Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Message par Gwenn Berc'hed le Ven 8 Jan - 23:14

Salut à tous !
Voici ma fiche de présentation, suivie de celle de mon personnage. Comme vous pouvez le voir c'est un peu long, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à créer ce personnage, même s'il est un peu décalé par rapport au monde de One-piece. Décalage, car je voulais durcir l'image du manga tout en gardant son esprit.

°Présentation du Joueur°

Prénom: Laure
Age: 24 ans
Ce que vous aimez : les trois B et le JDR
Ce que vous n'aimez pas : le reste
Première Impression : chaudes
Autres : rien à dire à ce sujet
Comment avez vous connu ce forum? : ça c’est secret défense, après je devrai vous tuer.



~°Présentation du Personnage°~

Nom : Berc'hed
Prénom : Gwenn
Surnom : La Folle
Age: 23 ans
Sexe : femme
Est-il existant ou inventé ? inventé
Race : Humaine

Description Psychologique :


Gwenn Berc’hed est relativement basique, voire plutôt limitée. Mais là où le bas blesse est qu’elle est atteinte de troubles de l’humeur que les psychologues pourraient qualifier de Psychose maniaco-dépressive.
En clair, dans ses périodes maniaques (qui généralement ce produisent très brusquement : quelques heures suffisent) elle se trouve dans un état d’excitation difficile à contrôler : logorrhée ; hyperactivité comportementale improductive, humeur euphorique morbide. Dans cette période, "La Folle" est persuadée que ses capacités limitées ne sont que le fruit d’un refoulement d’une intelligence supérieure. Celle-ci lui empêcherai de trouver le plaisir dans sa misérable existence de fileuse de filets de pêche. De temps à autre, il apparaît que les agissements apparemment absurdes de Gwenn soient transcendés d’un génie inattendu. Ce qui l’a conforte dans son postulat de facilités mentales enfouies dans son inconscient.

Tout ceci dénote d’un égo surdimensionné et d’un orgueil à toute épreuve. Convaincue qu’un jour la supériorité de son intellect sera reconnue par tous, la petite Berc’hed n’hésite pas à s’imposer comme figure centrale de toutes situations. Surtout quand celles-ci, lui sont défavorables.
Sûre de l’originalité et de la supériorité de son intellect, Gwenn adopte un comportement très commun à l’égard des personnes influentes ; c’est-à-dire mielleux, limite dégradant. Concernant ses égaux ou subalternes, elle ne les considère que peu et n’hésite pas à les humilier.

Lors de ses accès mélancoliques, qui débutent de manière insidieuse et en quelques jours, Gwenn tombe dans une tristesse sans fond et ne peut se concentrer sur quoi que ce soit. Ensuite, ses troubles s’aggravent de plus en plus : ralentissements psychomoteurs, ton de voix basse voire même mutisme, anorexie... Dans cette période dépressive ces capacités limitées lui paraissent être méritées, comme un châtiment pour se repentir des péchés de sa famille. De temps à autre elle tente d’abréger sa vie, mais son état dépressif est tel, qu’elle rate chacune de ses tentatives.

Bien entendu ses deux périodes sont entrecoupées de phases dites « normale » même si elles sont courtes.


Description Physique :


Si l’on retire la crasse de sa peau, le gras de ses cheveux et qu’elle troque ces loques en haillons pour de beaux atours, Gwenn Berc’hed est une fille plutôt jolie, dotée d’un charme insoupçonné. De part sa profession, elle a de belles mains agiles et graciles qui contrastent avec son corps sec aux reliefs saillants de ses os.
Gwenn a de petits seins en poire dont l’un d’eux -le gauche- cache une tâche de naissance (qui se transmet de génération en génération depuis des lustres, mais cela elle ne le sait pas). Elle est dotée d’un fessier creux et de hanches saillantes. Considérée comme grande de la part des gens de son village, 1,76 m, ses 58 kg lui donnent l’air d’un fragile fétu de paille prête à se coucher sous le vent.

Pouvoir/capacité : aucun

Grade : Civil

Nom de votre ville ou village : Larmor Baden


Dernière édition par Pasiphaé le Mar 12 Jan - 7:14, édité 6 fois
Gwenn Berc'hed
Gwenn Berc'hed


Feuille de personnage
Points de vie:
Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Left_bar_bleue100/100Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty_bar_bleue  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty GWENN BERC'HED DITE "LA FOLLE" (suite)

Message par Gwenn Berc'hed le Ven 8 Jan - 23:15

Histoire :


L’histoire de Gwenn Berc’hed est très commune, elle vivait dans une famille de pêcheurs qui n’était pas la sienne. Au courant de cela, même si la tendance était de les rejeter au début, cette dernière s’était finalement rendu compte qu’ils s’occupaient d’elle comme s’il s’agissait de leur propre fille. Cette famille était composée d’un homme, Romuald Le GUENN, de 45 ans environ et d’une femme de 15 ans de moins, Joséphine Autret.
Commençant à travailler vers l’âge de 13 ans en compagnie d’autres femmes du village en tant que fileuse de filets de pêche, la vie de la petite fille se faisait bien monotone.
Ce qu’elle préférait par-dessus tout, c’était le soir au coucher du soleil, d’aller au port à la rencontre des hommes qui revenaient de leur pêche quotidienne. Ce qui la fascinait résidait dans ce soleil qui se mourait embrasant le ciel de mille feux. Cet astre célèste brûlait en s’enfonçant peu à peu dans l’océan, en saignant à l’infini dans sa lente agonie. A chacune de ses longues marches vers le port, Gwenn regardait le ciel le coeur gros et sanglotait, se demandant si ses véritables parents eurent la joie d’apprécier ce même coucher de soleil. Le croire, la rapprochait de l’idée de ces êtres chers à son coeur. Une fois au port elle s’assoyait parmi les autres femmes qui attendaient que leur homme rentrent de leur journée en mer. Toutes, les attendaient le coeur léger et le sourire aux lèvres. Qu’ils étaient fiers, qu’ils étaient beaux ces héros, dont la musculature saillante était entourée d’un halo iricandescent provenant de la lumière rougeoyante du soleil couchant. De temps à autres, Gwenn se plaisait à penser que c’était son véritable père qu’elle attendait. Chaque soir c’était une nouvelle déception, car ce n’était pas son géniteur qu’elle apercevait, mais son père adoptif qu’elle haïssait un bref instant avant de se rappeler qu’elle l’aimait, d’un amour pur d’une jeune fille à son père.

Quel beau rêve elle venait de faire, car la réalité était tout autre.

Elle vivait dans une famille de pêcheur oui, mais son père était le dernier des pochetrons. Cette petite fille ne comptait plus le nombre de fois où il les battait sa mère et elle. Très vite, son corps juvénile devint celui d’une jeune femme, à mesure que celui de Joséphine dépérissait en vieillissant. L’adolescente sentait son père adoptif de plus en plus entreprenant la concernant et un jour où il rentra de sa pêche quotidienne, ce dernier la viola sans autre forme de procès. Depuis, chaque soir avant la rentrée des hommes de leur labeur quotidien, elle sortait. Pas pour les accueillir, car elle serait bien la seule -quelle femme pourrait attendre patiemment le retour de leur bourreau ?- mais belle et bien pour fuir. Inlassablement chaque soir la fugueuse se faisait rattraper par son bourreau et se faisait corriger. La seule satisfaction que Gwenn eut depuis que sa mère adoptive décéda, fut que Romuald se mit à boire beaucoup plus. En cela elle était heureuse, car trop bourré pour la violer, les coups de son tuteur perdaient en force.
Aujourd’hui Gwenn Berc’hed a 24 ans et vit seule depuis que Romuald mourut en tombant dans les escaliers, un jour où il la poursuivait pour lui faire subir quelques supplices bien sentis.

Maintenant seule, elle pouvait aller quérir des informations sur son père. Elle décida alors d'aller se renseigner à l'endroit le plus côtoyé du moment, la taverne.

Aujourd’hui Larmor Baden est dirigé par un vieillard très aristocrate qui commerce avec les pirates. Tout le monde le sait, mais personne n’en parle. Il vit dans l’allégresse entouré de noblaillons avares et intéressés, laissant à vau-l’eau ses sujets. Plus les nobles s’enrichissent, plus ils lèvent des taxes importantes, plus la populace dépérie. Mais ceci n’a pas toujours été ainsi. D’après ce que Gwenn Berc’hed a lu dans les quelques livres d’histoire que l’école en ruine renfermait, la vie de l’île était bien différente à l’époque. Voici son histoire :
Larmor Baden fut construite sur une île de West-blue par des hommes et des femmes voulant fuir la régence du Gouvernement Mondiale. Ce qu’ils voulaient surtout fuir, résidait dans le concept même de l’argent. En effet celui-ci créait des inégalités et était donc source de dissensions telles, que l’homme en arrivait à se déshumaniser. Tous les résidants de ce lopin de terre avaient eu à souffrir des effets néfastes de l’argent.
- L’un était un corsaire qui a versé dans la piraterie. Trahi par un membre de son équipage, cela lui valu le massacre de sa famille la plus proche.
- Un autre était un ancien homme politique vertueux qui avait vu sa carrière se détruire, car il refusait d’entrer dans les combines de ses paires.
- Un autre encore a vu son frère se saigner aux quatre veines et devenir le dernier des drogués avant de mourir d’une overdose, seul et dans sa propre merde.
...
Tous avaient fait le choix de l’égalité monétaire. Soit tout le monde s’enrichissat équitablement, soit personne ne le faisait. Ce choix se mua peu à peu en voeux et fut même à l’origine d’une religion polythéiste un peu inhabituelle.
Tous chérissaient « Or » et le craignaient en même tant. Il ne fallait pas le prier excessivement ni le délaisser non plus, car ce Dieu pouvait vite devenir un démon à la soif intarissable. Une autre divinité de cette religion était « Travail ». Tous sans exceptions devaient le chérir en produisant soit des biens soit des services. Cela leur permettaient, à tous, de gagner de l’or et donc de chérir le Dieu homonyme. Tout cet or, était ensuite partagé équitablement entre les habitants de l’île. Un tel partage ne pouvait impliquer qu'un niveau de vie moyen pour tous les habitants de l'ïle.

Gwenn en apprît peu sur son père, seulement ce que racontaient quelques clochards et piliers de bar nostalgiques d’une vie d’antan à jamais disparue. Elle apprît qu’un homme était arrivé il y a 25-30 ans pour fuir sa vie passée. Cet homme aurait été à l’origine de la destruction du mode de vie de l’île à cause de son ambition dévorante à toujours en vouloir plus. Personne ne savait ce qu’il faisait réellement, mais ses affaires étaient de plus en plus louches. Un jour fuyant l’île, il laissa derrière lui un enfant. Un homme à la tête d’une armée de gens d’armes qui prirent possession de l’île. Cet homme semble-t-il devait connaître son père, car il n'arrêtait pas d'organiser des expéditions maritimes pour le retrouver, mais en vain. Depuis, ce groupe armé sans scrupule sévit sur l’île et font vivre un calvaire de tous les instants aux pauvres bougres d'autochtones.

Aujourd’hui Gwenn tente de vivre au mieux sa vie en jonglant comme elle le peut avec ses désordres mentaux. La vie n’est pas facile car tout le monde la surnomme « La Folle » dû aux changements brutaux de ses humeurs. (cf, description psychologique) et à ses nombreux voyages en isolement chez les fous. Sa vie est rude, mais elle excelle dans le métier de fileuse, donc tout n’est pas perdu pour elle.

Test RP: Attendre le feu vert d'un admin


Dernière édition par Pasiphaé le Mar 12 Jan - 8:11, édité 3 fois
Gwenn Berc'hed
Gwenn Berc'hed


Feuille de personnage
Points de vie:
Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Left_bar_bleue100/100Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty_bar_bleue  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty Re: Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Message par Serviteur du Jeu Mort le Sam 9 Jan - 11:55

que voila un personnage fort sympathique

Soit la bienvenue sur le forum Pasiphae, j'espère que tu t'amuseras bien ici.

Concernant ta fiche, il n'y a pas grand chose à redire, tu as une bonne écriture, malgré quelques fautes sans doute dûes à une non relecture:

cette ses capacités limitées n’est

ce genre de faute sera je pense aisément rectifié avec une relecture. En tout cas, tu as un bon niveau, la fiche est d'une bonne facture et je te donne le feu vert pour ton poste rp ^^

bon amusement Wink
Serviteur du Jeu Mort
Serviteur du Jeu Mort
Maître Pingouin
Maître Pingouin

Localisation RP : derrière toi, une faux à la main
Rang/Grade : shinigami sama

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty Re: Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Message par Gwenn Berc'hed le Dim 10 Jan - 3:50

Voici Mon Post-RP en espérant que vous prendrez autant de plaisir que j'en ai eu à l'écrire. Une petite précision il s'agit de la même scène, mais avec deux points-de-vus différents. Pas que je vous prenne pour des abrutis, mais il arrive que mon style parfois confus pollue la compréhension de mes lecteurs.
Voila bonne lecture.


Partie I


Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Image_10

Le père de Gaël était un pêcheur ayant survécu à l’époque de l’invasion de l’île. Il avait trouvé sous le nouveau régime un métier qu’il aimait
par-dessus tout : geôlier, dont il transmettra la passion à son fils.
Ce dernier, aimait déambuler dans les couloirs sombres de la prison, ce qui lui permettait de réfléchir à sa condition d’homme ; ainsi qu'à d’autres sujets métaphysiques des plus sophistiqués. Ses réflexions étaient rythmées par les déclarations d’innocence et les cris de souffrance des prisonniers.
Ce geôlier amateur de belles choses, se délectait de ces cris pareils au chant des anges à ses oreilles. Ceux-ci lui rappelaient cette douce époque où il copulait joyeusement dans les foins avec toutes ces filles plus ou moins d’accord ; qui criaient, elles aussi, de bonheur il en était certain.
De temps à autres, notre gardien artiste à ses heures perdues, rentrait dans la cellule d’un des prisonniers pour le passer à tabac ; soit parce que ce dernier était trop silencieux, donc sa pénitence pas assez sévère ; soit pour se détendre ; soit par le simple plaisir d'entendre le bruit de ses poings choquer contre le crâne humide de sang du détenu. Malgré tous ces moments intenses de joies, il préférait de loin déambuler dans les couloirs de l’aile des Aliénés. La raison en est, qu'en ces lieux sont détenue les plus fortes populations de femmes de la prison. Il y en avait de tout âge, de toutes races et de toutes les corpulences. Le meilleur résidait dans le fait que la plupart de ces femmes se débattaient comme des démons, mais qu’après leur avoir taquiné la joue de la botte, elles ne refusaient rien et encaissaient tout. Mieux que le meilleur des guerriers, mieux que la meilleure des prostituées. Dans les viols de ces corps épuisés et dénués de toute résistance il voyait l'acmé de son oeuvre consacrée.

Cela faisait une semaine qu’il y avait une nouvelle, Gwenn, que Gaël ne connaissait pas encore. Ces collègues lui narraient, de temps à autre, leur émerveillement face au brunissement soudain de la peau lactée de cette jeune femme sous leurs coups. Mais personne ne l’avait encore violée, car elle hurlait et se débattait comme un Diable et même sous les coups elle refusait de se laisser posséder. Elle avait découragé tous ces aspirants.

Voilà un défi que relèverait bien Gaël, car il ne voulait plus de ces femmes qui se laissaient faire après seulement quelques coups.

Avec toutes ces pensées il était arrivé, sans s’en rendre compte, dans l’aile des Aliénés. Sachant où se diriger pour sa première rencontre avec Gwenn, celui-ci se laissa guider par les fantasmes qu’il voudrait réaliser avec la nouvelle. Néanmoins, le trac le tenaillait. Il ne la connaissait pas après tout et il s'agissait de leur premier tête-à-tête.
Face à la porte de la cellule voulue et ouvrit une petite lucarne sur la porte pour enfin contempler sa désirée. Il trouvait exagéré la description que lui avaient fait ses collègues. Elle n’était pas belle, comme ils se plaisaient à le dire, mais pour ce qu’il envisageait de faire, elle était très convenable. A la limite il lui dissimulerait la tête sous sa chevelure.

Au moment de rentrer, un coup de vent vint soulever la robe de lin de Gwenn. Il comprit alors de quoi voulaient parler ses collègues. Rien ne pouvait être aussi beau que cette pureté et cette fragilité qu'irradiait la peau lactée des jambes de la petite. Un instant, il en fut touché ; il eut un pincement au coeur... mais il se ravisa bien vite de toutes ces niaiseries de bonnes femmes et partait lui faire son affaire.

Tout d’un coup, le hurlement d’un autre aliéné le déconcentra dans ses ambitions et vit la jeune captive bouger lentement comme si chacun de ces mouvements lui coûtait une vie.

« Ah! t’voilà enfin r’veillée ma grande, tant mieux j’commençais à m’désespérer d’te voir bouger.»

Au moment où il allait refermer la lucarne pour ouvrir la porte, les jambes de la jeune fille se dérobèrent sous elle. Elle était maintenant suspendue par les poignets à ses chaînes et ne bougea plus. Quelle vision touchante. Gaël fut ému de la voir si vulnérable. Il ne savait pas quel fardeau Gwenn portait, mais il savait qu’il était trop lourd pour elle. Ces viles ambitions se murent d’un coup en une envie d’aller aider cette pauvre créature à se relever dans l’espoir de l'alléger d'un peu de son fardeau. Mais brusquement et intérieurement il s'insurgea :

« Mais à quoi j'pense, moi ? Bordel ! J’me transforme en gonzesse moi ! T’vas voir qui c’est qu’est la gonzesse, je vais te la monter comme un vrai de vrai. Et après j’lui tabasserai la gueule à c’te morue, rien qu’parce que c’est d’sa faute si j’me fait gonsesse.»

Il ferme la lucarne violemment, enfonce sa grosse clef dans la serrure, la tourne dans un brouhaha de tous les diables et ouvre la porte bien décidé à lui faire sa fête. Mais là, ce qu’il vit, il ne put le décrire. Cette jeune femme emprunt de pureté et d’innocence, se frappait violemment la tête contre le mur de derrière elle. Chaque fois, juste avant que la tête de Gwenn ne choque contre le mur, elle regardait dans la direction du geôlier ; croisant ainsi son regard.

Gaël s’aperçut vite qu’elle ne le voyait pas, car ses yeux innocents regardaient dans le vide. Le visage de la captive défiguré par les larmes et le sang ne laissait pas paraître, qu'elle ressentait les coups qu'elle portait au mur. D'ailleurs tout ce sang commençait à couler le long de ses épaules pour inonder sa chemise de lin.

Cette vision de l’Innocence se mutilant volontairement était de trop pour Gaël. Ce dernier se précipita vers Gwenn pour lui arracher ses entraves et la serra dans ses bras. Il pleurait, lui aussi, son esprit à mille lieux de ses ambitions initiales.


Partie II

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Image_17
La vue de ma cellule

Glacial, c’est ce vent polaire provenant d’une minuscule lucarne du mur d’en face ; mon seul contact avec le milieu extérieur. Cette bise assassine, gèle la pierre sous mes pieds transis, mord mon ventre et déchire ma poitrine sous mon étoffe de lin.
La douleur me lance dans les poignets, dans les bras et jusque dans les jambes, qui m’ont soutenues une bonne partie de la nuit. Le métal froid des chaînes rouillées ronge mes poignets ensanglantés. La souffrance physique est supportable, car le froid et ma transe m’ont engourdie ; les rats qui guettent le moment propice pour se repaître d’un de mes orteils passe encore, car ils ne sont pas bien téméraires ; mais le pire, ce sont ces cris qui vous réveillent la nuit. Pas des cris de douleur, mais bien ceux d’un être perdu dont l’impuissance est telle, qu’hurler sa souffrance et sa frustration sont devenues leur seul moyen de se sentir vivre.

«AAAAAAAAAAAAhhhhhhhhh!»

Ce cri me fait peu à peu émerger de ma transe et... «aïe !» une douleur dans les côtes, puis brutalement c’est mon corps tout entier suspendu contre le mur qui se réveille de douleurs. Je m’insurge toujours enfermé dans mon mutisme :

« Salauds... salauds d’blouses blanches ! Que j’sois maudite de pas avoir pu m’défendre.»
«J’suis tellement faible que j’mérite pas de vivre. C’Bien fait pour moi! C’m’apprendra à être faible!»
me reprochai-je.

Sentant peser sur mes épaules tout le poids de ma faiblesse, mes pieds se dérobent sous moi. Je me retrouve suspendue par les poignets et mes chaînes mordent un grand coup dans la chair maigre de mes articulations, laissant ainsi s’écouler le long de mes bras un chaud filet de sang. Ces vampires en cliquettent du plaisir.

«clic! clic! clic!»

Donc, suspendue à mes entraves, je baisse la tête par dépit de moi-même. Mes cheveux gras recouvrent mon visage et cache toute l’expression de ma faiblesse, je m’effondres en sanglot. Mon visage est transfiguré par mes larmes et mon nez coule à flot sans que je puisse l’arrêter. Aucun son ne semble sortir de ma bouche.

«P....Pou....Pourquoiiii? J...J’suis pas plus folle qu’c’eux d'dehors !» me lamentai-je.

Nouée par la culpabilité de fautes dont j’ignore tout, mais dont j’en suis l’origine, c’est sûr ; ma tristesse diminue au fur et à mesure que ma colère à mon égard augmente. Mes larmes ce sèchent, mes yeux s’exorbitent et saignent de fureur.

«MAL....je veux me faire du MAL...J’vais me PUNIR et ma DOULEUR s’ra ma r’pentance! Ô P'pa! Vois comme ta fille SOUFFRE pour rach’ter nos fautes! Ouiiiii délicieuse douleur fait moi connaître tes joies et ta douce carresse» hurlai-je intérieurement rythmée par les chocs de plus en plus fort de ma tête contre le mur de derrière.

Je sentais le sang brûlant de mon crâne meurtri couler le long de ma nuque, de mes épaules, de mon dos. Quand je baissais la tête pour me frapper contre le mur je voyais ma robe de lin se rougir de mon sang coupable, au niveau de mes seins.

«Voici que pour toi Seigneur, coule mon sang pécheur ! Symbole de mon repenti!!!» déclamai-je en mon fort intérieur, toujours silencieuse et me brisant la tête contre la pierre irrégulière du mur de ma cellule...
[quote]


Dernière édition par Pasiphaé le Mar 12 Jan - 1:26, édité 1 fois
Gwenn Berc'hed
Gwenn Berc'hed


Feuille de personnage
Points de vie:
Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Left_bar_bleue100/100Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty_bar_bleue  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty Re: Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Message par Maître du Jeu sait pas le Mar 12 Jan - 0:14

Bienvenue sur ce forum.
Et bien que dire de ce perso pour le moins original ? On le plaint du début à la fin en lisant tout ce que tu lui fais subir et va sans doute lui faire subir ... Je ne sais pas trop sur qui ou quoi cela va déboucher, mais je suis curieux de voir la suite ... Donc voilà question prise en main du personnage, aucun soucis de mon côté. De plus le post RP ne contient que quelques fautes d'inattention peu visibles, donc pas de soucis de ce côté.

Par contre, je rejoins le serviteur passé entre ton histoire et ton post RP, maudit soit son nom, tes descriptions sont pleines de fautes d'orthographe en tout genre. Vu le niveau que tu nous montres en RP, je pense que tu n'auras aucun soucis à corriger cela, une relecture de 10 minutes maximum te suffira.
Je validerai ton perso une fois cela fait, avec un Niv 4 (s'il n'y a plus de fautes dans tes description bien entendu Twisted Evil ).

Bon courage, encore un dernier coup de collier et tu passeras les doigts dans le nez.
pirat

Revenir en haut Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty Re: Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Message par Gwenn Berc'hed le Mar 12 Jan - 8:34

Correction apportée. En espérant qu'aucune n'ai filtrée.
Gwenn Berc'hed
Gwenn Berc'hed


Feuille de personnage
Points de vie:
Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Left_bar_bleue100/100Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty_bar_bleue  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty Re: Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Message par Serviteur du Jeu Mort le Mar 12 Jan - 18:32

il en reste encore un peu mais rien de méchant ma foi.

niveau 4 pour ma part.
Serviteur du Jeu Mort
Serviteur du Jeu Mort
Maître Pingouin
Maître Pingouin

Localisation RP : derrière toi, une faux à la main
Rang/Grade : shinigami sama

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty Re: Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Message par Maître du Jeu sait pas le Mer 13 Jan - 1:48

Pasiphaé a écrit:Correction apportée. En espérant qu'aucune n'ait filtrée.

La méchante faute voulait se venger et s'était infiltrée dans ton post, dis-donc Smile

Sinon pour la description mentale, j'en ai vues encore deux.
Aller, ça va pour cette fois-ci, ton post rp parle en ta faveur Smile

Félicitation donc pour ta validation, tu commenceras Niv 4.

En ce qui concerne ton point de départ en rp, voudrais-tu commencer à la suite de ton post RP ?
Dans ce cas précis, peux-tu nous donner le nom de l'île où se trouve le village de Larmor Baden et dans quel océan ?

Je te mets ton rang et ton nom en attendant.

Revenir en haut Aller en bas

Gwenn Berc'hed dite "la Folle" Empty Re: Gwenn Berc'hed dite "la Folle"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum