Morizui Ryuko - La stratégie du protecteur

Aller en bas

Morizui Ryuko - La stratégie du protecteur

Message par Morizui Ryuko le Ven 8 Jan - 14:06

~°Marine°~

~°Présentation du Joueur°~

Prénom:Damien
Age: 24 ans
Ce que vous aimez: La littérature d'où qu'elle soit. L'héroïque-fantaisie, les sorties entre amis, les blague pas drôle, les jeux de mot et autres contrepèterie.
Ce que vous n'aimez pas: Les personnes (pas les personnages) arrogant, la suffisance et la sauce bolo
Première Impression:Assez positive, j'arrive, je m'inscris, on répond a toutes mes questions sur le chat. Les couleurs sont sympa et l'interface est en bonne voie !
Autres : J'ai participer a d'autre jeux de RP, mais celui-ci est le premier dans un univers manga
Comment avez vous connu ce forum?: Grâce au formidable One Piece Scan ! (merci de faire ce que vous faites d'ailleurs ^^

~°Présentation du Personnage°~
Nom : Morizui
Prénom: Ryuko
Surnom: La voix des morts
Age:28 ans
Sexe : Masculin
Est-il existant ou inventé ? Inventé
Description Psychologique ( 5 lignes minimum ):

Ryuko est un officier réfléchit, l’amour qu’il ressent pour les hommes de sa section régit ces choix. On pourrait le qualifier d’altruiste tellement son immense dévotion sert les hommes qui travaillent avec lui. On remarque aisément dans ses yeux gris que la vie lui a déjà trop prit, et qu’il refuse obstinément que de tel événement se reproduise. Son sang froid dans l’action et ces tactiques de bataille pourrait être confondue avec de la cruauté, mais chacun de ces ordres et de ces actions sont murement réfléchie afin de protéger les siens tout en atteignant les objectifs qui lui sont fixé par ces supérieurs.
Très protecteurs envers les femmes et les enfants, il ne laisserait jamais qui que sa soit faire preuve de violence en sa présence. Un tel acte réveillera en lui la fureur qu’il ressent envers l’injustice.
Grand joueur de Go et d’échec, ils trouvent une amusante satisfaction à acculer ces adversaires avant de leur porter le dernier coup mortel. Trait que ces hommes retrouvent dans ces tactiques de mission. Son but étant en général d’amener ces adversaires dans une position ou la victoire ne leurs étant plus permise abandonne et se rende. Epargnant de se fait les risques de voir ces hommes blessé ou tuer dans la bataille. Il ne faut pas croire pour autant qu’il laisse ces hommes en retrait. Partant du principe que chaque homme est adapté à des situations précises, son art de la guerre le pousse à adapter la situation aux hommes qui l’entoure.

Son talent d’orateur lors des veillée funèbres de ces compagnons mort aux combat, ainsi que le respect qu’il porte aux hommes qui l’entoure font de lui un leader aimé.



Description Physique ( 5 lignes minimum ):

Mesurant près d’un mètre quatre-vingt Ryuko n’est pas une montagne de muscle, d’un air assez élancé, il n’est pas très impressionnant. Sa chevelure rouge est ça plus grande gène. Non pas a cause de la couleur, mais du fait qu’il est facilement repérable dans la jungle où les paysage enneigé. Ses yeux gris semblent retenir une intense tempête noyée dans une mer d’huile. Sa démarche nonchalante le ferait faussement passer pour un homme négligeant et fainéant. Son plus grand atout physique est certainement sa vitesse ainsi que sa vue supérieur a la moyenne. Spécialité qu’il pousse a son paroxysme lors des combats en utilisant sa faux géante. Un tatouage du logo de la marine est apposé sur le haut de sa nuque. Hormis sont uniforme de la marine, il porte en général un costume noir. Grand fumeur de cigarette roulée, il refuse rarement un verre de saké lorsqu’il n’est pas en service. Ses traits fin et son sourire innocent sont en complète différence avec son tempérament. Chose facilement remarquable en le côtoyant.



Pouvoir/capacité :Vitesse de déplacement semblable au Soru
Grade :A déterminer
Nom de votre supérieure :A déterminer
Fonction au sein de l'équipage :A déterminer
Histoire ( 30 lignes minimum ):

Né un 2 juin, Ryuko est le fils adoptif d’un forgeron et d’une infirmière. La petite île hivernale qui le vit naître était calme et paisible. Malgré l’intense froid qui parcourait les terres, son enfance fut douce et chaleureuse. Son père lui apprit les rudiments de la forge, magasin familial qu’il destinait a son fils. Les années passèrent doucement comme il en est souvent le cas dans un climat aussi froid. Le jeune garçon grandit et s’affirma dans l’art qui lui avait transmis son père. La petite île jouissait d’une base de la marine, ce qui lui permit d’avoir un commerce assez florissant ainsi qu’une paix paisible. Du fait que les pirates ne s’approchaient jamais de l’île, pas une seule épée ou arme ne sortit jamais des forges familiales. La plus part des commandes n’était que des binettes, clou, clef, marteau et serrure. Il arrivait lors des rares mois d’accalmie que certain paysan viennent faire commande de faux afin de récolter plus facilement les rares céréales poussant sur l’île. Cet objet obséda rapidement Ryuko maintenant un jeune homme. Il y retrouvait une paix visuel et le symbole de la paix de son île. Si tous ces gens pouvait travailler, vivre et s’amuser sur cette île c’était grâce a la base des marines. C’est surement a ce moment, pour les remercier que Ryuko prit la décision de rentrer dans la Marine.

Une grande discussion s’ensuivit avec son père. Ce dernier ne parvenait pas a comprendre la décision de son fils. La forge ne lui suffisait-il pas ? Son fils n’était pas un combattant né, excepté la forge, sa seule activité était de jouer aux Go avec sa mère durant les longues soirées d’hiver. Il refusa donc l’entrée dans la marine de son fils. Le jeune Ryuko était âgé de 18 ans maintenant. Il décida alors de quitter la forge familiale. Mais ne pouvant par respect passé au dessus de la décision de son père. Il décida de rejoindre un groupe de paysan afin de continuer à servir sa communauté. Il ne fabriquerait plus d’outil, ne travaillerait plus le métal. Maintenant il s’en servirait. Durant quatre longues années qui s’en suivirent, il travailla la terre, fauchant le blé et l’orge. Cet objet qui le fascinait tant était devenu son instrument de travail, il en appréciait la précision, l’équilibre, la finesse.

Morizui était maintenant âgé de 22 ans, il était devenu un agriculteur respecté, sa force et sa serviabilité était maintenant reconnue par ses pairs. Mais un événement inattendu survint cette année. La nouvelle tomba comme un couperet dans l’île toute entière. La base de la marine allait être démantelée et la garnison en place serait démobilisée. Nombre de commerçant se mirent a craindre que la nouvelle traverse les mers et que les pirates environnant n’en profite pour se jeter sur cette nouvelle cible non protégée. C’est empli d’amertume que le jeune garçon vit les navires s’éloigner petit à petit des rivages, laissant la vie continuer sans eux.
Comme les villageois le redoutaient la nouvelle du départ de la marine fit très rapidement le tour des îles environnante, quelques jours plus tard, les drapeaux noirs flottaient à l’horizon…

Le temps que les hommes se réunissent la ville brulait déjà dans les fracas des épées et des flammes. Une véritable armée déferlait sa colère et sa fureur dans la cité, les quelques hommes qui se dressèrent pour les arrêter furent rapidement dépassé par le nombre de leurs ennemis… La foule tentait de fuir vers les montagnes et les campagnes afin d’éviter l’esclave où pire…
Morizui Ryuko courait vers la forge de ces parents, collée a flan de montagne la petite maisonnette était déjà en vue lorsqu’il aperçut la foule quittant le village poursuivie par la furieuse horde de pirate. Il s’arrêta et observant le chemin emprunter par les civiles il s’aperçut très rapidement que les pirates finiraient par les encerclés. Son cœur se serra. Son peuple allait finir par succomber a cette traque. Rien en lui ne pouvait accepter cette situation, il courut dans la vallée en direction des pirates les plus avancé. Traversant un champ son regard fus attiré par une faux posée sur une barrière. Ryuko sourit intérieurement, il l’avait surement fabriquée, il l’avait surement déjà employée pour travailler, qu’elle meilleur alliée pouvait l’épauler pour enfin se battre. Enfin pouvoir défendre les siens.

Poussé par la peur de ne pas arriver a temps Ryuko courut comme jamais il ne l’avait fait, il avait observé le vent toute sa vie, et c’est au vent qu’il pensait en courant, devenir comme le vent pour arriver a sauver les siens. Il arriva enfin sur la route, les villageois étaient déjà passé et le bruit de l’armée en campagne commençait a gronder.. Les pirates étaient tout proches. A peine le temps de souffler sa peur que deux hommes apparurent sur la route, deux solides gaillards armé d’une lance et d’une épée. Leurs regards transpiraient la mort. Le jeune garçon ne frémit pas, il connaissait son arme, il connaissait le métal, il connaissait son pays, comment pourrait-il perdre ?

Les deux pirates s’avancèrent a pas de course toutes armes brandie, Ryuko les observa le plus calmement du monde, comptant les pas qui le séparait de ces adversaires. Il analysa la portée de leurs armes, l’angle d’attaque. Il était prêt, son mouvement était préparé et calculer. Plus rien ne pouvait arrêter l’inéluctable mort de ces ennemis. Le premier des pirates leva sa lance, c’était le moment de frappé. Faisant tournoyer sa faux Morizui trancha… dans le vide. Son ennemi avait esquivé et sa lance était déjà plantée dans le corps de Ryuko, la lumière de la vie fit place à une intense obscurité. Puis plus rien.




Quand Ryuko ré ouvrit les yeux, il était allongé dans un lit, la chambre était clair et propre, ces vêtements posé sur la chaise. Sa main bascula le long du lit, il put sentir le manche de sa faux. Son torse était bandé. Qui que soit la personne qui l’avait secouru, elle lui avait sauvé la vie. Quelque minutes passèrent, la porte de la chambre s’ouvrit et un officier de la marine en uniforme entra. Il s’assit sur la chaise et se mit a raconter au jeune garçon les évènements qui l’avait conduit ici.

Quelques heures après le début de l’attaque le navire d’un général de la marine se laissa dériver à proximité de l’île. Le nombre de pavillon noir ainsi que la fumée dégagée par la ville en flamme eu vite fait de les faire intervenir. Quelques pirates purent s’enfuir mais la plus part furent arrêter ou éliminer. Cependant, la plus part des villageois furent enlevé ou tuer. Seuls quelques jeunes enfants survécurent. Une patrouille l’avait trouvé en explorant les routes de l’île. Il avait présumé qu’un fermier avait tenté de ralentir l’avancée des pirates pour permettre aux villageois de s’enfuir. Le voyant encore en vie, les soldats le ramenèrent et le conduire dans une clinique de la marine sur une île voisine. Une fois le récit finit l’officier déposa une enveloppe sur la table de nuit et sorti.

Ryuko se mit à réfléchir, pourquoi avait-il perdu si facilement ? Pourquoi avait-il été vaincu ? La seule réponse qui lui vint à l’esprit fut son manque d’expérience… Les céréales ne bougent pas, elles ne ripostent pas. Ces parties de Go jouée les longues nuit d’hiver avec sa mère lui revinrent en mémoire… Toute stratégie peut-être bonne, si on y met la force nécessaire. Ces yeux coulèrent, sa faiblesse le blessa.

Il ouvrit l’enveloppe, elle comportait trois lettres. La première était la liste des civiles et des marines mort durant l’opération, le nom de ses parents y était, ainsi que ceux de beaucoup des habitants qu’il avait côtoyé. La seconde était une lettre manuscrite signée par le général de la marine qui était intervenu dans l’incident de l’île.
« Si comme je le pense, cette faux n’était pas destinée qu’a tranché du blé, ce formulaire t’apportera ce que tu cherches. »
La troisième était un formulaire de recrutement de la marine. Ryuko saisit un stylo, signa le document.
Il se rendormit ensuite. D’un sommeil paisible… Maintenant, plus jamais un seul des êtres qui lui sont chères ne serait menacé, il serait un marine…


Pour la suite, l’entrée et l’entrainement dans la marine, j’aimerais si possible en faire un RP Wink A votre bon jugement Wink

Pour la suite, l’entrée et l’entrainement dans la marine, j’aimerais si possible en faire un RP Wink A votre bon jugement Wink

Test RP: Attendre le feu vert d'un admin


Je me permet de garder certains détails, ainsi que certains éléments pour développer le RP plus tard Wink

Bonne lecture Wink


Dernière édition par discariot le Jeu 14 Jan - 2:12, édité 12 fois
avatar
Morizui Ryuko
Sergent
Sergent

Localisation RP : Gemeylrum
Rang/Grade : Sergent
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morizui Ryuko - La stratégie du protecteur

Message par Serviteur du Jeu Mort le Sam 9 Jan - 2:05

bienvenue à toi sur le forum ^^

bon, j'ai lu le tout, et pour le moment il va falloir retravailler quelques points sur ta fiche avant de passer au rp je pense.

il y a en effet des fautes qui traînent, rien de méchant toutefois, une relecture saura sans doute les corriger. Ce qui me gêne le plus, c'est les tournures et constructions de certains passages qui me paraissent un peu trop... bancales.

"
Lorsque le bras du chef retomba, c'était détaché du reste de son corps, d'un simple mouvement du tranchant de la main le garçon coupa le bras de son agresseur; son regard était noir, comme si la colère du monde prenait siège dans ces pupilles
"

ce genre de tournures n'est pas assez correcte pour un personnage du niveau de Lucci. Il va falloir retravailler cela.

sur ce, bon courage à toi
avatar
Serviteur du Jeu Mort
Maître Pingouin
Maître Pingouin

Localisation RP : derrière toi, une faux à la main
Rang/Grade : shinigami sama

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morizui Ryuko - La stratégie du protecteur

Message par Morizui Ryuko le Sam 9 Jan - 21:48

Je me suis permis de prendre un rien d'avance, et je publie maintenant mon passage RP. J'espère qu'il vous plaira et vous permettra de prendre une décision.

Je ne m'enfonce pas trop dans les détails afin de préserver les secrets et technique de combat de mon personnage.

Pourquoi veulent-ils toujours combattre ?


« Seeeeeeerrrrrrrrggggggeeeeeennnntttttt Mooooorrrrrrrriiiiiiiiizzzzzuuuuuuuuiiiiiiiiii »

L’officier leva les yeux au ciel, est-ce que un jour seulement il pourrait se permettre de faire une sieste en plein après midi sans être réveillé par un hurlement… La base G6 de South Blue était pourtant réputée pour être un endroit assez paisible. Ryuko était maintenant en poste sur ce morceau de roche depuis 8 mois.

« Seeeeeeerrrrrrrrggggggeeeeeennnntttttt Mooooorrrrrrrriiiiiiiiizzzzzuuuuuuuuiiiiiiiiii »

Le hurlement était maintenant beaucoup plus proche, il ne fallut pas longtemps à Morizui pour deviner qui arrivait en poussant de tel cri. En dehors de lui, un seul autre sous-officier de la base pouvait se déplacer à une telle vitesse. Impossible que de tel cri provienne d’un supérieur. Le jeune homme se leva de son lit et se dirigea vers la porte avec une nonchalance prononcée. Il ouvrit la porte juste au moment où le soldat de première classe Khuro s’apprêtait à rentrer. Ce dernier prit dans son élan s’effondra de tout son long sur le sergent. Ce dernier maintenant allongé sur le sol se disait que vraiment.. Faire une sieste était vraiment impossible.

« Première classe Khuro, que puis-je faire pour vous ? »


Les deux hommes était toujours sur le sol, le ton désinvolte du sergent surpris le jeune soldat. Khuro était un grand gaillard de près d’un mètre quatre-vingt cinq et devait peser dans les nonante kilos. Il venait de renverser son sergent une fois de plus, pourtant celui-ci semblait plus blasé qu’énervé.

« Car si vous ignorez ce que je peux faire pour vous, sachez que je sais ce que vous pouvez faire pour moi. »


« Euh, Et que puis-je faire pour vous sergent ? »


L’officier ferma les yeux et un sourire amusé apparut sur son visage.

« Vous levez Khuro, vous levez. Vous voyez mon visage devenir bleu ? »

Le soldat leva les yeux vers son supérieur, le teint de celui-ci tournait lentement du blanc vers le bleu. Prenant conscience qu’il étouffait son supérieur Khuro se leva d’un bond et se mit au garde à vous.

« Je vous prie de m’excusez sergent ! J’ai un message urgent sergent ! »


Ryuko prit une grande respiration et se mit a rire. Khuro était sous ses ordres depuis son arrivée. C’était la première section qu’il commandait depuis l’école de la marine. Khuro fut l’homme qu’on lui présenta pour devenir son aide de camp ainsi que son second. Très rapidement il remarqua la grande maladresse de celui-ci. Toujours présent lorsqu’il ne le faut pas et incapable de gérer son imposante stature il avait rapidement mis son officier dans l’embarras à de nombreuse reprises.

« Et quel est ce message soldat ? J’espère qu’il valait le coup de manquer de me tuer une fois de plus ? »

L’officier se redressa et prit place sur une chaise reprenant son souffle, d’une main il saisit un paquet de tabac et de l’autre de petite feuille à rouler. Fixant le soldat il commença à rouler une cigarette.

« Monsieur, il y a vingt minutes de cela un bateau d’origine inconnue a été aperçus sur l’est de nos cotes. L’équipe de surveillance de la cote est semble l’avoir identifié comme le Ripozina, vaisseau révolutionnaire. Il serait momentanément coincé par les courants en bas de la falaise de Rogia. Vous et votre section on ordre de sécurisé le périmètre et d’appréhender les révolutionnaires ! »

Khuro reprit sa respiration, certes ce soldat était un peux nigaud et maladroit mais sa mémoire auditive était sans faille, il était capable de se souvenir des moindres mots et intonation de ses interlocuteur. Ce qui faisait de lui un bien meilleur aide de camp que ce que le reste de la base pouvait bien imaginer.

« De qui vient cet ordre ? »


Khuro se raidit et d’une voix forte annonça que l’ordre venait en provenance directe du commandant de la base et que celui-ci avait ajouté que le sergent avait ordre de venir faire son rapport personnellement une fois la capture des dissidents effectuée.

Le sergent s’enfonça dans sa chaise, allumant sa cigarette il regarda l’heure. Tout était question de temps.. C’était le début de soirée, les gardes de la tour est était de sa compagnie, les informations devaient donc être juste. C’était la première chose qu’il leurs avaient apprises. Ne donner que des renseignements fiables, c’était la clef d’une bonne stratégie. Et une bonne stratégie pouvait épargner beaucoup de vie.

« Khuro ! Réunissez la section, tout le monde doit être paré dans 3 heures. Qu’il prenne leurs mousquet et récupéré un canon dans la réserve. Envoyé deux hommes a la réserve, qu’ils ramènent toutes les bouées de survie qu’ils trouveront. Exécution ! »


Le soldat se raidit et quitta la pièce en courant aussi vite que lors de sa venue.

* Ce sera facile *

Ryuko respira et répéta une fois de plus les étapes de son plan. L’équation était en équilibre, seul la présence de guerrier trop fort ne possédant pas de fruit du démon pourrait perturber la donne. Les statistiques étaient faible certes, mais tout de même possible. Aujourd’hui, il aurait peut-être à se battre.

3h Plus tard aux abords de la falaise de Rogia.

« Messieurs, vous avez été briefé, j’ai confiance en chacun d’entre vous. Ne mourrez pas ! »


Quelque soit la mission, une simple patrouille ou une intervention armée, la fin du discours ne changeait jamais. C’était devenu le porte bonheur de la section. Les hommes coururent prendre leurs positions. Tous étaient en arme, le canon était en place, les caisses de bouée de sauvetage avaient été distribuée. Il était temps que le scénario commence. Morizui s’approcha du bord de la falaise. Comme toujours les courants repoussait toute embarcation vers les falaises, pas assez fort pour fracasser un bateau de cette importance, mais assez pour les obliger à attendre un vent plus favorable. Le navire était bien là, l’identification faite par les soldats était juste. C’était bien un bateau révolutionnaire. L’officier saisit son dendenmushi porte voix et fit raisonner sa voix dans la tempête.

« A l’équipage du navire révolutionnaire Ripozina, je suis le Sergent Morizui Ryuko, si vous acceptez de vous rendre et de lancer toute vos armes à la mer vos vies seront épargnée et protégée jusqu'à ce que vous soyez enfermé à Impel Down. »

Le jeune officier prononçait ces mots comme si il demandait son pain favoris dans une boulangerie de village, aucune colère ne s’entendait dans sa voix. Il semblait même heureux.

« Votre autre possibilité est de résister. Si tel est le cas, les survivants de votre équipage seront enfermés dans les fin fonds d’Impel Down. Nous vous laissons deux minutes de réflexion. Si vos armes ne sont pas par-dessus bord à ce moment. Vous serez détruit »

*La partie commence*

L’officier scruta les environs, les observateurs qu’il avait placé était parfaitement camouflé et pourraient l’informé rapidement d’une modification de la situation. Il compta les pas qui le séparaient de son arme qu’il avait consciemment plantée une dizaine de mètre plus loin. Son arme, son outil, l’objet qui lui permettait de sauver le monde. Une énorme faux qu’il avait lui-même forgée, le manche long de près de deux mètres et demi rendait l’arme gigantesque vis-à-vis de son propriétaire. Au bout de ce manche métallique était attachée une chaine d’anneau dentelé, le dernier comprenant un poinçon de quinze centimètres de long. L’officier empoigna son arme et se retourna fasse à la falaise. Le temps serait bientôt écoulé.

*Faites qu’ils se rendent, faites que mes hommes ne doivent pas se battre ! IL FAUT qu’ils acceptent*

La pression montait, le sablier s’écoulait. L’échéance était venue à son terme. Pendant une brève seconde le bruit de la tempête disparut, comme si l’océan lui-même prononçait la sentence. Le cri d’un observateur trancha le silence.

« Il y en a un qui gravit la falaise ! Et il est rapide ! ATTENTION ! »

En une seconde un homme bondit du bord de la falaise, deux épées en main, il fonçait vers le sergent.

*Ainsi soit-il..*

D’un mouvement Ryuko fit tournoyer sa faux dans les airs, l’allonge de la chaine augmentant encore la portée de l’arme. Ne pouvant prévoir cette portée supplémentaire l’attaquant du stopper son mouvement et bondis en arrière.

« Ainsi donc vous refusez de vous rendre ? »

Son ton était devenu grave et mélancolique, il n’était plus ce client de boulangerie. C’était la voix d’un homme qui regrette de causer la mort.

L’échapper du navire se contenta de se redresser et brandi ces deux épées, deux katanas brillant de propreté.

*L’école du phénix.. il va attendre ma contre attaque.. Parfait..*

« La partie est finie »

Tel un souffle Ryuko bondit en une fraction de seconde devant son adversaire, assez loin pour être hors de portée des épées, assez proche pour mettre son plan en œuvre.

« Ookami No ashiato »
(Le croc du loup des neiges)

La faux de Ryuko s’abattit aux pieds de son ennemi parfaitement perpendiculaire au sol la lame qui devait mesurer près d’un mètre quatre-vingt s’enfonça dans le sol avec une violence inouïe. Le sol se fissura, des blocs de roche commencèrent à se former et la pointe de la falaise commença à s’effondrer dans l’océan. Le guerrier révolutionnaire n’eu comme solution que d’esquiver en se laissant souffler par le choc de l’explosion qui l’envoya contre un rocher quelques mètres plus loin.

Les tonnes de roche tombaient petit à petit dans la mer, heurtant le bateau. Celui-ci ne résista pas longtemps à la roche. Les observateurs signalaient déjà de nombreuses personnes à la mer.

« Khuro ? »

Le second apparut en un éclair au coté de son sergent.

« Oui monsieur ? »

Le sergent plaça ça faux sur son épaule et s’éloigna du rebord redessiné de la falaise.

« Lancé les bouées de sauvetage, et dirigé l’équipe de récupération. Prenez assez de menottes et prévoyez aussi que certain sont peut-être des utilisateurs de fruit du démon. »

« A vos ordre ! Et que fait-on de lui ? »

Le regard du second était dirigé vers le combattant révolutionnaire, il était immobile contre le rocher dans la position dans laquelle il l’avait heurté.

« Enterré le ici. Je rentre faire mon rapport. Bon travail à tous. »

Morizui s’éloigna et prit le chemin de la base, tout c’était passé comme il le devait. Le courant ne s’était pas modifié comme prévu, les trois heures de vide complet avait sans doute rendu l’équipage moins alerte. La montée d’adrénaline due aux deux minutes de compte à rebours les avait assez perturbés pour qu’ils n’aient pas le temps de penser une stratégie correcte. Même ce guerrier était tombé dans son piège. La victoire était totale.

Une poignée de soldat encerclait le soldat révolutionnaire leurs armes pointée sur lui. Khuro les rejoins et posa sa main sur l’épaule d’un jeune engagé.

« Il est déjà mort soldat, vous n’avez rien à craindre, ce n’est pas le style du sergent de nous laisser si nous risquons encore quelque chose. »

Les jeunes recrues regardèrent le corps du soldat avec curiosité, mis à part quelques blessures légères son corps ne comportait pas de blessure assez sérieuse pour tuer un homme. Ils décidèrent de porter son corps un peux plus loin afin de pouvoir l’enterrer. Pourtant le corps semblait accrocher à la roche. Tirant plus fort le corps du soldat se détacha de la roche. Dans son dos les soldats virent planté un poinçon accroché à un anneau dentelé.
Les dents s’était aprioris plantée dans la roche plaçant le poinçon au niveau exacte où se trouvait le cœur de se pauvre malheureux.

Base G6 – Bureau du commandant

« Vous allez je suppose encore refusez votre promotion ? »


Le commandant était un vieil homme décoré, la retraite approchait et il devenait visible qu’il clôturait de vieux dossier avant de se retirer définitivement. Le jeune sergent l’appréciait beaucoup. Il était sage et un bon chef. Sachant quand déléguer, chose devenant rare dans la marine.

« C’est exact, j’aime mon poste monsieur. Je ne cours ni après l’avancement, ni après les responsabilités. »

C’était déjà la deuxième fois que le lieutenant refusait cette promotion, mais cette fois-ci était différente. Le commandant ne semblait plus amusé de cette situation.

« On ne vous demandera plus votre avis très longtemps sergent, ma retraite est proche »

*Vieux renard…*


A suivre !!!
avatar
Morizui Ryuko
Sergent
Sergent

Localisation RP : Gemeylrum
Rang/Grade : Sergent
Supérieur : /

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morizui Ryuko - La stratégie du protecteur

Message par Maître du Jeu Rebelle le Lun 18 Jan - 21:58

Alors, je n'avais pas lu ce que tu avais fait avant d'avoir eu la remarque du serviteur du jeu mais quoiqu'il en soit, il reste de nombreuses fautes, notamment les ces et ses, les accords de verbes entre les infinitifs et les participes passés, les ou et les où, les problèmes de concordance des temps...

Bref, c'est dommage que tu fasses ces fautes car tu écris bien du reste ^^

En tous cas, je n'ai rien à relever davantage hormis cela, si tu t'appliques pour la suite dans le rp, je suis certain que tu gagneras nettement en qualité ^^

En raison des fautes, je propose un niveau 4 mais tu es limite avec le 3 à cause de l'orthographe, tu auras également le grade sergent puisqu'il semble te convenir et que tu le joues bien ^^
avatar
Maître du Jeu Rebelle
Protecteur de la liberté
Protecteur de la liberté


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morizui Ryuko - La stratégie du protecteur

Message par Maître du Jeu sait pas le Mar 19 Jan - 0:52

Et bien que dire de plus, je suis entièrement d'accord avec le rebelle. TOn orthographe laisse à désirer en dépit de la tournure de tes phrases et de l'histoire intéressante que tu nous racontes. Si tu t'améliores de ce côté-là tu peux aller loin, moussaillon pirat

Bon sans rire, félicitations, je te valide. Smile

Tu vas commencer en tant que sergent, à un petit niveau 4. Tes aventures et progrès, sans oublier la retraite de ton bientôt regretté commandant, te feront surement rapidement monter en grade.

N'oublie pas de rédiger ta proposition de fiche technique dans le topic fait pour cela. Tout y est indiqué.

Bon RP

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morizui Ryuko - La stratégie du protecteur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum