Ener, le retour de Dieu

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Ven 22 Jan - 12:29

Description Psychologique (5 lignes minimum) :‎

Ener a connu une enfance extrêmement difficile qui va considérablement impacter son jugement et ses valeurs (bref, en faire un ‎être abject dénué de sentiment, mais si charmant au demeurant). Sur son île natale, il était mis à l’écart à cause de son ‎appartenance à moitié à l'espèce humaine, ceux que les Chérubins nomment les sangs impurs. En effet, les chérubins ne ‎considéraient pas que les descendants humains méritaient ‎d’être traités d’égal à égal. Il ne comprenait pas pourquoi les ‎villageois étaient si peu aimables ‎avec lui, et ce au fur et à mesure que les années s’écoulaient. Ce qui n’était au début que de ‎‎l’incompréhension se mut rapidement en une haine très profonde. Il se recroquevilla sur lui-‎même, ne faisant confiance à ‎personne et ne prenant la parole que rarement. Concernant son appétence à la discussion, cela va changer, plus tard, lorsqu’il ‎prendra conscience de ses capacités. Afin de ‎démontrer aux chérubins qu’il était autant capable qu’eux, il passa une très grande ‎partie de ‎ses journées et de ses vacances à étudier. La bibliothèque de la ville était devenue son lieu de ‎prédilection. ‎

Avec le temps, Ener est devenu de plus en plus égoïste et narcissique. Ayant déjà un déficit fort d’humanité, cela n'a pas arrangé ‎les choses. Ses pouvoirs lui sont ‎montés à la tête : il se prend pour un dieu. Ceci est en grande partie dû à sa formidable ‎‎puissance. En effet, depuis qu'il ‎a mangé le Goro Goro no mi (Fulguro-Fruit), son corps est ‎devenu de la foudre qu'il allie ‎avec ‎efficacité à son mantra, une sorte de sixième sens lui ‎permettant d'anticiper les faits ‎et gestes de ses adversaires à partir de "voix" ‎émises par son ‎corps. Ces années passées à étudier lui ont donné une logique ainsi qu’une rapidité d'esprit ‎dignes d’un véritable ‎stratège. N’oublions pas qu’il a réussi à se jouer de Nico Robin et de Nami. Son Mantra lui a permis d’apprendre les secrets des ‎maîtres ‎artisans de Bilca et Skypiea. C’est pourquoi il a des connaissances avancées en mécanique, en météorologie et ‎‎menuiserie. Par exemple, c'est lui qui a fait les plans du Maxim ainsi que toute la mécanique à l'intérieure. ‎Ses facultés mentales ‎‎(logique, rapidité d’analyse, connaissance et utilisation de son environnement) sont hors norme. Lors de son combat contre ‎Luffy, voyant que ses attaques ne lui causaient aucun dégât, il a ‎cherché une solution pour s’en débarrasser au plus vite afin de ‎mener à bien son plan.‎ Certains pourraient le prendre pour un dérangé, mais cela ne le rend que plus dangereux.‎

Cruel, impitoyable, avide de pouvoir et de notoriété, personne ne peu échapper à son ‎autorité ‎et à sa vigilance ainsi que sa ‎vengeance car, dans son délire mégalo, il ne porte aucune attention ‎aux autres : la seule chose qui a de l'importance à ses yeux, ‎c'est lui-même. Sa cruauté est telle ‎qu'il est même prêt à tuer ses subordonnées. La vie humaine n’a aucune importance à ses ‎yeux. Parfois il tue soit par amusement, car il s'ennuie souvent de ne pas avoir de challenge à sa hauteur, soit tout simplement ‎pour démontrer que ses prévisions sont justes, comme lors du combat entre l'équipage de Luffy, les prévôts et les Shandians.

Ener est également le symbole d'un pourvoir supérieur autoritaire et totalitaire qui écrase ‎‎l'homme en le renvoyant comme simple ‎esclave. A la vue de son expérience passée, c’est un ‎moyen de se venger. Il prend le dessus grâce à la soumission ‎des hommes ‎par la peur et la ‎sanction. Il est un tyran sanguinaire qui exerce un contrôle ‎total sur sa population, la liberté ‎étant remise en cause ‎sous toutes ses formes.‎

Ce côté terrible côtoie une autre facette, paradoxalement opposée. En effet, son sentiment de ‎‎supériorité et de grande confiance ‎en soi le rendent par moment rigolo ou encore ‎nonchalant, ce ‎qui en ferait un parfait compagnon de voyage. Cet aspect ‎s'explique sans doute par son ‎sentiment de supériorité et son total désintérêt pour son entourage. Après tout, il est "Dieu"‎. ‎
‎ ‎
Description Physique ( 5 lignes minimum ): ‎

Mesurant 1,90m pour environ 80 kilos, c’est un personnage qui ne passe pas inaperçu. Sa ‎musculature ‎‎impressionnante laisse ‎présager un adversaire se basant uniquement sur la force ‎brute alors qu’il est également un fin tacticien. Sa nature désinvolte et ‎nonchalante lui donne un ‎avantage supplémentaire face à ses adversaires, qui ont alors beaucoup de difficultés à jauger ‎sa ‎puissance. Sa démence accentue plus encore cette impression de faiblesse psychologique et il s’en amuse.

Il a les yeux de la couleur des éclairs, ses cheveux ‎sont d’un blond éclatant qui rendent les ‎demoiselles folles. Son visage, ‎magnifiquement proportionné et sans imperfection, lui donne ‎un air juvénile, sûrement un des effets du fruit du démon. La seule ‎chose qui puisse choquer, ‎ce sont ses longs lobes d’oreilles qui descendent jusqu'à sa poitrine. Son mantra lui permettant ‎de ne ‎jamais être pris au dépourvu – puisqu’il sait par avance comment les événements vont se ‎dérouler – il arbore souvent un petit ‎sourire sournois et provocateur. Sa suffisance et son ‎statut de divinité font qu’il ne porte aucune protection. Ce choix ‎vestimentaire est utilisé afin de démontrer à ses adversaires ou à ses sujets son invisibilité. Même si c’est surtout sa capacité à se ‎changer en foudre qui rend toute utilisation de protection inutile puisqu’il est invulnérable aux attaques physiques. Ses habits se ‎limitent au port d’un simple ‎pantacourt, de couleur jaune avec des formes noires, d’un épais ruban violet qui lui ‎sert de ‎ceinture ‎ainsi qu’un bonnet blanc.‎

Pour se différencier des hommes et démontrer son statut divin, il a décidé de porter fièrement une arche composée de quatre ‎tambours dans le dos après avoir chassé avec facilité Garn Forr. Chacun de ces tambours est décoré par trois symboles, qui ‎représentent les armoiries de Skypiea. Il a manifestement une attirance particulière pour l’or : c’est d’ailleurs ce qui le poussera à ‎attaquer l’île céleste de Skypeia puisque c’est en ce lieu que reposait le trésor des Shandians. Il porte aux chevilles et aux ‎poignets ‎des bracelets et des bagues en or aux ‎niveaux des gros orteils.‎ Son arme est un bâton en or ‎qu'il peut transformer en ‎trident lors des phases offensives.

Pouvoir/capacité : ‎

Ener est doté d'une puissance phénoménale. Complètement immunisé aux attaques ‎physiques, il peut projeter de puissants ‎éclairs par n'importe quelle partie de son corps. Il ‎doit ses pouvoirs au fruit Goru Goru no mi. Ses pouvoirs sont les suivants : ‎

El Thor : Attaque à distance qui, couplée à son Mantra, permet de localiser sa cible et de ‎faire tomber un énorme éclair.‎

Volt Vari (1 Million de Volts) : Attaque physique, Ener touche son adversaire de la paume ‎de sa main et envoie une décharge.‎

Sango : Lance un puissant éclair en hauteur.‎

Volt Vari (20 Million de Volts) : Attaque rapprochée, Ener place ses mains au-dessus et en-‎dessous de la tête de son adversaire ‎et y fait passer un courant électrique.‎

Kali : Technique qui dégage de la chaleur d'une telle intensité que toute forme d'énergie ‎qui l'entoure est annihilée.‎

Hino (30 Million de Volts) : Attaque à distance (qui peut atteindre une cible en hauteur ou au ‎même niveau) qui a la forme d'un ‎oiseau

Kiten (30 Million de Volts) : Attaque à distance (qui peut atteindre une cible de même ‎niveau) qui a la forme d'un loup.‎

Janbure (60 Million de Volts) : Attaque à distance (qui peut atteindre une cible en hauteur ou ‎au même niveau) qui a la forme ‎d'un dragon.‎

Varley (100 Million de Volts) : Attaque rapprochée qui consiste en une décharge extrêmement puissante.

Gloam Paddling : Ener utilise la chaleur produite par sa foudre pour transformer son ‎bâton en trident et fait passer du courant ‎dans ce trident lorsqu'il se bat. Il peut ‎également utiliser la chaleur produite par sa foudre pour faire fondre de l'or (et s’en ‎servir ‎pour emprisonner son adversaire).‎

Magmaragan : Technique qui ne peut être utilisée que grâce aux amplificateurs de l'arche ‎Maxim, qui fait tomber un très grand ‎nombre d'éclairs.‎

Raigoh : En se concentrant, Ener crée une gigantesque sphère de foudre et de courants ‎électriques qu'il précipite sur la zone qu'il ‎désire détruire.‎

Amal : Technique visuelle qui consiste à se changer en Dieu de la foudre.‎

De plus, il maîtrise le Mantra qui lui permet de deviner les actions de ses adversaires. Il l'utilise pour prouver qu'il est un dieu ‎omniscient. A l'aide de ses pouvoirs, qu'il combine avec son ‎Mantra, il crée des ondes électromagnétiques qui lui permettent ‎‎d'entendre les conversations pour se tenir informé des événements et surtout d'exercer une emprise totale sur les populations.

Il est ‎particulièrement coriace et résistant car il a un total contrôle de son pouvoir, lui permettant ‎de se ressusciter le cas échéant. ‎À cela s'ajoute sa capacité à moduler son environnement en exerçant une ‎forte concentration de chaleur sur la matière via l'usage ‎de l'électricité. Enfin, il a la ‎capacité de se téléporter où bon lui semble et de flotter dans les airs. L’utilisation de ‎chacune de ses ‎capacités à une symbolique très forte afin de démontrer et de le conforter ‎dans son idée de stature divine.‎


Grade : Il ne pourrait être que capitaine, vu qu'il est un dieu‎

Nom de l'équipage : Ener ne s’est pas encore décidé : son cœur – enfin plutôt son esprit, puisqu'il n'a pas de cœur – balance ‎entre les Foudroyés et les Apôtres de Dieu

Fonction au sein de l'équipage : Dieu

Histoire (30 lignes minimum):‎

La naissance d’une vie au détriment d’une autre.‎


Ile céleste de Bilca. C’est dans une vieille maison à l’écart de la ville qu’Anna, le chérubin, donna ‎naissance au premier métis, ‎celui par lequel le fléau arrivera. Il est venu au monde lors d’une ‎nuit qu’aucun habitant de Bilca ne pourra oublier. Cette nuit-là, ‎le ciel était dans une telle fureur que ‎même les plus anciens tremblaient de peur. Et pourtant, les phénomènes climatiques de ‎grandes ampleurs étaient chose courante. On dit que, lorsque le jeune bébé a émis ses premiers ‎pleurs, le ciel, par le biais de la ‎foudre, s’est déchainé comme jamais auparavant : quasiment la moitié de l’île fût ravagée ‎et plusieurs centaines de chérubins ‎n’ont pas vu les lueurs de soleil du lendemain. La violence du ciel était tellement ‎grandiose que les autres îles assistèrent ‎impuissante à ce phénomène. Mais intéressons-nous plutôt à cette veille ‎bâtisse qui était le théâtre d’une jeune femme jouant son ‎dernier récital. Cette jeune femme, c’est Anna. Elle est allongée sur un vieux matelas, qui lui sert de lit et sera sa tombe. Elle avait ‎de plus en plus de mal à respirer, son cœur éprouvait d’énormes ‎difficultés pour assurer sa fonction et, maintenant qu’elle avait ‎accompli sa destinée, elle émit ‎son dernier râle de souffrance et de soulagement. La jouissance d’une paix éternelle était le dernier ‎cadeau qu’elle allait recevoir. Ce jeune enfant qui venait de naitre dans le chaos était un garçon. Il se prénomme Ener. ‎

Un héritage compliqué ‎

Il avait maintenant cinq ans et vivait en compagnie d’un vieil homme, prénommé Herbet, ‎reclus toujours dans cette vieille ‎habitation à l’écart. Il est important de savoir qu’en réalité, Ener ‎était le fruit d’un amour interdit entre une jeune demoiselle, ‎descendante directe de la famille royale de Bilca, et ‎d’un pirate de passage. Cette liaison aurait reçu l’approbation de la famille ‎d’Anna, si ce pirate ‎en question n’avait pas été un humain. En effet, à cette époque – et même encore maintenant – les rapports ‎entre les chérubins et les humains étaient proscris. Ils ne pouvaient pas non plus ‎cohabiter ensemble : les chérubins vivaient dans ‎l’opulence et l’oisiveté alors que les humains ‎n’avaient le droit qu’au mépris et devaient se battre pour survivre. Lorsque les ‎parents de la jeune fille apprirent ‎que leur unique fille fréquentait un pirate et qu’en plus, ses entrailles portaient la vie, leurs ‎‎réactions furent disproportionnées, terribles et sans appel. Elle devait cesser de voir cet homme et l’enfant ‎ne devrait pas voir le ‎jour, ce que, bien sûr, elle refusa. Alors que les deux amoureux se baladaient sur les nuages qui bordaient ‎Bilca, la garde royale ‎apparut au loin. Leur mission était de capturer Anna. Malheureusement, ‎cette mission s’avéra plus difficile que prévu et se ‎termina tachée de sang et de pleurs. Le pirate perdit la vie en s’interposant pour protéger sa ‎bien-aimée. Il supplia Anna de ‎profiter de la diversion pour s’échapper, de ne jamais en vouloir à sa famille, de ne pas le regretter et surtout de transmettre son ‎amour à leur enfant. Voyant l’homme qu’elle aimait tué par ordre de sa famille, par des gens de son peuple, l’anéantit. Les ‎chérubins se disaient être au-dessus des hommes par leur savoir et par leur absence de cruauté. De bien belles paroles. Elle ‎n’avait plus qu’un seul homme vers qui se tournait, un vieil ami qui vivait ‎reclus. Ses parents n’eurent plus jamais de ces ‎nouvelles : ils pensaient que leur fille avait connu le ‎même sort funeste que ce maudit pirate et, en représailles, tous les autres ‎pirates furent exécutés.

Mais revenons plutôt nous occuper de notre jeune protagoniste. Ener était maintenant en âge de se rendre ‎à l’école. Son tuteur ‎avait réussi à obtenir une place dans une prestigieuse école chez les chérubins. En réalité, le ‎précepteur d’Ener avait contacté les ‎parents d’Anna, qui avaient accepté que leur petit-fils reçoive une ‎formation correcte mais celui-ci ne devrait jamais rien ‎connaître de ses origines. Ils ‎n’imaginaient pas que leur élan de compassion allait faire naître et nourrir la rancœur de celui ‎qui ‎finirait par les anéantir. Jusque maintenant, ce jeune garçon ne bénéficiait pas d’une vie ‎bourgeoise mais il n’avait pas à ‎supporter les moqueries de ces futurs camarades de classe. ‎

Chaque journée qu’il vivait était un calvaire. Esseulé, il subissait les attaques verbales et parfois physiques, sans rien dire, se ‎‎réfugiant dans les livres pour trouver du réconfort. Un soir, Ener rentra chez lui avec plusieurs ‎hématomes et deux os brisés. Il ‎avait été battu par les autres enfants, car il était devenu le premier de ‎la classe et les professeurs étaient en admiration devant un ‎tel savoir qui ne cessait pas de croitre. Il ‎demanda à son tuteur comment il se faisait que les autres garçons soient si agressifs ‎‎envers lui et pourquoi il n’avait pas, comme les autres, de père et de mère. Il n’eut comme réponse qu’un long silence et apprit à ‎ne plus jamais poser cette question. A l’âge de douze ans, Ener connaissait ‎tout ce que les manuels de l’école pouvaient lui ‎offrir. Il passait maintenant de plus en plus de temps dans la bibliothèque municipale, sa ‎soif de connaissance n’étant jamais ‎rassasié. ‎

L’éveil au Mantra : Les prémices de la destruction ‎

‎ C’est à l’âge de dix-sept ans que sa vie connut son second tournant. Un matin de printemps, ‎sans savoir pourquoi, il se mit à ‎entendre des voix. Celles-ci, qui venaient de son propre corps, lui disaient ce que pensaient les ‎gens qu’il croisait. Les gens ‎étaient devenus des livres : leurs sentiments, leurs secrets et leurs pensées lui étaient maintenant facilement accessibles. ‎Comprenant rapidement que cette ‎faculté lui apporterait à la fois les réponses concernant sa naissance, mais aussi que cela lui ‎‎permettrait d’avoir accès aux secrets technologiques des chérubins, il l’utilisa. Au début, il pensait qu'il était habité par le démon, ‎mais ses doutes furent rapidement levés lorsqu'il comprit tout ce que ces voix lui apportaient : le savoir universel et l'avenir.

Bien évidemment, les réponses qu’il obtint scellèrent à jamais sa destinée. Apprendre, à l’aube de l’âge adulte, que ses parents ‎ont été tués, que l’homme en qui il avait le plus confiance lui masquait cette vérité et qu’en plus, le calvaire qu’il a vécu pendant ‎neuf années était de sa responsabilité, firent que les dernières parties d’humanités qui lui restaient disparurent à jamais. A la ‎place, il y avait maintenant un jeune homme complètement désabusé, pour qui la vie des autres était insignifiante. La soif de ‎connaissance qu’il entretenait pour montrer aux chérubins qu’il pouvait s’intégrer se mut en soif de vengeance : le peuple de ‎Bilca devait payer les erreurs commises et il ferait office de bourreau. Sa première victime fut l’homme qui l’a élevé pendant ‎toutes ces années, comme pour définitivement coupé le cordon qui le liait encore à l’humanité.

Hebert faisait face à Ener lors du traditionnel souper, à la différence que, cette fois, son verre de vin était empoissonné et que ‎chaque gorgée le rapprochait un peu plus de la mort. Lorsqu’il tituba et sentit que quelque chose n’allait pas, en croisant le ‎regard d’Ener, il comprit alors qu’il avait échoué dans l’éducation du fils de celle qu’il aimait en secret. L’utilisation excessive et ‎quasi systématique de son mantra chaque jour pendant plusieurs mois lui permit d’améliorer cette capacité au point que celle-ci ‎lui permit d’apprendre plus précisément et plus rapidement leurs pensées, leurs réactions. Il avait une connaissance intégrale des ‎spécificités physiques et psychologiques des personnes au travers des voix émises par son corps.‎

Le fruit du Démon : la naissance d’un Dieu ‎

Vivant à l’écart, personne ne sut que la mort avait emporté Hebert. Fouillant comme à son habitude les archives de la ‎bibliothèque, il découvrit que Bilca n’était pas une île ordinaire. En effet, il y a une vingtaine d’années, un pirate du nom de Gold ‎D Roger demanda au Roi de cacher l’une des plus terribles armes au monde et de s’assurer que personne s’en approcherait. ‎Cette arme, c’est le fruit du démon Goro Goro no mi. Il ne pouvait pas le détruire lui-même, car chaque fruit du démon est ‎immortel. Lorsque celui-qui le mange et qui reçoit en retour son pouvoir meurt, le fruit réapparait quelque part. Le seul moyen ‎pour que la puissance de ce fruit soit inutilisable était de le cacher.

Imaginez l’état d’excitation dans lequel Ener se trouvait après avoir appris l’existence d’une telle arme, lui qui cherchait le moyen ‎d’assouvir sa vengeance. Il avait passé de nombreuses heures dans cet endroit et dans les pensées des habitants pour trouver des ‎informations concernant les fruits du démon : il savait qu’il en existait trois catégories : les paramecia, les zoans et les logia. Ces ‎derniers étaient, par ailleurs, les plus puissants, mais également que, parmi cette famille, ceux qui permettent de contrôler les ‎éléments sont encore plus puissants. Il avait l’information, mais ne connaissait pas le lieu où était gardé le fruit.

Il avait donc demandé à avoir un rendez-vous avec la famille royale. Pour toute réponse, il se vit opposer une fin de non-‎recevoir. Il fallait donc s’introduire dans le palais et s’approcher suffisamment pour apprendre où et comment obtenir ce qu’il ‎désirait tant. Encore une fois, le hasard fit bien les choses, car ses grands parents étaient les gardiens du fruit. Il le savait et cela ‎ne faisait qu’augmenter sa motivation. Il passa plusieurs semaines à élaborer un plan astucieux, ingénieux et terriblement cruel. Il ‎se rendit donc là où vivent les humains, bien à l’écart des chérubins dans des zones délabrées. Son plan était simple, battre en ‎combat singulier le représentant des humains afin d’être considéré par les autres comme le nouveau donneur d’ordre, les équiper ‎avec des dials afin qu’ils soient capables de lutter contre les gardes chérubins et d’assiéger le palais afin de pouvoir faire face ‎aux derniers membres de sa famille. Avec ses capacités, prendre le pouvoir fût aussi simple que de prendre la sucette de la ‎bouche d’un enfant. Par contre, l’assaut contre la garde de Bilca tourna très court : les humains se firent décimer en très peu de ‎temps, mais Ener n’en avait que faire : il avait ce qu’il voulait une ouverture lui permettant de se rendre dans le palais. Après ‎tout, les humains ne valaient pas mieux que les chérubins. Ce n’était que de la chair à canon. En mangeant le fruit, il s’appropria ‎le pouvoir de régner sur les cieux, celui de manipuler la foudre et quoi de mieux pour s’entrainer que de tester cette faculté ‎élémentaire sur des cibles vivantes : ses grands-parents. Cette nuit là, la foudre s’invita aux festivités. Après le double homicide, ‎il n’eut aucun problème à se défaire de la garde royale et à se proclamer Dieu de Bilca, avec la garde sous ces ordres – enfin ‎ceux qui avaient accepté de se joindre à lui, car les récalcitrants furent grillés durant la nuit.

Six années s’étaient écoulées depuis son ouverture au mantra. Il venait d’avoir vingt-trois ans, il était beau comme un enfant, fort ‎comme la foudre. Son intelligence avait d’égale que sa cruauté. La maîtrise de ses deux dons le fit complètement basculer dans la ‎mégalomanie et dans le narcissisme. Il n’y avait plus aucune ombre d’humanité, de charité et d’amour dans son cœur. Rien ni ‎personne n’avait de valeur à ses yeux : il avait été trahi, humilié, exclu et maintenant, le monde allait connaître sa fureur. Il avait ‎une envie : détruire toute les îles célestes, régner sans partage sur le monde et faire connaître à l’humanité tout entière la peur, la ‎soumission et la mort. Mais avant de se lancer dans ce vaste chantier, il avait besoin d’or et cela tombait bien car, dans la ‎bibliothèque privée du palais, il était tombé sur une vieille histoire qui faisait référence à une cité couverte d’or.

Parmi les chérubins représentant l’autorité du palais, certains étaient aussi vil et avide que pouvaient l’être les humains. Ils ‎étaient au nombre de quatre. Ener n’eut aucun mal à en faire ses fantassins, enfin plutôt ses grands prélats. Après avoir ‎réquisitionné tous les dials disponibles de Bilca et alors qu’il s’apprêtait à partir vers Skypeia en compagnie des quatre, il décida ‎tout simplement d’utiliser son pouvoir pour créer une boule de foudre gigantesque qui engloutit l’île de Bilca entièrement, ce qui ‎avait commencé par une nuit d’orage ne pouvait pas finir d’une autre manière.

Gann Forr, le Dieu en fonction de Skypeia fut chassé très rapidement, un vieillard face au détenteur d’un fruit du démon de type ‎Logia, la victoire était assurée. Ener pris la fonction de dieu et ses quatre prélats avait comme mission d’empêcher les intrusions ‎dans le royaume céleste, le temps qu’Ener récupère l’or et que les habitants de l’île lui construisent son arche.‎


Dernière édition par Ener le Ven 26 Mar - 17:34, édité 41 fois
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Ven 22 Jan - 16:44

L'orthographe n'est pas mon point fort mais je travail sur ce point afin d'éviter au maximun les incohérences et les fautes grossières mais je suis sûr à 101% qu'il y a aura toujours quelques fautes. Je suis également preneur de tout commentaire.


Dernière édition par Chimero D Gate le Sam 23 Jan - 12:46, édité 1 fois
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Mr-valentine le Ven 22 Jan - 22:10

J'ai beaucoup aimé l'histoire que tu as ecris, j'éspere que tu aura d'autre commentaire favorable . Wink

Mr-valentine


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Sam 23 Jan - 0:35

Terre Promise 54 ème jours : Cela fait maintenant quasiment deux mois que j’ai quittés l’île céleste de Skypeia pour rejoindre ‎Fairy Vearth et je dois dire que je suis déçu par l’endroit. Moi qui m’attendais à rejoindre le berceau de la civilisation Chérubin, ‎ce n’est finalement qu’une petite planète couverte de poussière et de trou plus en moins gigantesque. La faune et la flore sont ‎d’un goût douteux voir exécrable et si peu diversifié que je m’ennuie. Je m’ennuyais aussi sur terre, mais lorsque cela arrivait, il ‎suffisait que je me défoule en grillant un ou deux habitants pour que je me sente mieux. Les seuls habitants qui vivent ici sont ‎des machines, certes extraordinairement complexe, mais cela reste des tas de boulons et de circuits. Je ne peux pas me contenter ‎de cela, c’est indigne de ma personne. Néanmoins, je ne suis pas venu pour rien, je connais maintenant le secret de la civilisation ‎des chérubins et la technologie utilisée ici pourrait m’être fort utile dans mes futurs projets de conquête. Je donnerai volontiers ‎une pièce d’or pour avoir sous la main, une personne à torturer physiquement et psychologiquement et pour finalement la libérer ‎de ses souffrances, après de nombreuses supplications, en lui enlevant sa dernière étincelle de vie La terre, bien qu’elle ait de ‎nombreux défauts me permettait au moins d’assouvir mes pulsions et puis je suis sûr qu'il doit y avoir de valeureux adversaires ‎en plus de cet homme en caoutchouc. Je m’engourdis ici. C’est décidé, j'y retourne afin de propager, de susciter la terreur et de ‎régner en Dieu.

Ener venait de reposer sa plume sur le côté droit de son majestueux bureau en or massif. A peine fût d’elle posé que la plume ‎pris une forme de bâtonnet. Puis il se leva de son siège d’un air songeur, la pièce est magnifiquement décorée, il y avait des ‎dorures et des moulures le mettant en situation ainsi qu’une tapisserie de plusieurs mètres de long accroché au-dessus de sa ‎couche. Posé sur le sol, a quelques centimètres de son lit, il y a une coupole en or dans laquelle on trouve un assortiment de ‎fruits. Il arpenta le petit et étroit couloir reliant sa chambre à la cuisine puis s'engouffra dans l’escalier menant au pont du navire. ‎Il s’avança vers son trône et posa ses mains sur les deux boules en or situaient de chaque côté.

‎« Varley 200 Millions de Volts »

Une énorme quantité d’électricité s’échappa alors de ses mains pour se propager le long des tubes jusqu’aux entrailles du navire. ‎L’effet fût quasi immédiat : des vrombissements se firent entendre et les gigantesques moteurs du Maxim se mirent en route. ‎Puis il prit le chemin l’amenant à la cale du navire. Dans cet endroit, on pouvait voir qu’il n’était pas parti de l’ancien royaume ‎de Gann Forr les mains vides. Il y avait des montagnes d’or et de richesse. Des colliers de pierres précieuses, des idoles en bois ‎et en métaux précieux, des pièces de différentes civilisations étaient amassés. Mais ce qui avait le plus de valeur se trouvait juste ‎à côté : des palettes de lingots d’or. Il y en avait assez pour construire une habitation. Parallèlement à ce déballage de trésors, ‎dans le coin gauche, on trouve une masse difforme faite de différents métaux agrémentés de couches d’or plus au moins ‎profondes. En s’approchant un peu plus de cet endroit, on apercevait un corps mécanique de plus de deux mètres de haut pour ‎quasiment 90 centimètres de large au niveau des épaules. Le torse encore ouvert, l’intérieur de celui-ci était composé ‎d’engrenages et de tubes.

‎*Grâce aux expériences que j’ai menées sur les robots qui vivent ici, j’ai enfin compris comment ils fonctionnaient. Il me reste ‎plus qu’à introduire une source d’énergie et ce golem sera opérationnel, un pantin invisible qui répondra au moindre de mes ‎désirs, une véritable machine à tuer ne connaissant ni la peur, ni la douleur qui me servira pour mes desseins. *

Terre 1er jour : Le Maxim n’a pas survécu au voyage. Lors de sa rentrée dans l’atmosphère, certaines parties en bois du navire ‎ont pris feu. Les parties métalliques se sont fissurées à plusieurs endroits et les engrenages des moteurs principaux sont ‎inutilisables. Par contre, les parties en or ont résisté. Les cales, quant à elles, n’ont subi aucune avarie. La faune et la flore n’ont ‎rien à voir avec celle des iles célestes : elles sont d’une pauvreté affligeante. L’atmosphère n’a pas la même consistance : il me ‎semble que l’oxygène soit beaucoup plus présent ici bas et pour, couronner le tout, je ne sais pas où je suis.‎
Cela faisait déjà une journée qu'il s’était échoué et il n’avait pas encore foulé le sol de cette île. Alors qu’il était sur le pont, en ‎train de terminer l’inventaire et de répertorier les avaries de son navire, il entendit les voix émises par son corps. Il sauta donc ‎sur la terre ferme et apposa sa main sur le sol afin d’envoyer des ondes électriques parcourir la forêt. Il entendit le gazouillement ‎des oiseaux qui se trouvaient sur une branche face à lui, le bruit d’un sanglier à une centaine de mètres. Mais ce qui retint ‎particulièrement son attention était les voix qui venaient de l’autre côté de l’île. Il y avait cinq personnes : il les sentait respirer et ‎marcher. Son mantra lui permit de deviner chacun de leurs mouvements avant même qu'ils ne les effectuent. En se concentrant ‎davantage, il pouvait entendre leur conversation :

‎« Allez Messieurs. Dépêchez-vous ! On n'a pas toute la journée. Il faut qu’on soit partie d’ici une heure. »

Les quatre hommes répondirent alors à l’unisson :

‎« Oui Capitaine »

‎*Ce sont des pirates et, visiblement, l’un d’eux est le chef. Ils ont dit qu’ils devaient partir d’ici une heure, c’est donc qu’ils ont ‎un moyen de transport. Voilà une occasion intéressante pour voir ce qu'il y a à proximité, vu que le Maxim est inutilisable pour ‎le moment.*‎

Ener rejoignit ces hommes. Il ne lui fallut que quelques minutes pour arriver sur les lieux alors qu’il en aurait fallu plusieurs ‎dizaines pour un être humain. Le navire était là. On aurait dit que celui-ci n’avait pas été révisé depuis de très nombreuses ‎années, car les voiles étaient jaunâtres, les cordes plus qu’émoussées, certaines planches du pont étaient manquantes et les autres ‎étaient parasitées par des bestioles. Les marins étaient en train de mettre des fruits et des légumes dans des caisses en bois, qu’ils ‎clouaient lorsque celles-ci étaient pleines pour les entreposer dans une des cales du navire.

*Il me suffira que d’un instant pour tous les tuer mais, comme je ne connais pas les lieux, ni comment rejoindre les zones ‎habitées, cela ne me servirait pas énormément. Néanmoins, cela aiguillerait cette journée qui, pour le moment, est assez fade. ‎Je vais me contenter d’observer et j’aviserai. *

Les minutes s'écoulaient pendant que les hommes s'affairaient. La patience d'Ener diminuait de plus en plus : il avait envie d'en ‎foudroyer un sur place tellement leur lenteur était insoutenable. Quand enfin la dernière caisse fut montée à bord du navire, le ‎capitaine s’approcha du gouvernail et cria à plein poumon :

‎« Larguez les amarres ! Si le temps est clément, nous serons de retour à Loguetown dans deux heures. »
Et de nouveau les quatre marins répondirent en cœur:

‎« Oui capitaine »

‎*Deux heures de trajet, cette première journée est loin d’être agréable. En plus de leurs apparences de clochards, ils dégagent ‎une odeur de fennec, c’est irrespirable. *

Alors que les moussaillons se mettaient au travail pour que le navire puisse enfin appareiller, Ener était déjà à bord. La traversée ‎dura bien deux longues heures pendant lesquelles il apprit toute la vie de ces marins en long, en large et en travers, ce qui ‎commençait vraiment à l'agacer. Comment pouvaient-ils être aussi soporifiques ? Et leurs vies si pauvres et sommaires ? Le ‎navire s'approcha enfin d’une île beaucoup plus grande et bruyante que celle qu’il venait de quitter. Le déchargement se fît en ‎quelques instants et, lorsque le travail fut accompli, le capitaine dit à ses hommes qu’ils avaient deux jours de permission avant ‎de repartir en mer. Il profita de l'absence de vie sur le navire pour faire une petite visite : son premier choix fut de se rendre dans ‎la cabine du capitaine – bien que la cuisine lui fasse également envie – pour voler les cartes maritimes et apprendre où il se ‎trouvait.

*Si j’en crois ces cartes, je suis bien à LogueTown, ville qui se situe dans la Mer d’East Blue. Je ferais bien d’essayer ‎d’apprendre comment fonctionnent les choses ici. Après tout, ces gens sont si débiles et bruyants qu’ils me donnent la nausée. ‎Ca va vraiment être délicat de ne pas en griller un ou deux d’ici ce le coucher du soleil. Idéalement, il me faut trouver un ‎endroit en hauteur afin que je puisse étudier la cartographie des lieux à l’abri des regards mais, avant cela, voyons s’il y a pas ‎des fruits à grignoter dans la cuisine.*

Il usa de sa capacité de matérialisation pour se rendre sur l'endroit le plus élevé à sa disposition, à savoir le phare. Son ‎emplacement lui paraissait idéal : il avait une vue panoramique sur la quasi-totalité de l’île. Il utilisa son pouvoir pour tisser une ‎toile électrique invisible afin d’entendre les voix de cette ville. Ce qui n’était qu’un brouhaha inaudible devient tout à coup une ‎succession de conversations, de cris et même parfois de gémissements. Visiblement, certaines personnes s’adonnaient à de ‎drôles de jeux. En même temps qu’il écoutait, il ne pouvait s’empêcher de topographier la ville, une veille habitude. Le ciel ‎s’obscurcissant au fil du temps, les villageois quittèrent les zones marchandes pour rentrer chez eux. Le port était dans un sale ‎état : certaines dalles en pierre sortaient de la routé à cause des passages plus que fréquents de charriots surchargés. Les navires ‎accostés étaient tous aussi pourris que le rafiot qui l’avait amené ici. Par contre, le reste de la ville semblait bien plus intéressant. ‎Les couleurs vives des habitations, leurs différentes formes ainsi que leurs dispositions donnaient l’impression que la ville était ‎un labyrinthe. Les odeurs aussi étaient différentes : la ville regorgeait de senteurs attrayantes comme celles des plats, des fleurs ‎alors que du port émanait une vile mélange d’odeur de poisson peu frais et de sueur des employés.

‎*Bon… un petit point s’impose. Il y a trois forces en présence visiblement ici sur terre. La marine représente l’autorité et les ‎deux contre-pouvoirs sont les pirates et les révolutionnaires. Ils n’ont pas de dieu, ce qui laisse de la place pour ma divine ‎personne bien évidemment. Il serait bien de trouver un endroit où passer la nuit, même si je vais devoir me contenter d’un ‎endroit indigne de mon rang.*

Lors des quelques heures passées à écouter la ville, il avait remarqué un endroit duquel aucune conversation n’émanait, comme ‎s’il était abandonné.
L’endroit en question était à bien à l’écart dans l’extrémité Nord-est et on comprenait aisément pourquoi. Les habitations en ‎pierre étaient, pour la plupart, très abimée par le temps et à l’abandon depuis plusieurs années au minimum. Cependant, son ‎mantra lui indiquait des signes de vie autres que celui des rats dans une des habitations. La curiosité était tellement forte qu’il se ‎rendit sur place. La maison était effectivement quelque peu en désordre. La poussière et les toiles d’araignée en avaient fait leur ‎repaire. Il y avait dans le coin gauche, à quelques mètres d’une cheminée, un homme alité qui semblait très affaibli, visiblement ‎au seuil de la mort. En s’approchant, Ener vit que le cœur de cet homme était en train de jouer sa dernière mélodie. Il n’était qu’à ‎deux pas lorsque la mélodie s’intensifia pour finalement s’arrêter net. Le cœur de cet homme venait de lâcher. Dans un élan de ‎générosité, il posa son doigt à l’emplacement du tambour sanguin et envoya quelques ondes électriques. L’homme fût pris de ‎spasmes violents : l’espace d’un instant, la vie avait son retour, mais pas assez longtemps pour qu’il recouvre l’ensemble de ses ‎fonctions vitales.

‎« Zut, je crois que j’ai mis un peu trop de courant. Ses organes n’ont pas résisté. Ca risque de sentir le cochon grillé. Ha ha ha » ‎Ener éclata d’un rire frénétique et du bout de son bâton envoya le corps inerte de cet homme par terre, comme il l’aurait fait avec ‎une vulgaire tasse de thé.

Soudain, la porte s’ouvrit et, dans l’encadrement celle-ci, on aperçut une jeune fille, à peine âgé de 10 ans qui portait un panier ‎de victuailles. Elle portait des vêtements, résultat de la combinaison de bouts de tissus de couleurs et de styles différents et des ‎ballerines trop grandes pour elle. Cela lui donnait l’apparence d’une Causette.
Lorsqu’elle vit l’homme par terre, son panier roula sur le sol et demanda à Ener par une intonation faible et entrecoupée de ‎sanglots

‎« Que s'est-il passé ? Mon papa, vous êtes là pour le soigner ? »

‎« Non. C’était ton père ? Il est mort »

Cette phrase eut l’effet d’un poignard pour cette jeune enfant. Son visage se crispa soudainement comme si celui-ci se fissurait, ‎les sanglots laissèrent la place à des larmes et des pleurs. Avant que les premières gouttes d’eau en provenance de ses yeux ‎touchent le sol, on entendit Ener prononcer :

‎« El Thor »

Et la foudre s’abattit sur la maison fracassant la toiture au passage, l’éclair venait de prendre la vie de cette pauvre enfant, ne ‎laissant maintenant qu’un cadavre inanimé d’une couleur charbonneuse.

‎« J'ai horreur des pleurs et, en plus, ce travail m’a donné faim » alors qu’il s’apprêtait à enjamber le cadavre de la fille.

« Excuse-moi petite, il faut que je passe. Je trouve que ca sent le cramé ici et mes narines sont très sensibles » Et de nouveau, il ‎laissa sa folie prendre le contrôle au travers d’un rire cynique et méprisant « Ha ha ha »

Le quartier commerçant de la ville était paisible. Pas un bruit ne s’échappait des habitations, si bien que l’on pouvait entendre le ‎son de chacune des gouttes de pluies lorsqu’elles entraient en contact avec le sol. Il y avait de grandes flaques dues au mauvais ‎entretien de la voierie et certaines enseignes d’échoppes montraient que leurs propriétaires ne leur portaient guère attention. ‎L’une d’entre elle, « Fruits et Légumes, Bienvenue chez Hermet , attira son attention.

‎*Et bien voilà typiquement ce que je cherchais. Ca m’étonnerai que je trouve les mets raffiné des iles célestes mais bon...*

La porte était solidement fermée, mais cela ne lui posait pas de problème. Il fût rapidement à l’intérieur en train de rassasier sa ‎faim, puis se remit en chemin.
Alors qu’il s’apprêtait à franchir le seuil de la place, où le grand Gold D Roger fût exécuté, il vit la silhouette d'un homme au ‎loin. Celui-ci mesurait un bon 1m80. Sa musculature était impressionnante : il avait dû pousser des kilos de fonte depuis ‎plusieurs années pour se tailler un tel corps. Il portait des habits blancs agrémentés de motifs bleus, ainsi qu’une casquette. Il ‎s'approcha de lui d'une manière nonchalante en sifflotant l'air des pirates. De toute façon, nul être humain n’était de taille à se ‎mesurer à un Dieu. Il savait que cet homme était un marine grâce à son uniforme et il n'allait pas passer l’occasion de poser des ‎questions. Alors que quelques mètres les séparaient, l’homme prit la parole :

« Vous savez qu’il est interdit de se promener la nuit surtout lorsque le temps est aussi peu clément. Vous risquez d'attraper ‎froid et même d'être frappé par la foudre. A moins que vous ne cherchiez quelque-chose. D’après votre accoutrement, vous êtes ‎sûrement pas du coin »

‎« Tu en es arrivé à cette supposition de toi-même. Tu risques le claquage cérébral à utiliser des neurones d'une manière aussi ‎intense. Même si tu es un débile, tu pourras certainement m’être utile après tout. Dis-moi où se trouve le gouvernement mondial ‎‎? »

‎« Tu débarques de la lune ou quoi pour ne pas savoir qu’il se situe sur Grand Line ? Et puis je te trouve très impertinent, voire ‎même offensant. Je suis le colonel Park, membre de la Marine, et je ne supporte pas qu’on montre si peu de respect envers les ‎représentants de l’ordre mondial. »

Le visage d’Ener s’agrémenta d’un sourire en coin et il se mît à rire « Ha ha ha » puis s’arrêta d’un coup « El thor »

La foudre fendît le ciel pour frapper le colonel de la marine avec une telle violence que certains des pavés furent projetés et, à la ‎place, le sol n’était qu’un petit cratère fumant.

Ses traits se durcirent, le sourire avait disparu de son visage, lança un regard foudroyant à l’homme puis pris la parole. « Et toi, ‎tu n’as jamais appris à t’incliner devant ton dieu et de ne prendre la parole que lorsque je t'y autorise. »

Le colonel Park était encore vivant et se remit debout, non sans d'énormes difficultés : la foudre avait engourdi ses muscles. ‎Certains de ses os étaient brisés et des brûlures le faisaient atrocement souffrir. Mais il devait faire face à son adversaire. Les ‎seules sons qui sortaient de sa bouche n‘étaient que des gémissements de douleurs.

‎« Quelle témérité ! Ta vie a donc si peu de valeur que tu oses te lever et te dresser devant moi alors que tu devrais ramper et me ‎supplier. Tu n’as pas la moindre chance face à moi. Néanmoins, je suis surpris que tu puisses encore avoir assez de forces ‎mentales et physiques pour te tenir devant moi sur des deux jambes. D’habitude, ils meurent tous. »

Il se figea comme frappé par ce qu’il venait d’entendre : « Parce qu’il y en a eu d’autres ? Mais quel type de monstre es-tu ? ‎Comment as-tu fait pour que la foudre me tombe dessus ? Et d'ailleurs, qui es-tu ?»

«Il manque toujours les formes lorsque tu t'adresses à moi. Où sont passées les « vôtre sainteté » ? Enfin, je suis d’une humeur ‎magnanime : tu vas donc avoir le privilège de connaître mon nom. Je me nomme Ener et, comme je te l’ai dit, je suis ton dieu. Je ‎te laisse la vie sauve afin que tu préviennes tes semblables que leur temps est révolu. »‎

A peine eut-il fini sa phrase qu’il se retourna puis se mit à marcher en sifflotant.

Le colonel, heureux d’avoir encore la vie sauve, prit conscience qu’il fallait impérativement et au plus vite prévenir le QG. Il se ‎retourna à son tour, mais sentit une force au niveau de sa cage thoracique qui l'empêchait d'avancer : celle-ci venait d’un bâton ‎qui était pointé sur son cœur. Levant les yeux, il reconnut son agresseur qui prit soudainement la parole.

‎« Et puis non, il est trop tôt pour que le monde apprenne mon retour. Je ne me suis pas encore préparé. »‎

Exerçant alors une pression sur son bâton, celui-ci pris une forme de trident transperçant au passage le cœur du colonel et le ‎privant ainsi de sa vie. Son corps sans vie s’écroula par terre. Ener posa le bout de son arme sur le sol et une marque en forme ‎de crâne parcouru d’un éclair fut apposée juste à côté du cadavre.

« Ce n'est pas aujourd'hui que mon peuple doit connaître mon visage. Par contre, il faut qu’il prenne conscience de ma présence ‎et que celle-ci leur inspire la méfiance et la peur. »

‎*Bon j’ai laissé un petit message. Je dois donc me rendre sur Grand Line mais, pour cela, il me faut un équipage enfin des ‎serviteurs, un plan ainsi qu’un navire.*‎


Dernière édition par Ener le Ven 26 Mar - 17:17, édité 19 fois
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Dim 24 Jan - 13:19

Terre 1er jour : J'ai décidé de faire mien le navire marchant qui m'a amené ici. La décoration est loin d'être somptueuse mais, au ‎moins, personne ne pensera à venir ici. Il sera suffisant le temps que je prépare la suite des événements.
Les rafales de vent étaient fortes et fréquentes ce soir et la pluie avait redoublé d'intensité. Cela faisait plusieurs lunes que ‎Loguetown n'avait pas connu une telle météo. C'est sur le pont, juste à côté du gouvernail, qu'Ener apparut la main tendue vers le ‎ciel.
‎" Cela faisait des années que mon visage n'avait pas été balayé par la pluie. Le problème avec elle, c'est que celle-ci est ‎généralement accompagné par la foudre " (Chaque cœur humain a sa propre sonorité et quelques secondes suffisaient à son ‎mantra pour localiser les prochaines cibles d'Ener) " El Thor"
Le ciel fut déchiré par cinq éclairs qui frappèrent la cité avec une précision chirurgicale.

‎"5,4,3,2,1,0. Je crois que ce bateau m'appartient désormais. Ah ! Certains étaient accompagnés. Trois autres cœurs ont ‎également cessé de battre : des dommages collatéraux."

Le soleil parvenait enfin à percer l'épaisseur des nuages et Loguetown reçut ainsi ses premiers rayons de soleil. La ville était en ‎émoi après le décès du colonel, d'autant que la marine n'avait aucune piste. L'inquiétude gagna encore plus les villageois ‎lorsqu'ils apprirent que huit autres personnes avaient été foudroyées : il ne pouvait pas s'agir d'une coïncidence mais ‎l'investigation allait être difficile.
Ener posa sa plume. Il avait travaillé toute la nuit. Il y avait sur la table plusieurs feuilles annotées, ainsi que des plans.

*Voilà qui me conviendra mieux que ce vieux rafiot pourri. Malheureusement, je ne dispose plus de la main d'œuvre des îles ‎célestes. Par contre, je suis riche : l'épave du Maxim est remplie d'or. Il faut donc que je trouve un charpentier et un ingénieur ‎qui, j’espère, auront les compétences pour me construire l'Éclair des mers. J’ai cru comprendre que l'endroit idéal pour ‎trouver ces compétences était Water Seven*‎

Terre 7 ème jour : La tension est bien retombée depuis la série de meurtres. La marine a arrêté les recherches, faute d’éléments ‎nouveaux permettant de la faire avancer. Pour eux, le colonel a été frappé par la foudre puis achevé par un voyou dans le but de ‎lui faire les poches. Pour les autres victimes, comme tout le monde se moquait de leur existence, rien de nouveau. J’ai finalement ‎réussi à terminer la première partie de mon plan. Pour me rendre à Water Seven, il faut que cette vieille embarcation puisse nous ‎y mener, ce qui est loin d’être le cas, vu de sa vétusté. Et il faut que je récupère ce qu’il y a dans les cales du Maxim, ainsi que ‎toute la machinerie, enfin ce qui peut encore fonctionner.

La cabine du capitaine était devenue la chambre d’Ener. Les murs étaient recouverts de schémas détaillés très compliqués ainsi ‎que des listes de matériaux et d’ingrédients. Dans le coin droit de cette pièce, au sol, il y avait des éclats de verre de différentes ‎couleurs. Le reste du bateau n’avait pas subi de changement, à part les cales du navire qui regorgeaient de nourritures, preuves ‎des dernières sorties nocturnes de notre hôte. Soudain, un bruit se fit entendre : c’était celui de la pendule. Elle indiqua huit ‎heures.

‎*Tiens, il est l’heure d’aller prendre le thé*

Ener parcouru rapidement la distance qui le séparait de la taverne de Moe, repaire des pires alcooliques de la ville. Ce n’était pas ‎l’appel de la boisson qui attirait Ener, mais plutôt un des personnes qui venait dans ce bistrot tous les jours de la semaine, à huit ‎heures exactement. Cet endroit se situait juste derrière les docks, car les pirates de passage, ainsi que les marchands désireux ‎d’étancher leur soif, allaient rarement en centre-ville. C’était dans une petite impasse sombre, en mauvais état et à l'odeur ‎nauséabonde.

En passant la porte, les discussions s’arrêtèrent net. Les personnes présentes reluquaient de haut en bas notre dieu. Une fois cela ‎effectué, ils reprirent leurs conversations ainsi que leur dégustation de bière. L’endroit ne respirait pas la propreté : le sol était ‎couvert de diverses moisissures ainsi que de résidus de vomi. Le plafond était parsemé de longues toiles d’araignée. Ener se ‎dirigea dans le fond de la salle, près du piano, puis s’assit juste à coté d’un homme basané vêtu des couleurs de la marine.

‎« Samuel, c’est ça ? Ecoute, j’ai une affaire qui pourrait de rapporter plusieurs centaines de milliers de Berry, assez pour pouvoir ‎acheter les médicaments nécessaires à ta fille. Tu trouveras tous les renseignements dans cette lettre ainsi que l’endroit où je te ‎remettrai ta prime. »

Il sortit de sa poche une lettre cachetée qu’il posa sur la table. Il se releva, prit une pièce dans sa poche en l’envoya en direction ‎du barman.

‎« Sa consommation est pour moi. Allez, cuvez bien les clochards. Bientôt, vous vous agenouillerez devant votre dieu. »

Cette phrase changea complètement l’atmosphère : la tension était palpable. Un rien pouvait l’embraser et transformer ce minable ‎café en champ de bataille. Un homme se leva brusquement et prenait la direction d’Ener quand, soudain, Samuel prit la parole ‎d’une voix forte et grave.

« Hé, pas de bagarre sinon la marine va débarquer et vous passerez le reste de la journée en cellule.»

L’homme se rassit en marmonnant des insultes entre ses dents, incompréhensibles pour toutes les autres personnes présentes ‎sauf une. Alors qu’il s’apprêtait à passer le seuil de la porte, Ener se retourna et son regard se posa sur la table du marmoneur et ‎dit alors : « D’ailleurs, mon gars, si ça t’intéresse, j’ai un boulot pour toi et ta compagnie. J’ai besoin de vider un navire pour en ‎remplir un autre dans une île à deux heures d’ici. Si vous êtes partants, mon bateau se situe voie 5, départ dans quatre heures. »
Il quitta le bar, sitôt sa demande effectuée pour se rendre juste en face chez Arno l’ébéniste qui partage son office avec Bernie le ‎mécano. Leur boutique était vide, pas un seul client et, vu la poussière amassée sur le comptoir, cela devait faire un moment qu’il ‎n’avait pas eu d’affaire. Cela, bien sûr, dieu le savait. Et c’est pour cela qu’il leur proposa de venir sur l’île où repose le Maxim ‎pour récupérer certains matériaux et refaire une beauté au bateau récemment volé, afin que celui-ci puisse l’amener jusqu'à Water ‎Seven.

Quatre heures plus tard, Bernie, Arno, les trois soi-disant pirates, ainsi qu’un frêle damoiseau qui répondait au nom de Roland, ‎étaient sur la voie numéro 5, juste devant le ponton du navire d’Ener.

‎« Bon, allez ! On n’a pas toutes l’après-midi. J’ai l’impression que le temps va tourner à l’orage et le travail va nécessiter ‎plusieurs jours. »

Nos sept hommes prirent la mer en direction de cette minuscule île, dernière demeure de l’arche volante. La traversée dura deux ‎longues heures pour finalement accoster non loin de l’épave encore fumante du Maxim.

‎« Bernie, j’aimerais que tu prennes deux des grassouillets pour t’aider à récupérer les machines et les pièces entreposées dans ‎l’épave là-bas. Roland, tu t'occuperas de répertorier toutes les espèces animales et végétales vivant ici. Arno, tu prends celui qui ‎reste afin de récupérer le bois encore utilisable pour redonner un peu de fraicheur à ce navire. Une fois que vous aurez effectué ‎tout ça, vous recevrez chacun 250 000 Berry. »

A l’entente de la somme, les insultes proférées par Ener étaient oubliées et tous travaillèrent avec beaucoup d’ardeur. Pendant ‎que chacun s'afférait, Ener avait rejoint discrètement la cale contenant sa fortune, volée lors de son passage à Skypeia, afin ‎d’apporter quelques modifications à son chef d’œuvre. Le soir venu, des tentes de fortune avaient été dressées sur la plage pour ‎que les ouvriers puissent se reposer et se restaurer. Le même processus se reproduisit pendant les quatre jours suivants. Le soir ‎du cinquième jour, une embarcation de petite taille accosta : l’homme qui venait de poser ses pieds dans le sable était Samuel, ‎l’homme de la marine. Il tenait dans sa main un petit coffret métallique. Ener apparut alors devant lui dans un déluge d’effet ‎‎« foudrotechnique », ce qui eut pour effet de rendre neveux et inquiet notre homme.

« Je vois que mon apparition fait son petit effet. Ne t’inquiète pas : je ne te ferai pas de mal. Je vois que tu ne viens pas les mains ‎vides. Tu as rempli ta part du contrat. Suis-moi : je vais en faire de même. »

Les deux hommes prirent la direction de l’arche en passant par le pont, qui n’avait de pont que le nom : il lui manquait beaucoup ‎de planches, les tapis ainsi que le trône avaient été enlèves pour être entreposés dans les cales de l’autre navire. Après quelques ‎minutes de marche, ils arrivèrent tous les deux dans les cales du Maxim. Samuel n’en croyait pas ses yeux, autant d’or et de ‎richesses réunis dans un même endroit. Ceux-ci ressemblaient à ceux des enfants lors de la remise des cadeaux. Son cœur battait ‎la chamade.

‎« Bien. Donne-moi ce coffret et tu recevras de quoi sauver ton enfant. »

Samuel donna donc le coffret à Ener, qui trépignait d’impatience. Il contenait de la poudre, mais pas n’importe laquelle : de la ‎poudre de granit marin, ainsi que du verre aussi pur que du cristal et aussi dur que de la roche. Ener les versa dans un récipient ‎d’or puis avec l’aide de ses mains, remodela tout cela en une magnifique sphère dorée remplie d’électricité qu’il plaça dans la ‎partie vide de son golem.
Son visage si enjoué venait de prendre une forme plus sévère. Ses yeux ne laissaient plus filtrer aucune émotion. Le son de sa ‎voix était grave et monocorde.

« Vois-tu, j’avais énormément besoin de ce granit marin afin que la force électrique contenue dans ce noyau d’énergie ne puisse ‎ni s’échapper ni se réduire, mais également afin d’y introduire des ondes électromagnétiques. Lors de mon passage sur Fairy ‎Vearth, j’ai pu contempler des créations robotiques d’une telle avancée technologique que cela m’a donné l’idée de le mettre au ‎point. Grâce à mon pouvoir, je vais pouvoir aller au-delà de ce que j’ai vu et montrer ainsi au monde entier que je suis un Dieu ‎capable de façonner la vie. Tu ne sais certainement pas comment fonctionne ton cerveau, vu que tu es un stupide membre de la ‎marine, ivrogne de surcroît qui a cru que j’allais l’aider. Varley. » Des éclairs jaillirent des mains d’Ener en direction de Samuel ‎et vers le noyau. « Ma faculté me permet de contrôler la foudre, mais je dispose également d’une autre capacité, celle d’entendre ‎vos pensées. La combinaison de ces deux dons me permet de localiser les impulsions électriques des synapses. Ensuite, je vais ‎en envoyer certaines de ton cerveau directement vers mon Golem, te privant ainsi de tes capacités cérébrales au passage, mais ‎elles ne seront pas perdues pour tout le monde. Malheureusement, avec tout ce que je vais te prendre, tu ne survivras pas à ‎l'opération. Dommage pour ta fille. Ha ha ha »

Lorsqu’Ener s’arrêta, le corps inerte, dépourvu de vie, de Samuel s’écroula par terre. Alors que le golem prenait vie, ses ‎monstrueux bras mécaniques se mettaient à bouger, ses jambes jusque là pliées se raidirent pour la première fois et ses yeux ‎prirent la couleur du soleil.
Ener avait l’air subjugué par sa création.

‎*Voyons comment vais-je bien pouvoir te nommer. Destructo, non ça fait un peu trop commercial, Numéro 1, non ça laisserai ‎présager qu’il y en a d’autre. J’ai trouvé ! Samael, en l’honneur de ton généreux géniteur.*

‎« Tu te nommeras Samael »

La machine lui répondit d’une voix métallique teintée d’aigu : « Oui Dieu, je suis à des ordres. Donne-moi mes prérogatives et ‎j’exécute. »

La nuit fut très courte pour nos deux protagonistes, la passant à donner les informations et les priorités des missions de Samael, ‎le golem les assimilant. Le lendemain matin, alors que les premières lueurs du soleil pointaient le nez, Ener cria à plein poumon ‎afin de réveiller les ouvriers. Ils sortirent tous plus ou moins rapidement, plus ou moins habillés, mais tous étaient encore ‎légèrement engourdis.

‎« Misérables cafards et autres déchets de l’espèce humaines, il est temps pour vous de recevoir votre récompense. SAMAEL. »

La frayeur s’empara d’eux dès qu’ils aperçurent la silhouette métallique de Samael. Celle-ci grandissait à chaque pas du golem.

« Chacun d’entre vous restera à jamais dans l’histoire, car vos cerveaux ont tous quelque chose qui lui servira. Bernie, Arno et ‎Roland vous allez lui donner vos connaissances, quant aux trois autres certaines de vos pulsions meurtrières lui seront utiles. ‎Malheureusement, cette opération ne vous tuera pas. Je laisse cette charge à mon lieutenant. Varley 200 millions de volts. »

Une immense toile électrique recouvrit alors l’espace, le golem absorbant chacune des ondes cérébrales qu’Ener lui offrait. Son ‎premier vrai repas.

‎« Maintenant périssez par la création de votre dieu. Samael, tue-les. »

Le combat ne dura que quelques secondes : la rapidité du golem était exceptionnel, malgré son poids de plusieurs tonnes. Ces ‎gestes étaient précis et d’une violence inimaginable. La tête de Roland fut arrachée la première, celles de Bernie et d’Arno ‎suivirent. Pour les autres, ils n’eurent pas cette chance, le golem les avait éventrés, leurs tripes gisaient à même le sol.

‎« J’ai horreur des gens qui marmonnent. Tu as fait du bon travail, Samael. Vide-moi les cales du Maxim. Nous partons vers ‎Water seven »‎


Dernière édition par Ener le Ven 26 Mar - 17:17, édité 7 fois
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Mr-valentine le Dim 24 Jan - 19:40

Merci "Dieu" c'est génial, j'adore ce que t'écris !!

Mr-valentine


Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Lun 25 Jan - 21:35

Le départ vers la route de tous les périls : enfin, ça dépend pour qui

La fureur du golem avait cessé. Le carnage qui en découla avait transformé une petite portion de la plage en une mare de sang et ‎de tripes qui tranchait avec la verdure environnante. Les corps sans vie, désarticulés, démembrés et éviscérés avaient été ‎regroupés dans une zone ombragée près d’un arbre feuillu. Au milieu de ce décor morbide, on assistait à une scène ‎complètement originale et décalée. En effet, le dieu Ener était tranquillement affalé sur une pile de coussins multicolores posés à ‎même le sol. Il était en train de déguster de savoureux fruits, comme à son habitude, en les faisant choir vers sa bouche. Son ‎attitude tranchait avec celle qui était encore la sienne il y a 30 minutes. Sa colère et ses pulsions meurtrières s’étaient envolées. A ‎la place, on avait un personnage jovial qui riait de bon cœur. Même si ces rires n’étaient que des moqueries plus ou moins ‎appuyées sur les pauvres victimes de Samael, il n’empêche qu’il ne s’était pas autant amusé depuis le jeu de la mort de Skypeia. ‎Pendant ce temps, son nouveau lieutenant mécanique finissait de transférer l’or et les objets de valeur des cales du Maxim. Le ‎golem, à la stature impressionnante, mesurait quasiment deux mètres. L’ensemble de son corps semblait n’être fait que d’une ‎seule pièce, comme s’il avait été taillé dans un rocher. Le plus frappant chez lui, c’était sa musculature. Normalement, les entités ‎mécaniques n’ont pas besoin de muscles saillants puisque leur force ne provient pas des muscles, mais plutôt de la puissance ‎des vérins situés dans les membres. Dans le cas de Samael, Ener avait voulu qu’il soit le plus proche possible d’un être humain ‎et l’avait donc pourvu de muscles mécaniques. Pas un seul bruit ne se dégageait de lui, si bien qu’un épais silence entourait ‎chacun de ses gestes. La lumière du soleil se reflétait sur les parties en or qui parcouraient son corps.

Le dernier coffre venait d’être entassé dans la cale du navire. Celle-ci était remplie du sol au plafond de richesses. De mémoire ‎d’homme, personne n’avait amassé autant de trésor. La fortune personnelle d’Ener était colossale mais n’avait pas encore été ‎chiffrée. Alors que Samael était en train de fermer la porte de la cale, Ener apparu dans un flash lumineux entouré d’un épais ‎nuage de poussière. Le visage toujours enjoué, il prit la parole :

‎« Pas trop tôt, Samael, je commençais à m’ennuyer. Cette plage ne m’apportant que très peu de distraction et puis, malgré le fait ‎que tu aies déposé les immondices à l’ombre, il n’empêche que l’odeur commence à se faire bien forte. Mes narines étant très ‎sensibles, il me semble opportun de quitter cet endroit. Direction Water Seven ! Ce navire me tape sur le système, il n’est ‎vraiment pas à mon image. Rejoins-moi sur le pont »‎
De nouveau une lumière aveuglante et soudaine apparut en même temps qu’Ener disparut.

Le lieutenant prit l’escalier menant au pont, chacun de ses pas faisait grincer les marches comme si elles allaient rompre sous le ‎poids. Il n’y avait aucune lumière au début de la montée mais, à chaque pas effectué, un faisceau de lumière balayait son visage, ‎frappant par endroit les plaques métalliques qui constituaient son corps, lui laissant une impression de chaleur. A peine eut-il ‎posé le pied sur le pont qu’il entendit la voie d’Ener. Celui se trouvait assis à califourchon sur la proue du navire en train de ‎siffloter.

« La la la la , si da do…. Dis-moi, j’aimerais que tu prennes la barre. Après tout, tu as la mémoire d’un membre de la Marine : tu ‎devrais savoir faire ça. Notre destination se situe sur Red Line .Nous allons devoir emprunter le courant ascendant de Reverse ‎Mountain »

« Oui Dieu, je m’en occuperai. Normalement, cela ne devrait pas poser de problème, le navire résistera. Le charpentier a fait un ‎travail correct. »

« Bien, je vais dans ma chambre, je dois réfléchir à ton sujet. Je trouve que ton visage est trop moche et des capacités en combat ‎ne sont pas encore à leur maximum. J’ajusterai tout cela avec quelques modifications et des dials. » L’instant suivant Ener n’était ‎plus là, on pouvait voir l’endroit où il était à cause du noircissement du bois.

‎*Il est primordial de le modifier, je le trouve encore trop juste au niveau des accessoires. Sa force et sa vitesse m’ont quelque ‎peu surpris. Je ne pensais pas qu’il pouvait se déplacer si vite. Et puis les ondes électriques de son cerveau fonctionnent assez ‎bien. J’aurais pensé qu’il y aurait eu quelques interférences. En tout cas, il me faudra d’autres serviteurs. Enfin, on avisera le ‎moment venu*

Alors qu’il s’apprêtait enfin à s’endormir après de longues journées de labeur, son corps se mît à lui parler. Visiblement il n’était ‎pas seul, un navire de la Marine approchait. A son bord, une centaine de membres – 123 pour être précis – et leur objectif était ‎d’aborder son navire. Néanmoins, ce qui pour tout être humain normal aurait été une nouvelle désastreuse se révéla amusante.

Samael tenait fermement le gouvernail, impassible. Pas une seule partie de son corps ne bougeait. On aurait dit une statue de ‎marbre. Soudain, sa tranquillité fût dérangée par la voie de son maitre.

‎« Je communique avec toi grâce aux impulsions électriques. Change de cap et fais face à la frégate de la marine. »

‎« Mais si je vais ça, nous allons droit à la collision, elle sera inévitable et le navire ne résistera pas »

« Oui ça je le sais, tu as quatre minutes avant que cela n’arrive. Vas sur le navire ennemi et tue les 123 membres qui sont à bord. ‎Attend, tue les tous sauf le capitaine de ce vaisseau, tu devrais facilement le reconnaître. Allez, dépêche-toi et n’en oublie aucun ‎sinon je t’envoie une décharge pour chaque homme que tu laisseras vivant derrière toi. »

Samael s’approcha du centre du pont, puis pris impulsion sur ses jambes et bondit. Lorsque ses pieds quittèrent le sol, le navire ‎s’enfonça de 18 centimètres dans l’eau. L’instant suivant, il atterrit au milieu du pont face aux soldats surpris et passablement ‎effrayés par le monstre qui leur faisait face.‎


Dernière édition par Ener le Ven 26 Mar - 17:17, édité 5 fois
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Maître du Jeu au Trésor le Mer 27 Jan - 16:52

Je lirai ta fifiche plus tard ^^ mais tu es en attente de commentaire et donc prioritaire.




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Mer 27 Jan - 18:04

Ok merci, j'attend pas de soucis
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Maître du Jeu au Trésor le Jeu 28 Jan - 21:01

Rend toi compte que pour un personnage comme Ener il te faudra au moins un niveau 6 !

Or, ton histoire est encore trop floue et tu fais encore trop d'erreurs d'orthographe. Un personnage comme tu le demandes doit être développé au maximum et jouer son côté magalomane/narcissique dans ton rp est pas mal mais il ne l'est pas encore assez.

Je ne peux te conseiller que de continuer à développer encore plus ce que tu as commencé car, après tout, Ener est un des persos les plus puissants grâce à son fruit et son intelligence (qui l'a fait l'utiliser si bien).




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Jeu 28 Jan - 22:57

Je vais donc retravailler tout ca afin de pouvoir le valider, je vais retravailler l'histoire et aussi améliorer le RP.
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Maître du Jeu au Trésor le Jeu 28 Jan - 22:59

Va voir des fiches qui sont validées niveau 6 et 7 pour savoir ce qu'on attend de toi mais te laisser continuer ainsi te conduira à un non pour le personnage d'office et ce serait regrettable.




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Ven 29 Jan - 10:34

Merci de ton commentaire, j'ai regarder les fiches lvl 6
je vais retravailler l'histoire auj (en faite la refaire completement) et attendre vos commentaires avant de modifier le RP.
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Sam 30 Jan - 20:31

Voila, l'histoire et la description sont complétement modifié. J'ai essayé de vous montrer comment il a obtenu ces capacités.

Modification du RP aussi afin de corriger les fautes et d'améliorer la syntaxe, j'hésite a le continuer car la suite fait plus partie d'aventure qui va s'ouvrir à lui.

N'hésitez pas à me dire si les nouvelles orientations vous conviennent, et dans le cas contraire ne soyez pas avare de commentaires.
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Maître du Jeu au Trésor le Mar 2 Fév - 22:41

J'avoue que je vais prendre mon temps pour juger ta fiche vu le personnage demandé, j'espère que tu ne m'en voudras pas trop '^^ mais je te tiendrai régulièrement au courant !




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Mer 3 Fév - 11:36

Aucun problème, je suis également demandeur de vos commentaires.

Je suis prêt à améliorer et à étoffer encore si besoin mais je risque de deborder sur ce que je souhaite faire par la suite dans le RP.
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Maître du Jeu au Trésor le Mer 3 Fév - 20:05

Et bien, nous y voici ^^

Dans un premier temps, je te dis que tu n'as pas encore le niveau requis pour Ener.
Dans un second, je te dirais que tu peux encore t'améliorer pour y parvenir.

Ton style : assez fluide, tu essayes d'utiliser des synonymes pour éviter les répétitions.

L'orthographe : là c'est un point sur lequel tu vas devoir bosser parce qu'un personnage comme tu le souhaites demande au moins un niveau 5 voir 6 idéalement, or, à cette échelle, l'orthographe devient primordiale en plus du reste !

Ener à connu une enfance extrêmement difficile.

Pourquoi un "à" pour un verbe ?


Il ne comprenait pas pourquoi les villageois étaient si peu aimable ‎avec lui et au fur et à mesure que les années s’écoulaient.

Ta phrase est incomplète ou il te manque un " et CE au fur et à mesure "

Je ne vais pas indiqué tout ce que j'ai relevé, je te laisse y travailler ^^


Tes descriptions :


Elles me semblent corrects mais tu n'as pas parlé des 3 "tambours" ou je ne sais qu'il a dans le dos. Sinon, tu peux les compléter un peu en t'appropriant un caractère spécial du personnage (donne lui une phobie qu'il n'a jamais avouée ou autre ^^). Tu pourrais encore plus appuyé son côté cruel aussi si tu voulais.

Ton historique :

C'est là que le principal bloquage arrive :

L'idée de l'homme a moitié ange a moitié humain est étrange mais tu peux l'exploiter, après tout on ne sait d'Ener que le fait qu'il ait détruit son île natale (et ça tu ne l'as pas expliqué).

Le fruit du démon ! Il faut absolument que tu développes cette partie (continuer ton historique ou un 2e post rp comme tu le souhaites) mais il faut que nous puissions juger de ton imagination (bien que tu aies déjà fait beaucoup,il manque encore pour ce perso).

Dire " Son don lui permis rapidement de savoir ou était détenu le fruit et comment se l’approprier. " n'est pas suffisant ici.


Pour le mantra, tu pourrais aussi expliquer comment il le développe et insister sur le fait qu'il n'a pas, du jour au lendemain, put entendre des voix si profondément ^^

Tu dis aussi dans ta description mentale :

"Son Mantra lui a permis d’apprendre les secrets des maîtres ‎artisans, c’est pourquoi il a des connaissances avancés en mécanique, en météorologie et ‎menuiserie (c'est lui qui à fait les plans du Maxim ainsi que toutes la mécanique à l'intérieure). "

Ca pourrait être jouable mais rien ne le justifie dans ta fiche ?!?

Je pense que tu devrais retravailler encore la fin de ton histoire et la pousser jusqu'à son arrivée sur l'île de Skypea, comment il a chassé Gan Forr, créée ses odalies, etc. sincèrement tu es bien parti mais il reste trop d'interrogation, surtout qu'à la période où les Mugi sont à Water Seven ils sont déjà passé par Skypea ^^

En gros, pour moi tu as zappé toute la partie importante que l'on connait de lui, certes les finitions que l'on connait (quand il est Dieu et qu'il a toute une armée) tu peux la résumer brièvement, mais ca m'intéresse de savoir comment il en est arrivé là !


Ton post rp :

Il est très correct et l'idée est très bien (le jouer après Skypea et le journal de bord). Tu y justifies bien le début d'un éventuel rp.

Le seul point désolant c'est que tu devrais plus jouer sur les descriptions de lieux que sur les dialogues car c'est principalement de la narration que tu feras en rp : jouer sur l'allure fière d'Ener, son charisme qu'il met en avant, etc.



Donc voila, en gros pour moi :

- Tes descriptions sont ok
- Ton historique il manque toute la fin avant l'arrivée des Mugi & ton mantra demande à être développé


C'est à tous ces points que l'on sait distinguer une bonne fiche d'une moins bonne ^^ en la lisant je ne veux plus avoir d'interrogation type " mais pourquoi il a fait ça ? Et pourquoi il manque ça ou ça dans son histoire ? "

Courage, je t'avais dit que ce serait un gros morceau ^^




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Jeu 4 Fév - 17:06

Je te remercie pour des commentaires, je m'en suis servi afin d'améliorer ma présentation

J'ai retouché les descriptions physiques et psychologique ainsi que l'histoire. Celle-ci devrait être moins flou. Me manque le mantra, je suis en train de voir comment étoffer l'apprentissage.

Je m'attaque au RP demain afin d'améliorer les descriptions et de jouer d'avantage les expressions d'Ener.

J'ai également corrigé pas mal de fautes, il en reste certainement, une relecture est au programme demain afin de corriger des fautes si j'en trouve de nouvelles.
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Sam 6 Fév - 15:38

Voila le nouveau RP est arrivé, enfin c'est toujours l'ancien mais j'ai apporté pas mal de modifications.
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Maître du Jeu au Trésor le Sam 6 Fév - 16:19

Dis moi lorsque tout sera terminé (histoire comprise) que je juge la totalité ^^




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Sam 6 Fév - 19:26

ca marche, je vais apporter des modifications à l'histoire et faire un second RP pour présenter un des membres d'équipage d'Ener

si quelqu'un après veux le rendre jouable, ca pourrais être sympa, un indice on en parle dans mon premier RP
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Dim 7 Fév - 0:48

Voila c'est terminé, j'ai relu plusieurs fois. j'ai corrigé encore quelques petites choses mais la je ne vois plus rien comme j'ai écrit ce texte d'une traite, j'ai l'impression que la syntaxe est correcte mais je pense que je trouverais des erreurs une fois que j'aurais quelques heures de sommeil en plus.

En attendant, allez-y et laissez des commentaires.
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Maître du Jeu au Trésor le Dim 7 Fév - 11:28

Je lirai cela très prochainement ^^




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Ener le Mar 9 Fév - 15:17

Je vais refaire un autre post RP afin de monter le niveau, je ne suis pas satisfait des deux précedents posts néanmoins je les laisse afin que le public puisse se familiariser avec le nouveau Ener.
avatar
Ener
Dieu
Dieu

Localisation RP : Loguetown

Feuille de personnage
Points de vie:
750/750  (750/750)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Maître du Jeu au Trésor le Jeu 11 Fév - 14:36

Oki, n'hésite pas à développer comme tu le sens et préciser toutes les phases de sa vie, à mon avis, bien complexe !

Je te mets en statut [En cours de modification] préviens nous une fois que tu auras terminé ce que tu souhaites.

Courage ^^




Spoiler:
avatar
Maître du Jeu au Trésor
Maître des Berrys
Maître des Berrys

Localisation RP : Partout et nulle part
Rang/Grade : Banquier
Supérieur : La surface

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ener, le retour de Dieu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum