Frasques nocturnes

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Lun 10 Mai - 14:39

La nuit était orageuse et le passager clandestin qu'était Sieg n'était guère enclin à rester moisir au fond d'une cale sombre, humide et aussi peu accueillante que celle-ci...Il regrettait énormément celle du Heavy Metal Machine qui n'avait vraiment rien à voir avec cet espèce d'entrepôt aux effluves poissonnières lui montant à la tête. Rester dans cet endroit était toutefois la condition pour lui afin de squatter dans ce navire marchand, les propriétaires ayant accepté de monnayer sa traversée par des nuits égayées à l'aide de sa cithare ainsi qu'un logis de fortune. Von Wilhelm se maudit intérieurement l'espace de quelques secondes, s'en voulant d'avoir finalement accepté la requête de Jaghen et donc de chercher à se rendre sur Grand Line...Il aurait put éviter cette inconfortable traversée jusqu'à Loguetown dont on disait que c'était par là qu'il fallait commencer à chercher pour partir.

Toutefois le Barde enleva bien vite ces pensées de son esprit, bien qu'il ne le lui avait pas montré sur le moment, comme à son habitude, il était clair que son mentor était mourant lorsqu'il lui avait formulé cette requête. Aussi, Sieg savait pertinemment qu'il n'allait pas revoir Jaghen vivant, alors pour tout ce que le désormais vieux musicien lui avait apporté, il pouvait bien au moins respecter ses dernières volontés, c'était le minimum syndical. De plus, la perspective de composer une frasque qui restera dans les bouches des pirates du monde entier n'était pas pour laisser l'entrejambe de Sieg indifférente...Et quoi de mieux que voguer sur Grand Line en compagnie des pires forbans de cette ère pour trouver l'inspiration nécessaire?

Stoppant le rêve éveillé dans lequel il allait lentement mais sûrement se plonger, le Barde constata que le pont du navire semblait s'activer...Il décida donc de sortir de son gîte et d'observer le motif de cette effervescence pour finalement prendre conscience que la cause de tout ceci était que le navire arrivait à bon port et s'amarrait. Un mince sourire s'étira alors sur les lèvres de notre musicien, qui en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire s'élança par dessus le pont et atterrit à pieds joints sur le quai. Sans demander son reste, il s'en alla, jugeant que ces abrutis de lourdauds ingrats envers la magnificence de sa musique ne méritaient ni sa compagnie, ni un quelconque adieu de sa part.

Ses pas le menèrent bien vite vers une taverne, dont il ne prit même pas le temps de relever le nom tellement son estomac criait famine...Remerciant alors intérieurement la Déesse des Muses que l'heure du service ne soit pas passée, il commanda de quoi nourrir et abreuver un régiment de Marines pendant approximativement une semaine, avant de s'empiffrer de manière bien peu cérémonieuse sous les yeux ébahis de la serveuse. Son repas terminé, Sieg sortit de son éternel manteau rouge la fine pipe que Jaghen lui avait offert par le passé, la bourra délicatement avec un peu du tabac qu'il lui restait et l'alluma, profitant des effluves apaisantes qui rendaient sa digestion des plus agréables...

Von Wilhelm prit alors le temps de détailler le lieu dans lequel il se trouvait, un établissement ma foi bien commun, pourvu d'un escalier de bois qui menait sans doute à quelques chambres louables, d'un long bar du même matériaux où les ivrognes, fripouilles et autres locaux commençaient à affluer ainsi que de la salle lumineuse et parsemée de tables rondes où il se trouvait actuellement. Son attention s'arrêta un instant sur les instruments de musique qui y trônaient, plus spécialement sur la contrebasse, qui était son favori et qu'il n'avait pas put emmener avec lui, pour des causes évidentes d'encombrement.

-Monsieur...Excusez-moi mais il est temps de payer votre note...

Interrompu dans sa contemplation, Sieg vit la dite note tomber lentement devant ses yeux, avant de sentir la décomposition dans laquelle son visage s'engageait dangereusement...L'heure était à la crise! Il n'aurait jamais assez d'argent pour payer tout cela, en même temps le Barde aurait put être plus prévenant et ne pas manger pour la semaine, mais son éternelle insouciance était une tare dont il ne pourra jamais se séparer. Son regard alla alors de la note à la sortie de l'établissement, en passant par les fesses de la serveuse et le comptoir où il capta celui de celui qui semblait être le patron, lequel fronça les sourcils, comme si une mystérieuse force lui indiqua la volonté de Sieg. Recomposant rapidement l'expression de son visage en un sourire charmeur, ce dernier prit les mains de la serveuse dans les siennes puis lui lança le plus mystificateur de ses regards avant de déclarer d'une voix suave:

-Très bien, mais avant de procéder à ce détail, veuillez me permettre, très chère, d'agrémenter votre dur labeur l'espace de quelques instants...

Voyant que son petit manège semblait fonctionner et que le pourpre s'emparait des joues de la serveuse, qui s'imaginait sans doutes une ballade en cheval blanc ria Sieg en son for intérieur, le musicien détacha ses mains, fit volte-face et se précipita sur scène...Il s'empara alors de la cithare qu'il gardait jusqu'alors accrochée dans son dos pour commencer à distiller une petite musique d'agrément sans prétention dans l'air, jetant un bref oeil sur le gérant installé au bar, qui lui fit signe de continuer...

Le Barde avait trouvé un moyen de temporiser...Mais reste qu'il était dans la mouise...Entre la serveuse qui ne décrochait pas, et le sournois patron de l'établissement qui braquait les yeux sur lui...
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Lun 10 Mai - 19:01

- C'quoi ça ?

- Du poisson mon bon seigneur. S'exclama le marchand, agrémentant ses paroles de maintes courbettes.

Examinant la dite poiscaille, Elan n'y vit qu'un tas de chair en décomposition.

- Et les poils qui dépassent là ?

- En voila un monsieur à l'oeil aguerrit !
Débarrassant rapidement la viande des quelques poils, il se retourna de nouveau vers son client, le sourire factice aux lèvres. Découvrant une dentition médiocre.

Le pirate passa machinalement une main à sa barbe.

- Bien je vais vous prendre ça, ça et encore...là, le gros boudin.
- Du requin mon seigneur, du requin.

S'affairant à envelopper le peu de marchandises qui trônaient sur son étalage, le poissonnier ne vit l'homme se dérober avec sa caisse et quelques rations.

Le vendeur marqua un temps, un poisson dans les mains, la bouche grande ouverte, passant du rouge au vert.
- Au...Au voleur ! Finit-il par déglutir.

- Commença au voleur ? Une femme à la corpulence aisée s'interposa, le menaçant d'un doigt boudiné. Tu veux que je dise qui est le voleur ? Qui nous vend les chats écrasés du quartier en les faisant passer pour de la poiscaille !

Elle lui asséna un coup de son panier. Voleur ! Goujat ! Escroc ! Devenu hystérique, elle lui offrit une volée de coups, sans pouvoir s'arrêter.

Arrêté dans sa course, Elan suivait la dispute de loin, la bouche pleine du soi disant "chat écrasé", l'estomac noué.



La caisse était vide.
Bon, déjà qu'avoir mangé un animal mort était suffisamment désastreux, mais là, c'était à se demander s'il ne devrait pas demander compensation pour ce qu'il avait volé au marchand !

- Quelle matinée pourrave...

Le pirate s'était installé dans une petite série de marches en pierre, menant vers une habitation du centre-ville.
Il se releva, passant une main sur son torse de sorte vérifier l'état de la hanse de l'instrument. Midi approchait et son appétit le tiraillait.

Pausant un pied sur le muret, il sauta dans la rue en contre bas.
Dans quelle auberge allait-il manger aujourd'hui ? Une question cruciale à ses yeux.
Chaque taverne était unique. Non pas pour un avis culinaire, agréable ou encore mouvementé. Elan était fauché, forcé de laisser les dettes derrière lui. S'il avait le malheur de repasser par deux fois dans le même établissement, il devrait subir les foudres de ses pigeons potentiels.
Ce n'était pas une attitude plaisante à ses yeux, mais là on parlait de subsistance ce qui ne lui laissait guère le choix.

Plongé dans ses pensées, le pirate passa à côté d'une porte, d'où provenait une faible musique. Levant la tête intrigué, il découvrit une enseigne à l'aspect rongé.

Reportant de nouveau son attention sur le panneau, il y découvrit plusieurs marques de chaussures, encrés dans le bois. Preuves que coutume d'entrer dans une taverne en éclatant la porte se perpétuait partout.

Réajustant la hanse de son instrument, il entra dans l'établissement.

- Mouerf...Une taverne quoi.
D'un regard circulaire, il se fixa une idée des lieux. Un escalier aux marches bancales à sa gauche, une douzaine de tables en bois, dont quelques une se cassaient la gueule; Signe que l'endroit était mouvementé; une épaisse poutre en plein centre de la salle, où reposaient plusieurs papiers cloués sauvagement. Au fond une petite estrade avec un imbécile qui s'activait à jouer. Terminant son inspection par l'habituel file d'ivrognes accoudé au bar, ainsi que le typique tavernier obèse, une bouteille dans chaque mains, le visage barré par un épais sourcil.

Choisissant une table placée à sa convenance, il commanda une assiette de viande et une bouteille de rhum. Attendant le retour de la serveuse, il reporta son attention sur la petite scène, l'oreille titillée par une mélodie familière.

Le musicien, ne se révélait pas si incompétent qu'il l'avait jugé. Malgré sa manière un peu rustre de jouer, il se débrouillait bien armé de sa cithare. Crachant des séries d'accords, il poussait la mélodie à ses moindres envies, parfois quelques petites improvisations. Rythmant en battant du pied le sol. Quelques types pas frais, se retournèrent du comptoir pour l'encourager, en claquant des mains. La musique devait avoir rarement lieu ici.

L'homme, centre d'attention, semblait à première vue être pirate. Ce qui semblait être un manche dépassait de sa botte et ses vêtements crasseux témoignait de sa situation précaire.
A ce propos, Elan remarqua que le barde avait tendance à jeter des coups d'oeil inquiet à l'aubergiste.

- Et merde... S'il se barre sans payer non plus, ça va mal passer.
Pensif, il apporta sa main à sa barbe, le regard toujours braqué sur la scène.

- Voila, vous êtes servit Monsieur. Tiré de ses réflexions, Elan remercia la fille, pas plus âgée que lui, et se remplit la bouche aussitot.

- Mais qu'es ce qu'il ont tous aujourd'hui à se goinfrer comme ça ?

L'entendant murmurer dans son dos, le pirate haussa les épaules et reprit son combat, dévorant les aliments uns à uns. Deux patates en une bouchée ! Deux !

Puis de toute manière, il irait peut être donné un coup de main à ce type ensuite ! La solidarité entre pirate est essentielle, mais le repas passera avant !
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Lun 10 Mai - 23:18

Une demi-heure que Sieg faisait la plante verte en tâchant de se fondre dans le décor, il avait volontairement choisit d'interpréter une succession de morceaux communs auxquels la masse n'aurait pas prêté attention...Cependant, le Barde ne s'était nullement attendu à voir face à lui un public d'arriérés musicaux que étaient ébahis simplement par le fait qu'il ait un instrument dans les mains et qu'il sache à peu près en jouer. Nouveau soupire intérieur de notre ami lorsque quelques poivrots l'encouragèrent, attirant une nouvelle fois les yeux du gérant, lequel devait bien faire deux fois le poids de Sieg, sur l'estrade en empêchant ce dernier de prendre la poudre d'escampette l'air de rien.

Quelques minutes passèrent sans que von Wilhelm n'arrête son jeu, la mort dans l'âme, et tandis que les clients en recherche d'alcool, de bonne compagnie et de divertissement affluaient...Une idée germa dans la tête de notre bon ami, inspirée par l'un des poivrots lui ayant lancé un "Vas-y mec! Casse la baraque!". Jaghen avait souvent répété à Sieg qui si la musique avait le don d'adoucir les moeurs, elle était aussi capable de déclencher des tempêtes...Et quoi de mieux que le chaos pour se soustraire à l'attention de tous? Toutefois, pour déclencher un tel chaos, le Barde aurait besoin d'un instrument plus...Percutant que sa petite cithare...Son dévolu se jeta alors sur la contrebasse qu'il avait lorgné lors de sa "digestion".

-Voilà qui devrait faire l'affaire...

Suite à cette remarque plus adressée à lui-même qu'à l'assistance, Sieg stoppa sans plus de cérémonie sa musique, notant au passage l'air déçu de quelques clients...Ceux-ci allaient en avoir pour leur argent dans peu de temps songea-t-il. Laissant choir son instrument, le Barde se leva pour se diriger vers la contrebasse, jetant au passage un oeil dans l'assistance et remarquant un autre affamé se baladant avec ce qui ressemblait à une guitare de seconde main...Peut-être allait-il lui aussi gratifier l'assistance de sa prestation, si il en était capable après ce qu'allait semer Sieg...Ce dernier raviva sa pipe, qu'il n'avait pas ôté de sa bouche depuis le temps, y rajouta du tabac ainsi que le résultat du broyage d'un petit carré du couleur marron qu'il gardait dans sa poche, puis tira allègrement sur son petit vice avant de relâcher de conséquents volutes de fumée par ses narines et sa bouche.

Sieg se pencha alors pour examiner la contrebasse, laquelle semblait dans un état correct malgré son manque flagrant d'entretien au vu de la poussière qui s'amoncelait dessus...Dépité qu'un tel affront fut fait à un si magnifique instrument, le Barde l'épousseta minutieusement, presque avec amour...Il se leva ensuite, fit glisser ses mains le long des cordes pour en tester la sonorité, bien évidemment l'instrument était désaccordé ce qu'il s'affaira à corriger. Une fois ceci fait, von Wilhelm marmonna un vague "Très bien" avant d'ôter ses bottes, puis son manteau qu'il balança aux côtés de sa cithare, révélant ses pieds et son torse nus dont on pouvait découvrir la foultitude de tatouages aux motifs compliqués et entremêlés.

Devant l'assistance visiblement intriguée, le musicien passa négligemment sa main dans ses cheveux, puis tira une nouvelle fois sur sa pipe qu'il gardait indubitablement en bouche. Sieg riait intérieurement, toute sa gestuelle destinée à attirer l'attention des foules semblait faire mouche, il allait désormais pouvoir commencer...Calant le manche de la contrebasse contre son épaule, le Barde commença à jouer un rythme lent mais très mélodique, qu'il accélérait graduellement tandis que son pied gauche tapait la cadence et que ses hanches se balançaient au rythme des notes qu'il tirait de son instrument...

-Et maintenant mes amis...Dansez!

Les sons graves et profonds s'accélérèrent alors brutalement en une composition rythmée qui ne pouvait laisser indifférent un être doté d'un minimum de sensibilité. Les doigts du contrebassiste parcouraient le corps et les cordes de l'instrument au long d'une danse aussi subtile que sensuelle alors que les premières gouttes de sueur perlaient sur le front de Sieg qui resserra la prise de sa bouche sur sa pipe...Les poivrots quant à eux commençaient à l'encourager de plus belle, lançant sifflets, applaudissements et tapant des pieds en rythme. Se disant qu'il était désormais temps de passer aux choses sérieuses, Sieg rompit le flot de son instrument sèchement, levant son avant bras droit avant d'abattre le plat de son pouce sur les cordes, gratifiant l'assemblée d'une petite séance d'improvisation slapée qui devrait finalement la décider à se mouvoir plus vivement...

HRP: A ce moment, une petite aide à la guitare serait requise très cher x)
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Mar 11 Mai - 0:52

" Deux minutes pour accorder une contrebasse... Voila à quoi on reconnait un bon musicien !"

S'accordant du répit entre deux observations, il déchira un bout de rôti des dents, avant d'engloutir son pichet de bière. La bouffe n'était pas mauvaise, l'ambiance non plus, un type talentueux jouait sur scène, dommage que l'aubergiste le gardait à l'oeil. Avait-il remarqué son manège ? Pourtant ce n'était pas si courant que ça un type qui se barre sans payer.

Son regard passant du barde au tavernier, Elan se dépêchait de terminer son repas. Un brusque changement de rythme fit chavirer la pièce. Il ne put s'empêcher de prêter oreille à la mélodie.
Alors comme ça il voulait mettre le bordel pour se sauver ?! Combien de fois avait-il lui même appliqué cette stratégie. Tout habitué des tavernes maniant habilement un instrument en connait le principe. Il suffit de faire monter la cadence, jusqu'à ébullition de la salle. Or, quand le public commence à s'agiter, le musicien prend ses jambes à son cou sans demander son reste. Il devient alors difficile de se faire courser, faute de la foule mouvante préalablement mit en place.

- Et il croit que je vais le laisser faire ça tout seul !
S'exclama Elan, la voix couverte par le raffut qui s'installait petit à petit.
Se bourrant la bouche des dernières patates occupants son assiette, il saisit sa guitare et se mit à jouer.
D'abord doucement, ne se faisant entendre, mais progressivement, il s'approcha de l'estrade, accélérant le mouvement de ses doigts pour se fixer sur la mélodie sauvage menée par le barde.

Arrivé sur scène, le pirate se mit à faire gronder ses cordes. Collant l'index et le pouce, il les frotta contre les cordes, pendant que, de la main gauche, il appuyait ses accords.

Était-ce de l'improvisation ? Il n'en savait rien, mais une chose est sur, le duo ne jouait que pour réveiller la salle. Relevant la tête, il aperçut que la foule s'était faite plus nombreuse, mais refusait de se prêter entièrement à leur musique.
Elan s'écria à l'adresse de son compagnon, posté dans son dos:

- Va falloir faire mieux que ça mon gars, où tu vas devoir rester ici !

D'un claqué de la main, il stoppa net ses six cordes.

Quelques cris fusèrent, des protestations lancées, cette bref rupture avait été dur à digérer pour leur petit public. N'attendant plus longtemps, le pirate posa sa guitare, se leva, et se mit à taper la cadence du pied. Les lattes instables de la petite scène amplifiaient les coups.

Reprenant l'attention de la foule, il se mit à frapper des mains, incitant la foule à l'imiter.
Le petit manège dura deux grosses minutes avant que la quasi totalité de la salle le suive. C'est alors qu'il se mit à hurler :

" Yohoooo ! "
C'est en voyant apparaitre quelques sourires, qu'il enchaina :


- Je m'en vais livrer le saké de Binks,
en suivant la brise du vent, en
chevauchant les vagues.
Loin à travers les profondeurs salées,
la
chanson des oiseaux peint des cercles dans le ciel.

Au revoir le
port, à ma ville natale,
allons chanter avec entrain la
chanson de la navigation.
Les vagues d'or et d'argent se changent en
jets salés,
nous allons y aller, vers la fin de océan.


La pièce était à présent animée des cris de la population, chantant d'un même ensemble. La serveuse, au comble du bonheur, dansait à tour de rôle avec les clients. Même le tavernier semblait laisser échapper des brides de temps à autres, affairé à nettoyer d'un linge une série de chopes.

Pivotant, le pirate attrapa la bride de sa guitare, et cria au barde:

- Tu fais comme tu veux, mais moi, je décampe !


---------------

Essoufflé, une bouteille à la main, Elan s'effondra au sol, dégoulinant de sueur.

- P'tin, il courrait vite ce tavernier...Obèse mais rapide !

Fermant les yeux, noyé de fatigue, il se rafraichit le gosier de quelques gorgées de rhum.

Spoiler:
[HRP: A toi de voir, soit t'es avec moi à la fin, soit tu me retrouves pour x raisons plus tard, ou autres]
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Mar 11 Mai - 15:39

-Tu chantes certes de plus belle manière que moi, mais ta technique laisse encore à désirer dans les cordes mon ami...

Sieg ne sut pas si il surprit la personne à laquelle il s'adressait lorsqu'il se laissa tomber de son perchoir lestement, le dit perchoir était le toit d'un petit abri en bois faisant manifestement office d'étal de marchand le jour sous lequel Elan s'était réfugié afin de ne pas être affecté par la pluie. Von Wilhelm était partit de la taverne peu de temps après son homologue, profitant du fait que ce dernier soit poursuivit par le tenancier pour s'enfuir de manière quelque peu plus subtile, traversant la cohue telle une ombre, ses affaires à la main. Le Barde avait alors prit soin de se hisser, via une échelle murale, sur le toit de l'établissement, usant de son agilité innée pour se déplacer de maison en maison le long de la rue sans risquer de croiser son pigeon...Lequel devait désormais fulminer, puisque non contents d'avoir mangé l'intégralité des rations de la semaine pour la guinguette, les deux énergumènes y mirent aussi un magnifique bordel: en effet, lorsque Sieg avait quitté la place, il semblait qu'une bagarre éclatait, les quelques chaises ayant volées par la fenêtre suite à sa sortie ayant donné raison au Barde...

Revenons en cependant à nos moutons, puisque Sieg était désormais négligemment assis sur le sol, planté devant Elan...Notre ancien nobliau toisait celui à lequel il adressait désormais la parole, n'ayant pas eut ce loisir durant leur petite représentation où, il devait bien l'avouer, l'alchimie s'était faite entre eux pour donner un ensemble des plus sympathique. Devant von Wilhelm se tenait donc un jeune homme, d'environ son âge, une bouteille de rhum à la main qui semblait pour le moins hagard, suite à la course qu'il avait dut livrer pour semer le tavernier sans doute, à moins que cela ne soit son état normal...Cela, Sieg n'en savait rien...Le regard curieux de notre lunatique favori s'attarda alors sur le visage de son nouvel "ami": n'ayant pas vraiment le profil type du brigand, mais plus celui du clochard notoire, il était doté d'une paire d'yeux verts luisants dans la nuit, ainsi que de cheveux long, apparemment aussi négligés que la pilosité faciale de l'énergumène...

Von Wilhelm suspendit alors son analyse afin de s'arrêter quelques instants sur l'instrument posé à côté d'Elan, ce qu'il avait prit au début pour une seconde main était en fait une guitare de facture plutôt bonne, le tout étant mieux entretenu que la barbe de son détenteur...Ce qui fit sourire intérieurement Sieg, une personne ne martyrisant pas l'outil musical n'entrant pas dans la catégorie des gens "à qui il fracasserait le crâne sur le champ pour leur débilité profonde". Voyant que l'amorce de discours qu'il avait tenté de lancer ne trouva pas de réponse, le Barde décida de renchérir, d'humeur aux palabres ce soir, sans doute parce qu'il venait de passer de longues semaines au fond d'une cale, avec pour seuls interlocuteurs des marchands lourdauds dénigrant sa musique une heure par soir...

-Eh bien! Eh bien! Puisque tu m'as aidé il semble que j'dois t'donner mon nom...Sieg...Sieg von Wilhelm, pour te divertir camarade...Et toi, c'est comment? Barbichette?

La dernière proposition fut évoquée sur un ton convulsif, uniquement parce que Sieg avait envie de dire ce mot et qu'il l'amusait sur le moment...Son interlocuteur n'avait manifestement pas relevé la facétie, ou avait peut-être mal interprété la boutade, quoiqu'il en fut le Barde n'obtint aucune réponse, ce qui le froissa quelques peu...Mais n'en démordant pas il tenta une autre approche...Von Wilhelm sortit à nouveau sa petite pipe en bois qu'il cala dans sa bouche, avant d'y ajouter du tabac ainsi qu'une autre herbe de la même couleur, dégageant un arôme aussi particulier qu'entêtant. Il dut alors user toute une série d'allumettes pour parvenir à faire monter l'incandescence du contenu de sa pipe à cause de l'humidité ambiante. Après avoir maudit la pluie quelques instants, il relâcha quelques larges bouffées de fumée auxquelles il fit prendre des formes diverses, animales ou ésotériques comme il aimait le dire.

-Tu prendras bien quelques bouffées de ma tambouille...On dit que ca stimule là création...Comme ceci!

A la fin de sa phrase, Sieg s'appropria la bouteille de rhum sans plus de cérémonie, en faisant descendre une bonne partie au fond de son gosier sans broncher. Laissant échapper un soupir de contentement, il fit alors pivoter sa pipe au creux de sa main, à l'aide des doigts de cette même main...Le Barde présenta alors le bout de son distillateur de vice devant le visage de son comparse...

-Aller, fait pas l'timide...Je t'ai mit l'une de mes meilleures herbes...
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Mar 11 Mai - 18:00

" Eh bien! Eh bien! Puisque tu m'as aidé il semble que j'dois t'donner mon nom...Sieg...Sieg von Wilhelm, pour te divertir camarade...Et toi, c'est comment? Barbichette? "

Méritait-il trois claques ou seulement une seule ?
Le ventre retourné par sa course poursuite, faute d'avoir trop mangé, voila que ce type venait l'emmerder.
Ne prêtant ni oreille ni regard à celui-ci, il restait là, adossé au mur, fixant le drap au dessus de sa tête. Les clapotis de la pluie sur le linge donnaient à la scène un aspect plus calme.

Une série de petits bruits le tira de son repos.

- Rhaa, mais zut !

Le barde essayait, peine perdue, d'allumer un véritable calumet de la paix avec une vingtaine d'allumettes. Les débris jonchaient à ses pieds. A chaque fois qu'il approchait la flamme de sa pipe, celles-ci s'éteignaient d'un petit souffle ironique.

Reportant de nouveau son attention sur...hum, tiens, cette poubelle jonchée d'ordures. Voila quelque chose de bien plus intéressant ! Les habitants devaient être de véritables feignants. Les immondices dépassaient au delà du raisonnable, croulant à terre. Le conteneur n'était plus accessible, à moins de vouloir mettre les pieds dans une couche de déchets. Ils devaient surement balancer leurs ordures des fenêtres.

Suivant des yeux la ruelle, Elan aperçut qu'elle menait à la grande place. On pouvait presque y voir cette mythique potence.

-Aller, fait pas l'timide...Je t'ai mit l'une de mes meilleures herbes...

Lui collant sous le nez son immonde tube fumant, le bec enduit de salive, obligeant le pirate à écarter sa main.

- Non merci mon gars, pas mon truc ce genre de chose...

Il remarqua que la bouteille avait également changé de propriétaire. N'osant rétorquer, car s'était également une de ses habitudes. D'ailleurs cette portion de rhum provenait d'une table de restaurant. Dans sa course, elle avait presque atterrie naturellement dans sa main. Il s'en était aperçu qu'une fois assit là.

Ce type était musicien, un vrai, ce qui était rare de nos jours, il semblait également à la rue, comme lui. Pirate ? Ça reste à déterminer. En tout cas il dégageait une agréable odeur de fermentation. Il pourrait toujours en glaner quelques informations.

- Mon nom à moi c'est Elan. Reprenant la bouteille, il enchaina: Je suis à la recherche d'un équipage. Mais pas un petit rassemblement de débiles. un véritable équipage. Si on choisit mal ses compagnons, on ne peut se dire pirate.
Ponctuant ses paroles de quelques gorgées, il tendit la bouteille à Sieg.

- Et c'est pas dans cette ville que je vais le trouver dirait-on...

Tirant toujours sur son calumet, le barde semblait perdu dans ses pensées, fixant la rue d'un regard vitreux. L'écoutait-il ?

La pluie semblait peu à peu se calmer. Elan en profita pour passer tête en dehors de l'abri. Qu'allait-il faire de son après midi ? Sachant que Sieg le suivrait probablement, pourquoi ne pas lui montrer les combats de rue ?

- Dis moi mon gars, tu connais les quelques paris qui ont lieux dans une auberge, sur la place ? Pas très autorisé par la marine, certes, mais ça rapporte si tu te débrouille un peu. Ils se réunissent souvent en fin d'aprem. Des gros joueurs pour la plupart.



Souriant en prenant compte de la réponse négative du barde, il prit appui sur son épaule pour se relever. Attrapant sa guitare qu'il passa autour de son buste.

- On va être fixé de suite si t'es bon bagarreur.

Ses cheveux lui dégoulinant le long du visage, il les rabattit d'une main en arrière.
Sieg se relevait, le regard hésitant.

Lui faisant signe de le suivre, il s'élança en direction de la grande place.



Voyant qu'il le rattrapait, Elan lui expliqua:

- Le principe est simple, chaque joueur présente sa "brute" en pariant une certaine somme dessus. Sachant que l'on a droit de s'auto-désigner.Sautant un obstacle, il reprit appui au sol, et rattrapa son compagnon. Viennent ensuite les confrontations en un contre un. Si tu termine vainqueur tu empoches la prime, sinon l'inverse. Tu es déterminé comme disqualifié du moment que tu es inconscient ou mort.

N'en attendant pas moins de lui, il prit compte du sourire que lui adressait Sieg.

- J'oubliais...Les armes blanches sont autorisées.
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Mer 12 Mai - 16:22

-Tout vient à point pour celui qui sait saisir les opportunités, où qu'il soit...

Cette formule surfaite fut la réponse de Sieg aux déceptions de son nouveau compagnon, après avoir passé un moment dans ce que nous nommerons "le vide intersidéral de l'esprit", et qui n'était autre chose qu'un état de légume temporaire durant lequel le Barde prit le temps de savourer l'herbe qu'il était en train de consumer. Durant ce laps de temps, il avait aussi analysé les dires d'Elan, apparemment les équipages n'étaient pas la monnaie courante que la rumeur le disait ici...Pourtant Loguetown était l'étape obligée pour se rendre sur Grand Line via East Blut, la piraterie actuelle perdait-elle son ambition ou bien une cause inconnue à Sieg entravait-elle la dite ambition? Le Barde soupira avant d'emboîter le pas du guitariste, celui-ci s'étant brusquement élancé, non pas que von Wilhelm tenait particulièrement à sa compagnie, mais parce qu'il fallait s'occuper en ce nouveau jour qui montrait le bout de son nez...Sans s'en rendre compte, ils avaient passé la nuit à jouer...Et puis, qui sait? Peut-être aura-t-il l'occasion de tomber sur quelque chose d'intéressant...

-Hmm tu sais je suis très mauvais pour ce qui est des rixes...Mais étant sans le sou...

Sillonnant les rues à un rythme soutenu, les deux musiciens parvinrent très vite à l'établissement indiqué par le guitariste, une bâtisse assez impressionnante, qui attirait l'oeil aussi bien par sa taille que par son aspect miteux, les vieilles pierres dont elle était faite commençant à montrer signes de fatigue...Arrêtant là son regard, Sieg emboîta le pas d'Elan à l'intérieur, vidant préalablement le contenu de sa pipe avant de la ranger avec soin dans son pantalon. A l'image de l'extérieur, l'intérieur de l'auberge était miteux, et encore l'adjectif sonnait à la manière d'une litote, avec ses grotesques têtes d'animaux empaillées aux murs et son plancher grinçant...Un serveur aussi basané qu'imposant vint alors à la rencontre des deux hommes, reconnaissant Elan il les conduisit dans une pièce connexe à la principale, servant officiellement de salle de jeux...Nom qui amusa une nouvelle fois le Barde puisqu'il n'y avait qu'un billard trônant misérablement au centre de la pièce, deux ruffians appuyés dessus.

La brute fit alors glisser un pan entier du mur, révélant un escalier descendant éclairé par des torches, manifestement de longueur moyenne, on pouvait entendre les clameurs provenant d'en bas...Sieg prit alors flegmatiquement les devants, réajustant son bandeau tandis qu'il descendait les marches suivit d'Elan...A son arrivée, il put découvrir une pièce moyennement éclairée, emplie de fumée ainsi que d'effluves d'alcool, un bar où aussi bien la boisson que les berrys étaient débités était situé dans un petit renfoncement, religieusement surveillé par trois colosse...Les paris étaient manifestement prit ici. Au centre de la pièce se trouvait un ring, large et entouré par de solides chaînes bien mieux entretenues que la façade de l'établissement.

-De nouveaux clients! Paaaarfait! Messieurs, veuillez faire vos jeux!

Sieg releva un sourcil tandis que l'un des tenancier du bar les appelait, il s'approcha lentement de l'homme, lançant un regard en coin à Elan quand une idée germa au sein de son esprit changeant...Un sourire s'empara alors de ses lèvres lorsqu'il se rappela les explications du guitariste, et sans plus attendra, il accéléra le pas vers le tavernier, lui lançant joyeusement:

-Et comment mon cher! Voilà ma brute! Je mise cet instrument de magnifique facture sur lui, ainsi que celui qu'il porte dans son dos!

Le barman les toisa un instant, puis claqua des doigts tandis que deux des brutes vinrent s'emparer de leurs instruments pour les tendre au créancier qui les inspecta. Jugeant que leur valeur marchande était assez élevé, le bougre semblant ne pas être un inculte, il les fit mettre sous scellé le temps du futur combat d'Elan...Lequel n'eut même pas le loisir de protester lorsqu'il fut poussé sur le ring par les deux brutes. Sieg se douta que la réaction de son compère n'allait pas être jolie, c'était d'ailleurs pour cela qu'il avait misé leur deux instruments, histoire de le motiver un peu. Enfin, tout cela amusait beaucoup le Barde qui se sentait d'humeur facétieuse sur le coup. Craignant toutefois d'avoir manqué à la politesse, il s'excusa auprès d'Elan d'un simple:

-J'avais bien dit que je n'savais pas me défendre!

...Avant d'éclater d'un rire sonore et d'accompagner le spectacle d'une bonne bouteille de rhum...
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Ven 14 Mai - 12:01

Un premier crochet du droit le décrocha de ses pensées. Se ramassant sur le plancher, la mâchoire en feu.

"Mais quel enfoiré !"

Jurant intérieurement, Elan se releva, effaçant le sang qui coulait le long de son menton.
Il avait parié les deux guitares, et le guitariste s'était vu pousser sur l'estrade sans rien comprendre.

Relevant la tête, il fronça les sourcils. Son adversaire, un grand type maigre, portant une chemise déboutonnée bien trop courte, un pantalon qui lui arrivait à hauteur de chevilles. Le crane rasé, les yeux barrés par une ligne épaisse, une petite moustache recourbée vers le haut. Ce type était moche, encore plus quand il ricanait.

" Hun hun hun ! Alors petit pirate, tu te fais dessus on dirait ?! "

Tournant la tête, il vît Sieg, adossé à un pilier. Une bouteille de rhum dans la main, un sourire narquois plaqué sur la face. Le remarquant, il le salua de sa bouteille.

Un coup de genou dans les côtes le remit à terre.

- Faut jamais tourner le dos à quelqu'un d'aussi dangereux que moi, mon mignon ! Le troll moustachu avait une petite voix aigüe qui ne faisait qu'enlaidir le personnage.

Une idée germa tout aussitôt dans la tête du musicien. La vengeance n'était pas une chose à laquelle il attachai de l'importance, mais prendre plaisir à retourne le plan contre son pote Sieg...pourquoi pas.

S'appuyant sur le dos, il jeta ses jambes en avant et se releva. Adoptant de suite une position offensive, levant ses deux poings à la hauteur de son visage, il se déplaça à petit pas à la manière parfaite du combattant.

La foule accompagna ce brusque changement de comportement par des hurlements.

- Vas-y mon gars, défait le ce pôv' type !
Hurla un vieux marin borgne.

Elan s'avança en sautillant, donnant de rapides coups des poings en direction de son adversaire. Celui-ci se courba rapidement et le cueillit sous le menton. Revenant une fois de plus à terre, dans une gerbe de sang, le souffle coupé. Aussitot, le pirate repartit à l'assaut et le saisit à la taille. Son adversaire lui planta un coude en pleine nuque, terminant par un coup du genou dans le plexus.
Cassé, Elan partit s'affaler dans les cordes. Le sang ruisselait maintenant sur son torse.
Quelle dérouillé !
Il se permit un regard en arrière, cherchant Sieg des yeux. Il avait disparu de sa place. Essayait-il de récupérer son instrument en voyant l'issu du combat ?
S'il s'était vraiment barré, autant mettre un terme à ce combat.

Passant une main dans ses mèches rebelles, les plaquant en arrière, il fixa son adversaire. Celui-ci faisait monter la tension, ivre de sa victoire, il décrivait des ronds, saluant la foule.

- Tiens mon gars, prend ça, ça va te redonner la patate !
Le vieux marchands borgne aperçu un peu plus tôt, lui tendait un goulot d'une quelconque bouteille à travers les cordes.
Attrapant l'objet, il le porta à ses lèvres et s'en désaltéra. Tressaillant par l'alcool qui lui enflammait la bouche il se releva.

- Pas facile à boire mon p'tit "riri" hein ?

Elan le gratifia d'un dernier regard et prit en cible le troll. Celui-ci ricanait en observant le pirate qui vacillait sur l'estrade.

Le musicien ferma son esprit de touts bruits parasites. Relevant ses poings il marcha vers son adversaire. Quel point choisir ? Le personnage était vouté, un muscle du dos pourrait s'avérer très pratique.

Evitant d'une torsion du buste un crochet puéril, Elan avança son pied d'appui, passa sous l'épaule de son adversaire. Au passage, il lui administra un coup à l'oreille de sa paume, visant directement le tympan. Autant à le démolir, pourquoi ne pas en rajouter ?!
Une fois contourné le troll, le pirate fixa un point proéminent à la naissance du cou, le faisceau supérieur du trapèze. Le gratifiant d'un solide coup du tranchant de la main.
Son adversaire mordit la poussière, dans un long hurlement souffrant.

Elan fixa le troll. En théorie il lui avait bloqué tout mouvement au niveau du cou, ainsi qu'une partie de l'épaule gauche. Mais il avait également bloqué trois faisceaux qui amènent le sang au cerveau. Le type avait donc perdu conscience avant de toucher le sol.

Le public était en irruption. Les cris fusaient, un petit homme à la chevelure bouclée, ressemblant à une chèvre, était tombé à genoux, se tenant la tête.

- Mon champion...Mon champion s'est fait massacrer...

- C'est mon "riri" ! C'est mon "riri" qui a fait ce miracle ! S'exclamait le pauvre gars en levant les poings au plafond.

Un type fit irruption sur l'estrade et gratifia le pirate d'une solide claque dans le dos, le faisant tituber.
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Sam 15 Mai - 0:14

Le manche de la propre guitare d'Elan vint lui chatouiller le menton, tandis qu'une tape dans le dos lui signalait une présence étrangère sur le ring...Il s'agissait de Sieg, à moitié masqué par le nuage de fumée qu'émettait sa pipe, qui était accroupit là avec une nonchalance affichée en compagnie d'un fin sourire. Lequel aurait, au passage, fait fondre la plus rude des roturières. Le barde s'était permit de prendre un peu d'avance sur l'issue du combat, ayant lâché sa bouteille dès la moitié de celui-ci, il était allé voir le tenancier afin qu'il lui donne son dût...Malheureusement celui-ci ne semblait pas convaincu lorsque Sieg lui signala que le résultat était courut d'avance. Notre ami dut donc attendre la fin du spectacle avant de se faire octroyer une mince somme d'argent qui suffirait à le nourrir quelques jours durant, ainsi que les instruments des deux musiciens. Ne rompant pas sa position, le Barde étala le contenu de la bourse qu'il avait gagné sans plus de cérémonie. Après qu'Elan eut récupéré son instrument, il sabra le dit contenu en deux parts à peu près égales à l'aide de sa main...

-V'la ta part, tu m'as bien amusé...Même si t'aurais put en finir plus vite et tout éviter...

Le ton était à la fois amusé, et aimable, toutefois Sieg ne put s'empêcher d'ajouter:

-Ce n'était pas très gentil envers ton instrument de tant le faire attendre.

Le tout étant bien évidemment recouverts de sous-entendus, notamment que son compère musicien avait rechigné à se donner afin de "punir" von Wilhelm...Lequel ne semblait pas vraiment en tenir rigueur au vu du sourire qu'il affichait, c'était de bonne guerre allons nous dire. Massant un instant ses tempes, Sieg décidé qu'il était temps de changer d'humeur et qu'il avait envie de se dérouiller un peu...Empochant les maigres piécettes qu'il s'était destiné à lui même, il héla le tavernier, qui accourut vers lui, sans doute en quête de nouveau paris...Le Barde lui tendit l'intégralité de sa fortune, qu'il misa sur lui-même tout en commandant une autre bouteille. Von Wilhelm tendit cette dernière à son comparse, qu'il chassa du ring par la même occasion.

-Voilà pour toi, c'est à mon tour de te montrer mon incompétence désormais...

L'adversaire de Sieg ne tarda pas à poindre, il s'agissait d'un type faisant à peu près une tête de plus que lui, relativement sec...Ses bras étaient si longs qu'ils ne semblaient pas avoir de fin, à moins que cela ne soit dut aux deux sabres qu'ils portaient...Quoiqu'il en fut, cet espèce de chauve -puisque l'homme était relativement dégarnit- allait sans doute compter sur son allonge, comme le sourire qu'il afficha lorsque Sieg enfila flegmatiquement ses gants tout en faisant craquer ses phalanges le souffla à ce dernier. Jugeant qu'il avait l'avantage, l'adversaire du musicien s'élança donc, moulinant en direction de ce dernier, qui se retint à grand peine de sourire largement: d'une part son opposant, malgré son élancement, était plutôt lent par rapport à lui. Et d'autre part il n'avait clairement aucune technique...Le Barde esquiva donc aisément les attaques malaisées du ruffian, se glissant entre les lames dans un ballet rendu burlesque par les coups d'épée hasardeux...

Sieg laissa donc son adversaire s'épuiser de cette façon durant cinq bonnes minutes, puis, lorsque le musicien jugea que les attaques commençaient à perdre en puissance, il se faufila dans le trou béant que son opposant laissa dans sa garde du fait de ses longs bras...S'en suivit un bref enchaînement de coups de poings renforcés métalliquement au niveau des clavicules et des jonctions bras/avant-bras du voyou...Le final consista en un rapide retourné acrobatique du barde qui, prenant alors appui sur le sol, envoya valdinguer son adversaire en dehors du ring à l'aide de ses deux pieds...

Se réceptionnant parfaitement, et soupirant d'aise de reposer ses pieds sur le sol, von Wilhelm épousseta brièvement son manteau, tout en rangeant ses gants, avant de finalement s'adresser à Elan:

-Eh bien, maintenant que je t'ai montré à quel point je me défendais mal, et que nous avons de quoi manger...Voudrais tu bien m'indiquer un endroit où nous pourrions, comme le dit l'expression d'usage, bâffrer comme des sagouins et boire comme des trous?

Hésitant un instant, le Barde ajouta:

-Puis...Tu m'en diras plus sur tes intentions, tu m'intrigue à chercher des pirates à tout prix..
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Dim 16 Mai - 0:31

" Ghnmmmhgn ! "

Terminant ce qu'il avait en bouche, il essuya ce qu'il en restait d'un revers de la main et reprit :

- Tu t'es quand même bien donné en spectacle mon gars ! Avec ta petite cabriole eh eh.

Ponctuant sa phrase en s'enfilant un plein pichet de bière, le pirate se reprit et le pointa de sa fourchette.

- On devrait remettre ça ! Se taper deux repas dans la même journée ça sort de la routine ! Surtout que celui là on va pouvoir le payer.
..Du moins en parti !

Elan termina ses paroles d'un murmure en voyant l'aubergiste tendre l'oreille.

Le soir était tombé, et nous retrouvons nos deux compères affalés à une table, les mets se superposant autour d'eux. Sieg s'affairait à dévorer un énorme rôti armé de deux fourchettes. "Plus rapide pour manger" lui avait-il confié. Méthode intéressante à laquelle Elan avait porté beaucoup d'intérêt.

- Je t'ai déjà expliqué pourquoi je suis pirate ? Après quelques pichets bien remplis, la tête lui tournant quelque peu, Elan s'était penché vers son compagnon, se confessant

L'auberge se révélait animée. Elle contenait grand nombre de poivrots assoiffés et une petite clientèle attablée. Des cris qui en disaient long sur l'état d'ivresse du groupe, on pouvait désigner les lieux comme bruyant.

- Je rêve d'écrire une chanson ! Voila, c'est ça, une chanson ! Mais pas un truc de "lopette", une chanson, une vraie ! Un écrit qui marquera les esprits, et la mélodie envoutante, forcera quiconque à danser.

Un plafond élevé, barré d'immenses poutres quadrillant la salle. Deux immenses escaliers descendaient des étages, chacun positionnés d'un côté de la salle, coulant lentement le long du mur. Le tout fait d'un bois sombre, vernis, qui disait la taverne comme luxurieuse.
La pièce occupait une trentaine de personnes et une vingtaine de tables.
Oui, c'était une grosse auberge.

- Mais pour faire une chanson, tu sais ce qu'à besoin un musicien ? Accueillant la réponse de Sieg d'un signe de la main, il enchaina: Oui exactement, de l'inspiration ! La voix du pirate se faisait plus lente, les lèvres engourdies par l'alcool. Et pour trouver cette...inspiration, tu sais ce qu'il faut faire ?

Le comptoir était dressé en fond de salle, chose peu commune. Une petite porte à sa droite, permettait de se dérober dans une cave. Plusieurs étagères surmontait l'édifice où l'aubergiste était affairé. Elles contenaient grand nombre de bouteilles à la taille variée, et de couleur différente. Passant du blanc gnôle au noir...d'ailleurs c'était quoi cette bouteille avec du liquide noir ? Un arrache boyaux ? Une invention du tavernier ou un reste de différents alcools ?

- Voyager ! Il faut voyager ! Assénant une grande claque sur l'épaule à son partenaire, il lâcha d'une petite bride : Faut qu'je trouve un équipage... Le pirate s'écroula sur la table, la tête dans le jus de son assiette, renversant un verre.
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Lun 17 Mai - 0:38

Sieg tâchait de ses concentrer sur sa nourriture, toutefois l'haleine au moins aussi chargée d'alcool que la sienne de son compère rompit sa méditation culinaire...Elan lui conta alors ses rêves, ainsi que ses ambitions, et notamment les moyens qu'il comptait se donner pour y parvenir. Engloutissant alors un énième morceau de viande qu'il arrosa de bière afin de le faire "glisser" comme il le disait, le barde se cala sur son dossier tout en sortant son instrument de vices...Il bourra donc sa pipe, tout en finissant d'écouter son nouveau partenaire puisqu'ils étaient bien partis pour faire un bout de chemin ensembles, avant de l'enfourner dans sa bouche désormais libre de toute substance. Tout en l'allumant Sieg toisa alors son interlocuteur, ce dernier ayant un objectif louable pour tout musicien qui se respectait, von Wilhelm acquiesça de la tête tout le long de ses propos. Lorsqu'il eut terminé, enfouissant la tête dans le contenu de son assiette, le barde le saisit par les cheveux pour le releva, poussant son ivrogne de congénère lui aussi sur le dossier de son siège avant de prendre la parole:

-M'wai les rêves d'un abrutis vouant un culte à la déesse des muses...Pour tout t'dire j'partage à peu près les mêmes...

S'assombrissant un peu tout en laissant échapper un jet de fumée, Sieg reprit:

-J'ai toujours été pirate, pour peu que j'me souvienne, c'est pourquoi, avant d'écrire cette chanson j'dois t'nir une vieille promesse que j'ai faite à un vieux con qui m'a tout apprit...Et pas n'importe quoi mec...

Recomposant l'expression de son visage en un sourire carnassier, von Wilhelm en arriva à sa chute:

-Jouer ma putain de musique au bout du bout du monde: sur la dernière île de Grand Line...

Se demandant si Elan ne réagissait pas parce qu'il était trop saoul ou parce que sa dernière phrase avait imprimé son effet, le barde massa nonchalamment sa mâchoire, puis glissa sa main le long de son menton...Retirant alors sa pipe de sa bouche, le musicien s'excusa alors auprès de son compagnon, lui disant de terminer leur repas tout seul (ce qui ne devrait pas trop le déranger selon Sieg). Aussi, von Wilhelm se leva brusquement avant de se tortiller vers une mystérieusement destination au sein de la taverne...Qui n'était autre qu'une table à laquelle étaient assises une bonne demi-douzaines de demoiselles riant entre elles, usant de ses stratégies d'approche les plus viles, le barde se fit bien vite une place au milieu des donzelles qu'il baratina avec son habituel phrasé courtois...

"Dites moi mesdames, y a-t-il une histoire que vous aimeriez entendre?"

"Oh! Mais cette robe vous sied à ravir!"

"Vos yeux feraient tourner n'importe quelle tête ma chère!"

"Prenons donc encore un verre!"

"Vous habitez chez vos parents?"

"Et si je vous récitais ce poème, amoureusement..."

"Et si nous sortions un peu...A l'abri des regards indiscrets..."


Lesquelles le récompensèrent en minauderies en tout genre...
Les clients de la taverne s'étonnèrent qu'un tel énergumène puisse exister: capable de draguer au bas mot six donzelles en un même jet, il forçait l'admiration de tous, la capacité commune de gestion du sexe opposé pour tout homme normalement constitué ne dépassant pas deux, voire trois spécimens (pour les plus habiles) en simultané. L'ambiance était donc au beau fixe, avec un Elan s'empiffrant de plus belle et un Sieg au anges tout bien encadré qu'il était...Cependant ce n'était pas fait pour durer...Quelques musiciens vinrent se disposer sur la scène de l'auberge, curieux, le barde daigna y jeter un oeil, interrompant les dires de l'une de ses "amies" d'un chaste baiser sur la joue qui eut l'effet escompté à ce stade: elle se laissa choir sur le musicien, toute en émoi qu'elle était de ce geste pourtant anodin...

Les musiciens commencèrent alors à jouer...Et ce fut la catastrophe...A peine avaient-ils commencés à jouer, que Sieg se releva brutalement en renversant deux de ses compagnes qui le regardaient pourtant encore les yeux pleins d'étoiles...Cette fois-ci, c'en était trop pour les oreilles de notre ami qui s'avança à pas lourds vers Elan, les yeux chargés d'une lueur meurtrière...Arrivé à leur table, il se saisit de son comparse par le col et le traina avec lui sur scène. Sieg écarta alors les musiciens de quelques magistraux coups de pieds en pleine tête, envoyant les pauvres bougres s'écraser aux quatre coins de la taverne...Tant de violence poussant d'ailleurs le tavernier à aller vérifier si ses troubadours étaient encore en vie après un tel choc...Sans se démonter, le barde quant à lui se saisit de la flute de l'un des malchanceux qui avaient distillé une musique qui n'était pas à son goût tout en enjoignant El' à l'accompagner...

-Si ca ne te dérange pas...Montrons à ce tas d'ivrognes ce qu'est la vraie musique, ces pauvres bougres méritent mieux que les crissements émis par les autres incompétents que j'ai envoyé dire bonjour au plancher!

Sieg battit alors quelques mesures à l'aide de son pied, avant d'accompagner le rythme à l'aide de la flute...Cette fois au moins, il jouait pour le plaisir, et non pour échapper à une dette...


Dernière édition par Sieg von Wilhelm le Mar 13 Juil - 18:30, édité 2 fois
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Lun 17 Mai - 17:59

- Meuuuuh tu fous quoi ?! Arrêtes ça...Je perds mon froc ! Hey, tu m'entends quand je te parle ?!

Réveillé d'une confortable somnolence dût à l'alcool, Elan se voyait trainé sur le plancher par son compagnon, loin de son repas. Il essaya de se relever, mais son ivresse joua contre lui, et il s'affala de nouveau à terre, toujours tracté par le barde.
Avisant la scène avec les quelques gars qui jouaient dessus, il comprit d'où parvenait l'énervement de son comparse.

- C'est quoi ces pov' types ? T'as vu l'autre comme il pince les cordes de son luth ?

Une petite troupe occupait la scène. Le terme musique aurait été ironique et méprisant si on aurait dut donner un nom aux sons provenant de leurs instruments.
Sieg nettoya la scène de ses immondices d'une distribution de coups de pieds. Attrapant de nouveau Elan par le col, il l'assit sur un tabouret.

La foule était devenu muette par un tel remue ménage. Même le type couché à terre, baignant dans son vomit, leur accordait une grande attention, silencieux.
Elan avisa la guitare à portée de main. S'en saisissant, il s'activa à l'accorder d'une poignée de notes. Un instrument neuf, les cordes changées récemment, mais sonnant complètement faux.

Ne lui laissant le temps de terminer, Sieg se mit à rythmer la cadence du pied, jetant un regard à son compagnon.

Le gratifiant d'un hochement de tête, le guitariste lui confia :

- J'ai déjà joué bien plus bourré..

Alors le barde débuta à la flûte, appuyant légèrement ses notes. Laissant tout juste à Elan la réaction nécessaire pour comprendre quelle chanson jouer.

Attrapant d'une main ferme le manche de l'instrument, les doigts placés naturellement sur les bonnes cases, le pirate gratta avec acharnement les cordes de ses ongles, les poussant à l'extrême. Subissant ce brutal changement de son, Sieg entraina la foule du bout de sa flûte, dans une mélodie vive et rapide, ne leurs laissant de répit.
Le tavernier, quelque réticent par les actes agressifs du barde, accepta avec grand sourire cette intervention et s'accoupla à la cadence, tapant avec énergie dans ses pognes. Quelques personnes l'accompagnèrent, comme envoutés par cette transe musicale.
Aussi vite qu'elle s'était terminée, la chanson prit fin, laissant la pièce sur sa faim.

Ne voyant de seconde guitare sur scène, Elan se leva, accouru jusqu'à sa chaise, manquant plusieurs fois de se casser la tronche, attrapa le dît instrument, et traversa l'espace pour regagner l'estrade.

- J'espère que tu sais te débrouiller avec une guitare mon gros, car cette chanson demande du potentiel.


Il lui lança l'instrument, gardant la sienne entre les mains. Souriant il murmura:

- Je te laisse les arpèges.

Ponctuant ses paroles d'un geste vif du poignet, il plaqua ses doigts dans un geste parfait, se remit à gratter les cordes d'un même ensemble. Seule différence, il donnait une claque sur le bois en terminant chaque accords. Battant le rythme.
Quelques personnes, intriguées, s'avançaient timidement vers l'estrade.
S'attirant de nombreux regards, El' se leva et s'avança jusqu'au bord de la scène, continuant de triturer sa guitare d'une main.

- Gentes dames, messieurs ! Seraient-vous prêts à nous suivre là où l'agitation ne connait aucune limites ? Seraient vous prêts à vous laisser porter, transporter par un rythme excessif ?

Marquant ses propos d'un bref signe de tête à Sieg, le pirate entreprit de vite se rasseoir sur le vieux tabouret bancal, plaquant la guitare sur ses jambes.
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Shimada Kambei le Lun 17 Mai - 20:42

J’avais faim, j’avais soif, j’étais fauché. J’étais un pirate sans bateau, sans équipage et pour l’heure sans avenir. Heureusement que j’avais pour moi mes ambitions qui elles ne subissaient pas les affres du temps. Mais pour l’heure malgré mes faibles revenus en poche il fallait que je trouve un endroit où me sustenter à moindre frais. J’étais sur les quais, seul, le marché aux poissons devant moi … cette vision d’horreur me collait encore et encore. Après trois jours à ne manger que du poisson cru je devais encore surmonter cette ultime épreuve … un cimetière de poissons crus.

Calme et serein comme à mon habitude, ne parlant que pour dire des choses sensées, au moment même où j’allais surpasser ma phobie passagère de ces êtres aquatiques, l’humble marchand que j’allais accoster se fit frapper sans ménagement pas une bonne grosse bonne femme pendant qu’un type patibulaire mais presque prenait la fuite sans demander son reste.

*Quel charmante ville, surement la vie citadine*


- Veuillez m’excuser madame …


Autant parler à un mur, mes paroles n’avaient eut que pour seuls interlocuteurs une bande de poissons morts au regard vide …

- Excusez moi, excusez moi, excusez moi ….

*Non je n’excuse plus là*


C’est malheureux quand même, mon sabre sentait le poisson maintenant. Obligé je trancher net en deux l’étal du poissonnier pour se faire entendre. Mais maintenant j’avais toute l’attention de mes deux amis. Un peu trop peut être. La bouche grande ouverte, les yeux exorbités, ils auraient pus s’allonger à coté des écailleux sans qu’on ne les différencie.

*Et merde. Note à moi-même, Loguetown n’est pas sur la GrandLine, ne pas agir comme tel*


Je n’avais plus qu’à déambuler dans la ville. Me laissant porter par la foule au hasard des rues. J’avais faim, bien plus faim que tout à l’heure. Mon estomac me tiraillait, il criait famine. Des cris déchirants, j’ai fais peur à une petite fille … désolé.

Par chance, je tombais enfin sur un temple de la gloutonnerie, la luxure gastronomique … ou une simple auberge miteuse emplit de pecnots, voyous, criminels et pirates. Non pas « pirates », évitons les comparaisons douteuses avec ces gens. Alors que j’entrais dans la pièce bondé de monde dans une atmosphère musicale étrange, plusieurs odeurs me montèrent au nez. Un savant mélange de ragout indéfini, d’alcool coulant à foison, de vomit encore frais et de crasse. C’est surement à cela que l’on reconnaît une bonne auberge digne de ce nom.

Attablé au comptoir, affalé serait le mot juste en fait, j’avais une mine déplorable. Je pouvais mourir, le doux sourire de la jeune serveuse était rafraichissant. Quel joli minois dans cet horrible cloaque.

- Que puis-je pour vous monsieur ?

*Me laisser mourir*

- Ce que vous avez de moins cher, un verre d’eau et du pain moisi ira très bien …

* Trente berrys … quelle honte, je dois être le pirate le plus fauché qu’il existe. Pirate au grand cœur … foutu Capitaine, vous ne pouviez pas être un barbare sanguinaire comme tout le monde*

- Tenez monsieur, c’est pour moi. Au fromage de chez nous. Dit-elle toute souriante.

Ô Joie, Ô Désespoir, Ô Famine évanoui …un café et un sandwich … à quoi d’ailleurs avait-elle dit. J’ai horreur du café. Comment garder tout son sérieux quand on mâche quelque chose à la consistance du carton et au gout des plus douteux.

- Merci mademoiselle vous me sauvez la vie.

*Tu veux ma mort c’est cela ?*

- C’était très bon.

*C’était infect plutôt, mais j'avais le ventre à moitié plein, pourquoi me plaindre finalement*

Maintenant que j’avais survécu à mon périple, je prenais enfin conscience de ce qui se passait autour de moi. Un groupe de musicien s’acharnait sur leurs instruments. C’était sans compter sur un énième énergumène complètement imbibé qui dans son délire alcoolisé envoyait valser dans les bras de Morphée nos joyeux lurons à la sonate trébuchante. Et foutre dieu qu’il avait eu raison d’agir ainsi. Les notes qui parvinrent à nos oreilles étaient d’un tout autre calibre que les résonnances du groupe à terre qui semblait se faufiler en dehors des lieux un regard sournois planté au milieu du visage. Apostrophant ce qui semblait être son ami, tout aussi tassé que le premier ils entamèrent un duo remarquable.

*C’est mon jour de chance. La justice oui, mais à ma manière. Et voler un ivrogne est-ce injuste ?*


Assis à leur table je profitais de leur digne prestation pour combler mon estomac en vidant de leurs écuelles cette douce pitance au gout ô combien radieux. Enfin comblé. C’est assis sur une chaise, en équilibre sur les deux pieds arrière, dos contre le mur que je succombais à mon tour à l’allégresse d’une telle mélopée si enivrante.

Mais pourquoi tous les bons moments sont salopés par des sales types. Hargneux, aigris, bourrés, j’en sais rien, mais la troupe expulsée refit surface dans le bar bondé au son d’un grand claquement de porte faisant sursauter demoiselles et gent messieurs accoquinées avec ces catins défraichies de seconde main.

- Vous, les deux glands, vous vous prenez pour qui, on va vous …


Inutile de faire un dessin sur ce qui allait se passer d’ici peu. J’aime cette ambiance festive, elle me rappelle les longues soirées sur mon ancien rafiot. Dans un sens, ces deux là me rappellent l’équipage avec qui j’ai voyagé. Je n’aimerai pas que tout s’arrête subitement. D’un bond en direction de l’entrée, je me retrouvais face à l’ancien flutiste avec une trace de pompe sur la tronche. C’est avec un calme exemplaire et un regard à faire froid dans le dos, certains diront m’on air habituel presque que ma fourchette titillait le bas du menton de l’intrus tout en m’adressant sereinement à lui.

- Je n’aime pas ton attitude. Laisse donc jouer ces deux marioles. Au moins eux savent jouer correctement. C’est maintenant que le regard devient fou, le genre tueur psychopathe. Tire-toi !


Parti. Sans demander son reste. Et sa flûte alors ? L’ambiance semblait lourde maintenant.

*Et merde, bon …*

- Et alors ? La musique, elle me plaisait moi, avec un sourire de circonstance mais totalement franc.

Assis sur la chaise d’un des deux hommes, finissant leur deuxième assiette, j’espérais un retour en fanfare de notre duo.
avatar
Shimada Kambei
Capitaine et cartographe des Kumaneko Sadame
Capitaine et cartographe des Kumaneko Sadame

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Capitaine
Supérieur : Moi

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Mar 18 Mai - 1:07

Un véritable nuage de fumée masquait désormais les deux musicien au vu de la quantité de tabac que Sieg avait fumée dans la soirée...Cela faisait bien deux heures qu'ils s'affairaient désormais, ayant au passage accordé et réutilisé tous les instruments des bons à rien que von Wilhelm avait envoyé sur les roses quelques temps plus tôt. Les ambiances distillées par les deux pirates étaient variées, tantôt douces, tantôt endiablées...Les sons et les exclamations ravies virevoltaient au sein de la taverne, à tel point que leur "public" se pliait désormais à toutes les exigences de leur musique qu'ils changeaient à tour de rôle, selon l'humeur. Parfois, lorsqu'il ne jouait pas de la flute, Sieg donnait de sa voix rauque afin de ponctuer leurs accords, plus rarement soutenu par son partenaire qui se chargeait de réaliser quelques choeurs plus hauts, destinés à faire ressortir la voix de son comparse, détail mineur, mais oh combien important afin que l'alchimie musicale se réalise...

Sentant que la pression dans la salle était désormais à son paroxysme, le barde reposa la guitare qu'il avait alors dans les mains, au profit d'un accordéon, laissé là par l'un de leurs "amis incompétents"...Laissant Elan meubler un instant l'atmosphère par quelques accords de son cru, von Wilhelm échauffa brièvement ses cordes vocales en regardant le tas d'ivrognes qui les observaient, chantant et dansant à tue-tête...Le musicien sourit lorsqu'il songea que si ils voulaient bouger, ils allaient en avoir pour leur rhum vu le final qu'il leur concoctait...Sieg allait leur montrer comment on s'amusait à North Blue. Faisant signe à son partenaire de le suivre avec son instrument lorsqu'il commencerait, le barde entonna alors un chant vif et rapide à l'aide de ses accents nordiques, dont la salle eut tôt fait de reprendre le thème général phonétiquement, mystifiée par le débit prodigieux du musicien...Celui-ci y ajouta alors un air d'accordéon assortit, bientôt rejoint par El' qui donna à étrange sonorité à sa guitare, en adéquation avec le tout cependant...

Quelques pas d'une danse nordique plus tard, que l'assistance suivit tant bien que mal pour finir en sueur le tout succédé par cinq bonnes minutes de pression de corps les uns contre les autres, les deux musiciens décidèrent que ce serait tout pour ce soir...D'autres allaient sans doute prendre leur place sous peu, ils n'auraient guère de mal à maintenir l'ambiance qui tournait désormais à la joyeuse semi-bagarre générale...

-Bon, ce sera tout je pense...A moins que tu ne veuilles me laisser boire tout seul...

Sieg remit en place son manteau sur son torse nu et désormais dégoulinant de sueur, c'était après tout aussi éprouvant de jouer que de mener un âpre combat, tout en raviva sa pipe et en attrapant une bouteille au trois quart pleine sur une table à côté de laquelle ils passèrent. Après en avoir allègrement vidé la moitié du contenu, il la lança à Elan sans plus de cérémonie...Toutefois, arrivé devant ce qui était censé être sa place, Sieg dut brutalement poser son pied sur la table, faisant sauter la montagne d'assiettes vides et de couvert s'y trouvant dans le plus dissonant des fracas...Si bien qu'il se maudit lui-même pour l'insulte qu'il venait de faire à son art par ce geste...Cependant, l'inconnu qui trônait sur son siège méritait ce petit châtiment sonore...

-Eh bien eh bien...C'est pas très poli de piocher dans le plat des autres mecs...Surtout que t'as tapé notre bouffe d'la semaine là...Si j'tai pas encore mit mon poing dans la face c'bien parce que j'ai vu t'as jarté l'autre raté depuis la scène...

Attirant une nouvelle bouteille à lui, ainsi qu'un siège, Sieg s'enfila une énième rasade tout en se laissant choir dessus, le ventre contre le dossier...Puis, tendant sa bouteille de rhum à Kambei tandis qu'une série d'assiettes lui vola au dessus de la tête -dégâts collatéraux de la bagarre ayant éclaté quelques tables plus loin- qu'il ignora le plus flegmatiquement du monde, le barde l'invita:

-Tu trinques?

Avant d'ajouter, gratifiant son interlocuteur de son visage masqué à demi par la fumée de sa pipe:

-Après tu m'donneras une bonne raison, à part ton apparente mélomanie, pour pas que j'écrase la bouteille que tu tiens sur ta propre tête...Ossan...
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Mar 18 Mai - 20:03

Interceptant d'une main la bouteille, Elan termina le peu que lui avait laissé son compagnon. Ils étaient ruisselants, tant par la force avec laquelle ils avaient joués, que la fumée abondante de la pipe de malheur du barde.

Reposant la bouteille sur une autre table, gratifiant ses occupants d'un hochement de tête, le pirate entendit le fracas du verre. Tournant la tête, il eut juste le temps de voir Sieg, explosant leur repas à coups de pieds...

" Eh mec ! Tu fous qu..."

Coupé dans sa phrase, il aperçu un type trônant à leur table, parmi grand nombre d'assiettes vides.
Vêtu de manière...originale, habits amples mais sobres, il ne semblait dangereux, à moins d'en croiser ses yeux. Un regard noir, presque terrifiant, découpé par de longues mèches de cheveux, tombant
lestement sur le visage, terminant en une cascade d'encre sur le bas du
dos.

Sieg s'assit face à lui, et lui tendant une bouteille, l'invita à boire en leur compagnie, le mettant au défi de le contredire.
Elan attrapa le précieux flacon, s'en imbiba de quelques gorgées; puis remplit le verre de leur hôte, s'essuyant la bouche d'une main.

- Et comment que notre ami va boire, à la tienne mon gars !

Reprenant sa joute verbale, le barde ne fit que consolider l'atmosphère chaleureuse, en lui proposant avec toute la politesse dont il était capable, de lui présenter la bouteille sur le haut du crâne.

L'aubergiste jetait des coups d'oeil frénétiques en leur direction, la destruction d'une partie de sa vaisselle le rendait soucieux.
Elan appuya sa main sur l'épaule de son comparse, lui signifiant de calmer ses pulsions. Non par compassion pour l'aubergiste, mais il commençait à se faire tard, et se voir jeter dehors, dans le froid, ne lui disait guère.
Égoïste ? Non, je dirais prévoyant.

Ramenant son regard sur le drôle de type, le guitariste s'exclama:

- A en voir tes fripes mon gars, toi aussi tu sembles tâter de la vague à bord d'un rafiot !

Surveillant du coin de l'œil la petite bagarre qui commençait à s'échauffer dans le fond, il amena une chaise à lui avant de poursuivre:
- T'as choisis notre table pour t'installer, tu manges notre bouffes... Arrêté dans sa phrase par un verre reçu en plein poitrail, Elan se releva, prit une chaise et la lança en direction des fauteurs de troubles, et reprit, comme si de rien n'était, alors à moins que le barde te casse la gueule, tu vas nous expliquer qui t'es et ce que tu viens faire ici ?
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Shimada Kambei le Mar 18 Mai - 23:22

Fin triomphale de notre duo musical. Sans plus attendre, le premier d’entre eux retourna à sa table, à la table que je squattais sans la moindre gêne. Inutile de préciser que ma présence au milieu des cadavres d’écuelles et bouteilles vide ne passait pas inaperçue. Installé confortablement, l’arrivée du barde se fit sentir sans mal, sa fumée venant titiller mes narines délicates. Le tabac ne faisant pas tout, le troubadour avait allumé dans son calumet une fanfare hallucinogène qu’il faisait passivement partager à son entourage. Cette odeur et cette légèreté de l’esprit me rappelaient les longues soirées d’été avec Big-Joe et son banjo, ses « roulées du bonheur » à la bouche.

Tout de Rouge et de Noir vêtu, le musicos aux cheveux de jais se planta devant moi et m’accusa du regard comme si j’avais commis un crime passionnel impardonnable. Pieds sur la table, montagne d’assiette prête à rendre l’âme dans un fracas monumental, sous ses airs de joli cœur, le pourpre se mit à déblatérer son discours qui aurait à coup sur fait pisser de rire les coquines des lieux.

*Le fils spirituel de Big-Joe ? Le rouge en plus … Intéressant …*

- Ton repas de la semaine aligné en rang d’oignon sur la table à la vue de tous ? Maso ou stupide ? Bouffe du poisson cru, ca aidera à développer l’éponge qui te sert de cervelle. Mieux, étouffe toi avec le buvard de la serveuse, vomitif garantie, t’auras plus envie de bouffer.


Bouteille tendue vers moi, signe d’amitié ou de défis, difficile à dire, et pour l’heure je m’en tamponne largement. Tant que l’alcool coule à flot et sans que mes poches se trouent ca me va.

- On me nomme Kambei, Shimada Kambei, capitaine esseulé des Kumaneko Sadame.


Foutue fumée, il s’amuse avec moi. Soufflant longuement et calmement, son visage posé, tout aussi serein que le mien apparait de nouveau face à moi. Paroles menaçante, j’étais à peu près persuadé d’après sa fulgurante prestation qu’il n’hésiterait pas transformer ses paroles en actes inutiles.

*Qu’il essaye. Je confirme, Big-Joe est là, aussi dingue*

- Fini ta jarre avant de vouloir m’en coiffer. T’es sur que t’en as les capacités ? Ca serait dommage de devoir te l’enfiler en tire bouchon dans le sphincter.


Pas le temps de finir ou de tenter quoi que ce soit que le barbu entre en scène à son tour. Ces deux là font la paire. Le verbe alcoolisé tout autant que le premier, son discours était du même acabit. Mais quelque chose me disait que ces deux types valaient la peine de continuer.

- Bien sur qu’on trinque. A la santé de la bouffe gratuite. Raah ! Y'a pas que de la pomme là dedans !


Cul sec. Verre posé violement sur la table, les fesses bien calées sur les quatre pieds de mon caquetoire de fortune, c’est maintenant à moi d’entrer en scène, de jouer ma complainte et de charmer ces deux jouvencelles.

- Tu as deviné l’ami, la mer est mon amie et les vaguent tracent ma route. Et je vois que vous êtes à terre comme deux cons, comme moi. Des types comme nous sur la terre ferme c’est comme une guitare sans corde ou une flûte sans trou, ca sert à rien et c’est vite mit au rebus.

*Tapons dans le registre musical, avec un peu de chance ca rentrera mieux dans le citron*


Penché en avant, bouteille à la main se desséchant à vue d’œil, j’adoptais mon éternel ton serein bercé entre froideur et autorité. Quelques mèches de cheveux tombant sur mon visage, mon regard était à moitié masqué par ma pilosité entretenue. De plus en plus le barouf naissant prenait de l’ampleur. Encore un peu et nous pourrions partir sans devoir vider nos poches, sous le regard inquiet du patron et le sourire radieux de sa charmante fille que beaucoup auraient aimé visiter cette nuit.

- Ce que je viens faire ici ? Je cherche des types comme vous pour prendre la mer et prendre en main ma destinée. Avec votre propension à foutre le bordel … l’état de plus en plus dégradé des lieux en était une preuve évidente … je ne dirais pas de conneries en disant qu’il faut vous recadrer le pamplemousse de temps en temps. En revanche, votre coté troubadour de foire et danseuses à deux balles ne pourra faire que du bien à notre navire.

*Clair, net et précis. Vous avez intérêt à dire oui, je ne veux pas repartir sans troubade pour mon futur rafiot*


Il était presque temps de mettre les voiles. Objets de tous bords s’amusaient à s’accoquiner avec les tronches ahuries de ces pecnots, s’écrasant sur leurs faces avant de s’envoler à nouveau. Notre chaise revint nous voire, salement meurtrie, un pied en moins. Bouteilles vides, plats récurés et autres tasses et timbales se mirent à voler depuis mes mains expertes. S’écrasant au mur ou sur les faces bourrues, ma dernière bouteille de rhum s’emplâtra avec fracas sur la si belle figure de ce gentilhomme apeuré et au nez tuméfié et suintant.

- Alors ? Pirates du bout du monde où simple trouffion de fond de taverne ?
avatar
Shimada Kambei
Capitaine et cartographe des Kumaneko Sadame
Capitaine et cartographe des Kumaneko Sadame

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Capitaine
Supérieur : Moi

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Jeu 20 Mai - 3:54

-Ma musique est plus importante que mon estomac...Sieg von Wilhelm, bien que je le déteste c'est mon nom...Pour te divertir...Ossan...

Le ton était neutre, uniquement altéré par la présence du tube de bambou que le barde coinçait entre ses deux lèvres...Après cette ponctuelle présentation, Sieg désigna Elan du coin de l'oeil tout en lâchant que l'autre là il était capable de donner son nom tout seul si ça le chantait et si son état le lui permettait surtout. Bref, le musicien laissa déblatérer ses tirades à celui qu'il avait décidé d'appeler le vieil homme, notant que le qualificatif ne semblait guère décalé avec le personnage...Tout en lui poussait en effet von Wilhelm à l'affubler du même quolibet que son ancien mentor: même façon de parler, même fringues de mauvais goût, même coiffure, même air autoritaire qui ne prenait pas et mêmes répliques chiantes...Sieg ne saurait pas Jaghen mourant qu'il aurait presque crut l'avoir en face de lui, quoiqu'il douta que son interlocuteur ne sache se servir d'un guitare avec la même dextérité que son père d'adoption. De plus, il était de mise que le dernier nommé était bien plus pagé que celui qu'il avait en présence.

Si le souvenir latent de celui qui avait été sa seule famille ne lui avait pas été évoqué par la présence de son interlocuteur, Sieg aurait sans doute rit au nez de ce dernier, avant de lui botter un bon coup le postérieur, de façon à le faire ravaler ses jets de seconde zone...Une sale manie de Jaghen ca encore tiens...Enfin, le larron était de toutes façon dans la même merde que le barde et son compère guitariste: c'est à dire cloué à terre comme un parfait idiot, on ne pouvait lui ôter ce point...Cependant le dénominatif de capitaine esseulé avait eut le don de faire éclater un fou rire dans l'esprit de von Wilhelm, qui restait impassible au dehors. C'était bien là le discours de quelqu'un d'aigri qui cherchait des compagnons, bha au moins ce gland connaissait les bases de ce fait, pas comme les sous-merdes que Sieg eut le loisir de rencontrer plus tôt dans les bas-fond et qui s'autoproclamaient pirates...

Une fois le discours du vioque terminé, Sieg reprit la parole avec nonchalance tout en esquivant d'un bref geste sur le côté le pied de chaise se dirigeant une seconde plus tôt en direction de sa tête:

-Y'a vraiment pas à dire...Tu me rappelle un autre Ossan que j'ai connu...Il était tout aussi chiant...Et avait les mêmes idées à la con...Parlons donc peu mais bien, inutile de me la faire lyrique ou musicale, ca c'est mon job. Du moment qu'on va au bout de la ligne, peu m'importe tes objectifs...De ce que tu dis, tu semble vouloir aller en ce sens toutefois, cependant vu que t'as l'air encore plus à la rue que nous, tu vas devoir me surprendre pour nous faire partir de ce caillou...

Sieg se leva tranquillement, saisit des champignons qu'il broya entre ses deux mains, avant de les faire glisser dans sa pipe...

-De plus...

Ravivant son instrument infernal dont les vapeurs faisaient désormais tourner la tête de toute personne s'approchant à moins de 5m, il poursuivit:

-Pour l'autre cave j'sais pas...Mais me concernant...Si tu me veux tu devras jamais oublier qu'au final je suis seul maitre de moi-même et qu'un affront à la musique signifie ta tête roulera sur ton propre plancher de navire...Enfin, dernière condition, tires une latte...

Les modalités étaient sèches, mais claires...Si Sieg voyait une personne de la trempe de Jaghen en face de lui, il était clair que son devoir consisterait à lui en faire autant baver...

Otant sa pipe de sa bouche, Sieg la fit tourner dans le creux de sa main avant de la poser sur la table, face à Kambei avec un regard des plus...Malicieux...Passant alors la main dans ses cheveux le barde tourna le dos au capitaine solitaire, gratifiant Elan d'une tape sur l'épaule au passage en disant qu'il allait se dégourdir les jambes avant d'aller se coucher...Inutile de dire que le fracas de la bagarre s'amplifia donc lorsqu'un Sieg visiblement de bonne humeur -nul ne saura si c'était sa pipe ou autre chose- s'y joignit avec toute la gaieté dont il était capable en oubliant toute bienséance envers ses pseudos-conquêtes d'auparavant.
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Jeu 20 Mai - 19:23

Se retenant de suivre son compagnon, caressant l'envi d'aller mettre une dérouillé à quelques uns des types plus loin dans la pièce, Elan se tourna, ramenant ses pensées sur le drôle de type à leur table.

- Pirates du bout du monde disais-tu ?

Se laissant aller sur le dossier de la chaise, le guitariste posa ses pieds sur la table.

- Tu ne te fixerais pas des objectifs à la légère mon gars ? J'aime les pirates ambitieux, mais un nullard de capitaine, qui s'entoure de types costaud pour parcourir les mers... C'est pas mon truc.
Le petit objet de bois, trônait sur la table, se consumant peu à peu de l'intérieur.
- Et pitié, termine ce truc, ça sent à plein nez sa merde !

Considérant son partenaire d'un oeil noir, il marqua une pause, le temps de laisser passer le sous-entendu.
Un équipage de mauviettes, le capitaine compris, lui avait, un nombre incalculable de fois, fait frôler la mort du bout des doigts. Elan appréciait ça, tant qu'il n'y laissait pas sa peau. Il n'avait pas forcément peur de la mort, mais pensait trop tôt pour mourir.
Au fil des années, le musicien avait apprit à distinguer un bon équipage.

Malgré l'aura que dégageait ce type, il doutait encore. S'engager avec Sieg serait sans problème, par contre ce gars n'avait pas encore fait ses preuves, de là à aller le pousser à l'extrême pour aller le vérifier.

Ne le laissant enchainer, il reprit:

- Je ne suivrais un capitaine que par honneur de me dire son matelot, de porter ses couleurs, mon gars. Débitant ses propos d'une voix calme et posée, Elan se leva, jetant un oeil à la bagarre qui commençait à vraiment dégénérer. Faute à qui ? Sieg semblait foutre un beau bordel. Les objets restaient à terre tandis que les hommes volaient en tout sens.

Adressant un sourire narquois à l'hôte, il ajouta:

- Il faut savoir qu'on ne vit pas sans un peu...d'agitation. Te joindrais-tu à nous...Capitaine ?

Rigolant de son ironie débile, le musicien attrapa deux chaises et parti se joindre aux festivités. L'aubergiste apercevant El' , armé comme il l'était, déboula dans la rue en gueulant.

S'approchant de la cohue, il faucha un premier mec, lui explosant l'objet de bois en plein buste. Démonta l'épaule d'un second d'une frappe du coude, et s'enfonça dans la masse.

La milice ne devrait pas tarder.
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Shimada Kambei le Dim 23 Mai - 10:34

*Ossan, il ne me semblait pas être aussi vieux …*

- Allé, file ton brûle-gueule qu’on s’occupe de ces plantes du bonheur.


Je connaissais de nombreuses plantes ayant diverses propriétés une fois consumées et inhalaient. Aucune chance que je sois surpris, surtout avec la quantité minime que j’avais ingurgitée. Ecoutant avec attention le barde, je sentais mon esprit vagabonder doucereusement sur les plaines aqueuses et azur des mers de tous lieux. Malgré cet état de plénitude, j’étais toujours autant maitre de moi-même, ne sombrant pas dans une certaine décadence comme aurait pu le faire Big-Joe à sa grande époque où fier de son narguilé il le transportait sur son dos, fumant toute la journée.

- Comme tu le dis si bien, pour l’autre cave, laisse-moi voir avec lui. Pour le moment c’est toi qui m’intéresse. Concernant la musique, si t’es là avec moi c’est que ton bastringue ne me dérange pas, au contraire, ca anime les longues nuits en mer. Mais pour ce qui est de ma tête roulant au sol, je n’ai qu’une chose à te dire, vient donc tenter le coup … Et sur mon navire il n’y a qu’un maitre à bord, moi. Alors ton sens de l’honneur envers ta tronche de camé, tu l’oublie un moment et te le carre où je pense jusqu’à ce que nous soyons potes.


Si en mer il m’était donné de partir, c’était sur mon navire avec les hommes que j’avais accepté et non pas des blaireaux cueillis au hasard des rues et des tavernes. Je préférais mille fois rester à quai que prendre le large avec des incapables. Autant mettre les choses au clair tout de suite. D’ailleurs pas le temps de le faire, l’autre pirate se pointa aussi sec, surement pour parler des mêmes choses que son ami musical.

- Je ne prône que des objectifs réalisables. Mais est-ce de la peur que je lis dans tes yeux ? Si tu te sens l’âme d’un jeune pucelle la porte est ouverte mon gars. Sinon assis toi, écoute-moi et rejoins-moi. Point barre.


Il y avait fort longtemps que je n’avais pas été si provoquant même si ce n’était rien de vraiment méchant. Tirant une dernière bouffée de la pipe encore fumante, je refoulais toute la fumée par mes narines en prenant le soin d’orienter ce nuage pestilentiel vers le barbu.

- Comme je le disais avec que je sois interrompu, les choses sont claires et nettes pour moi. Je débarque tout juste de la Grand Line. J’ai vécu quelques temps sur Shabondy, centre de cette route de tous les périls avant de prendre du bon temps à Water Seven, berceau des meilleurs navires que le monde ai connu avant de m’enrôler puis de déserter la Marine pour me pointer ici et trouver quelques types aussi dingues que moi pour embarquer sur un rafiot. Maintenant si ca vous convient pas, cassez vous et ne me faites pas perdre mon temps.


Confortablement installé sur ma chaise, je me levais tranquillement, profitant de l’agitation naissante pour m’étirer et me dérouiller les muscles et les articulations. Une bouteille arriva droit sur moi, bouteille attrapée au vol que je cassais sur le rebord de la table avant de la renvoyer vers la foule en pleine bagarre généralisée. Une main sur la garde de mon arme, je dégainais ma lame, la plantant solidement comme un piquet sur le plancher.

- Par contre, si vous n’avez pas peur de l’inconnu et des morts douloureuses, célébrons cela dans le sang, attendons la Marine pour que notre pacte soit gravé à jamais !

avatar
Shimada Kambei
Capitaine et cartographe des Kumaneko Sadame
Capitaine et cartographe des Kumaneko Sadame

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Capitaine
Supérieur : Moi

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Lun 24 Mai - 22:46

Sieg n'avait rien entendu, et pour cause, lorsque celui qu'il appelait "Ossan" était en train de lui répondre notre ami saltimbanque était en route pour se joindre à la chue environnante , n'ayant que faire de ce que son aîné avait à lui dire: pour von Wilhelm, les conditions avaient été posées, soit elles étaient refusées, soit elles étaient acceptées...Le tout étant bien évidemment non négociable dans le bordel sans nom qu'était la tête de Sieg, il était donc inutile de déblatérer plus en avant...Dans tous les cas, il fut heureux pour le mobilier de la taverne que le barde n'ait pas prêté oreille à ce que Kambei lui avait rétorqué, son sens de l'indépendance et la liberté d'esprit qu'il revendiquait parfois en auraient sans doute prit un coup dans l'aile...Ce qui aurait probablement finit en pugilat...Von Wilhelm n'était pas de nature plus violente qu'un autre, il rechignait même parfois à frapper ses pairs lorsque son humeur le lui dictait, mais il y avait certaines choses avec lesquelles on ne pouvait badiner tant que les cochons n'avaient pas été gardés ensembles...

Se saisissant d'une énième bouteille en passant proche du bar, sous le regard désapprobateur du patron qui commençait déjà à compter les frais de ce qu'il allait bientôt devoir remplacer dans sa taverne...Le barde but plusieurs gorgées, songeant en même temps qu'il aurait put tomber sur meilleure compagnie...Comme sur pire compagnie...Le tout pour l'heure était de trouver des personnes dans l'genre pas trop bras cassés, juste ce qu'il fallait pour au moins arriver sur Grand Line en un seul morceau. Pour le reste, notre mélomane décida qu'il faudra sans doute voir sur place et s'en remit à son sens de l'improvisation...Quoique ce dernier l'eut bien souvent emmené sur des chemins douteux...

-J'ai bu, j'ai fumé, j'ai joué...Il est temps de danser maintenant!

Laissant choir la bouteille qu'il tenait à la main en même temps qu'il réajustait son bandeau, Sieg s'arrima aux sources de la cohue d'un pas posé. Puis, le barde tapa subitement des pieds sur le sol avant d'envoyer un magistral coup de genoux dans les côtes du bagarreur le plus proche, lequel répliqua en écrasant une chaise en bois sur l'arière du crane et la partie dorsale supérieure du musicien une fois que celui-ci l'eut présenté...Souriant en sentant le mince filet de sang qui s'écoula alors parmi ses cheveux pour se laisser glisser le long de sa joue droite, Sieg envoya brutalement son coude rejoindre l'estomac du bienheureux pour finalement lui appliquer un soufflet libérateur sur la joue...Le barde pivota alors sur lui-même lestement, de façon à distribuer gifles, poings et plats de main autour de lui sans que ses opposants encore plus ivres que lui ne puissent faire grand chose...Tout en soupirant d'aise, notre ancien nobliaux se cambra alors de la façon des plus élégantes et frappa ses mains entres elles par deux fois, sèchement:

-Olé! Disait-on à South Blue...

...Tandis qu'une nouvelle bouteille vint s'écraser sur le torse de Sieg, tachant ses vêtements, et promettant à l'énonciateur de cette insulte liquide un mauvais quart d'heure. Chose qui eut bien évidement le don de relancer les hostilités entre poivrots locaux et musiciens drogués...Toutefois, les dits musiciens drogués (quoique ce ne fusse le cas que pour l'un d'entre eux, l'autre se contentant d'être seulement ivre) n'avaient pas encore les sens atrophiés, ce qui n'était au passage nullement le cas des testicules de celui que Sieg venait de frapper...Et pour cause, puisque le son d'une lame qu'on tirait, plantait dans le sol, ainsi que celui des inepties qui suivaient le tout n'échappa point à Von Wilhelm. Lequel se glissa vers la lame tel un chat, s'en saisit en même temps que sa propre pipe afin de remettre les objets à leurs places respectives: c'est à dire au fourreau du sieur Kambei, et entre ses lèvres, dans l'ordre. Gratifiant son aîné d'un nuage de fumée montant devant son visage, puisqu'il était accroupit devant lui, le barde reprit de manière nonchalante:

-T'es vraiment con avec tes grandes phrases Ossan...J'tai déjà dit que les jets épiques c'est mon domaine...T'auras pas besoin de ton joujou je pense...

HRP: Si tu veux faire intervenir la Marine, faudra voir avec un mj peut-être, enfin tout dépend de ce que tu veux en faire.
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Elan Tharg le Mar 1 Juin - 12:14

Mais quelle cohue bordélique !

Ne sachant comment, le pirate avait terminé par se retrouver au centre de la bagarre. Étant une cible de choix, il pouvait se permettre de distribuer des coups à qui le souhaitait. Du petit gros, avec sa bedaine pleine de bière au colosse de deux mètres, rasé près avec pas un poil sur le caillou.

Un bleu commençait à germer sous son oeil, un type l'avait atteint avec un cul de bouteille. Pas à dire, ça fait mal.
Et les autres, que foutaient-ils ? Encore à fumer ces foutus herbes ?

Profitant du peu d'espace gagné, Elan s'élança et planta deux pieds dans le bide d'un gars dans un saut surprenant. L'instant d'après, le guitariste se retrouvait dans les airs pour finir sur une table. Le bois vola en éclats quand il s'écrasa dessus.
Son épaule gauche le faisait souffrir, le bras en sang. Mouais, que des égratignures.

Un bruit de cavalcade à l'extérieur attira l'attention du pirate.
Des marines à tout les coups... Tant mieux, ça ferait plus de monde à déboiter.
Attrapant deux pieds chaises, une dans chaque mains, il examina la porte.
La poignée roula, pour laisser entrer une dizaine d'hommes dans la petite pièce. Casquettes, vestes blanches et pantalon bleus. Qu'ils étaient chiant ces mecs, toujours à casser l'ambiance.

" Troubles et dégâts matériels dans une échoppe..."

Un type, surement gradé, s'était extirpé de la ligne que formait les soldats.
Pendant qu'il déblatérait mille et une conneries, Elan s'approcha de ses deux partenaires.

" Vous aimez taper sur des marines ? "

Faute dût à l'ivresse dans laquelle il était plongé ? Une tonalité non maitrisé de toute manière, la salle était engloutie par un silence pesant, les regards braqués sur le pirate.

" Et meeerde..."
avatar
Elan Tharg
El'
El'

Localisation RP : Loguetown
Rang/Grade : Musicien
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
600/600  (600/600)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Lun 7 Juin - 16:44

Avant que le vieux ou Elan aient put rajouter quelque chose, la porte de la taverne vola avec fracas, déversant par le trou béant qu'elle avait laissé un flot assez incalculable d'idiots en uniforme blanc et bleu...Grosse faute de goût selon le barde, de plus le petit noeud qu'ils avaient au cou leur donnaient un côté boy-scout assez gerbant...Bha au moins ça allait avec le reste...Se disant qu'il s'était assez défoulé auparavant, Sieg soupira, se battre contre ces sbires de seconde zone n'allait pas être bien difficile mais plutôt horriblement chiant...Le cerveau illogique et dérangé de von Wilhelm lui dicta donc de s'éclipser le plus vite possible, éventuellement en laissant ses compagnons dans la merde...Quoique la dite déjection risquait de ne pas être très violente pour la peine, et puis si ça les amusait...Tirant une dernière bouffée de sa pipe, le barde l'éteignit nonchalamment avant de la glisser dans sa poche, ce qui lui valut de se faire braquer par deux marines visiblement tendus. Baillant de sa nuit blanche, il se releva alors tout en grattant l'arrière de son crâne, faisant monter la tension d'un poil:

-Desserrez les fesses les mecs...C'est pas aujourd'hui que j'vous tuerais...

Les chiens des fusil des marines se levèrent simultanément suite à ces propos...

-Bon...Elan...Ossan...'Pas que j'm'emmerde avec vous mais j'ai un ou deux trucs à faire avant qu'on s'tire d'ici donc j'vous laisse avec votre merde le temps que j'aille faire mes courses, à plus!

Lâchant un sourire dont on ne savait si il était niais ou énigmatique, le barde se saisit de son instrument, qu'il cala tranquillement sur lui tandis que les représentants de l'ordre s'approchaient dangereusement de lui pour manifestement l'appréhender...Les doigts de Sieg se mirent alors à effleurer doucement les cordes, ne laissant échapper aucun son. Mais là n'était pas le plus étrange, car suite à cela le barde avait bel et bien disparut de la circulation, et aucune paires d'yeux ne le retrouva...Aucune paires d'yeux, mais une paire d'oreilles...Celle d'Elan, qui malgré le brouhaha constitué par la rumeur entre les clients désormais calmés, put percevoir le mince flot de Ghost-Note émises dans l'air qui se dirigeait vers la sortie...

-Eh bien...Eh bien...Ces marines ne sont pas vraiment des mélomanes...

Une fois qu'il se fut assez éloigné du débit de boisson, Sieg rompit son flot instrumental, réapparaissant aux yeux de tous...Une petite vieille qui passait par là tomba d'ailleurs à la renverse en voyant un gaillard sapé de rouge sortir de nulle part devant ses yeux, et le prenant pour un voyou lui envoya son sac à main dans les valseuses histoire de lui apprendre qu'on agressait pas les octagénaires impunément. Ce qui eut pour effet de mettre von Wilhelm hors service pendant quelques minutes, rampant tel un ver en se tenant les parties, face contre terre...

-Bordel...Vla pourquoi j'aime pas les vieux...

Une fois remit d'aplomb, Sieg prit un air des plus dégagés, comme si rien ne s'était passé...Notre barde se mit alors à déambuler dans les rues, l'aube montrait le bout de son nez, les premières boutiques ouvraient et il lui restait encore quelques berrys en poche de ses combats clandestins. Le hasard fit que von Wilhelm se retrouva devant l'échoppe d'un barbier, pur caprice imprévisible dut à son fâcheux caractère ou réel envie de changement en vue d'un nouveau départ, nul ne le saura...Reste que Sieg von Wilhelm s'engouffra dans l'échoppe et fit une requête des plus...Excentriques...Qui fit monter au septième ciel le gérant, un espèce d'Okama svelte aux cheveux noirs gominés et arborant une petite moustache torsadée ainsi qu'un accent à couper au couteau:

-Maaiiiiiiis c'est magniiiifiiiique mooon chooouuuuu! Je m'y met dessuiiiiiteuh!

Quelques coups de ciseaux et coupes un peu trop féminines au goût de Sieg plus tard...

-Stop! C'est bon! Arrête le massacre! Celle là ira...

-Maaiiiiiiis chooouuuuu! Je m'amuse tellement avec toi...

Une heure que Sieg était coincé avec cette folle...Une heure...Et si il était d'un naturel plutôt tolérant, le fait que cet abrutis d'Okama lui ait fait toutes les coupes de midinettes possibles et imaginables commençait à rendre le barde un brin hors de lui...Mais juste un brin...C'est alors que, se disait amplement satisfait du travail du barbier, von Wilhelm se tourna vers lui, lui adressa son regard le plus noir...A tel point que "la folle" se mit à couiner tel un petit chien triste, les yeux larmoyants...N'en pouvant alors plus, le barde enfouit son visage dans ses mains, avant de saisir le malheureux par le col de façon à lui écraser la tête sur le plan de travail, l'assommant sur le coup...Soupirant et pestant contre les Okamas, Sieg se leva et mit le plus de distance entre lui et cette boutique de fou...Quelle idée il avait eut de lui demander de décolorer ses cheveux puis de laisser libre cours à son inspiration en même temps...Oui, Sieg von Wilhelm était blond à la base...Or, il avait teint ses cheveux depuis qu'il avait été prit sous l'aile de Jaghen, sans doute pour ressembler un peu plus au mentor qu'il adulait en secret. Mais désormais, il n'en avait plus besoin, il partait tracer sa propre route sans rien ni personne à admirer...

-Quelle faute de goût...

Sieg inspectait son reflet à l'aide de la vitrine d'un bric à bras, vendant un peu de tout...Et le diagnostic était formel: il ne pouvait pas rester ainsi, son accoutrement composait une immense faute de goût vis à vis de sa "nouvelle tête" et si il espérait faire une représentation dans cet état, il se fourrait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude...La fédération des foules passait aussi par l'image, or elle était clairement désespérante dans le cas présent...Soupesant les menus berrys qui lui restait, le barde soupira une énième fois, avant de se décider à rentrer dans le bric à brac, soulageant les passants qui commençaient à s'interroger sur la santé mentale de l'énergumène se regardant dans la vitrine depuis une bonne heure déjà...

Le gérant était un vieillard rabougrit, un sourire enfantin fiché sur les lèvres il souhaita la bienvenue au musicien, lui demandant ce qui l'intéresserait...Sieg prit donc un moment pour inspecter ce que la boutique avait à offrir, soupira, re-soupira, re-re-soupira puis fit finalement ses choix...Ca ne cassait pas trois pattes à un canard, mais il ne pourrait s'offrir que cela...Le vieillard, plutôt dur en affaires, accepta de troquer les affaire actuelles de von Wilhelm plus les berrys qu'il restait à ce dernier contre les articles qu'il souhaitait, bien que ces derniers soient de moins bonne qualité. visiblement irrité, von Wilhelm remercia le gérant d'une manière des plus acide, enfila ses vêtements puis sortit de la boutique en pestant une nouvelle fois contre les vioques...

-Pfuuuu, au moins je ressemble à quelque chose...Putain ça change!

Et quel changement...Sieg von Wilhelm, celui qu'on appelait le Barde, était désormais blonds, les cheveux mi-longs...Il avait troqué son bandana contre un chapeau rayé vert et blanc, et son accoutrement habituel contre d'amples vêtement de toile verte ont le pantalon s'arrêtait un peu sous les genoux. De même, ses bottes furent remplacées par une parie de ghettas, lesquelles étaient plutôt confortables. Pour finir, il dut céder ses gants métalliques au vieil homme contre une simple canne de bois, laquelle renfermait en fait une fine lame...C'était là le seul troc que Sieg eut été content de faire, affectionnant particulièrement les armes blanches.

Son instrument toujours le dos, la canne posée négligemment contre son épaule, von Wilhelm s'en alla alors...Pressé de voir la tronche qu'allaient tirer ses nouveaux compagnons...

-Bon je suppose qu'Ossan a un bateau...J'vais attendre sur les quais...

HRP: Voilà, dslé si je prend au dépourvus, mais j'avais fait une faute de gueule sur le perso à la créa, j'ai donc eut l'appui d'un mj pour corriger cela vite fait...Pis ca m'fait un motif de vous laisser dans la merde^^ Donc j'vous laisse faire comme ça vous chante pour la suite. Soit vous me rejoignez, soit il s'passe autre chose.
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par PNJ OPR le Sam 17 Juil - 16:21

Les quais de Loguetown sont souvent soumis à la violence des sons conjugués et indistinct, mais aucun brouillard sonore ne pouvait effacer la voix courroucée d'un homme-poisson. Parmi les nombreuses embarcations du port, un bâtiment tout en bois à la panse vide exposée au ciel et aux côtes de rames plongées dans l'eau agitée des lieux que le vent s'amusait à bousculer tandis qu'il charriait d'épais nuages à l'horizon. Un temps neutre pour un aquatique, et sans grande importance pour une embarcation sans voile.

La voix tonitruante provenait du Capitaine de ce navire qui s'agitait les branchies devant un autre hybride encore plus gros et musculeux que lui. Ce dernier, visiblement inférieur en rang, n'osait pas hurler aussi fort que son Capitaine, mais il ne faisait pas pâle figure face à lui et la tension se faisait extrêmement palpable. Le sujet de la dispute était visiblement une embrouille tout ce qu'il y a de plus social concernant la façon dont le plus gros aurait agi en ville. Le passant averti aurait reconnu quelques injures typiques des abysses, et si les deux hurleurs n'étaient pas aussi costaud il y a probablement un moment que quelqu'un se serait interposé pour les disperser.

Le moins gradé posa le tamtam qu'il portait sur le dos et le plaqua au sol en laissant ses multiples rangées de dents pointues grincer face à son supérieur qui qui avait soulevé un bord de veste pour faire apparaître le manche de son arme que l'obscurité de la veste ne permettait pas vraiment de délimiter. Le geste suivant le permit en revanche. Alors que le requin s'apprêtait à rompre le débat en se retournant, la main de son sinistre Capitaine lui retint l'épaule et un énorme flash goba le décor dans un rayon d'une vingtaine de mètres. Sitôt l'éclat éblouissant terminé, le poignard en forme de lune retournait les tripes de l'épais musicien qui n'avait pas le visage surpris des amis poignardé, mais les traits tirés et l'oeil brûlant de la haine qui ne sera jamais apaisée, dans ce monde du moins.

Le corps rigide du sacrifié sonna une dernière percussion en frappant le sol avant que le Capitaine n'utilise les vêtements salis de sang pour essuyer la souillure. Le chef se retourna sur un de ses hommes, jusqu'alors à l'écart et lui dit, tranquillisé: Faut un nouveau musico pour nos rameurs.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Sieg von Wilhelm le Sam 17 Juil - 18:06

"Koi dahl di kiandila
Kiandila sa
Soi dahl di moindila
Sende

Dünfel dlis Tre¨zid
Dlis voyüm
Dlis Goe
Ishona Dünfel dlis Goe
Ishona Dünfel kitztila
Lilalende "

Si von Wilhelm fredonnait cet étrange dialecte en y mêlant une mélodie de bouche, ce n'était pas pour plaire aux passants qui de toutes façons ne pourraient l'entendre au vu de la cohue cacophonique des quais...Lesquels s'étant réveillés et activés depuis la petite heure que Sieg avait sacrifié de son temps en ces lieux désormais...Non, la raison pour laquelle le Barde en cet instant se fredonnait quelques versets trouvait sa source dans le fait que notre ami ne souhaitait pas écraser son poing sur la figure premier venu. Ainsi, pour éviter tout préjudice notre musicien avait opté pour la solution "Chant apaisant" qui lui permettrait de garder tout son sang froid. Mais, me diriez-vous, pourquoi donc Sieg von Wilhelm était-il en proie à de telles envies de meurtre? Le fin mot de l'histoire n'était pas bien compliqué à deviner: Le Barde sentait l'énervement monter en lui pour la simple et bonne raison qu'il avait la désagréable sensation de s'être fait berné par un énième cul terreux se prétendant écumeur des mers alors qu'il ne possédait même pas un rafiot capable de faire plus de deux mètres sans passer par le fond!

"Nirsikil!"

Murmuré, le juron tout droit venu des terres les plus barbares de North Blue -dont nous n'éluciderons pas la signification sous peine de choquer les âmes les plus sensibles- se destinait manifestement à la personne se trouvant à l'origine du désarroi de notre ami musicien. En d'autres termes: Shimada Kambei, actuel capitaine de notre homme qui n'allait pas le rester bien longtemps si il continuait de se foutre de la pomme de Sieg ainsi. En effet, même si le fait qu'il ressemble à s'y méprendre à son ancien mentor réussit à lui attirer un semblant de respect de la part du Barde, ce dernier n'ayant trouvé aucun navire susceptible de lui appartenir après avoir fait trois fois le tour des quais n'allait guère se sentir enclin pour lui accorder sa sympathie...Von Wilhelm soupira finalement, on ne pouvait gagner à tous les coups et ce genre de découvertes faisaient partie du jeu. Signé à l'aide de sa sacro-sainte pipe, le pacte ne vacillerait pas pour cela, mais le musicien trouverait à coup sur un moyen amusant de faire payer à Kambei le fait qu'il n'ait pas d'embarcation décente pour les conduire...Oh oui...

"La tempête nous dépasse, s'abat sur nous la rascasse..."

Sieg prononça ces rimes par dépit envers les effluves poissonnières que les quais rejetaient, ayant le don d'agacer les narines de notre homme. C'est d'ailleurs pour cela qu'il enfila sa pipe entre ses lèvres, répétant les même gestes d'allumage que ceux qu'il prodiguait depuis 9 ans déjà lorsqu'il tirait sur son vice...Si ce dernier avait bien une utilité subsidiaire, c'était bien de chasser les odeurs désagréables et non pas d'en créer comme certaines mauvaises langues le signaleraient...Cependant, faisant mine de s'éclipser des quais sur lesquels il s'enlisait désormais au vu de son humble avis, von Wilhelm se trouva des talents de prédicateurs lorsque son oreille affinée capta la douce dissonance d'une altercation dont les protagonistes se manifestaient en la personne de deux hommes-poissons...Qui eurent tôt fait de régler leur différent d'une manière brutale et sournoise, chacun manifestant sa haine vis à vis de l'autre de façon ostensible...

"Peu digne de frasque épique ni très Rock'n Roll, mais efficace..."

Intrigué par le *bong* sonore qui suivit la chute du vaincu, Sieg s'approcha du cadavre, jouant des coudes avec ses pairs humains pour se frayer un passage. Les badauds, suite à la scène, eurent en effet tôt fait de décamper une fois que le sang gicla...Tachant de ne point renverser complètement la grand-mère qu'il écartait désormais le Barde riait intérieurement: Ha...Les gens et leurs préjugés! On aurait crut que la ville allait finir à feu et à sang au vu de la panique environnante...Alors que ce n'était qu'un petit règlement de comptes...Une sombre blague pour quelques broutilles en somme. Affichant un mince sourire en sortant de la cohue, Sieg s'approcha donc de l'objet piquant sa curiosité...Il découvrit alors que le bruit sourd qu'il avait entendu provenait en réalité d'un tambour de fabrication tribale que son propriétaire avait percuté lors de sa chute...Analysant l'instrument de son oeil expert, Von Wilhelm constata rapidement qu'il était de piètre qualité et ne valait même pas qu'il le remette en état, la peau ayant été abimée par la chute de l'homme-requin...Déduisant que l'art de son propriétaire devait être en corrélation avec la qualité de son instrument, le Barde lui tira une bouffée de fumée au visage:

"Une maigre perte pour la déesse des Muses...Mais je chanterais tout de même pour toi l'ami...Un collègue reste un collègue...Et pis t'as vraiment une sale gueule comme ça, si ça peut te l'arranger..."

Ne connaissant ni d'Eve ni d'Adam son homologue, Sieg se contrefichait bien de le voir mort. Ainsi, sans plus de cérémonie, le Barde se releva de manière à s'éloigner de la dépouille...On allait finir par croire qu'il était l'auteur du meurtre si cela continuait, d'autant qu'aux dernières nouvelles, la Marine s'était décidée à lui affubler une prime ridicule pour une stupide histoire de coucherie...Les gens de pouvoir étaient vraiment susceptibles...Le musicien s'apprêtait à éclater d'un rire sonore à cette pensée qui définitivement l'amusait bien, il fut cependant interrompu par ce que son oreille capta à nouveau...Décidément, Jaghen avait bien fait de la lui faire travailler dans les pires conditions existantes...Apparemment, le gorille, enfin le requin étalé au sol faisait office de musicien sur le navire des hommes poissons, intéressant...

Faute de rire, Sieg se contenta alors de sourire, une idée amusante s'étant dessinée dans son esprit dérangé...Peut-être qu'il pourrait prendre sa petite revanche sur Kambei plus tôt que prévu en fin de compte...Enthousiasmé par cette idée et tout en éteignant sa pipe d'un revers de la main, le Barde s'approcha alors des deux hommes-poissons qui restaient bien en retrait des habitants. Le défenseur des Muses s'écria alors gaiement, tout en réajustant la lanière de sa cithare et s'appuyant sur sa canne:

"Et vous iriez où avec votre musicien?"


Dernière édition par Sieg von Wilhelm le Mer 1 Sep - 21:55, édité 1 fois
avatar
Sieg von Wilhelm
Le Barde
Le Barde

Localisation RP : En mer, direction Grand Line
Rang/Grade : Musicien & Serviteur des Muses
Supérieur : Barbe Blanche

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par PNJ OPR le Dim 18 Juil - 3:17

Loguetown, la ville où on accepte plus la vue de la trogne de ce cinglé de Roger tomber dans un seau poisseux que quelques viscères de poisson éparpillées en impro au coin d'un quai. Z'ont pas profité de notre absence pour s'acheter une logique ces débiles d'humains, à croire que les neurones sont plus lourds que l'eau.

Le Capitaine s'adressait à son subordonné qui n'avait visiblement pas d'autre rôle que de l'écouter et acquiescer. Le leader aux mains rouges s'attendait à son approbation muette et automatique, mais pas à une exclamation orale provenant de derrière lui. Un homme vêtu d'un simple vêtement couvrant tout son corps, de scandales et d'un chapeau se tenait près d'eux, la gaieté bien décalée avec la scène dans la voix. Il portait un instrument à cordes et un langage assez transparent quant à ses intentions. Il voulait embarquer à bord ? Il ne devait pas mesurer toutes les conditions qu'exigeait ce type d'embarcation. Les humains n'étaient pas nombreux à supporter les conditions de voyage de l'équipage, mais ça s'était déjà vu. Par contre un musicien humain c'était une première, et la coïncidence de cette arrivée sonnait comme un coup du sort.

J'perds le tambour et j'en gagne un autre aussitôt ? Si je croyais en un dieu je ne le trouverais pas très imaginatif pour le coup. La tournure m'éclate alors j'vais te prendre face d'algues.

Le truc que tu vois derrière-moi c'est le Black Sea, notre navire. Comme tu vois il n'a pas de granit marin, pas de voile, pas de dortoir, mais des sacrées rames et un Capitaine farouche pour motiver les matelots à les tripoter entre les repas. Un marin qui monte a bord doit espérer autant d'argent que d'endroits secs, et si tu regardes deux secondes tu remarqueras que toute la passerelle est soumise aux vagues et que les seules cales servent à entasser le matos de navigation.

On a l'air empiriques comme ça, mais chaque membre fait son boulot et on va sur tous les océans et toutes les lines. Pour répondre à ta question, face d'algues, on se dirige vers Grand Line, et avec ou sans marteleur pour donner le rythme aux rames on y parviendra. Si tu veux te joindre à nous, tu es le bienvenu, mais en tant qu'humain tu devras encore plus faire tes preuves qu'un homme-poisson. Notre méthode de navigation est rude et les gars aimaient sentir leur coeur bondir à chaque claquement de tambour, avec ton instrument t'as intérêt à te creuser le coffre pour trouver une façon de motiver les bars, on ne veut pas danser sur le pont on veut se coordonner et avoir la volonté de ramer, si tu t'en sens capable je te prends avec moi, le seul truc c'est qu'à part notre haleine on n'a pas grand chose à t'offrir. En quoi ta venue parmi nous t'apporterait le moindre avantage?

Je vais être honnête, ton aide serait appréciée, mais faut avoir une perle dans la coquille pour s'embarquer sur un navire aussi peu adapté à ta race. Après si t'es en fuite ou un truc du genre ça peut faciliter ton exil avec ce genre d'équipage, mais sous les ordres du Capitaine Tern on est utile ou mort, à toi de faire ton choix.

Le Capitaine, toujours aussi bavard, mais cette fois de façon calme, laissa ensuite à Sieg le temps de prendre sa décision. L'équipage rejoignait le quai en petits groupes et il était clair que le bateau n'allait plus tarder à lever l'ancre. Le corps du requin fut embarquée à bord ainsi que ses affaires, avec une dignité qui attestait d'un certain respect entre les membres. Tern récupéra ses décibels en s'adressant à son équipage comme s'il était de l'autre côté de la ville. Comme le Black Sea n'avait aucune denrée alimentaire ni cargaison à livrer, les matelots présents qui ne décrassaient pas la coque, discutaient entre eux et profitaient de leur dernier moment de liberté avant que les décibels de leur Capitaine ne couvre à nouveau les environs.
avatar
PNJ OPR
Conducteur des RPs


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frasques nocturnes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum