Arius Horumu

Aller en bas

Arius Horumu

Message par Horumu Arius le Mar 14 Sep - 22:04

~°Pirates°~

~°Présentation du Joueur°~

Prénom: Dorian
Age: 16ans bientôt 17 !
Ce que vous aimez: jouer à la xbox :p regarder les épisodes one piece
Ce que vous n'aimez pas: les courgettes
Première Impression: plein de monde sur le tchat et une ambiance assez cool Smile
Autres :
Comment avez vous connu ce forum?: J'ai connu ce forum par un pote qui s'est inscrit récemment : Alcoh Haul

ATTENTION : Si vous voulez bien comprendre la psychologie du personnage, il vaut mieux commencer par son histoire !!! (je le conseille fortement)

~°Présentation du Personnage°~

Nom : Horumu
Prénom : Arius
Surnom : /
Age : 19
Sexe : Homme
Est-il existant ou inventé ? Inventé
Description Psychologique ( 5 lignes minimum ): Arius est un personnage relativement simple d’esprit. Il peut avoir des ambitions telles que la destruction des marines bucherons. De plus, il peut être d’une agressivité totalement incontrôlable (à moins de l’assommer ou de l’anesthésier) surtout lorsqu’il voit une personne en train de s’attaquer à ses amis : la végétation. Il a des notions d’amitiés particulières, il considère que seules les plantes lui sont fidèles et a du mal à avoir confiance dans les personnes qu’il croise. Il voue un culte particulier aux plantes et arbres et ne mange que de la viande en contraire aux gens végétariens afin de ne pas offenser ses amis. Enfin, il faut savoir que ses décisions sont toujours simples et il préfère foncer dans le tas que de réfléchir à un plan d’attaque. Il est important de savoir qu'Arius peut être aussi dangereux et imprévisible que le plus féroce des animaux de la savane : l'hippopotame.

Description Physique ( 5 lignes minimum ): Arius a 19 ans, il fait 1M95 pour 120 kilogrammes autant dire qu’il est énorme ! Il possède une forte musculature assez conséquente et du gras, car c’est un bon mangeur qui ne fait aucun repas équilibré. Les mots trop gras, trop salé et trop sucré ne font pas partis de son vocabulaire. Il se sert essentiellement de ses bras pour se battre. Il a sur sa tête une touffe de cheveux verts en hommage à la nature et possède un tatouage de chêne sur son bras droit. Il en possède également un sur son ventre : c'est un champignon hallucinogène. Il porte souvent un débardeur et un short, car il sue énormément à cause de sa constitution. De plus, il a une voix rauque et gutturale qui part dans les aigus lorsqu'il s'énerve. Il marche souvent pied nu d'un pas lourd et nonchalant, de ce fait, il a développé des champignons entre les doigts de pieds. On peut apercevoir un niveau de son menton et de ses joues une barbe naissante. Arius avait la fâcheuse habitude de sourire bêtement : la bouche grande ouverte quel que soit la situation.

Pouvoir/capacité : Il a ingurgité une substance qui l’a aidé à se développer physiquement (voir histoire)
Grade : Aucun
Nom de l'équipage : /
Fonction au sein de l'équipage : Gros bourrin et se présente lui-même comme stratège ! mais il vaut mieux ne pas l'écouter ! Arius a des connaissances en tant qu'herboriste car il connait particulièrement bien les plantes.


Histoire ( 30 lignes minimum ):


Introduction : La naissance

Arius Horumu était né sur une ile pirate nommée shokusei située sur East blue. Quelques années auparavant, un grand nombre de pirates avaient débarqué sur cette île. Ainsi, la plupart des villageois fuirent mais une minorité resta. Arius était un des descendants de cette minorité. Les habitants de ce petit village vénéraient la végétation abondante qui y poussait et plus particulièrement 2immences arbres millénaires appelés Miléanus. Ces arbres étaient considérés comme des divinités, les villageois venaient régulièrement prier aux pieds de ces deux colosses. Une légende racontait que le cœur de l’arbre augmenterait ou renforcerait l’endurance et la puissance physique de quiconque l’absorberait. Cependant, ces deux Miléanus produisaient un violent poison dans ces fleurs et épines qui dissuadait bon nombre de pirates de s’en approcher.

Ainsi au terme des neufs mois de grossesses la famille Horumu : Le père et la mère vinrent implorer les divinités de leur donner un enfant normalement constitué et bien en chair. En effet, ils étaient pauvres et n'auraient pas la possibilité de payer les prestations du docteur si l'enfant était malade. Madame Horumu était blonde, elle était aussi plus grande que son mari et d'une maigreur inconcevable depuis son plus jeune âge malgré sa grossesse. Monsieur Horumu était son opposé, il était petit, gras mais possédait une musculature développé au niveau des épaules. La famille mangeait à sa faim grâce aux réguliers vols qu'effectuait Mr Horumu aux pirates. Son ventre n'était qu'un océan de gras sans moindres traces de tablettes de chocolats. Ainsi, monsieur et madame Horumu étaient peu ressemblant et s'accordaient mal au premier abords. Mais si l'on s'intéressait à ce couple on pouvait constater qu'il partageait un amour fou. Ils avaient peu voyagé mais avait eu la chance d'aller à l'école et de s'y rencontrer. Mme Horumu était calme, elle possédait un sang froid extrême alors que Mr Horumu avait tendance à s'énerver violemment lors d'échange commerciaux avec les pirates par exemple. Seul les doux mots de sa femme au creux de son oreille le calmaient. Ce couple d'une singularité particulière faisaient preuve d'une gentillesse et d'une amabilité sans pareil.

Ils effectuèrent tout un rituel qui consistait à tourner autour de l’arbre en fredonnant des chants païens et en dansant une fois sur le pied droit puis sur le pied gauche. Ce rituel servait à rentrer en transe et à communiquer avec les grandes divinités. Une fois ce rite accompli les parents déposèrent des offrandes de tout type : bijoux en or (les derniers de la famille), collier végétal, des plats les plus simples telle la salade de tomates aux plus complexes comme la quiche aux harengs et à la bière ou encore des vins de diverses qualités ( la plupart de ces biens avaient été volait aux pirates, mr Horumu disait qu'il récupérait ce qu'on lui avait volé lors de la colonisation ). C’est à la fin de cet hommage aux divinités qu’un bruit sourd répandit le chaos sur l’ile : les animaux s’enfuyaient dans tous les sens, les habitants criaient : un Miléanus était en train de tomber. Peu de temps après l’incident, les savants du village émirent l’hypothèse que le Mileanus s’était déraciné suite aux très fortes pluies qu’avait connues l’ile rendant la terre très souple. Le père d’Arius mourut écrasé sous le poids de l’arbre, il ne soufra guère. Quant à la mère elle eut une mort tout autant tragique, elle fut transpercée par une des épines de l’arbre. Le poison se rependit très vite et elle agonisa ainsi quelques minutes. Le sage des villageois : Kashikoi sama qui habitait non loin accourut pour constater l’ampleur des dégâts. Il était habillé d'une longue toge couleur beige, il avait le crane nu et possédait une barbe pendante blanche. On pouvait lire sur son visage la rudesse de la vie qu'il avait connu et sa fatigue éternel à travers de nombreuses rides et cicatrices. C’est à ce moment-là qu’il vu Mme Horumu en train d’agoniser. Le sage lui dit qu’il pourrait sauver l’enfant s’il décidait de mettre fin à ces jours immédiatement. La mère lui demanda alors de jurer d’en prendre soin. Le sage en fit le serment et exécuta une césarienne sans se préoccuper de l’état de la mère. Il en retira l’enfant, ce dernier était pâle, il avait dû être atteint par le poison. C’est à ce moment qu’un sentiment de bravoure et d’héroïsme envahit le sage qui courut au pied du tronc et le découpa afin d’en extirper le cœur. Il en prépara un remède et le donna à Arius. Dans la soirée, le médecin de l’ile conclut que l’état du bébé était stable et que Ô miracle, le cœur du Mileanus l’avait sauvé, mais qu’il garderait sans doute des séquelles mentales dues aux poisons : Arius serait surement simple d’esprit.

L’apprentissage d’une vie qui ne sera pas de tout repos :

Il grandit aux côtés du sage qui l’éduqua, lui apprit tout son savoir. Arius n’alla jamais à l’école publique, une partie des propos du médecin se réalisa, Arius était peu doué pour toutes les matières scientifiques telle l’étude de la trajectoire du boulet de canon et raisonnée d’une façon très simple. Paradoxalement, il excellait dans un sport : le lancer de javelot grâce à sa puissance physique. Son cas n’était pas désastreux, une fois adulte, il pourrait se gérer seul. Parallèlement son physique se développait, autour des 15 ans il avoisinait les 80 kilos et faisait plus de 1M80, il possédait une puissance hors du commun, certains villageois disaient que la légende se réalisait. Il grandit uniquement de 15cm en 4ans, mais son poids monta à 120kg. Il gagna énormément en muscle et devint l’homme le plus costaud des villageois.

Arius vouait un culte particulier aux arbres et autres végétaux qu’il divinisa plus que tout autres habitants. C’était l’une de ses raisons de vivre. Il pensait que la nature ayant tué ses parents devenait ses parents. Ainsi, l’expression parents biologiques ou naturels prenait tout son sens ! Il pouvait lui arriver de donner comme explication complémentaire à son fanatisme pour les plantes : « quiconque aime et respecte ses parents les défendront jusqu’à leurs fins ».

La première fois qu'Arius vit un bateau, il rentra dans une colère folle : "avoir utiliser tant de bois pour cette chose". Il s'avança vers le capitaine du bateau et lui dit : "je vais te tuer, tu as assassiné mes amis ton sort sera le même". Le capitaine pirate le regarda et fus pris d'un fou rire. Le sage arriva en courant juste à temps, il expliqua aux pirates que c'était un mal entendu et frôla l'incident de peu puis raconta à Arius qu'il ne devait pas s'en prendre aux pirates car ils étaient trop puissant. De plus, le crime contre les arbres avait déjà était fait et ce n'était pas les pirates à l'origine de ce désastre, cela ne changerait rien au problème s'il massacrait les propriétaires du bateau. Arius se ravisa donc d'attaquer les personnes qui possédait des bateaux.

Il consultât bon nombre de psychologues sur des îles voisines, mais on les retrouva tous avec un tronc enfoncé dans la tête.

À 16 ans il décida qu’il allait parcourir les mers pour connaître d’autres types d’arbres et de plantes. Kashikoi sama lui trouva une place dans un petit équipage appelé les "Sard" composé de 6 membres comme mousse : il ferait la vaisselle, le ménage, de la manutention et s’occuper d’abaisser les voiles ou de les monter. Cette dernière tâche fut une vraie catastrophe à cause de son manque total d’agilité.

Les pirates avec qui il naviguait étaient mous et flemmards. Ainsi, ils commirent peu d’exaction : des petits vols essentiellement. Ils s’enfuyaient la queue entre les jambes dès qu’ils croisaient un marine. Lorsqu'il s'apprêtait à commettre une infraction au code de la marine l'équipage criait : "Nous sommes des fous, nous sommes des F(r)OUSSARD".

Un jour alors qu’ils passaient près d’une ile forestière ils virent un bateau gouvernemental de la caste des bucherons. Le capitaine décida que cet endroit devait être infestait de marine par conséquent il obligea l’équipage de faire demi-tour. C’est à ce moment qu’Arius vit que les bucherons C O-U-P-A-I-E-N-T des arbres. Une colère folle s’empara d’Arius : tout était là dans sa tête, les marines coupaient le bois et en faisait des bateaux, tout était de leur fautes. Il décida donc d'attaquer ces marines-bucherons. En effet, il pouvait toujours sauver les arbres menacés. Arius arriva bien que mal à faire tourner le bateau en direction de l’ile assommant le capitaine pirate. Les autres membres de l’équipage n’osèrent lui tenir tête et le laissèrent diriger le bateau vers l’ile. Il sauta sur l’ile s’assit au pied d’un arbre, récitât une prière tout en lui faisant la conversation puis l’arracha de son habitat et s’en servit pour assommer tous les bucherons en criant : « ASSASSINS, JE VAIS VOUS TUER ». Il avait baptisé cette attaque « MOUSSONS MILEANUS ». Cela consistait à faire pivoter un arbre de haut en bas pour assommer un maximum de personne. Cependant, quelques minutes plus tard une escorte de marine débarqua et le mis à terre et tout l’équipage fut capturé. Il demanda une dernière faveur qui lui fut accordée : replanter le tronc d’arbre qu’il avait déraciné.

C’est ainsi qu’il passa un bref séjour en prison, qui ne dura que quelques heures. En effet, peu de temps après un étranger vint le voir, il tenait à peine sur ses pieds et paraissait ivre mort pourtant il avait quand même réussi à s'infiltrer dans le plus grand calme vu que le marine devant la prison dormait paisiblement. Il lui posa une première question qu'Arius ne compris pas puis une deuxième plus simple : " veux-tu sortir d'ici ? " Arius eut un large sourire et accepta. L'étranger ouvrit la porte, puis aida Arius et les autres pirates à s'enfuir. Ces derniers provoquèrent un immonde vacarme et l'alarme fut donné. Dans la cohue, l'étranger entraina Arius à l'écart vers une petite barque qu'ils empruntèrent pour se diriger sur une petite île voisine. Une fois arrivé, l'ivrogne guida Arius vers une clairière où se trouvait deux lutins et une montgolfière. S'en suivis une science de présentation général :

- Nous deux , nous sommes les frères météorologistes Mistral et Aquilon.
- Moi, je m'appelle Alcoh Haul cuisinier et distillateur.
- Moi, mon nom à moi c'est Arius.

Arius commençait à apprécier Alcoh par sa fonction de cuisinier et les météorologues parce qu'ils avaient de petites bouilles rigolotes. Il décida donc qu'ils seraient ses amis. Arius ne compris pas tout à la suite des événements. En effet, ils combattirent des monstres, Alcoh ne cessant de lui dire "ne t'inquiète pas, nous nous occuperons des marines plus tard, aidons d'abord nos amis lutins" car Arius gardait une rancœur énorme contre ces assassins.

Après avoir aider les lutins, Alcoh et Arius demandèrent s'ils pourraient les suivre dans leurs périple et les déposer sur une île de Grand Line. Les lutins acceptèrent et les déposèrent sur Jaya après de multiples pleurs de Arius.


Ps : histoire créé en parallélise avec celle d'Alcoh pour avoir une autres version des faits, voir la présentation d'Alcoh


Dernière édition par Horumu Arius le Mer 6 Oct - 21:29, édité 28 fois
avatar
Horumu Arius
Simplet
Simplet


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arius Horumu

Message par Maîtresse du Jeu de l'Or le Jeu 16 Sep - 5:23

Bienvenue sur OPR, nouveau venu !

Un commentaire de MJ pour ouvrir le bal sur ta fiche, c'est la classe Razz

Suite à la lecture de ladite fiche, pas grand chose à y redire. Les descriptions sont certes assez courtes mais globalement bonnes. Même constat au niveau de l'histoire; tu as une bonne immagination, je t'incite donc à la mettre à profit pour nous proposer plus de précisions concernant les personnages secondaires que l'on a du mal à se représenter, où bien même de simples détails ( le nom du bâteau sur lequel tu embarques par exemple ).

Pour nous dévoiler la psychologie du personnage, cela va demander aussi un effort certain. C'est loin d'être évident de retranscrire le mode de pensée d'un simple d'esprit, mais tu es sur la bonne voie. Tu es également invité à jouer de cette tare pour apporter le loufoque et la fantaisie propres à One Piece qui permettront de singuliariser encore plus Arius.

Enfin, pour finir, relis toi attentivement, les fautes d'orthographes sont légions sur ta fiche, cela risque de contrarier plus d'un lecteur.

Avertis-nous lorsque tu auras procédé aux modifications, un GJ passera te donner le feu-vert pour ton test RP. Bonne chance !

avatar
Maîtresse du Jeu de l'Or
Marraine de la Finance
Marraine de la Finance


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arius Horumu

Message par Horumu Arius le Jeu 16 Sep - 22:28

Merci pour l'accueil Smile,
J'ai apporté des modifications physiques et psychologiques et quelques descriptions de personnages tel que le sage. Enfin j'ai supprimé un maximum de fautes d'orthographes.
avatar
Horumu Arius
Simplet
Simplet


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arius Horumu

Message par Maître du Jeu de Hasard le Sam 18 Sep - 20:01

Clong Arius.

Les idées que tu proposes sont intéressantes, mais manquent parfois de racines (ce genre de métaphore c'est plus de dix ans de lectures de dramaturges, dont Racine...oh tu as vu? J'ai à nouveau fait un jeu de mots).

Hum, donc ça manque de racines. Tu parles d'une île pirate vénérant les arbres, donc plutôt animiste, mais ton personnage attend l'âge adulte et la venue de la Marine pour s'énerver du massacre des arbres. Supposant que les navires pirates sont aussi en bois, je ne comprends pas la raison de cette réaction. Pour les parents, tu les décris comme pauvres, on devine une vague reste de richesse par les offrandes mais sans plus de détails, ça manque un peu de ce côté.

Le truc du "je vais sauver ton gosse mais tu vas couiner quand je vais t'ouvrir la bidoche pour extraire le gamin" met peut-être une touche un poil trop crue par rapport au reste. J'accentue le trait là, mais le tout étant plutôt léger j'aurais évité de dire que la mère a bien souffert avant de claquer. Le fait qu'elle soit anorexique parce que pauvre n'est pas convainquant. Le père est bien obèse, il lui piquait sa bouffe ? Elle a toujours été comme ça ?

Je me demande aussi comment est faite ta société pirate. Ils ont un vieux sage au scalpel pour opérer les femmes, ça fait assez société primitive, mais ils ont à côté des psychologues pour s'occuper des gens. Ca fait un drôle de mélange. Le Sage n'est-il pas celui à qui on confie tous les problèmes ?

Niveau écriture, espaces ton texte. On passe à la ligne suivante quand on a fini de traiter un idée pour parler d'une autre. Moi quand j'aurai fini de détailler ce que tu peux améliorer dans la forme de ton récit, je passerai au paragraphe suivant. Fais attentions aux répétitions et certaines de tes phrases ne sont pas très bien faites, tu dis notamment que le sage propose de se tuer pour sauver l'enfant, on comprend que ce n'est pas le cas mais bon texto c'est ce que tu dis.

Feu vert pour ton test, Arius a un bon potentiel grâce à ses traits et principes, veilles à maintenir la cohérence, à réfléchir sur la raison des éléments que tu inclus et ça devrait le faire.




Allons Invité, ce n'est qu'un petit billet d'humeur. HA HA HA HA HA!


C'est moi qui ai la carte au Trésor.


Spoiler:

[08:16:08] * Enarik Santa adule Hasard
[18:59:18] * Sieg von Wilhelm adule Hasard
[22:11:12] @ Edword Boobap : j'te kiffe Hasard
[22:51:49] * Marco idolâtre Thierry
[02:28:16] Morizui Ryuko : King Hasard !
[20:10:46] @ Marco : génial Thierry, magnifique
[20:15:12] @ Edword Boobap : ooooh ! merci hasard ! je t'adore !
[00:47:37] Mildeya Iko : Hasard, toi tu es le Démon!
[02:38:41] Danpachi : Haz', j'suis fan de toi :raid:
[20:24:55] @ Ambassadeur du Jeu Fou : fait un un mini lèche à hasard
[04:54:45] @ Nami : oh, j'ai rêvé de toi Has

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arius Horumu

Message par Horumu Arius le Sam 25 Sep - 21:49

Suites à quelques critiques et recommandations de personnes sur la CB je vais changer des parties de mon RP, je vous demande donc de ne pas le lire pour le moment, à vos risques et péril, c'est bourrés de fautes jvais essayé de modifié mais j'en ai pas le temps pour l'instant. (dimanche 26septembre à 12H24)

Test RP :

La révélation d'Arius :

Cela devait faire maintenant 5 minutes que les marines m'avaient mis dans cette prison. Mes pieds et mes mains avaient été attachés par de solide menottes en fer relié aux barreaux de la prison par une chaine d'acier. Ma cellule était vide, seul de petits cailloux rond jonchés le sol. Je me perdis quelques minutes à jouer avec, c'était assez amusant je les envoyait en l'air de ma main gauche puis les rattrapais dans ma bouche pour les recracher sur le marine qui surveillait la prison. Celui-ci était profondément endormis. Lorsqu'un des cailloux le touchais il grommelait une phrase incompréhensible du genre : « que les pZzzrates les plus imZzzZmondes soit tranZzzchoullé par Zzz mon épée Zzzz ». Je m'amusais bien quand soudain je me remémora les évènements qui m'avaient fait arriver ici. Je parlais à voie haute, comme si je m'adressais à un amis imaginaire.

J'étais avec l'équipage des Sards sur lequel javais embarqué depuis un sacré moment. Nous naviguions sans but réel. La journée d'aujourd'hui avait bien commencé, il faisait beau ! J'aime le soleil, il permet au plante de pousser plus vite. Revenons à nos moutons,( hum j'ai faim moi dis donc cela fait longtemps que j'ai pas manger un bon rôti de moutons… soit ), nous avons croisé un seul bateau ce matin, le capitaine nous a ordonné de le piller. Nous n'y avons rien gagné à part quelques poissons que l'équipage du bateau de pêche venait de capturer. Ce fut notre repas du midi : harengs fumé, c'était mangeable mais ça n'égalais pas un steak hippopotame.

Vers 15h, nous approchâmes d'une ile, cette ile était d'un vert éclatant et me plu rapidement ! Ce devait être une ile forestière, il fallait que j'aille implorer quelques arbres et autres plantes. Le capitaine décida de tourner le bateau dans la direction de l'île afin de me faire plaisir. Le capitaine n'était que très rarement gentil avec l'équipage il fallait donc en profiter ! Mais à l'approche de l'ile nous avons vu des bucherons marines occupé à couper cette magnifique végétation. C'est à ce moment que j'ai déraillé, j'ai commencé à devenir rouge puis vert de rage, mes points se sont crispés et mes jambes se sont durcit : les marines coupaient le bois pour en faire des bateaux, c'était eux les coupables. Il me fallait sauver mes amis. Le capitaine dit à ce moment là : on tourne de bord cette endroit doit être infestait de marines. Ma colère devenait de plus en plus forte, tout le monde était occupé à faire changer le bateau de direction tandis que je restais là devant ce carnage.

Sans réfléchir une seconde je donna un coup de point en direction du capitaine. Il ne s'y attendait pas et le prit dans la mâchoire ce qui l'ensuqua violemment et l'envoya valser contre la rambarde du bateau. Le capitaine manqua de justesse de tomber à l'eau mais fut rattraper par Paulo qui était le cuisinier en chef. Les autres membres de l'équipage restèrent bouche bée, tétanisé par ma violence et ma colère. Ne faisant nullement attention à eux je me suis mis à escalader le mat : je m'agrippais comme je pouvais en montant mes mains l'une après l'autre, mon fort poids avait failli me faire tomber à plusieurs mais javais toujours réussi à me rattraper de justesse. Ainsi, je montai jusqu'aux niveaux des voiles, j'arrachais les cordages qui retenait les voiles. Ces dernières s'élevèrent et se gonflèrent dans le ciel. Puis, je sauta sur le plancher du bateau, m'écrasant au passage sur ce dernier je couru en direction du gouvernail et le tourna de 180° en criant :
- J'ARRIVE MES AMIS, JE VIENS VOUS SAUVER !!! YAAAAAAAAA

Le bateau arriva rapidement sur l'île, ensuite, je me suis jeté en direction en direction d'un pin de 4 metres de haut. Je lui ai dit :
-Ôh pin miséricordieux, toi que j'admire par ta beauté et ta divinité peux tu m'aider à vaincre ces méchantes personnes.
C'est à ce moment-là qu'une voie ma répondu :
-Oui je serai très heureux de t'aider à sauver mes frères !
Je lui ai répondu :
-Tout va bien se passer, ensemble nous formons un duo de choc!
Hélas maintenant que je sais comment cela c'est terminé j'ai honte d'avouer que je lui ai mentis, ça me désole, j'ai horreur de mentir à mes amis.

J'ai saisi l'arbre au niveau du bas du tronc et entreprit de le déraciner. Je n'ai eu aucun mal à le faire cette arbre devait être âgé de seulement quelques années. Puis, je l'ai mis sur mon épaule et j'ai couru en direction des bucherons. J'ai crié :
-Et toi là ! Tu fais quoi à mes copains ?
Le bucheron s'est retourné vers moi en rigolant et en disant à ces collègues :
-Regardez moi ce perdu il affirme que l'on fais du mal à ses copains.

Ils ont ricané quelques secondes puis m'ont mieux observé au fur et à mesure que j'approchais. Lorsqu'il ont vu mon visage, ils ont compris que je ne plaisantais pas, mon visage était crispé par la haine et la colère. C'est à se moment qu'ils ont saisi leur hache en guise d'arme. Ils devait être entre 5 et 10 , je n'ai jamais était capable de retenir les chiffres jusqu'à 10. J'ai courru vers eux tout en élevant mon arbre verticalement dans les airs ( je ne cours pas très vite les bucherons ont eu le temps de se préparer à mon assaut ) puis j'ai écrasé le premier bucheron de toute mes forces en criant MOUSSONS MILLEANUS. Le bucheron le plus jeune est parti en courant avec le visage livide, je n'ai pas pu le rattraper, il courrait trop vite et les autres me barrait le passage. Je réitéra l'attaque plusieurs fois. Cette tactique porta ces fruits, j'abâtus un second assaillant. Les bucherons ayant compris ma technique esquivèrent avec facilité les attaques suivantes.

J'optais alors pour une autre technique : Arbro-Toupie. Cette attaque était très simples, il suffisait d'orienter mon arbre vers mes ennemis et de tourner sur moi même. Comme tout à l'heure, l'attaque permit d'éliminer 2 bucherons qui mangèrent l'arbre en pleine tête. Il furent projeté sur 5 mètres. Ils étaient paralysés, incapable de bouger, je savais qu'ils devenaient inoffensif, je décidais alors de les achever plus tard. Il gisait sur le sol, sur le premier bucheron un filet de sang glissait le long de son nez, je pensa alors qu'il devait avoir une tête solide ! Le second était dans un piteux état, il avait perdu quelques dents et avait le nez de travers, sa figure était en sang.

Il restait 3 bucherons devant moi, ils se tenaient à distance pour ne pas pouvoir subir mon attaque. Ils ripostèrent en donnant des coups de hache, je para le premier coup avec mon arbre qui perdit quelques branches. Le coups suivant passa à quelques centimètres de ma tête. Je remerciais les Mileanus et riposta d'un coup de tronc d'arbre sur le 3eme bucherons qui s'apprêtait à me trancher le bras. Celui-ci prit le coup dans ses hanches et lâcha sa hache. Il se tordait de douleur mais continuait à se battre. J'éssaya à nouveau de faire une attaque Moussons mileanus mais le tournis créer par ma seconde attaque me fit louper le bucheron. Celui qui était blessé me mit une droite dans le ventre, j'oscilla légèrement puis me ressaisi rapidement, je repris mon arbre perdu lors du coup de point et fit une attaque Baseball POWER dans le bucheron blessé. Cela consistait à se servir de mon arbre comme une batte de baseball et à frapper fort dans l'ennemi en face, l'effet était garantie et l'ennemi se retrouvé souvent à terre inconscient ou mort. La personne qui reçu mon coup alla s'étaler contre le sol 15 mètres plus loin, un écran de fumé l'entoura. Il gisait mort sur le sol.

Il restait alors 2 bucherons : l'un m'attaqua par la droite, le second par la gauche. Ils firent une technique «dabbleee bucheronnn ». Je mis mon arbre à l'horizontale ce qui eut pour conséquence qu'ils se le prirent en même temps dans le ventre et tombèrent sur le sol. Je les pilonnas tour à tour avec mon tronc d'arbre jusqu'à ce que le bucheron fuyard revint avec une escouade de marines.
Il cria :
-C'est lui le fou, regardez il a mis KO les autres bucherons.

Ils étaient armés de leurs épées traditionnelles de marines. Ils m'entourèrent, je ne pouvais pas donc pas tous leur faire face. Ils m'attaquèrent tous en même temps, j'en repoussais quelques un par des attaques baseball power mais ceux qui restait me donner alors des coups de sabre. Je fus coupés dans le dos et sur la jambe lors du premier assaut des marines et j'en immobilisa un ou deux je ne sais plus très bien. Ensuite, j'ai enchainé sur une attaque Arbro-Toupie pour tous les attaquer en même temps mais ils s'écartèrent en toute rapidité et je n'en toucha aucun. Les effets secondaire ne mirent que peu de temps avant d'apparaitre, le vertige commençait a me gagnait. Les marines lancèrent alors un deuxième assaut. Le premier à s'avancer sauta sur le coté et m'entailla légèrement le bras ce qui me fit perdre mon arbre. J'entrais alors dans une colère folle et lui donna un coup de point s'en prendre compte de la douleur. Des gouttes de sang perlaient sur mon corps. J'enchainai ensuite un marine qui héroïquement se lança sur moi. Il se reçu un coup de point dans les cotes ce qui provoqua un craquement, puis je lui en assainis un dans la colonne vertébrale. Ensuite je l'attrapais violemment et le jetais sur un autre de mes ennemis. Il recracha une flaque de sang lors de son atterrissage. La violence de mes coups l'avait achevé. La colère me transformait et décuplait ma force, j'arracha alors deux autres arbres, je ne me maitrisais plus je tapais tapais et encore tapais et les marines en face reculaient devant mes divers assauts. Bientôt, il n'en restât plus qu'un il semblait plus robuste, ce devait être le chef. Il sortit un escargophone et dit :
-Demande de renfort d'urgence, un individus violent à mis à terre mes sold...

Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase que je lui assainis un coup d'arbre dans les jambes. Il en tomba, essaya de se relever mais il eut la malchance de s'emmêler dans l'escargophone. Je me jetais alors sur lui et l'étrangla pendant quelques minutes.

Des silhouettes apparaissait à l'horizon mais j'étais trop bien occupé avec le marines. Lorsqu'elles sont arrivés à ma hauteur, j'ai compris que c'était les marines appelé par celui que je zigouillais. Ils s'alignèrent en face de moi et armèrent leurs fusils dans ma direction. Leur chef s'avança et hurla :
-Rend toi ! Tu as assez fait de dégâts comme ça.

Je m'avançais alors pour frapper sans prendre garde quand tout à coup les blessures occasionné par les marines m'empêchèrent tout comportement agressifs. Je laissa alors mes armes et tombais par terre.

Deux marines s'approchèrent prudent et me passèrent les menottes puis le chef m'interpella :

-Par la loi des marines je t'arrêtes pirate pour agressions sur membre du gouvernement.

Je lui répliqua :
-Et vous vous attaquez pas à mes amis ?! C'est vous les tueurs je vous hais !

Les marines me regardaient bizarrement sans comprendre puis me ils me dirent :

-Avez vous une dernière volonté avant que l'on vous emmène en prison ?
-OUI ! Dis-je, je veux replanter les arbres.
-Vas-y gros tas répondis le dernier bucheron encore en vie d'un air narquois mais tu n'as pas intérêt à faire de mauvais coup sinon on te tue OK ?

Je saisissait alors mes anciens compagnons de combat un par un puis les enfoncèrent violemment dans le sol, ainsi, ils pourraient continuer à vivre. Une larme avait couler sur ma joue, javais été incapable de défendre les arbres, il me fallait devenir plus fort. C'est à ce moment que j'ai décidé que je m'entrainerais plus dur chaque jour afin d'améliorer mes techniques et ma puissance et de détruire les marines, j'avais développé une haine envers eux inimaginable. Les marines me trainèrent dans la prison d'à coté sur l'île voisine et me jetèrent dans la cellule où je suis actuellement.

Je me posais alors la question : comment vais-je accomplir ma vengeance contre ces marines si je restes enfermé ici ? Il faut que je sorte de cette endroit ! Je réfléchissais alors au moyens de casser mes menottes, en vain je ne trouvais rien. C'est à cette instant qu'un étranger vint me voir.
avatar
Horumu Arius
Simplet
Simplet


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arius Horumu

Message par Maître du Jeu Rebelle le Sam 2 Oct - 14:37

Bienvenu sur le forum, puisses tu t'y amuser comme ton pote!

Ton personnage est vraiment intéressant et marrant. Hormis les scènes de combat qui traînent en longueur et nous perdent un peu, ton RP prête à nous faire rire, reflétant pas mal ton personnage. Tu aurais pu cependant, y introduire davantage ton handicap. Concernant le style et les nombreuses fautes, c'est un talent qui se développe au fur et à mesure du RP donc ne te décourage pas!

Pour ma part, tu as donc un niveau 3! A toi à présent de te trouver un équipage si ce n'est pas déjà fait!

Le prochain GJ qui passera par là te validera.

En attendant, bonnes aventures!
avatar
Maître du Jeu Rebelle
Protecteur de la liberté
Protecteur de la liberté


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arius Horumu

Message par Maîtresse du Jeu de l'Or le Sam 2 Oct - 14:43

Sans plus attendre, le 2è commentaire Smile

Mon opinion, je l'avais déjà exprimée un peu plus haut, donc je me contenterai de rejoindre mon collègue concernant le combat "assez mal géré" du test RP. Du reste, ton style s'améliorera effectivement au fil de tes aventures, donc pas de soucis à se faire.

Niveau 3 en définitive, te voilà lancé dans le grand bain Very Happy
avatar
Maîtresse du Jeu de l'Or
Marraine de la Finance
Marraine de la Finance


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arius Horumu

Message par Horumu Arius le Sam 2 Oct - 18:30

merci beaucoup =D j'vais m'informer de la suite des procédures à suivre !
je voulais modifier mon rp pour l'orthographe et le rythme (comme le montrait le petit texte du début) mais j'ai pas eu le temps cette semaine ... Mais ce n'est pas bien grave jvais enfin pourvoir me lancer dans cette palpitante aventure Smile

méfaits accomplis :
-agressions de marines
-évasion
avatar
Horumu Arius
Simplet
Simplet


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arius Horumu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum