Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Aller en bas

Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Lun 10 Mai - 2:22

Ile de Laguna, Base de la Marine commandée par le Capitaine Nepel.


Quel que soit l'endroit, un cachot reste un cachot. Que ce soit sur la base secrète des traqueurs, à fond de cale d'un navire pirate ou dans le QG de Marijoa, un cachot restait un cachot. Toujours aussi froid, toujours aussi humide, toujours aussi peu agréable. Alors pourquoi dans ce cas, le cachot qui vous retient est il toujours le plus atroce ? Allez savoir...

S'éveillant chacun dans une cellule, les deux pirates prennent lentement conscience de l'environnement nouveau dans lequel ils ont débarqué. Ils sont enfermés et visiblement bien au frais à en croire la température. Cela laisse présager quelques problèmes à venir...


Dernière édition par PNJ OPR le Mer 19 Mai - 11:32, édité 1 fois
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Greev Skydeva le Lun 10 Mai - 18:12

-Debout saloperie de pirate ! Debout ! Allez ouvre les yeux enfoiré !

La douleur se fait soudain réalité, des coups frappés sur le visage afin de réveiller les prisonniers. Enfermés chacun dans leur cellule (voisines ceci dit), les deux pirates prennent conscience du drame qui s'est joué pendant leur absence. Ils sont dans une base de la Marine ! Face à eux se tiennent plusieurs soldats visiblement de très mauvaise humeur, ils ne sont pas là pour jouer appariement.

Un des Marines, visiblement un gradé à en croire ses épaulettes, brandi un avis de recherche qu'il te tend sous le nez.

-Greev Skydeva ! Ta tête est mise à prix mon lascar ! 800.000 ! Une somme assez ridicule pour un poisson comme toi, y parait que vous vous vendez beaucoup plus cher !

Les trois marines présents dans la cellule s'esclaffent. Qu'il est aisé de se moquer de quelqu'un qui est solidement enchainé et qui ne peut se libérer quoiqu'il fasse.

-Alors mon grand ? Tu as perdu ta langue hein ? Ca t'en bouche un coin de te réveiller ici pas vrai ? Mais tu sais quoi, c'est ici que tu vas mourir sale pirate ! Ici, sur l'île de Laguna !

Quelle semaine pourrie !

C’est vrai quoi. A peine 5 jours plus tôt, Greev s’était vu contraint de tuer sa famille adoptive et celle qui fut pendant longtemps sa seule amie. Depuis cet événement, il n’avait fait que se cacher et se battre. Briser des crânes à coup d’objets divers c’est bien marrant, mais quand c’est parce que leurs propriétaires tentent de vous tuer, l’enjeu n’est pas le même. Alors qu’il pensait s’en être enfin sortit, avec une équipe de choix pour l’épauler de surcroit, tout ce petit monde s’était retrouvé envoyé au fond des océans par une saleté de vague.

Et voilà qu’on le réveillait à coup de crosse de fusil en pleine tête. Comme s’il n’avait pas assez mal au crâne comme ça…

Le jeune homme poisson ne mit donc pas longtemps à émerger. S’habituer à la luminosité des lieux n’était pas non plus une étape très compliqué dans ce trou à rat. Face à lui, un marine, gradé qui plus est, agitait un bout de papier sur le quelle on pouvait voir le visage de l’hybride accompagné de la mention « mort ou vif ». Les deux autres marines, armés de fusils, rigolaient bêtement aux blagues du premier.

La situation était plus que critique. Greev fit un rapide constat de son état physique. Il était torse nu et son short partait en lambeau. Comme si cela ne suffisait pas, l’air frais de sa cellule et l’eau qu’il avait du trainer sur lui depuis l’océan, achevaient sa résistance au froid. La bagarre était un bon moyen de se réchauffer songea-t-il.

Cette idée s’envola rapidement quand il se rendit compte qu’il était étroitement enchainé. Impossible même de se relever. De toute façon face à des fusils, il n’y avait pas grand-chose à faire, dans l’immédiat du moins. Cependant, la brutalité de l’homme qui l’avait entravé semblait avoir remis en place son épaule gauche. Son corps était parcouru de courbature mais au moins, il pouvait s’en servir.

Une fois toutes ces constatations faites, l’hybride retourna finalement son attention sur le marine et son papier. Cette photo était vraiment ratée. Il se serait fait une joie de s’amuser avec son auteur s’il l’avait eu sou la main.

Le gradé commençait sérieusement à lui taper sur le système avec ses railleries. Le mélange d’urine et de sueur qui flottait dans l’air n’était pas de nature à le calmer non plus.

-Et si tu me détachais histoire de voire jusqu’à combien ta carcasse peu me faire monter ?


Il serra immédiatement les dents. Son enfance lui avait prouvé que l’humain préférait frapper dans la mâchoire s’il avait l’outil adéquat sous la main. Une crosse de fusil par exemple.


Dernière édition par Greev Skydeva le Mer 19 Mai - 11:25, édité 2 fois
avatar
Greev Skydeva
Homme-poisson requin mako
Homme-poisson requin mako

Localisation RP : West Blue
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.2fight.com/index.php?par_num=91196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Mar 11 Mai - 0:20

"Heeeeeeiiiiiiinnnn ? Qu'est ce que t'as dit le poisson ? J'ai pas du bien entendre !"

Le Marine ponctua ses dires d'un violent coup de pied dans les côtes de l'hybride, une façon sans doute de montrer qu'il n'était pas d'accord. Afin d'être sur que son message pacifique était parvenu à destination, il flanqua ensuite une droite magistrale en direction de la machoire de l'homme-poisson. Voilà comment on se faisait comprendre. D'ailleurs l'homme paraissait prendre un certain plaisir à se défouler sur l'hybride, un raciste surement...

"Lieutenant Nigols ? Mon Lieutenant ? Vous devriez arrêter, sinon il ne risque pas de pouvoir parler et vous savez combien le Capitaine tient à ses informations."

Arrivé à la dixième droite (ou gauche) environ, le Lieutenant arreta d'utiliser l'homme poisson comme punching ball et lança un regard méprisant au soldat ayant eu le cran de l'interrompre. Cependant, il se reprit et reculant de quelques pas, entreprit de reprendre "l'interrogatoire".

"Greev Skydeva, recherché pour divers actes de troubles dont des meurtres de civils... Ton compte est déjà bon mon gars, mais ça peut se passer en douceur ou pas... Ca dépend de toi. Récemment tu t'es manifesté aux côtés de Lionfish Rask... Alors j'vais aller droit au but."

"Rask ? Il est où ? Combien vous êtes dans son équipage ? Qui d'autre y'a à part toi ? File moi des noms ou je te jure que tu vas passer un sale quart d'heure..."
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Greev Skydeva le Mar 11 Mai - 14:06

Bien que surpris, l’homme poisson encaissa sans broncher le coup de pied qu’il reçu aux côtes. N’en avait-il pas une d’abimée par là hier ? Ce LionFish était vraiment talentueux en matière de soin. Les coups de poings au visage ne lui firent pas plus d’effet. Il en fut lui-même impressionné d'ailleurs. Lui qui 24h plus tôt n’arrivait pas à tenir debout face aux attaques des jumeaux, ne trouvait même pas utile d’éviter ces pichenettes. Il fallait dire qu’après avoir été passé à tabac par un monstre de deux mètres de haut et tout aussi large qui se fait surnommer Croque-les-os, le jeune homme n’avait plus la même notion d’endurance.

Certes cette saleté d’humain frappait comme une fillette, mais il était bel et bien sérieux. Il suffisait de voir son regard, que l'hybride ne connaissait que trop, pour comprendre qu’il n’était pas enclin à lui faire de cadeau.
Le Lieutenant Nigols, tel était donc son nom, se calma enfin et repris sa petite conversation. Greev profita de ce répit pour recracher le sang qui s’était accumulé dans sa bouche. Le goût du sang sur ses lèvres lui apportait toujours une sensation bizarre. Un sentiment difficile à décrire précisément, mais qui se traduisait en général par une crise de colère. Oui, le sang dans sa bouche l’énervait pour être plus clair.

Tout ce temps, l’homme poisson avait eu l’impression d’entendre quelques choses de familier, ailleurs dans le couloir sur lequel donnait sa cellule. Impossible pourtant de se concentrer dessus avec le vacarme que faisaient les trois hommes devant lui.

-Greev Skydeva, recherché pour divers actes de troubles dont des meurtres de civils... Ton compte est déjà bon mon gars, mais ça peut se passer en douceur ou pas... Ça dépend de toi. Récemment tu t'es manifesté aux côtés de Lionfish Rask... Alors j'vais aller droit au but.

-Rask ? Il est où ? Combien vous êtes dans son équipage ? Qui d'autre y'a à part toi ? File-moi des noms ou je te jure que tu vas passer un sale quart d'heure...

C’était donc la raison de leur présence dans cette cage puante. Ils n’avaient réussi à retrouver que lui. Si les autres membres de l’équipage avait finit dans le même état, ils auraient pourtant dû tous les ramasser. C’était comme d’aller aux champignons. A moins que…

A moins que les autres l’aient abandonné. C’est vrai, ils auraient très bien pu le laisser aux mains des marines pour assurer leur fuite. Comment pourrait-il le savoir ? Ses souvenirs faisaient un énorme bon entre une vague qui brise le bateau et un coup de crosse dans la gueule.

Non ! Il ne pouvait se résigner à croire cela. Ils s’étaient prouvés leur loyauté durant leur fuite.
Ils avaient pourtant tous l’air honnête… pour des pirates. Que croire ?

Une chose était sure. Les marines étaient plus que mal informés. Greev pouvait trouver là un moyen de s’en sortir. S’il la jouait fine, et qu’il arrêtait de se mettre Nigols à dos.

Pour eux, Rask semblait être le capitaine. Ce devait donc être bien plus qu’un vieil homme poisson en vadrouille pour que les marines fasse ce genre de déduction. Il devait même sûrement être un gros bonnet pour qu’il vaille la peine de faire tout ce cinéma. Que dirait Nigols et ses amis s’ils apprenaient que LionFish n’était parmi eux uniquement pour « filer un coup de main » au véritable boss ?

-Des noms j’peux vous en donner tout une flopée. Mais je pense avoir des choses bien plus intéressantes à dire. Des choses qui pourraient même vous surprendre.

Il jaugea d’un regard la réaction des marines, leur laissa le temps d’ingurgiter les informations.

-Mais avant tout, il me faudrait quelques… comment dire… garanties.

Son ton était calme. Il devait réprimer son envie de rire face à leur bêtise, sinon une corde s’en chargerait pour lui. Il ne fallait pas non plus leur donner l’impression de trop prendre d’assurance. Mieux valait pour le jeune homme que Nigols s’estime encore maître de la situation.
avatar
Greev Skydeva
Homme-poisson requin mako
Homme-poisson requin mako

Localisation RP : West Blue
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.2fight.com/index.php?par_num=91196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Mer 12 Mai - 13:24

Quand le jeune hybride fit mine de parler, le Lieutenant Nigols retrouva soudain son sourire. Il avait l'air presque charmant quand il cessait d'afficher cette moue méprisante qu'il avait quasiment en permanence. Il avait l'air à la fois surpris et excité mais en quelques secondes ce fut surtout l'excitation qui prit le dessus, il flairait la grosse affaire, une occasion royale pour prendre du galon. Les deux hommes derrière lui semblaient n'en avoir que faire et suivait d'une oreille distante la conversation, visiblement peu inquiet à l'idée que l'homme poisson puisse se libérer de ses liens.

"Oooh ? Des noms ? Des trucs intéressants ? Je vois... Je vois..."

"Pour ce qui est des garanties, dis moi ce que tu as comme infos, on verra ce que je peux t'obtenir en échange... T'es qu'un tout petit poisson, si grâce à toi je peux serrer le gros vieux poisson et doubler cette garce de Marinne, pour sur que t'en auras des garanties !"


Etait il sincère ? Surement pas, il affichait une lueur au fond de ses yeux, le genre de lueur qui trahissait ses pensées et son ambition. Comment pouvait il relacher un pirate alors qu'il était Lieutenant de la Marine ? Il ne le pouvait tout simplement pas.
Si Greev prêtait attention à ce qui se passait à l'extérieur de la cellule, il put voir passer un sergent chef au crâne légèrement dégarni. Celui-ci lui lança un regard... bizarrement compatissant avant de poursuivre sa route.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Greev Skydeva le Mer 12 Mai - 20:04

Il fallait croire que la promesse d’une information plus qu’intéressante et le ton mystérieux sur lequel Greev l’avait annoncée avaient réussi à faire mouche. Bien que le marine tentait de dissimuler un tant soit peu son intérêt pour les choses que son prisonnier avait à lui dire, on pouvait clairement lire sur son visage l’excitation qui l’habitait. Rask était donc un si gros poisson.

Cependant l’affaire n’était pas gagnée. L’homme poisson était toujours pieds et poings liés et ses garanties mettaient du temps à se préciser. Il y avait fort à parier que Nigols ferait tout pour avoir les informations et se débarrasser ensuite du pirate. Greev devait à tout prix éviter d’en lâcher trop d’un coup, sinon sa monnaie d’échange ne lui servirait à rien.

*Pour sûr que j’en aurais des garanties ? Je suis peut être encore qu’un paysan, mais c’est certain que toi, tu veux me plumer, saleté*

Le jeune homme voyait très bien comment allait se dérouler la suite des événements. Le Lieutenant et lui avaient tout deux des choses à offrir et à demander. Chacun disposait de ses propres cartes et devait s’en délester pour avoir accès à celles de son adversaire. Au final, ce serait celui qui n’aurait plus d’atout dans son jeu qui se ferait plumer.
Il fallait jouer serré, trop en demander pousserait l’adversaire à utiliser des méthodes plus efficaces pour obtenir ce qu’il désirait.

*Jusqu’où est-il prêt à me suivre ?*

L'hybride avait un moyen tout trouvé pour répondre à cette question.
Il était réveillé depuis quelques minutes à peine et montrait aux marines son visage le plus déconfis. Son corps était couvert de blessures et son estomac réclamait de quoi se remplir. En d’autre terme, l’homme poisson avait une tête à faire peur. Aucune difficulté pour lui donc de se faire passer pour quelqu’un d’affamé, puisqu’il l’était. Il commença doucement à pencher la tête en avant comme si ses forces le quittaient.

*Non ! L’appâter d’abord.*

Il redressa la tête subitement, fixant Nigols droit dans les yeux.

*Il cherche un gros poisson ?*

-Et que diriez vous d’un… pêcheur.

Métaphore et mystère. C’était parfait. Sa voix était suffisamment éteinte pour l’aider à faire passer la suite.
Voyant le changement d’expression sur le visage de son interlocuteur, Greev comprit qu’il pouvait continuer sa petite scène.

Sans prévenir, la tête de l’homme poisson tomba en avant, emportant avec elle le reste du corps. Cette chute fut interrompue par les chaines qui retenaient l’hybride au mur. Feignant de se redresser, il fit mine de perdre a nouveau l’équilibre et s’affala contre la paroi dans son dos.

-J’ai… j’ai faim.

Peut être en avait-il trop tenté… il n’aurait su dire. Dans sa tête, la scène était plutôt réaliste, mais il n’osa pas relever les yeux de peur de voir Nigols et ses acolytes rire de ses talents d’acteur. Sentant l’instant s’éterniser, il décida de lâcher un dernier os à ronger à son geôlier.

-C’est pas Rask…

Il ne réussit pas à achever sa phrase, surprit subitement par sa véritable fatigue.
Dans le couloir, un autre marine passa rapidement. La tête tournée vers le sol, l’homme poisson n’eut pas l’occasion de voir son visage.
avatar
Greev Skydeva
Homme-poisson requin mako
Homme-poisson requin mako

Localisation RP : West Blue
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.2fight.com/index.php?par_num=91196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Ven 14 Mai - 18:06

"Un pêcheur ? C'est quoi ce délire ? Tu te fous de ma gueule le poisson ?"

Malgré ce qu'il disait, le Lieutenant Nigols semblait intéressé, très interessé même. C'est d'ailleurs surement pourquoi il eut l'air aussi paniqué lorsque la tête du jeune hybride bascula en avant, s'il mourrait maintenant non seulement il n'aurait aucune information mais en plus son Capitaine allait le tuer et ce n'était pas une métaphore.

"Oh, arrête ton cinéma mon gars, ouvre les yeux bordel ! Qu'est ce que tu veux dire par "c'est pas Rask" hein ? Tu veux dire quoi ? C'est lui le gros vieux poisson, tu vas m'faire croire que y'en a un autre au dessus ?"

Il se retourna pour poser une question à ses acolytes visiblement dépassés par les évènements.

"Y'a qui comme homme poisson super balèze ? Encore en vie hein."

"Euuuuh... Jimbei ?"

Visiblement c'était là la réponse qu'il attendait, ou en tout cas elle lui suffisait.

"C'est Jimbei c'est ça hein ?

...

Oh merde il s'est évanoui.

Mais qu'est ce que vous foutez bon sang, allez vite me chercher d'quoi l'nourrir et l'réveiller ! S'il meurt ici j'vous jure que vous en répondrez devant le Capitaine !"


Visiblement la menace porta ses fruits, les deux marines partant à toute vitesse hors de la cellule en oubliant même d'en refermer la grille laissant le Lieutenant Nigols seul avec son prisonnier attaché.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Greev Skydeva le Mar 18 Mai - 17:46

Surpris dans son sommeil, l’homme poisson sursauta, ce qui eut pour effet de le réveiller. Secouant la tête, clignant des yeux, il parvint tant bien que mal à évacuer sa fatigue. Il pourrait tenir éveiller encore une bonne dizaine de minutes dans cette position. S’étirer et bouger un peu l’auraient aidé à tenir le coup, mais ses chaines l’obligeaient à se tenir assis contre le mur. Il réussi après quelques efforts à tendre ses jambes.
Laissant s’échapper un grognement, il étira ses membres postérieurs à leur maximum. Il était bien réveillé oui, mais toujours affamé. Le sel qui s’était accumulé dans sa bouche l’avait totalement desséchée. Il lui faudrait un grand verre d’eau également.
Greev jeta un coup d’œil autour de lui. La scène avait drôlement changé pendant les quelques seconde d’inconscience de l’hybride. Les deux gardes s’était fait la malle et la porte de la cellule était entre-ouverte. Voir ce grand espace vide entre les barreaux le laissa rêveur. La liberté était là, à quelques mètres de lui. Il était inutile de songer à tous les marines qui devaient se situer entre cette porte et la vraie liberté.
De toute manière Nigols lui faisait toujours face et ses chaines le retenaient encore. Ce constat le ramena bien vite à la réalité. La réalité, c’était le Lieutenant qui le regardait avec insistance. Il faisait une drôle de tête. Etait-ce de la colère, de la peur ? Difficile à dire. En tout cas, les derniers dires de son prisonnier semblaient l’avoir marquer.

Greev décida qu’il était temps de laisser s’estomper ses doutes. Une partie au moins.

-C’est pas Rask… C’est pas Rask le capitaine.

Il avait la gorge sèche, et s’était laissé surprendre. Il avait du recommencer sa phrase pour qu’elle soit compréhensible. Cependant sa voix portait de moins en moins. Le prisonnier avait bien peu d’énergie pour la gaspiller à hurler sur son geôlier.

-Rask n’est pas le capitaine. C’est un simple membre de l’équipage. Mais vu l’effet qu’il te fait, j’imagine de quoi t’es capable pour chopper le mec qui a réussi à l’engager.

Sa voix était de plus en plus faible. Nigols n’aurait pas pu entendre la fin de sa phrase s’en s’approcher un peu plus de lui.
Greev s’arrêta la, et lança au Lieutenant qui en disait bien plus long que tout ce qu’il aurait pu chuchoter. Il ne parlerait plus avant d’avoir était nourri.
avatar
Greev Skydeva
Homme-poisson requin mako
Homme-poisson requin mako

Localisation RP : West Blue
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.2fight.com/index.php?par_num=91196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Mer 19 Mai - 11:41

Les propos du jeune hybride tout juste réveillé semblait rassurer le Lieutenant Nigols. Tout sourire, celui-ci tendait l'oreille attentivement, de façon à ne pas perdre le moindre détail.

"Rask ? Qu'un membre d'équipage ? Tu t'fous de moi ? Y'a que les Yonkous pour avoir des mecs avec une prime pareille comme matelots !"

Même si cela paraissait fou, Nigols semblait vouloir y croire. Si Rask n'était vraiment qu'un sous fifre, la capture de son chef lui vaudrait bien plus que le grade de Capitaine. Il serait Colonel ! Non Commodore même !

Si Greev ne savait pas exactement à quoi Nigols pensait, il pouvait voir la cupidité briller dans ses yeux, il ne fallait pas être grand druide pour deviner vers quoi les pensées du Marine se tournaient. Cependant, le regard éloquent que lui lança l'homme poisson ne lui plut pas du tout. Il s'approcha de Greev de façon à lui prendre le menton dans la main, secouant celui-ci comme un fruit sec.

"Te fous pas de moi la Sardine ! Tu vas me dire tout ce que j'veux savoir et ensuite seulement t'auras à bouffé. Compris ?!"

Excité par autant de révélations, manipulé par l'hybride, Nigols venait de commettre une erreur en s'approchant aussi près de Greev. Celui-ci pourra-t-il en profiter ?
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Greev Skydeva le Mer 19 Mai - 18:17

*Voilà c'est ça, approche...*

Greev lisait à présent dans le regard de Nigols comme dans un livre ouvert. Il voyait dans ses yeux tous ses espoirs de carrière, le pouvoir que lui offrirait la capture de ce pirate mystérieux. Son esprit s'envolait sans retenue vers ces rêves. Il en oubliait même clairement tout principe de sécurité. Le danger ne représentait pour lui plus rien à côté de l'importance de ce qu'il pouvait gagner dans cette histoire. Il s'approchait, petit à petit, pas à pas, pour s'assurer de ne manquer le moindre mot de l'homme poisson.

*Avance... c'est bien...*

Le prisonnier se contentait à présent de fixer fermement son vis-à-vis. Réprimer tout sourire. Ne pas lui laisser comprendre dans quel merdier il se mettait. Rester complètement neutre.
Le lieutenant allait bien trop vite. Il cherchait à bruler les étapes pour ne pas laisser sa chance s'enfuir. Quelle erreur. Laisser le temps à l'homme poisson de se nourrir aurait été un choix bien plus judicieux. Au lieu de cela, il approchait sa main du visage au teint bleu, oubliant totalement le risque qu'il représentait.

*Encore un peu... Parfait !*

Le pirate laissa enfin échapper un sourire. Un sourire qu'il avait eu tant de mal à contenir jusqu'alors, dévoilant ses deux rangées de dents aiguisées comme des lames.

*Tu refuses de nourrir le brave homme que je suis... tu vas t'en mordre les doigts*

Evitant de rire à ses propres pensées, le prisonnier lança sa tête en arrière pour que la main de Nigols ne soit plus en contact avec son menton. Il manqua de peu de se cogner au mur derrière lui. Relançant sa tête en avant, il ouvrit la bouche en grand et y engouffra la main qui avait osée le toucher. D'un coup de dent, il trancha tout ce qui avait bien voulu se laisser prendre. Il se jeta alors en avant. Sa bouche était à nouveau grande ouverte. Il poussa avec sa langue les morceaux de doigts qui y restaient. Ses dents plantèrent sans la moindre difficulté dans la chair du marine, à la jonction de l'épaule et la gorge. Il remarqua avec un soupçon de frayeur que son torse était oppressé par ses chaînes. Son cou était étiré au maximum. Si sa proie s'était reculée de quelques centimètres de plus à cause de sa douleur, il aurait pu filer. Mais cela n'était pas important. Maintenant qu'il le tenait, il n'était pas près de le lâcher.

C'était un instant privilégié pour les deux humanoïdes. La vie de l'un ne dépendait à présent que de la volonté de l'autre. Cependant, Greev avait remarqué que le lieutenant portait une arme sur lui. Serait-il assez fou pour l'abattre dans une telle position. Même le plus ignorant des paysans sait qu'une bête quel que soit son espèce reste fermement accrochée à sa proie, même une fois morte.

L'homme poisson sentait une colère monter en lui. Il lui aurait été si simple de le tuer. Il ne fallait cependant s'y résoudre, en aucun cas. L'homme était sa seule chance de sortie.

Pourtant, ce gout, cette odeur... Greev ne pouvait se contenir. Son cœur battait à un rythme effréné. Le gout du sang était si étrange. Il était très complexe pour le jeune hybride de définir ses sensations qu'il ressentait. Son esprit ne pouvait supporter plus longtemps ce torrent sensoriel, mais son corps semblait en avoir une soif insatiable. C'était à la fois grisant et écœurant. Cette contradiction intérieure n'eut qu'une seule répercussion extérieure. Une affreuse colère.

Sa colère montait.

Son contrôle sur lui-même s’amenuisait.

Il n'arrivait... Je ... Je n'arrive plus à contrôler mes pensées correctement.

La colère monte en moi. Cette saleté de liquide s'infiltre dans ma bouche. Je n'ai aucun moyen d'éviter de l'avaler. Et plus j'en ingurgite, plus mon cœur veut sortir de mon corps. Et ces saletés de chaînes qui me retiennent. Je grogne, je hurle. Je ne peux plus faire que ça, avec cet imbécile dans la bouche. Est-ce qu'il va finir par comprendre ce que je veux de lui ?? Détache-moi bon sang ! DETACHE MOI !

Le temps est trop long. Je ne peux plus attendre. Chacun de mes pores rêves d'être de l'autre côté de ces foutus barreaux. Finir le travail sur cette pourriture d'humain qui souille ma bouche. Orgueilleux, avare... il ne mérite pas mieux que de crever le salaud. Non, il ne doit pas crever, pas maintenant. Il doit me servir. Oui, me servir. A moins que... à moins que je ne me débrouille tout seul.

La colère ne cesse de monter. Et ces foutues chaines n'y arrange rien. Je tire. Je tire de toutes mes forces. Si seulement elles pouvaient lâcher. La colère partirait. Je pourrais aussi me débarrasser de cet incapable. Oui c'est ça, tirer plus fort, encore, toujours plus fort. Cédez bon sang !!!!
avatar
Greev Skydeva
Homme-poisson requin mako
Homme-poisson requin mako

Localisation RP : West Blue
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.2fight.com/index.php?par_num=91196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Ven 21 Mai - 16:53

Totalement obnubilé qu'il était par ses rêves de promotions et de gloire, le Lieutenant Nigols avait commis une erreur fatale.

Sa main droite venait d'être amputé de deux de ses doigts et le hurlement qu'il avait poussé tant sous le coup de la douleur allait rameuter sous peu toute la troupe devant la cellule de l'homme poisson. Malheureusement pour lui, il serait mort à leur arrivée si la situation restait ainsi, le Capitaine ne faisait pas de quartier... Il allait devoir s'en sortir tout seul avant que les gardes n'arrivent ou que l'homme poisson ne se décide à lui arracher la gorge.

"Ca va mon Lieutenant ? Vous avez hu... "

Un marine venait d'arriver, il avait mis à peine dix secondes à venir et braquait déjà son arme sur... sur quoi au juste ? Sur les deux humanoïdes enchevétrés.

"Relache le Lieutenant tout de suite ou je tire !"

Il n'en fallait pas plus pour faire paniquer le malheureux Nigols qui décida de jouer son va tout pour tenter de sauver sa peau.

"Nooon ! Tirez pas ! Tirez pas ou y va m'bouffer la gorge !

Vous foutez quoi bon sang ? Magnez vous d'lui retirer d'le détacher ou il va m'croquer le cou !"


"Mais Lieutenant c'est..."

"La ferme ! C'est un ordre !"

Visiblement dubitatif mais surtout très soumis aux ordres, le soldat s'executa et baissa son arme avant de s'approcher des deux hommes. Au bout de quelques secondes il parvint à mettre la main sur la clef tant désirée. Le "clink" libérateur se fit entendre juste après apportant un soulagement immense au Lieutenant Nigols qui se voyait déjà libre.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Greev Skydeva le Lun 24 Mai - 0:52

Ma respiration s'accélère. Le rythme de mon cœur suit cette cadence effrénée. Tous les muscles de mon corps sont tendus, luttant pour faire céder les chaînes qui me retiennent. Elles sont trop solides. Je force comme jamais je n'aurai cru cela possible, mais rien n'y fait. Je dois me libérer, putain il faut que j'me libère. Je sens que mon cœur veut quitter cet endroit par tous les moyens. Il accélère encore. J'ai l'impression qu'il va exploser si je ne lui offre pas ce qu'il désire.

Je ne fais même plus attention à Nigols. Ce crétin ne semble même pas comprendre ce que j'attends de lui. Si ses hurlements rameutent la cavalerie avant que je ne me sois débarrassé de ces foutues chaînes, il le regrettera.

Je tire de toutes mes forces, rien à faire.

C'est alors qu'un garde entre dans la cellule. Il est armé et me tient en joue. Il me menace. Cet abruti comprend-il qu'il ne me tuera pas sans que j'emporte son supérieur avec moi ? Nigols, tu vas vraiment regretter ta bêtise.

Tout le monde est très tendu. Je suis à deux doigts d'arracher ce qu'il reste de la gorge de ce trou. Lui, par contre est quasiment en train de chialer pour sa vie. Le garde, lui, ne sait absolument pas quoi faire. Le doigt sur la détente de son fusil il me regarde avec horreur, attendant que je lui donne une occasion de tirer. Il a vraiment l'air stupide.

-Nooon ! Tirez pas ! Tirez pas ou y va m'bouffer la gorge !

Putain, ça fait plaisir de voir que ce foutu Lieutenant a compris de quoi il retourne. Mais le soldat réfléchi trop. Mon coeur accélère encore un peu alors qu'il hésite. Il se fait finalement remettre au pas par Nigols et son grade.

Je ne suis toujours pas libre. Il met un temps inimaginable à trouver sa clé. Il s'approche de nous, coince son arme entre ses jambes et commence à chercher le cadenas. Il met encore une fois beaucoup trop de temps à mon gout. Je me demande s'il se rend compte de la chance qu'il ait que ma bouche soit déjà pleine. Dépêche-toi bordel !!!

Clik !

Pas trop tôt.
Il tente de reprendre son arme et de s'éloigner. Trop tard. J'ai déjà libéré l'une de mes mains. Cette main empoigne une touffe de cheveux. Il n'a pas le temps de s'en rendre compte, j'écrase son crâne contre le sol. Une fois, deux fois, trois fois... On en parlera plus. Ça lui apprendra à être si lent.

Je lâche enfin prise sur Nigols. Du sang dégouline de ma bouche et de sa plaie. Ce sang... cette odeur. Tout ça me monte encore à la tête. J'attrape son arme et le jette à terre. Je ne sais pas me servir de ce truc, mais ça, il ne le sait surement pas. Je la pointe dans sa direction et me relève doucement. Quel plaisir.

Je m'étire, je sautille. Quelle joie de pouvoir enfin bouger à sa guise. Ce n'est cependant pas le moment de s'éterniser. Les hurlements ont dû faire leur travail et d'ici quelques secondes cette cellule sera entourée d'hommes armés. Je dois bouger et vite.

Je vois les clefs par terre. Elles pourraient m'être utiles, aussi je les ramasse pour les cacher dans ma poche. J'attrape mon otage par le col et le relève brutalement. Il n'a pas l'air en bon état, je dois me dépêcher avant qu'il ne me claque dans les mains. Je le pousse vers la sortie violemment.

Enfin. Je suis enfin en dehors de cette cellule. Je ne manque pas d'envoyer le marine contre le mur d'en face en sortant. Je regarde à droite, à gauche. Pas moyen de savoir où est la sortie. J'attrape Nigols par les cheveux et pointe l'arme contre sa nuque.

-Par où on sort, enfoiré !!

Ce cloporte ne répond pas. Il commence à perdre connaissance. Je le rattrape par les épaules avant qu'il ne s'écrase au sol. Il gémit. C'est au moment où j'hésite à lui écraser la face contre le mur que j'entends quelque chose. Une chanson.

« J'suis avec pelote d'épine,
D'ailleurs j'aime bien sa méd'cine.
C'est vrai que j'suis un fan d'acier,
Pourtant, j'ai plus envie d'trainer. »

Qui peut bien être l'idiot qui chantonne une merde pareille. Ces conneries me tapent sur le système, mais la voix est familière. Je n'arrive pas à mettre un nom dessus. C'est qui bordel !!

Nigols se décide enfin à refaire surface. Il me montre du doigt la direction de la sortie. A l'opposée d'où vient la chanson. Je suis pressé bon sang. Pourquoi faut-il qu'un imbécile vienne me perturber durant ma fuite. Je dois au moins savoir qui s'est.

Je fais quelques pas en sa direction. Putain !

-Grisom ?? Mais qu'est-ce que tu fous ici bordel ?

Je ne prends même pas la peine d'écouter ses jérémiades. Le temps presse. D'une main, je tiens Nigols, qui vacille à nouveau. De l'autre je le menace avec sa propre arme... J'ai pas assez de mains bordel.

-Tiens moi ça toi !

J'envoie le revolver à travers les barreaux, vers Grisom. Je peux ainsi récupérer les clefs dans ma poche et je me rends soudain compte que je n'ai pas la moindre idée de laquelle peu bien ouvrir cette saleté de cellule. J'attrape la première qui passe entre mes doigts, elle ne rentre même pas dans la serrure. La seconde refuse de tourner. La troisième... La troisième m'emmerde déjà.

-Merde !! Demerde toi avec ça, putain !

Je jette également le trousseau de clé à l'intérieur de la cellule. Le sort de cet humain ne m'intéresse pas. Je dois avancer. La liberté n'attend pas pour quelqu'un qui sent que son cœur va le dévorer de l'intérieur. Je pousse l'autre cadavre pour qu'il comprenne qu'on reprend la route. Il ne va vraiment pas bien. Il faut que je fasse vite. Je dois me rapprocher le plus possible de la sortie avant qu'il ne crève. Un otage mort ne me servira à rien.
avatar
Greev Skydeva
Homme-poisson requin mako
Homme-poisson requin mako

Localisation RP : West Blue
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.2fight.com/index.php?par_num=91196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Mer 26 Mai - 12:03

[Réaction pour Greev uniquement]

L'hybride avait réussi à refiler arme et clefs à son compagnon et désormais il avancait comme une furie à travers les couloirs. Son otage mourrant comme bouclier et son courage comme seul arme. De toutes les directions il pouvait entendre des pas précipités se rapprocher, les Marines réagissaient rapidement, il n'allait avoir que très peu de temps s'il voulait pouvoir leur échapper. Le malheureux Nigols eut bien du mal à lui indiquer la direction à prendre au premier embranchement.

Le jeune hybride continuait à avancer en suivant les consignes de l'homme, malheureusement au bout de deux virages, celui-ci cessa de parler et cessa même de réagir aux torgnolles que lui flanquait l'homme poisson pour le réveiller. Il venait de s'évanouir. Cela signifiait il la fin du malheureux Greev ? Peut être pas... A une quinzaine de mètres de lui se trouvait une fenetre donnant sur l'extérieur. C'était là son ticket de sortie. Malheureusement si Greev avait trouvé la sortie, il avait lui aussi été débusqué. En effet, à l'autre bout du couloir se tenait cinq marines dont un portant des galons de Capitaine. Sans cela il aurait été dur de le distinguer de ses hommes, il n'était ni spécialement grand, ni spécialement large. En fait hormis son bandeau sur l'oeil gauche, il n'avait aucune particularité. Si le Capitaine n'avait pas l'air étonné, les soldats, eux, avaient l'air surpris de se retrouver face à l'évadé et marquèrent un temps d'arrêt.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Greev Skydeva le Mar 20 Juil - 17:44

Je ne prête déjà plus la moindre pensée à l’incapable que je viens de quitter. Mon esprit est ailleurs. Il essaye en tout cas. Ma présence dans ces lieux m’insupporte, me répugne. Le tambour battant dans mes entrailles me rappel à l’ordre. Sortir, quitter cette prison par tous les moyens. J’avance à grandes enjambées en poussant devant moi mon otage. Il n’a plus la moindre force. Saleté de race faiblarde. Il n’a plus la force de marcher. Il ne me servira plus à rien une fois mort. Je dois accélérer. Sortir avant que son inutilité ne soit totale. Merde !

Je cours alors. Il réussi à me montrer la direction à suivre. Il ne suit plus du tout le rythme. Il lève le bras, c’est suffisant. Il titube. Il tombe. Il trébuche. A l’intersection suivante je le porte à moitié, sous le bras. Je cours encore.

Je sors. J’arrive. La liberté n’attendra plus longtemps. Encore courir, encore accélérer. J’arrive à nouveau à un croisement. Le cadavre sous mon bras tend un doigt fébrile vers la droite et expire. Merde.

Tant pis. Je continue ma route, je cours je…. Merde.

Cinq hommes me font face. Tout va très vite. Pas le temps de chercher à les fuir. De toute façon la sortie est par ici. Enfin si j’en crois un cadavre. Cadavre que je brandi devant moi. Je cours, encore et toujours. Dans un premier temps, rien ne se passe. Puis des détonations. Des bruits de pas. On court vers moi aussi. Je ne regarde pas. Les balles fusent autour de moi et Nigols est un bon bouclier. Je cours. Il court. Nous courons. Je ne le vois pas. Je l’entends… MAINTENANT !

-Khyaaaaaaaaaa

Je ne reconnais pas cette voix qui sort de moi. D’un mouvement rapide je jette le corps entre mes mains en l’air. D’un coup d’œil je vois tout ce que cachait ma victime. Devant moi un militaire, pas très intimidant, un bandeau sur l’œil gauche. Quelques foulées derrière lui quatre autres pointent leurs armes vers nous. Ils ne tirent plus. Sur ma gauche… une fenêtre. Le cadavre tombe. Dans la même seconde mes mains attrapent le crâne du borgne. Ce salaud ne m’empêchera surement pas de passer. Je continue à me jeter sur lui. Je le tire vers moi. Je lance ma tête contre la sienne. Faudra avoir la tête dure pour m’empêcher de passer.

-Aaaaah

Je crie. Je crie de rage. Ce marine a effectivement la tête dure. Peut être pas autant que la mienne, mais je suis sonné. Je recule d’un pas. Salaud !!!

Comment ose-t-il m’empêcher de sortir. Se mettre en travers de ma route. Saloperie d’humain. Il ne m’enchainera pas. Les connards derrière profitent de l’angle pour recommencer à tirer. Je me précipite une fois de plus sur le borgne. Je ne dirais pas non à la liberté pour une tête un peu dure.

Mes poings partent dans tous les sens sans retenue. Je ne contrôle rien. Mes battements de cœur s’en chargent. Gauche droite. Ce salaud ne m’arrêtera pas.

[hrp : c'est la reprise hein =/ ]
avatar
Greev Skydeva
Homme-poisson requin mako
Homme-poisson requin mako

Localisation RP : West Blue
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.2fight.com/index.php?par_num=91196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Ven 13 Aoû - 20:20

Certains ont de la chance, d'autres non. Visiblement le jeune homme-poisson en manquait cruellement. Penser qu'il était tombé sur l'homme le plus fort, ou en tout cas le plus gradé, de la base alors que la liberté lui tendait enfin les bras. C'était d'une injustice presque aussi criante que la douleur qui lui vrillait la tête. Il avait l'impression d'avoir embrassé un tas de caillou sur ce coup là et ça faisait mal et pas qu'un peu. La douleur était presque insupportable et son mal de crâne faisait passer la pire cuite de sa vie pour une aimable plaisanterie. C'en était à un point où même sa vision s'en trouvait troublée !

Ne se laissant pas arrêter par un détail aussi infime, l'hybride fonça bille en tête sur le Marine. Son adversaire ayant encore un oeil valide, se contenta d'effectuer quelques pas de côté afin de sortir de la trajectoire de l'homme poisson, un peu à la manière d'un torero jouant avec un taureau. A peine a-t-il esquivé l'hybride que l'ordre claque, sec. Le malheureux pirate se trouve à quelques mètres à peine des soldats, leurs fusils braqués sur lui. Une véritable exécution en somme...

"Abattez moi ce chien !"

Aussitôt les balles volent, fort heureusement seules deux d'entre elles viennet se loger dans l'hybride. Une dans le poitrail, l'autre au niveau de l'épaule gauche. Vu la distance c'est à se demander comment ils ont fait pour ne pas lui loger quatre balles dans la tête. Les matelots devaient avoir perdu de leur superbe en voyant l'aspect peu glorieux de ce qui restait de leur Lieutenant... Cela dit encaisser deux balles, ça fait mal, très mal même et surtout ça immobilise net.

"Bande d'incapables ! Continuez à tirer, je vais vous montrer comment on matte la racaille moi !"

Le Capitaine savait bien l'avantage qu'il avait sur son adversaire et comptait en profiter. Il n'allait pas lui laisser le temps de récupérer et sans se soucier des balles qui n'allaient pas tarder à pleuvoir de nouveau l'homme se rua de nouveau sous l'homme poisson, se penchant en avant pour éviter la droite de l'hybride avant de lui asséner un direct à l'estomac. Et pour un direct c'était un très gros direct, le coup le plus puissant jamais encaissé par l'hybride. Malgré sa résistance supérieure même lui sent le contenu de son estomac danser la samba. Il devait y avoir un truc derrière la puissance de ce ridicule petit homme mais quoi ? Si Greev ne trouvait pas très vite une solution il allait y passer, d'autant plus que les soldats armaient de nouveau leurs fusils. Mais cette fois ses muscles lui répondaient, il allait pouvoir riposter et méchamment si l'envie lui en prenait.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Greev Skydeva le Lun 16 Aoû - 17:02

Le coup porté au marine résonne encore dans mon crâne. J'ai sous-estimé sa résistance. Ma vision est floue. Je ne peux pas me permettre d'attendre qu'elle se rétablisse. Je dois partir, vite. Je retourne à la charge, lançant des coups au hasard. Ce salaud bouge, je n'arrive pas à le toucher. Arrêtes de fuir, je n'ai pas le temps de jouer. Je dois...

PAN


J'entends quatre détonations et je m'arrête immédiatement. Une douleur se fait sentir... ne pas en tenir compte, avancer. Je vois à nouveau mon adversaire, sur ma droite. Je peux recommencer à le frapper. Mon bras gauche est engourdi. Je mets toute ma puissance dans un coup de poing. Ce poltron à encore esquivé, vers le bas. Je m'apprête à lui envoyer mon genou en pleine figure. Non. Il est plus rapide. Son poing s'enfonce dans mon ventre. Une douleur atroce me gagne.

Je ne dois pas en rester là. Cette douleur n'est rien à côté des coups affolés de mon cœur qui ne cherche qu'à s'enfuir. Penché en avant sous la puissance du coup j'attrape le bras de mon assaillant. Il va me le payer.

Ma main droite agrippe le col de son uniforme. Mon bras gauche s'enroule autour du sien. Je le tire vers moi pour le redresser et le déséquilibrer. Mon pied appuie contre le mur derrière moi. Il est peut-être fort et résistant, mais il ne peu pas être trop lourd pour moi.

Je suis quand même surpris. Il pèse son poids l’enfoiré. 400 ? 500 kilos ? Il en faudra plus pour m’arreter cette fois.
Je le soulève légèrement, je tends ma jambe et cours droit en direction du mur opposé. Je vais le plaquer contre, une fois a ma merci il n'aura aucune chance d'esquiver. Je pousse de toutes mes forces, mon épaule contre son buste pour l'écraser une fois de...

- ...'chier

Pourquoi on n'a pas percuté le mur ? Pourquoi on ne s'arrête pas ? 'Chier, la fenêtre !

Dans un bruit d'éclat de verre mélangé aux détonations des fusils, je tombe en avant à travers cette foutue fenêtre, appuyé sur le marine qui tombe avec moi.
avatar
Greev Skydeva
Homme-poisson requin mako
Homme-poisson requin mako

Localisation RP : West Blue
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
400/400  (400/400)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.2fight.com/index.php?par_num=91196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par PNJ OPR le Lun 23 Aoû - 21:30

Sous le poids conjugé des deux hommes la fênetre (et même une partie du mur mitoyant) cède. Attendez... Qui a dit deux hommes ? Le premier, sur le dessus bien appuyé sur celui du dessous pour s'assurer de la qualité de la chute, était un homme poisson. Le second, celui du dessous, avait une taille humaine mais son aspect était tout autre. Ce qui était à l'intérieur de l'uniforme de marine ressemblait trait pour trait à un gros tas de cailloux à forme humaine, ou pour être plus exact à un homme-rocher, ou roc, ou granit ou caillou. Peu importe ce que c'était, en attendant ça en avait l'allure et surement la résistance.

Le Capitaine avait été surpris de constater que l'autre avait pu le soulever, ses "Hey oh !Stop !" n'y avaient rien changé, l'hybride l'avait soulevé malgré son poids et les avait projeté tous les deux à travers la fenêtre. Heureusement, ils étaient au troisième étage. Encore plus heureusement, Nepel ne craignait pas grand chose. Comble de la chance, l'autre réalisait sans doute tout juste qu'il venait de commettre une énorme erreur.

Dans les une à deux secondes qui suivirent l'explosion de la vitre, sous les yeux éberlués des matelots, le Capitaine s'était ressaisi et de ses bras solide comme la pierre enserrait le jeune hybride dans une etreinte qui était une véritable carricature d'amour. Il l'écrasait à moitié contre lui, ses bras autour de son dos afin de s'assurer que l'atterissage soit plus dur pour le pirate que pour le Marine.

D'ailleurs, combien de temps ça prend une chute de trois étages ? Pas longtemps... Et ce n'est pas la chute le pire, c'est l'atterissage.

Résultat des courses : deux corps inanimés en bas, le capitaine reprend aspect humain et jure comme un charetier sur le lumbago qu'il a surement du se faire. Visiblement il va bien... Peut être un ou deux trucs fêlés mais rien de vital. Son compagnon de saut par contre a sévèrement morflé... Mais à quel point ?

L'hybride avait bien tenté d'échapper aux bras du Capitaine mais rien n'y fit, celui-ci l'aimait trop pour le laisser partir. Il tenta vainement d'user de ses muscles pour s'extraire de cette étreinte mortelle mais rien n'y fit non plus. L'autre l'enserrait et l'aurait sans doute briser en deux s'il n'avait pas été un hybride. Cependant ce que Nepel ne pouvait réussir seul, il pouvait très bien l'accomplir avec l'aide d'une bonne chute.

Le résultat se fit entendre (et sentir) par un gros CRACK. Cotes brisées, colonne vertébrale touchée et dans un état inconnu, bras hors service pour l'instant (surement le moins grave mais pour le moment l'hybride est incapable de bouger les doigts). Tout ça nécessitera des soins de qualité et beaucoup de repos mais pour l'instant ça n'a pas l'air d'être à l'ordre du jour. Greev n'est pas un faible, il ne perd pas connaissance (enfin pas forcément) mais tout ce qu'il peut ressentir se résume à un mot "douleur", son corps entier n'est plus qu'un gigantesque nerf transmettant de la souffrance. Enfin il parait que c'est bon signe d'avoir mal... Ca veut dire qu'on est vivant.

Un crachat vient atterir sur son visage, le Capitaine Nepel se tenant le bas du dos le regarde, goguenard.

"T'es là cent ans trop tôt gamin et tu vas payer pour ce que t'as fait à Nigols."

Là ça sent réellement très mauvais.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des prisonniers de choix. [Base de la Marine de l'île de Laguna]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum