, il vit Kosha - Kano de son prénom, il venait de l'apprendre - pointer sa cuillère sur le lieutenant, avant d'entamer son petit discours.

« Bien, je savais que je pouvais compter sur vous Lieutenant! S'exclama joyeusement Kano, vous savez c'est plutôt rare de nos jours les jeunes officiers qui ne se cachent pas derrière le protocole et la hiérarchie. Bien sûr d'un point de vue strictement réglementaire, je ne peux pas vous réquisitionner comme un morceau de viande –et en parlant de viande goûtez donc le rôti-- mais être un bon marine c'est aussi savoir prendre ses propres décision et savoir ce qui est le plus important! Tenez par exemple, si ce vieux schnock de Sengoku me demande d'escorter un nobliau alors que j'ai une occasion d'attraper un dangereux criminel, croyez moi que Sengoku pourra toujours m'attendre! Vous saisissez? Parfois il faut savoir revoir ses priorités comme c'est le cas par exemple maintenant! Apporter cet objet à Garp permettra d'éviter un cataclysme innommable mais je peux vous assurer qu'un officier lambda aurait refusé pour aller à la place sauver un chaton dans un arbre. Enfin bref! Vous êtes quelqu'un de clairvoyant mais prenez garde, le danger est partout! Maintenant que nous avons terminés, je vais aller au comptoir puis je sortirai du restaurant. Vous attendrez quelques minutes et vous récupérerez l'objet auprès du barman. Ensuite, vous savez ce qu'il vous restera à faire. Le vieux singe de Garp ne devrait pas tarder à arriver à Loguetwon, en attendant, baladez vous, ne restez jamais au même endroit. Si jamais mon leurre échoue, je compte sur vous pour survivre. J'espère ne pas m'être trompé sur votre compte et que vous n'êtes pas un faible. Sur ce, Lieutenant! »

Cormak avait raison sur toute la ligne, il n'avait rien écouté! Pire il devait sûrement avoir retenu ce qui l'arrangeait. Il comptait vraiment lui confier cet objet à remettre à Garp. Le lieutenant se fichait même comme d'une guigne de savoir ce que c'était. Mais pourquoi faire ça alors que Garp approchait? Allait-il quitter l'île? Ou avait-il un différent avec le vice-amiral?
Une idée affreusement inquiétante monta alors à l'esprit de Cormak. Et si confier cet objet était une corvée? Une corvée que Kosha devait consentir à effectuer vis à vis d'un supérieur.
Et surtout une corvée qu'il pouvait refiler à un jeune officier prétentieux! Si tel était le cas, il s'était joué de lui depuis le début! Il avait réussi à jouer un rôle durant tout ce temps. Une telle détermination forçait l'admiration.
Mais tout ceci n'était que supposition. Il devait vérifier. Comment allait-il aborder le sujet sans que son camarade se doute de quelque chose? Mmmh, ah il avait trouvé.

Cormak releva les yeux sur le sous-amiral pour lui poser ladite question. Et, oh stupeur, celui-ci se faisait la malle!!
Il fuyait. Mais alors, mais alors... ses suppositions étaient justes! Cet homme l'avait roulé comme un bleu et était parti.
Sans payer en plus! Comment allait-il se sortir de cette galère?
Il ne pouvait sortir, les serveurs lui donneraient la chasse.
Heureusement il avait prévu qu'un évènement incongru arriverait. Et sa porte de salut n'était plus très loin à présent.

En attendant, il défit la lanière du sac de toile que Kosha lui avait laissé. Un simple petit paquetage grisâtre qui inspirait plus le dégoût qu'une quelconque envie de vol. Il l'ouvrit pour en dévoiler le contenu... et retint un petit cri de surprise.
Un couvre-chef. Ce mec lui avait refilé le couvre-chef de Garp. Quelle humiliation! Il était à la fois criard et grotesque, et Cormak se demanda si son boss n'avait pas des goûts... étranges.
Une missive accompagnait l'objet douteux:

" Lieutenant,

Merci d'avoir bien voulu régler l'addition et me débarrasser de cette vieille casquette. Je vous préviens, si vous abandonnez ce morceau de tissu, le Vice-Amiral ne risque pas d'être content! Je vous prie de bien croire que ma parole auprès de lui vaut plus que la votre, aussi n'essayez pas de m'entourlouper!

Bonne journée à vous cher Lieutenant! Nous nous reverrons peut être plus tard.

Kano Kosha, Sous-Amiral du QG de la marine. "


Une ultime confirmation que cet homme s'était moqué de lui. Et qu'il avait prévu dès le début de manger sur le dos du lieutenant.
Malheureusement pour lui, le "sauveur" de Cormak arrivait. Pile à l'heure comme d'habitude. Devant le restaurant, regardant un peu partout, Pent cherchait son supérieur. Dès qu'il le vit, il lui fit un signe voyant de la main avant de rentrer dans ce paradis des gourmets:

" Je vous ai cherché partout monsieur, ne repartez plus aussi vite, je...
- Pent, j'ai encore besoin de toi, tout d'abord bravo pour m'avoir trouvé, mais je n'ai pas le temps. As-tu ta solde sur toi?
- Eh bien oui, je l'ai reçue il y a peu et je pensais faire un cadeau à ma...
- Mon cher sous-amiral favori m'a joué une petite entourloupe, j'ai besoin que tu payes.
- Mais monsieur, je...
- Pas le temps Pent! Je te revaudrais ça. Ne t'inquiète pas, ce n'est pas très onéreux, nous n'avons quasiment rien mangé. - il essaya tant bien que mal de cacher le florilège d'assiettes vides présentes sur la table - Merci mon cher, je sens que tu monteras très rapidement en grade toi. Je dois me dépêcher à présent, nous nous verrons tout à l'heure sans doute. "


Après avoir débité ce gros mensonge et fait miroiter une promotion à ce brave soldat qui ne méritait pas d'en souffrir, il s'éclipsa au pas de course, le sac dans la main droite.
Kosha l'avait prié de ne pas l'entourlouper. Une menace réelle pour s'il avait été sans ressources. Mais Cormak ne l'était pas. Il allait tant bien que mal essayer de retourner la situation.
En premier lieu, direction le quartier général de la ville.

Il avait arpenté ce chemin des dizaines de fois ces derniers jours, mais aujourd'hui était sans conteste celui où il était le plus excité. Son esprit de compétition était mis à l'épreuve il le savait. Il ne se défilerait pas.
Arrive au centre de la salle principale, il s'adressa à un réceptionniste :

" Les quartiers du sous-amiral Kosha je vous prie?
- Bien sûr, premier couloir à droite, alie est. Traversez la cour pavée, c'est au fond du couloir. Mais le sieur Kosha n'est toujours pas rentré, vous pouvez l'attendre ailleurs.
- Oh, il n'est pas là? - dit-il, feignant l'ignorance - , et bien dans ce cas je repasserais. Ne lui dites pas que je suis venu, je tiens à lui faire une petite surprise, c'est un ami.
- Comptez sur moi monsieur, votre secret est bien gardé avec moi. "

Parfait. Personne ne saurait qu'il était venu, même si le sous-amiral demandait. De toute façon, personne ne le verrait, aucune preuve ne pourra être trouvée.
Il fit mine d'aller se restaurer dans la salle de repos est, se trouvant dans la même direction que la chambre de son supérieur.
Il traversa la cour pavée avec hâte. Mine de rien, ce lieu était vraiment agréable. Les quelques plantes présentes égayaient l'atmosphère générale, et on sentait que la plupart des soldats prenaient plaisir à travailler ici.
Arrivé dans le couloir, il remarqua un gardien qui faisait sa ronde. Celui-ci le salua avec politesse, puis entreprit de poursuivre son chemin. Peu après qu'il se soit éloigné, Cormak arriva devant une grande porte en bois. Les motifs présents sur la structure étaient tous sublimes et on devinait que le créateur de cette porte avait mis tout son amour dans sa fabrication.
La porte était fermée à clé, bien entendu, mais cela n'arrêta aucunement le jeune officier. Il prit un des petits coutelas rangés dans les replis de sa tunique. Après quelques secondes de fraude, la porte s'ouvrit et il s'engouffra, aussi rapide que le vent, aussi silencieux qu'une ombre.
La chambre était luxueuse. Un tapis rouge orné de motifs dorés décorait le sol. De multiples cadres de paysages ou de gens que Cormak ne connaissait pas étaient fixés au murs blancs. L'un d'entre eux représentait un homme de bonne taille, de profil, regardant dans le lointain, alors qu'une vague s'échouait sur le rivage avoisinant. Sans doute une ancienne gloire de la marine.
On avait vraiment tout le confort qu'on méritait après une grande bataille acharnée. Le lit à baldaquin était d'ailleurs très attirant, et Cormak se prit à vouloir faire une courte sieste.
Si un jour il était haut gradé, il aurait droit à des appartements où l'opulence était reine. Quelle ironie quand on savait d'où il venait.
Mais il n'éait pas là pour ça, et il ne devait surtout pas se faire prendre.

Il cessa sa contemplation et se concentra sur le bureau qui lui faisait face. Un beau meuble, certainement en vieux chêne. Il sortit délicatement la casquette de son sac et la posa prudemment sur le bureau. La première phase du plan était achevée.
Il sortit sans bruit, referma derrière lui grâce au même stratagème et s'éloigna d'un pas assuré. Revenu dans l'entrée, il prit un morceau de parchemin, une plume, se mit dans un coin et rédigea :

" Prière au sieur Kano Kosha de récupérer le couvre-chef que nous avons découvert dans ses quartiers. Lors de notre ménage quotidien, cet objet paraissait en effet à l'abandon.
Merci de votre compréhension.

Le personnel de nettoyage "


Et voilà, la phase deux était bien engagée. Les hommes de corvées se comptaient par dizaines voire plus ici, personne n'irait vérifier au cas par cas qui avait pu laisser cette lettre à la réception.
Il laissa ce papier discrètement à l'accueil, pour que le réceptionniste le trouve bien plus tard et informe le sous-amiral de l'arrivée d'un message. Si Garp pouvait être là quand Kosha le lirait, sa réaction n'en serait que plus délicieuse!

Mais en attendant, il fallait faire croire au gradé qu'il lui courait aveuglément après comme celui-ci devait l'espérer. Il prit quelques chiffons à la blanchisserie, bourra quelque peu le sac pour faire croire qu'il contenait toujours l'objet tant désiré, puis se mit en chasse.

Il ne savait pas par où commencer ses recherches, mais dans ses pérégrinations il n'avait pas pu s'empêcher de sourire. Pas le sourire calculateur qu'il affichait d'habitude. Mais le sourire honnête, qu'il avait souvent quand il était jeune. Un mélange d'excitation, de joie et de curiosité. Il allait jouer. Jouer avec cet homme qui pourtant représentait l'ordre et la rigueur dans le monde. Content comme un gamin cherchant ses amis à cache-cache, Cormak se jeta à corps perdu dans la recherche. Il savait qu'il était moins puissant et qu'il ne réussirait pas à entendre raison par la force. Mais il allait donner à Kano ce qu'il recherchait. Il allait réussir ce test.
L'impression du jeune marine par rapport à son dirigeant commençait à changer. Il sentait qu'il pouvait penser comme lui, et que son service n'allait peut être pas être aussi catastrophique qu'il le redoutait.
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Mer 23 Juin - 16:40

* Mais où pouvait-il bien être? *

Cette phrase revenait en boucle dans la tête du lieutenant. Il avait essayé pour l'instant de prévoir les différents endroits où pouvait se cacher Kano. Sans succès.
Il avait fouillé de fond en comble le centre ville. Des blanchisseries, des restaurants, des ruelles sombres, il avait cherché partout. Sur le chemin, il avait même croisé des pirates dont les visages lui semblaient connus. Sans doute des fugitifs dont la tête était mise à prix.
Deux ou trois avaient même essayé de le dépouiller ou de le dépecer pour s'amuser. Quels idiots! Moins de quelques secondes plus tard, leurs corps poisseux de sang gisaient sur le bord de la route. Oser croire que ces scélérats pouvaient se mesurer à lui. Pent eut vite fait de les amener au QG, sous ses ordres.

Il essayait de se remémorer les paroles du sous-amiral, cherchant un sens secret à ses paroles, un indice qui lui indiquerait où commencer sa traque.

" Baladez vous, ne restez jamais au même endroit. Si jamais mon leurre échoue, je compte sur vous pour survivre "

Ne pas rester au même endroit. Cela voudrait dire que son supérieur était constamment en mouvement? Ou bien qu'il devait chercher absolument partout? La poursuite n'en serait que plus difficile. Il ne pouvait quémander l'aide de soldats, car pourquoi iraient-ils à la poursuite de leur dirigeant?
Ils le feraient si Cormak leur faisait croire que Kosha était un traître, ou qu'il avait fait une faute. Ainsi, un périmètre de recherche serait établi, et les probabilités de le retrouver seraient largement augmentées.
Mais c'était impossible. Même si cela fonctionnait, si un ordre venait de lui, il en paierait plus tard le prix. Lorsque tout le monde s'apercevrait de la supercherie, il serait puni, et sans doute rétrogradé à un rang inférieur. Et ça, pour quelqu'un comme lui qui cherchait le pouvoir, c'était inconcevable.

Il devait se dépêcher de retrouver son camarade, pour pouvoir chercher de nouveaux contacts dans cette ville. Il se disait en permanence pour se rassurer que sa soeur attendrait un jour de plus. Son plan devait être parfait s'il ne voulait pas qu'il échoue.
En rejoignant ce nouvel équipage, il avait vite élaboré une stratégie afin de pouvoir atteindre son but. Mais cela passait par l'aide de ses compagnons. Et pour recevoir de l'aide, il fallait soit inspirer le respect, soit nouer une amitié .

Il avait d'abord cru obtenir le respect et la considération en affrontant son supérieur. Mais il s'était partiellement trompé. Kano Kosha était apparemment un homme d'honneur. Et avec quelqu'un comme lui, il ne devait pas tricher. Du moins pas complètement, il devait juste s'assurer que ses aspirations secrètes étaient bien enfouies, et qu'on ne les découvrirait pas. Pour le reste, pour la première fois depuis longtemps, il sentait qu'il pouvait nouer une relation avec quelqu'un.
Avec Onigumo, son ancien chef, cette relation ressemblait plus à de la défiance et à de la haine. Ici, il allait essayer d'obtenir quelque chose de différent.

Il ne pouvait pas le faire passer pour un criminel. Dans ce cas, il devait trouver une autre méthode...
Le soleil continuait sa course dans le ciel. A cette heure-ci, alors que certains profitaient de la sieste après un bon déjeûner, d'autres complotaient en silence les méfaits de la nuit à venir.
Il avait trouvé! Pour cela il devait encore une fois se rendre au QG. Heureusement qu'il ne s'en était pas trop éloigné.
Pour le faire rechercher, il fallait faire croire qu'il était retenu prisonnier. Et pas par n'importe qui. Mais l'info ne devait pas venir de lui. Il ne devait pas y avoir de preuves. Et il imaginait très bien le petit stratagème qu'il allait mettre en place.


***


Dans la salle principale du QG de la marine de Loguetown, les officiers s'affairaient à leurs tâches habituelles. Le plafond était orné de sculptures murales toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Ainsi, quand on devait patienter ici, les yeux pouvaient vagabonder en toute liberté. Le temps passait alors à une vitesse diablement plus rapide.
Un gentil brouhaha entourait la pièce. Les discussions allaient bon train et on oubliait parfois que cette salle était la plaque tournante de l'ensemble de l'édifice. A cette heure-ci, de nombreux soldats revenaient de leurs pauses déjeûner. Certains avaient le sourire aux lèvres quand d'autres s'assoupissaient par intermittences.

Soudain, les portes d'entrée s'ouvrirent à la volée. Un marine en uniforme, visiblement un jeune inexpérimenté, accouru comme si le diable était à ses trousses. Tous les regards se tournèrent vers lui. Son uniforme était plus rouge que blanc, et sa dégaine laissait penser qu'il sortait d'un dur combat:

" Eh bien que t'arrive-t-il mon garçon? , demanda l'officier le plus proche.
- ALERTE ALERTE! Vite, dépêchez-vous! je.. j'était avec le sous-amiral Kosha, nous avons été attaqués!"


Le jeune homme portait une casquette vissée qui couvrait une grande partie de son visage. Ses cheveux paraissaient rasés, ou du moins très courts car ils ne dépassaient pas de son couvre-chef. Sa voix paraissait étrangement criarde. L'officier reprit:

" Le sous-amiral Kosha, attaqué? Allons bon, que racontes-tu? Tu devrais plutôt aller à l'infirmer...
- NON, nous n'avons pas le temps! Lisez cette lettre! Elle a été écrite par les agresseurs du sieur Kosha. Ils m'ont tabassé avant de m'obliger à vous la ramener!"


L'officier en question saisit la missive, l'ouvrit et commença à lire. Au fur et à mesure qu'il parcourait les lignes, une terreur s'empara de lui.

" Mais, qui peut être assez puissant pour faire une chose pareille? Nous devons en alerter...
- Vous n'avez pas lu? Leur chef a déclamé à haute voix chaque phrase. Ils veulent la libération de tous les prisonniers de l'île! Nous devons aller sauver le sous-amiral!
- Eh bien, nous ne pouvons accéder à leur requête, mais nous allons lancer de nombreuses unités la desssus. Où étiez vous quand cela est arrivé?
- En ville, mais ils m'ont mis un sac sur le visage, je suis incapable de dire où ils sont! Nous avons pas mal bougé, je n'en sais rien!
- Très bien, nous allons mettre en place des périmètres de recherche. Soldat, allez vous soigner à l'infirmerie, vous êtes gravement blessé. On prendra ensuite votre déposition.
- Non, je ne peux attendre! Dépêchez vous, nous devons retrouver le sous-amiral!
- Quel est votre nom jeune soldat? "


Sans écouter la question, le jeune marine s'était précipité hors du bâtiment. Son insubordination était flagrante, mais elle témoignait d'une inquiétude alarmante.
Une fois dehors, lorsque tout le monde eut bien vu qu'il était parti à la recherche du gradé, il bifurqua dans une allée, coupa à travers des bosquets, et se retrouva non loin d'un parc. Il vérifia que personne ne l'avait suivi, puis entra dans le jardin désert. Près d'une fontaine, à l'abri des regards, il retira sa casquette pour laisser ses cheveux cuivrés respirer. Il retira son uniforme, essuya les traces de jus de tomate restantes, puis plongea dans la fontaine. Après une courte baignade, il se sécha et entreprit de remettre ses vrais habits. Il s'ébroua, remit en place son épée, puis repris dans ses mains ses frusques. Il s'en débarasserait en les brûlant un peu plus loin.
La phase alpha de son nouveau plan était achevée. A présent que tout le monde courait après son cher dirigeant, il aurait beaucoup moins de mal à le trouver.
Confiant, rafraîchi, Cormak se dirigea innocemment vers le quartier général.

L'officier précédent se chargea de l'accueillir. Il était "visiblement " alarmé :

" Lieutenant, c'est une catastrophe, vous devez venir voir ça "

Il lui montra la lettre des "malfaiteurs". Quel idiot! Il ne se rendait même pas compte qu'il se tenait devant son auteur. Cormak avait bien fait attention de changer son écriture habituelle. Il avait adopté la même tactique pour la lettre destiné à Garp, mais avait écrit d'une manière encore différente. Aucune preuve, aucun indice, il n'y avait aucun moyen de prouver son implication dans cette affaire.

* Tout se déroule selon mes plans *

A plusieurs reprises, le lieutenant dut feindre la surprise, l'émotion ou la tristesse. Il y parvint magnifiquement, comme d'habitude.
Une heure après que l'officier lui eut expliqué la situation, et lui ai demandé de superviser une partie de la mission, une information capitale arriva. Un détachement avait apparemment retrouvé la trace du sous-amiral sur une colline non loin de la mer, à l'ouest de l'île. A tous les coups il devait roupiller en pensant que son camarade ne le retrouverait pas de si tôt:

" Sous-lieutenant, je pars de suite. Les hommes sur place me couvriront, je ne peux attendre davantage. La vie d'une de nos figures les plus emblématiques est en jeu. Je ne ferais pas honte à mon insigne, ne vous inquiétez pas. "

Cormak fonça alors à une vitesse extraordinaire, le vent tirant ses beaux cheveux en arrière. Il ne put s'empêcher de sourire à nouveau. Kosha était à portée de main. Il lui montrerait. Il lui montrerait qu'il avait le potentiel pour devenir au moins son égal. Son ambition n'avait d'égal que sa volonté, et il allait gravir avec vaillance chaque étage qui le séparait du toit du monde. Hélène serait fier de lui. Sa mère aussi, où qu'elle soit.
Tel un boulet de canon, Cormak fusait vers sa cible. Et rien ne pourrait l'arrêter.
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par PNJ OPR le Mer 22 Sep - 10:31

Le souffle court, les cheveux emmêlés et le visage trempé de sueur, un jeune marine suivait de son mieux le lieutenant qui semblait avoir décidé de parcourir toute l’île en un temps record. Il n’aurait jamais cru que délivrer un message lui serait si difficile ; son espoir de passer une journée tranquille s’était vite envolé en réalisant que rattraper son supérieur ne serait pas si aisé.

Il s’écroula dans la poussière pour reprendre un souffle qui se faisait de plus en plus court, cherchant un moyen de parvenir à ses fins en observant la silhouette de Cormak qui continuait sa course folle. Relevant son visage dont le teint approchait de celui d’une écrevisse, il avisa un arbre de belle taille et s’élança vers lui comme si c’était l’unique bouée de sauvetage d’un navire en perdition. L’espoir lui permettant de retrouver des ressources insoupçonnées, il agrippa l’écorce, se hissant à la force de ses bras jusqu’aux premières branches qu’il dépassa pour aboutir au sommet, protubérance bleue et blanche, émergeant d’un amas feuillu.

Les yeux exorbités par son effort, il fixa le lieutenant qui rapetissait dans le lointain. Plaçant ses mains en cornet, il prit une ultime inspiration et hurla d’une voix éraillée :

LIEUTENANT AMNELL !!! J’ai un MESSAGE POUR VOUS !!!!
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Jeu 23 Sep - 21:31

Plus que quelques mètres et il atteindrait enfin son but. La côte n’était plus loin, les puissants embruns de l’océan parvenaient déjà à ses narines. Ses cheveux virevoltaient avec grâce face au vent, les moindres aspérités du terrain étaient contrôlées ou maîtrisées par le jeune lieutenant.
Quand soudain, au milieu de sa course, alors qu’il était plus que jamais concentré sur sa proie, un cri étranglé se fit entendre dans son dos :

« LIEUTENANT AMNELL !!! J’ai un MESSAGE POUR VOUS !!!! »

Si les hommes de la base le connaissaient pour la plupart, pourquoi quelqu’un aurait-il crié ça ? Il avait pourtant bien signifié à l’officier qu’il s’occupait de cette affaire et que rien ne le ferait changer d’avis. Il n’avait pas le temps pour des broutilles, s’il s’attardait trop il risquait de voir le sous-amiral lui filer entre les doigts.

Malgré tout il se retourna pour admirer une scène qui aurait presque réussi à lui arracher un sourire en temps normal. Au sommet d’un arbre de belle taille se tenait une sorte de tomate géante. En y regardant de plus près, il distingua l’uniforme d’un marine. Son visage aurait presque pu être charmant s’il n’était pas si gonflé et coloré.
Que faire ? C’était le premier message qu’on était chargé de lui remettre ici, était-il important ? Stupide curiosité ! Il ne pouvait se permettre de perdre du temps. Tout à coup une idée lui traversa l’esprit. Et s’il avait laissé des indices ? Si cet homme avait été envoyé pour lui demander des comptes pour cette affaire, il était dans le pétrin. Pourtant il n’avais commis aucune erreur, il en était certain . A cent pour cent ? Le doute commençait à l’envahir.

* Oh et puis zut !*

Il se stoppa net et commença à faire demi-tour. Si ce soldat n’avait pas une bonne raison de le stopper en plein élan, il allait passer un mauvais quart d’heure.
En quelques longues foulées il se retrouva au pied du chêne d’où le râle était parvenu.
Un jeune marine en descendait péniblement, la face boursouflée, l’uniforme trempé de sueur. Soit il sortait d’un marathon, soit il manquait cruellement d’endurance.
Cormak l’attendit les bras croisés, d’un air à la fois furieux et impérieux :

« J’espère pour vous que vous avez une bonne raison pour m’arrêter maintenant soldat ! Que signifie cette conduite ? Que se passe-t-il ? »
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par PNJ OPR le Sam 2 Oct - 19:45

Le pauvre marine sentit le soulagement l’envahir à la vision de son lièvre qui semblait enfin l’avoir entendu. Descendant de son arbre rapidement pour ne pas faire attendre son supérieur, son pied glissa et il ne se rattrapa que de justesse à une branche salvatrice qui lui permit de ne pas atterrir trop misérablement. Ce fut donc, les mains en appui sur les genoux, le buste penché vers l’avant afin de respirer plus profondément, qu’il accueillit le lieutenant, nullement conscient que celui-ci n’avait pas de temps à perdre sur son trajet.

L’ombre en face de lui le fit se redresser brusquement alors qu’un éclair de panique à l’idée de ne pas l’avoir salué comme il convenait, envahissait son regard. Rattrapant cette bévue d’un geste hâtif, il bredouilla :

« J’ai un message pour vous Lieutenant, c’est une urgence apparemment ! »

Il tira de l’intérieur de sa veste une lettre encore soigneusement pliée que ses douloureux efforts semblaient avoir épargnée et lui tendit, la main encore tremblante.

Spoiler:
Lieutenant Cormak,

Vous êtes mandé d'urgence sur une mission de la plus haute importance !

Vos ordres : Poursuivre et capturer, mort ou vif, un pirate nommé William Morgan, dit Le Rouge !
D'après nos informations, il sévirait sur South Blue.

Rejoignez l’île d'East bay, et vous vous placerez sous le commandement du commandant James, rejoignez la au plus vite.

Que cette mission soit effectuée le plus rapidement possible!

Colonel Sanpeur.

Le laissant découvrir l’intérieur de la missive, il en profita pour retrouver un minimum de souffle avant de saluer et se retirer, sa mission était terminée.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Cormak Amnell le Jeu 7 Oct - 17:01

« Lieutenant Cormak,

Vous êtes mandé d'urgence sur une mission de la plus haute importance !

Vos ordres : Poursuivre et capturer, mort ou vif, un pirate nommé William Morgan, dit Le Rouge !
D'après nos informations, il sévirait sur South Blue.

Rejoignez l’île d'East Bay, et vous vous placerez sous le commandement du commandant James, rejoignez la au plus vite.

Que cette mission soit effectuée le plus rapidement possible!

Colonel Sanpeur. »


Une nouvelle mission ? Maintenant ? Alors qu’il attendait le vice-amiral et que son supérieur fanfaronnait dans son coin ? Qu’est-ce que cela voulait dire ? Avant qu’il ait pu le demander au messager, celui-ci s’était déjà éclipsé sitôt sa mission terminée.

* Je ne comprends pas. Pourquoi un changement si soudain ? *

Cependant, en reconsidérant la chose, ce n’était pas plus mal. Il cherchait par tous les moyens à monter en grade, et voilà qu’on lui donnait l’opportunité de capturer un criminel qui, apparemment, était dangereux. Une aubaine ! Mais alors qu’allait-il faire de Kosha ?

Cormak réfléchit un moment. D’un côté il ne pouvait se permettre de partir alors qu’il avait été mis sous le commandement du sous-amiral. Mais de l’autre c’était un ordre direct d’un colonel, il lui était impossible de passer à côté. Que faire ?
Il pesa le pour et le contre. Que gagnerait-il à rester ici ? Faire d’autres singeries avec un officier joueur ? Pourtant il commençait enfin à se faire respecter. Cormak relit la missive encore une fois .
Le commandant James. Il était sûr d’avoir déjà entendu ce nom. Mais où déjà ? Serait-il un autre pompeux personnage qui ne penserait qu’à l’utiliser comme jouet ? Encore une question sans salvatrice réponse.
Il songea encore quelques minutes au choix qu’il allait entreprendre. Au loin, il entendait un brouhaha régulier. Les marines devaient se rapprocher de Kano Kosha, si celui-ci avait daigné rester au même endroit. Il regarda dans cette direction . Etrangement, il ressentit un petit pincement au cœur, comme s’il savait qu’il perdrait quelque chose qui aurait pu lui être précieux.

Cormak Amnell, vingt-deux ans, lieutenant de la marine et rédempteur assoiffé, fit demi-tour. Posément. Calmement. Une petite page se tournait, il était à présent temps d’écrire un nouveau chapitre dans le triste livre de sa vie.

Moins de deux heures plus tard, il appareilla. Un bateau de la marine partait justement pour East Bay, il en conclut que sa nouvelle mission devait être vraiment urgente.
Alors que le navire prenait le large, Cormak regarda une dernière fois en direction de Loguetown. Le charme que pouvait avoir cette ville ne l’avait pas atteint, mais il savait que les personnes présentes auraient pu l’amener loin. Au sommet. Mais qu’importe le chemin à parcourir, il atteindrait ce lieu. Là où il aurait assez de puissance pour atteindre ses buts. Là où sa sœur et lui seraient réunis. Là où sa mère serait vengée.
avatar
Cormak Amnell

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Lieutenant

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vice-amiral plus que spécial.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum