Petit conte vampirique

Aller en bas

Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Mar 27 Avr - 21:43

Depuis qu’elle avait émergé de son sommeil vers dix-huit heures, c’était une journée banale qui s’était déroulée. A dix-huit heures et quart, quelques gouliches de sang pour bien commencer la journée, puis elle avait fignolé sa dernière œuvre qui lui avait prit quatre mois de temps : un trimaran bleu d’une trentaine de mètres possédant une superbe voilure. Elle avait même, pensant que ça attirerait le menu fretin, dessiné de petits poissons sur la partie immergée de la coque. Comme si cela allait marcher ! C’était un bateau de pêche peu commun qu’elle venait de nous sortir la mécano. Fin, bateau de pêche c’est ce qui était marqué sur le papier, il lui restait à fixer tous les dispositifs de pêche automatiques qu’elle avait inventé au préalable.

L’étincelant soleil de South Blue laissa place à un croissant de lune bleuté et elle se dirigea vers la cuisine pour se concocter un petit plat. Il est vrai que ce jour là elle n’avait encore point mangé. Elle escalada donc les escaliers et franchit le seuil vers le salon. La demeure des Carn était un manoir spacieux et elle devait parcourir une petite trotte pour aller en cuisine. Le salon était une grande pièce mais peu meublée. Autrefois le mobilier occupait l'espace mais les différents passages des campagnards avaient appauvrit la salle, il ne restait maintenant plus que les traces sur les murs des anciens tableaux . Ce fut au tour d'une autre pièce encore plus vide dont on ne pouvait lui donner une désignation précise comme on ne pourrait donner la qualification de chalutier ou de vaisseau de guerre à un navire auquel il manquerait tout équipement. Il ne lui restait alors que la salle à manger où résidait une magnifique table de pierre accompagnée de ses bancs de granite. Tout cela n'avait pu être emporté par les villageois rebelles puisque table comme banc, étaient fixé au sol. Cependant quelque chose la surpris au détour d’une fenêtre, des lumières vives interféraient avec les rayons bleus de la lune. Une longue file de torche grimpait la colline en direction de son manoir.

*Ils sortent quand il fait beau ces poulets *

Encore ces foutus paysans qui la cherchaient, cela faisait plusieurs nuits qu’elle passait son temps à la cave pour les esquiver. Ils venaient, fouillaient sa maison à sa recherche, elle qui avait tué leurs bestiaux . Il faut dire que le mois dernier, elle avait un peu abusé en emportant la vie d’une dizaine de bêtes. Résultat : les éleveurs s’assemblaient et organisaient des battues pour la retrouver. Bien sur, c’était en vain, elle était trop bien cachée dans les caves. Fin bref, elle allait se retrouver bloquée deux bonnes heures dans les caves à attendre que la cohue de campagnards passe et vole tout ce qu’ils n’avaient pas encore emporté.

Lamia attendait sagement dans les sous-sols du château donnant quelques nouveaux coups de pinceau sur son trimaran pendant que les pas et les cris de ces messieurs résonnaient dans la maison.

« Tu te caches où sale bête ?! »

*Bougres de bouseux ! Comme si ma vie n’était pas déjà si difficile. Ils ont de la chance d’être en nombre sinon ça ferait longtemps que je les aurais fait taire ces imbéciles. Ils ne perdent rien pour attendre, je les aurais un jour, je les aurais.*

Du sous-sol on entendait les bruits du vacarme qui se passait en haut. Les armoires se fracassaient par terre, les verres et les assiettes éclataient les uns après les autres au contact du sol, tout cela excitait l’ingénieur naval. Elle s’emportait peu à peu serrant toujours plus fort, de sa poigne métallique, le manche du pinceau qu’elle avait entre les mains et le bois de celui-ci craquait sous la pression. Il lui fallait un plan pour se débarrasser de ses malvenus. ET FLASH ! Une étincelante idée lui vint, elle leur ferait peur. Tout le monde connait si bien les contes de vampire, elle n’aurait pas de mal à leur faire croire qu’ils existaient en se faisant passer pour l’un des leurs. Et puis ce n’est pas comme ci elle ne leurs ressemblait pas. Tout comme eux, elle vivait toujours dans l’ombre, elle avait la peau pâle, elle se nourrissait de ce fameux liquide qu'est le sang. Il n’y avait que l’ail qui la séparait de cette race fantastique.

BRRRRRRRRrrrrrrrk

Ce son venait de perturber les pensées de la jeune fille, c'était son ventre qui criait famine pourtant il ne resterait probablement plus rien après le passage des bouseux et les poches de Lamia étaient vides. Voila une autre priorité qui devançait sa vengeance sur son agenda : trouver de l’argent pour se nourrir.


Dernière édition par Lamia Carn le Mer 12 Mai - 12:15, édité 8 fois
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Jeu 6 Mai - 14:57

Les bruits de pas s’estompèrent, la jeune fille pouvait maintenant sortir de son trou à rat pour rejoindre la cuisine. Par précaution, Lamia attendit une bonne demi-heure avant de remonter les escaliers et une fois en haut elle entrouvrit légèrement la trappe qui donnait sur le salon. Celle-ci, ouverte elle tendit l’oreille encore quelques minutes, histoire de ne pas se faire coincer maintenant, et jeta quelques coups d’œil furtif aux alentours pour voir si des panards inconnues ne trainaient pas dans son salon. Finalement aucun bruit ne dérangea le silence et aucune horreur n'abîma sa vue, les saletés de bouseux étaient bien partis.

« CLAP »

C’était le son qui raisonna lorsque notre amie voulut ouvrir complètement la trappe, elle était visiblement coincée. Mais Lamia, elle, ne connaissait pas les causes de ce drame, alors que nous, omniscients que nous sommes, nous pouvions clairement voir la masse qui empêchait la petite porte de s’ouvrir. Une armoire, oui, oui c’est bien cela. Que faisait-elle là ? C’était les bouseux, qui dans le bordel qu’ils avaient fait, avaient renversé la commode sur la dite trappe. En sachant cela, Lamia maudirait encore plus les fauteurs de troubles.

« CLAP CLAP CLAP CLAP »

Ah, elle essayait encore de sortir de là en forçant un peu plus sur la trappe. Elle s’excitait pour rien la pauvre, ce n’est pas en répétant l’opération plusieurs fois qu’elle arriverait à faire flancher le gros tas de bois bloquant la porte. Ah si elle savait… elle pourrait peut-être la déplacer pour pouvoir passer. En tout cas, les campagnards passeraient surement un mauvais quart d’heure si elle comprenait.

« CLAP CLAP CLAP »


« PUTINNNN! NON SEULEMENT JE DOIS ME CACHER A CAUSE DE CES CONS ET MAINTENANT JE ME RETROUVE COINCEE »

Oh ! Il n’en fallait pas plus pour énerver notre Lamia. Faut dire qu’elle était déjà sous pression après ces heures passées dans la cave et son estomac affamé qui grognait pour réclamer son du. Bien évidement, dans une situation pareille, Lamia ne pouvait rester sans rien faire. Quelques secondes plus tard un bruit de vacarme anima la pièce, le genre de bruit ressemblant à celui d'un boulet de canon faisant trembler la coque d'un navire. Dans les même temps, un épais nuage de poussière fut craché par l'embouchure de la trappe ainsi que des éclats de bois qui volèrent à travers la pièce. Enfin, le silence était revenu, les poussières retombèrent laissant apparaître le bras métallique de Lamia qu'elle dressait fièrement à travers le trou, qui un peu plutôt était la petite porte menant à la cave. Maintenant qu'elle n'était plus emprisonnée, elle allait pouvoir se nourrir, chose qu'elle attendait depuis quelques heures.
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Mer 19 Mai - 15:07

Elle prit donc le long chemin qui menait à la cuisine, traversant chaque pièce en enjambant les meubles renversés qui recouvraient le sol. Soudain, lors de son périple, un vieux livre ressemblant à un grimoire qui avait été jeté par terre en plein milieu de son passage attira son attention. Elle se plia donc en deux et le ramassa pour feuilleter quelques pages.

* « Contes des nuits obscures » . Je le prends, ça me fera de la lecture en mangeant*

Elle continua donc son chemin à travers les fracas que ces tordus de bouseux avaient laissé derrière eux. Cependant, une fois arrivait à la cuisine elle ouvrit le garde-manger pour vérifier ses réserves de nourritures.

« VOILA ! VOILA ! VOILA ! Même quand ils ne sont plus là il me font ch***»

Qu’est qu’elle a encore. Ah d’accord, la faim ne se faisait pas attendre et comme c’était prévisible il n’y avait presque plus rien manger, les paysans s’étant fait une joie de tout prendre. Lamia posa son bouquin sur la table et vérifia donc si quelques restes subsistaient pour ce faire elle accola donc son nez par terre pour vérifier sous les meubles de la cuisine. Il y avait la une population florissante et diversifiée de miettes en tous genres poussant sur un champ de poussières. De quoi se faire un bon petit repas. Nous parlons en quantité car il est certain que manger des aliments avariés depuis on ne sait combien de temps ne doit pas être fameux. Elle approcha son bras pour cueillir certain d’entre eux et …

"BING"

Mais non ! Mais non ! C’était évident pourtant non ? Il est bien trop gros. Tu pouvais le prévoir ça, qu’il ne passerait pas en dessous du mobilier. Se servir de cet énorme bras mécanique pour atteindre des endroits si étroits. BAKA BAKA Lamia ! Ah oui, avec cette main ça va mieux.

La récolte fut assez fructueuse, quelques quignons de pain rassis, une demi douzaine de morceaux de viandes desséchés. Nous nous n’aurions mangé de tel chose pour rien au monde, de peur d’attraper une quelconque maladie mais bon d’autres sans abris le font bien. Elle s’y résolvait assez facilement puisque son ventre criait famine. Elle se dressa donc une modeste table avec ce qu’elle avait trouvé dans les bas fonds de sa cuisine et ajouta à son repas une magnifique coupe de sang destinée à relever la médiocre qualité des aliments présents sur la table. Elle s’attela donc à manger tout en tournant les pages de son livres. Un des contes l’interpela, il racontait l’histoire d’un vampire féminin la comtesse de kaimstein, un portrait de celle-ci était dessiné en introduction au conte.

Spoiler:

Ce dessin dona quelques idées à notre protagoniste pour ce qui concernait sa vengeance contre les maudits campagnards, elle se dépêcha vite de finir son repas pour dresser une liste de ce qui lui était nécessaire autant pour la terminaison de sa bateau de pêche que pour le scénario qu’elle avait préparé pour les bouseux.

*Hum.. Pour le bateau il me faut quelques plaques de métal, des tubes en acier et deux kit moteurs comprenant les engrenages… Maintenant pour ma petite vengeance contre ces vauriens quelques pots de peintures rouge et noir ainsi que les tubes d’acier, du tissus et du cordage… euh non pas de cordage j’en ai déjà.*

Mais elle se rendit vite compte que sans un Berry en poches elle n’irait pas loin pour l’achat de ce matériel. Elle inscrit donc en bas de sa liste, entouré plusieurs fois en rouge, le mot ARGENT pensant qu’elle trouverait bien un moyen en ville d’en dégoter un peu même si pour cela il lui fallait sortir de jour.
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Mar 8 Juin - 1:38

Lamia avait décidé de partir à l'aube pour arriver en ville assez tot et faire ses courses tranquillement dans les magasins, encore vide de monde vers neuf heure. En attendant l’heure de partir, elle eu la brillante idée de vendre quelques bibelots à un brocanteur ou à d'autres personnes en ville pour gagner de l’argent ce dont elle nécessitait pour ses projets futurs, elle parcourut donc sa demeure en long, en large et en travers à la recherche de vieilles babioles. Au moment de partir, elle chargea tous les objets dans une vieille carriole remorquable à mains nues, il y avait à l’intérieur une collection d’objets hétéroclites dont les bijoux de sa mère qui n'étaient pour elle que de vulgaires bibelots mais si elle pouvait en tirer un bon prix cela l’arrangerait. Lamia, camouflée par son épais manteau et son large chapeau pour repousser tout rayon de soleil indésirable, partit donc de la maison d’un bon pas espérant qu’elle puisse arriver en ville assez tot.

un peu avant 8h, elle avait traversé la forêt et il ne lui restait plus qu’une heure de marche à travers la plaine avant d’arriver en ville. Mais lorsqu’elle se trouva à l’orée du bois, elle pouvait voir un horizon ondulant de la plaine, comme des vagues qui se déplaceraient sur la mer, cette horizon mobile ne faisait pas que bouger, certains bruits venaient d’elle comme des beuglements. En effet notre protagoniste se rendit vite compte qu’un troupeau de mouton se déplaçait dans sa direction mais qui dit moutons dit bergers et Lamia en prit conscience rapidement.

*S’ils sont plusieurs je laisse tomber mais s’il est seul j’en fais mon affaire. Il payera pour les événements de la nuit et le sang humain est vraiment très … goûtu je pourrais m’en faire une petite réserve et tant pis si j’arrive en retard en ville cela en vaut la peine*


Lamia se léchait déjà les babines du petit dessert qui s’approchait d’elle dangereusement, mais encore fallait-il qu’il soit seul ce que par malchance il fut. Lamia avait caché sa carriole sous quelques branches à l’orée du bois et attendait sa proie avec impatience dans la pénombre de la forêt. Le troupeau était près… tout près, elle pouvait distinguer que son réservoir à hémoglobine, un très jeune garçon à peine la vingtaine qui faisait sûrement le voyage avec les bêtes tout seul pour la première fois, était seul pour diriger son troupeau de bestiaux avec pour seul compagnie un chien qui rameutait les moutons égarés à l’intérieur de l’attroupement.

*Hummmmmmm…. En plus il est jeune, c’est la cerise sur le gâteau, son sang doit être un délice. Je vais surement me régaler*


Pour Lamia, je jeune homme n’apparaissait plus que comme un tonneau de sang et on pouvait voir dans ses yeux qu’elle ne pouvait lui résister, comme un ivrogne ne pourrait résister à un tonneau de rhum.
Le plan de bataille était simple pour la jeune fille, il fallait éloigner le cabot par quelconque moyen pour se retrouver seul avec sa victime, car seul le chien était agressif dans cette bande. Son esprit ingénieux avait trouvé le bon schéma de guerre qu’elle mit à exécution peu de temps après, lorsque la moitié du troupeau fut passée devant elle, son bras gauche fait de métal s’ouvrit un peu sur le côté laissant sortir par l’entrouverture une petite scie circulaire. Dans un sifflement aigu, la scie commença à tournoyer rapidement puis Lamia s’en servit pour abattre un bouleau, s'élevant à vingtaine de mètres de haut et ayant un tronc d'une vingtaine de centimètre de diamètre, en plein milieu du troupeau de bétail de façon à faire paniquer celui-ci. Comme prévu le stratagème fonctionna et le chien s’éloigna de son propriétaire pour aller rassembler les bêtes. Dans la fin de la nuit, où il faisait encore sombre, le berger ne comprit pas instinctivement ce qui se passait et de ce que voyait Lamia, il était lui aussi prit de panique. D’un mouvement vif et adroit, la jeune fille saisit la corde qui était attachée à sa ceinture, fit un lasso avec, en effectuant un nœud coulant à une extrémité de celle-ci et, après lui avoir donné de l’élan en le faisant tourner au dessus de sa tête, elle attrapa son tonneau de sang sur pattes sans trop de difficulté, puisque le berger encore apeuré par l’effondrement de l’arbre était resté immobile.
Lamia ligota sa victime et lui chuchota :

*Délicieux … tu m’as l’air délicieux*


Elle ne put s’empêcher de sourire en montrant ses grandes canines à sa victime et approcha sa bouche du cou du jeune berger. Encore vivant, Lamia posa sa large main cybernétique sur la bouche de sa victime pour étouffer ses hurlements et croqua à vives dents dans la chair de celui-ci pour y pomper son sang


Spoiler:
excusez moi pour les oubli de ^^ mais quand j'appuis sur la touche ça en fait 2...
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par William Morgan le Ven 25 Juin - 21:57

[Désolé pour le temps de réponse monstrueux et pour la faible qualité du message, je suis décidément pas dans une bonne phase...]

Une balade dans les bois, seul au milieu de la nature, pas un bruit qui dénote, aucun son dissonant. Rien que le gazouillis des oiseaux, le souffle du vent dans les feuilles, bref le calme. Il fallait se rendre à l'évidence, William n'avait pas pris la bonne route... Il avait agit stupidement, par bravache, uniquement guidé par son égo. Comment aurait il pu reconnaitre qu'il ne connaissait pas l'île et qu'il était incapable de retrouver la ville par ses propres moyens ? Jamais il n'aurait pu admettre pareille chose devant son tout nouveau complice, il tenait trop à son... prestige. Après tout il était un pirate primé pour 10.000.000 de berrys tout de même ! Pas un enfant de chœur et encore moins un pèquenaud qui demandait son chemin ! Mais là... Cela faisait deux fois, en deux îles, qu'il se retrouvait perdu en forêt. Bon, le côté positif de la chose lui apparaissait clairement. Contrairement à la fois précédente, il faisait jour et il ne pleuvait pas. C'était clairement un mieux et son arrivée ne serait peut être pas aussi... Mieux valait oublier son arrivée à Baterrilla, un souvenir douloureux.

Plus le temps passait et plus la soif de sang de William s'apaisait, remplacée par une autre volonté, tout aussi pressante, "sortir de cette forêt", il commençait à développer une aversion pour Mère Nature et ses arbres qui semblaient apparaitre au fur et à mesure qu'il avançait... Quelle misère ! Alors qu'il allait craquer et laisser ses nerfs s'exprimer dans un hurlement, le Rouge capta du coin de l'oreille les bêlements de moutons. Suivant la source des perturbations sonores, l'homme se rapprochait peut à peu de la lisière quand la chute d'un arbre se fit entendre. Chute aussitôt suivit des bêlements paniqués et d'aboiements rageurs. Mais William n'avait que faire des animaux, ce qui l'intéressait se trouvait sous ses yeux. Devant lui, à une trentaine de mètres à peine, il vit une jeune femme attraper au lasso un minot comme on attraperait un veau. En soit la chose était déjà étrange mais ce qui l'était encore plus fut la façon dont elle le tua. Pas de lame non, rien que des... canines. Le Rouge était intrigué par l'étrangère, en un instant elle venait de capter son attention. Comme il le disait toujours, ou tout au moins il le pensait très fort, "rien ne vaut un bon meurtre pour faire connaissance".

"Et bien qu'avons nous là ? Un petit meurtre dès le matin pour bien commencer la journée ? Aha ! Vous m'en voyez ravi !"

Tout à son aise le Rouge s'était approché tranquillement, la vampire trop occupée à savourer son repas et ce n'était qu'une fois posément adossé à un arbre qu'il lui adressa la parole, attendant que la jeune femme se retourne vers lui pour pouvoir pleinement apprécier son visage. Un faciès qu'il devinait subliment car il allait être recouvert de ce rouge si pur que le pirate aimait tant.

"Mais j'en oublie les bonnes manières, William Morgan, pirate de mon état et grand amateur d'hémoglobine. Comme vous même d'ailleurs."
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Dim 11 Juil - 0:56

Lamia Carn était totalement concentrée dans ce qu’elle faisait, il faut dire que le sang humain de sa victime était d’un tel régal qu’elle était dans l’obligation d’y attacher toute son attention. Un homme s’était approché d’elle par derrière et le bruit de ses pas ne l’avait pas dérangé, si cette personne avait été un compagnon du pauvre berger gisant sur le sol il aurait pu le venger sans même qu’elle ne s'en rende compte. Finalement, l’homme essaya d’entrée en conversation avec Lamia mais sans aucun succès, ses paroles étaient passées d’une oreille à l’autre et la vampire n’en avait pas entendu un seul mot. Seul la deuxième phrase de présentation de son interlocuteur la fit sursauter comme si elle avait été prise la main dans le sac pris la main dans le sac.

"Mais j'en oublie les bonnes manières, William Morgan, pirate de mon état et grand amateur d'hémoglobine. Comme vous même d'ailleurs."

A cet instant, ce fut la peur qui l’envahi, la peur que l’on puisse voir ce qu’elle est, la peur d’être en mauvaise posture et de mourir. Par instinct de survie après les mots de l’inconnu , elle bondit de sa position accroupie jusque de l’autre coté du corps du berger tout en se retournant pour faire face à la personne qui se trouvait précédemment derrière elle. Elle ne décrocha pas un mot en premier temps, elle préféra analyser de son regard l’inconnu. Il était adossé contre un arbre et portait une tenue vestimentaire plutôt étrange à cause de sa cape rouge bordé d’un liseré vert, deux couleurs qui n’allaient pas vraiment ensemble. De sa position détendue contre l’arbre et par son regard non provocateur, Lamia put en déduire qu’apparemment il n’avait aucune conviction de lui faire du mal. De plus, elle se rappela les quelques de ce William, il disait être un grand amateur d’hémoglobine. Se pourrait il qu’il soit comme elle, quelqu’un qui se nourrit de sang. Il fallait qu’elle le vérifie de suite, et de la meme façon courtoise qu’avait prise le pirate elle se présenta.

« Lamia Carn, originaire et résidente exclu de la société de cette ile et comme vous l’avez remarqué amatrice d’hémoglobine, d’ailleurs vous en voulez ? »

Lamia tendit à son interlocuteur le cou ensanglanté de sa victime


Dernière édition par Lamia Carn le Mar 31 Aoû - 19:11, édité 1 fois
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par William Morgan le Mer 21 Juil - 14:22

L'instinct du sanguinaire William ne l'avait pas trompé. La créature, il se refusait à employer le terme de femme, qui se tenait face à lui avait la partie basse du visage recouverte de sang. Elle venait littéralement de croquer le cou de sa victime, un acte de barbarie qui en aurait répugné plus d'un mais qui avait le mérite d'amuser le Rouge. Après tout, entre amateur d'hémoglobine ils pouvaient se comprendre. En tout cas dans une certaine mesure... Il n'était pas près à se laisser aller à des pratiques aussi répugnantes que sa nymphe sanglante, se nourrir de sang c'était bon pour les animaux, pas pour les chasseurs comme lui. Pareille offre eut le mérite de changer l'expression du visage de William, qui d'un regard amusé passa à une mimique quelque peu désabusé teinté d'un soupçon d'écœurement.

"Sans façon, je ne mange pas de ce pain là, je vous le laisse volontiers."

"Par contre je me dois d'avouer gente Dame que ce rouge vous va a ravir, il est fort dommage qu'une si belle créature soit exclue de la société... Enfin cette société ne vaut pas grand chose et..."


SHPLAF !

Un son pour le moins inhabituel, correspondant au bruit fait par un journal tombant de haut et mené par le vent et le Dieu de la Loose, le dit journal termina sa course en plein sur la figure du Pirate. Comment réussir à imposer un minimum son charisme quand même les éléments se liguaient contre vous ? Levant les yeux au ciel, le responsable de l'accident ne tarda pas à se présenter.

Alors que la journée continuait son cours, dans le ciel une ombre se traça, un simple V de forme au début pour se préciser de plus en plus au fur et à mesure. Un oiseau, voila ce que c'était, un pélican pour être précis !

Cet animal au plumage monochrome voltigea jusque devant la personne sous elle et amorça un atterrissage en douceur. Les détails de son être apparurent alors plus précisément à qui y prêterait attention : une casquette plus sombre parée d’un tissu et, autour du cou, une mallette de cuir portant l’inscription « NEWSPAPER ».

Arrêté et au sol, il se mit droit et attendit de voir si la personne désirait un de ces fameux journaux bien connu en échange de 50 berrys uniquement. L’oiseau ne s’attarderait nullement, ayant encore énormément de zones à desservir : un oui ou un non rapide était de mise afin de lui indiquer s’il devait laisser la personne ouvrir la mallette.

Machinalement, le Rouge envoya son du à l'animal tandis qu'il parcourait d'un œil distrait les avis de recherche, il fallait bien se tenir au courant de la concurrence après tout. Il sembla trouver son bonheur après seulement quelques pas, son visage s'illumina tandis qu'il découpait une des affiches du journal, affiche qu'il présenta de suite à son interlocutrice.



"Voici ma carte de visite, tout juste remise à jour par les services de la Marine. On peut dire ce qu'on veut d'eux mais au moins pour ça ils sont efficace..."

"D'ailleurs en parlant de Marines, je suppose que vos...activités vous valent quelque problèmes dans la région, êtes vous connue des autorités chère Lamia ?"


Et hop, on en revenait rapidement au business, le cadavre du berger se vidant de son sang, les moutons affolés, le journal tout juste feuilleté, tout ça ne revêtait qu'une importance secondaire aux yeux du pirate qui voyait sous ses yeux se dessiner un avenir radieux avec la jeune vampire locale. Si ça ce n'était pas de la chance, trouver un être à canines dotés d'attributs féminins (et d'un bras mécanique pour ne rien gâcher) sur une île telle que Gemeylrum, c'était un signe démoniaque que l'homme ne saurait ignorer.
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Lun 2 Aoû - 23:51

Finalement, la face montrant le désenchantement à la limite de l’écœurement de son interlocuteur après son invitation à partager ce petit dessert fit comprendre à Lamia que cette rencontre n’était pas ce à quoi elle s’attendait. Elle qui s’imaginait avoir trouvé un homme buveur de sang, une personne ayant la même maladie, peut-être même un frère de sang puisque ce trouble se transmet génétiquement. En tant qu’amateur d’hémoglobine, elle se demandait qui pouvait-il bien être. Comment pouvait-il être amateur d’hémoglobine comme il le disait et avoir refusé de communier son repas avec elle. Cette question était vraiment intéressante pour la dame au bras d’acier qui souhaitait en apprendre un peu plus sur l’homme qui lui faisait face.

D’ailleurs sa fiche de présentation ne tarda pas à lui être divulguer. Alors que William commençait à complimenter notre vampirique Lamia sur la magnifique couleur de ses lèvres, un objet l’arrêta net après avoir eu pour point de chute le visage de Will. La malchance du pirate fit naitre un petit rire dans la bouche de la demoiselle qu’elle étouffa dans la seconde suivante en posant ses mains sur sa cavité buccale. Puis, après avoir donné sa pièce en échange du mondial à l’oiseau maladroit à qui il devait de s’être pris le journal sur la caboche, le Rouge se désintéressa un peu de Lamia pour feuilleter les nouvelles jusqu’au moment ou il arracha une page et avec fierté la tendit à Lamia. La jeune fille put reconnaitre dessus le visage du pirate, doté d’une prime de 15,000,000 ce qui étonna grandement la vampire. Comment un pirate aussi courtois que le gentleman qu’elle avait devant elle pouvait avoir une telle prime, il est vrai que son visage avait l’air plutôt agressif et fourbe mais à sa façon courtoise de parler il paraissait etre une personne plutôt aimable. Mais l’homme revint vite à s’intéresser à Lamia en lui demandant :

"D'ailleurs en parlant de Marines, je suppose que vos...activités vous valent quelque problèmes dans la région, êtes vous connue des autorités chère Lamia "
Une question que personne n’avait encore eu l’occasion de lui poser, aussi bien parce qu’elle se cachait des autres, s’arrangeant pour ne pas se faire que parce qu’il n’en avait pas eu le temps comme ce malheureux berger mort qui gisait entre les deux êtres vivants.

« Certes on me connait sous le nom de bêtes ou d’animaux dans les histoires que l’on raconte aux petits enfants pour qu’ils ne sortent pas la nuit. Mais jamais personne n’a encore eu l’occasion de discerner mon visage, ou tout du moins, de le décrire à d’autres »

Lamia termina sa phrase en regardant le jeune décédé se trouvant devant elle.

La vampire se mit debout pour être à hauteur de William et lui posa à son tour des questions pour en connaitre un peu plus sur lui, tout en restant attentif à ses moindres faits et gestes puisque le gaillard, d’après les marines, devait être assez fort.

« Et vous ? Quels actes vous valent ces 15 millions ? »



Dernière édition par Lamia Carn le Mar 31 Aoû - 19:28, édité 2 fois
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par William Morgan le Dim 29 Aoû - 23:19

Le sanglant pirate s'amusait bien pour l'instant. Une petite discussion autour d'un cadavre fraichement égorgé, qui plus est avec la meurtrière, voilà qui le mettait en joie. L'odeur du sang frais, sa vue sur les lèvres et le visage de la jeune Lamia suffisait à le rendre heureux. La jeune femme était... spéciale. Outre son goût pour le sang, elle arborait une paire de canines sur-développée et un bras mécanique qui en aurait impressionné plus d'un. William rechignait à l'admettre mais cette petite était littéralement hors norme, tout à fait le genre qu'il lui fallait à bord. Et afin de "l'intégrer" à l'équipage il avait la mission idéale en tête, une mission à 5 Millions de berrys qui ne pouvait être menée à bien que par elle puisque son visage était encore inconnu.

Un sourire cruel naquit sur le visage du pirate tandis que la jeune femme se redressait pour se mettre à sa hauteur. Son sang aurait sans doute été délicieux mais il y avait plus important pour le moment.


"Vous ne laissez pas de témoin derrière vous et c'est fort bien ! Pour dire vrai j'en suis même ravi ! Oh, avant que vous n'ayez des pensées stupides rassurez vous, je ne vais pas vous dénoncer. Vous vous doutez bien que je ne pourrai pas rentrer dans un poste de la Marine comme ça."

De nouveau le pirate prenait son ton charmeur, c'était tout juste s'il ne papillonnait pas des cils pour séduire la belle monstruosité qui lui faisait face. Entre spécimens hors norme on s'apprécie visiblement, surtout quand l'autre lui demande de détailler son CV. L'égo du Rouge Pirate était par trop important pour laisser passer pareille occasion.


"Ma prime ? Oh une broutille, j'ai fait un peu de grabuge en claquant la porte de la Marine. Rien de bien méchant, tuer mon Commandant ainsi que les soldats tentant de m'empêcher de partir, détruire la moitié de la base... "

"Bon... Il se pourrait aussi qu'ils aient remarqué les cadavres que je laisse derrière moi, contrairement à vous chère Lamia je raffole de la lumière des projecteurs. Ôter la vie sous les yeux de tous est la chose la plus jouissive qu'il m'ait été donné de faire. Quand vous passez lentement votre lame sur le cou de votre victime et que vous sentez la vie la quitter lentement alors que tous ont leurs regards braqués sur vous... C'est tout simplement magnifique."


L'homme émit à cette pensée un soupire s'apparentant plus au gémissement de plaisir. Visiblement il revivait la scène et durant la description il avait même fermé les yeux. Une fois l'introspection finit, il darda de nouveau son regard incandescent sur la jeune femme.


"Satisfaite ? J'espère bien que oui parce que sinon les choses risquent de mal finir... Je suis recherché, tu es recherchée. Désormais deux alternatives seulement s'offrent à nous."

"La première : l'un de nous meurt ici. Regrettable n'est ce pas ? Je préfère la seconde de loin. Tu embarques à mon bord. Peu m'importe ce que tu sais faire, tes talents de chasseuse d'humain me suffisent amplement. De plus j'ai une tâche à te confier qui va nous rapporter gros. Alors, qu'en dis tu, tu te décides à quitter cette île qui t'a rejeté pour parcourir les mers et répandre une trainée de sang partout où tu passes ? Pour recouvrir ce monde d'un rouge roi, de ce pourpre si magnifique dans laquelle tu aimes à tremper tes lèvres ? Viens avec moi Lamia et nous offrirons au monde un spectacle d'une couleur inoubiable je te le jure."


Et voilà, William s'était encore enflammée. Durant tout son speech le ton avait accéléré, la voix s'était élevée et le regard allumé, quasi fiévreux. Non seulement il était passé au tutoiement mais il avait même fait une offre à la jeune femme, une offre qu'elle ne saurait refuser sous peine de mort et pour le coup il avait complètement oublié son acolyte tête de poulpe. Bah tant qu'il parvenait à revendre l'autre buse aux Marines et à faire réparer le navire grâce à l'argent tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il lui faudrait juste trouver une victime pour ce soir, il sentait déjà sa "faim" le reprendre et lui tirailler l'esprit. William n'était pas homme à ne pas écouter ses pulsions mais il savait se refréner quand il le fallait. Espérons que Lamia n'en ferait pas les frais, il n'y avait pas de raison pour que ça soit le cas, pas vrai ?


Dernière édition par William Morgan le Ven 3 Sep - 1:00, édité 4 fois
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Ven 3 Sep - 0:46

William me rassura sur le fait qu’il ne me dénoncerait pas auprès de la marine locale, ce qui était en effet assez logique puisque comme il me l’a fait remarquer, il était impossible pour lui de rentrer dans une base. Ensuite, il prit un plaisir à m’étaler tout son CV. Je pense que c’est une question que j’avais bien fait de poser, tellement l’enthousiasme de mon partenaire de conversation était flamboyant à l’idée de me raconter les raisons qui explique ce tel chiffre sur son CV. J’avais put le remarquer par l’écarquillement de ses yeux et le ton charmeur qu’il prit, ainsi que sa façon vantarde à dédramatiser ses faits et gestes. Néanmoins, il finit de façon encore plus zélatrice en expliquant précisément la manière dont il tuer ses victimes, je l’avais même vue fermer les yeux pendant son discours comme s’il voulait se remémorer la vision de ses victimes en pleine assassinat. Et ce petit soupire jouissif à la fin de ses paroles, c’était donc de cette façon qu’il se nommait « amateur d’hémoglobine ». En une simple question j’en avais appris beaucoup sur ce phénomène et notamment sur ses fantasmes sanguins. Il ne m’en avait rien caché tellement sa fierté sur ce sujet était trop importante pour qu’il se taise.

Il reposa son regard empli de machiavélisme sur moi juste après avoir finit, et sans que j’eu le temps de répondre, me demanda si j’étais satisfaite. Apparemment, c’était une question rhétorique puisqu’il ne me laissa point le temps d’y répliquer. La suite devint un peu plus glauque pour moi, après qu’il me proposa deux alternatives. La première où l’un de nous devez mourir, et lui comme moi savions que mis à part un gros coup de bol pour moi se serait lui qui l’emporterait. Je pense que même la fuite ne m’aurait pas réussit, j’étais surement un peu moins rapide avec mon bras d’acier qui m’alourdissait. Il était donc logique pour moi d’accepter la deuxième proposition si elle était moins dangereuse. Dans le pire des cas je pourrais peut-être fuir à un autre moment. De toute façon il ne pouvait pas me proposer la mort ou la mort. Finalement la deuxième proposition n’étais pas si mal il me proposait une vie libre, où je pourrais tuer librement, le seul inconvénient était peut-être que je sois prochainement rechercher si j’embarquais avec lui. Et puis il me vanta ce deuxième choix avec tant d’ardeur et une telle beauté que recouvrir ce monde d’un rouge roi où j’aime tremper mes lèvres, pour citer ses propos, me paraissait une idée magnifique. Je m’étais peut-être emportée au moins autant que lui sur ces mots poétiques qu’il m'enrolla presque en me les déclara. J'avais meme fermer les yeux comme il l'avait fait précédement pour mieux m'imaginer un monde où boire du sang ne serait plus une tare. Encore fallait t-il voir quelle sorte de tache il voulait me confier.

« Je vous avoue William que votre deuxième proposition me parait la plus raisonnable et que rougir le bleu de ces océans est une idéologie à laquelle j’aimerais prendre part. »

« J’accepte donc quelque soit la tache qu’il m’est confiée. »
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par William Morgan le Ven 17 Sep - 18:54

A chaque mot qui s'échappait des lèvres de William les yeux de la vampire s'allumaient comme ceux d'un enfant au pied de l'arbre de Noël jusqu'au moment où elle clos ses paupières. Un souffle hésitant, de la sueur, des pulsations plus rapides... Mais c'est qu'elle adorait littéralement ce qu'il lui racontait ! Le pirate sentait qu'il avait ferré son poisson, il avait agité l'appât suffisamment longtemps maintenant et l'autre avait mordu directement. Il ne restait plus qu'à remonter lentement, enfin ça aurait été valable pour un vrai pêcheur. Pour un sociopathe déserteur fraichement passé pirate rien ne valait un bon coup de poignet bien sec et surtout une forte dose de franchise.


"Une idéologie ? Vous n'y êtes pas, il s'agit là de quelque chose de plus réaliste que ça. Fais moi confiance et un jour nous pourrons contempler ensemble l'océan tant souhaité."

Sans attendre plus longtemps, William tourna le dos au cadavre et à sa nouvelle compagne et reprit le chemin qu'il avait employé à l'aller. Direction le bateau, la vente de la Spathule ce n'était pas le genre de choses qu'on faisait attendre surtout quand on avait un besoin urgent de liquidités et un bateau à réparer.



"La tâche dont tu vas devoir t'occuper et simple mais ô combien lucrative. J'ai à mon bord une raclure d'homme dont la tête est mise à prix à hauteur de 5 Millions de Berrys. Tu devines la suite pas vrai ? Tu vas livrer le gars, vivant, à la Marine et à nous la prime ! C'est plutôt simple comme première mission pas vrai ? Mais faut bien un début à tout."

"Avec cet argent je pourrai faire réparer le Bloody Mary. D'ailleurs à ce sujet, si tu connais un autre marginal amateur d'hémoglobine qui s'y connait en matière de navires... Il y aura du boulot et pas qu'un peu."
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Sam 2 Oct - 12:03

Juste après m’avoir affirmé que cette idéologie deviendrait réaliste, mon nouveau partenaire me tourna le dos et commença à marcher. Cette direction n’était pas celle de Gemeylrum , je pensai donc qu’il devait retourner sur son bateau qui était aussi le mien, maintenant. En tant qu’ingénieur naval je m’imaginais déjà une superbe bâtisse, comme ceux des plus grands de ce monde. Je me mis donc à le suivre et après quelques pas, il me dévoila la mission que je devrais accomplir. Déposer un homme à la marine pour récupérer sa prime ? A peine avais-je accepté de monter sur un navire pirate qu’il m’envoyait déjà dans le camp opposé. Tout du moins cela devait être une tâche aisée comme il le disait si bien puisque de toutes manières je n’étais pas connue des marines, il me suffirait donc juste de transporter la marchandise et d’en recevoir quelques Berrys en échange.

« Dis comme ça, oui ça a l’air … »

Il ne me laissa point le temps de répondre qu’il me dévoila à quoi servirait l’argent obtenu. Il voulait réparer son bateau, le Bloody Mary, quel nom sanglant qui me correspondait à merveille, ce navire me plaisait déjà. Mais si tout cet argent allait aller dans les réparations alors le bateau avait du subir de sérieux dégâts. Je commençai à me dire que ce n’était pas le bateau de mes espérances. Il cherchait un ingénieur navale aussi marginal que moi! Parfait! j’étais la femme de la situation.

« Des connaissances sur les navires, on peut dire que je tombe à pic. Sans vouloir trop me vanter on peut dire que je m'y connais dans le domaine. Je pourrais au moins vous servir à autre chose que faire du troc avec la marine, ou boire le sang de vos ennemis. »

J’espérais que mon nouveau compagnon était fier d’être tombé sur moi. Nous continuâmes de marcher tout en parlant de choses et d’autres comme de giclettes de sang, de veines et d’artères, lesquelles nous préférions croquer ou couper pour ce monsieur. J’essayais de combler les silences en racontant mes quelques morbides souvenirs sur les personnes à qui j’avais pris le liquide de vie. Même si j'avais l'impression que mon partenaire ne partageait pas mon point de vue et trouvait mes manières quelque peu dégoutantes.

Enfin nous arrivâmes sur la plage, les pirates avaient jeté l'encre un peu plus loin dans l'eau. Le bateau me paraissait plus petit que ce que je m’attendais. L'éloignement aurais pu causer une illusion d'optique, mais on ne me la fait pas à moi, experte sur le sujet. Enfin bon ... j'étais déjà impatiente de le visiter. Ce Bloody Mary m'excitait déjà. Quoique les couleurs qui tiraient sur celles de la marine ne me semblaient pas en accords avec ce joli nom. il faudra y remédier!

« Puis-je faire un petit état des lieux pour faire l’inventaire des choses à réparer ? Ou je dois tout de suite commencer ma mission ? »

Sans même me préoccuper de sa réponse, j'étais déjà assis dans la barque, prête à ramer. Et si sur un flash, je ne m'étais pas rappelée que le propriétaire allias le Rouge était encore là, je serais partie sans lui.


Dernière édition par Lamia Carn le Lun 1 Nov - 13:06, édité 2 fois
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par William Morgan le Dim 24 Oct - 22:43

La chance, déesse capricieuse dont les faveurs ne vont jamais à celui qui les sollicite. Déesse dont la lumière ne tombe que sur Ses élus, Ses petits chouchous choisis il y a de cela fort longtemps. William avait suffisamment vécu en ce bas monde pour avoir acquis la certitude qu'il n'appartenait pas à ce groupe de privilégiés, que ces petits veinards ne partageraient jamais leur trésor avec lui. Oh combien il avait pu se tromper...

En ce jour si quelconque, William venait d'avoir de la chance... et du flair. A l'odorat il avait su repérer l'odeur du sang à travers la campagne déserte. Grâce à son nez il avait pu poser ses mains couvertes de sang sur une fille encore plus versée dans l'hémoglobine que lui. Le simple fait d'avoir trouvé pareil être méritait déjà un toast. Mais que pareil individu accepte de se joindre à lui et se mette aussitôt à son service, c'était inespéré !

La conversation, morbide bien évidemment vu le duo en question était animée aussi étonnant que cela puisse paraitre. Pour ces deux là parler de mort revenait à parler de leurs rêves, de leurs passions et cela garantissait à leur conversation un intérêt qui ne perdait jamais de son mordant.

"Très chère Lamia..." Quelque chose avait changé en William au début de cette tirade, son œil s'était allumé et il s'était rapproché de la jeune femme, un sourire charmeur et charmant aux lèvres. Un sourire qui lui donnait un faux air de gendre idéal. De plus les lèvres qui esquissaient ce sourire s'étaient rapprochés de celles de la jeune femme jusqu'à ne laisser que quelques millimètres d'écart entre elles avant que le pirate ne se ressaisisse et ne s'éloigne. "Vos talents me seront utile n'ayez crainte, tous vos talents qu'aujourd'hui vous considérez peut être comme futile. Tous ces talents prouveront leur utilité tôt ou tard dans cette grande aventure qui est la notre."

Lentement l'homme passa le bout de sa langue sur ses lèvres semblant jauger le physique de sa compagne d'un œil critique. Il n'y avait aucune trace d'envie ou de lubricité dans son regard, plus une froideur calculatrice. Visiblement il évaluait déjà les divers talents de sa nouvelle compagne de voyage. Si l'entretien d'embauche s'était plutôt bien déroulé pour la jeune demoiselle Carn, il lui faudrait peut être se montrer accommodante vis à vis des regards et de l'attitude de son compagnon. Le plus... étrange, se produisit quand ils atteignirent enfin la crique. Le Rouge profita de l'excitation de la jeune ingénieur pour... pour quoi au juste ? L'humer ? La respirer ? Son visage se trouvait à quelques centimètres à peine de celui de la jeune femme, ses yeux étaient mi clos et seul un léger frémissement des narines indiquait qu'il respirait. Pendant cet instant qui sembla durer une éternité, William écouta le sang présent sur les mains de Lamia lui raconter tout ce qu'il désirait. Le Bloody Mary avait vraiment gagné une recrue de choix.

"Hein ? A oui... État des lieux... Fais comme il te plait, un inventaire des réparations à effectuer me semble une bonne idée ceci dit.
Ne t'attardes pas trop quand même, nous avons encore beaucoup à faire."
avatar
William Morgan
Red Will
Red Will

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Vice-Capitaine
Supérieur : Brask Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Lamia Carn le Mar 2 Nov - 21:40

Durant le trajet qui menait à la crique, les deux humains, si l’on pouvait appeler ces personnes des humains car le Rouge était un démon avide de tuer et Lamia était une jeune femme assoiffée d’hémoglobine, discutait de choses et d’autres qui les faisaient rêver. Jusqu’au moment où
"Très chère Lamia..." Je remarquai que l’air psychopathe de William, qui à vrai dire me plaisait car j’avais rencontré un homme avec qui parler librement de mes habitudes et de mes passions, se changea en un air séducteur. Il me regardait avec son sourire charmant et se rapprocha de moi si près, que je ne sus comment réagir. Je ne m’étais jamais retrouvée dans une pareille situation, ou plutôt, d’ordinaire s’était moi qui m’approchais du visage de mes victimes puis de leur cou pour enfin les croquer. Que voulait-il de moi ? Un baiser ? Je ne le connaissais pas assez, bien que nos passions pour le sang se ressemblent sans pourtant être les mêmes, je ne pouvais pas faire ça. Il se rapprocha de plus en plus ses lèvres étaient maintenant à quelques millimètres des miennes. Je ne savais plus quoi faire !Devrais-je le repousser. Mais s’il se vexait. Faut pas que j’oublie que sa prime est assez importante, s’il s’énerve cela pourrait mal finir pour moi. En quelques secondes, le Rouge avait réussis à troubler mon esprit. Je me posais maintenant un grand nombre de question à son sujet son changement d’attitude était vraiment surprenant. Les pieds légèrement écartés, le dos droit, les bras le long du corps de façon décontractés j’avais adopté la posture de la neutralité.

*Je suis un lampadaire, je suis un lampadaire, je suis …*

Pourquoi un lampadaire ? Je ne sais strictement rien. Peut-être parce que j’étais plantée dans le sol droit comme un « I », ou bien que ce fut l’objet le plus inutile qui m’était passé dans la tête à ce moment-là. Il faut avouer que c’est bizarre de choisir un lampadaire. Les yeux grands ouverts comme des ampoules qui le fixaient, je m’étais même relâchée la mâchoire ce qui faisait que j’avais la bouche ouverte telle une carpe. Comme si j’étais vraiment inanimée, comme si aucune conscience ne m’habitait, j’avais cessée de penser. Et je ne devais surement pas être belle à voir.
Ouf ! Il s’était retiré, surement que ma forme lampadaire et bouche de carpe l’avait repoussé. Puis son attitude changea encore. Il posa son regard sur moi, pas de la façon où un jeune homme pris d’amour pour une jeune femme le ferait mais plus d’une manière à me juger sur mon apparence. J’aurais dit qu’il jaugeait mes compétences aux vues de mon physique.

Une fois dans la barque, je pris les deux pagaies tout naturellement. Morgan m’avait invité sur le bateau il était assez normal pour moi de ramer pour nous deux. Et avec tout l’enthousiasme que j’avais à aller voir sur quel bâtiment j’allais naviguer prochainement, cela aurait surement était plus vite que ce soit moi qui rame. Quoique, la poussée d’adrénaline qui m’avait gagné, m’empêcha de bien contrôler mon bras d’acier. La trajectoire pour rejoindre Bloody Mary ressembla donc plus à un zigzag qu’à une ligne droite. Bref ! Quand nous arrivâmes au bateau, j’étais un peu essoufflée, mais je ne laissai pas non plus le temps au Rouge de faire de la politesse pour me laisser monter sur le pont. Je sais donc l’échelle de corde et commença à escalader. Sur la barque, j’étais assis à l’avant et donc de dos au navire, je n’avais donc pas put prêter attention à la rambarde en morceaux. Ce fut donc une surprise énorme lorsque j’atteignis le haut de l’échelle. J’eus un haut le cœur de voir un navire si maltraité. Je m’agrippai à un reste de la rambarde de ma main métallique pour me hisser jusqu’en haut. L’évènement imprévu fut que le morceau auquel j’étais accrochée se brisa. je fut déstabilisée, mais par chance je réussis à me rattraper tant bien que mal à un autre bout de bois qui dépassait du pont. En regardant en bas, je vis le bois flotter à la surface de la mer.

« Ça va en bas ? Rien de cassé ? »

En tout cas j’aurais mis ma main à la patte pour ce qui est de la destruction du navire. Il faut dire que ce n’est pas vraiment de ma faute s’il ne tenait plus. Un désastre encore bien pire qu’une rambarde cassée m’attendait une fois en haut. Je me tenais debout sur le rebord du bateau et là s’était une monstruosité qui me sautait aux yeux. Ces pirates avaient totalement détruits le pont du Bloody, ils en avaient laissé partir un tiers. Je me décidai donc à aller faire un tour dans la cale pour voir si la coque, elle, s’en était bien sortie. Le seul problème était qu’il me fallait traverser un vrai parcours du combattant pour rejoindre les fonds du bateau. Après avoir sauté de poutre en poutre et descendu les marches qui menaient dans les dessous sombres du navire, je fis la rencontre d’une nouvelle personne.

[ HRP : spathule n’existant plus, je peux le faire réagir ou pas]
avatar
Lamia Carn
Vamp
Vamp

Localisation RP : South Blue
Rang/Grade : Ingénieur naval
Supérieur : Alexander 'Brask' Roc

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Petyr Pyvell le Mer 3 Nov - 16:05

[hrp]Post en relation avec le post initial de ce sujet.[/hrp]

Point of vue : Brienne

Brienne fut la première à trouver le navire. Cela faisait déjà trois jours que les quatre membres de l’équipe de protection de Petyr sillonnaient les rivages de Gemeylrum à sa recherche. Ils s’étaient efficacement partagé le travail, mais l’île comptait un nombre affolant de mouillages et de criques propices à l’ancrage de petits bateaux pirates. Mais la résilience de la petite équipe était proprement ahurissante et le travail fut fait en un temps très respectable.

À la minute où elle découvrit l’objet de leurs recherches, Brienne contacta par mini-escargophones le reste du groupe. Petyr était encore injoignable car la portée de ces escargophones miniaturisés ne dépassait pas l’île et ses alentours.
Il fallut encore attendre quelques temps pour que celui-ci soit à portée, mais une fois joint, ses directives fusèrent, nettes et précises.

« Godric, Gart, rejoignez-moi à la base de la marine.
Alayn, Brienne, surveillez le navire, restez cachés et ne vous montrez sous aucun prétexte. Un membre de cet équipage m’intéresse : homme, svelte, longs cheveux noirs, une bonne dose de folie dans les yeux. Si vous l’apercevez, ne le lâchez plus, suivez-le aussi discrètement que possible, ne l’approchez jamais à moins d’une centaine de mètres. Quand je vous recontacterai, je vous demanderai de l’aborder seul. Commencez donc à réfléchir à un moyen de l’isoler. »


« Reçu monsieur. »

Ils avaient énoncé cette phrase ensemble d’un ton uniforme et sans réplique. La réaction ne tarda pas : discrètement, Godric et Gart s’éclipsèrent ; quant à Alayn et Brienne, ils fondirent encore plus complètement dans le décor, aussi invisible que des fauves dans la savane.

Ils avaient pris soin de se poster sur une falaise menue qui dominait la crique où mouillait le navire volé, et une longue-vue collée à l’œil, ils épiaient le moindre mouvement.
Une heure peut sembler bien longue quand on ne fait qu’intensément fixer le balancement placide d’un navire et l’on a souvent tendance à s’endormir. Pas Brienne, pas Alayn, leur vigilance ne souffrait aucune faille. Vigilance qui fut récompensée relativement tôt : le soleil était encore haut dans le ciel quand un mouvement attira l’attention des deux compères.

Deux personnes avançaient tranquillement vers l’embarcation. Brienne compris immédiatement pourquoi Petyr leur avait interdit de s’approcher de l’homme.
Grand, les cheveux ridiculement longs, ce personnage respirait la folie, elle dansait dans ses yeux et les faisait luire comme des feux. Mais dans ce regard brûlant, on lisait aussi une volonté ferme et arrêtée, une volonté indéfectible et inébranlable. Oui, cet homme était dangereux, très dangereux.
La femme qui l’accompagnait révélait nettement une folie similaire en elle. Mais dans ses mouvements transparaissait une hésitation qui ne trouvait pas son image chez son compagnon. Elle n’avait pas la même inflexibilité ni la même fermeté que l’homme à ses côtés.

Brienne sut immédiatement que s’il le fallait, ils pourraient disposer de la femme. Le réel problème était l’homme : même avec l’aide d’Alayn, un combat ne tournerait pas forcément à leur avantage et un tel affrontement laisserait au mieux un unique survivant derrière lui, un survivant qui ne serait pas forcément l’un d’eux.
Elle se surprit alors à espérer que Petyr ne leur donnerait pas l’ordre d’affronter ce monstre et se mordit impitoyablement l’intérieur de la joue pour s’en punir.
avatar
Petyr Pyvell
Le serpent
Le serpent

Localisation RP : South Blue - Gemeylrum
Rang/Grade : Agent du Gouvernement Mondial
Supérieur : Les cinq étoiles

Feuille de personnage
Points de vie:
1/1  (1/1)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit conte vampirique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum