Omaha beach.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par LionFish le Mar 31 Aoû - 18:31



Enfin sorti de la bicoque le petit groupe prenait le chemin de la base de la marine, Hawkins en tête.
Le programme y était chargé, mais il promettait pas mal de spectacle et une de ses bonnes vieilles aventures qui vous conduisent soit à la gloire, soit à la mort. Pensez-vous ! Délivrer deux camarades, tuer un despote, piller son coffre, foutre une bonne fessée à sa teigneuse de fille, libérer l'île de son joug et pour finir la mettre sans dessus-dessous.
La matinée avait été chargée mais là on allait enfin passer aux choses sérieuses ! Et ce n'était pas pour déplaire au vieil aventurier à l'âme d'enfant qu'était LionFish, oh ça non.


Au cours de ce trajet une certaine tension s'était visiblement répandue à l'ensemble du groupe, puisqu'ils marchaient maintenant tous en silence, l'air concentrés. Ce qui n'était pas plus mal pour Rask. Chacun pouvant ainsi profiter du calme avant la tempête afin de se préparer au mieux avant d'agir. Pour l'instant seul le doux mugissement du vent parvenait aux oreilles de l'homme-poisson, lui apportant le bruit des vagues et leur légère odeur d'iode. Ce qui en toutes circonstances apaisait son cœur plus facilement encore que les caresses de n'importe quelle femme.
Le pirate était ainsi dans les meilleures conditions pour laisser la pression monter peu-à-peu en lui, comme un feu dont chaque pas attiserait un peu plus les braises. La machine de guerre était en marche.



Tout en laissant machinalement son regard trainer autour de lui à l'affut d'un quelconque signe de danger, LionFish remarqua qu'il s'était tout naturellement poster sur la droite de Jim, un pas en retrait. Cette attitude -d'ordinaire réservée en tant que second à son ancien capitaine FisherTiger- était visiblement encrée au plus profond de son esprit. Les habitudes ont généralement la vie longue, mais c'était bien la première fois que celle-ci refaisait surface en présence de quelqu'un d'autre... Surtout d'un humain.
Au même instant celui-ci se retourna pour s'adresser à lui :

"Alors dis moi, ces 120 millions, comment est-ce qu'ils sont arrivés sur ta tête?"


Lionfish resta tout d'abord silencieux. La question était simple mais elle renvoyait à tant de choses. Surtout qu'il n'y avait jamais vraiment réfléchit, les gens ayant plus l'habitude de s'enfuir en courant que de s'y intéresser. Par où commencer ?

"Pas mal de choses patron... 135 ans à batailler sur toutes les mers ça s'rait un peu long à raconter.
Disons que j'ai surtout été le second d'un des plus audacieux et insoumis équipage de pirates qui a écumé les océans, les SunPirates. Tu as sans aucun doute entendu parler de nous et surtout de notre capitaine FisherTiger ! Tout le monde a entendu le récit d'au moins une de ses aventures.
On raconte même que les Tenryuubitos s'en servent comme Croquemitaine pour effrayer leurs morveux le soir. Mwouahaha y en a même un paquet qui n'ont plus jamais pris la mer depuis qu'on a sévit sur "leurs" océans !

Faut bien dire qu'on y a plus ou moins fait tout ce qui pouvait nuire au gouvernement mondial et à sa foutu noblesse ! Dont le lynchage en règle d'un des leurs ! Sir Raswar Hermios qu'il s'appelait, j'm'en souviendrais toute ma vie de cette journée Mwouhahahaha..."


Comme toujours ses précieux souvenirs avait le don de faire ressortir le meilleur du caractère du vieux pirate. Ce court récit avait suffi à l'embraser et à illuminer ses yeux d'une flamme bien vive, alors que son visage se marquait d'un discret mais franc sourire. Même les couleurs de ses écailles semblaient plus vives, plus flamboyantes. Au fil de ses histoires son humeur avait le don de changer encore plus vite que le climat sur la route de tous les périls, pour le meilleur comme pour le pire.
Là visiblement il était ravi ! On le sentait débordant d'énergie combattive !

"Oh oui on en a fait des aventures... c'était toute une époque..."



Perdu dans ses pensées Lionfish se mura peu-à-peu dans le silence. Jusqu'à ce que le regard interrogateur de son capitaine le ramène à la réalité. Il était facile de savoir ce qui passait dans la tête de l'humain en ce moment, de deviner quelle question lui brulait les lèvres. Celle-ci l'homme-poisson la redoutait par-dessus tout... Tous ses souvenirs n'étaient pas bons, loin de là... et il y en avait un parmi eux qui rongeait tout particulièrement le cœur de l'ex SunPirate... la mort de son mentor.
LionFish sentait qu'il était de son devoir d'en révéler au moins une partie à ce qui serait probablement son futur capitaine, mais il était encore trop tôt. Un jour il devrait crever l'abcès... mais pour l'instant il préférait le garder enfoui. Pénible ou pas cela restait son souvenir, le sien.

De plus il ne voulait en aucun cas entacher sa bonne humeur actuelle et encore moins celle de ses compagnons. Après tout ils avaient une révolution à lancer !
Profitant de l'apparition derrière une colline des premières toitures de la ville, il coupa court la conversation par un regard qui -s'il ne se voulait pas méchant- saurait dissuader quiconque de s'étendre sur la question sans risquer sa santé.

"C'est plus l'moment pour ces conneries, on arrive."




Juste avant d'être en vue de la base, Rask se retourna vers les deux hommes restés jusqu'alors légèrement en retrait. Ceci afin de leur indiquer d'un geste autoritaire de la main qu'ils devaient maintenant passer devant afin d'ouvrir la voie.

"Bon gamin c'est là que t'es censé rentrer en jeu non ? Elle est où ta taupe mon p'tit Mario ?"
.
avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par PNJ OPR le Ven 17 Sep - 17:48

Un pas après l'autre, gauche, droite, gauche, droite. Mario n'est pas le genre de type qui va aller hausser le ton et se mêler d'une conversation le dépassant visiblement. Ça causait primes par centaines de millions, personnages de légende et tout le tintouin mais ça Mario s'en moquait. Tant qu'on lui adressait pas la parole, il suivait l'enturbanné qui faisait office de chef. Le reste il s'en moquait comme de sa première paire de chaussettes.

Autour du petit groupe, la campagne défilait lentement et paisiblement. L'herbe verte, les vaches qui broutent tranquillement, les chaumières isolées et les hameaux solitaires. Visiblement la route employée n'était pas la plus fréquentée mais c'était pour le mieux car cela évitait au groupe toute rencontre non souhaitée.

Quand le vieux poisson l'invectiva, le jeune grommela un juron avant d'indiquer la base d'un vague geste de la main.

"La base là d'vant a plusieurs entrées. Des grandes, des moins grandes, des gardées et d'aut' toutes discrètes. Nous on vise la porte de la cuisine, c'est p'tit, c'est isolé. Tout peinard ! Donc on fait l'tour du batiment en s'planquant sous les taillis jusqu'à ce qu'on puisse pu. Après c'est direct contre le mur. Rolph nous attendra d'laut coté d'la porte. Suffira d'lui siffloter l'saké d'Brinks pour qu'il ouvre.

Pour l'reste c'est vot' job. Les cellules sont au 3e étage, l'bureau d'Nepel au dernier, l'cinquième. D'aut' questions ou c'bon ?"
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par Xan le Sam 25 Sep - 1:05

Bon, malgré le peu de temps qu'ils avaient passé ensemble, Xan avait pu remarquer que LionFish était un homme de caractère qu'il aurait pu apprécier, s'il n'avait été qu'un sous-homme. Le vieux était primé d'une somme peu commune, presque équivalente à la sienne, qui avait pourtant assassiné trois nobles mondiaux. C'était assez surprenant, mais le capitaine voulait bien le croire. Le médecin avait l'air d'avoir de la bouteille, et semblait capable de grandes choses. Mais de là à avoir été membre du légendaire équipage de FisherTiger... Le doyen du groupe pensait plaisanter en supposant que les Tenryuubitos utilisaient ce pirate quasi mythique pour effrayer leurs enfants. Hors, c'était en parti vrai. L'histoire d'un esclave écailleux et répugnant brisant ses chaines avant d'aller dévorer les enfants existait bel et bien, et chacun savait qu'elle était basée sur l'histoire du capitaine des Sun Pirates.

Hawkins masqua son étonnement en regardant droit devant lui, tout en écoutant le récit de son camarade. Celui-ci avait été le second d'un des personnages qui hantait ses cauchemars enfant. Pas étonnant qu'on le considérait comme un menteur, lui, débutant dans l'univers de la piraterie, lorsqu'il prétendait commander à une légende pareille. Cette histoire lui ramena à l'esprit les échos des histoires héroïques de son enfance, et il se retrouva à nouveau prit dans une étrange contradiction, entre son complexe d'infériorité devant ces grands personnages fictifs ou réels, et son complexe de supériorité devant la plupart des êtres vivants, hérité de son éducation. Ferait-il un jour aussi bien que ceux qu'il admirait? Et puis pourquoi n'obtiendrait-il pas ce qu'il voulait après tout? Rien ne lui était inaccessible de par sa naissance.

Mais il se perdait une énième fois dans ses pensées alors qu'il y avait bien mieux à faire pour le moment. Il jeta un œil à LionFish qui semblait radieux en évoquant ses souvenirs. Jim afficha un sourire franc qu'il fit à nouveau sentir par son regard et le ton de sa voix, même s'il était toujours masqué par son écharpe.


-Je ne pensais pas avoir engagé une célébrité. » plaisanta-t-il. «  J'espère qu'on fera ensemble d'aussi grandes choses que tu en as faites avec Fisher Tiger... »


Il prit son ton le plus franc et amical possible, comme si l'histoire de l'hybride et son émotion l'avaient lui-même touchées, puis se tourna à nouveau vers le sentier qu'ils suivaient, feignant de respecter l'intention apparente du vieux poisson de ne plus aborder le sujet. Finalement, ils arrivèrent en bordure du village, dans lequel le bâtiment de la marine, particulièrement grand, ne pouvait pas se rater. Le pirate s'arrêta et attendit que tous le rejoignent. LionFish interpela les deux autres, restés un peu en retrait. Avant qu'ils n'arrivent, Xan murmura sous son écharpe, rapidement tout bas afin que seul le vieil homme l'entende. L'étoffe masqua le mouvement de ses lèvres, et les autres ne purent donc rien remarquer.


-On va se séparer le temps de traverser le village. On en prend un chacun, essaie de cuisiner le tiens, disons... Mario. Il n'a pas l'air très malin, je pense que ta taille et tes dents devraient suffire à lui faire avouer un éventuel coup fourré, si son ami n'est plus près de lui. »


Le capitaine n'eut rien le temps d'ajouter, car les deux autres étaient déjà là. Le dénommé Mario annonça donc la suite du plan. Il donna quelques détails intéressants, comme les étages qu'il faudrait atteindre par exemple. Lorsqu'il se tût, Xan reprit la parole.


-Non, aucune question, mon ami. Tout est parfaitement clair. Espérons que tout se déroulera aussi simplement. »



Il ajouta cette dernière phrase d'un ton à la fois cordial et lourd de sous entendu, une main sur la poignée de sa rapière. Après un silence entendu, il continua: 


« On va se séparer pour traverser le village jusque la base. Un groupe de quatre personnes, surtout aussi disparate que le notre, se dirigeant droit dessus, ne ferait qu'attirer l'attention. Daniel et moi ferons un détour de ce coté, LionFish et Mario vous allez de l'autre. On se retrouve au point de rendez-vous. »


Sans plus de cérémonies, comme si tout était dit et que de toutes façons il n'y avait pas à discuter ses directives, l'Apostat reprit son chemin, sans regarder si Daniel le suivait, puisque ça allait de soi. Sans regarder si les deux autres obéissaient, puisque ça aussi, ça allait de soi. Une vieille habitude qu'il avait du mal à perdre, de son ancien statut de noble, mais qui au final, siérait peut-être tout aussi bien à son nouveau statut de capitaine.
avatar
Xan
L'apostat
L'apostat

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Capitaine

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par LionFish le Lun 27 Sep - 17:17



Alors que son capitaine lui tournait le dos pour partir de son côté, LionFish ne put s'empêcher de l'interpeller une dernière fois avant qu'il ne disparaisse. Car malgré toute sa bonne volonté pour se faire accepter par un nouvel équipage, il était clair que le vieux pirate ne comptait pas se laisser dicter ordre et consignes sans y mettre son grain de sel. Bordel il s'était pas tapé plus d'un siècle d'aventures pour se laisser dicter sa conduite sans réagir un minimum. Question de principe quoi ! Son avis il le donnerait autant qu'il le voudrait... Et les ordres il les suivrait à sa manière. Efficacement et avec zèle, mais à sa manière.

"Très bien patron. On se retrouve là-bas alors. Sur place je propose que t'allies secourir les autres membres de ton équipage. Après tout c'est au capitaine de prendre soin de ses hommes. Pendant ce temps, moi j'vais nous régler cette histoire de coffre-fort. Inutile que tu t'emmerdes avec ça."



Dès que Hawkins eu disparu de son champ de vision, Rask fit signe à son binôme du moment de lui ouvrir la voie. Son capitaine lui avait demandé de s'assurer de la franchise de Mario... et comme se plier à son commandement risquait de prendre un certain temps au vieil acariâtre qu'il était devenu, autant s'y mettre tout de suite. Mais honnêtement LionFish voyait mal le vieux Jeb leur faire une crasse avant d'avoir récupéré son bien. Ça s'rait débile non ? C'est donc non sans un certain manque d'intérêt que le pirate allait devoir sonder le bouseux qui lui servait de camarade occasionnel.
Le problème c'est que LionFish n'était pas vraiment le genre de personne qui prend la peine de mentir. Rask se contentant le plus souvent de dire franchement ce qu'il pensait. Après tout, ceux n'étant pas d'accord jugeant en général plus prudent de ne pas le faire savoir trop fort. Mesuré près de deux mètres et avoir une gueule à faire pleurer les enfants a aussi ses bons côtés ! La subtilité verbale étant donc un art totalement fermé au vieux pirate, LionFish n'allait pas se lancer dans une discution à quadruple sens où il y a fort à parier qu'il aurait l'air con. Plutôt crever que d'avoir l'air con devant un plouc pareil !
Qu'à cela ne tienne ! Comme toutes les personnes d'une certaine expérience, LionFish aimait se prétendre doué pour juger les personnes et leurs intentions. Il lui arrivait de se faire parfois avoir, et son manque de subtilité avait tendance à mettre les gens dans de grands paniers, mais au final le vieux pirate avait acquis un certain don à ce niveau. Sans cela il y aurait bien des années qu'il se serait fait étendre sur le carreau.

"Passe devant gamin et garde l'œil ouvert. J'te suis de près."

Mario se mit alors en route -sans omettre de ronchonner- glissant d'une cache à une autre. LionFish lui emboîta aussitôt le pas tout en reproduisant au mieux les attitudes discrètes du rebelle. Hawkins ayant préféré jouer la discrétion, autant faire ça bien. Si cela n'avait tenu qu'à lui, Rask serait passé par la grande porte le buste bombé et le regard fier, quitte à devoir massacrer la base tout entière. Ça c'était une entrée qui aurait eu de gueule ! Sous une pluie de balles et de boulets ! Massacrant tout un régiment à eux quatre !... Voilà avec quoi on fait les légendes bordel ! Pas en entrant par les cuisines comme de vulgaires voleurs.
N'importe quel spectateur pouvait voir ces pensées héroïques -voir suicidaires- dans l'attitude du pirate, qui devait lutter à chaque instant contre sa nature pour baisser la tête et rester discret. Du coup, un grommellement sans fin accompagnait la fine équipe.

*Putain non mais de quoi j'ai l'air là ?... C'qu'on me fait pas faire j'vous jure...*



Alors qu'ils se rapprochaient en cati-mini de la base, LionFish en profita pour jeter un oeil à Mario. Il arriva assez vite à une simple conclusion : si embuscade il y avait, Mario n'en savait rien. Il n'émanait de lui que l'impression du type qui fait son boulot sans se poser de questions superflues, tout en franchise et en simplicité. Un brave gars en somme. Rien à voir avec un traître attendant sournoisement son heure, Hawkins pouvait être rassuré sur ce point.

D'ailleurs ce brave Mario à défaut d'être une lumière pouvait se vanter d'être un guide efficace. Rapidement il amena discrètement le duo au niveau de cette fameuse porte des cuisines.
Glissant le long du mur d'enceinte, LionFish se rapprocha du battant en tendant l'oreille. Derrière quelques voix indiquaient la présence d'au moins une personne. Sans attendre les autres il comptait bien se mettre à l'abri le plus vite possible, Restant dehors à découvert n'amenant généralement rien de bon. De plus, cela lui laisserait le temps de faire place net pour l'arrivée de son capitaine, si complications il y avait à l'intérieur. Dans un sens ça ne serait pas plus mal qu'il tombe sur ces fameuses complications. Il n'aurait alors plus à jouer les cambrioleurs de bas étage... Pour être honnête LionFish espérait de tout son cœur être découvert assez vite. Le guerrier en mal d'action qu'il était se hâtait d'entendre les sirènes se mettre à hurler et les hordes de soldats le prendre en chasse. Ça c'était la vraie aventure !
Partagé entre sa nature de combattant et sa conscience professionnelle vis-à-vis de son capitaine, LionFish se mit à siffloter le refrain du "Saké de Binks".

On ne pouvait pas vraiment dire qu'il sifflait bien (voir même mal en fait)... mais on pouvait sentir qu'il y mettait du sien !

avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par PNJ OPR le Mar 26 Oct - 20:29

Malgré les talents de siffleurs plus que médiocres du vieux pirate la porte s'ouvrit sous ses yeux ébahis. Il semblerait que le fameux "Rolph" n'ait pas le moins du monde l'oreille musicale. Le dit Rolph était un caporal de la Marine aux traits quelque peu familier. En effet, il avait un certain air de famille avec le vieux Jeb, son fils peut être, allez savoir. Toujours est il que l'homme avait l'air passablement nerveux, ce devait être la première fois qu'on lui demandait de faire pénetrer pareils personnages dans la base.

"Dépechez vous d'entrer, allez, vite. C'est la panique ici, les gardes courent dans tous les sens... Nigols est mort !"

Le nom était inconnu pour les pirates mais pas pour le jeune Mario qui ouvrit de grand yeux, l'air très secoué. Visiblement ce Nigols était une figure locale.

Tout en faisant rentrer les pirates par la porte de service dans une sorte de compartiment de stockage, Rolph continuait son récit, la voix tremblante tant sa nervosité était perceptible.

"Le poisson lui a arraché la tête à ce qu'on dit mais Nepel lui a rendu la preille !" Il marqua une courte pause, dévisageant l'homme enturbanné et le vieux poisson en quete d'une indication sur la suite des opérations l'air de dire "et maintenant ?".
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par Xan le Mer 27 Oct - 18:03

Xan ne pu rien tirer de son compagnon. Si celui-ci était au courant d'un quelconque traquenard, il le cachait à merveille. Le pirate jugea qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter pour l'instant, et préféra se concentrer sur sa mission. D'ailleurs, ils arrivaient au point de rendez-vous, où LionFish était déjà en train de siffloter. La porte s'ouvrit au moment où Dan' et Hawkins rejoignirent les deux autres, sur un marine gradé apparemment. Le forban nota immédiatement la ressemblance avec le vieux Jebb'. Il devait être de sa famille. Entrant le premier, Jim fit signe aux autres de rester discrets tant qu'ils n'étaient pas entrés. Finalement, il pénétrèrent dans le bâtiment, dans ce qui devait être un placard, ou du moins, une pièce où l'on range ce qu'on ne sait pas où mettre...

Au récit du dénommé Rolph, Xan comprit que ses hommes avaient essayé de s'échapper par eux-même. Etait-ce une bonne nouvelle? Il n'en avait aucune idée pour l'instant. Il réfléchissait frénétiquement à un moyen de tourner la situation à leur avantage. Lorsque le caporal le regarda, l'air de demander quoi faire, le jeune homme préféra temporiser. Tout en gardant toujours son attitude assurée, il avisa les uniformes de la marines préparés apparemment par leur hôte, et le indiqua à ses compagnons.

-Pour le moment, chacun enfile le sien. »


Sitôt dit, sitôt fait, chacun se changea. Celui du capitaine était un peu large pour lui, mais ça irait. L'inconvénient était qu'il ne pouvait conserver son turban sous sa casquette, ce serait beaucoup trop voyant. Tournant donc le dos aux autres, il le défie de façon à ce qu'il masque sa bouche et son nez, à la manière d'une lourde écharpe, et enfonça sa casquette sur sa tête, baissant la visière afin de dissimuler au maximum son visage. Cela devrait suffire à ce qu'on ne le reconnaisse pas. Quand tout le monde fut habillé, Jim avait un plan. Il fit face à tout le monde, l'air aussi sûr de lui et décontracté que d'habitude.

-Rolph, vous allez guider LionFish jusqu'au coffre. Tu seras bien plus à même d'ouvrir un coffre fort que moi », dit-il avec un sourire. « Permission de vous débarrasser de quiconque posera trop de questions sur votre destination. De toutes façons, ça a déjà l'air d'être un beau bordel, un corps de plus ou de moins... »

Avant de continuer, le noble jaugea du regard Dan' et Mario. Oui, il n'y avait pas de doute possible. Dan' avait l'air malin, Mario costaud mais idiot.

-Avant ça, Rolph, tu vas nous expliquer rapidement où se trouvent les cellules, à Mario et moi-même. J'imagine que Greev et Grisom n'y sont plus, mais ça nous donnera plus ou moins une zone à fouiller pour les trouver. D'ailleurs, apparemment, Greev s'est fait rattraper, d'après ce que tu dis. Où est-ce que Nepel aurait pu l'emmener? Est-ce qu'il est toujours avec lui actuellement? »

Il jeta enfin un regard à Dan'.

-Dan', tu vas rester là et veiller à ce qu'aucun garde ne traine dans le coin. Tu as l'air assez malin pour t'en charger sans attirer l'attention. Il faut que cette sortie reste accessible. C'est ici qu'on se retrouvera pour s'échapper. Si lorsqu'on arrive, l'autre groupe n'est pas revenu, alors on part le chercher. D'ailleurs, il faudra aussi m'expliquer votre itinéraire pour atteindre le coffre, Rolph. Dans tous les cas, n'oubliez pas ce point: on ne laisse pas un seul membre de l'équipage derrière nous. »


Une furieuse détermination brûlait dans son regard. A ce moment précis, tous ses préjugés s'étaient envolés avec l'adrénaline. Son équipage était son équipage, rien de moins. Il n'était pas question de l'abandonner. Aucun de ses héros ne se le serait permit.
avatar
Xan
L'apostat
L'apostat

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Capitaine

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par LionFish le Jeu 28 Oct - 22:50



De tout temps le prestige de l'uniforme a valu à de nombreux marins de connaitre les joies de la célébrité et de la séduction. A croire qu'une veste blanche et un logo estampé "marine" faisait de vous le plus grand des Don Juan...

Ce phénomène -si répandu- échappait totalement à LionFish. Malgré tout ces efforts, il n'arrivait pas à comprendre comment un foulard débile et une tenue ridicule pouvaient avoir le moindre effet charismatique. L'exemple qu'il en avait sous les yeux renforçait d'autant plus ses impressions. Tenant du bout des ongles la tenues qu'on venait de lui tendre comme s'il s'agissait de la couverture d'un pestiféré, Rask ne pouvait empêcher d'afficher sur son visage buriné un rictus de dégout. Non mais sans rire comment pouvait-on mettre ça ?! Pour le vieux révolutionnaire qu'il était, il était hors de question qu'il s'affuble du moindre symbole gouvernemental ! Il s'agissait ici plus d'une question de principe que de faute de goût.


"Y en a pas à ma taille."


Lâchant sèchement son excuse, LionFish en profita pour jeter le paquet de chiffon dans un coin de la pièce dès que Hawkins ne fit plus attention, préférant largement avancer la tête haute que sous le couvert d'un déguisement honnis.

Ceci fait il ne lui restait plus qu'à attendre que toute la petite équipe se prête au jeu... Cela ne prit pas très longtemps, mais c'était déjà bien trop pour le vieux pirate. Quelque part dans le bâtiment l'appel de l'aventure et de l'action émanait tel le chant des sirènes, attirant de plus en plus fort LionFish. Il pouvait déjà presque sentir le bruit des combats qui approchaient, les poussées d'adrénalines qui allaient survenir, l'odeur de la peur dans laquelle ils allaient devoir évoluer. En bref tout ce qui l'avait toujours fait vibrer !



Au signal du départ donné par Jim, Rask se lança donc à grand pas dans les couloirs de la base, ne faisant déjà plus attention aux menus détails qui s'étaient énoncés juste avant. Peu lui importait ! Récupérer le coffre, foutre le boxon, tout péter, faire payer cher la Marine... Voilà tout ce qu'il en avait retenu, le reste n'ayant aucune forme d'importance !

Les couloirs défilaient sous les pas énergique du pirate, qui peu à peu sentait vrombir en lui l'excitation de l'aventure. Ce picotement qui vous prend dans le bas du dos et qui vous remonte la colonne en vous donnant une furieuse envie de bouger quoi qu'il arrive. Cette impression si familière que vous allez exploser si vous ne relâchez pas toute cette énergie qui vous empli l'âme et le cœur. Tous ces sentiments si cher au cœur de LionFish refaisait rapidement surface, balayant si facilement la rancœur que le vieil homme-poisson avait accumulé durant sa retraite. En un laps de temps si court, le poids des âges avait fait son œuvre sur son corps et son esprit, mais la flamme de sa jeunesse n'était pas morte pour autant, loin de là ! Elle attendait juste un souffle pour se raviver. Bientôt le brasier de la fougue embraserai l'homme-poisson comme il avait toujours été le cas, LionFish redeviendrait alors immortel. Ni le temps ni la marine ne l'enterreraient jamais ! Qu'on se le dise !

Sans même vérifier si Rolph suivait la cadence, LionFish se laissait dériver au grès de son instinct dans les couloirs de la base avec un seul mot d'ordre : monter. Tel un aigle surplombant les troupeaux de moutons, le tyran qui officiait ici devait avoir son bureau tout en haut de la tour, mégalo comme ils l'étaient tous. D'ailleurs Rolph n'avait pas dit un truc là-dessus ? Peut être... enfin bref, si coffre il y avait il serait surement tout en haut. LionFish gravit quatre à quatre une première volée de marche.


Au détour d'un angle il se surpris à être une nouvelle fois déçu de ne pas rencontrer de patrouilles. Mais où étaient ils donc ces Marines ?! Ce n'était pas tant l'idée de rester discret qui occupait l'esprit de Rask, mais plutôt celui de se mettre sous la main quelques victimes au symbole de la mouette. Jim leur avaient donné sa bénédiction... Peut être n'avait il pas conscience de la portée de son acte, mais il venait de libérer les derniers scellés emprisonnant LionFish. La Bête aux vieux os était lâchée ! Rien ni personne ne pourrait plus l'arrêter avant qu'elle ne goûte aux plaisirs simples du combat et de la destruction !! LionFish, Papy Rascasse, Tonton poison, ou même Ok'Corail, peu importe le nom sous lequel ils le connaissaient ici ; les hommes du gouvernement allaient savoir de quoi l'ancien SunPirate était capable ! A leurs dépends probablement.

Gravissant rapidement une nouvelle série de marche avec la démarche du prédateur en quête de proies, LionFish déboula sur une nouvelle série de couloirs vide. Sans même s'en rendre il s'était tout doucement mis à chanter un hymne révolutionnaire, qui peu à peu prenait des allures de vocifération alors que l'excitation continuait de grandir en lui. A la fin il chantait à tue tête dans les couloirs, riant aux éclats entre chaque couplet, signe que sa bonne humeur allait de pair avec les massacres futurs. Le principe de la discrétion venait d'être jeté aux oubliettes sans aucun regret ! Mais cela Jim ne saurait lui en vouloir, car cela ferait une d'autant plus belle diversion pour qu'il puisse officier tranquillement dans les geôles. A cette idée le pirate lança avec ferveur le troisième couplet !
S'il chantait mieux qu'il ne sifflait, cela ne le dispensait pas d'écorcher les oreilles du moindre professionnel de la chanson des environs. Mais ce n'est pas pour autant qu'il allait se calmer, bien au contraire. Bien que ce chant n'avait pas résonné depuis plus de trente ans, Rask s'en souvenait encore par cœur ! Par tous les dieux des océans s'il n'arrivait pas à trouver la marine c'est la marine qui allait le trouver !



"Nous sommes les persécutés
De tous les temps et de toutes les mers
Toujours nous fumes exploités
Par les tyrans et les rapaces
Mais nous ne voulons plus fléchir
Sous le joug qui courba nos pères
Car nous voulons nous affranchir
De ceux qui causent nos misères

REFRAIN :
Nobles, Parlement,
Marine, État, Magistrature
Patrons et Gouvernants,
Libérons-nous de cette pourriture
Pressant est notre appel,
Donnons l'assaut au monde autoritaire
Et d'un cœur fraternel
Nous réaliserons l'idéal libertaire
Marin ou bien paysan
Travailleur de la terre ou de la mer
Nous sommes dès nos jeunes ans
Réduits aux labeurs qui nous minent
D'un bout du monde à l'autre bout
C'est nous qui créons l'abondance
C'est nous tous qui produisons tout
Et nous vivons dans l'indigence
REFRAIN
Le gouvernement mondial nous écrase d'impôts
Il faut payer ses juges, sa flicaille
Et si nous protestons trop haut
Au nom de l'ordre on nous mitraille
Les maîtres n'ont changé aucune fois
C'est le jeu de la despotique
Quels que soient le lieu où ils font leurs lois
C'est bien toujours la même clique !
REFRAIN

Pour défendre les intérêts
Des vrai pirates et de l'ignominie
On vous ordonne d'être prêts
À mourir pour votre patrie !
Nous ne possédons rien de rien
si ce n'est l'honneur de rester fier !
Tyrans, défendez vos bien
Les hommes-poissons refusent de se laisser faire !!

REFRAIN et FIN"


avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par PNJ OPR le Lun 6 Déc - 14:45

-Pour les cellules, il vous faut parvenir au troisième étage, c'est là qu'elles se trouvent. Votre ami y a sans doute été reconduit après s'être fait démolir par Nepel. Mais elles seront forcément sous bonne garde désormais, ce ne sera pas mince affaire de le libérer.

Puis se retournant vers LionFish lequel prenait déjà la tangeante :

-Pour nous, direction le cinquième, le coffre est là-haut, dans le bureau de Nepel.

Malheureusement pour Rolph, son binôme avait du mal à assimiler la notion de discrétion. Un étage enjambé, puis un second, toujours sans se heurter à la moindre résistance. Coup de chance absolu, mais difficile de compter sur elle pour la suite, quand on entonne à tue tête un chant révolutionnaire. Tandis que l'agent-double arrivait en haut de la seconde série de marche, presque essouflé de devoir suivre le rythme effrenné de son acolyte, lui hurlait à plein poumons dans le corridor, une vingtaine de mètres devant lui. Et ce qui devait arriver se produit : un peloton d'une dizaine de marines déboula devant l'hybride, prêt à faire feu. La salve ne tarda pas, puisque l'ordre fut donné quasi-instantanément par le sous-officier de la bande.

Hé merde, mieux vaut attendre que ça se tasse devant, si on me repère avec ce type, je suis fini...

Coup de malchance ultime pour Rolph, qui pensait plus à sa propre personne qu'à autre chose, il prit garde trop tard aux bruits de pas venant de l'étage supérieur qui se rapprochaient dangereusement de lui. Et quand une voix bien familière l'interpela, il se retourna, mine appeuré, pour découvrir le Lieutenant Nepel le dévisager, un air à mettre mal à l'aise tout un chacun doué de raison planant sur sa figure.

-Alors, caporal, on ne va pas aider ses troupes ?
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par LionFish le Jeu 9 Déc - 0:01



Mais où sont donc ces foutues patrouilles ?! Décidément la marine n'est jamais là où on l'attend ! Si d'ordinaire elle s'acharnait à me courir derrière à la moindre occasion, voilà qu'elle restait introuvable alors que mon seul désir était d'y être confronté. Maudite poisse ! Rien ne va jamais comme il devrait par sa faute. Un jour je tâcherais d'y trouver un responsable et de lui expliquer l'ampleur de mon mécontentement. 135 ans que ça dure... faudrait voir à me lâcher la grappe juste pour que je puisse voir l'impression que cela fait.



Comme une réponse à mes prières menaçantes une patrouille d'uniformes blancs apparait dans le couloir, s'alignant soudainement en travers de mon chemin l'arme à l'épaule. Brailler comme un dément n'était pas une mauvaise idée après tout.
L'air supérieur et le buste bombé, je m'avance lentement vers eux, ondulants des épaules comme un chat devant une meute de souris. Pas un instant je ne m'imagine en position de faiblesse. S'ils croient m'avoir piéger ils se trompent... C'est eux en réalité qui se sont jeter dans mes griffes. Je darde mes yeux sur le sous officier, préférant jouer sur sa peur pour me laisser le temps de m'approcher davantage.

Mais alors que je m'avance, je vois dans les yeux de ces petites souris une lueur de détermination qui n'augure rien de bon... "Il arrive que la souris morde le chat lorsqu'elle est acculée..." Merde... Fisher Tiger avait encore une fois raison... Ces petits rongeurs sont effectivement terrifiés... dos au mur même... Mais pas par moi. Je perçois aisément derrière eux l'ombre noire du chien qui grogne, qui les pousse en avant. Que ce Nepel les terrifie s'entend facilement... Mais plus que moi, ça me fout les nerfs !



Lorsque le sergent lance son ordre, j'ai tout juste le temps de placer mes bras devant ma gorge et mon visage, protégeant les parties les plus vulnérables de mon corps. Dans cette même fraction de seconde la salve me fouette comme une vague, manquant de me renverser sous l'impact. Sous la douleur et la peur, mes sens s'enflamment alors que l'adrénaline embrase mon corps. J'entends tout juste l'écho des déflagrations se répercutant dans le corridor alors que les battements assourdissants de mon cœur me battent les tempes comme autant de tambours de guerre. "Messieurs de la marine, vous avez tiré les premiers".

Long silence pesant...

Alors que je rabaisse mes bras, je constate avec surprise les billes de plombs roulant à mes pieds.
Nulle traces de sang... juste quelques hématomes là où la peau était là moins épaisse. Alors que je déplie posément mes muscles, les creux qu'y ont laissé l'empreinte des balles s'effacent, me laissant endolori mais indemne.
Il y a quelques semaines la mitraille m'aurait traversé de part en part, dispersant dans le couloir de petits bouts de vieux révolutionnaires. Mais plus maintenant... Aujourd'hui je suis un nouvel homme, ou plutôt je suis redevenu celui que j'avais cessé d'être. Aux côtés de Jim je le sentais petit à petit gronder en moi, mais le revoir de mes propres yeux ... Cette vigueur que j'avais perdu... Cette fougue que j'avais laissé s'enfuir... L'âme des SunPirates était de retour pour de bon !


"Mwouahahahaahah !!"

Dans un rugissement surpuissant j'explose d'un rire sans retenue ! Envoyant ma tête en arrière je laisse s'échapper toute ma joie et ma force, faisant trembler les couloirs proches.
Je renais ! J'exulte ! Je suis en vie !!

Rien que pour ça je pourrais remercier la marine et toute sa stupidité ! Je pourrais les prendre dans mes bras et les serrer de joie... Ce qui n'est d'ailleurs pas très loin de ce que je leurs réserve.



Sur mes lèvres se peint alors un franc sourire, laissant apparaitre deux rangées de dents pointues. Aux vues de la réaction du peloton je dois avoir l'air encore moins engageant, mais je m'en moque éperdument. Avant qu'ils n'aient le temps de recharger leurs armes je me rue à l'assaut tel une bête furieuse ! Les pas s'enchaînent sous moi alors qu'un cri de guerre gronde de plus en plus fort dans ma poitrine.
Une enjambée... deux enjambées...
Je laisse cette force sortir de ma gorge, comme une entité enchaînée qui ne chercherait qu'à se libérer...
Trois enjambées... Quatre enjambées...
La moitié du couloir est déjà atteinte alors que l'exaltation continue d'enfler en moi, prête à me faire exploser !
Cinq enjambées... six enjambées...
Les marines s'empressent de dégainer leurs sabres avant qu'il ne soit trop tard. Tant mieux, je veux qu'ils me rendent coups sur coups avec ferveur !
Sept enjambées... Je peux presque me voir dans leurs prunelles écarquillées.


Au huitième pas je prends une violente impulsion sur ma jambe porteuse, me projetant dans le groupe de tout mon poids et de toute ma fureur ! En l'air j'écarte de mes avant-bras les pointes perfides des sabres qui voudraient arrêter prématurément mon Aventure. Puis dans un même mouvement je détends mon autre pied dans un coup de talon ravageur qui propulse ma première victime au travers d'un mur. Une fois retombé au sol je me redresse fièrement, un sourire carnassier éclairant mon visage buriné. Le chat est au milieu des souris ! Sauf qu'au lieu que ce soit un chat c'est un tigre qui se dresse fièrement, les muscles en éveille et le cerveau obnubilé par la bataille ! Une fraction de seconde plus tard c'est l'hallali ! Des corps volent, des membres se brisent, des chaires se déchirent... Et moi au milieu de tout ça je m'éclate !

Comme un gourmet au centre d'un buffet de choix je pioche avec avidité de tous les côtés à grands coups de coudes, de manchettes et de pieds ; savourant avec délices le contact de la chair sous mes impacts... L'étrange sensation d'un sabre vous tailladant le cuir... Tout ce cortège de sensations qu'on ne peut retrouver que dans ce genre de moments. Y a pas à dire, mais les marines ont une saveur toute particulière, inimitable. Je me laisse aller au fil des victimes à cette envoutante sensation de puissance et de destruction... J'en suis accroc, je l'avoue. Cela m'avait tant manqué !


Mais alors que le dernier d'entre eux s'évanouit dans mes mains, je perçois une étrange sensation envahir l'air, telle la flagrance d'un parfum dont on ne saurait dire si on l'aime ou si on le déteste... Une saveur que je n'ai senti qu'une autre fois, mais qui m'a largement suffit à la graver dans ma mémoire séculaire. Humant l'air tel un chasseur, j'arrive enfin à mettre un visage sur cette aura...

Les amuses-gueules sont finis, on passe à l'entrée. Une entrée de choix j'ose espérer.

"Alors gamine, on vient prendre sa fessée ?"


avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par PNJ OPR le Jeu 13 Jan - 21:54

Le peloton entier ne survit pas à la fureur de l'hybride, qui reluquait déjà avec gourmandise son prochain encas, le Lieutenant Nepel. Elle-même avait assisté au massacre de ses hommes sans une once de tristesse ou de regret, n'esquissant pas le moindre geste pour les secourir après avoir incité son caporal à agir, lui. Un sourire mauvais flottait sur son visage, manifestant son envie d'en découdre.

En définitive, le seul auquel la situation n'inspirait rien qui vaille était encore Rolph. S'il avait pu se transformer en souris pour attendre sagement dans son coin que l'orage se calme, il aurait signé de suite. Mais il ne pouvait pas. Il fallait se décider vite. Agir, de façon à donner le change à sa supérieure hiérarchique.

-Je vais vous seconder, mon Lieutenant, cette brute est terriblement dangereuse.

Et joignant le geste à la parole, le valeureux Rolph empoigna son sabre, et se plaça face à l'homme-poisson, légèrement sur la gauche du couloir, supposant que l'officier supérieur se positionnerait sur la droite. De la sorte, LionFish n'aurait qu'à charger sur lui, qui s'écroulerait sous le choc sans opposer de résistance puisque de toute façon il serait bien incapable de soutenir la comparaison, afin de parvenir à l'escalier et filer vers les étages supérieurs...

Enfin, ça c'était dans l'idéal. Car un coup de pied en pleine figure vint faire voler en éclat son plan, le propulsant du même coup sans ménagement contre le mur où il s'écrasa lourdement.

-Apprends à rester à ta place, moucheron. Et maintenant, à nous deux.

Cimeterres en mains, la "gamine" s'élança dans un tourbillon de lames autour de l'homme-poisson qui apprécierait peut-être d'avoir enfin un adversaire digne de ce nom face à lui, comme en témoignaient les entailles qui se multipliaient sur ses bras et son torse à mesure que la furie prolongeait son enchaînement.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par LionFish le Dim 23 Jan - 22:48



Mais c’est qu’elle mordrait presque l’animal ! La voilà qui m’agite sous le nez une paire de cimeterre visiblement affûtés avec amour. Dans sa danse furieuse elle parvient à taillader l’air tout autour de moi, créant un véritable mur de lames dans l’ensemble du couloir. Je m’étais attendue à de la résistance, mais de là à ce que ce soit elle qui me fonce dessus telle une furie... A croire qu’elle est aussi fougueuse qu’impatience de prendre sa leçon de politesse. J’vais te m’la fesser vite fait la morveuse. Aller-hop ! Un aller simple dans les jupes de son père !
 

Enfin bon, encore faudrait il qu’elle m’en laisse placer une. Compensant ma lenteur par une garde solide et un œil aguerri, je n’ai pour l’instant eu aucun mal à dévier chacun des coups les plus dangereux de ses assauts. Mais la bougresse en balance tellement que je serais bien incapable d’en suivre la moitié. Alors une nouvelle fois je dois faire confiance au vieux cuir dont je suis fait pour encaisser la multitude d’entailles qui apparaissent une à une sur ma peau écailleuse. Boarf... J’en ai vu d’autre. "Tant qu’on voit pas ses propres os c’est qu’il n’y pas de quoi s’inquiéter" non ?
 
Par contre, si niveau motivation l’autre chipie est au top, niveau stratégie ça reste au niveau du protozoaire marin. Et encore j’vous parle des protozoaires consanguins. Tout en vitesse et en furie... Aucune vision à moyen ou long terme. Pas la moindre trace de patience ou de sang-froid. Non mais sans dèc’... On dirait qu’elle distribue ses coups comme on distribuerait des bonbons ! Tsssss, ces mômes j’vous jure...
 
Mais comme je suis un pédagogue d’une patience légendaire de part les mers, j’veux bien lui faire la leçon. Elle pourra pas dire que j’suis pas un gars sympa nom de nom. Attends un peu ma beauté, tu vas voir de quoi est capable Tonton Rask.
 


Reculant lentement avec calme sous les assauts de mon adversaire, j’analyse avec concentration le rythme du tourbillon de lames que j’ai sous les yeux. C’est loin d’être évident, mais avec un peu d’expérience on attrape vite le coup. Tout est une question de timing... Savoir placer un seul et unique coup au travers de cette furie relève du défi, mais je suis assez fier d’en avoir fait ma spécialité. La qualité prime sur la quantité... Voilà un de mes credo.
 
Après quelques secondes d’observation, j’ai enfin décelé au prix de quelques entailles supplémentaires une faille dans sa garde bien trop impulsive. Dès que cette peste me refait le même enchaînement elle y aura droit à sa tarte dans la gueule. Ne reste plus qu’à attendre. Attendre... Encore un peu... Là !

Rompant soudainement avec le rythme lent d’un replis soumis, je m’élance d’un pas dans sa garde en écartant ses deux bras d’un coup de coude, avant de les rabaisser tous deux du même côté par une vrille du poignet. Le temps d’un souffle je m’élance vers elle avant qu’elle n’ai le temps de reprendre le sien. Les yeux dans les yeux, je suis en parfaite position. Ma main droite jaillit alors comme un diable, la paume grande ouverte prête à cueillir la joue du lieutenant Nepel. De toute ma longue vie je n’ai jamais mis tant de cœur dans une gifle. Ni tant de force d’ailleurs.

avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par PNJ OPR le Jeu 3 Fév - 17:22

C'est médusé que Rolph put admirer le vol plané du Lieutenant Nepel. Elle, la garce, la teigne, la fille à papa, si sournoise qu'elle terrorisait toute une caserne, elle, venait de se prendre une tannée monumentale. Rolph n'arriva cependant pas à vraiment distinguer le sentiment que lui inspirait cette vision: de la satisfaction ou de la terreur? Car pendant que la fille Nepel flirtait avec les joies du trajet aérien, le massif homme-poisson se tenait toujours au même endroit, sa main droite tendue vers l'avant, stoïque au possible malgré les nombreuses entailles qui décoraient sa peau écailleuse. L'échine de Rolph se saisit d'un frisson: ces bestioles étaient réellement de vrais monstres.

Dans un bruit sourd, Nepel s'écrasa sur le pavement. Elle mit quelques instant pour relever la tête, le regard ailleurs... puis elle hurla! C'était un cri strident d'enfant gâté, désagréable pour toute oreille un tant soit peu performante. Le lieutenant était très fâchée, et son orgueil lui faisait mal. D'un bond, la jeune femme se releva, les mâchoires serrées. Le regard qu'elle lança à Lionfish en dit long sur son état: Nepel, en enfant plus pourrie que gâtée, comptait lui faire payer très cher cette humiliation. Elle s'élança, enchaînant les roues et les vrilles, sautant presque de mur en mur! La jeunette était rapide, elle l'avait déjà démontrée. Une fois que sa danse infernal l'eut amenée à distance convenable de Lionfish de la plus imprévisible des façons, le lieutenant Nepel bondit vers l'homme poisson, de manière aussi vive que soudaine! Les deux cimeterres tendu vers le torse de son adversaire, Nepel fillait tel une flèche léthal! La colère de sa précédente humiliation la rendait plus hargneuse que jamais! .. Et plus stupide aussi.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par LionFish le Sam 19 Fév - 17:32



TssTssTss...
Mais elle n'apprendra jamais rien c'te foutue morveuse... Pourtant, c'est pas faute de lui avoir fait rentrer avec application la leçon par une oreille. Peut-être y suis-je aller trop fort ? L'idée a du ressortir de l'autre côté. En tout cas, ma tarte a eu la mauvaise idée de la rendre à moitié sourdingue, voilà qu'elle se met à hurler à la mort plus fort qu'un régiment de chats castrés dans un mixeur ! Raaaah même à moitié sourd j'aurais du mal à tenir plus de quelques secondes ce traitement de choc. Maudîtes gamine !

Heureusement la voilà qui s'arrête pour me foncer dessus avec une lueur de haine coutumière dans les yeux. Voilà, là j'me sens déjà plus dans mon élément ! Bon ok elle file de plus en plus vite, dans des positions et des vrilles défiant les lois de la gravité et de l'anatomie que même les gymnastes pré-pubères ne sauraient ignorer. Mais à quoi bon au final ? C'est bien joli son p'tit spectacle mais chuis pressé moi. Le pire c'est qu'au final elle renfonce vers moi sans subtilité, espérant que sa vitesse suffira à m'avoir... Mais ma mignonne, si ça avait été le cas tu m'aurais déjà embroché depuis belle lurette... Au lieu de ça, tu refais les mêmes erreurs, mais en pire. Du coup la leçon sera la même, mais en pire.


Attendant patiemment qu'elle arrive au timing exact pour ma prise, je me décale une nouvelle fois devant sa lame par un économe mouvement de buste, tandis qu'au même instant ma main gauche se dirige droit vers ses poignets afin de la saisir une bonne fois pour toute. Dans ce même mouvement tournant, ma main droite repars en sens inverse, droit vers l'autre joue encore trop pâle à mon goût.
Une fois immobilisée entre mes mains et une deuxième tarte dans la gueule, on verra bien si elle est toujours d'attaque la chipie. Dans tous les cas, une bonne fessée à la mode Tonton Raskasse devrait ensuite finir de lui remettre les idées en place.

La braquant dans le blanc des yeux je n'ai aucune hésitation lorsque le moment d'agir arrive. Mes mains partent alors en un éclair ! Attention chérie, voilà l'écho.

« Le roue Karmique »


avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par PNJ OPR le Mer 2 Mar - 18:09

Rolph put voir la gamine Nepel faire un aller-retour direct, à vitesse égale. La seule différence, hormis le sens des deux trajets, était l'état dans laquelle la lieutenant les effectua. Si l'aller fut hargneux, le retour fut désastreux. La preuve en était le trou dans le mur, dont la forme était semblable à la silhouette désarticulée de la garce. Alors que Lionfish faisait rouler ses muscles, Rolph se mit pour règle de ne jamais tenter quoi que ce soit contre l'homme poisson. Cela dit, il s'empressa d'alpaguer la rascasse, certes fort, mais aussi frimeur, pour lui rappeler que le cri du lieutenant avait du rameuter toute la caserne (ce qu'il en restait du moins) et probablement le papa de la fillette... qu'il ne valait mieux pas croiser!
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par LionFish le Dim 20 Mar - 15:13



Roah ça va gamin, t’excite pas. L’échauffement à peine fini, voilà déjà mon guide qui s’inquiète de la suite des évènements. Faut se bouger, faut ceci, faut cela... Du calme... On a tout notre temps pour continuer notre petite balade ludique et profiter des petits plaisirs qu’elle nous offre. Si au début j’étais pas vraiment au top de ma forme, la petite correction que je viens d’infliger à la morveuse et aux guignols qui la suivaient m’a mis dans tous mes états. Le sang qui bouillonne alors dans mes veines me redonne le sentiment d’être invincible, presque immortel. Y a pas à dire, rien de tel qu’une bonne poussée d’adrénaline pour sentir le poids des âges disparaître héhéhé.

Par contre, ce qui est louche, c’est que ce brave Rolph à toujours autant les chocottes de ce fameux Nepel, ceci malgré le petit spectacle dont je viens de le gratifier... Ce colonel est-il donc si fort que ça pour inspirer une terreur si tenace ? Voilà qui s’avère passablement excitant huhuhu. J’ai hâte de tomber « par hasard » sur lui et d’avoir ainsi l’occasion de me frotter à sa réputation. Un défi que j’espère plus laborieux que la chipie dont j’ai dû refaire une éducation défectueuse. Enfin bref, dans tous les cas rien ne sert de rester ici en attendant que la marine trouve un moyen de me piéger, mon p’tit Rolphy a tout à fait raison sur ce point.

C’est donc le cœur léger et le sourire aux lèvres que je m’élance sans plus attendre vers les sommets de la tour, le bureau de Nepel et son coffre toujours en tête. Poussé par ma bonne humeur grandissante, je ne peux alors m’empêcher de reprendre une petite chansonnette révolutionnaire tandis que j’avale les marches trois par trois. Alors que je m’engage dans un couloir vide, mes pensées reviennent aux autres membres de la bande hétéroclite qui ont pénétrés avec moi dans la base. Où en sont-ils donc ?

avatar
LionFish
RasK
RasK

Localisation RP : West Blue
Rang/Grade : Médecin
Supérieur : Jim Hawkins

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par PNJ OPR le Ven 1 Avr - 12:55

Ils sont là! En tout cas une partie! Grisom venait en effet de s'écraser sur le poitrail de l'homme poisson.

Si leur chemin différait, leur but lui était sensiblement proche... ?

Seul la rencontre pourrait nous le dire.

Spoiler:
Même remarque que pour Grisom, suivant vos décisions on ouvrira probablement un nouveau sujet. Vous avez ma boite mp !
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omaha beach.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum