Un début prometteur

Aller en bas

Un début prometteur

Message par Kazuki le Mer 27 Jan - 3:20

« Vous voici à Loguetown, mesdames et messieurs, aussi connue sous le nom de la ville où tout commence et tout se termine, ville natale de Gold D. Roger où il a été également exécuté... »

Le Capitaine du Navire venant de s'affréter au port de Loguetown continuait son récit, auprès des passagers l'écoutant sous le soleil radieux, pendant que certains passagers posaient leurs pieds sur le quai. Un homme vêtu de blanc avec un chaperon sur la tête dissimulant son visage se trouvait parmi eux, facilement remarquable en raison de son apparence et de la distance que prenaient les gens l'entourant à s'écarter de lui. Cet homme, c'est moi.

Loguetown, la ville où tout commence et tout se termine qu'il dit, pour ma part c'est le commencement de mon aventure. Maintenant, j'ai plusieurs choses à faire … .

Je remonte le quai avec un léger sac blanc sur l'épaule droite, avançai droit devant moi sur les pavés blancs se dessinant sous mes pieds, sur un sol usé par les pas nombreux passants sortant ou montant dans les navires. Relevant la tête, j'observe un peu mieux où je viens faire mes débuts.

Il y a beaucoup de monde ici, pas mon élément d'avoir autant de monde mais bon, j'espère pas me faire remarquer avant de trouver la raison de ma venue ici. L'architecture et la menuiserie sont très correctes, les bâtiments en briques grises avec des fenêtres à quatre carreaux semblent avoir de l'âge, de plus si ils ont gardé cette image en mémoire du temps du Seigneur des Pirates ...

Rajustant mon sac, je fis mes premiers pas dans la ville, elle est assez impressionnante, les rues longues et larges sont immenses. Les édifices de commerce et les habitations qui me paraissais moins important du quai étaient finalement plus important que je ne le pensais. A première vue, le bruit doit être constant dans la journée ici, mais doit être plus calme la nuit. L'air imprégnant cette cité était à la fois frais et salée. A ce moment, une légère brise parcoure mon corps et mes vêtements entrainant un léger mouvement ondulant dans mon dos, avec une réaction au niveau de mon échine par cette fraîcheur. Puis je continuai à marcher en réfléchissant.

Bref, je suis pas là pour faire mon touriste donc renseignons nous déjà d'où se trouve le mur des primes pour les Chasseur de Primes. En y réfléchissant bien, il me semble logique d'aller à la Marine vu que ce sont eux qui vont me payer pour les têtes que je leur amènerai dans un futur proche.

Continuant ma progression dans la cité, j'observai les constructions afin de trouver celle de la Marine, qui fut assez facile à reconnaître déjà par le nom de la rue : Rue de la Justice, me faisant sourire à l'utilisation de ce mot pour la décrire. Le bâtiment étant reconnaissable de part ces briques de couleurs bleues et l'énorme panneau blanc et bleu se logeant au dessus de l'entrée. Me dirigeant vers la porte, une fois atteinte je pose ma main sur la poignée.

*** Kazuki ouvre la porte et entre ***

Je me retrouve face à deux marines à casquettes blanches aux gardes à vous. Celui de droite, plutôt grand de quelques pieds par rapport à moi, avec des cheveux grisonnants avec son âge commençant à être avancé mais plutôt bien conservé physiquement. Avec un visage plutôt fin mais traversé avec une expression d'agacement, sûrement dût au fait de rester debout à l'entrée à longueur de journée. Quant à l'autre, il était plus petit que son confrère, trapu physiquement mais étant complètement inexpressif du visage me demandant si il ne dormait pas, les yeux ouverts.

« Veuillez enlevez votre chaperon monsieur. Si vous venez ici pour le recrutement dans la Marine, vous devez vous présenter le visage à découvert » dit le vieux, d'une voix peu rassurée et agacée. Sa remarque titillant mes oreilles, mais la laissant quelques instants de côté sans réponse en raison de ma concentration à observer les lieux.

Analysant le décor, cela démontrait que mon idée d'un Quartier Général de la Marine était la bonne. Deux gardes à l'entrée d'une salle en marbre blanc avec des petits poteaux bleus reliée entre eux par des cordons de sécurité blancs menant à différentes portes de bureaux depuis le centre de la pièce. Avec des fauteuils d'attente en cuir noir au milieu où se trouvaient déjà quelques personnes semblant attendre leur tour.

Puis dans le fond de la pièce accompagné d'un large passage entre des cordons de sécurité, j'apercevais quatre guichets sûrement pour les récompenses des chasseurs de primes. La luminosité de la pièce étant un peu trop important à mon goût, mes yeux s'adaptant petit à petit à la clarté du lieu. Enfin, je me décide en me tournant vers l'interlocuteur ayant voulu que je me dévêtisse et lui demande sur un ton froid comme à mon habitude :

« Hoy mon gars, je suis pas là pour devenir un matelot planté là comme toi faisant partie du décor et je n'écoute jamais lorsqu'on m'ordonne quelque chose. J'agis selon ma propre volonté mais n'étant pas du coin y a qu'ici qu'on peut me guider donc sois un bon marine et dis moi où se trouve le mur des primes. »


Dernière édition par Kazuki le Jeu 28 Jan - 13:02, édité 1 fois
avatar
Kazuki
Le blanc
Le blanc


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un début prometteur

Message par Kazuki le Jeu 28 Jan - 2:21

« Sais-tu jeune sot que l'on ne s'adresse pas de cette façon à la sagesse de l'âge ? Tu es ici dans un bâtiment de la Marine, en employant les termes que tu viens de … »

Le doyen de la maison bleu-blanc semble avoir prit la mouche à mes propos, qui pour ma part me semble complètement adapter à son comportement. Je toussai bruyamment pendant son long discours, ce qu'il le coupa dans sa narration de philosophe égoïste voulant prôner l'ancienneté en guise d'intelligence. En même temps, je fouillais dans une poche intérieur de ma cape à la recherche d'un objet que je ne réussi pas à trouver et m'apprêtai à répondre au gardien des lieux.

Soudain, j'entendis une voix derrière la porte demandant la route à des passants et évoquant où se situe le mur des primes. Entendant la réponse du passant ayant dénier lui répondre avec une voix étouffée, rocailleuse et surprise, leur discussion s'arrêta là, les bruits de pas s'éloignant résonnaient de moins en moins fort dans mon dos. Ensuite, je levai la tête vers l'homme que j'avai interrompu dans son récit et lui dit :

« Excuse-moi Papy, de t'avoir distrait dans ton discours plein de sagesse car je viens d'entendre ce que je venais chercher ici dehors. Mais bon, je t'oblige pas à me répondre, il faut savoir que nos routes vont surement se recroiser rapidement, cela te laisse un temps de réflexion. Au plaisir. »

Après avoir utilisé ces mots, je pivotai sur moi-même une voix semblant vouloir répondre quelque chose se fit entendre, aucun mot ne suivit avec un léger sourire et je remis ma main droite sur la poignée de la porte.

*** Kazuki pousse la porte avec délicatesse et sort ***


Bon sang, comment j'ai pu être aussi débile d'aller à la Marine, alors que les affiches sont à coup sûr dans le centre ville. Point positif, je crois que ce soldat prenant de l'âge sera impatient de me revoir quand je viendrais me remplir les poches sur leur compte et aura surement délier sa langue.

Réajustant ma cape en la serrant d'un cran plus fort; en raison du vent important qui semblait se lever dans la rue et tendit l'oreille pour entendre d'où venait la source sonore la plus importante de LogueTown. Quand celle-ci fût reconnue, je m'avançai à grand pas pour me rapprocher de cette dernière, dès que je progressai la foule s'étoffait de mètre en mètre. Après de légère bousculade, j'atteins finalement mon but la grande place et je mis une fraction de seconde à me diriger sur ma droite.

La chose ayant retenue mon attention était un immense panneau, recouvert d'avis de recherches séparés entre eux selon leurs primes et du rang des criminels y figurant. Ne prêtant que très peu d'attention aux gens environnant le lieu, je me faufilai et regardai à examiner les colonnes d'assignation. Mon regard se pose en particulier sur les primes des rookies, mais j'estime être un Chasseur de Prime à l'état brut et pour juger de mon réel niveau, il faut que je fasse mes preuves au combat....

Avant toute chose, il faut que je réfléchisse avant de choisir une de ces fiches et pour être sûr de débuter dans de bonnes dispositions. Il me faut un médecin voulant m'initier aux premiers secours et connaître l'emplacement de la bibliothèque pour mes recherches personnels. Permettant d'approfondir mes connaissances et en priorité : Les Langages Anciens et l' Etude des Runes.

Changeant tout d'un coup de comportement, suite à la pensée que je venais d'itérer dans mon esprit, je ne bougea pas pendant une minute dans une position stoïque. Après cette situation, je pris une profonde inspiration aussi bien pour respirer et vider mes illusions dans ma tête. Non loin de l'immense panneau se trouvait une enseigne de journaux, je me dirigeai vers celle-ci quant un personnage me heurta au passage et s'excusa en reprenant sa route.

A cet instant, je lui saisi le bras et me rendis compte que l'épaisseur était trop fine pour être celui d'un homme. Raffermissant ma prise sans forcer et dans un pas léger, je mis ma bouche au près de son oreille gauche et lui chuchota :

« Hoy, la bourse que vous venez d'essayer de me dérober m'appartient et vous n'aimeriez pas que je me fasse justice ici, n'est ce pas? Donc pour vous évitez la perte de l'un de vos bras, vous feriez mieux de me la redonner et que cette discussion s'arrête ici. »

La femme essayait de se dégager de mon étreinte, alors elle soupira et mis sa main dans son décolleté en guise de me faire ses faveurs, voyant que je ne répondis rien, elle sortit avec une mine un peu bougon la sacoche de sa poitrine et me l'a tendit. Une fois en main, je lâchai son bras et elle déguerpie des lieux.

Me rappelant, pourquoi j'avais été interrompu dans cette direction, je prolonge mon approche auprès du Kiosque, un jeune homme se trouvait derrière le comptoir et semblait plus intimidé par ma présence que le reste des clients.

« Excuse moi gamin, je veux pas le journal du jour mais une indication géographique, où se trouve la bibliothèque ? »

L'adolescent se mit à trembler en prenant un rouleau dans un vase énorme remplit de papiers identiques où on pouvait lire, plan de la ville et me le tendit. Je fis un geste surement trop rapide pour le jeune homme, qui recula d'un bon faisant chuter différents types d'objets de ventes de son stand et semblait surpris de me voir poser un billet de 10 berrys en guise de paiement.

La jeunesse...

Puis en quittant la place principale, je me dirigeai en suivant les indications de la carte vers la bibliothèque dans la rue nommée : Rue du Savoir. Après quelques minutes, je me trouvai dans la rue qui pourrait répondre à pas mal de mes questions. Au bout de celle-ci, un énorme palais grecque blanc se trouvait, plus je me rapproche et plus j'admets des goûts plutôt raffinés de la part de son bâtisseur, d'un point de vue architectural.

Une fois arrivé à ces pieds, je lève la tête et vis un écriteau gravé dans le marbre blanc en latin « Silentium Est Aureum » . En haut des marches, une lourde porte de bois de chêne était gardée par deux vigiles, surement pour effrayer les fauteurs de troubles.

Bordel ces deux gorilles m'ont l'air d'une amabilité et d'une expression d'accueil vraiment chaleureuse.

Montant à leur hauteur, je les observe dans un silence des plus profonds, sans dire un mot l'un d'eux tend sa main vers mon chaperon. Un instant plus tard, son collègue me tenait en joue avec une lance et celui qui m'avait tendu son bras était à mes pieds se tordant de douleur, ma main gauche prit au vol sa main et mes doigts exercés une pression peu enviable au niveau d'un point sensible de sa main.

« Excusez-moi, je n'ai pas entendu de recommandation de votre égard que suscite ce geste. Hors, si je me présente à vous, je n'ai pas à présenter mon visage mais juste faire une fouille et une déposition de tout objets dangereux sur moi. A ce sujet, voici Kanji si je le retrouve avec une seule égratignure sur son fourreau où que vous le délogé de son lieu, je n'ai pas besoin de faire un dessin sur la suite. Maintenant, relève toi et fouille. »

La fouille au corps terminée, je pénétrai dans l'édifice dans une ambiance feutrée et différentes choses attiraient mon attention. La luminosité des lieux et l'absence de sonorité, un calme digne des plus grandes cathédrales de recueil au Monde où seul les pensées et réflexions sont des murmures dans notre esprit. Malheureusement, j'avalai ma salive de travers et ma forte toux rompit ce silence.

Une voix étouffée et plutôt vieillissante répondit à ma toux.

« Silence, je vous prie. »

Un rat humain dégarni venait d'apparaitre devant moi, il possédait de visage tout le faciès d'un rongeur. Les choses permettant de voir en lui quelque chose d'humain, étaient ces lunettes à demi-lune sur le bout de son nez et une chaînette en argent sur la poche de son veston recelant une montre à gousset probablement.

« Vous-vous désirez ? »

« Bonjour monsieur, pourriez-vous m'indiquer où se trouve les meilleurs ouvrages sur l'Étude des runes, les langages anciens, sur les différentes articulations sensibles et importantes du corps humain? »

« Il-il me semble avoir des choses pouvant vous intéressez au plus haut point ici, sauf pour les ouvrages sur l'anatomie, une jeune femme est arrivée un peu plus tôt que vous et étudie ces livres pour acquérir des connaissances. Je-je vous prierai donc de bien vouloir patienter pour ces derniers, vous aurez l'occasion de la croiser aux tables de lecture, elle est d'une si belle beauté. »

J'en ai strictement rien à faire de cette femme, sachant qu'elle utilise les livres sur l'anatomie, je vais donc me focaliser sur l'étude des runes et langages anciens en attendant.

« Veuillez me suivre, s'il vous plait. »

L'homme me conduisit dans les profondeurs de la bibliothèque. Le silence n'était pas interrompu par le bruit de leurs pas, car un tapis pourpre avec des lignes dorées servait à étouffer leurs sons qui devaient résonner sur le marbre blanc. Les étagères avaient une couleur noire sur un fond vert foncé, faites dans un bois que je ne peux identifier avec un cadran doré nommant les différentes lettres de l'alphabet.

Après un long moment, je ressorti de la dernière étagère avec une pile de livres assez importante sur les bras et le bibliothécaire aussi. La sueur apparaissait sur son front dégarnit et se retourna vers moi, d'une voix essoufflée.

« Je-je vais vous emmenez aux tables de lecture, veuillez bien respecter le silence des autres personnes étudiant. Vous-vous pouvez m'appeler, lorsque vous aurez terminé vos recherches. »

Revenant vers le centre du panthéon qui paraissait immense, ayant emboité le pas du vieux rat. Nous nous retrouvions devant une longue rangée de table de lecture, éclairée par les rayons du soleil pour chaque lecteur et je ne pouvais distinguer le bout de la table de part sa longueur impressionnante.

Puis, le vieux laissa tomber bruyamment les bouquins qu'il tenait sur le bout de la table, à la vue d'une jeune femme sur la droite, un rang devant nous.

« Excuse moi du bruit mademoiselle, quant à vous monsieur, veuillez vous asseoir ici. »

Enfin, j'ouvre le premier de mes livres nommé : " Les symboles et significations des peuples perdus " et je commençai ma lecture.


Dernière édition par Kazuki le Sam 30 Jan - 3:29, édité 2 fois
avatar
Kazuki
Le blanc
Le blanc


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un début prometteur

Message par Kazuki le Sam 30 Jan - 2:51

Comme je le pensais, le gouvernement mondial laisse encore peu de trace sur les langages anciens et l'étude des runes, depuis le malheureux massacre d'Ohara, il y a 20 ans. Je donnerai beaucoup pour avoir accès à l'immense bibliothèque qu'il y avait jadis dans cet arbre central de l'île...

Accompagnée de cette pensée, je faisais tourner mon anneau sur mon auriculaire droit où il se trouvait et avec un geste machinal, je fermai le dernier livre en le posant sur l'ensemble des livres que j'avais étudier.

A ce moment, un léger petit livret venait de s'échapper de la dernière page blanche qui recouvre le dos de la couverture et tomba sur mes genoux silencieusement. Je regardai de gauche à droite, si personne avait eu l'acuité visuel de l'incident et apparemment nul lecteur ne semblait avoir d'intérêt de regarder autour d'eux. Son titre avait complètement disparu, les feuilles devenues un peu jaunâtre avec les années et une couverture d'un vert émeraude abimée par le temps dans la couverture. Son entête attiré grandement ma curiosité mais pourquoi un tel livre était caché dans une couverture, il devait renfermé des informations à ne pas savoir.

Alors dans un vif éclair, je mis ce livret dans ma poche tout en refermant le livre dont la dernière page fut abimée, je m'étendis étouffant mon bâillement dans ma manche et prit un peu plus de temps à observer ce qu'il m'entourait.

Bien, bien, bien, il ne me reste plus qu'à faire une étude sur l'anatomie pour me permettre d'avoir l'ensemble de ma base de connaissance fixée avant de débuter mon aventure. Plus tard, je devrais me trouver un médecin de Logue Town, voulant bien me donner un cours sur les gestes de secours rudimentaire. Avant d'en arriver là, je vais allez boire un coup dans un petit bistrot que j'ai croisé tout à l'heure, son petit nom m'avait l'air bien sympathique : Pichon Mignon.

Cette idée me traverse l'esprit et avec un léger moment d'allégresse, je regarde devant moi la jeune fille ayant fait tituber le vieil homme. Posant mes yeux sur la pile de livres qui se trouve à sa gauche, je lis dans certains titres le mot anatomie et compris en un instant qu'elle possède les livres auxquels, je m'intéresse. Levant mon corps de la chaise, les membres endoloris par l'absence d'exercice pendant mon temps de lecture, je marche d'un pas silencieux à sa rencontre.
avatar
Kazuki
Le blanc
Le blanc


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un début prometteur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum